Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Ogier à Oulmont

Texte intégral

OGIER Lucien Joseph

1Né le 1er janvier 1914 à Bourg-en-Bresse (Ain), décédé le 27 avril 2000, fils d’Alexandre Alfred Ogier marchand tailleur (s. d.) et de Jeanne Rosalie Françoise Brasier.

2Licencié en droit, Éna (promotion France combattante) 1947.

3Mobilisé du 2 septembre 1939 au 5 juin 1940, en captivité du 6 juin 1940 au 6 juin 1945.

4Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1947, inspecteur de 2classe 1er septembre 1947, considéré comme démissionnaire 1er décembre 1952.

5Élève contrôleur à l’administration des Contributions directes 1935. Contrôleur de 2classe 1937, puis de 1re classe des Contributions directes 24 novembre 1942-1946. Chef du service des Études financières 1958-1965, directeur adjoint de l’Union européenne industrielle et financière 1965-1970. Directeur de la Banque de l’Union européenne 1970-1979. Président d’Eurocroissance 1979-1984 (ou 1985).

6Sources : Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or.

7Autres sources : « France combattante mars 1946 à juillet 1947 », Cahier pour une histoire de l’Éna, n° 1, Éna/La Documentation française, 2007, 270 p. (souvenirs, documents et témoignages d’anciens de cette promotion).

OHIER Mickaël

8Né le 9 octobre 1969 à Rennes (Ille-etVilaine), fils de Jean-Pierre Ohier et de Paule Danielle Arouson.

9École nationale des impôts 1997, maîtrise de droit public.

10Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 1re classe 1er avril 2009.

11Contrôleur des Impôts à l’École nationale des impôts 1996. Inspecteur des Impôts à la direction des Vérifications nationales et internationales (DVNI) de la direction générale des Impôts 1999. Vérificateur à la 21e brigade de vérification générale 1999-2004. Rédacteur à la division Législation-synthèse de la DVNI 2004-2005. Inspecteur principal des Impôts, chef de la 1re brigade de vérification générale de la DVNI de la direction générale des Finances publiques 2005-2009. Inspecteur principal des Impôts 2006-2009.

12Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 22 avril 2009.

OLLIVIER Yvon Jean François

13Né le 26 août 1943 à Brest (Finistère), fils de Jean François Ollivier cadre de la Banque de France (s. d.) et de Pauline Prigent.

14Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Business school d’Austin (Texas), Éna (promotion Turgot) 1968.

15Nommé inspecteur général des Finances en service extraordinaire 2 juin 2003, puis nommé dans les fonctions d’inspecteur général des Finances 2 juin 2008, admis à la retraite 1er janvier 2009.

16Administrateur civil de 2classe à la direction générale des Impôts (DGI) 1968. Rapporteur du Groupe spécialisé pour les marchés de matériels et de services informatiques 1969. Chef de bureau au service de l’Administration générale de la DGI 1970. Chargé de mission à la Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises 1972-1973. Administrateur civil de 1re classe 1974. Chargé de mission au service du Personnel 1974-1975, chef du bureau du Contrôle des opérations immobilières du service des Affaires foncières et domaniales 1975-1977, chef du bureau de la Politique de développement de l’utilisation et des Moyens de l’information de la direction générale des Impôts 1977-1980. Administrateur civil hors classe 1977. Sous-directeur du Contrôle-gestion de la DGI 1980. Conseiller au cabinet de Gaston Deferre ministre d’État ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation 29 juin 1981 à mars 1983. Préfet, commissaire de la République dans le département de la Haute-Loire 1983. Directeur général des Impôts 1984-1986. Préfet hors cadre 1986. Trésorier-payeur général de la région Franche-Comté et du département du Doubs 1986. Préfet des Alpes-Maritimes 1988. Directeur du cabinet de Paul Quilès ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique 8 avril 1992-29 mars 1993. Gérant de la société International Management Consultants 1993. Conseiller du président de la Sodexho 1993-1994. Vice-président 1994, puis président-directeur général du groupe Europ Assistance 1994-1999. Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et préfet des Bouches-du-Rhône 1999. Membre du groupe de personnalités qualifiées chargé d’émettre un avis sur les projets de pôles de compétitivité 2005. Fondateur d’Yvon Ollivier consultant depuis 2009.

17LH 1989, O. 1999, C. 2005. ONM 1981.

18Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Les Échos, 3 septembre 1999 ; Who’s who, 2006 ; Annuaire(s) de l’IGF.

ORMESSON (d’) voir LEFÈVRE d’ORMESSON

ORTOLI François-Xavier

19Né le 16 février 1925 à Ajaccio (Corse), décédé le 29 novembre 2007, fils d’Antoine Ortoli directeur de l’Enregistrement en Indochine (s. d.) et d’Angèle Tessarech

20Licencié en droit, Éna (promotion Croix de Lorraine) 1948.

21Engagé volontaire en Indochine du 1er avril 1944 au 12 mai 1946.

22Adjoint à l’Inspection 16 décembre 1948, inspecteur de 3classe 16 décembre 1948, 2classe 1er octobre 1951, 1re classe 1er mai 1956, inspecteur général des Finances 1er juillet 1973, admis à la retraite par limite d’âge 17 février 1990.

23Chargé de mission au cabinet de Robert Buron secrétaire d’État aux Affaires économiques 16 avril 1951-11 août 1951. Conseiller technique au cabinet de Robert Buron ministre de l’Information 11 août 1951-1er août 1952. Chargé de mission à la Commission franco-italienne des dommages de guerre à Rome 1952. Chargé de mission au Service de l’Inspection 1er août 1952-8 janvier 1953. Conseiller technique au cabinet de Robert Buron ministre des Affaires économiques 8 janvier 1953-1er juin 1953. Chargé de mission à la direction des Relations économiques extérieures (DREE) 1953-1955. Conseiller technique au cabinet de Robert Buron ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 26 janvier 1955-1er avril 1955. Sous-directeur au secrétariat aux Affaires économiques 1955-1958. Chef du service de la Politique commerciale à la DREE 1957-1958. Directeur général auprès de la Communauté économique européenne (CEE) 1958-1960. Directeur général de la direction des Marchés intérieurs de la CEE 1960-1961. Secrétaire général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne (SGCI) 1961-1962. Conseiller technique au cabinet de Georges Pompidou Premier ministre 17 avril 1962-27 novembre 1962. Directeur du cabinet de Georges Pompidou Premier ministre 7 décembre 1962-8 janvier 1966. Commissaire général du plan d’équipement et de la productivité 1966-1967. Rapporteur général du Comité de développement industriel pour l’application du Ve Plan 1966. Vice-président du Comité de politique à moyen terme de la CEE 1966. Président de la Commission consultative pour la production d’électricité d’origine nucléaire 1967. Ministre de l’Équipement et du Logement du gouvernement de Georges Pompidou 28 avril 1967-30 mai 1968. Ministre de l’Éducation nationale du gouvernement de Georges Pompidou 31 mai 1968-10 juillet 1968. Député du Nord (Union des démocrates pour la République) 23 juin 1968-12 juillet 1968. Ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement de Maurice Couve de Murville* 12 juillet 1968-20 juin 1969. Ministre du Développement industriel et de la Recherche scientifique, puis du Développement industriel et scientifique du gouvernement de Jacques Chaban-Delmas* 22 juin 1969-4 juillet 1972. Conseiller général du Nord 1969-1975. Président de la Commission des Communautés européennes 1973-1977. Vice-président chargé des affaires économiques et financières, du crédit et des investissements et de l’Office statistique de la Commission des Communautés européennes 1977-1984. Président-directeur général de la Compagnie française des pétroles, devenue Total CFP, 1984-1990. Président de la section française de l’Association pour l’Union monétaire de l’Europe 1987-1990. Président du Conseil national du patronat français (CNPF)-International 1989-1997. Vice-président de l’Association pour l’Union monétaire de l’Europe 1991. Membre du conseil exécutif du CNPF 1992-1995. Membre du Comité des sages mis en place par le ministre délégué aux Affaires européennes chargé de réfléchir sur les conséquences de l’élargissement de l’Europe 2003.

24Président de l’association Ouest-Atlantique 1996-(2004 ?).

25LH 1962, O. 1972, C. 1987, G. O. 2000. ONM C. 1966, G. O. 1995. Médaille de la Résistance. Croix de guerre 1939-1945.

26Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-2003.

27Bibliographie : Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 228-229 ; MANGENOT (Michel), « Une Europe improbable. Les hauts fonctionnaires français dans la construction européenne, 1948-1992 », thèse, Science politique, Université Robert Schuman, Strasbourg, 2000, 2 vol., ; BERSTEIN (Serge), CASANOVA (Jean-Claude) et SIRINELLI (Jean-François) (dir.), Les années Giscard. La politique économique 1974-1981, Paris, A. Colin, 2009, 192 p.

28Autres sources : Association Georges-Pompidou, entretien de F.-X. Ortoli avec Émilie Willaert et Frédéric Turpin (conservé aux AN) ; Fondation Charles-De-Gaulle, entretien de F.-X. Ortoli avec Daniel Desmarquest, 1994 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de F.-X. Ortoli avec Aude Terray et Thierry de Valence, 1990 ; ORTOLI (F.-X.), FRANK (Robert), « De Gaulle et la construction européenne », dans Cahier de la fondation Charles De Gaulle n° 15 : La politique économique et financière du général De Gaulle, 2005, p. 73-94 (conférence-témoignage) ; Croix de Lorraine, février 1947-décembre 1948, n° 3 des Cahiers pour une histoire de l’Éna, Éna/La Documentation française, 2011, 254 p. ; BADEL (Laurence) et BUSSIÈRE (Éric), François-Xavier Ortoli. L’Europe, quel numéro de téléphone ?, Paris, Descartes et Cie, 2011, 254 p.

OUDÉA Frédéric Robert André

29Né le 3 juillet 1963 à Paris (15e), fils de Paul Oudéa professeur de médecine (s. d.) et de Marie-Claire Domart directrice de recherche (s. d.).

30École polytechnique 1981, Éna (promotion Fernand Braudel) 1987.

31Adjoint à l’Inspection 1er juin 1987, inspecteur de 3classe 1er décembre 1988, 2classe 1er juin 1991, démissionnaire 21 août 2001.

32Chargé de mission à la direction du Budget 1991-1993. Conseiller technique au cabinet de Nicolas Sarkozy ministre du Budget porte-parole du Gouvernement 25 juin 1993-11 mai 1995. Responsable du département Corporate banking de la Société générale au Royaume-Uni 1995-1998. Directeur des filiales et du développement actions 1998-2002, puis directeur financier délégué du groupe Société générale 2002-2003. Président-directeur général de Genebanque SA 2002. Président de Genefinance SA 2002. Président de Genefitec SA 2003. Directeur financier, membre du comité exécutif et du comité de direction générale 2003, directeur général délégué de la Société générale 2008, président-directeur général de la Société générale depuis 2009.

33Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF.

OUDIETTE Jacques Paul Marie Robert

34Né le 21 décembre 1906 à Verneuil-sur-Avre (Eure), décédé le 17 avril 1983, fils d’Édouard Oudiette vice-président de la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (s. d.) et de Marguerite Falck.

35Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

36Mobilisé du 1er septembre du 20 novembre 1939 au 7 août 1940 (attaché d’intendance de 1re classe, puis affectation spéciale à partir du 1er janvier 1940, rappelé en activité aux armées du 16 mai au 25 juin 1940).

37Adjoint à l’Inspection 15 mai 1931, inspecteur de 4e classe 1er mars 1933, 3classe 16 février 1934, 2classe 24 septembre 1937, 1re classe 6 décembre 1941, admis à la retraite par limite d’âge 21 décembre 1972.

38Voyage d’étude sur l’évolution du fédéralisme aux États-Unis avec la fondation Rockfeller 1930. Chargé de mission au cabinet de Pierre Laval président du Conseil 25 juillet 1935-24 janvier 1936. Rapporteur général du Comité consultatif du tourisme du thermalisme et du climatisme 1935. Chef des services financiers de l’Office national interprofessionnel du blé (Onib) 1936. Contrôleur financier de 2classe, commissaire contrôleur de l’Onib 1938-1er septembre 1939. Contrôleur financier de la Caisse nationale de crédit agricole 20 novembre 1939. Chargé de mission aux cabinets de Henri Queuille puis de Paul Thellier ministres de l’Agriculture 1er janvier 1940-18 mai 1940. Chef adjoint du cabinet de Lucien Lamoureux ministre des Finances 18 mai 1940-5 juin 1940. Chef adjoint du cabinet d’Yves Bouthillier* ministre secrétaire d’État aux Finances 5 juin 1940-18 septembre 1940. Sous-directeur à la direction des Finances extérieures et des Changes 18 septembre 1940-27 mars 1943. Contrôleur financier de l’Office des biens et intérêts privés du ministère des Affaires étrangères 1er juin 1941. Directeur adjoint à la direction du Trésor 27 mars 1943-9 mai 1945. Attaché financier en Amérique latine 1945-1950. Directeur adjoint du cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 4 mars 1950-3 juillet 1950. Directeur de la trésorerie et des relations étrangères de la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (BNCI) 1951-1963. Associé-gérant de la Société de financement de la construction de la maison de France à Rio de Janeiro 1951. Président de la chambre de commerce France-Amérique latine 1960. Directeur central de la BNCI, devenue Banque nationale de Paris (BNP) en 1966, 1964-1971, puis conseiller pour les affaires internationales de la BNP 1971-1983. Vice-président de la chambre de commerce France-Canada (s. d.).

39Enseigne à HEC et à l’IEP de Paris (s. d.).

40LH 1949, O. 1959.

41Œuvres

  • Problèmes d’épargne et d’investissement en Amérique latine, Paris, Centre de documentation universitaire, (1957), 20 p.

  • Les problèmes économiques de l’Amérique latine, Paris, Amicale des élèves de l’IEP de Paris, 1953 et 1958 (coll. Cours IEP de Paris 1952-1953, 1957-1958).

  • Groupe d’études franco-américain du Centre d’études de politique étrangère (rapporteur Jacques Oudiette), L’opinion américaine et la France, Paris, P. Hartmann, 1938, 99 p.

42Sources : SAEF, PH 169/93 0006 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1965 et 1969.

43Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

OULMONT Léon

44Né le 11 décembre 1855 à Épinal (Vosges), décédé le 4 juin 1909 en Haute-Saône, fils de Charles Oulmont négociant en textile à Épinal (s. d.) et de Mathilde Lemant.

45[Liens de parenté] Gendre de Lazare Lantz industriel et adjoint au maire d’Épinal. Frère de Paul Oulmont, médecin chef des hôpitaux de Paris, collectionneur, mécène qui a légué sa collection au musée d’Épinal.

46École polytechnique 1874.

47Adjoint à l’Inspection 1er avril 1878, inspecteur de 4classe 25 février 1881, 3classe 2 décembre 1886, 2classe 6 janvier 1892, 1re classe 17 avril 1897, inspecteur général des Finances 15 mars 1909, mort en fonctions.

48Surnuméraire au ministère des Finances 1876. Directeur général des manufactures de l’État 1907-1909.

49LH 1898, O. 1908.

50Sources : AN, LH 2027/55 ; Renseignements aimablement communiqués par Philippe Oulmont ; SAEF, 1C 34844 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; HOUETTE, « Allocution prononcée aux obsèques de Léon Oulmont », Recueil des discours prononcés aux obsèques d’inspecteurs des Finances et d’articles nécrologiques, ms. et impr., s. d., conservé au service de l’Inspection, p. 3-5.

51Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 158.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540