Version classiqueVersion mobile

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Wahl à Wurtz

Texte intégral

WAHL Jacques Henri

1Né le 18 janvier 1932 à Lille (Nord), fils d’Abraham Wahl commerçant (s. d.) décédé en déportation en 1942 et de Syma (Simone) Kornbluth commerçante en tissus à Lille (C).

2Licencié en droit, certificat d’aptitude aux fonctions d’avocat, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Lazare Carnot) 1961.

3Adjoint à l’Inspection 1er juin 1961, inspecteur de 3classe 1er décembre 1962, 2classe 1er janvier 1966, 1re classe 1er octobre 1970, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite par limite d’âge 19 janvier 1998.

4Chargé d’une mission particulière 1965, puis chargé de mission à la direction du Trésor 1967. Secrétaire du conseil de direction du Fonds de développement économique et social 1967-1971. Conseiller technique au cabinet de François-Xavier Ortoli* ministre de l’Économie et des Finances 15 juillet 1968-26 juin 1969. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 26 juin 1969-1er juillet 1971. Chargé d’une sous-direction à la direction du Trésor 1971-1973. Président du comité des transactions invisibles de l’Organisation de coopération et de développement économiques 1972. Sous-directeur des Affaires multilatérales à la direction du Trésor 1973. Conseiller financier auprès des ambassades de France aux États-Unis et au Canada 1973-1978. Administrateur du Fonds monétaire international et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement 1973-1978. Ministre plénipotentiaire, auprès des ambassades de France aux États-Unis et au Canada 1975-1978. Secrétaire général adjoint 21 juin 1978-30 novembre 1978, puis secrétaire général de la présidence de la République 30 novembre 1978-21 mai 1981. Directeur général de la BNP 1982-1994. Président du conseil de surveillance de la Banque pour l’expansion industrielle (Banexi) 1982-1984. Vice-président du conseil d’administration de la BNP 1994-1996. Président de BNP Intercontinentale (BNPI) 1994-1998. Conseiller du président, Michel Pébereau*, de la BNP depuis 1994. Membre du comité de direction de la BNP, puis de BNP-Paribas 1994-2001. Président de la French American Banking Corporation (filiale de BNP-Paribas aux États-Unis) (s. d.).

5Enseigne à l’IEP de Paris et à l’Éna (s. d.).

6LH 1983, O. 1993. ONM 1971, O. 1987.

7Sources : SAEF, 32412 ; Fichier BRH ; Livre d’or ; Who’s who, 1965-2000.

WAHL Thierry Antoine Léon Gustave

8Né le 2 février 1957 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Jean Wahl administrateur civil, consultant international (s. d.) et de Josette Levy.

9Certificat of proficiency de l’université de Cambridge, diplômé de l’IEP de Paris.

10Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1993, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1994, 1re classe 1er juin 1998.

11Attaché d’administration stagiaire au bureau des Départements et Territoires d’outre-mer du service des Financements et Participations de la direction du Trésor 1982-1987. Attaché d’administration de 2classe 1983-1986. Attaché principal d’administration au bureau des États d’Afrique et de l’Océan indien du service des Affaires internationales de la direction du Trésor 1987. Secrétaire général adjoint du Club de Paris et attaché principal d’administration au bureau Endettement international de la direction du Trésor 1989. Rapporteur spécialisé du Comité du prix de revient des fabrications d’armement 1995. Conseiller pour les affaires économiques et budgétaires 23 juin 1997-14 janvier 1998, puis directeur adjoint chargé des affaires économiques et budgétaires au cabinet de Dominique Voynet ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement 14 janvier 1998-25 mai 2000. Directeur général de l’Administration, des Finances et des Affaires internationales du ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, devenu en mai 2002 ministère de l’Écologie et du Développement durable, 2000-2003. Haut fonctionnaire de défense au ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement 2000-2003. Directeur général de la Société d’économie mixte d’aménagement du 15e arrondissement 2004-2007. Directeur général de la société d’économie mixte Paris-Centre 2005-2007. Directeur général de la société d’économie mixte Paris-Seine 2007. Directeur général de l’Eau de Paris 2009-2010.

12Conseiller général des Hauts-de-Seine 1998-2004. Conseiller municipal de Châtillon (Hauts-de-Seine) depuis 1989.

13LH 2003.

14Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2007.

WALDRUCHE de MONTRÉMY Philippe Marie

15Né le 25 juillet 1913 à Paris (8e), décédé le 16 août 1994, fils de François Waldruche de Montrémy attaché des Musées nationaux (N), conservateur des Musées nationaux, conservateur adjoint du musée de Cluny (Paris) (C) et d’Anne Marie Marthe Borderel.

16[Liens de parenté] Beau-frère de Pierre Célier*. Gendre de Maurice de Wendel industriel.

17Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

18Mobilisé du 27 août 1939 au 30 juin 1945 (fait prisonnier à Dunkerque le 4 juin 1940, détenu jusqu’au 31 mai 1945, co-dirige avec Roger Grégoire, auditeur au Conseil d’État, l’écurie de préparation aux concours à l’Oflag IV D).

19Adjoint à l’Inspection 1er mai 1939, inspecteur de 4e classe 1er février 1942, 3classe 15 mars 1942, 2classe 1er juillet 1944, 1re classe 10 décembre 1948, inspecteur général des Finances 16 avril 1964, admis à la retraite sur sa demande 1er avril 1976.

20Chargé de mission 1945-1947, puis sous-directeur à la direction des Prix du ministère de l’Économie nationale 1947-1950. Directeur adjoint du cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 15 juillet 1949-25 novembre 1949. Chef de service à la direction des Relations économiques extérieures 1950-1955. Directeur des Finances du protectorat français du Maroc 1955-1956. Conseiller économique et financier auprès de l’ambassade de France à Rabat (Maroc) 1956-1958. Directeur général des Douanes et des Droits indirects 1958-1971. Vice-président 1971, puis président du conseil d’administration de la Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes 1971-1974. Président de la mission d’enquête sur le marché du sucre à Paris 1974. Président de la Banque Demachy 1976-1977.

21LH 1950, O. 1958, C. 1968. ONM O. 1964. Croix de guerre 1939-1945.

22Sources : SAEF, PH 169/93 0008 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1959, 1965 et 1969 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Philippe de Montrémy avec H. Coulonjou, 1989.

23Bibliographie : GODEAU (Éric), Le tabac en France de 1940 à nos jours : histoire d’un marché, Paris, Presses de l’université de Paris-Sorbonne, 2008, 472 p.

WALLON Dominique Anne Erwan

24Né le 21 juin 1939 à Paris (16e), fils de Jacques Wallon cadre commercial (s. d.) et de Jeanine Leroy.

25[Liens de parenté] Petit-fils de Maurice Wallon*.

26Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Montesquieu) 1966.

27Adjoint à l’Inspection 1er juin 1966, inspecteur de 3classe 1er décembre 1967, 2classe 1er juin 1970, 1re classe 1er janvier 1976, inspecteur général des Finances 1er juin 1987, admis à la retraite sur sa demande 1er septembre 2002.

28Chargé de mission au Commissariat général du Plan 1970-1974. Maître de conférences associé et responsable du centre de préparation au concours de l’Éna à l’IEP de Grenoble 1974. Professeur associé et adjoint au directeur du centre de préparation au concours de l’Éna à l’IEP de Grenoble 1978-1981. Conseiller technique au cabinet de Jack Lang ministre de la Culture 13 octobre 1981-7 juin 1982. Chef (p. i.) de la mission de développement culturel 1981-1982, secrétaire général du Fonds d’intervention culturelle 1982-1986, directeur du Développement culturel au ministère de la Culture 1982-1986. Chargé de mission à la mairie de Marseille 1986. Directeur général du Centre national de la cinématographie 1989-1995. Directeur du Théâtre et des Spectacles 1997-1998, directeur (p. i.) de la Musique et de la Danse 1998, directeur de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles au ministère de la Culture 1998-2000. Président de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles 2000-2002.

29Président-fondateur du Festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt depuis 2004.

30LH 1988, O. 1999. ONM 1983, O. 1994.

31Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000.

32Autres sources : « Entretien de Dominique Wallon avec S. Toubiana », Les Cahiers du cinéma, n° 443-444, mai 1991, p. 66-69.

WALLON Edmond Henri Maurice

33Né le 18 mars 1885 à Paris (8e), mort pour la France le 18 juillet 1940 à l’hôpital Jeanne-d’Arc à Bruyères (Vosges), fils de Jean Charles Étienne Wallon professeur de physique au lycée Janson-de-Sailly (C) et de Mathilde Caroline Dupont.

34[Liens de parenté] Grand-père de Dominique Wallon*.

35Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

36Mobilisé du 2 août 1914 au 23 novembre 1918 (blessé en septembre 1914). Rappelé aux armées le 24 août 1939, grièvement blessé le 19 juin 1940, décédé des suites de ses blessures.

37Adjoint à l’Inspection 1er avril 1910, inspecteur de 4e classe 1er mars 1912, 3classe 18 novembre 1913, 2classe 1er janvier 1919, démissionnaire 1er janvier 1920.

38Contrôleur des dépenses engagées au sous-secrétariat d’État au Ravitaillement du ministère des Affaires étrangères 1918-1920. Inspecteur général, puis sous-directeur à la Société générale de crédit industriel et commercial 1920-1939. Président du conseil d’administrationde la Société industrielle de l’Ouest 1935-1939.

39Enseigne à l’École libre des sciences politiques 1919. Président des Anciens Élèves de l’École Gerson 1926-1929. Président des Anciens Élèves, président de l’Association des parents d’élèves puis membre du conseil d’administration du lycée Janson-de-Sailly. Membre du Comité de la Fédération nationale des parents d’élèves des lycées et collèges. Vice-président de la conférence de Saint-Vincent-de-Paul, de Saint-François-de-Sales. Trésorier de l’Alliance rurale de l’Oise.

40LH (à titre militaire) 1920, O. 1939.

41Œuvres

  • « Les saint-simoniens et les chemins de fer », Paris, A. Pedone, 1908, 176 p. (th. doctorat, droit, Paris).

42Sources : SAEF, 1C 34853 ; AN, AN/LH 19800035/115/14464 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; DESCHAMP (Joseph), « Maurice Wallon », La Gazette de l’Inspection, n° 4, décembre 1940, p. 3-6.

43Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 174 ; STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, 2 vol. 

WALRAFEN Thierry Gabriel Jean

44Né le 26 juillet 1941 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Charles Walrafen directeur de société (s. d.) et d’Éliane Rossner.

45[Liens de parenté] Gendre d’Aymar Achille-Fould ancien ministre, arrière-arrière-petit-fils par alliance d’Achille Fould ministre des Finances du Second Empire.

46Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Turgot) 1968.

47Nommé inspecteur général des Finances en service extraordinaire 1er novembre 2004, admis à la retraite 26 juillet 2007.

48Administrateur civil de 2classe à la direction de la Prévision 1968. Chef de la division de l’Extérieur de la direction de la Prévision 1971-1973. Administrateur civil de 1re classe 1973. Attaché financier à l’ambassade de France à Beyrouth 1973-1976. Chef de la division Économie internationale de la direction de la Prévision 1976-1980. Administrateur civil hors classe 1978. Sous-directeur des Finances publiques à la direction de la Prévision 1980-1981. Conseiller financier à l’ambassade de France à Washington 1981-1984. Membre du conseil exécutif de la Banque interaméricaine de développement 1981-1984. Ministre plénipotentiaire, conseiller financier pour la République fédérale allemande (puis pour la République d’Allemagne) et les Pays-Bas à l’ambassade de France à Bonn (et à La Haye 1991-1992) 1984-1992. Directeur des affaires européennes et internationales 1992-1997, contrôleur général de la Caisse des dépôts et consignations 1997-2004.

49Directeur de la Revue d’économie financière.

50LH 2001. ONM 1980.

51Œuvres

  • Y. Bernard, J.-C. Colli [et D. Lewandowsky (collab. jusqu’à la 2e éd.) puis T. Walrafen], Dictionnaire économique et financier, Paris, Seuil, 1975 (5e éd. mise à jour et enrichie, 1989).

52Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Who’s who, 2007.

WANTE (de) voir DEWANTE

WARNIER de WAILLY Gilles Auguste

53Né le 5 juillet 1906 à Abbeville (Somme), décédé le 26 février 1963 à Paris, fils de Louis Auguste Paul Warnier de Wailly propriétaire (s. d.) et de Marie du Mesnil de Maricourt.

54Licencié en droit et ès lettres.

55Mobilisé du 25 août 1939 au 22 juillet 1940.

56Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 15 juin 1932, 2classe 1er décembre 1935, 1re classe 1er mai 1941, inspecteur général des Finances 17 février 1956, mort en service commandé.

57Détaché pour « l’instruction de la signature » au cabinet de Louis Germain-Martin ministre des Finances 17 février 1934-8 mai 1934. Chef adjoint du cabinet de Louis Germain-Martin ministre des Finances 9 mai 1934-30 avril 1935. Chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 3 juin 1935-7 juin 1935. Chef adjoint du cabinet de Marcel Régnier ministre des Finances 7 juin 1935-4 juin 1936. Adjoint au directeur du Contrôle des régies 1935-1937. Chargé de mission 1937, puis sous-directeur au service du Contrôle financier des participations publiques de la direction du Budget 1938-18 septembre 1940. Directeur adjoint à l’Économie générale et au Contrôle financier 18 septembre 1940-12 octobre 1942. Chef du service des Études économiques du ministère secrétariat d’État aux Finances (puis en novembre 1942 à l’Économie nationale et aux Finances, puis en septembre 1944 ministère de l’Économie nationale) 12 octobre 1942-(1945 ou 21 mars 1946). Réintégré à l’Inspection 21 mars 1946 (date de l’arrêté). Rapporteur du Comité du contentieux 1946. Commissaire du Gouvernement auprès de la Commission d’indemnisation des personnes lésées par l’introduction du monopole des tabacs en Alsace-Lorraine 1946. Membre du Comité de vérification du Fonds monétaire international à Washington 1947 et 1952. Membre de la Commission de codification de la comptabilité publique 1952. Chef de la division de l’Afrique du Nord à l’IGF 1954-1960. Président de la Commission mixte de l’Union douanière franco-tunisienne 1956. Président de la mission d’étude au secrétariat général pour les Affaires algériennes 1959. Rapporteur de la Commission de contrôle des opérations de l’Ouenza 1959. Président de la Commission contentieuse (remises et transactions fiscales) Algérie (1959 ?). Président de la mission d’études auprès du ministre d’État chargé des Affaires algériennes 1960-1961. Contrôleur financier et chef de la mission de contrôle du Commissariat à l’énergie atomique 1961. Chargé de mission au cabinet de Robert Boulin secrétariat d’État aux Rapatriés 1er octobre 1961-15 janvier 1962. Gouverneur de la Banque de l’Algérie 1962-1963.

58Maire de Saint-Avit (Loir-et-Cher) (s. d.).

59LH 1948, O. 1957. Croix de guerre 1939-1945.

60Sources : SAEF, 1C 34853/1 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957 et 1963 ; GEORGES-PICOT (J.), Souvenirs d’une longue carrière de la rue de Rivoli à la Compagnie de Suez, 1929-1971, (introduction et édition critique par Carré de Malberg (N.) et Bonin (H.), Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1993, 427 p.

WATHIEZ Louis James Auguste

61Né le 13 janvier 1803 à Versailles (Yvelines), décédé en avril 1832, fils de François Isidore Wathiez capitaine de cavalerie (s. d.) et de Marie Louise Augustine Deguillon.

62Sous-inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 1827, inspecteur de 3classe 1er avril 1830, mort en fonctions.

63Surnuméraire puis commis au cabinet du ministre des Finances (s. d.).

64Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; Livre d’or ; IGF, 1931.

WATTEAU Jean Auguste Albert

65Né le 14 juillet 1898 à Paris (17e), décédé le 6 juin 1983 à Houtot-sur-Mer (Seine-Maritime), fils d’Augustin Jean Joseph Watteau receveur principal des Douanes à Dieppe (C) et de Marie Cécile Suzanne Delsop.

66Licencié en droit.

67Mobilisé du 17 avril au 3 juillet 1917, réformé temporaire rappelé du 26 novembre 1917 au 7 janvier 1920.

68Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 1er mars 1926, 2classe 1er janvier 1928, 1re classe 16 mai 1932, inspecteur général des Finances 1er janvier 1943, admis à la retraite 10 janvier 1962.

69Contrôleur adjoint des Douanes 1920-1922. Chargé de mission à la direction de la Comptabilité publique 1923-1924. Chargé de mission au Contrôle de l’administration de l’armée en Syrie et au Liban 1927. Contrôleur des dépenses engagées au ministère de la Marine 1928-1930, au ministère des Travaux publics et de la Marine marchande 1929-1930. Conseiller, membre du comité financier de la Société des nations (SDN) auprès de la Banque nationale de Bulgarie 1930-1932. Haut commissaire de la SDN en Bulgarie 1932-1934. Adjoint au chef du service de l’Inspection 13 mars 1934 (mis aussitôt en congé pour rester à Sofia jusqu’au 15 septembre 1934). Secrétaire général de la Loterie nationale 1934-1937. Directeur général des Contributions directes et du Cadastre 1937-25 janvier 1945. Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations 25 janvier 1945-1952. Conseiller consultant de la délégation française à la première assemblée générale des Nations unies 1946. Gouverneur de la Banque de l’Algérie, devenue en 1954 Banque de l’Algérie et de la Tunisie, puis en 1958 à nouveau Banque de l’Algérie, 1952-1962. Vice-président de la Caisse nationale des marchés de l’État 1962-1965. Président 1962-1963, puis vice-président du comité d’administration générale de la Compagnie internationale des wagons-lits et grands express européens 1963. En fonctions dès 1965, puis président-directeur général de l’Union industrielle de crédit 1966-1975. Président de Sofibail 1968. Président du Comité des banques et établissements financiers (s. d.).

70Président de l’Association française de cinématographie (s. d.).

71Conseiller municipal de Dieppe 1947 et maire (s. d.).

72LH 1932, O. 1939, C. 1948.

73Sources : SAEF, 1C 34853 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 1996 ; entretien enregistré de Jean Watteau avec Nathalie Carré de Malberg, 1980.

74Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; AGLAN, 2003.

WEBER Jean Édouard Jacques

75Né le 8 mars 1938 à Mulhouse (Haut-Rhin), fils de Jean Théodore Weber administrateur de sociétés (s. d.) et d’Yvonne Weber.

76[Liens de parenté] Beau-frère de Laurent Perpère*.

77Licencié en droit, certificat d’aptitude à l’emploi des méthodes statistiques, Éna (promotion Thomas More) 1971.

78Adjoint à l’Inspection 1er juin 1971, inspecteur de 3classe 1er décembre 1972, 2classe 1er juin 1975, 1re classe 1er juin 1980, inspecteur général des Finances 1er juillet 1989, admis à la retraite sur sa demande 1er mai 1999.

79Statisticien agricole départemental, puis interdépartemental, contractuel au Service central des études et enquêtes statistiques du ministère de l’Agriculture 1963-1964 et 1968. Statisticien interdépartemental, puis chef du service, au service régional de statistique agricole de Champagne-Ardenne à la direction départementale de l’Agriculture de la Marne 1964-1967. Stage de préparation au second concours d’entrée à l’École nationale d’administration 1967-1968. Chargé de mission titulaire à l’Institut national de la statistique et des études économiques 1971. Rapporteur au Conseil national des impôts 1973. Conseiller technique au cabinet de Simone Veil ministre de la Santé 1er juin 1975-29 mars 1977, puis ministre de la Santé et de la Sécurité sociale 31 mars 1977-22 septembre 1977. Chargé des fonctions de directeur de la Pharmacie et du Médicament 1977-1978, puis directeur de la Pharmacie et du Médicament au ministère de la Santé publique et de la Sécurité sociale 1978-1982. Secrétaire général de la Commission nationale de la pharmacopée 1979-1982. Président-directeur général de Sanofi-Pharma International de Clin Midy International 1982-1983. Président-directeur général de l’Institut Pasteur Production 1983-1985. Président-directeur général de Pasteur Vaccins et de Diagnostic Pasteur 1985-1986. Directeur général des Douanes et des Droits indirects 1986-1989. Président-directeur général du Crédit industriel d’Alsace et de Lorraine 1989-1999. Président de la Banque de Luxembourg 1990-1999. Vice-président du conseil de surveillance de la Deutsche Bank Saar 1999-2002.

80Président fondateur du Cercle de l’Ill 1991. Vice-président de l’Église de la confession d’Augsbourg d’Alsace et de Lorraine et de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine ; membre du conseil de la Fédération protestante de France (s. d.). Président du pôle européen d’administration publique depuis 2007.

81LH 1986, O. 2004. ONM 1978, O. 1994.

82Œuvres

  • Lettre au président Chirac : pour lui parler de l’Alsace et de la France sur le Rhin, Strasbourg, La Nuée bleue-DNA, 1995, 140 p.

83Sources : SAEF, 11756 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2003 ; Annuaire(s) de l’IGF.

WENDLING Claude Paul Émile

84Né le 12 octobre 1972 à Strasbourg (Bas-Rhin), fils de Jean-Paul Wendling et d’Eugénie Thomas.

85École des HEC, maîtrise de droit public, Éna (promotion Valmy) 1998.

86Adjoint à l’lnspection 1er avril 1998, inspecteur de 3classe 1er octobre 1999, 2classe 1er avril 2002, 1re classe 6 octobre 2006.

87Rapporteur devant la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique et auprès de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs 1999. Chargé de mission au Service de l’Inspection 12 mars 2001-5 mars 2002. Chargé de mission, adjoint au chef du bureau 1D 2002-2003, chef du bureau des Affaires européennes 2003, chef du bureau des Lois de finances 2005-2007, sous-directeur de la Politique budgétaire 2007-2010. Directeur adjoint en charge du budget et des comptes publics du cabinet de François Baroin ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État 30 mars 2010-29 juin 2011.

88Œuvres

  • F. Lavenir, A. Joubert-Bompard, Cl. Wendling, L’entreprise et l’Hexagone, Paris, Les Éd. de Bercy, 2001, 344 p. (rapport au ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie).

89Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF.

WERNER François Claude Marie

90Né le 3 mars 1963 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fils de Jacques Werner médecin, ancien trésorier de l’Ordre des médecins (s. d.) et de Françoise Hainault.

91[Liens de parenté] Frère de Patrick Werner*.

92Maîtrise de droit des affaires, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Liberté-Egalité-Fraternité) 1989.

93Adjoint à l’Inspection 1er février 1989, inspecteur de 3classe 1er août 1990, 2classe 1er février 1993, 1re classe 1er février 1998, inspecteur général des Finances 1er avril 2006.

94Secrétaire général adjoint de la cellule de coordination chargée du traitement, du renseignement et de l’action contre les circuits financiers clandestins (Tracfin) du ministère du Budget 1993. Conseiller technique au cabinet de Nicolas Sarkozy ministre du Budget, de la Communication et porte-parole du Gouvernement 1er juin 1993-11 mai 1995. Directeur, en qualité de secrétaire général de Tracfin 1995. Directeur du cabinet de Guy Drut ministre de la Jeunesse et des Sports 29 mai 1995-7 novembre 1995. Directeur du cabinet de Guy Drut ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports 23 novembre 1995-2 juin 1997. Adjoint au secrétaire général de la mission pour la célébration du cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme 1998-1999. Conseiller du président de la commission exécutive, directeur du groupement d’intérêt public Paris – Île-de-France pour la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2008 1999-2001. Secrétaire général de la mission encyclopédie Voltaire des droits de l’Homme 1999. Représentant spécial auprès de la Fondation pour l’éthique dans le sport du Comité international olympique 2001-2002. Adjoint au maire de Nancy (Meurthe-et-Moselle) depuis 2001. Vice-président de la communauté urbaine du Grand Nancy depuis 2001. Conseiller au cabinet de Dominique Perben garde des Sceaux ministre de la Justice 2002-2004. Directeur du cabinet de Pierre Bédier secrétaire d’État aux Programmes immobiliers de la Justice 18 juin 2002-22 janvier 2004. Directeur général de la mission de préfiguration puis du groupement d’intérêt public de préfiguration de l’Institut national du cancer 2004-2005. Chargé d’une mission de réforme de Tracfin 2005. Secrétaire général 2006, puis directeur du service à compétence nationale Tracfin 2006-2008. Directeur général du Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages depuis 2009. Conseiller municipal de Villers-lès-Nancy depuis mars 2008. Président délégué de la commission attractivité et compétitivité du territoire à la communauté urbaine du Grand Nancy (s. d.). Directeur général du Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et d’autres infractions depuis 2009.

95Président de l’Association nancéienne de développement économique, social et culturel 1995.

96Œuvres

  • J.-F. Copé, F. Werner, Finances locales, préface de Pierre Richard, Paris, Économica-Centre national de la fonction publique territoriale, 1990, 213 p. (3e éd. 1997).

97Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 2 juin 2009 ; Who’s who, 2007.

WERNER Patrick Jacques Bernard

98Né le 24 mars 1950 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fils de Jacques Werner médecin, ancien trésorier de l’Ordre des médecins (s. d.) et de Françoise Hainault.

99[Liens de parenté] Frère de François Werner*.

100Licencié ès sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Guernica) 1976.

101Adjoint à l’Inspection 1er juin 1976, inspecteur de 3classe 1er décembre 1977, 2classe 1er juin 1980, 1re classe 1er juin 1985.

102Rapporteur du Comité interministériel pour l’aménagement des structures industrielles 1977. Chargé de mission avec les fonctions de chef du service de l’Audit interne de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) 1980-1982. Conseiller du directeur général de la CDC 1982-1983. Membre du directoire et directeur financier de la Caisse des dépôts-développement (C3D) 1983-1986. Président de la Société d’études pour le développement économique et social 1985-1986. Président de Tourisme-Loisirs-Développement 1986. Directeur général adjoint de la C3D 1986-1988. Président-directeur d’Audit diagnostic expertise international 1986-1999. Directeur général de la C3D 1988-1991. Président-directeur général de la société d’exploitation des Arcs, devenue en 1988 société des Montagnes de l’Arc, 1988-1990. Directeur général chargé des affaires financières du groupe Victoire 1991-1994. Administrateur-directeur général de Commercial Union France 1994-1995. Délégué général 1996-1997, puis vice-président délégué général de la Fédération française des sociétés d’assurance 1997-1998. Directeur général délégué chargé des activités financières et du réseau grand public de La Poste 1999-2004. Président d’Assurposte depuis 1999. Président d’Efiposte (filiale de gestion financière des fonds des comptes chèques postaux) depuis 2000. Président du conseil d’administration de la Sicav Émergence Euro Poste 2000. Vice-président du conseil de surveillance de Sogeposte 2000-2003. Président de Sopassure depuis 2001. Président de Billétique monétique services depuis 2001. Président du conseil de surveillance de la Société financière de paiements depuis février 2003. Président du conseil de surveillance de Sogepost depuis 2003. Directeur général délégué chargé des activités financières de La Poste depuis novembre 2004. Président du directoire de La Banque postale depuis 2007.

103Trésorier de l’Union française pour le sauvetage de l’enfance 1980-2001.

104ONM 1992.

105Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2007.

WEYDERT Jean-Marie

106Né le 8 septembre 1935 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Hubert Weydert constructeur mécanicien (N), industriel (s. d.) et de Marie Louise Weydert.

107Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Saint-Just) 1963.

108Adjoint à l’Inspection 1er juin 1963, inspecteur de 3classe 1er décembre 1964, 2classe 4 septembre 1967, 1re classe 1er novembre 1972, inspecteur général des Finances 1er novembre 1986, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 2000.

109Chargé de mission à l’Inspection 1er mars 1966-1er octobre 1967. En stage auprès du conseiller financier à Washington 1967. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1967-1969. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 26 juin 1969-1er mai 1972. Chargé des fonctions de sous-directeur, chef de la Mission permanente d’enquête et de contrôle à la direction générale des Impôts 1972-1973. Directeur du cabinet de Jean-Philippe Lecat secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances 17 avril 1973-23 octobre 1973. Sous-directeur à la direction générale des Impôts 1973. Directeur du cabinet de Henri Torre secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances 29 octobre 1973-11 février 1974. Chef du service de la Législation et des Relations internationales de la direction générale des Impôts 1974-1977. Rapporteur du groupe d’étude chargé d’examiner les modalités techniques d’une taxe conjoncturelle de lutte contre l’inflation 1974. Adjoint au directeur général adjoint chargé de l’organisation et de l’informatique 1977-1980, directeur des services généraux 1980-1981, directeur central 1981, directeur du développement 1982-1983, directeur des affaires internationales et de la trésorerie de la Société générale 1983-1987. Président-directeur général de la Société française de vente et financement de matériels terrestres et maritimes 1986-2000. Directeur des affaires internationales 1987-1988, directeur général adjoint 1988-1995, membre du comité de direction de la Société générale 1991-1995. Président de la Central European International Bank Ltd (Budapest) 1991-1994. Conseiller du président de la Société générale 1995-1996. Président du conseil d’administration de la Society of Worldwide Interbank Financial Telecommunication 1996-2000.

110LH 1987. ONM 1973, O. 1994.

111Œuvres

  • J.-M. Arnaud (pseud.), A. Ascain (pseud. de J.-M. Bloch-Lainé), Histoire de la monnaie et de la finance, Lausanne, Cercle du bibliophile, 1966, 112 p.

112Sources : SAEF, 11759 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or.

113Bibliographie : TRISTRAM, 2005.

114Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-Marie Weydert avec F. Tristram, 1997.

WIENER de CROISSET Charles Francis

115Né le 28 septembre 1943 à New York (États-Unis), fils de Philippe de Croisset directeur de périodiques notamment Marie-Claire et d’Éthel Woodwart.

116[Liens de parenté] Petit-fils de Francis Wiener, dit Francis de Croisset, auteur dramatique, romancier et librettiste.

117Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Turgot) 1968.

118Adjoint à l’Inspection 1er juin 1968, inspecteur de 3classe 1er décembre 1969, 2classe 1er juin 1972, 1re classe 1er juin 1977, admis à la retraite différée 20 mai 2000.

119Chargé de mission au secrétariat général de la présidence de la République 1er octobre 1972-5 avril 1974. Chargé de mission officieux 1er juin 1974-21 janvier 1976, officiel au cabinet de Jean-Pierre Fourcade* ministre de l’Économie et des Finances 21 janvier 1976-25 août 1976. Conseiller technique au cabinet de Jean-Pierre Fourcade* ministre de l’Équipement 3 septembre 1976-28 mars 1977, puis ministre de l’Équipement et de l’Aménagement du territoire 12 avril 1977-17 octobre 1977. Conseiller technique au cabinet de Fernand Icart ministre de l’Équipement et de l’Aménagement du territoire 17 octobre 1977-31 mars 1978. Conseiller technique 17 avril 1978-9 mars 1979, puis directeur adjoint du cabinet d’André Giraud ministre de l’Industrie 9 mars 1979-10 mars 1980. Attaché à la direction 1980-1981, secrétaire général 1981-1983, directeur général adjoint 1983-1986, directeur général adjoint chargé du département bancaire 1986-1987, directeur général du Crédit commercial de France (CCF) 1987. Président du CCF SA à Genève 1986-1987. Directeur du cabinet d’Édouard Balladur ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation 27 août 1987-10 mai 1988. Administrateur-directeur général 1988-1993, puis président-directeur général du CCF 1993-2004. Président 1990-1993, puis président du conseil de surveillance du Crédit commercial du Sud-Ouest 1993-1999. Trésorier de l’Association française des banques 1993-2000. Président du conseil de surveillance du CCF Chaterhouse group 1998-(2004 ?). Vice-chairman de Goldman Sachs Europe 2004-2006. International advisor de Goldman Sachs International à Londres depuis 2006.

120Président de la Fondation du patrimoine depuis 2006.

121LH 1992, O. 2002. ONM 1980, O. 2001, C. 2007.

122Œuvres

  • C. de Croisset, B. Prot, M. de Rosen (dir.), Dénationalisations : les leçons de l’étranger, Paris, Économica, 1986, 209 p.

  • C. de Croisset, B. Prot, M. de Rosen, Réduire l’impôt : les leçons de l’étranger, Paris, Atlas-Économica, 1985, 154 p.

123Sources : Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2000-2011.

124Autres sources : Association Georges-Pompidou, entretien de Charles de Croisset avec A. Demagny.

WILLECOT de RINCQUESEN (de) Jean Charles Louis

125Né le 14 avril 1884 à Paris (7e), décédé le 25 janvier 1962 à Paris, fils de Louis Alfred de Willecot de Rincquesen propriétaire (N), rentier (C) et de Marie Joséphine Anna du Bos de Saint-Leu.

126Licencié en droit, licencié ès sciences, diplômé de l’ELSP.

127Mobilisé d’août 1914 à mai 1918.

128Adjoint à l’Inspection 1er avril 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913, 3classe 1er février 1915, 2classe 16 juin 1919, 1re classe 16 août 1922, inspecteur général des Finances 15 novembre 1934, mis à la retraite 29 janvier 1945.

129En mission à Londres 1918. Chargé de mission à la direction de la Comptabilité publique 1919-1920. Chargé d’études à la direction du Budget et du Contrôle financier 1920. Attaché financier, directeur de l’agence financière du gouvernement français à New York 1921-1922. Chef des services financiers de la Commission interalliée des réparations à Sofia 1922-1923. Délégué financier du gouvernement français à Londres et président du Comité de liquidation des comptes franco-britanniques 1923-1926. Contrôleur des dépenses engagées du gouvernement général de l’Algérie, des territoires du Sud et des chemins de fer algériens de l’État 1929-1945. Commissaire aux comptes de 1953-(s. d.).

130LH 1924.

131Sources : SAEF, 1C 34853 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953.

132Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 174.

WIRTH Robert Jean Henri

133Né le 1er mars 1916 à Paris (2e), décédé le 29 avril 2009, fils de Pierre Wirth industriel (s. d.), tailleur à Neuilly-sur-Seine (C) et de Marie Antonie Isabelle Carbon.

134École polytechnique 1937.

135En mission militaire à l’académie militaire de West Point (États-Unis) 1938. Mobilisé du 20 juillet 1939 au 20 juin 1940, blessé, en captivité du 21 juin au 24 septembre 1940. Engagé volontaire, armée du général Leclerc du 1er septembre 1944 au 24 mai 1945, état-major général du 25 mai au 31 décembre 1945.

136Adjoint à l’Inspection 16 avril 1943, inspecteur de 3classe 1er octobre 1945, 2classe 1er mars 1949, 1re classe 3 mars 1954, admis à la retraite différée 8 avril 1958.

137Ingénieur, adjoint à l’inspecteur des Finances chef du service juridique du cabinet de Jean Bichelonne ministre secrétaire d’État à la Production industrielle et aux Communications de juillet 1942 à décembre 1942. Chef du service des investigations financières du groupe français du Conseil de contrôle à Francfort 1945-1946. Chargé de mission au cabinet d’André Colin secrétaire d’État à la présidence du Conseil 27 septembre 1946-24 janvier 1947. Chargé de mission au cabinet de Georges Bidault ministre des Affaires étrangères 24 janvier 1947-24 novembre 1947. Directeur du cabinet de Pierre Schneiter secrétaire d’État aux Affaires allemandes et autrichiennes 24 novembre 1947-25 juillet 1948, puis secrétaire d’État aux Affaires allemandes 25 juillet 1948-2 octobre 1949, puis ministre de la Santé publique et de la Population 2 octobre 1949-8 février 1950. Directeur du cabinet de Jean-Marie Louvel ministre de l’Industrie et du Commerce 8 février 1950-22 juin 1950. Conseiller technique au cabinet de Jean-Marie Louvel ministre de l’Industrie et du Commerce 22 juin 1950-15 avril 1951. Délégué à la Conférence internationale des matières premières à Washington 1951-1952. Rapporteur des Commissions consultatives des marchés instituées auprès du secrétariat d’État aux Forces armées 1954. En fonctions à la Société commerciale des ports de l’Afrique occidentale (1954 ?)-1957. En fonctions à la chambre de commerce de Brest 1957-1958. Adjoint au président 1958-1959, conseiller économique et financier 1959-1962, directeur financier 1962-1970, directeur général adjoint de la Société commerciale d’affrètements et combustibles 1963-1970. Président fondateur de la Compagnie générale de béton 1964-2006 (ou 2009). Vice-président de la Compagnie financière de la chaleur 1964. Gérant de la Société de financement des chauffages au fuel 1965. Président de la Société de béton contrôlé de Bretagne 1967.

138LH 1948 (à titre militaire). Croix de guerre 1939-1945.

139Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-2000 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Robert Wirth avec L. Quennouëlle-Corre, 1990.

140Bibliographie : Carré de Malberg (Nathalie), GEMF.

WITT (de) Emmanuel Gaston

141Né le 22 décembre 1878 à Paris (8e), décédé le 3 décembre 1913 à Arcachon (Gironde), fils de Robert Conrad Guillaume de Witt rentier (N), décédé (C) et de Sophie Françoise Élisabeth Gaillard de Witt (mariée en secondes noces à M. Boudon).

142[Liens de parenté] Cousin de Cambefort*. Arrière-petit-fils de François Pierre Guizot ministre de Louis-Philippe.

143Docteur en droit.

144Adjoint à l’Inspection 1er avril 1903, inspecteur de 4e classe 1er janvier 1906, 3classe 1er mars 1908, 2classe 1er octobre 1911, mort en fonctions.

145(Attaché au cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 17 juillet 1900. Secrétaire particulier de Joseph Caillaux* ministre des Finances 6 mai 1902-7 juin 1902). En mission en Tunisie 1907. Chargé de mission en qualité d’adjoint de Charles-Laurent* conseiller financier du gouvernement ottoman 1908. Conseiller financier adjoint du gouvernement ottoman 1909-1912.

146Œuvres

  • « Saint-Simon et le système industriel », Paris, L. Larose, 1902, II-191 p. (th. doctorat, droit, Paris).

147Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Emmanuel de Witt ; SAEF, 1C 34853 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; CORRÉARD (Jules) « Paroles prononcées aux obsèques de M. de Witt, inspecteur des Finances », Recueil des discours prononcés aux obsèques d’inspecteurs des Finances et d’articles nécrologiques, ms. et impr., s. d., conservé au service de l’Inspection, p. 19-21.

148Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 174 ; RICHARD (Michel-Edmond), Notables protestants en France dans la première moitié du XIXsiècle, Caen, Éd. du Lys, 1996, 376 p.

WOLODKOWICZ Alexandre Vitold Henri

149(Polonais de naissance, lettre de naturalisation du 26 avril 1835).

150Né le 25 août 1805 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 2 avril 1875 à Paris (8e), fils de Jean Henri Wolodkowicz général polonais au service de la France (s. d.) et de Marie Thérèse Lasseray.

151Élève-inspecteur 19 mai 1836, inspecteur de 3classe 4 décembre 1838.

152Vérificateur des Douanes à Alger (s. d.). En mission en Algérie (s. d.). Receveur général d’Eure-et-Loir 1844, des Vosges 1846. Démissionnaire 1851.

153LH 1842.

154Œuvres

  • Ni paix, ni sécurité pour l’Europe avec la Russie telle qu’elle est, Paris, E. Dentu, 1855, 36 p.

155Sources : SAEF, 1C 5587 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

156Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 320 ; WŒLMONT de BRUMAGNE (Henry de), Notices généalogiques, Paris, E. Champion, 1923-1935, t. 4, p. 517 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 413.

WULF (de) Alain José

157Né le 18 septembre 1940 à Argenteuil (Val-d’Oise), fils de José Henri Paul de Wulf industriel (s. d.) et de Lucienne Juliette Jeannaux.

158École normale supérieure (Ulm) 1962, université d’Harvard (Graduate school of arts and sciences, section économie).

159Inspecteur général des Finances 28 janvier 1986, démissionnaire 16 juillet 1993.

160Ingénieur conseil à la Banque de Paris et Pays-Bas 1969-1973. Directeur financier de Berg SA 1974-1978. Associé-gérant d’Ares investissements 1974-1978. Associé-gérant de SNC Serci et Cie (développement et promotion de centres commerciaux) 1974-1981. Fondateur-directeur général d’Atlas-Investissements 1978-1981. Président de la sous-commission financement des nationalisations à la commission économique du parti socialiste 1982. Directeur général adjoint de la Compagnie financière de Paris et des Pays-Bas, devenue en 1982 Compagnie financière de Paribas, 1981-1986. Administrateur délégué général chargé du département des affaires financières et industrielles de la Banque Paribas 1982-1986. Vice-président de Scoa SA 1983-1986. Vice-président d’IHC Caland à Rotterdam 1984-1986. Président de la Sofica Cinergie (Société de financement de la production cinématographique et audiovisuelle) 1986-1987. Vice-chairman de Paribas North America 1987. Président de la Banque parisienne internationale 1987-1993. Directeur général délégué de la Compagnie financière de Paribas 1988-1993. Chairman de Paribas North America et de Paribas Corporation 1989-1993. Directeur général délégué de la Banque de Paribas 1989-1993. Président puis vice-président de la Banque continentale du Luxembourg 1991-1997. Associé-gérant d’Atlas investissements 1993. Vice-président de Gip SA (gestion de patrimoine) 1994. Conseiller spécial du président de Matra-Hachette 1998-1999. Conseiller spécial du président d’Aérospatiale Matra, devenue en 1999 European Airbus Defense and Space Company (EADS) 1999-2010. Président du conseil de surveillance d’Aéro Ré (compagnie d’assurance du groupe EADS, Luxembourg) 2001-2010. Président du conseil de surveillance de QualiA SA 2000-2002. Directeur général délégué puis vice-président-directeur général délégué de CUT (filiale d’EADS, Lagardère, Renault et Daimler-Chrysler) 2002-2003. Vice-président-directeur général délégué de Gip SA 2002-2010. Président de General Aviation Corp. (Luxembourg) 2003-2010. Président de Global Car Services (France) 2003. Président du Sunrese Capital SA et de Genanco SA depuis 2010.

161Maître de conférences à l’École normale supérieure 1969-1978.

162LH 1990. ONM 1984.

163Œuvres

  • de Wulf, P. Percie du Sert, Le financement des entreprises, Paris, La Documentation française, (circa 1983).

164Sources : SAEF, 99728 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Livre d’or ; Who’s who, 2006.

WURTZ Théodore Alfred

165Né le 27 août 1863 à Lindenau près de Leipzig (Saxe, Allemagne), décédé le 22 janvier 1941 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils d’Émile Théodore Wurtz commerçant de Liepzig (N) et de Fanny Lanth.

166[Liens de parenté] Frère de Charles Wurtz conseiller d’État.

167Licencié en droit.

168Adjoint à l’Inspection 1er juin 1888, inspecteur de 4classe 1er mai 1892, 3classe 1er novembre 1895, 2classe 17 octobre 1897, 1re classe 15 avril 1907, inspecteur général des Finances 22 août 1916, admis à la retraite 25 septembre 1928.

169En mission en Allemagne 1901. En mission à Sarrebruck (Allemagne) 1920.

170LH 1907, O. 1921, C. 1925.

171Sources : AN, LH 2760/23 ; SAEF, 1C 34853 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

172Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 175.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search