Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Macaux à Musnier de Pleignes

Texte intégral

MACAUX Marcel René

1Né le 24 janvier 1907 à Moulins (Allier), décédé le 3 janvier 1966, fils de Henri Léon Macaux ingénieur au corps des Mines, administrateur de sociétés (C) et d’Anna Virginie Reuter.

2École polytechnique 1926.

3Mobilisé du 5 septembre 1939 au 28 juillet 1940 (affecté spécial d’avril à juin 1940 au cabinet du sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil).

4Adjoint à l’Inspection 21 avril 1933, inspecteur de 4e classe 16 février 1935, 3classe 1er janvier 1937, démissionnaire 1er novembre 1941.

5Chargé de mission à la sous-direction du Contrôle financier et des Participations publiques de la direction du Budget 1936-1938. Rapporteur spécial du Conseil supérieur des transports 1938. Secrétaire général de la société des Aciéries et Forges de Firminy 1938-5 septembre 1939. Chef du cabinet de Paul Baudouin* sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil secrétaire du cabinet de guerre et du Comité de guerre 1er avril 1940-16 juin 1940. Secrétaire général 28 juillet 1940, puis directeur général 1944, puis président de la société des Aciéries et Forges de Firminy 1952. Directeur général 1953, puis président-directeur général de la Compagnie des ateliers et forges de la Loire 1960-1966. Vice-président de la Compagnie des forges et aciéries de la marine 1960-1966. Président des Forges et Ateliers de Meudon 1960-1966.

6Membre de l’Association des cadres dirigeants (Acadi).

7LH 1955, O. 1964.

8Sources : SAEF, 1C 34841 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959 et 1961 ; Who’s Who du XXsiècle, p. 1306 ; BAUDOUIN (Paul), Neuf mois au gouvernement, avril-décembre 1940, Paris, La Table ronde, 1948, 429 p.

9Bibliographie : MIOCHE (Philippe), « Henri Malcor », et GRELON André, « Le patronat chrétien », DHPF, p. 453-454 et p. 1055-1060.

MACÉ Roger Aristide

10Né le 28 octobre 1919 à Paris (20e), décédé le 9 février 2011, fils de René Macé représentant (s. d.) et de Madeleine Bahin.

11École normale d’instituteurs 1937-1940, licencié en droit, Éna (promotion Nations unies) 1949.

12Mobilisé du 8 juin au 14 août 1940.

13Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1950, inspecteur de 3classe 16 janvier 1952, 2classe 16 janvier 1954, inspecteur de 1re classe 16 janvier 1958, inspecteur général des Finances 1er mars 1976, admis à la retraite par limite d’âge 29 octobre 1986.

14Élève-maître stagiaire 1er octobre 1940-1er janvier 1942, puis titulaire 1er janvier 1942-31 mars 1945. Rapporteur auprès du Conseil supérieur des transports 1953. Rapporteur puis membre de la Commission d’équipement sanitaire et social au Commissariat général du Plan 1953. Chargé de mission à l’Inspection 1er janvier 1954-4 février 1955. Conseiller technique au cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury ministre des Forces armées 21 janvier 1955-24 février 1955. Conseiller technique, adjoint au directeur du cabinet de Raymond Triboulet ministre des Anciens Combattants et des Victimes de guerre, puis de Vincent Badie (ministre p. i.) 24 février 1955-20 octobre 1955. Chargé de mission à la direction de l’Aménagement du territoire 1955. Conseiller technique adjoint au chef du cabinet de Pierre de Félice sous-secrétaire d’État à la Reconstruction et au Logement 1er février 1956-22 février 1957. Conseiller technique, adjoint au directeur du cabinet de Pierre de Félice secrétaire d’État aux Affaires étrangères 22 février 1957-1er mai 1957. Contrôleur financier au Centre de documentation et d’urbanisme 1957. Conseiller technique chargé de la direction du cabinet de Jacqueline Thome-Patenôtre sous-secrétaire d’État à la Reconstruction et au Logement 18 juin 1957 jusqu’en octobre 1957. Chargé de mission au Commissariat général du Plan 1957. Rapporteur particulier de la Commission de la construction au Commissariat général du Plan 1958. Directeur de la Construction 1958-1963, puis directeur de l’Aménagement foncier et de l’Urbanisme au ministère de la Reconstruction 1963-1966. Deuxième vice-président de l’Agence foncière et technique de la région parisienne 1963. Vice-président de la Commission de l’équipement urbain (préparation du Ve Plan) 1964. Rapporteur général du Groupe de travail interministériel pour l’étude de la réalisation du tunnel sous la Manche 1966. Délégué français à la réalisation du tunnel sous la Manche 1974-1976. Président de la Société française du tunnel sous la Manche 1975-1976. Vice-président de la Commission des marchés de génie civil 1976-1980. Chargé d’une mission de contrôle des dépenses publiques au Kenya 1979. Chef de la mission de contrôle du Commissariat à l’énergie atomique 1981-1986. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie lyonnaise immobilière 1986.

15LH 1958, O. 1966. ONM C. 1972.

16Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1961, 1963, 1967 et 1969.

17Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Roger Macé avec C. Rouvier, 1990.

MACHART Edmé Henri Charles Alphonse

18Né le 10 avril 1838 à Amiens (Somme), décédé le 18 janvier 1927 à Paris (16e), fils de Charles Auguste Machart polytechnicien 1827, ingénieur (N), puis inspecteur général des Ponts et Chaussées (s. d.) et de Cécile Amélie Yel.

19[Liens de parenté] Père de Michel Machart*, neveu de Charles Louis Yel*, oncle de Jean Brière de La Hosseraye*, grand-père de Charles Roger-Machart*.

20École polytechnique 1858, École d’application de l’artillerie et du génie 1860.

21Adjoint à l’Inspection 1er avril 1862, inspecteur de 4classe 1er mai 1865, 3classe 1er mai 1870, 2classe 1er décembre 1874, 1re classe 14 février 1879, inspecteur général des Finances 1er septembre 1889, admis à la retraite 16 décembre 1899.

22Surnuméraire à la Caisse centrale du ministère des Finances 1861. En mission au Luxembourg 1880. Chef du bureau de l’Inspection 1er décembre 1880-7 juin 1884. Commissaire général des chemins de fer 1884-1889. Président de l’Association nationale des porteurs de valeurs étrangères (s. d.).

23Professeur de législation financière et de comptabilité publique à l’ELSP 1874-1890.

24LH 1880, O. 1890, C. 1927.

25Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme Georges-Édouard Davol ; AN, LH 1680/82 ; SAEF, 1C 34841 ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

26Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 151.

MACHART Michel Charles

27Né le 13 février 1870 à Paris (9e), décédé le 12 août 1932 à Antony (Hauts-de-Seine), fils d’Alphonse Machart* et de Marie Maroche.

28[Liens de parenté] Beau-frère de Charles Lasteyrie du Saillant*, cousin germain de Brière de La Hosseraye*, oncle de Charles Roger-Machart*, oncle de Paul Leroy-Beaulieu*, parent de Charles-Louis Yel*.

29Licencié en droit, diplômé de l’École des HEC.

30Adjoint à l’Inspection 1er avril 1896, inspecteur de 4classe 16 mars 1898, 3classe 23 février 1900, démissionnaire 20 mai 1900.

31Attaché au secrétariat de la première présidence de la Cour des comptes 1895. Membre de la chambre de commerce de Paris 1900-1932. Président de la Société du Louvre 1900-1932. Censeur de la Banque de France 1931 à son décès.

32Président de l’Association des anciens élèves d’HEC 1924-1926.

33LH 1916, O. 1924, C. 1928.

34Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme Georges-Édouard Davol ; SAEF, 1C 34841 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

35Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 151.

MACHET de LA MARTINIÈRE Dominique Marie Joseph

36Né le 25 octobre 1927 à La Roche-sur-Yon (Vendée), décédé le 4 novembre 2002, fils de Marie Gabriel Henry Machet de La Martinière inspecteur général des Haras (s. d.), exploitant agricole (C) et de Marie Jeanne Joséphine de Lanète-David de Floris.

37[Liens de parenté] Oncle de Gérard Marie Pierre Machet de La Martinière*.

38Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Jean Giraudoux) 1952.

39Engagé volontaire du 3 novembre 1944 au 5 août 1945.

40Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1953, inspecteur de 3classe 1er janvier 1955, 2classe 1er janvier 1957, 1re classe 1er janvier 1961, inspecteur général des Finances 1er juillet 1976, admis à la retraite 7 juillet 1984.

41Conseiller technique au cabinet de Roger Duchet ministre de la Reconstruction et du Logement 1er mars 1955-1956. Stage à Washington 1956. Rapporteur du Comité des économies 1956. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1958. Chargé de mission au cabinet de Pierre Pflimlin ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 7 février 1958. Directeur adjoint 1960, puis chef de service à la direction générale des Impôts 1964-1966. Conseiller financier à Londres 1966-1967. Directeur général des Impôts 1967-1973. Président du conseil d’administration de la Compagnie générale transatlantique 1973-1974. Président du conseil d’administration de la Compagnie générale maritime 1973-1974. Directeur général 1975-1982, puis président-directeur général de l’Institut de développement industriel 1982-1984. Vice-président de la Société d’analyses et de diagnostics économiques et financiers (Sadef) 1976. Président-directeur général de la Société financière et industrielle gaz et eaux 1977-1990. Président de la Compagnie des eaux et électricité de l’Ouest africain 1979-1992. Membre du Comité du financement (préparation du VIIIe Plan) 1979. Président de la Sadef 1979-1984. Président de la Société sidérurgique de participation et d’approvisionnement en charbon 1980. Vice-président de la Compagnie d’investissement dans les technologies avancées 1985-2002. Président d’Étoile participation 1985-1986. Président de la Compagnie financière de l’Ouest africain 1987-1992. Président d’Élysées Investissements 1987-1992. Président du directoire de la Compagnie financière Jean-Paul Elkann 1990. Président du directoire de la société de portefeuille Longchamp 1990-1991. Vice-président de la Compagnie financière Delmas-Vieljeux (CFDV) 1991-1992. Conseiller régional de Poitou-Charentes 1992-2002. Président-directeur général de Lucia (groupe Olipar) 1993-1998. Président de l’Observatoire national d’équipement commercial 1995. Président du groupe de travail chargé de faire des propositions de réforme fiscale 1996. Premier vice-président du conseil régional de Poitou-Charentes 1999-2002.

42Membre du conseil de l’ordre national du Mérite 2002. Membre-fondateur de l’Institut international de géopolitique (s. d.). Maire de La Villedieu-du-Clain (Vienne) 1965-1977. Fondateur de l’Institut international de géopolitique 1982. Membre de la Fondation Saint-Simon.

43LH 1970, O. 1984, C. 1996. ONM 1966, O. 1974, C. 1987, G. O. 2000.

44Œuvres

  • D. de La Martinière (dir.), L’impôt du diable : le naufrage de la fiscalité française, groupe de travail de la Fondation Saint-Simon, Paris, Calmann-Lévy, 1990, 141 p.

  • Lettre ouverte à tous les parents qui refusent le massacre de l’enseignement, Paris, A. Michel, 1984, 218 p.

  • Finances publiques, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, 1963, 1965, 1967, 1969, 1971, 1973 (coll. Cours IEP de Paris, 1962-1963, 1964-1965, 1966-1967, 1968-1969 à 1970-1971, 1972-1973, 1973-1974).

45Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Bulletin quotidien, 10 avril 1996 ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2000.

46Bibliographie : TRISTRAM, 2005.

47Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Dominique de La Martinière avec P. Bas, 1996 et documents déposés ; Association Georges-Pompidou, entretien de Dominique de La Martinière avec Thierry de Valence.

MACHET de LA MARTINIÈRE Gérard Marie Pierre

48Né le 12 septembre 1943 à Angers (Maine-et-Loire), fils de Pierre Machet de La Martinière directeur de personnel (s. d.) et de Henriette Charlery de La Masselière.

49[Liens de parenté] Neveu de Dominique Machet de La Martinière*.

50École polytechnique 1963, Éna (promotion Jean Jaurès) 1969.

51Adjoint à l’Inspection 1er juin 1969, inspecteur de 3classe 1er décembre 1970, 2classe 1er juin 1973, 1re classe 1er juin 1978, inspecteur général des Finances 16 septembre 1988, admis à la retraite sur sa demande 14 décembre 2001.

52Rapporteur auprès du Conseil national des impôts 1972. Chargé de mission au cabinet de Jean-Philippe Lecat secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances 1er juin 1973-23 octobre 1973. Conseiller technique au cabinet de Henri Torre secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances 29 octobre 1973-27 mai 1974. Chargé de mission 1974-1978, sous-directeur chargé du service des Études et de la Coordination à la direction de la Comptabilité publique du ministère du Budget 1978-1984. Secrétaire général de la Commission des opérations en bourse 1984-1986. Président du conseil d’administration de la Chambre de compensation des instruments financiers de Paris 1986-1988. Directeur général de la Société des bourses françaises 1988-1989. Président-directeur général de la Société de bourse Meeschaert-Rousselle 1989-1990. Président de MR Finance et de Deltabanque, devenu en octobre 1990 la Banque Orsay, 1990-1991. Directeur général chargé des investissements et des services financiers 1991-1993, puis directeur général chargé des holdings et des fonctions centrales à Axa 1993-1997. Président de la commission économique et financière 1993-2003, puis président de la Fédération française des sociétés d’assurance 2003-2008. Président du groupe de travail sur l’industrie française de la gestion des capitaux Paris Europlace 1996. Directeur général chargé des directions administrative, financière, du développement, du contrôle de gestion et de réassurance 1997, puis directeur général chargé des finances, du contrôle et de la stratégie d’Axa-UAP, devenue en 1999 AXA, 1997-2003. Président de la commission économique et financière 2000-2003, puis président du Comité européen des assurances 2004-2008. Administrateur et directeur général délégué de Finaxa 2002-2003. Co-président exécutif de l’Institut Europlace de finance 2003.

53Membre du conseil exécutif et président du comité des finances du Mouvement des entreprises de France (s. d.). Président du comité de la Charte du don en confiance depuis 2010.

54LH 1991, O. 2002. ONM 1979, O. 1997.

55Sources : Fichier BRH ; ASGP ; Who’s who, 2005-2011.

MACRON Emmanuel Jean-Michel Frédéric

56Né le 21 décembre 1977 à Amiens (Somme), fils de Jean-Michel Macron et de Françoise Nogues.

57Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léopold Sedar Senghor) 2004.

58Adjoint à l’Inspection 1er avril 2004, inspecteur de 3classe 1er octobre 2005, 2classe 6 octobre 2006, inspecteur de 1re classe 1er avril 2007.

59Assistant du philosophe Paul Ricœur 1999-2000. Rapporteur général adjoint de la Commission pour la libération de la croissance française (commission Attali) 2007-2008. Chargé de mission au Service de l’Inspection 16 mai 2007-14 avril 2008. Directeur au sein de l’activité fusions et acquisitions de Rothschild et Cie Banque 2008, associé-gérant depuis 2010.

60Directeur d’études en culture générale de l’IEP de Paris depuis 2005.

61Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 24 septembre 2008.

MADEC Alain Jean

62Né le 14 septembre 1947 à Saint-Louis (Sénégal), fils de Jean Marie Madec ingénieur en chef du Génie rural, des Eaux et Forêts (s. d.) et de Simone Berger.

63École normale supérieure (Ulm) 1965, agrégé de mathématiques, Éna (promotion André Malraux) 1977.

64Adjoint à l’Inspection 1er juin 1977, inspecteur de 3classe 1er décembre 1978, 2classe 1er juin 1981, admis à la retraite différée 15 mars 2002.

65Professeur agrégé de mathématiques (dans le cadre de la Coopération du 1er septembre 1969 au 31 décembre 1970) au Centre d’études mathématiques de Beyrouth (Liban) 1969-1974. Président de la Commission interministérielle chargée d’étudier les flux transfrontières de données 1979. Conseiller technique au cabinet de Pierre Dreyfus ministre de l’Industrie 2 juillet 1981-26 juin 1982. Membre du directoire de la Société chimique des Charbonnages de France (CDF-Chimie SA) 1982-1983. Président de CDF-Chimie International 1983. Membre du directoire et directeur général de Roussel-Uclaf 1984-1989. Directeur financier et membre du comité exécutif du groupe Total-Compagnie française des pétroles 1990. Directeur général de la stratégie et des finances de Total Fina Elf SA 1994-2000. Conseiller du président de Total Fina Elf SA 2000-2007.

66ONM 1998.

67Œuvres

  • Madec et al., Technologies et société : les conditions et les conséquences de l’emploi des technologies avancées du point de vue social, économique et culturel, Paris, La Documentation française, 1985, 164 p. (rapport au Premier ministre).

  • Les flux transfrontières de données : vers une économie internationale de l’information ?, Paris, La Documentation française, 1982, 150 p.

68Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000.

MADRE (de) Charles Joseph

69Né le 17 février 1837 à Arras (Pas-de-Calais), décédé le 23 juin 1877, fils de Frédéric Albert Joseph de Madre propriétaire (N) et de Charlotte Marie de Retz.

70Licencié en droit.

71Adjoint à l’Inspection 1er mars 1859, inspecteur de 4classe 1er mai 1861, 3classe 1er janvier 1864.

72Surnuméraire à l’Enregistrement 1857.

73Sources : SAEF, 1C 5498 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 17-18 et 68.

74Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 150 ; RÉVÉREND (A.), Les familles titrées et anoblies au XIXe siècle. Titres et confirmations de titres. Monarchie de Juillet, Deuxième République, Second Empire, Troisième République (1830-1908), Paris, H. Champion, 1909, rééd. : 1974, p. 409-410.

MAGIMEL Guy Théodore

75Né le 13 août 1799 à Paris (7e arr. ancien), décédé le 16 mars 1862 à Paris (2e arr. ancien), fils d’Antoine Mathieu Magimel, notaire public (N), chef de division au ministère des Finances (s. d.) et d’Anne Aglaé Danié.

76Licencié en droit.

77Élève-inspecteur 11 mars 1831, inspecteur de 3classe 16 avril 1834, 2classe 16 mars 1838, 1re classe 1er octobre 1845, inspecteur général des Finances 1er janvier 1852, mort en fonctions.

78Avocat (s. d.). Surnuméraire 1822, puis commis au ministère des Finances 1824. Chargé des services financiers de l’Algérie 1852-1857. Chargé (p. i.) des fonctions de directeur du Mouvement général des fonds 1857. Directeur du Mouvement général des fonds 1857-1862. Mort en fonctions.

79LH 1844, O. 1855, C. 1859.

80Sources : AN, LH 1685/14 ; SAEF, 1C 5498 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

81Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 150 ; LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 9, p. 402-403 ; DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1954, t. 1, p. 65-67 ; BARRAL (Pierre), Les Perier dans l’Isère au XIXe siècle d’après leur correspondance familiale, Paris, PUF, 1964, 245 p.

MAGNIER de MAISONNEUVE Marie Henri Joseph

82Né le 29 juillet 1816 à La Rochelle (Charente-Maritime), décédé le 15 janvier 1886 à Paris, fils de Marie Antoine Magnier de Maisonneuve directeur des Douanes à La Rochelle (N), dans les départements du Rhin puis du Mont-Terrible (s. d.) et de Louise Sommervogel.

83[Liens de parenté] Frère de Marie Maximilien Magnier de Maisonneuve*.

84École navale 1831.

85Enseigne de vaisseau 1839. Participe à la campagne du Mexique avec le prince de Joinville où il est blessé.

86Inspecteur de 3classe 1er mai 1847, 2classe 1er janvier 1852, 1re classe 1er juin 1856, inspecteur général des Finances 1er février 1861, admis à la retraite 25 mai 1881.

87Sous-chef de bureau à la direction des Contributions directes 1843. En mission pour la liquidation de la Banque de Savoie 1864-1865.

88LH 1839, O. 1860, C. 1880.

89Œuvres

  • Réflexions sur la situation faite en France à l’industrie de la marine Note adressée à la Société maritime de Paris, Paris, impr. de P. Dupont, (1847), 7 p.

90Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Maximilien Magnier de Maisonneuve ; AN, LH 1687/10 ; Livre d’or ; IGF, 1931  ; TROLLARD, 1998.

91Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 151.

MAGNIER de MAISONNEUVE Marie Maximilien

92Né le 25 mars 1797 à Strasbourg (Bas-Rhin), décédé le 28 août 1844 à Paris (1er arr. ancien), fils d’Antoine Marie Louis Magnier de Maisonneuve directeur des Douanes dans les départements du Rhin puis du Mont-Terrible (N) et de Louise Sommervogel.

93[Liens de parenté] Frère de Marie Henri Joseph Magnier de Maisonneuve*.

94Inspecteur général des Finances 1er mai 1831.

95Quatrième commis des Douanes à Strasbourg 1814. Deuxième commis des Douanes 1815. Premier commis des Douanes 1816. Sous-inspecteur divisionnaire des Douanes à Paimbœuf 1820. Sous-inspecteur des Douanes à Morteau 1823. Inspecteur divisionnaire des Douanes 1826. Inspecteur général adjoint des Douanes 1830. En mission chargé d’organiser les services financiers de l’Algérie 1834. Directeur des Douanes à Marseille 1835. Administrateur à la direction générale des Douanes. Sous-directeur à la direction générale des Douanes 1838. Directeur du Commerce extérieur au ministère de l’Agriculture et du Commerce 1839. Maître des requêtes (s. e.) au Conseil d’État 1840. Député (majorité ministérielle) du Bas-Rhin 1840-1844. Membre de la Commission du budget. Conseiller d’État (s. e.) 1842. Directeur général des Contributions directes 1843. Mort en fonctions.

96LH 1833, O. 1839.

97Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Maximilien Magnier de Maisonneuve ; AN, LH 1687/11 ; SAEF, 1C 5498 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; « Notice nécrologique », Annuaire du département du Bas-Rhin, 1800-1845.

98Bibliographie : ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des parlementaires 1789-1889, t. 4, p. 220 ; GILLE (Bertrand), La banque en France au XIXsiècle, Genève, Droz, 1970, p. 65 ; Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, n° 25, Strasbourg, Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace, 1995, p. 2487 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 296 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, t. II : 1814-1848, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, p. 10-11.

MAHAUT Albert Marie Charles

99Né le 22 mai 1887 à Vesoul (Haute-Saône), mort pour la France le 25 septembre 1915 à Ville-sur-Tourbe (Marne), fils de Charles Napoléon Adolphe François Mahaut avoué près le tribunal de première instance de Vesoul (Haute-Saône), décédé (C) et de Félicie Fidélia Zoé Eugénie Fierob.

100École polytechnique 1907, École d’application de l’artillerie de marine 1910, licencié en droit.

101Mobilisé en août 1914, disparu devant Ville-sur-Tourbe (Marne).

102Adjoint à l’Inspection 1er avril 1914, inspecteur de 4e classe (à titre posthume) 21 mai 1916, 3classe (à titre posthume) 11 décembre 1918.

103LH 1916 (à titre militaire posthume).

104Sources : SAEF, 1C 34841 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 101-105.

105Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 151.

MAIGNÉ de SAINT-MARTIN Charles François

106Né le 12 janvier 1814 à Vic (Hautes-Pyrénées), décédé le 10 avril 1849 à Montauban (Tarn-et-Garonne), fils d’Anne Germain Maigné-Saint-Martin propriétaire (N) et de Charlotte Françoise Augustine Agathe Pujo.

107Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1843, sous-inspecteur 1er avril 1846.

108Surnuméraire 1839. Commis de 4classe à la direction du Mouvement général des fonds 1839. Payeur général du Tarn-et-Garonne 1849. Mort en fonctions.

109Sources : AD des Hautes-Pyrénées, état civil de Vic, 1814 ; AD de Tarn-et-Garonne, état civil de Montauban, 6E121 ; SAEF, 1C 30749 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

MAIGNON Georges Gilbert

110Né le 13 septembre 1914 à Lyon (6e), décédé le 15 mai 1961, fils de François Antonin Maignon professeur de physiologie à l’École vétérinaire d’Alfort (C) et d’Augustine Angèle Régine Decluny.

111[Liens de parenté] Gendre de Pierre Laure*.

112Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

113Rappelé sous les drapeaux à partir du 21 mars 1939, prisonnier le 11 juin 1940, évadé de l’Oflag V A le 22 septembre 1941, démobilisé le 30 novembre 1941. Évadé de France vers l’Espagne en novembre 1942, interné, rejoint le Maroc en mai 1943, recruté dans les services spéciaux à Alger en mai 1943, campagne de France, démobilisé le 30 avril 1945.

114Adjoint à l’Inspection 1er mai 1945, inspecteur de 3classe 1er juin 1947, 2classe 1er juillet 1947, 1re classe 1er janvier 1954, admis à la retraite différée 1er décembre 1959.

115Adjoint à l’intendant économique de la région lyonnaise de novembre 1941 jusqu’à avril 1942 au moins. Capitaine affecté à l’Organe central de recherche des criminels de guerre en pays étranger de la direction générale des Études et Recherches de la Défense nationale depuis la Libération jusqu’en mai 1945. Rapporteur au Conseil supérieur de confiscations des profits illicites 1947. Chargé du contrôle économique et financier de la liquidation des surplus nord-africains 1948. Chef du cabinet d’Alain Poher secrétaire d’État au Budget 12 septembre 1948-(20 novembre 1948 ?, date du départ de Poher). Contrôleur financier adjoint du gouvernement de l’Algérie 1949-1954. Conseiller technique au cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury secrétaire d’État à la présidence du Conseil 23 juillet 1950-(10 mars 1951 ou 11 août 1951). Directeur du cabinet de Pierre Ferri ministre des PTT 28 juin 1953-19 juin 1954. Directeur du cabinet de Jacques Chevallier secrétaire d’État à la Guerre 19 juin 1954-21 janvier 1955. Contrôleur financier du gouvernement de l’Algérie 1954-1955. Directeur du cabinet de Jacques Chevallier ministre de la Défense nationale 21 janvier 1955-14 mars 1955. Conseiller technique au cabinet de Pierre July ministre des Affaires marocaines et tunisiennes 14 mars 1955-20 mai 1955. Directeur général adjoint des Impôts 1955-1957. En fonctions à la Compagnie de Pont-à-Mousson à Nancy 1957-1961. Directeur général adjoint de la Société anonyme de participations et d’études (s. d.).

116LH 1948 (à titre militaire), O. 1954 (à titre exceptionnel). Croix de guerre 1939-1945.

117Sources : SAEF, 1C 34841 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955 et 1957.

MAINTENANT (de) Louis Alfred

118Né le 4 mai 1821 à Lille (Nord), décédé le 11 février 1885 à Paris (8e), fils d’Arnaud de Maintenant capitaine d’artillerie (N) et de Louise Adélaïde Constance Masson.

119Licencié en droit.

120Adjoint à l’Inspection 1er avril 1849, sous-inspecteur 1er janvier 1852, inspecteur de 3classe 1er mai 1858, 2classe 1er mai 1861, 1re classe 1er janvier 1866, inspecteur général des Finances 1er juillet 1867, admis à la retraite 1er juillet 1875.

121Surnuméraire au bureau du Cabinet et du Personnel 1842. Commis de 4classe 1843. Commis de 3classe 1845. Chef de la mission de l’Inspection au Mexique 1865-1867. Délégué du Trésor auprès de l’agence financière française à Londres pour régler l’indemnité de guerre à l’Empire allemand 1871-1873.

122LH 1865, O. 1869, C. 1874.

123Sources : Renseignements aimablement communiqués par MM. Hubert de Maintenant et Philippe de Maintenant ; SAEF, 1C 5498 et B/31717 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

124Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 152.

MALABOUCHE Gérard Marie Étienne

125Né le 1er janvier 1952 à Avignon (Vaucluse), fils de Pierre Malabouche et d’Élisabeth Guirauden.

126École polytechnique 1970, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1973-1975.

127Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1987, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1988, 1re classe 1er juin 1992, inspecteur général des Finances 1er avril 1999, admis à la retraite 3 septembre 2007.

128Administrateur de 2classe de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) à la direction régionale à Lyon de l’Insee 1975-1980. Chargé de mission auprès du préfet de région Rhône-Alpes 1975. Chef de la division de la Statistique et des Études générales du Service de la législation fiscale 1979-1982. Administrateur de 1re classe de l’Insee 1981-1987. Chargé de mission au service des Affaires sociales du Commissariat général du Plan 1982-1987. Rapporteur général au Conseil des impôts 1989-1991. Chargé de mission, adjoint du directeur général de l’Énergie et des Matières premières du ministère de l’Industrie et du Commerce extérieur 1991-1995.

129ONM 1992.

130Œuvres

  • Le panthéon catholique : le méchant, le gourou et le prêtre, Nantes, Éd. Amalthée, 2006, 321 p.

  • Retraites : les périls de l’an 2030 : projection tendancielle à long terme de l’équilibre financier du système de retraites, Paris, La Documentation française-Commissariat général du Plan, 1987, 218 p.

131Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion.

MALLERAY (de) voir MICHE de MALLERAY

MALLET Olivier Bruno Benedict

132Né le 14 juillet 1956 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Louis Mallet conseiller à la Cour de cassation (s. d.) et de Francine Gagnieur.

133Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Droits de l’Homme) 1981.

134Adjoint à l’Inspection 1er juin 1981, inspecteur de 3classe 1er décembre 1982, 2classe 1er juin 1985, 1re classe 1er juin 1990, inspecteur général des Finances 1er juin 1997.

135Rapporteur auprès de la commission des marchés du Centre national d’études spatiales 1985. Chargé de mission 1985, puis chef du bureau de la Politique des transferts sociaux à la direction du Budget 1985-1988. Chargé de mission au cabinet de Michel Rocard* Premier ministre 17 mai 1988-30 août 1989. Conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 30 août 1989-2 avril 1991. Conseiller technique au cabinet de Michel Charasse ministre du Budget 30 août 1989-2 avril 1991. Conseiller technique au cabinet de Michel Rocard* Premier ministre 2 avril 1991-15 mai 1991. Sous-directeur au ministère de l’Économie et des Finances 1991. Conseiller technique au cabinet d’Édith Cresson Premier ministre 23 mai 1991-2 avril 1992. Conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy Premier ministre 4 avril 1992-29 mars 1993. Chargé de mission puis directeur du plan 1993-1994, puis directeur du contrôle de gestion et du plan de Thomson Consumers Electronics, devenu Thomson Multimédia en 1995, 1994-1995. Senior vice-président chargé des finances de Thomson Multimedia 1995-2001. Directeur financier de Pechiney 2001-2004. Directeur général adjoint d’Areva T & D (transmission et distribution) puis directeur financier adjoint d’Areva 2004-2006. Directeur du secteur Mines, chimie, enrichissement du groupe Areva 2006. Directeur financier et juridique (et de la communication externe et du contrôle de gestion) de Vallourec depuis 2008.

136Enseigne à l’IEP de Paris 1983-1988 et à l’École supérieure des mines de Paris 1988-1990.

137ONM 1997.

138Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000-2007.

MALOUET Louis Victor Pierre

139Né le 17 avril 1812 à Laon (Aisne), décédé le 11 mai 1878 à Paris, fils de Louis Antoine Victor Malouet préfet 1810-1822 (de l’Aisne) (N), conseiller maître à la Cour des comptes 1829-1842, pair de France 1832, conseiller d’État en service extraordinaire et de Christine de Chabanon-Maugris.

140[Liens de parenté] Beau-frère d’Adrien Philippe Marie Percheron de Monchy*, oncle d’Adrien Henri Trophime Percheron de Monchy* et de Joachim Charles de Percheron*. Petit-fils de Pierre Victor Malouet député aux États généraux et à l’Assemblée constituante, ministre de la Marine en 1814. Père notamment de Henri Dominique Malouet conseiller référendaire de 1re classe à la Cour des comptes.

141Élève-inspecteur 23 avril 1834, inspecteur de 3classe 1er janvier 1837.

142Rédacteur temporaire à la Commission d’indemnisation des colons de Saint-Domingue en 1832. Commis à la direction de la Comptabilité générale 1832. Conseiller référendaire de 2classe 1841, de 1re classe à la Cour des comptes 1862-1873.

143LH 1860.

144Œuvres

  • V. Malouet (éd.), Mémoires de Malouet [1740-1814], Paris, Didier, 1868, 2 vol. (2e édition augmentée de lettres inédites : Paris, E. Plon, 1874, 2 vol. ).

145Sources : SAEF, 1C 5498 ; AN, LH 1711/37 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

146Bibliographie : LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 2, p. 331-332 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 3, p. 175-176 ; CREPEY (A.) (dir.), La Cour des comptes, Paris, Éd. du CNRS, 1984, p. 489 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 336.

MALZAC Louis Miranda Marcel

147Né le 3 septembre 1879 à Alais (Gard, devenue Alès en 1926), décédé le 9 juillet 1967 à Neuilly (Hauts-de-Seine), fils de Louis Antoine Ulysse Miranda Malzac notaire, maire d’Alais 1878 (N), juge suppléant au tribunal civil d’Alais, député (Républicain radical) du Gard 1894-1898 et d’Élisabeth Marguerite Maurin.

148École polytechnique 1899.

149Mobilisé en 1914-1918.

150Adjoint à l’Inspection 1er avril 1905, inspecteur de 4e classe 1er mars 1908, 3classe 1er mai 1910, 2classe 16 mars 1913, 1re classe 1er octobre 1919, démissionnaire 1er novembre 1929 (démission rapportée, inspecteur général honoraire 21 janvier 1932, puis décret abrogé 22 avril 1943).

151En mission en Algérie 1920. Secrétaire général puis directeur de la Compagnie d’exploitation des chemins de fer orientaux 1920-1936. Directeur de la Compagnie franco-hellénique des chemins de fer 1929-1936. Candidat au concours de rédacteur stagiaire au ministère de l’Air 1937.

152Co-fondateur de l’Association des anciens combattants des Finances.

153LH 1920, O. 1929. Croix de guerre 1914-1918.

154Sources : AN, LH 19800035/883/3528 ; SAEF, 1C 34841 ; Dossier épur  ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Who’s who, 1953.

155Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 152.

MANSION Yves Georges Marie Philippe

156Né le 9 janvier 1951 à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), fils de Lucien Mansion militaire (s. d.) et de Marie Becker.

157École polytechnique 1970, diplômé de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique 1973, Éna (promotion André Malraux) 1977.

158Adjoint à l’Inspection 1er juin 1977, inspecteur de 3classe 1er décembre 1978, 2classe 1er juin 1981, 1re classe 1er juin 1986, inspecteur général des Finances 1er novembre 1993.

159Chargé de mission à l’Inspection 2 juin 1980-31 mai 1981, puis à la direction du Budget 1981-1983. Chef de bureau à la direction du Budget 1983-1984. Conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 6 août 1984-20 mars 1986. Adjoint au chef du service de l’Inspection 17 avril 1986-31 août 1989 (à mi-temps à compter de mai 1988). Directeur adjoint du cabinet de Pierre Bérégovoy ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 7 juillet 1988-30 août 1989. Directeur général adjoint 1989-1990, puis directeur général des Assurances générales de France (AGF) 1990-2001. Président du conseil de surveillance d’Euler 1996-2001. Président-directeur général des AGF-La Lilloise 2000-2001. Président-directeur général de la Société foncière lyonnaise 2002-2010. Président de Mansion SAS depuis 2010.

160LH 1998. ONM 1990, O. 2002.

161Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Who’s who, 2000.

MARCEL Dominique Marie Bernard

162Né le 8 octobre 1955 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Désiré Marcel administrateur civil (N), conseiller maître honoraire à la Cour des comptes (C) et de Marie-Thérèse Thillier.

163[Liens de parenté] Frère de Justin Marcel conseiller d’État.

164Maîtrise de sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Solidarité) 1983.

165Inspecteur général des Finances 20 juin 2002.

166Adjoint du chef du bureau des Investissements français à l’étranger et étrangers en France de la direction du Trésor 1983-1986. Secrétaire général adjoint du Comité interministériel de restructuration industrielle 1986-1987. Administrateur suppléant auprès du Fonds monétaire international à Washington 1987-1989. Administrateur civil de 1re classe 1988. Chef du bureau de l’Assurance-crédit et du Financement des exportations de la direction du Trésor 1989-1991. Administrateur civil hors classe 1991. Conseiller technique (économie et finances) au cabinet d’Édith Cresson Premier ministre 23 mai 1991-15 avril 1992. Conseiller technique chargé des affaires monétaires, bancaires et financières au cabinet de Michel Sapin ministre de l’Économie et des Finances 15 avril 1992-2 mars 1993. Conseiller économique à la présidence de la République 2 mars 1993 à mai 1995. Sous-directeur au ministère de l’Économie et des Finances 1994. Sous-directeur de l’Épargne, de la Prévoyance et des Marchés financiers à la direction du Trésor 1995-1997. Directeur du cabinet de Martine Aubry ministre de l’Emploi et de la Solidarité 6 juin 1997-28 juin 2000. Directeur adjoint du cabinet de Lionel Jospin Premier ministre 28 juin 2000-6 mai 2002. Chargé de mission auprès du directeur général en charge des affaires financières de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) 2003. Président du comité d’audit de la Caisse nationale des caisses d’épargne 2004. Directeur des finances et de la stratégie, membre du comité de direction de la CDC 2004-2008. Vice-président du conseil de surveillance de Dexia crédit local 2005-2008. Président du conseil de surveillance 2005-2008, président du directoire de la Compagnie des Alpes 2008, président-directeur général de la Compagnie des Alpes depuis 2009.

167Maître de conférences à l’Éna 1990 et à l’IEP de Paris 1984-1986 et 1994.

168LH 2005.

169Œuvres

  • D. Marcel (dir.), Régulation monétaire internationale et développement : groupe 4, Paris, École nationale d’administration, 1990, 47 p. (promotion Victor Hugo).

170Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

171Bibliographie : Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 339.

MARCHAT Philippe Raphaël Pierre Henry

172Né le 12 janvier 1930 à Saint-Jean-d’Angély (Charente-Maritime), fils de Henry Marchat ministre plénipotentiaire (s. d.) et de Jeanne Réau.

173Diplômé de l’université de Cambridge et de la Royal Society of Arts (Londres), licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion France-Afrique) 1957.

174Rappelé en Algérie du 16 janvier au 31 juillet 1957.

175Adjoint à l’Inspection 1er août 1957, inspecteur des finances de 3classe 1er août 1959, 2classe 16 avril 1962, 1re classe 1er janvier 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 13 janvier 1996, cessation de fonctions 31 mars 1999.

176Chargé de mission au cabinet d’Antoine Pinay ministre des Finances 1er janvier 1959-1er août 1959. Conseiller financier à la présidence du Conseil de la République du Sénégal 1961-1962. Chef de la mission permanente d’aide et de coopération de la République française auprès de la République du Congo 1962-1964. Directeur administratif et financier 1964-1966, directeur adjoint 1966, directeur de la Société centrale pour l’équipement du territoire (Scet) 1969-1973. Directeur général adjoint de la Société centrale immobilière de la Caisse des dépôts et consignations 1973-1974. Directeur à la Caisse des dépôts et consignations 1974-1982. Directeur des Finances et de la Trésorerie, puis directeur général de la Banque européenne d’investissement 1982-1995. Chef de la Mission interministérielle de préparation des administrations publiques à l’euro 1996-1999.

177LH 1977, O. 1991.

178Œuvres

  • Raphaël Réau, Jeune diplomate au Siam, 1894-1900, édité par Philippe Marchat, Issy-les-Moulineaux, Muller, 2009, 285 p.

  • Un empire convoité : le Maroc et les puissances : de 711 à 1942, Issy-les-Moulineaux, Muller, 2007, 830 p.

  • L’économie mixte, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1971, 127 p. (2éd. : 1980).

179Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2000.

180Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Philippe Marchat avec P. Bas, 2001.

MARCHON Paul Charles

181Né le 5 novembre 1885 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), mort pour la France le 25 septembre 1915 à Ville-sur-Tourbe (Marne), fils de Louis Désiré Adolphe Marchon représentant de commerce (C) et de Caroline Zimmerlin.

182Licencié en droit et ès lettres (allemand).

183Mobilisé en août 1914, blessé le 28 août 1914, retourne au front, tué devant Ville-sur-Tourbe (Marne).

184Adjoint à l’Inspection 27 juillet 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913.

185Rédacteur au bureau des Transferts de la direction de la Dette inscrite 1909.

186LH 1919 (à titre militaire posthume).

187Sources : SAEF, 1C 34841 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 89-93.

188Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 152.

MARCILLAC (de) voir COMBRET de MARCILLAC

MARCILLE Yves Émile Joseph

189Né le 26 mars 1915 à Rennes (Ille-et-Vilaine), décédé le 30 avril 1989 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Joseph Achille Marie Marcille officier décédé des suites de ses blessures reçues pendant la Grande Guerre (C) et de Marie Louise Germaine Kister.

190Licencié en droit.

191Service militaire en 1938, puis mobilisé le 2 septembre 1939, prisonnier du 27 mai 1940 au 14 avril 1945, rapatrié le 11 mai 1945, démobilisé le 20 juin 1945.

192Adjoint à l’Inspection (concours spécial) 1er juin 1946, inspecteur de 2classe 1er juillet 1947, 1re classe 1er janvier 1954, inspecteur général des Finances 1er janvier 1969, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1976.

193Avocat stagiaire avant 1938. Conseiller technique au cabinet d’André Morice sous-secrétaire puis secrétaire d’État à l’Enseignement technique 1er décembre 1947-15 janvier 1950. Chargé de mission à la direction générale des Prix et du Contrôle économique 15 janvier 1950. Sous-directeur à la direction générale des Prix 1951. Conseiller technique au cabinet d’Émile Hugues secrétaire d’État aux Finances et aux Affaires économiques 11 août 1951-8 janvier 1952. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure président du Conseil et ministre des Finances 23 janvier 1952-29 février 1952, puis ministre des Finances et des Affaires économiques 28 juin 1953-(sans doute 19 juin 1954, fin du ministère). Chargé des fonctions de directeur adjoint à l’administration centrale du secrétariat d’État aux Affaires économiques 1953. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 19 juin 1954-20 janvier 1955. Chef du service des Prix de la direction générale des Prix et des Enquêtes économiques 1955-1962. Délégué général adjoint de l’Association professionnelle des banques (APB) 1963. Délégué général de l’APB, devenue en 1976 Association française des banques (AFB), 1965-1981. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1965. Membre du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969.

194LH 1953, O. 1961 ONM O. 1965, C. 1974. Croix de guerre 1939-1945.

195Sources : SAEF, PH 22/96 0002 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1963, 1965, 1967, 1969.

MARCOTTE de QUIVIÈRES Charles Marie

196Né le 25 février 1808 à Nantes (Loire-Atlantique), décédé le 23 septembre 1875 à Condette (Pas-de-Calais), fils de Marie Héliodore Mammès Philippe Marcotte de Quivières directeur des Douanes à Nantes (s. d.) et de Félicité Antoinette Nathalie Bochet.

197[Liens de parenté] Grand-oncle de Gabriel Marcotte de Sainte-Marie*. Petit-fils d’Edmé Bouchet, régisseur de la régie de l’Enregistrement puis administrateur de la direction de l’Enregistrement 1791-1829 ; neveu de Davesies directeur des Domaines à Orléans ; neveu de Ramel cousin du ministre des Finances et inspecteur de l’Enregistrement et des Domaines ; neveu de Lacroix sous-chef de bureau dans l’administration des Domaines ; neveu de Henri-Philippe-Joseph Panckoucke.

198Adjoint à l’Inspection 17 avril 1832, inspecteur de 3classe 1er mai 1834, 2classe 27 novembre 1839, 1re classe 1er septembre 1846.

199Commis à la direction des Douanes de Strasbourg (s. d.). Commissaire général des Monnaies 1847. Directeur de la Monnaie 1870-1875. Admis à la retraite 1875.

200LH 1845, O. 1854.

201Œuvres

  • Deux ans en Afrique, Paris, Librairie nouvelle, 1855, 308 p.

202Sources : SAEF, I-1 ; AN, LH 1733/32 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

203Bibliographie : TERNOIS (Daniel), Lettres d’Ingres à Marcotte d’Argenteuil, Nogent-le-Roi, Librairie des arts et métiers-J. Laget, 1999, t. 1, p. 103 et 104-105 et 2001, t. 2, p. 144 et 259 ; ANGRAND (Pierre-Max), Monsieur Ingres et son époque, Paris, La Bibliothèque des arts, 1968, 259 p. ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, t. II : 1814-1848, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, p. 23.

MARCOTTE de SAINTE-MARIE Gabriel Henri Marie Joseph

204Né le 5 mars 1903 à Paris (8e), décédé le 7 avril 1954 à Paris (17e), fils d’Alphonse Marie Joseph Marcotte de Sainte-Marie sans profession (N), directeur de la Banque Adam à Paris (C) et d’Amélie Léontine Neveu-Lemaire.

205[Liens de parenté] Petit-neveu de Charles Marcotte de Quivières*, oncle par alliance de Guy de Panafieu*.

206Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

207Adjoint à l’Inspection 1er avril 1928, inspecteur de 4e classe 1er février 1930, 3classe 1er mars 1930, 2classe 1er novembre 1934, 1re classe 16 janvier 1940, mort en fonctions.

208Rapporteur du Comité de réorganisation administrative 1938. Chargé du contrôle des dépenses engagées au ministère des Finances 13 décembre 1940-22 janvier 1941. Contrôleur financier hors classe de l’Office des changes 30 juin 1942-31 août 1944. Contrôleur d’État des organismes dépendant de la direction des Mines et de la Sidérurgie 1er septembre 1944. Contrôleur financier hors classe de la Société nationale de vente de surplus (ministère des Affaires économiques) 1946-1951. Contrôleur d’État de la Société nationale de construction aéronautique 1951-1954.

209LH 1948.

210Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Hubert Marcotte de Sainte-Marie ; SAEF, 1C 34841 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

MAREINE Philippe Antoine François

211Né le 3 février 1970 à Thionville (Moselle), fils de Jean-Pierre Mareine et de Marie-Josèphe Dujardin.

212École polytechnique 1991, École nationale supérieure des techniques avancées 1994, Éna (promotion Marc Bloch) 1997.

213Adjoint à l’Inspection 1er avril 1997, inspecteur de 3classe 1er octobre 1998, 2classe 1er avril 2001, 1re classe 1er avril 2006.

214Ingénieur de l’Armement 1995-1997. Chargé de la mission qualité du service aux usagers à la direction générale des Impôts 2001-2002. Chef du département de la Stratégie, de l’Innovation et de la Synthèse de la direction générale des Impôts 2002-2004. Conseiller technique au cabinet de Hervé Gaymard ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 9 décembre 2004-1er février 2005. Conseiller technique au cabinet de Jean-François Copé ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, porte-parole du Gouvernement 11 avril 2005-15 mai 2007. Conseiller technique au cabinet de Thierry Breton ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 11 avril 2005-15 mai 2007. Sous-directeur des Ressources humaines à la direction générale de la Comptabilité publique 2007-2008. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er juin 2008-30 juin 2009. Secrétaire général du groupe Atos Origin depuis 2009.

215Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion.

MARET Jean Baptiste Charles

216Né le 30 juillet 1863 à Paris (10e), décédé le 24 mai 1943 à Breuil-en-Vexin (Yvelines), fils de Jean-Baptiste Paul Maret entrepreneur de maçonnerie, propriétaire, maire de Breuil, puis sénateur (Centre gauche) de Seine-et-Oise 1891-1906 et président du conseil général de Seine-et-Oise (s. d.) et de Marie Schey.

217Licencié en droit.

218Engagé volontaire de 1914 à 1917.

219Adjoint à l’Inspection 1er avril 1889, inspecteur de 4classe 5 août 1892, 3classe 28 février 1896, 2classe 17 septembre 1898, 1re classe 21 mai 1907, inspecteur général des Finances 17 octobre 1916, admis à la retraite 17 juillet 1928.

220En mission en Tunisie 1911. Délégué (p. i.) dans les fonctions de chef du service de l’Inspection 8 octobre 1917 au 8 janvier 1920. Vice-président de la Caisse des anciens combattants du ministère des Finances (probablement 1918)-1928 (retraite).

221Conseiller municipal de Breuil (s. d.), maire (p. i.) en 1939-1940.

222LH 1908, O. 1919, C. 1928.

223Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; SAEF, 1C 34841 et 1C 5596 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; notice nécrologique, La Gazette de l’Inspection, n° 12, septembre 1943, p. 11-16.

224Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 153.

MARGERIE (de) voir JACQUIN de MARGERIE

MARGUERIE (de) Antoine Bon Henry Gustave

225Né le 17 janvier 1821 à Metz (Moselle), décédé le 11 septembre 1887 à Paris, fils de Henry Jean-Baptiste de Marguerie colonel du 3e régiment de ligne, maréchal de camp en 1821 (N) et d’Apolline Françoise Du Buat.

226Adjoint à l’Inspection 1er juin 1848, sous-inspecteur 1er avril 1850, inspecteur de 3classe 1er janvier 1854, 2classe 1er août 1859, 1re classe 1er mai 1865, inspecteur général des Finances 14 janvier 1875, admis à la retraite 1er septembre 1885.

227Surnuméraire à la Comptabilité générale 1845. Commis 1845. En mission à la trésorerie de l’armée du Rhin 1870.

228LH 1865, O. 1877.

229Sources : SAEF, 1C 34841 et 1C 5498 ; AN, LH 1738/11 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 27-29, 33-34, 104, 106 et 108-110.

230Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 153 ; RÉVÉREND (A.), Les familles titrées et anoblies au XIXe siècle. Titres et confirmations de titres. Monarchie de Juillet, Deuxième République, Second Empire, Troisième République (1830-1908), Paris, H. Champion, 1909, rééd. : 1974, p. 418-419 ; WŒLMONT de BRUMAGNE (Henry de), Notices généalogiques, Paris, E. Champion, 1923-1935, t. 5, p. 830-839.

MARIANI Pierre Paul François

231Né le 6 avril 1956 à Rabat (Maroc), fils d’Antoine Mariani commissaire de police (s. d.) et de Marie Culcasi.

232[Liens de parenté] Époux de Francine Ducray-Mariani, administratice civile, présidente de l’Académie de France à Rome, présidente de la Réunion des musées nationaux, directrice des Musées de France.

233Licencié en droit, École des HEC, Éna (promotion Henri-François d’Aguesseau) 1982.

234Adjoint à l’Inspection 1er juin 1982, inspecteur de 3classe 1er décembre 1983, 2classe 1er juin 1986, 1re classe 1er juin 1991.

235Rapporteur au Conseil national des impôts 1983. Chargé de mission, chargé du bureau Transports de la direction du Budget 1986-1988. Chef du bureau Synthèse et Loi de finances de la direction du Budget 1988-1992. Sous-directeur du Travail, de l’Emploi, de la Santé à la direction du Budget 1992. Directeur du cabinet de Nicolas Sarkozy ministre du Budget porte-parole du Gouvernement 1er avril 1993-11 mai 1995. Directeur général de la Société française d’investissement immobilier et de gestion, société foncière de Fimalac (Financière de Marc de Lacharrière) 1995-1996. Directeur général et membre du directoire 1996-1998, puis président du directoire de la Banque pour l’expansion industrielle (Banexi, groupe BNP) 1998-2000. Président du conseil de surveillance de BNP Private Equity 1998-2000. Coresponsable de la ligne de métier corporate finance de BNP-Paribas 1999. Responsable du pôle banque de détail à l’international de BNP-Paribas 1999-2003. Président de la Banque nationale de Paris intercontinentale 2000-2003. Membre du comité exécutif, directeur général adjoint, et responsable du pôle services financiers et banque de détail à l’international de BNP-Paribas 2003-2008. Administrateur délégué et président du comité de direction de Dexia depuis octobre 2008.

236Enseigne à l’IEP de Paris 1983.

237LH 2008. ONM 1996.

238Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Bulletin quotidien, 7 octobre 2008 ; Who’s who, 2000.

MARIGEAUD Martine

239Née le 20 janvier 1956 à Neuvic-sur-l’Isle (Dordogne), fille de Jean Marigeaud et de Ginette Riboulet.

240École normale supérieure (Sèvres) 1977-1981, agrégée d’histoire 1981, diplômée de l’IEP de Paris 1982, Éna (promotion Victor Hugo) 1991.

241Nommée dans l’emploi d’inspectrice générale des Finances 1er septembre 2007.

242Professeure d’histoire 1982-1989. Administratrice civile, adjointe au chef du bureau Aménagement du territoire, Logement, Équipement de la direction du Budget 1991-1997. Mise à la disposition du service du Contrôle d’État 1995. Chef du bureau 3A Service du Premier ministre 1997, chef du bureau Travail 1999, chargée des fonctions de sous-directrice à la 3sous-direction 2001, sous-directrice à la 3sous-direction de la direction du Budget 2001-2003. Administratrice civile hors classe directrice de l’Administration générale du ministère de la Culture et de la Communication 2004-2007. Directrice (p. i.) du Livre et de la Lecture au ministère de la Culture et de la Communication 2005.

243Présidente du conseil d’administration de l’Institut régional d’administration de Metz depuis 2008.

244ONM 2006.

245Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Dossier gestion.

MARINGE Charles Étienne Gaston

246Né le 25 avril 1898 à Granchamp (Yonne), décédé le 16 mars 1946 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de René Paul Abel Maringe industriel (C) et de Marthe Irma Boulard.

247Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

248Mobilisé en temps de guerre du 28 décembre 1916 au 23 octobre 1919.

249Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1924, inspecteur de 4e classe 22 janvier 1927, 3classe 1er mai 1927, 2classe 16 mars 1929, 1re classe 1er janvier 1935, mort en fonctions.

250Chef adjoint du cabinet de Pierre-Étienne Flandin ministre des finances 4 février 1931-3 juin 1932. Directeur des Finances du protectorat français au Maroc 1935-1938. Directeur du Crédit national 1938-1946.

251LH 1932.

252Sources : SAEF, 1C 34841 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; BOISSARD (Adéodat), « Gaston Maringe », Le Crayon vert, juillet 1947, p. 15-16.

MARINI Philippe Alexandre Pierre

253Né le 28 janvier 1950 à Paris (15e), fils d’André Marini directeur au ministère de la Construction puis au ministère de la Santé publique et de la Population (s. d.) et de Marie Fernande Moreau.

254Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Simone Weil) 1974.

255Adjoint à l’Inspection 1er juin 1974, inspecteur de 3classe 1er décembre 1975, 2classe 1er juin 1978, 1re classe 1er juin 1983, admis à la retraite 15 septembre 2001.

256Adjoint au chef du service du Financement du Commissariat général du Plan 1978-1979. Directeur adjoint du directeur financier du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) 1979-1980. Directeur adjoint des services financiers au CEA 1980-1982. Président-directeur général de la Société immobilière Varenne-Kleber 1980-1989. Directeur financier du CEA 1982-1989. Conseiller du directoire 1989-1990, puis membre du directoire de la Banque Arjil 1989-1994. Président du conseil de surveillance de la société régionale de financement des caisses d’épargne de Picardie 1990-1992. Vice-président du conseil de surveillance de Kleinwort, Benson, Gimar et Compagnie 1995-1997. Avocat au barreau de Paris depuis mars 1998. Adjoint au maire de Compiègne 1977-1987. Maire de Compiègne depuis 1987. Conseiller général de l’Oise 1991-1993. Conseiller général de l’Oise 2001-2002. Sénateur (Rassemblement pour la République puis Union pour un mouvement populaire) de l’Oise depuis 1992. Vice-président de la commission des Finances, du Contrôle budgétaire et des Comptes économiques de la nation du Sénat 1996-1998. Rapporteur général de la commission des Finances, du Contrôle budgétaire et des Comptes économiques de la nation du Sénat depuis 1998. Secrétaire général de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie depuis octobre 2001. Président de la Mission d’information parlementaire sur la prise en charge de la dépendance et de la création du cinquième risque depuis décembre 2007. Président de la Commission des finances du Sénat 2011.

257Enseigne à l’IEP de Paris 1975-1976. Chargé de cours à l’université de Compiègne 1976-1978.

258ONM 1988.

259Œuvres

  • G. Carrez, P. Marini (dir.), Quelles réformes de l’épargne à l’aube de la XIIIe législature ?, Paris, Altedia M. & M. conseil, (2007), 91 p. (actes des 16es Rencontres parlementaires sur l’épargne, 2007).

  • Veillée d’armes : propos pour la rupture : entretiens avec Sylvain Attal, préface de Nicolas Sarkozy, Paris, Lignes de repères, 2006, 169 p.

  • P. Marini (dir.), Services publics : réussir le changement, (Paris), Éd. Prélude et fugue, 2004, 190 p.

  • P. Marini, B. Rémond, Spéculation et politique foncières, Paris, Berger-Levrault, 1976, 421 p.

260Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 31 décembre 2008 et 4 février 2009 ; Who’s who, 2000.

MARTEL Laurent Rémi Pierre

261Né le 16 août 1982 à Cannes (Alpes-Maritimes), fils de René Martel et de Geneviève Mauricette Casagrande.

262Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Aristide Briand) 2008.

263Inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2008.

264Sources : Fichier BRH ; Fiche rens.

MARTIN Émile Eugène

265Né le 22 octobre 1860 à Paris (8e), décédé le 15 mars 1886, fils de Pierre François Martin chef de bureau au ministère des Finances (N) et de Marie Eugénie Pierreson.

266Adjoint à l’Inspection 1er décembre 1885, mort en fonctions.

267Surnuméraire 1882. Commis 1885.

268Sources : ADP, état civil, V4E 866 ; Livre d’or.

MARTIN Georges Alfred William

269Né le 18 mai 1859 à Paris (10e arr. ancien), décédé le 12 avril 1912 à Dinard (Ille-et-Vilaine), fils de Charles William Martin ingénieur des Mines, entrepreneur de fonderie à Rouen (N) et de Blanche Fauquet.

270Licencié en droit.

271Adjoint à l’Inspection 1er avril 1882, inspecteur de 4classe 18 avril 1887, démissionnaire en 1892.

272Surnuméraire au bureau du Cabinet et du Personnel 1879. Surnuméraire au cabinet de Joseph Magnin ministre des Finances de novembre 1880 au 4 janvier 1882. Censeur 1889, puis président des censeurs, président de la commission de contrôle du Comptoir national d’escompte de Paris 1899-1912. Vice-président de la Compagnie française des tramways et d’éclairage électriques de Shanghaï 1906. Administrateur puis liquidateur de la Compagnie nouvelle du canal de Panama 1900-1908.

273LH 1908.

274Œuvres

  • « De rebus creditis (Dig 12,1). Du prêt à intérêt et des rentes perpétuelles », Paris, impr. C. Noblet, 1879, 61 p. (th. licence, droit, Paris).

275Sources : AN, LH 1759/57 ; SAEF, 1C 34841 et 1C 5498 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

276Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 153 ; BARJOT (Dominique), Les patrons du Second Empire, Paris, Picard, 1991, t. 1 : Anjou-Normandie-Maine, p. 95-96.

MARTIN Louis

277Né le 12 avril 1866 à Charly-sur-Marne (Aisne), décédé le 8 avril 1957 à Paris (7e), fils de Paul Martin notaire (N) et de Louise Elvire Amable Vignon.

278École polytechnique 1885, École d’application de l’artillerie et du génie 1887.

279Adjoint à l’Inspection 1er avril 1890, inspecteur de 4classe 1er mai 1893, 3classe 1er juillet 1896, 2classe 1er janvier 1900, 1re classe 16 mars 1909, inspecteur général des Finances 1er août 1918, admis à la retraite par limite d’âge 1931.

280Chargé de mission 22 juin 1899 à octobre 1899, puis chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances octobre 1899-juillet 1900. Adjoint au chef du service de l’Inspection 6 novembre 1899-16 juillet 1900. Sous-directeur chargé de la direction 1900, puis directeur du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1901-1903. Directeur général des Contributions indirectes 1903-1918. Conseiller d’État (s. e.) 1903-1918. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1918-1919. Directeur général, puis président-directeur général du Crédit national 1919-1936. Président de la Commission chargée d’étudier le rajustement et la péréquation des traitements des fonctionnaires (s. d., avant 1927).

281Conseiller général de l’Aisne 1919-1940.

282LH 1900, O. 1905, C. 1910, G. O. 1927.

283Sources : AN, LH 19800035/178/22977 ; SAEF, 1C 34841 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924 ; Who’s who, 1953.

284Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 153 ; Crédit foncier de France, 1852-1952, (Montrouge), (Draeger), 1952, n. p. ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 548 ; BAUBEAU, 1994.

MARTIN Pierre Marie Yves Henri

285Né le 10 septembre 1896 à Bourges (Cher), décédé le 6 mai 1986 à Paris (17e), fils de Henri lieutenant-colonel d’artillerie (C) et de Marie Charlotte Louise Fabignon.

286[Liens de parenté] Cousin de Georges Bexon*.

287Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

288Mobilisé du 8 août 1916 au 30 septembre 1919 (prisonnier du 15 janvier 1918 au 11 janvier 1919).

289Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 23 août 1926, 2classe 1er août 1928, 1re classe 1er novembre 1932, inspecteur général des Finances 1er janvier 1944, admis à la retraite 10 septembre 1967.

290Commissaire du Gouvernement auprès de la Société pour l’importation des pétroles et dérivés 17 septembre 1939. Chargé du contrôle des dépenses engagées au ministère des Finances 1945-1967. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1956.

291LH 1932, O. 1946, C. 1965. ONM 1964. Croix de guerre 1914-1918.

292Sources : SAEF, 1C 34841/1 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1957.

MARTIN de BEAUCÉ Louis Julien Nicolas

293Né le 3 septembre 1860 à La Rochelle (Charente-Maritime), décédé le 19 novembre 1936, fils de Louis Ernest Martin de Beaucé ingénieur des Ponts et Chaussées (s. d.) et de Thérèse Louise Leclerc.

294[Liens de parenté] Cousin germain de James Leclerc*.

295Licencié en droit.

296Adjoint à l’Inspection 1er avril 1886, inspecteur de 4classe 3 mai 1890, 3classe 3 juillet 1893, 2classe 29 août 1896, démissionnaire en 1902.

297Surnuméraire à l’Enregistrement 1879. Receveur de l’Enregistrement 1882. En mission en Allemagne (études fiscales) 1896, à l’Institut français d’archéologie orientale en Égypte (examen de la situation financière) 1898, aux Antilles (question du change en Guadeloupe) 1900. Détaché au Service de liquidation des emprunts scolaires 1900-1902. En mission en Belgique 1901. Secrétaire général des Manufactures de Saint-Gobain 1902. Directeur des services financiers des Manufactures de Saint-Gobain 1909-1921. Administrateur, vice-président puis président des Compagnie d’assurances La Foncière 1922-1936.

298LH 1934.

299Sources : Archives de la Compagnie Saint-Gobain, dossier personnel ; SAEF, 1C 34841 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

300Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 153 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 370 ; HAMON (Maurice), Du soleil à la terre : une histoire de Saint-Gobain, Paris, J.-C. Lattès, 1989, 211 p.

MASSE Alexis Robert

301Né le 14 octobre 1974 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), fils de Charles Masse cadre supérieur (s. d.) et de Françoise Kirstetter.

302Licencié en sociologie et en philosophie, maîtrise de philosophie, agrégé de sciences économiques et sociales, Éna (promotion Willy Brandt) 2009.

303Inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2009.

304Allocataire de recherche à l’université de Paris X-Nanterre 1998-2000. Professeur agrégé de sciences économiques et sociales au lycée Jacques-Ménard 2002-2005.

305Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

MATÉOS Y LAGO Isabelle Sophie Alexandra

306(Née Malarre)

307Née le 11 octobre 1973 à Paris (4e), fille de Jean-Michel Malarre et de Nicole Ziégler.

308Master of philosophy de l’université de Cambridge (Grande-Bretagne), maîtrise d’économie, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Marc Bloch) 1997.

309Adjointe à l’Inspection 1er avril 1997, inspectrice de 3classe 1er octobre 1998, 2classe 1er avril 2001, 1re classe 6 octobre 2006.

310Assistante technique de l’administrateur pour la France du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington 1999-2001. Evaluation Officer au bureau indépendant d’évaluation du FMI 2001-2005. Deputy Division Chief Policy Development and Review Department du FMI depuis 2005.

311Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF.

MATHAREL (de) Élie Armand

312Né le 11 août 1862 à Paris (9e), décédé le 1er janvier 1943 à Paris (8e), fils de Jean Baptiste Marie Louis dit Ludovic de Matharel du Chéry* et de Marie Caroline Henriette Andrieux Féry d’Esclands.

313Licencié en droit.

314Adjoint à l’Inspection 1er avril 1885, inspecteur de 4classe 15 septembre 1888, 3classe 5 août 1892, 2classe 31 juillet 1896, 1re classe 23 juin 1906, démissionnaire 5 août 1908.

315Attaché au secrétariat du parquet de la Cour des comptes 1883. Censeur de la Société générale de crédit industriel et commercial 1908-1937. Censeur du Crédit foncier de France 1914-(1937 ou 1940). Membre du conseil des directeurs de Caisse d’épargne et de prévoyance 1911.

316LH 1906.

317Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Melchior de Matharel ; SAEF, 1C 34842 ; Archives de la Caisse nationale des Caisses d’épargne et de prévoyance, dossier personnel ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924.

318Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 154 ; LARQUIER-ROCHEFORT (Bernard de), Les Dampierre en Saintonge, Paris, Les Seize, Éditions du Palais-royal, 1968, p. 58-59.

MATHAREL du CHÉRY (de) Jean Baptiste Marie Louis dit Ludovic

319Né le 1er juillet 1817 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), décédé le 18 octobre 1883 à Paris, fils de Damien Louis Alexandre de Matharel officier au régiment de Flandres (N) et de Marie Antoinette Amable Henriette dite Caroline de Salverte de Montrognon.

320[Liens de parenté] Père d’Élie Armand de Matharel*.

321Adjoint à l’Inspection 1er avril 1843, sous-inspecteur 9 mars 1845, inspecteur de 3classe 21 février 1848, 2classe 1er février 1852, 1re classe 29 juillet 1858, inspecteur général des Finances 1er mai 1864.

322Surnuméraire au Secrétariat général 1840. Commis de 4classe à la Comptabilité générale 1841. En mission dans les colonies 1847 et 1858-1859. Trésorier-payeur général du Morbihan 1874 et d’Ille-et-Vilaine 1878. Admis à la retraite 1880. Commissaire de la Compagnie du canal de Panama 1881.

323LH 1852, O. 1860.

324Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Melchior de Matharel ; SAEF, 1C 5564 et 1C 5498 ; AN, LH 1787/15 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 62-64, 82 et 110 ; Annuaire de la noblesse, 1857, p. 190-195.

325Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 154 ; PINAUD (Pierre-François), Les trésoriers-payeurs généraux au XIXsiècle 1865-1914, Paris, Éd. de l’Érudit, 1983, p. 138.

MATHOREZ Jules Marie Michel Henri

326Né le 8 avril 1873 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), décédé le 8 avril 1923 à Paris (8e), fils de Jules Henri Edmond Mathorez ancien magistrat, directeur d’une succursale du Crédit foncier à Nantes (C) et d’Ernestine Marie Joséphine Pério.

327École des chartes 1897, licencié en droit.

328Adjoint à l’Inspection 21 juillet 1899, inspecteur de 4e classe 9 avril 1902, 3classe 23 juin 1906, 2classe 9 juin 1909, 1re classe 28 février 1918, mort en fonctions.

329Avocat (s. d.). Surnuméraire 1897, puis commis de 2classe à l’administration des Contributions indirectes de la Seine 1898.

330Membre du Comité des travaux historiques et scientifiques du ministère de l’Instruction publique, de la Société des bibliophiles, trésorier de la Société d’histoire ecclésiastique.

331LH 1920.

332Œuvres

  • Les étrangers en France sous l’Ancien Régime : histoire de la formation de la population française, Paris, E. Champion, 1919-1921, 2 vol. (t. I. Les causes de la pénétration des étrangers en France. Les orientaux et les extra-européens dans la population française ; t. II. Les Allemands, les Hollandais, les Scandinaves).

  • Également auteur de nombreux articles de démographie historique.

333Sources : SAEF, 1C 34842 et 1C 5596 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Bulletin de l’École des chartes, 1923, t. 84, p. 250-251 ; MUSNIER DE PLEIGNES (Ch.), « Paroles prononcées aux obsèques de Jules Mathorez », Recueil des discours prononcés aux obsèques d’inspecteurs des Finances et d’articles nécrologiques, ms. et impr., s. d., conservé au service de l’Inspection, p. 27-28.

334Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 154.

MAUGARS Marc Henri Paul

335Né le 17 avril 1928 à Paris (14e), fils de Roger Maugars ingénieur (s. d.), décédé (C) et de Suzanne Martin directrice du préventorium Le Repos (Beaumesnil, Eure) (C).

336Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

337Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er octobre 1956, inspecteur de 2classe 1er octobre 1959, 1re classe 18 mars 1964, inspecteur général des Finances 1er décembre 1979, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité sur sa demande 18 avril 1994, cessation de fonctions 18 avril 1997.

338Rapporteur permanent auprès du Conseil supérieur des transports 1958-1960. Chargé de mission à l’Inspection 1er février 1958-26 juin 1959. Chargé de mission pour y suivre les questions d’investissements dans les pays d’outre‑mer au ministère des Finances et des Affaires économiques 1959. Conseiller technique au cabinet de Pierre Messmer ministre des Armées 1er mars 1960-31 mai 1961. Directeur du service des programmes de la Société centrale pour l’équipement du territoire (Scet) 1961-1964. Directeur de la division financière de la Scet 1965-1967. Directeur général adjoint de la Société centrale d’aide au développement des collectivités 1967-1968. Directeur général adjoint de la Scet 1967-1968. Président de la Société d’équipement touristique de la Corse 1968-1975. Président de la Société centrale pour l’équipement du territoire-Coopération internationale (Scet International) 1969-1974. Directeur général adjoint chargé des affaires générales et financières d’Air France 1975-1982. Secrétaire général d’Air France 1982-1990.

339LH 1979, O. 1989. ONM 1966, O. 1985, C. 1993.

340Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1961-2000.

MAULDE (de) Bruno Guy André Jean

341Né le 27 mars 1934 à Toulouse (Haute-Garonne), fils de Guy de Maulde docteur en médecine (s. d.) et de Suzanne Mazars.

342Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Toulouse, Éna (promotion Albert Camus) 1962.

343En Algérie du 1er mars 1958 au 17 juin 1960.

344Adjoint à l’Inspection 1er juin 1962, inspecteur de 3classe 1er décembre 1963, 2classe 1er juin 1966, 1re classe 25 octobre 1971, inspecteur général des Finances 1er août 1984, admis à la retraite sur sa demande 1er avril 1994.

345Stagiaire au Centre national de la recherche scientifique 1957-1960. Chargé de mission au Service de l’Inspection 1er mars 1965-15 octobre 1966. Chargé de mission auprès du conseiller financier à Washington 1966-1966. Chargé de mission, chef du secrétariat des accords de coopération franco-soviétiques à la direction des Relations économiques extérieures en 1967. Chargé de mission (problèmes monétaires internationaux) au service des Affaires internationales de la sous-direction des Affaires multilatérales de la direction du Trésor 1967-1968. Administrateur suppléant du Fonds monétaire international (FMI) 1968-1970. Attaché financier à New York 1970-1971. Chargé de mission au service des Activités financières 1971-1974, chargé de la sous-direction des Participations et des Interventions 1974, chargé de la sous-direction en 1974, puis sous-directeur de la Trésorerie, de la Monnaie et du Crédit à la direction du Trésor 1974-1978. Rapporteur au Comité du financement (préparation du VIIe Plan) 1975. Directeur adjoint chargé du service des Activités financières et monétaires de la direction du Trésor 1978-1979. Directeur général adjoint de la Caisse nationale de crédit agricole 1979-1981. Administrateur du FMI et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement 1981-1986. Ministre plénipotentiaire auprès de l’ambassade de France aux États-Unis 1981-1986. Président-directeur général du Crédit du Nord 1986-1993. Président du Conseil des bourses de valeur 1990-1994. Membre du directoire de la Compagnie financière de Paribas 1993-1994. Membre du conseil de la politique monétaire de la Banque de France 1994-1997.

346Enseigne à l’IEP de Paris 1971-1979.

347LH 1985, O. 1995. ONM 1975, O. 1990.

348Œuvres

  • B. de Maulde, H. Ploix (dir.), La jurisprudence du Conseil des bourses de valeurs : trois études des services de la Société des bourses françaises, Paris, Association d’économie financière, 1994, 119 p. (coll. Les cahiers finance, éthique, confiance).

  • P. Desprairies, B. de Maulde, Politique économique de la France, Paris, les Cours de droit, 1980, 117-VI p. (coll. Cours IEP de Paris, 1979-1980).

  • J.-Y. Haberer, La monnaie et la politique monétaire. Fascicule complémentaire au cours de 1973-1974, établi par B. de Maulde et D. Floquet, Paris, les Cours de droit, (circa 1978), 64 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1973-1974).

349Sources : Fichier BRH ; Livre d’or ; ASGP ; Who’s who, 1965-2000.

MAXIME-ROBERT voir ROBERT

MAYER de LAAS Pierre Alain

350Né le 27 mars 1927 à Paris (14e), décédé le 16 mars 1991, fils de Herman dit Henri Mayer chancelier du consulat de Roumanie à Lille (N), directeur de société (C) et de Hélène Domergue.

351Diplômé de l’université de Berkeley (États-Unis), licencié ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

352Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er octobre 1956, 2classe 1er janvier 1960, 1re classe 11 mai 1964, inspecteur général des Finances 1er septembre 1979, mort en fonctions.

353Secrétaire d’administration stagiaire à la direction de la Jeunesse et des Sports du ministère de l’Éducation nationale 1950, puis à la direction de l’Architecture du ministère de l’Éducation nationale 1950-1951. Chargé de mission au cabinet de Robert Lacoste ministre résident en Algérie 1957-1958. Représentant de la direction des Finances extérieures au sein de la délégation française à la 13session de l’assemblée générale des Nations unies 1958. Conseiller technique chargé des affaires économiques et financières ainsi que des affaires d’outre-mer, Afrique et Madagascar au cabinet de Robert Buron ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme 1er mai 1959-1er mai 1962. Secrétaire général du Bureau de recherches géologiques et minières 1962-1964. Chargé de mission auprès de la direction générale de la Société des mines de cuivre de Mauritanie (Micuma) 1964-1965. Directeur financier de la Société minière et métallurgique de Penarroya 1965-1969. Président-directeur général de Penarroya Canada Ltd (Québec) 1966-1969. Président de la Société française de minerais et métaux 1967. Rapporteur général de la Commission nationale des opérations immobilières et de l’architecture 1972. Vice-président de la Commission des marchés de génie civil (ministère de l’Équipement et des Transports) 1972-1976. Chargé de mission au cabinet de Michel Jobert ministre des Affaires étrangères de septembre 1973 à avril 1974. Chargé de mission au cabinet d’Alain Peyrefitte garde des Sceaux ministre de la Justice 10 mai 1977-31 mars 1978. Expert consultant auprès de la Banque mondiale (missions en Côte d’Ivoire et au Bénin) 1983-1984.

354Auditeur à la 16e session de l’IHEDN 1963-1964. Administrateur en 1979, puis vice-président en 1985 de la Fondation scientifique Fyssen. Administrateur puis vice-président du Centre d’études de la défense nationale (éditeur de la Revue de la défense nationale) 1980-1986. Secrétaire général de la Fondation du futur 1982-1983. Collaborateur à temps partiel de l’association Coopération et aménagement Agence française pour l’aménagement et le développement à l’étranger 1980.

355LH 1976. ONM 1971, O. 1984.

356Œuvres

  • La métamorphose : essai sur le multilatéralisme, Paris, Economica-Institut français des relations internationales, 1983, 110 p.

  • Le monde rompu, Paris, Fayard, 1976, 309 p.

357Sources : SAEF, 93861 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Livre d’or. Who’s who, 1959, 1963, 1965 et 1969.

MAYOUX Jacques Georges Maurice Sylvain

358Né le 18 juillet 1924 à Paris (15e), fils de Georges Mayoux négociant en vins (s. d.) et de Madeleine de Busscher.

359École des HEC 1945, licencié en droit et ès lettres, Éna (promotion Europe) 1951.

360Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1952, inspecteur de 3classe 1er janvier 1954, 2classe 1er janvier 1956, 1re classe 1er janvier 1960, inspecteur général des Finances 1er mars 1976, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1987.

361Chargé de mission à la direction des Relations économiques extérieures 1956-1958. Conseiller technique au cabinet d’Edgard Faure ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 17 mai 1958-1er juin 1958. Secrétaire général adjoint du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1958-1963. Directeur général de la Caisse nationale de crédit agricole 1963-1975. Directeur général de la Société pour le financement et le développement de l’économie agricole (Sofideca) 1963-1968. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Membre du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Vice-président puis président-directeur général de la Société d’information de conseils et de recherches opérationnelles 1967-1975. Président de l’Union d’études et d’investissements 1967-1975. Directeur général de la Société d’étude, de gestion et de participation pour le développement de l’économie agricole 1978-1975. Président de l’Union d’épargne et de placements en valeurs mobilières (Épargne unie) 1970-1975. Président de l’Union de crédit pour le développement régional 1971-1975. Président de la société Agritel 1972-1975. Chargé par Jean Prouvost d’une mission d’investigation concernant le groupe de presse Prouvost 1976. Chargé d’une mission spéciale pour l’examen du système des montants compensatoires et à travers les problèmes de l’avenir de la politique agricole commune 1976 et 1977. Président du Groupe interministériel sur l’habitat en périphérie urbaine 1977. Président du groupe de réflexion sur le développement des initiatives financières, locales et régionales 1978. Président de la Commission sur la décentralisation bancaire et financière 1978. Président du directoire 1978-1979, puis président-directeur général de Sacilor (Aciéries et Laminoirs de Lorraine) 1979-1982. Président du conseil de surveillance 1980-1982, puis président-directeur général de la Société lorraine de laminage continu 1980-1982. Administrateur général de la Société générale 1982. Président du conseil d’administration de la Société générale 1982-1986. Président de l’Union financière du Nord et de l’Est et de Sogevalmob 1982-1986. Président de Sogebail 1982-1985. Président du comité du Groupement français d’Euroroute 1985-1989. Président de la Société Euroroute-France 1985-1990. Fondateur et président du conseil de surveillance de la Compagnie européenne d’investissement (Euris) 1987-1990. Président d’Option Market France 1988-1990. Vice-chairman de Goldman Sachs Europe depuis 1989. Vice-président de la Compagnie européenne d’investissement (Euris) 1990.

362Membre du conseil de l’ordre national de la Légion d’honneur 1993-(2009 ?). Président de la chambre de commerce France-Canada 1986-1990.

363Président de la fondation HEC 1978-1990. Professeur à HEC, maître de conférences puis enseigne à l’IEP (s. d.).

364LH 1972, O. 1984, C. 1991. ONM C. 1988.

365Œuvres

  • M. Albert, J. Mayoux, L’économie européenne contemporaine, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, 1973, 421 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1972-1973).

  • L’économie européenne (les communautés économiques européennes), Paris, les Cours de droit, 1965, 2 fasc. (coll. Cours IEP de Paris, 1964-1965).

  • Le développement des initiatives financières locales et régionales, Paris, La Documentation française, 1979, 300 p.

366Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2004.

367Bibliographie : BONIN (Hubert), « Le Crédit Lyonnais, la Société générale et les autres : essai d’appréciation des rapports de force 1864-1966 », dans DESJARDINS, 2003, p. 725-749.

MAZIÈRES (de) François Paul

368Né le 22 mai 1960 à Tarbes (Hautes-Pyrénées), fils de Philippe de Mazières préfet de la Haute-Marne, inspecteur général de l’Administration en service extraordinaire (s. d.) et d’Anne-Claude Perrin enseignante (s. d.).

369Maîtrise de droit privé, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Fernand Braudel) 1987.

370Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er mars 1995, titularisé inspecteur de 2classe 1er septembre 1996, 1re classe 1er mars 2000, inspecteur général des Finances 1er avril 2006.

371Administrateur civil détaché en qualité de sous-préfet, directeur du cabinet du préfet de l’Allier 1987. Directeur du cabinet du préfet de la région Franche-Comté, préfet du Doubs 1989-1990. Administrateur civil de 1re classe, chef du bureau de l’Organisation et du Fonctionnement des préfectures de la direction de l’Administration territoriale et des Affaires politiques du ministère de l’Intérieur 1990-1991. En mobilité à l’IGF 1991-1993. Administrateur civil de 1re classe 1992. Chef du cabinet d’Edmond Alphandéry ministre de l’Économie 8 avril 1993-1er mai 1995. Administrateur civil hors classe 1994. Rapporteur général du Conseil des impôts 1998-1999. Président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture 1999-2002. Directeur général de la Fondation du patrimoine 2001-2002. Conseiller pour la culture au cabinet de Jean-Pierre Raffarin Premier ministre 24 mai 2002-12 juillet 2002. Conseiller pour la culture et la communication au cabinet de Jean-Pierre Raffarin Premier ministre 12 juillet 2002-30 mars 2004. Chef de la mission de préfiguration de la Cité de l’architecture et du patrimoine 2004. Président de la Cité de l’architecture et du patrimoine depuis 2004. Adjoint au maire chargé de la culture à la mairie de Versailles 1995-2008, puis maire de Versailles depuis 2008.

372LH 2009.

373Œuvres

  • Versailles en scène : l’aventure du mois Molière, Versailles, Artlys, 2006, 62 p.

  • La culture n’est pas un luxe : la fin du jacobinisme culturel, Paris, Éd. Eska, 1999, 204 p.

374Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2006.

MAZODIER Bernard Marie Joseph Camille

375Né le 18 août 1913 à Saint-Étienne (Haute-Loire), décédé le 19 juillet 1953 à Bad-Godesberg (Allemagne), fils de Jean Marie Louis Mazodier avocat au barreau Saint-Étienne décédé (C) et de Claire Pierrette Jeanne Eugénie Saignol.

376Licencié ès lettres, docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

377Adjoint à l’Inspection 1er mai 1939, inspecteur de 4e classe 1er février 1942, 3classe 15 mars 1942, 2classe 1er novembre 1943, 1re classe 10 décembre 1948, mort en fonctions.

378Mis à la disposition du Secrétariat général pour les affaires économiques automne-hiver 1940-1941. Chef du cabinet de Robert Gibrat secrétaire d’État aux Communications 19 avril 1942-15 novembre 1942. Rapporteur du Comité budgétaire (1943 ?). Chargé de mission à la direction des Prix 1943-10 juin 1944. Délégué pour exercer les fonctions d’intendant des Affaires économiques de la région de Montpellier 10 juin 1944-11 septembre 1944. Détaché auprès du Commissariat général aux affaires allemandes et autrichiennes, affecté à la sous-direction des Finances publiques du Gouvernement militaire de la zone française d’occupation en Allemagne, puis chargé de mission, chef de la division des Finances publiques de la direction générale des Affaires économiques et financières du Haut Commissariat de la République française en Allemagne 1946-1953.

379Œuvres

  • « Le carburant forestier, étude économique et générale en France et dans le monde », Paris, Dunod, 1939, XXI-265 p. (th. doctorat, droit, Paris).

380Sources : SAEF, 1C 34842 (dont FRANÇOIS-PONCET (A.), « Éloge funèbre de M. Mazodier », dactylogr., 3 p.) ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or.

MÉARY Jean Luc Alfred

381Né le 1er novembre 1919 à Montélimar (Drôme), fils d’Albert Henri Méary contrôleur rédacteur des Contributions directes (N), directeur général de la Fiduciaire de France (C) et de Marie Louise Jeanne Mathilde Soumastre.

382École normale supérieure (Ulm) 1938, diplômé du Centre de perfectionnement dans l’administration des affaires de la chambre de commerce de Paris, licencié en droit et ès lettres (histoire et géographie), agrégé d’histoire et de géographie.

383Mobilisé du 9 juin au 30 septembre 1940. Dans le cadre du service du travail obligatoire, travail comme aide géologue à la Régie autonome des pétroles à Saint-Gaudens 20 juillet 1943-15 octobre 1944.

384Adjoint à l’Inspection (concours spécial) 1er juin 1946, inspecteur de 3classe 1er juillet 1947, 2classe 15 avril 1951, 1re classe 1er octobre 1955, admis à la retraite différée 1er août 1969.

385Attaché de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) 1er octobre 1942-20 juillet 1943 et 15 octobre 1944-1946. Rapporteur du Comité du contentieux institué auprès de l’Agence judiciaire du Trésor 1948. Sous-directeur, détaché pour favoriser le développement du commerce et de l’industrie en France, auprès de la Société générale 1951-1955. Directeur adjoint 1955-1960, puis directeur de la Société générale 1960-1966. Directeur général 1966-1969, puis président du directoire de la société d’expertise comptable Fiduciaire de France (dont son père a été un des fondateurs) 1969-1973. Expert près la cour d’appel de Paris 1973. Délégué général de l’Association nationale des sociétés par actions 1976-1986. Président de la Compagnie des experts financiers près la cour d’appel de Paris 1985-1989. Président du Groupe d’audits, de diagnostics et d’expertises pluridisciplinaire 1988-(s. d.). Président 1989-1990, puis président du comité scientifique 1990-1992 de la Compagnie nationale des experts financiers. Vice-président de la Caisse interprofessionnelle de prévoyance des cadres, devenue en 1996 Médéric Mutualité, 1991-2000. Secrétaire général de Médéric Mutualité 2000-(2003 ?). Vice-président 1997-1998 puis président du conseil de surveillance d’Élysée Fonds 1998-2000.

386Président de l’Association universitaire de formation (Unifor) depuis 1973. Secrétaire perpétuel de l’Académie de comptabilité depuis 1978.

387Professeur au Centre d’études supérieures de banque 1954. Enseigne à l’IEP 1956-1986. Professeur à HEC 1960-1968.

388Œuvres

  • Gestion financière des entreprises, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, 1975, 1977-1978, (coll. Cours IEP de Paris, 1974-1975, 1976-1977, 1977-1978).

  • Matières premières et échanges internationaux : mise à jour, statistiques, Paris, Les Cours de droit, 1969, 19 ff. (coll. Cours IEP de Paris, 1968-1969).

  • Matières premières et échanges internationaux, Paris, les Cours de droit, 1957, 1959, 1961-1963, 1965 (coll. Cours IEP de Paris 1956-1957, 1958-1959, 1960-1961 à 1962-1963, 1964-1965).

389Sources : SAEF, PH 169/93 0004 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Bulletin quotidien, 30 décembre 2008 ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2003.

390Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean Méary avec O. Feiertag, 1990.

MEAUDRE Jean Marie

391Né le 26 juillet 1906 à Reignac (Indre-et-Loire), mort pour la France le 19 juin 1940 à l’hôpital de Saint-Valéry-en-Caux (Seine-Maritime), fils de Marie Adrien Samuel Meaudre général (C) et de Thérèse Marie Muller.

392Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

393Mobilisé en 1939, décédé des suites des blessures reçues le 10 juin 1940 à Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime).

394Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 16 mai 1932, 2classe 1er novembre 1935.

395Détaché auprès du rapporteur général de la Commission des finances du Sénat 1932-1935. Chef du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 1er juin 1935-7 juin 1935. Chef du cabinet de Maurice Régnier ministre des Finances 7 juin 1935-4 juin 1936. Secrétaire général du Crédit foncier de France 1936-1939.

396Sources : SAEF, 1C 34842 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; WAILLY (G. de), « Jean Meaudre », La Gazette de l’Inspection, n° 4, décembre 1940, p. 7-8.

MEAUX (de) Charles Marie Camille Augustin

397Né le 13 août 1861 à Écotay-l’Olme (Loire), décédé le 4 octobre 1922 à Écotay-l’Olme (Loire), fils de Marie Camille Alfred de Meaux industriel, député (Centre droit) de la Loire 1871-1876, ministre de l’Agriculture et du Commerce du 10 mars 1875 au 9 mars 1876 et du 17 mai au 23 novembre 1877, sénateur (extrême droite) de la Loire 1876-1879 et d’Élisabeth Marie de Montalembert.

398Licencié ès lettres et en droit.

399Adjoint à l’Inspection 1er avril 1888, inspecteur de 4classe 28 mars 1891, 3classe 21 mai 1894, démissionnaire 1er janvier 1897.

400En mission en Allemagne et en Russie 1896. Industriel 1897-1918.

401Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Maurice de Meaux ; SAEF, 1C 34842 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

402Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 154 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 5, p. 98.

MENANTEAU Jean-Pierre Olivier Henri

403Né le 6 novembre 1964 à Paris (12e), fils de Jean Menanteau commerçant (s.d.) et de Jeanine Lavorel.

404École supérieure des sciences économiques et commerciales, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Antoine de Saint-Exupéry) 1994.

405Adjoint à l’Inspection 1er mars 1994, inspecteur de 3classe 1er septembre 1995, 2classe 1er mars 1998, 1re classe 1er mars 2003, inspecteur général des Finances 15 juillet 2008.

406Assistant parlementaire de Koji Kakizawa secrétaire d’État aux Transports du Japon 1987-1988. Économètre 1991. Chargé de mission auprès du président du comité des directeurs 1995-1996, puis chargé de mission auprès du président du conseil de prospective et d’évaluation du ministère de l’Économie et des Finances 1995-1996. Rapporteur de la commission des marchés publics du Centre national d’études spatiales 1996-(1998 ?). Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique 1996. Chargé de mission, directeur adjoint de la stratégie et du contrôle de gestion 1998-1999, directeur de la stratégie et du contrôle de gestion 1999, directeur adjoint de la stratégie des finances, du contrôle de gestion et de la comptabilité 1999, directeur adjoint de la stratégie des finances, du contrôle de gestion et de la comptabilité, membre du comité exécutif et directeur du cabinet du directeur général 2001-2003, membre du comité de direction et conseiller du directeur général de la Caisse des dépôts et consignations 2003-2004. Directeur des finances, des achats et des systèmes d’information et de télécommunications (Fast) à la SNCF 2004-2008. Membre du comité exécutif de la SNCF 2004-2008. Président du directoire puis président-directeur général (la même année) d’Aviva France depuis 2008.

407Enseignant en économie à l’Essec 1995-1997. Enseignant en gestion à l’Éna depuis 1996.

408ONM 2008.

409Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2007.

MENTRÉ de LOYE Gilles Jean-François Philippe Paul

410Né le 24 novembre 1976 à Sèvres (Hauts-de-Seine), fils de Paul Mentré de Loye* et de Sabine Brundsaux.

411École polytechnique 1996, Éna (promotion Copernic) 2002.

412Adjoint à l’Inspection 1er avril 2002, inspecteur de 3classe 1er octobre 2003, 2classe 1er avril 2006, 1re classe 6 octobre 2006.

413Commissaire-contrôleur des Assurances 1999. Deuxième conseiller financier à l’ambassade de France à Moscou 2005-2006. Conseiller technique en charge des affaires diplomatiques au cabinet de Thierry Breton ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 12 juillet 2006. Conseiller technique en charge des affaires diplomatiques au cabinet de Jean-Louis Borloo ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de juin 2007 à septembre 2007. Administrateur général adjoint en charge du développement à la Réunion des musées nationaux 2007-2008. Chargé de mission responsable du pôle économie, finances, agriculture de l’Union pour la Méditerranée (présidence de la République) 2008-2009. Directeur adjoint du cabinet de Jean-Louis Borloo ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer 29 juillet 2009-6 décembre 2010.

414Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 5 août 2009.

MENTRÉ de LOYE Paul André

415Né le 28 juin 1935 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fils de Paul Mentré de Loye professeur à l’université des sciences de Nancy (s. d.) et de Cécile de Loye.

416[Liens de parenté] Père de Gilles Mentré de Loye*.

417École polytechnique 1954, licencié en droit, Éna (promotion Alexis de Tocqueville) 1960.

418En Algérie du 12 avril au 5 septembre 1957.

419Adjoint à l’Inspection 1er août 1960, inspecteur de 3classe 1er août 1962, 2classe 1er octobre 1965, 1re classe 1er octobre 1970, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1996.

420Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1963-1968. Rapporteur du Groupe spécialisé pour les marchés de matériel de bureau électromécanique et électronique 1963. Chargé de mission au Service de l’Inspection 4 mars 1963-1er juin 1964. En stage à Tokyo 1964. Membre de la mission d’assistance technique auprès du ministère algérien des Finances 1965. Chargé de mission à la direction du Trésor 1965-1967. Administrateur suppléant auprès du Fonds monétaire international (FMI) 1967-1968. Chargé de mission à la direction du Trésor 1968-1971. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 3 septembre 1970-15 juillet 1971. Sous-directeur à la direction du Trésor 1971-1973. Directeur adjoint du cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 15 juillet 1971-1er mars 1973. Directeur du Crédit national 1973-1975. Délégué général à l’Énergie au ministère de l’Industrie et de la Recherche 1975-1978. Vice-président de la Commission de l’énergie au Commissariat général du Plan 1975. Ministre plénipotentiaire, conseiller financier aux États-Unis et au Canada 1978-1981. Administrateur pour la France du FMI et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement 1978-1981. Président-directeur général de la Société des financements de l’innovation 1974-1975. Conseiller auprès du président de la BNP 1986-1987. Président-directeur général du Crédit national 1987-1990. Président du Crédit sucrier et alimentaire, devenu en 1987 Banque commerciale pour les services devenue en 1993 Banque Saint-Dominique, 1987-1994. Président de la Banque européenne commerciale et financière 1991-1994. Président du conseil de surveillance de la Banque commerciale pour les services de l’industrie et de l’alimentation 1992-1995. Président de Valeuro depuis 2002. Président de la communauté de communes Cœur-Côte fleurie depuis 2002. Gérant d’International Consult-Paris depuis 2002. Directeur chez Affine (depuis 2008 ?).

421Enseigne à l’IEP de Paris en 1989. Membre du Comité d’histoire industrielle 1988.

422LH 1986, O. 1995. ONM 1974, O. 1991.

423Œuvres

  • P. Mentré, A. Mérieux, Les institutions d’épargne en Europe et en France : le secteur public et mutualiste, Paris, Association d’économie financière, 2002, 333 p.

  • P. Mentré (dir.), Le nouveau marché pétrolier : d’où vient-on ? Où va-t-on ?, Paris, Éd. Rive droite, 1994, 268 p.

  • P. Mentré, Comprendre l’Aséan, Paris, Le Communicateur, 1993, 191 p.

  • P. Mentré (dir.), Europe-Etats-Unis : partenaires ou adversaires ?, Paris, Analyse des stratégies industrielles et énergétiques, 1992, 357 p.

  • La politique économique américaine et ses conséquences internationales, Paris, FNSP, Service de polycopie, 1990, 249 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1989-1990

  • L’Amérique et nous : l’insoutenable légèreté du fort, Paris, Dunod, 1989, 191 p.

  • Gulliver enchaîné ou Comment déréglementer l’économie, Paris, la Table ronde, 1982, 171 p.

424Sources : Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2000.

MENUET Vincent François

425Né le 25 octobre 1977 à Nantes (Loire-Atlantique), fils de Jean-Claude Menuet et d’Anne Liégeois.

426École supérieure des sciences économiques et commerciales, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Simone Veil) 2006.

427Adjoint à l’Inspection 1er avril 2006, inspecteur de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2009.

428Conseiller du président d’EADS depuis 2010.

429Sources : Fichier BRH ; Fiche rens.

MERCADIÉ Jean-Luc Antoine François Marie

430Né le 27 mars 1957 à Cahors (Lot), fils de Pierre Mercadié et d’Andrée Mezergues.

431École nationale des impôts 1981-1983.

432Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 1996, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 1997, 1re classe 1er avril 2001, inspecteur général des Finances 1er décembre 2006.

433Agent d’assiette et de constatation au centre départemental d’assiette de Paris (2arr.) 1976-1981, à la direction des services fiscaux de Paris-Ouest (centre des Impôts du 16e arr.-Auteuil Nord) 1978, à la direction des services fiscaux de Seine-Saint-Denis (centre des Impôts de Saint-Ouen) 1979. Inspecteur des Impôts 1983, à la direction des vérifications de la région Île-de-France 1984. Enseignant à l’École nationale des impôts 1988. Inspecteur principal des Impôts à la sous-direction du Contrôle fiscal de la direction générale des Impôts 1993-1996. Adjoint au chef du service de l’Inspection 13 mars 2000-1er septembre 2001. Directeur général des services du conseil régional d’Aquitaine depuis 2001.

434ONM 2002.

435Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

MERVIEL Pierre Victor

436Né le 26 septembre 1965 à Paris (15e), fils de Jacques Merviel directeur de banque (s. d.) et de Monique Bousquet pharmacienne (s. d.).

437École des HEC, maîtrise de droit privé, Éna (promotion Victor Hugo) 1991.

438Adjoint à l’Inspection 1er février 1991, inspecteur de 3classe 1er août 1992, 2classe 1er février 1995, 1re classe 1er février 2000.

439Adjoint au chef du bureau G1 Marché des changes, balance des paiements de la direction du Trésor 1995-1997. Directeur adjoint du cabinet de François Bayrou ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche 9 avril 1997-2 juin 1997. Chef du bureau G3 Organismes européens 1997-1998, puis chef du bureau E3 Affaires européennes de la direction du Trésor 1998-2001. Directeur général adjoint de l’Agence de la dette (France-Trésor) 2001-2002. Conseiller technique, chargé des questions économiques et financières, à la présidence de la République 31 mai 2002-7 mars 2005. Secrétaire général d’EDF 2005-2007. Direction production ingénierie (et gestion des filiales depuis 2009) à EDF depuis 2007.

440Professeur en économie européenne à HEC 1991-1995. Professeur en économie à l’IEP de Paris 1995-1998. Maître de conférences à l’Éna 1996 et 1998-2002.

441ONM 2006.

442Œuvres

  • M.-A. Debon-Jay, F. Lemoine, P. Merviel, Économie de l’intégration européenne, Paris, Presses universitaires de France, 1994, 442 p.

443Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2007.

MESMIN Georges

444Né le 15 novembre 1926 à Juvisy-sur-Orge (Essonne), fils de Robert Mesmin négociant en vins (C) et de Germaine Dienst.

445Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

446Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er octobre 1956, 2classe 5 décembre 1959, 1re classe 18 mars 1964, admis à la retraite 1er janvier 1987.

447Rapporteur permanent auprès du Conseil supérieur des transports 1957. Rapporteur à titre exceptionnel du Conseil supérieur des transports 1958. Chargé de mission au cabinet de Pierre Sudreau ministre de la Construction 1er juillet 1958-9 février 1960. Rapporteur spécial du comité Rueff-Armand chargé d’examiner les situations qui constituent un obstacle à l’expansion de l’économie française 1959-1960. Conseiller technique au cabinet de Pierre Sudreau ministre de la Construction 9 février 1960. Conseiller technique au cabinet de Pierre Sudreau ministre de l’Éducation nationale 17 avril 1962-17 septembre 1962. Directeur de l’Équipement scolaire, universitaire et sportif au ministère de l’Éducation nationale 1962-1964. Secrétaire général du Bureau de recherches géologiques et minières 1964-1973. Président-directeur général de la Société d’études et de réalisations minières et industrielles 1965-1968. Président de l’Association pour l’étude des matériaux et composants pour la construction 1971. Conseiller de Paris 1971-2001. Député (Réformateurs démocrates sociaux, puis Union pour la démocratie française, puis et du Centre) de Paris 1973-1997. Gérant de la société l’Avenir de Paris 16e 1975-1979. Secrétaire national du Centre des démocrates sociaux 1976-1977. Conseiller régional d’Île-de-France 1976-(1982 ?). Vice-président du Conseil de Paris 1982. Président du Groupe de recherche, d’action et de liaison des libéraux 1982-1989. Maire du 16e arrondissement de Paris 1983-1989. Juge suppléant à la Haute Cour de justice de la République 1993-1997.

448Membre-fondateur de l’association Économie et progrès 1974. Président de la Fondation France-Israël 1980-1985. Président de l’association Vivre en Europe et de Prestige et beauté de Paris.

449ONM 1965.

450Œuvres

  • Revoir Paris, photographies de Georges Mesmin, Le Touquet, Auréoline éd., 2003, n. p. (46 p.)

  • Mes années Mitterrand, Saint-Étienne, Aubin, 1996, 202 p.

  • Urbanisme et logement : analyse d’une crise, Paris, Presses universitaires de France, 1992, 173 p.

451L’enfant, l’architecture et l’espace, Paris, Casterman, 1971, 191 p. (2éd. : 1973).

452Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2000.

MESSIER Jean-Marie Raymond Pierre

453Né le 13 décembre 1956 à Grenoble (Isère), fils de Pierre Messier expert comptable et conseiller en direction (s. d.) et de Janine Delapierre.

454École polytechnique 1976, Éna (promotion Henri-François d’Aguesseau) 1982.

455Adjoint à l’Inspection 1er juin 1982, inspecteur de 3classe 1er décembre 1983, 2classe 1er juin 1986, démissionnaire 1er septembre 1994.

456Directeur du cabinet de Camille Cabana ministre chargé de la Privatisation 2 juin 1986-19 août 1986. Conseiller technique au cabinet d’Édouard Balladur ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation 27 août 1986-10 mai 1988. Associé-gérant de Lazard frères et Cie 1988-1994. Président de Fonds Partenaires 1989-1994. Administrateur-directeur général 1994-1996, puis président-directeur général de la Compagnie générale des eaux, devenue Vivendi en 1998 et Vivendi Universal en 2000, 1996-2002. Président-directeur général de Cegetel 1996-2000. Président du conseil de surveillance de Vivendi Environnement 1999-2002. Président de Messier Partners LLC depuis 2002. Président-directeur général de Messier associés depuis 2006.

457LH 2000.

458Œuvres

  • Le jour où le ciel nous est tombé sur la tête, Paris, Seuil, 2009, 326 p.

  • J.-M. Messier, Y. Messarovitch, Mon vrai journal, Paris, Balland, 2002, 311 p.

  • J6m.com : faut-il avoir peur de la nouvelle économie ?, Paris, Hachette littératures, 2000, 237 p. (rééd. Livre de poche, 2001).

459Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000.

460Bibliographie : VUILLERMOT (Catherine), « Jean-Marie Messier », DHPF, p. 477-479.

461Autres sources : ÉVENO (P.) et ORANGE (M.), « Saga Vivendi Universal : un rêve, un échec », Le Monde. Dosssiers et documents, 320 A, mai 2003, p. 1-8 ; EMMANUEL (W.), Le maître des illusions : l’ascension et la chute de Jean-Marie Messier, Paris, Économica, 2002, 324 p.

METTAS Jean Gabriel Léon

462Né le 11 juillet 1899 à Paris (7e), décédé le 24 mars 1991, fils de Léger Marie Léopold Mettas polytechnicien 1880, sous-intendant militaire (N), intendant général du cadre de réserve (C) et de Léa Noémie Sophie Besse.

463École polytechnique 1919, licencié en droit.

464Engagé volontaire du 15 avril 1918 au 24 octobre 1919.

465Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1924, inspecteur de 4e classe 22 janvier 1927, 3classe 1er mars 1927, 2classe 15 février 1928, démissionnaire 19 février 1934, réintégré rétroactivement à l’Inspection à compter du 1er janvier 1932 (mis en service détaché) 8 octobre 1942 (date de l’arrêté), 1re classe 1er janvier 1935, inspecteur général des Finances 1er janvier 1948, admis à la retraite par limite d’âge 11 juillet 1970.

466Sous-chef adjoint de la comptabilité générale, puis directeur adjoint 1930, directeur de la comptabilité et des finances de la Compagnie des chemins de fer de Midi-Orléans 1934-1937. Chef de la comptabilité générale de la Société nationale des chemins de fer français 1937-15 mars 1945. Président de la Commission fiscale et budgétaire franco-sarroise 1952. Président de la Commission du prix des alcools de betteraves 1956. Vice-président du Comité de direction du Service des alcools 1957. Vice-président de la Commission consultative centrale des marchés appelée à connaître des marchés de travaux et de fournitures imputables sur crédits de travaux (contrats préparés ou transmis par la direction de l’Infrastructure) 1958. Vice-président de la Commission consultative des marchés passés par la Société internationale de la Moselle 1958. Président du Comité d’experts pour l’établissement du budget des Communautés européennes (1958 ?). Chef de la Commission de contrôle et contrôle financier du Commissariat à l’énergie atomique 1962-1970. Président de la section des prix à la Commission centrale des marchés 1965-1970.

467LH 1947, O. 1955. ONM C. 1968.

468Sources : SAEF, PH 169/93 0004 ; Registre de scolarité de l’École polytechnique ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1959.

METTLING Bruno

469Né le 30 mars 1958 à Lyon (4e), fils de Robert Mettling professeur de philosophie (s. d.) et de Odette Letourneau directrice d’institut médico-pédagogique (s. d.).

470Dilômé de l’IEP d’Aix-en-Provence.

471Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1991, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1992, 1re classe 1er juin 1996.

472Attaché d’administration au bureau Travail, Emploi, Formation professionnelle de la direction du Budget 1980-1981, puis au bureau Équipement, Urbanisme et Logement de la direction du Budget 1982. Attaché principal d’administration au bureau des Organisations internationales de la direction du Budget 1985. Conseiller technique chargé des affaires économiques et financières au cabinet de Michel Delebarre ministre des Affaires sociales et de l’Emploi 1er mai 1988-1er juin 1988, puis ministre des Transports et de la Mer 1er juillet 1988-22 février 1989, puis ministre de l’Équipement, du Logement, des Transports et de la Mer 22 février 1989-1er août 1990. Directeur adjoint du cabinet de Louis Besson ministre de l’Équipement, du Logement, des Transports et de la Mer 1er août 1990-16 juin 1991. Directeur adjoint du cabinet de Michel Delebarre ministre d’État ministre de la Ville 1er janvier 1991-1er juin 1991. Directeur du contrôle de gestion à La Poste 1995-1997. Conseiller technique au cabinet de Dominique Strauss-Kahn ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 1er août 1997-16 novembre 1998. Chargé de mission au cabinet de Christian Pierret secrétaire d’État à l’Industrie 1er août 1997-1er octobre 1999. Chargé de mission au cabinet de Dominique Strauss-Kahn ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 16 novembre 1998-2 novembre 1999. Chargé des ressources humaines, de la communication interne du groupe et du secrétariat général, membre du directoire de la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance (CNCE) 1999-2004. Chargé de mission (développement de la banque de détail du groupe) auprès du président du directoire de la CNCE 2003-2004. Directeur général adjoint 2004-2006, puis directeur général délégué en charge des ressources humaines et du développement commercial de la Banque fédérale des banques populaires (BFBP) 2006-2009. Président du conseil de surveillance de Foncia 2007-2009. Conseiller du président de la BFBP 2009. Directeur des ressources humaines depuis 2010 et directeur général adjoint du groupe Orange-France Telecom depuis 2011.

473ONM 2000.

474Œuvres

  • J. Castelnau, L. Daniel, B. Mettling, Le pilotage stratégique, Paris, Éd. d’Organisation, 1999, 238 p. (2e éd. : 2001).

475Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 23 septembre 2009 ; Who’s who, 2006.

METZ (de) Robert Marie Alain

476Né le 3 janvier 1952 à Dinan (Côtes-d’Armor), fils de Pierre de Metz directeur de banque (s. d.) et de Christiane Hita de Nercy.

477Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Michel de l’Hospital) 1979.

478Adjoint à l’Inspection 1er juin 1979, inspecteur de 3classe 1er décembre 1980, 2classe 1er juin 1983, démissionnaire 1er novembre 1991.

479Rapporteur général adjoint au Conseil national des impôts 1981. Chargé de mission auprès de la Banque Indosuez 1983. Directeur de la Banque Indosuez à Hong Kong 1984. Directeur central de la Banque Demachy et Associés 1987. Secrétaire général de Demachy Worms et Cie 1989. Secrétaire général de la Compagnie financière de Paribas 1994-1997. Membre du directoire de Paribas 1994-1999. Chief executive officer de Paribas 1997-1999. Directeur général de Vivendi Universal 2002-2006. Directeur général adjoint de Vivendi 2006-2008. Directeur exécutif de Lafayette management Ltd depuis 2009.

480Membre du comité exécutif de la fondation Demeure historique pour l’avenir du patrimoine.

481ONM 1996.

482Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 2000.

MEYNIER Fernand

483Né le 19 octobre 1853 à Douai (Nord), décédé le 19 janvier 1910 à Paris, fils de Charles Louis Dieudonné Meynier ingénieur des Eaux et Forêts (N), administrateur des Eaux et Forêts, conservateur des Forêts à Paris (s. d.) et de Louise Pillot.

484École polytechnique 1873.

485Adjoint à l’Inspection 1er avril 1877, inspecteur de 4classe 10 mars 1879, 3classe 18 avril 1887.

486Commis à la Caisse des dépôts et consignations 1876. Conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes 1889, de 1re classe 1902. Mort en fonctions.

487LH 1909.

488Sources : AN, LH 1857/33 ; SAEF, 1C 34842 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Livre d’or ; IGF, 1931.

489Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 155 ; CREPEY (A.) (dir.), La Cour des comptes, Paris, Éd. du CNRS, 1984, p. 1030 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 354-355.

MICHE de MALLERAY Pierre-Alain Louis

490Né le 17 avril 1977 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Pierre Miche de Malleray et de Brigitte Lobstein.

491École polytechnique 1997, École nationale des ponts et chaussées 2000-2001, licencié en philosophie, Éna (promotion Léopold Sedar Senghor) 2004.

492Adjoint à l’Inspection 1er avril 2004, inspecteur de 3classe 1er octobre 2005, 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2007.

493Chargé d’une mission d’assistance pour le compte de l’IGF (conseiller technique officieux) au cabinet de Xavier Bertrand ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité mai 2007-1er avril 2008. Conseiller technique pour la dépendance au cabinet de Xavier Bertrand ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité 1er avril 2008-janvier 2009. Conseiller spécial responsable du pôle Solidarités au cabinet de Brice Hortefeux ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville 15 janvier 2009-23 juin 2009. Directeur adjoint du cabinet de Xavier Darcos ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville 24 juin 2009-22 mars 2010. Directeur général délégué au sein de MutRé SA depuis 2010.

494Maître de conférences en économie approfondie à l’IEP de Paris (s. d.). Enseignant (problèmes politiques et institutionnels) à l’École polytechnique (s. d.).

495Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 20 janvier 2009.

MICHEL Bernard Alfred René

496Né le 25 février 1948 à Metz (Moselle), fils d’Alphonse Michel ajusteur mécanicien (s. d.) et de Louise Wenz.

497École nationale des impôts 1967-1970, licencié ès sciences économiques.

498Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1983, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1984, 1re classe 1er juin 1988, inspecteur général des Finances 1er octobre 1995.

499Aide temporaire à la direction régionale des Impôts à Nancy 1966-1967. Inspecteur des Impôts à la direction des services fiscaux à Metz 1970-1980. Secrétaire national 1975, puis secrétaire général adjoint 1976, puis secrétaire général du Syndicat national unifié des Impôts 1978-1980. Inspecteur principal des Impôts chargé de l’animation, de la surveillance et des vérifications à la direction des services fiscaux à Grenoble 1981-1983. Sous-directeur à la direction du budget 1987-1988, directeur du budget, du plan et du contrôle de gestion 1988, directeur de la stratégie et du développement 1988-1989, directeur de l’audit et du contrôle général 1989-1990, directeur de la gestion des assurances-vie et santé, directeur adjoint du Groupe des assurances nationales (Gan) 1990-1993. Président de la Socapi (compagnie d’assurance-vie, filiale du Gan et du CIC) 1992-1996. Directeur adjoint des réseaux commerciaux 1993, directeur général adjoint 1993, directeur général délégué responsable de l’assurance en France du Gan 1993-1994. Président de la caisse de retraite du groupe CIC 1994-1996. Président de la Banque régionale de l’Ouest (Bro, filiale CIC) 1994-1996. Secrétaire général 1996-1998, directeur général adjoint chargé du pôle secrétariat général, logistique et organisation 1998-2002, directeur général adjoint chargé des technologies, de la logistique et des services bancaires 2002-2003, directeur adjoint 2002-2004, membre du comité exécutif depuis 2003, directeur général adjoint du pôle fonctionnement et de la logistique 2004-2006, directeur du pôle immobilier, achats, logistique de la Caisse nationale de crédit agricole, devenue en 2001 Crédit agricole SA, 2006-2009. Directeur du pôle Crédit agricole assurances depuis 2009. Directeur général de Prédica depuis 2009.

500Trésorier de la Fondation Gan pour le cinéma 1992-1996.

501LH 1997. ONM 1990, O. 2004, G. C. 2009.

502Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2006 ; Annuaire(s) de l’IGF.

MICHEL de VILLEBOIS Étienne Marie Louis

503Né le 16 janvier 1777 à Brest (Finistère), décédé le 26 février 1857 à Versailles (Yvelines), fils de Honoré Henry Michel de Villebois commissaire général de la Marine (s. d.) et de Charlotte Bénédicte Ursule Potier.

504Élève-inspecteur du Trésor 1er septembre 1809, sous-inspecteur 1er mai 1810, sous-inspecteur de 1re classe 15 février 1811, inspecteur des Finances 28 mars 1816, inspecteur général des Finances 1er avril 1819.

505Condamné à mort par contumace en qualité de rédacteur du journal La Quotidienne « qui prônait le rétablissement de la royauté et à la révolte » 26 octobre 1796. Administrateur de l’Imprimerie royale 1823-1830. Maître des requêtes (s. e.) 1822, puis (s. o.) au Conseil d’État 1824, à la première section du Contentieux au Conseil d’État (s. d.). Directeur de l’Imprimerie royale 1830-1834. Conseiller d’État (s. o.) 1830. Admis à la retraite 1834.

506LH 1822, O. 1826.

507Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

508Bibliographie : RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 5, p. 133-134 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 375.

MICHELIN TRONSON du COUDRAY Ludovic Hardouin

509(Autorisé par décret du 13 juillet 1853 à ajouter à son nom, Michelin, Tronson du Coudray).

510Né le 25 novembre 1819 à Paris (7e arr. ancien), décédé le 6 juin 1911 à Paris, fils de Jean Louis Hardouin Michelin de Choisy conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes (N), conseiller référendaire de 1re classe (C) et d’Euphrosine Victoire Tronson du Coudray.

511[Liens de parenté] Petit-fils de Jean-Louis Michelin conseiller référendaire à la Cour des comptes, beau-frère d’Édouard René Lefèvre de Laboulaye professeur au Collège de France, sénateur 1875-1883.

512Adjoint à l’Inspection 1er avril 1845, sous-inspecteur 21 août 1847, inspecteur de 3classe 1er février 1851, 2classe 1er juin 1856, 1re classe 1er mai 1861, inspecteur général des Finances 1er septembre 1869, admis à la retraite 1er mars 1885.

513Surnuméraire à la Caisse centrale des Finances 1843. Commis de 4classe 1843. En disponibilité chargé de l’organisation financière en Valachie (Roumanie) 1860-1864.

514LH 1861, O. 1874.

515Œuvres

  • Le latin dans la langue française, vocabulaire des mots latins francisés, des expressions et locutions latines admises dans la langue française, suivi d’un choix de citations les plus fréquemment usitées, avec leur traduction et leur application, Paris, C. Delagrave, 1890, 146 p.

516Sources : SAEF, 1C 5498 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 54, 68, 101-110, 114, 121-123 et 125-126.

517Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 155 ; TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 172-173 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 357.

MINC Alain Jacques Richard

518Né le 15 avril 1949 à Paris (19e), fils de Joseph Minc chirurgien-dentiste (s. d.) et de Lisa Bogacz.

519École des mines de Paris 1968, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léon Blum) 1975.

520Adjoint à l’Inspection 1er juin 1975, inspecteur de 3classe 1er décembre 1976, 2classe 1er juin 1979, démissionnaire 16 juin 1980.

521Rapporteur au Comité interministériel pour l’aménagement des structures industrielles 1976. Directeur des services financiers de la Compagnie de Saint-Gobain–Pont-à-Mousson 1979-1981. Président de la société Sofimatique 1979-1983. Président-directeur général de la société Cadamas 1980-1982. Directeur à l’International Saint-Gobain (ISG) 1980-1985. Directeur général adjoint de CII-Honeywell-Bull 1981. Directeur financier de la Compagnie Saint-Gobain 1982-1984. Président de la sicav Orient-Gestion 1984-1985. Directeur chargé de mission auprès du président de la Compagnie Saint-Gobain 1985-1986. Président-directeur général de Cochery et Bourdin et Chausse 1985-1986. Directeur général de la Société générale d’entreprises Sainrapt et Brice (SGE-SB) 1985-1986. Vice-président de la CIR International 1986-1993. Administrateur et directeur général 1986-1989, puis vice-président-directeur général de la société Compagnies européennes réunies (Cerus, holding financier de Carlo Benedetti) 1989-1991. Président-directeur général d’AM Conseil SA depuis 1991.

522Trésorier de la Fondation Saint-Simon 1983-1999. Président-directeur général de la Société des lecteurs du Monde 1985-2003. Président du conseil de surveillance de Le Monde SA 1994. Président de l’Association des amis de la Fondation pour agir contre l’exclusion 1993. Animateur d’une émission télévisée « Face à Alain Minc » sur la chaîne Direct 8 depuis septembre 2007.

523LH 1992, O. 2002, C. 2008.

524Œuvres

  • Un petit coin de paradis, Paris, B. Grasset, 2011, 160 p.

  • Les dix jours qui ébranleront le monde, Paris, B. Grasset, 2009, 132 p.

  • Une histoire de France, Paris, B. Grasset, 2008, 483 p.

  • Une sorte de diable : les vies de John Maynard Keynes, Paris, B. Grasset, 2006, 347 p.

  • Houziaux (dir.), et N. Baverez, J.-B. de Foucauld, A. Minc, Le chômage à qui la faute ?, Paris, les Éd. de l’Atelier, 2005, 116 p.

  • Le crépuscule des petits dieux, Paris, B. Grasset, 2005, 135 p. (rééd. : Livre de poche, 2007).

  • Ce monde qui vient, Paris, B. Grasset, 2004, 144 p. (rééd. : Livre de poche, 2006).

  • Les prophètes du bonheur : une histoire personnelle de la pensée économique, Paris, B. Grasset, 2004, 360 p. (rééd. Librairie générale française, 2005).

  • Épîtres à nos nouveaux maîtres, Paris, B. Grasset, 2002, 264 p. (rééd. : Livre de poche, 2003).

  • Le fracas du monde : journal de l’année 2001, Paris, Éd. du Seuil, 2002, 457 p.

  • Je persiste et je signe, Paris, Librairie générale française, coll. Livre de poche Biblio Essais, 2002, 371 p. (textes extraits de diverses revues et publications, 1991-2001).

  • www.capitalisme.fr, Paris, Grasset, 2000, 242 p.

  • Spinoza : un roman juif, Paris, Gallimard, 1999, 230 p.

  • Au nom de la loi, Paris, Gallimard, 1998, 256 p.

  • La mondialisation heureuse, Paris, Plon, 1997, 260 p. (rééd. : Pocket, 1998).

  • Antiportraits, Paris, Gallimard, 1996, 256 p.

  • Louis Napoléon revisité, Paris, Gallimard, 1996, 241 p.

  • J. Arlandis (dir.), A. Minc (éd.), La société face au multimédia : enjeux économiques et culturels pour les Européens, Montpellier, Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate), 1995, 197 p. (avec une édition en anglais la même année).

  • L’ivresse démocratique, Paris, Gallimard, 1994, 266 p. (rééd. : Le Grand Livre du mois, 1995).

  • Le nouveau Moyen Âge, Paris, Gallimard, 1993, 249 p. (rééd. : 1995).

  • J. Poperen (dir.) et A. Minc et J. Derrida, Penser ce qui vient, Paris, Le Nouveau Monde 92, 1994, 113 p.

  • La France de l’an 2000 : rapport au Premier ministre, Paris, O. Jacob-La Documentation française, 1994, 320 p.

  • Contrepoints, Paris, Librairie générale française, coll. Livre de poche Biblio Essais, 1994, 272 p.

  • Minc, P. Séguin, Deux France ?, Paris, Plon, 1994, 303 p. (rééd. : Le Grand Livre du mois, 1995).

  • Le média-choc, Paris, B. Grasset, 1992, 248 p. (rééd. : Livre de poche, 1994).

  • Français, si vous osiez, Paris, B. Grasset, 1991, 257 p. (rééd. : Livre de poche, 1993).

  • La vengeance des nations, Paris, B. Grasset, 1990, 273 p. (rééd. : Livre de poche, 1993).

  • L’argent fou, Paris, B. Grasset, 1990, 260 p. (rééd. Livre de poche, 1991).

  • La grande illusion, Paris, B. Grasset, 1989, 265 p. (rééd. : Livre de poche, 1989).

  • La machine égalitaire, Paris, B. Grasset, 1987, 284 p. (rééd. : Livre de poche et France Loisirs, 1988).

  • L’avenir en face, Paris, Éd. du Seuil, 1984, 255 p. (rééd. 1986).

  • Le syndrome finlandais, Paris, Éd. du Seuil, 1986, 232 p.

  • L’après-crise est commencée, Paris, Gallimard, 1982, 245 p. (rééd. : 1984, 308 p.).

  • S. Nora, A. Minc, L’informatisation de la société. I. Nouvelle informatique et nouvelle croissance. II. Industrie et services informatiques. III. La nouvelle informatique et ses utilisateurs. IV. Documents contributifs, Paris, La Documentation française, 1978, 4 vol. 

525Bibliographie : DAVIET (Jean-Pierre), Une multinationale à la française : histoire de Saint-Gobain 1666-1989, Paris, Fayard, 1989, 334 p.

526Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 2000.

MINÉ Pierre Julien Clément

527Né le 11 avril 1908 à Saint-Mandé (Val-de-Marne), décédé le 23 octobre 1999, fils de Maurice Henri Anatole Miné fonctionnaire (N) et de Madeleine Émilie Cambay.

528[Liens de parenté] Oncle de Michel Euvrard*.

529Licencié en droit.

530Mobilisé du 2 septembre 1939 au 21 décembre 1939 et du 23 janvier au 31 juillet 1940. Activité résistante en parallèle de ses fonctions à Vichy.

531Adjoint à l’Inspection 1er juin 1935, inspecteur de 4e classe 1er mars 1938, 3classe 16 août 1938, 2classe 1er janvier 1941, 1re classe 1er juillet 1942, démissionnaire 16 mars 1947.

532Rédacteur de 3classe à l’administration centrale des Finances 1931-1932. Rédacteur de 2classe à la direction de la Dette inscrite 1933-1935. Chargé de mission à la direction du Contrôle financier des participations publiques 26 janvier 1939-2 septembre 1939. Affectation spéciale comme chargé de mission au Service général du ravitaillement au secrétariat d’État au ravitaillement (ministère de l’Agriculture) 22 décembre 1939-23 janvier 1940. Sous-directeur (à titre temporaire) au ministère du Ravitaillement 21 août 1940. Directeur adjoint au secrétariat d’État au Ravitaillement 14 octobre 1940-18 juin 1942. Chef du service des Prix au ministère de l’Agriculture et du Ravitaillement 18 juin 1942 (date de parution au JO). Directeur des Industries et du Commerce de l’alimentation au ministère de l’Agriculture et du Ravitaillement novembre 1943. Relevé de ses fonctions 13 janvier 1944, disposition rapportée par un décret du 14 octobre 1944. Secrétaire général provisoire 28 août 1944, puis secrétaire général du ministère du Ravitaillement 6 septembre 1944-10 septembre 1945. Rapporteur du Comité du contentieux prévu par l’art. 27 de l’ordonnance du 30 juin 1945 (ministère de l’Économie nationale) 1945. Chef du cabinet d’Alain Poher conseiller de la République membre de la Commission des finances 22 octobre 1946-31 décembre 1946. Directeur général de l’Office français pour l’importation et l’exportation (Omnium) 1947. Directeur de l’Omnium français d’importation et d’exportation en 1949-(1974 ?).

533Fondateur et actionnaire du quotidien Paris-Matin à la Libération.

534LH. (s. d.). Médaille de la Résistance avec rosette.

535Sources : SAEF, 1C 34842 et B 68461/2 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; ASGP ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Pierre Miné avec A. Rasmussen, 1989.

536Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

MINGASSON Paul Marie Simon Laurent

537Né le 13 février 1869 à Strasbourg (Bas-Rhin), décédé le 29 décembre 1925 à Paris (7e), fils d’Armand François Gaëtan Mingasson contrôleur principal, puis administrateur des Contributions directes (N) et de Marie Charles Anastasie Berton.

538Licencié en droit.

539Adjoint à l’Inspection 1er mai 1892, inspecteur de 4classe 31 octobre 1895, 3classe 12 octobre 1896, 2classe 31 mai 1901, 1re classe 16 mars 1909, inspecteur général des Finances 1er août 1918, mort en fonctions.

540Surnuméraire à l’Enregistrement 1891-1882.

541LH 1910, O. 1923.

542Sources : SAEF, 1C 34842 et 1C 5596 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

543Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 155.

MINOST Émile Charles Auguste

544Né le 3 octobre 1893 à Provins (Seine-et-Marne), décédé le 30 janvier 1975 à Paris (7e), fils de Charles Henri Minost clerc d’avoué puis avoué (s. d.), agent d’affaires (C) et d’Adrienne Pauline Hourdou.

545Licencié en droit et ès lettres (allemand), docteur en droit.

546Mobilisé le 11 août 1914, blessé le 28 septembre 1915, inapte au service actif le 11 juin 1917.

547Adjoint à l’Inspection 1er novembre 1917, inspecteur de 4e classe 1er février 1920, 3classe 1er novembre 1920, 2classe 1er novembre 1922, démissionnaire 23 janvier 1926.

548Précepteur au Caire 1913-1914. Officier détaché au ministère du Ravitaillement général et des Transports maritimes 1917. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1918. Mis à la disposition de la Commission d’études chargée de préparer les clauses financières du traité de paix 1918-1919. Chargé de mission au cabinet de Frédéric François-Marsal ministre des Finances 18 février 1920-1er avril 1920. Chef des services financiers de la délégation française à la Commission des réparations 1920-1923. Représentant adjoint de la France au Comité des garanties 1920-1923. Secrétaire général 1923, directeur général du Crédit foncier égyptien 1931-30 avril 1945. Membre du Comité national français en Égypte 7 juillet 1940-1945. Président du comité de surveillance de la Banque de Syrie et du Liban (1940 ?)-(1945 ?). Président de la Banque de l’Indochine 1er mai 1945-1960. Vice-président du Crédit foncier et immobilier 1946-1958. Président de l’Indochinoise de plantations d’hévéas 1948. Président du Crédit foncier et immobilier 1958-1962. Président du Crédit foncier de l’Ouest africain 1958-1963.

549Pendant la seconde guerre mondiale, il a présidé la société d’édition Les Lettres françaises à Beyrouth créée en 1941. Il a notamment enseigné le droit en Égypte. Secrétaire général de la Société d’économie politique en Égypte (s. d.). Auteur dans la revue L’Égypte contemporaine. Revue de la société khédivale [puis de la Société Sultanieh, de la Société royale] d’économie politique, de statistique et de législation.

550LH 1920 (à titre militaire), O. 1948, C. 1959. Croix de guerre 1914-1918.

551Œuvres

  • Histoire d’un petit Français, 1939-1942, Beyrouth, Les Lettres françaises, (Le Caire, impr. de l’Institut français d’archéologie orientale), 1943, 232 p.

  • Valeurs morales et réalités humaines, Le Caire, Éditions de la Revue du Caire, 1942, 10 p.

  • Deux essais sur la valeur et le revenu des terres d’Égypte, Le Caire, impr. de l’Institut français d’archéologie orientale, 1930, II-72 p. (extr. de L’Égypte contemporaine, t. XXI).

  • Aux confins de la politique et de l’économie internationales. Les coopérations interétatistes, Paris, Librairie du Recueil Sirey, 1929, 235 p.

  • Witness (pseud.), Le problème des réparations du traité de Versailles à l’accord de Londres, essai historique et critique accompagne de textes et de documents, Paris, Hébrard, 1921, 112 p.

  • De l’intervention des puissances dans les entreprises contemporaines d’intérêt international, Paris, L. Tenin, 1917, VII-186 p.

  • « Une méthode internationale d’exploitation : l’intervention gouvernementale ou diplomatique dans les grandes entreprises contemporaines », Paris, L. Tenin, 1917, 186 p. (th. doctorat, droit, Paris).

552Sources : SAEF, 1C 34842 ; Arch. mun. de Provins ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Mémoires et papiers inédits confiés par la famille à Nathalie Carré de Malberg (dont Sous le signe de la balance, ex. dactylogr., 139 p.) ; réponse écrite de Mme Minost au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980, 8 p. ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1963 ; MINOST (Jean), « Le comité de la France libre en Égypte », Revue de la France libre, n° 126, juin 1960.

553Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF  ; MEULEAU (Marc), Des pionniers en Extrême-Orient. Histoire de la Banque de l’Indochine, 1875-1975, Paris, Fayard, 1990, 646 p. ; TERTRAIS (Hugues), La piastre et le fusil : le coût de la guerre d’Indochine 1945-1954, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2002, 634 p. ; BONIN (Hubert), « Les réseaux bancaires parisiens et l’Empire : comment mesurer la capacité d’influence des “banquiers impériaux” ? », dans BONIN (Hubert), KLEIN (Jean-François) et HODEIR (Catherine) (dir.), L’esprit économique impérial 1830-1870. Groupes de pression et réseaux du patronat colonial en France et dans l’Empire, Paris, Publications de la Société française d’histoire d’outre-mer, 2008, p. 447-472.

MIOT Pierre

554Né le 22 mars 1913 à Saint-Porchaire (Charente-Maritime), décédé le 18 octobre 1990, fils d’Alphonse Miot coiffeur en 1943, commerçant (C) à Saint-Porchaire (Charente-Maritime) et de Renée Verdois.

555École normale supérieure de l’enseignement technique 1934-1936, licencié en droit.

556Mobilisé le 24 août 1939, prisonnier le 21 juin 1940, libéré le 6 août 1940.

557Adjoint à l’Inspection 1er mai 1945, inspecteur de 3classe 1er juin 1947, 2classe 1er juin 1950, 1re classe 1er janvier 1965, inspecteur général des Finances 1er septembre 1971, admis à la retraite par limite d’âge 23 mars 1981.

558Professeur au collège d’enseignement technique d’Abbeville 1937-15 juillet 1943. Rédacteur stagiaire 16 juillet 1943-15 juillet 1944, puis rédacteur au ministère des Finances 16 juillet 1944-30 avril 1945. Rapporteur du Conseil supérieur des transports 1948. Mis à la disposition 1948, puis chargé de mission à la direction de la Comptabilité publique 1949. Chef du service des Études 1952, puis sous-directeur à la direction de la Comptabilité publique 1953. Sous-directeur du Service des alcools 1953. Conseiller technique au cabinet de Henri Ulver secrétaire d’État au Budget 2 juillet 1953-19 juin 1954. Directeur du cabinet de Joseph-Pierre Lanet secrétaire d’État à l’Enseignement technique 19 juin 1954-(23 février 1955, fin du secrétariat d’État). Conseiller technique au cabinet d’Antoine Quinson ministre des Anciens Combattants et des Victimes de la guerre 6 novembre 1957-(14 mai 1958, fin du ministère). Contrôleur d’État 1963-1978. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1966-1970. Commissaire du Gouvernement auprès la Société immobilière d’investissement (Imminvest) 1978. Président du Comité de contrôle et de surveillance de l’Organisation centrale des camps et d’activités de la jeunesse 1979.

559Maire de Saint-Porchaire (Charente-Maritime) 1963-(1981 ?).

560LH 1953, O. 1968.

561Œuvres

  • Le régime économique de l’alcool, Paris, Berger-Levrault, 1962, 268 p.

562Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1959, 1965 et 1969.

MIRIEL Émile René Gilbert

563Né le 12 novembre 1873 à Brest (Finistère), décédé le 3 mars 1940 à Brest (Finistère), fils d’Émile Marie Louis Miriel notaire à Brest (N), ancien notaire (C) et de Victorine Clémentine Julie Boëlle.

564Docteur en droit.

565Adjoint à l’Inspection 1er avril 1898, inspecteur de 4classe 9 février 1900, 3classe 16 juillet 1902, 1re classe 16 mai 1907, démissionnaire 1er mars 1912.

566Rédacteur stagiaire 1892, rédacteur de 4classe 1894, rédacteur de 3classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1896. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er février 1904-1er février 1905. Chef (chargé de la direction du Personnel) du cabinet de Pierre Merlou sous-secrétaire d’État aux Finances 1er février 1905 puis ministre des Finances 17 juin 1905-24 janvier 1906. Sous-directeur 1906, puis directeur du Personnel et du Matériel du ministère des Finances 1906. Directeur de la Dette inscrite 1907-1908. Directeur général 1908, administrateur délégué 1909, président-directeur général du Crédit foncier égyptien 1913-1931.

567LH 1905, O. 1912, C. 1930.

568Œuvres

  • « Des rapports des municipalités et du pouvoir central en matière de police », Paris, L. Larose, 1897, 135 p. (th. doctorat, droit, Paris).

569Sources : Arch. mun. de Brest, acte de naissance ; SAEF, 1C 34842 ; Reg. cand. Adjoint ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931  ; MINOST (Émile), «  Sous le signe de la balance  », ex. dactylogr., 139 p. (archives familiales).

570Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 156 ; SAUL (Samir), La France et l’Égypte 1882-1914, intérêts économiques et implications politiques, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1997, 787 p.

MOENECLAEY Étienne Frédéric Paul Joseph

571Né le 14 février 1897 à Paris (7e), décédé le 18 octobre 1982 à Paris (7e), fils de Frédéric Bernard Louis Marie François Xavier Moeneclaey payeur adjoint de réserve, auditeur de 2classe (N), conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes (C) et de Marie Paul Valentine Deledicque.

572[Liens de parenté] Gendre de Camille Vignal*, de Gabriel Campion*. Neveu d’André Tardieu, député (Union républicaine radicale et socialiste, puis Républicains de gauche) 1914-1924 et 1926-1936, plusieurs fois ministre et président du Conseil 1929-1930 et 1932.

573Licencié en droit.

574Engagé volontaire du 27 août 1914 au 15 octobre 1919 (trois blessures). Mobilisé du 28 août 1939 au 21 juillet 1940 (à l’état-major de l’armée d’Afrique du Nord puis au Grand Quartier général en 1940).

575Adjoint à l’Inspection 11 juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 11 juillet 1923, 2classe 1er mars 1926, 1re classe 1er octobre 1928, inspecteur général des Finances 2 octobre 1940, admis à la retraite 14 février 1967.

576En mission dans la Ruhr 1923. Adjoint délégué du Gouvernement au Comité d’évaluation des prestations en nature aux armées d’occupation 1924-1925. Chef adjoint du cabinet d’André Tardieu ministre des Travaux publics 11 août 1926-19 novembre 1928. Chef adjoint du cabinet d’André Tardieu ministre de l’Intérieur 15 novembre 1928-5 novembre 1929. Chef adjoint du cabinet d’André Tardieu président du Conseil et ministre de l’Intérieur 5 novembre 1929-10 décembre 1930. Chef du cabinet de Marcel Héraud sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil et à l’Intérieur chargé de la présidence du Conseil 5 novembre 1929-4 décembre 1930. Chef du cabinet d’André François-Poncet sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil et à l’Économie nationale 2 février 1931-(16 mai 1932 ?). Chef du service des prestations en nature 1932-1934. Directeur des Monnaies et Médailles 1934-1946. Réintégré à l’Inspection 26 mars 1946. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque transatlantique, de l’Électro-crédit, de l’Immobilière constructions de Paris et de la Mutuelle industrielle 1947. Président du Comité institué dans le département de la Seine en vertu de la loi du 24 juin 1950 en vue de donner son avis sur les opérations de prêts réalisés sur l’initiative des Caisses d’épargne 1961. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1969. Commissaire du Gouvernement à la Compagnie française d’investissements immobiliers et de gestion 1967-1970.

577LH 1920, O. 1930, C. 1965. Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945.

578Sources : SAEF, 1C 34842 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953, 1962 et 1965 ; deux réponses écrites au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980 et 1982.

579Bibliographie : Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 360  ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

MOLEUX Charles-Adolphe

580Né le 17 septembre 1874 à Bernay (Eure), décédé le 13 mars 1949 à Dax (Landes), fils de Pierre Victor Jules Moleux substitut (N), juge honoraire au tribunal civil de la Seine, conseiller général du Pas-de-Calais (C) et de Marie Laure Herbelin.

581[Liens de parenté] Parent de Jean Parmentier*.

582Liencié en droit, licencié ès lettres, diplômé de l’ELSP.

583Adjoint à l’Inspection 1er avril 1900, inspecteur de 4e classe 9 avril 1902, 3classe 1er mars 1906, 2classe 16 mars 1909, 1re classe 23 novembre 1917, inspecteur général des Finances 16 juillet 1926, admis à la retraite et maintenu en activité 1er octobre 1939, cessation de fonctions 12 septembre 1940.

584Attaché au secrétariat du parquet de la Cour des comptes 1897. En mission en Tunisie 1911. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Affaires étrangères 1911-1916. Adjoint au contrôleur des dépenses engagées du ministère de la Guerre 1916-1917. Chef du service de la Comptabilité du ministère des Affaires étrangères 1918-1920. Chargé de mission pour le ministère des Affaires étrangères à Londres 1918. Membre puis président de la Commission interalliée en Grèce 1918-1920. Chargé de mission pour le ministère de la Marine en Hongrie 1921. Chargé de mission pour le ministère des Finances en Hongrie 1921. Président du conseil d’administration de la Caisse centrale de crédit coopératif 1943-1949.

585LH 1913, O. 1927, C. 1936.

586Sources : SAEF, 1C 34843 et 1C 5596 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; CORRÉARD (Jules), « L’inspecteur général honoraire Charles-Adolphe Moleux », Le Crayon vert, n° 9-10, juil.-oct. 1949, p. 6-7.

587Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 156.

MOLLARD Dominique

588Né le 5 janvier 1780 à Auch (Gers), décédé à une date inconnue, fils de Jean Mollard sellier (N) et de Marie Lacase.

589[Liens de parenté] Frère de Louis Mollard*.

590Inspecteur général du Trésor 1er mai 1814.

591Agent de change à Auch an I-an VI. Préposé à la recette de l’arrondissement d’Auch an VI-an VII. Receveur à la direction de la recette générale du Gers an VII-an IX. Fondateur associé de la maison de commerce et de banque Gerbinot et Cie à Paris an IX. Nommé agent de change à Paris an IX-1805 (démissionnaire). Chef de bureau 1807. Premier commis à la Comptabilité centrale du ministère du Trésor 1808. Receveur particulier (non acceptant) à Montreuil (Pas-de-Calais) 1829. Admis à la retraite par suppression de poste 1830.

592LH 1816.

593Œuvres

  • À M. Lamartine sur son passage dans l’opposition, (Paris), Charpentier, 1843, 24 p.

  • Deuxième lettre à M. de Lamartine sur son passage dans l’opposition, Paris, Charpentier, 1843, 32 p.

  • Histoire du système politique de la France, depuis Clovis jusqu’à la Révolution de 1789, Paris, Blondeau, 1840, 414 p.

  • De l’ordre social en France, Paris, Blondeau, 1840, 52 p.

  • Un second mot à M. Bricogne Paris, ce 31 mai 1819, (Paris), impr. de J. Smith, s. d. (1819), 28 p.

  • Les quarante-cinq millions de M. Montagne réduits à leur juste valeur, ou Examen du plan proposé par cet écrivain pour la perception de l’impôt sur le tabac, Paris, Smith et Latour, 1819, 30 p.

  • Un mot sur la brochure de M. Bricogne, intitulée : « Situation des finances au vrai, etc. », Paris, Latour-J. Smith, mai 1819, 61 p.

594Sources : AN, F12/976 ; SAEF, 1C 5498 ; AD du Gers, GG/11 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

595Bibliographie : QUÉRARD (J.-M.), La France littéraire, ou dictionnaire bibliographique, Paris, Firmin Didot père et fils, 1834, t. 6, p. 189.

MOLLARD Joseph-Marie

596Né le 26 novembre 1787 à Auch (Gers), décédé à une date inconnue (après 1847), fils de Jean Mollard sellier (N) et de Marie Lacase.

597[Liens de parenté] Frère de Dominique Mollard*.

598Sous-inspecteur du Trésor de 2classe 21 avril 1814, inspecteur de 2classe 6 décembre 1822, 1re classe 1er juin 1825.

599Surnuméraire puis commis à la Comptabilité centrale (s. d.). Sous-directeur à l’administration des Postes 1839-1847.

600LH 1834.

601Sources : AN, LH 1900/19 (dossier de son fils)  ; AD du Gers, GG/12 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

MONÈS DEL PUJOL (de) Gilbert Adolphe Henri Marcelin

602Né le 16 octobre 1877 à Muret (Haute-Garonne), décédé le 23 octobre 1965 à Muret (Haute-Garonne), fils de François Marie Achille de Monès del Pujol propriétaire (C) et de Catherine Marie Julie Bellecour.

603Docteur en droit.

604Adjoint à l’Inspection 1er avril 1904, inspecteur de 4e classe 26 mai 1906, 3classe 1er janvier 1908, démissionnaire 1er janvier 1911.

605Inspecteur général des services financiers de la Compagnie du chemin de fer Paris-Orléans 1911-1918. Directeur de la Compagnie algérienne 1918-1952. Directeur général des services financiers de la Commission des réparations (section d’Autriche) 1920. Président du Comité interallié de liquidation de la Banque d’Autriche-Hongrie 1921. Administrateur, puis vice-président de la Chambre syndicale du crédit populaire de France 1936. Président de la Banque régionale d’escompte et de dépôts de Paris (s. d.).

606LH 1920, O. 1928.

607Œuvres

  • « Le chancelier de l’Empire allemand », Toulouse, V. Rivière, 1901, 258 p. (th. doctorat, droit, Toulouse).

608Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Bruno de Monès del Pujol ; SAEF, 1C 34843 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1963.

609Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 156 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 390-391 ; BONIN (Hubert), « Une histoire bancaire transméditérranéenne : la Compagnie algérienne, d’un ultime apogée au repli 1945-1970 », dans LEFEUVRE Daniel (dir.), La guerre d’Algérie au miroir des décolonisations françaises, Paris, Publications de la Société française d’histoire d’outre-mer, 2000, p. 165 ; BONIN (Hubert), « La Compagnie algérienne, levier de la colonisation et prospère grâce à elle 1865-1939 », Revue française d’histoire d’outre-mer, n° 328-329, second semestre 2000, p. 209-230.

MONGIN François Marie Yves

610Né le 13 novembre 1958 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de Maurice Mongin professeur de médecine, universitaire (s. d.) et de Micheline Genevet.

611[Liens de parenté] Ex-époux de Véronique Morali*. Frère de Pierre Mongin, énarque, préfet, directeur du conseil d’administration de la RATP.

612Licencié en droit, master of law de l’université de Cambridge, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léonard de Vinci) 1985.

613Nommé dans l’emploi d’inspecteur général des Finances 6 avril 2007, titularisé inspecteur général des Finances 6 octobre 2008.

614Administrateur civil de 2classe, adjoint au chef du bureau Énergie, Matières premières, Chimie 1985, puis adjoint au chef du bureau Industrie de la direction du Budget 1987. Chargé de mission auprès du président de la société Bull 1989-1991. Administrateur civil de 1re classe 1990. Chef du bureau Relations extérieures, Coopération, Organismes internationaux, Aide au commerce extérieur de la direction du Budget 1991. Administrateur civil hors classe 1992. Chef du bureau Travail, Emploi, Formation professionnelle de la direction du Budget 1993-1995. Conseiller technique chargé du budget de l’État et des comptes sociaux au cabinet d’Alain Juppé* Premier ministre 9 juin 1995-2 juin 1997. Sous-directeur au ministère de l’Économie et des Finances 1995. Sous-directeur Agriculture, Affaires européennes, Environnement, Affaires étrangères, Coopération, Commerce extérieur à la direction du Budget 1997. Chef de service, adjoint au directeur général des Douanes et des Droits indirects 1999. Directeur général des Douanes et des Droits indirects 2002-2007. Secrétaire général de la cellule de coordination chargée du traitement du renseignement et de l’action contre les circuits financiers clandestins (Tracfin) 2002-2007. Inspecteur général et membre du comité exécutif de HSBC France depuis septembre 2009.

615LH 2005. ONM 1999, O. 2008.

616Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

MÖNICK Emmanuel Georges Michel

617Né le 10 janvier 1893 au Mans (Sarthe), décédé le 23 décembre 1983 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Melchior Mönick rentier à Tours (C) et de Marie Duval.

618[Liens de parenté] Beau-père de Gérard Dangelzer*.

619Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

620Mobilisé du 26 août 1914 au 1er septembre 1919. À partir d’août 1941, refuse tout poste, rentre en France (dans l’Ain). Correspondant du Comité général d’études de la Résistance.

621Adjoint à l’Inspection 11 août 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 1er juin 1924, 2classe 6 août 1926, 1re classe 1er février 1929, inspecteur général des Finances 2 octobre 1940, admis à la retraite 20 janvier 1949.

622Attaché au service de Pierre Cheysson* à la Conférence de la paix 1919-1920. Chef adjoint (p. i.) du service de l’Inspection 1er avril 1928. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er février 1929-8 mai 1930. Attaché financier à New York 1930-1934 puis à Londres 1934-21 août 1940. Contrôleur financier pour les paiements de l’État français dans le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord du ministère des Finances 25 novembre 1939. Secrétaire général de la Résidence générale de France au Maroc (général Noguès) 21 août 1940-26 août 1941. Secrétaire général provisoire du ministère des Finances en août 1944. Gouverneur de la Banque de France 7 octobre 1944-1949. Président de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1949-1961.

623LH 1917 (à titre militaire), O. 1928, C. 1937, G. O. 1947, G. C. 1951. Croix de guerre 1914-1918.

624Œuvres

  • Pour mémoire, Paris, Mesnil, impr. Firmin-Didot, 1970, 240 p.

  • « La coopération financière entre la France et les États-Unis », France-Amérique magazine, 1947, n° 3, p. 159-174.

  • M. Debré et E. Mönick (sous le pseudonyme de Jacquier-Bruère), Refaire la France, l’effort d’une génération, Paris, Plon, 1945, 180 p.

  • M. Debré et E. Mönick (sous le pseudonyme de Jacquier-Bruère), Demain la paix, esquisse d’un ordre international, Paris, Plon, 1945, 178 p.

  • E. Mönick et al., L’économie dirigée, Paris, F. Alcan, 1934, 304 p. (conférences organisées par la Société des anciens élèves de l’ELSP).

625Sources : SAEF, 1C 34843 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 1437 ; DEBRÉ (Michel), « Un grand serviteur de la France disparaît », Le Figaro du 27 décembre 1983 ; « Paul Claudel et Emmanuel Mönick, lettres et correspondance », dans Bulletin de la Société Paul Claudel, n° 95, 3trim. 1984 ; réponses écrites au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg en 1982.

626Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF  ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p.

627Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels ; entretien d’Emmanuel Mönick sous la direction de René Girault, université Paris X, 1979, transcrit dans le Bulletin du Centre d’histoire de la France contemporaine, n°  2, 1981, p. 33-67.

MONNOT-ARBILLEUR Louis

628(Autorisé par ordonnance royale du 13 juin 1831 à ajouter à son nom, Monnot, celui d’Arbilleur).

629Né le 9 juillet 1816 à Besançon (Doubs), décédé le 27 novembre 1850 en Algérie, fils de Marie Victor Bruno Monnot avocat général à la cour royale de Besançon (N) et d’Antoinette Françoise Bressand.

630Adjoint à l’Inspection 1er avril 1843, sous-inspecteur 1er mai 1845, inspecteur de 3classe 1er septembre 1848, mort en fonctions.

631Surnuméraire au bureau du payeur central du Trésor 1838. Commis de 4classe 1841.

632Sources : SAEF, 1C 30749 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

MONPLANET (de) voir GUILLEMIN de MONPLANET

MONTANIER de BELMONT Claude Louis

633Né le 15 juin 1789 à Billiat (Ain), décédé le 27 août 1871 au château de Grex, près de Seyssel (Ain), fils de Claude Louis Montanier conseiller à la chambre des comptes de Dôle (s. d.) et de Louise de Belmont.

634Élève-inspecteur 1er janvier 1809, sous-inspecteur du Trésor 1er octobre 1810, sous-inspecteur de 1re classe 1er octobre 1815, inspecteur des Finances 31 mars 1816, inspecteur général des Finances 1er avril 1827, admis à la retraite 15 avril 1852.

635Directeur du Mouvement général des fonds 1842. Conseiller maître à la Cour des comptes 1852-1864.

636Conseiller général de l’Ain 1836-1870.

637LH 1825, O. 1839, C. 1845.

638Sources : AN, FlbI/230/1 et ADXIX/Q/6 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

639Bibliographie : LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 11, p. 189-191 ; RÉVÉREND du MESNIL (Edmond), Armorial de l’Ain, Lyon, impr. d’A. Vingtrinier, 1872, p. 445 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 362.

MONTARNAL Jean Henri Robert

640Né le 26 mai 1908 à Aurillac (Cantal), décédé le 3 janvier 1991 à Paris (17e), fils d’Albert Montarnal sous-inspecteur de l’Enregistrement et des Domaines (N), ancien directeur de l’Enregistrement et du Timbre, conservateur des Hypothèques à Paris (C) et de Marie Louise Marthe Catherine Léonie Maisonobe.

641[Liens de parenté] Beau-père de Michel Gallot*. Gendre de Marcel Borduge président de la Banque de l’Indochine.

642Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

643Mobilisé à Rome le 1er septembre 1939 (affecté spécial, contrôleur financier de la mission d’achats du ministère de l’Armement 8 novembre 1939 à mi-juin 1940).

644Adjoint à l’Inspection 15 mai 1931, inspecteur de 4e classe 1er mars 1933, 3classe 4 janvier 1935, 2classe 1er novembre 1938, 1re classe 1er janvier 1942, inspecteur général des Finances 1er novembre 1959, admis à la retraite par limite d’âge 27 mai 1977.

645Chargé de mission au cabinet de Louis Germain-Martin ministre des Finances 10 février 1934-31 mai 1935. Chef adjoint du cabinet de Georges Bonnet ministre du Commerce et de l’Industrie 25 octobre 1935-4 juin 1936. Rapporteur près la Commission de révision douanière (ministère du Commerce) 1937. Rapporteur de la commission des marchés de la SNCF 1937. Chef adjoint du cabinet de Georges Bonnet ministre des Finances 3 juillet 1937-18 janvier 1938. Attaché financier à Bruxelles 1937-1938. Rapporteur de la Commission des marchés des Travaux publics 1937. Chef adjoint du cabinet de Georges Bonnet ministre d’État chargé de coordonner l’action économique et financière du ministère des Affaires étrangères 1938. Attaché financier à Rome 1938 à juin 1940. Délégué français chargé des questions financières à la commission d’armistice avec l’Italie à Turin de fin juin 1940 à septembre 1943. Attaché financier affecté à la direction du Trésor chargé des questions financières et fiscales avec Monaco 1er octobre 1943. Chargé de mission à Monaco début 1944-1er janvier 1945. Contrôleur d’État hors classe de la participation de l’État dans l’industrie chimique 1er janvier 1945-1948. Directeur des services financiers 1948, puis directeur général adjoint d’Air France 1955-1974. Vice-président du conseil d’administration de la Société pour le développement des transports en Afrique (Sodetraf) (1963 ou 1964)-1978. Vice-président du conseil d’administration de Royal Air Maroc et Tunis Air 1970-1974. Président du Groupe de travail interministériel concernant la situation des entreprises 1974. Président du Comité de liaison du ministère des Finances-Banque de France touchant les entreprises en difficulté 1974. Président du Groupe de travail interministériel sur les procédures judiciaires et les mesures de prévention économique applicables aux entreprises en difficulté 1975.

646Enseigne à HEC 1946-1960.

647LH 1950, O. 1957.

648Sources : SAEF, PH 169/93 0008 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1959, 1961 et 1969 ; réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981.

649Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

MONTFERRAND (de) voir FAUBOURNET de MONTFERRAND (de)

MONTILLE (de) voir BIZOUARD de MONTILLE

MONTRÉMY (de) voir WALDRUCHE de MONTRÉMY

MORALI Véronique Hélène Alice

650Née le 12 septembre 1958 à Paris (13e), fille de Pierre Morali directeur de société (s. d.) et de Raymonde Banaschek.

651[Liens de parenté] Ancienne épouse de François Mongin*.

652École supérieure de commerce de Paris, maîtrise de droit privé, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Denis Diderot) 1986.

653Adjointe à l’Inspection 1er juin 1986, inspectrice de 3classe 1er décembre 1987, 2classe 1er juin 1990, démissionnaire 1er juin 1996.

654Chargée de mission auprès du président-directeur général 1990-1991, directrice générale adjointe 1991-1993, puis administratrice-directrice générale de Fimalac SA (Financière Marc de Lacharrière) 1993-2007. Directrice générale de Lille Bonnières-Colombes 1994-1996. Directrice générale de Facom 1999-2002. Présidente de Chanel SAS 2007. Présidente de Femmes associées SAS (société éditrice de Terrafemina.com) depuis 2007. Présidente de Fimalac Développement depuis 2007. Présidente de la commission dialogue économique du Mouvement des entreprises de France depuis 2005.

655Directrice de la publication de La Revue des deux mondes 1995. Présidente de l’association Forces femmes depuis 2005. Cofondatrice du Women Corporate Directors en 2010. Présidente du Women’s Forum 2011.

656LH 2004. ONM 1999.

657Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 28 mai 2009 ; Who’s who, 2000.

MOREAU Aimé Hilaire Émile

658Né le 29 septembre 1868 à Poitiers (Vienne), décédé le 9 novembre 1950 à Paris (7e), fils d’Aimé Alfred Moreau commissaire-priseur (N), juge de paix à Availles (Vienne) (C) et de Marie Élise Berthe Mercier.

659Licencié en droit.

660Adjoint à l’Inspection 1er avril 1896, inspecteur de 4classe 16 mars 1898, 3classe 24 avril 1900, 2classe 1er mars 1905, 1re classe 2 octobre 1911, inspecteur général des Finances 9 juillet 1921, démissionnaire 7 novembre 1922.

661Commis stagiaire à la Caisse centrale 1893. Commis ordinaire 1895. Chef adjoint 12 juin 1902, puis chef du cabinet de Maurice Rouvier ministre des Finances 31 décembre 1902-17 juillet 1903. Directeur du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1903-1905. Directeur du Personnel et du Matériel 1905. Directeur du cabinet de Maurice Rouvier président du Conseil, ministre des Affaires étrangères 17 juin 1905-13 mars 1906. Directeur à la Banque de l’Algérie 1906. Délégué pour l’Afrique du Nord et commissaire général français pour l’Exposition de Bruxelles en 1908. Directeur général de la Banque de l’Algérie 1911-1926. Membre du Comité des experts pour la stabilisation du franc 1926-1928. Gouverneur de la Banque de France 1926-1930. Membre de la délégation française aux conférences internationales de La Haye 1929-1930. Président de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1931-1940.

662Vice-président de la Société d’entraide de la Légion d’honneur (s. d.). Secrétaire politique du comte de Paris 1938.

663LH 1903, O. 1911, C. 1914, G. O. 1927, G. C. 1930.

664Œuvres

  • Souvenirs d’un gouverneur de la Banque de France : histoire de la stabilisation du franc, 1926-1928, préface de Jacques Rueff, Paris, M. T. Génin, 1954, XVI-625 p.

  • Connais-toi toi-même, essai d’anthropologie générale, préface de Henri-Charles Geffroy, Paris, La Vie claire, (1952), 167 p.

665Sources : SAEF, 1C 34843 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 1458.

666Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 157 ; NETTER (Marcel), Histoire de la Banque de France entre les deux guerres, Pomponne, M. de Tayrac, 1994, 629 p. ; JEANNENEY (Jean-Noël), François de Wendel en République : l’argent et le pouvoir 1914-1940, Paris, Seuil, 1976, 497 p. ; BLANCHETON (Bertrand), Le Pape et l’Empereur : la Banque de France, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France 1914-1928, Paris, A. Michel, 2001, 502 p. ; MOURÉ (Kenneth), La politique du franc Poincaré. Perception de l’économie et contraintes politiques dans la stratégie monétaire de la France 1926-1936, Paris, A. Michel, 1998, 553 p. ; ALLAIN (Jean-Claude), Joseph Caillaux, un destin dans le siècle, Paris, Impr. nationale, 1978 et 1981, t. 2, p. 358 et 426 ; BOUVIER (Jean), Un siècle de banque française : les contraintes de l’État et les incertitudes des marchés, Paris, Hachette littérature, 1973, 283 p. ; GHARBI (Mohamed Lazhar), Crédit et discrédit de la Banque de l’Algérie, Paris, L’Harmattan 2005, 309 p. ; BOUVIER (Jean), préface à MOREAU (Émile), Memorie di un governatore della Banca di Francia, Bari, Cariplo-Laterza in Bari, 1986, 597 p.

667Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels ; GISCARD d’ESTAING (Edmond), « Notice sur Émile Moreau », Comptes rendus de l’Académie des sciences coloniales, séance du 1er décembre 1950, p. 737-745 ; LYAUTEY (P.), « Éloge de M. Émile Moreau », Comptes rendus des séances de l’Académie des sciences coloniales, 1954, VIII, p. 420-429.

MOREAU Marie Joseph Pierre Charles

668Né le 21 juillet 1850 à Tours (Indre-et-Loire), décédé en août 1921, fils de Pierre Zozime Moreau propriétaire (N) et de Marie Ségaud.

669Licencié en droit.

670Engagé volontaire dans la garde mobile 1870-1871.

671Adjoint à l’Inspection 1er avril 1874, inspecteur de 4classe 18 mars 1876, 3classe 5 avril 1878, 2classe 25 janvier 1883, 1re classe 20 septembre 1889, inspecteur général des Finances 11 septembre 1898, admis à la retraite 1er juillet 1915.

672Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1872. Commis ordinaire de 2classe 1873. En mission en Belgique 1897. Fait fonction de chef du service de l’Inspection (p. i.) 21 novembre 1897-1er novembre 1898. Chargé des fonctions de chef du service de l’Inspection (p. i.) 1er août 1914-30 juin 1915.

673LH 1892, O. 1903.

674Sources : SAEF, 1C 34843 et 1C 30752 ; Qui êtes-vous ?, 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

675Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 157.

MOREAU de BONREPOS Marie Jean François Joseph

676Né le 23 avril 1886 à Saint-Rambert-d’Albon (Drôme), mort pour la France le 11 septembre 1917 à Ham (Somme), fils de Jean Louis Marie Moreau de Bonrepos propriétaire rentier (N et C) et de Marie Jeanne Françoise de La Valette-Chabriol.

677École polytechnique 1905, École d’application de l’artillerie et du génie 1907.

678Mobilisé en août 1914, lieutenant d’artillerie lourde, blessé le 2 avril 1915, lieutenant aviateur le 17 août 1915, commandant l’escadrille F-211, mort d’un accident d’automobile.

679Adjoint à l’Inspection 1er avril 1910, inspecteur de 4e classe 1er mars 1912, 3classe 21 juin 1913.

680LH 1917 (à titre militaire).

681Sources : AN, LH 1931/1 ; SAEF, 1C 34843 et 1C 5596 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 65-71.

682Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 157 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 396.

MOREAU-NÉRET Olivier

683Né le 29 janvier 1892 à Paris (8e), décédé le 20 avril 1983 à Paris (7e), fils de Joseph Adrien Moreau-Néret avocat (s. d.), artiste peintre (C) et de Marie Lucie Thérèse Loyer.

684[Liens de parenté] Gendre de Sallandrouze de Lamornais*, beau-père de Feuilhade de Chauvin*. Frère d’André Moreau-Néret auditeur au Conseil d’État 1920, vice-président 1933 puis président 1946-1972 des Chemins de fer du Midi.

685Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

686Mobilisé du 4 août 1914 aux 23 août 1919. Mobilisé en 1939 (affecté spécial à compter de mai 1940).

687Adjoint à l’Inspection 21 octobre 1919, inspecteur de 4e classe 1er février 1922, 3classe 21 octobre 1922, 2classe 1er juin 1924, démissionnaire 9 mars 1926.

688Attaché à la direction générale des Finances d’Alsace-Lorraine 1918-1919. Affecté au service d’Alsace-Lorraine au ministère des Finances 1919. À la disposition de Paul Doumer président de la commission d’Alsace-Lorraine au Sénat 1919-1920. Chargé de mission à la direction générale des Finances d’Alsace-Lorraine 1920-1921. Chargé de mission au cabinet de Charles de Lasteyrie* ministre des Finances 18 janvier 1922-28 février 1923. Chargé de mission à l’Organisation des territoires occupés en Ruhr 1923. Chargé des fonctions 1923, puis sous-directeur à la direction du Mouvement général des fonds 1924-1926. Directeur adjoint à la direction du Mouvement général des fonds 1925-1926. Expert (chargé de l’organisation de l’accord Churchill-Caillaux) et membre de la mission de Joseph Caillaux* à Washington 1925. Secrétaire général puis directeur de la comptabilité générale, de la trésorerie et des risques du Crédit Lyonnais 1926-1941. Représentant de la France au Comité d’études internationales des contrats d’emprunts de la Société des nations 1936-1939. Directeur des services à la direction de l’Économie nationale au ministère des Finances 4 mai 1940. Secrétaire général pour les Affaires économiques au ministère secrétariat d’État aux Finances 16 juillet 1940-1er juillet 1941. Conseiller d’État (s. e.) 1941. Co-directeur pour la zone sud au Crédit Lyonnais à Lyon en juillet 1941-1949. Vice-président de la Caisse nationale de l’énergie 1948-1949. Président de la Commission pour l’étude des valeurs mobilières 1948-1949. Administrateur-directeur général du Crédit Lyonnais 1949-1955. Membre de la Commission de financement au Commissariat général du Plan 1953-1960. Président du Crédit Lyonnais 1955-1961.Vice-président de l’Association professionnelle des banques 1956-1962. Président de la chambre de commerce France-Canada 1958-1962. Président du Comité d’études économiques franco-espagnoles 1962-1967. Président de l’Institut d’études bancaires et financières 1962-1967. Président du comité France-Amérique 1962-1964. Président du Crédit Lyonnais au Maroc 1963-1967.

689Membre de l’Académie des sciences morales et politiques 1946, président pour 1954. Président de l’Association nationale pour la construction d’édifices religieux 1962. Enseignant à l’ELSP 1928-1946.

690LH 1921, O. 1925, C. (s. d.), G. O. (avant 1965). Croix de guerre 1914-1918.

691Œuvres

  • Prière, Paris, impr. Lahure, 1966, 27 p.

  • Les valeurs françaises depuis 1940, Paris, Sirey, 1957, 774 p.

  • Valeurs étrangères, mouvements de capitaux entre la France et l’étranger depuis 1940, Paris, Sirey, 1956, 475 p.

  • Rythmes de danse, poèmes, (s. l.), Les Argonautes, (Paris, impr. d’A. Lahure), 1948, 123 p.

  • La partie de bridge, poème, Paris, impr. de Lahure, 1945, 45 p.

  • Le contrôle des prix en France, Paris, Librairie du Recueil Sirey, 1941, 410 p.

  • Les formes modernes de la fortune moblière : valeurs mobilières, bourses de valeurs et opérations de bourse, Paris, Centre de documentation universitaire, 1940, 1942 et 1944 (coll. cours ELSP, 1939-1940, 1941-1942 et 1943-1944).

  • Les valeurs mobilières, Paris, Librairie du Recueil Sirey, (1939), 2 vol. 

  • La bourse. Poème, Paris, Les Argonautes, 1936, 48 p.

  • La balance des comptes. Poème, Paris, Les Argonautes, 1935, 44 p.

  • O. Moreau-Néret et al., Les problèmes actuels du crédit, Évreux, impr. Hérissey ; Paris, libr. F. Alcan, 1930, 224 p. (conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l’ELSP).

692Sources : SAEF, 1C 34843 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, dossier Feuilhade de Chauvin (mémoire dactylogr. de Moreau-Néret pour le jury d’honneur, janvier 1945, 17 p. et « Mémoires », dactylogr., 14 p.) et entretien enregistré de Tanneguy de Feuilhade de Chauvin avec Ch. Pichon, 1990 ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 1459.

693Bibliographie : De CALAN (P.), « Notice sur la vie et les travaux d’Olivier Moreau-Néret », Publications de l’Institut de France, 1986, n° 5 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 556-557 ; Le second siècle de l’Institut de France, 1895-1995, t. 2, Paris, Institut de France, 2001, p. 1038-139 ; DESJARDINS, 2003.

MOREL (de) voir LARRERA de MOREL

MOREL de FOUCAUCOURT Jean Edmond Henry

694Né le 30 mars 1896 à Amiens (Somme), décédé le 22 février 1939 à Ounianga (Tchad), fils de Robert Édouard Gaston Morel de Foucaucourt lieutenant au 8e bataillon de chasseurs à pied (N), rentier (C) et de Marguerite André Émilie d’Aubigny.

695Licencié en droit et ès lettres.

696Mobilisé du 15 avril 1915 au 25 septembre 1919 (prisonnier civil en 1915 en Autriche, de mars à septembre 1919 interprète hongrois à Belgrade).

697Adjoint à l’Inspection 21 juin 1921, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 12 mars 1926, 2classe 1er janvier 1928, 1re classe 16 mai 1932, mort en fonctions dans un accident d’avion en 1939.

698Chargé de cours à l’université d’Alger 1929-1931. Président de l’aéro-club du Beauvaisis et du groupement des aéro-clubs de l’Oise.

699LH 1931. Cité à l’ordre de la nation le 20 mars 1939.

700Œuvres

  • Vingt mille lieues dans les airs. Tour d’Europe, tour d’Afrique, dans un petit avion de tourisme, Saint-Denis, impr. Dagniaux ; Paris, Payot, 1938, 233 p.

  • Essai d’un vade-mecum du pilote en Afrique française, Alger, impr. Rives, Romen et Cie, 1934, 88 p.

  • Les deux Rives du Tanezrouft N’Ahenet. De l’Algérie au Soudan par le Sahara 5 000 kilomètres en automobile dans le désert et la brousse. Guide transsaharien. Récit de voyage, suivi de quelques conseils pratiques et d’une bibliographie, Joigny (Yonne), impr. L. Vulliez et R. Chiot ; Paris, F. Lanore, éditeur, 1928, 159 p.

701Sources : SAEF, 1C 34843 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Le Temps, 24 février 1939.

702Bibliographie : VALYNSEELE (Joseph), Les maréchaux de Napoléon III, Paris, J. Valynseele, 1980, p. 557-576 (notice du maréchal Lebœuf).

MORENGHE (de) voir FRUICT de MORENGHE

MORETTE-BOURNY Pierre Rodolphe dit François

703(Autorisé à porter le nom de Morette-Bourny par une décision de justice en 1938).

704Né le 5 juin 1918 à Nice (Alpes-Maritimes), décédé le 16 juin 1990, fils d’André Morette polytechnicien, ingénieur des Mines, directeur général de la Société métallurgique de Normandie (N), décédé (adopté par son beau-père) (C) et de Marie-Louise Ravaudet, agrégée de mathématique sans activité.

705[Liens de parenté] Frère jumeau de Jacques Morette-Bourny*.

706Licencié en droit.

707Adjoint à l’Inspection 1er mai 1944, inspecteur de 3classe 1er octobre 1947, 2classe 1er octobre 1951, 1re classe 1er janvier 1956, inspecteur général des Finances 1er juillet 1975, admis à la retraite par limite d’âge 6 juin 1986.

708Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 25 mars 1941-24 mars 1942. Rédacteur de 3classe aux Finances 25 mars 1942. Rédacteur de 2classe aux Finances 13 août 1942. Rédacteur de 1re classe aux Finances 13 août 1943-30 avril 1944. Contrôleur des dépenses engagées 1954-1956. Contrôleur financier au ministère de la Marine 1956-1958. Directeur administratif et financier de la Société Bronzavia 1958-1959. Rapporteur des Commissions consultatives centrales des marchés (secrétariat d’État à l’Air) 1960. Conseiller technique au cabinet de Jean Sainteny ministre des Anciens Combattants et des Victimes de guerre 6 décembre 1962-8 janvier 1966. Rapporteur de la Commission des marchés de matériels aéronautiques et d’engins spéciaux (ministère des Armées) 1963. Rapporteur de la Commission interministérielle instituée à l’art. 23 du décret n° 64-1174 du 26 novembre 1954 relatif au statut particulier des administrateurs civils 1965. Conseiller technique au cabinet d’Alexandre Sanguinetti ministre des Anciens Combattants et des Victimes de guerre 8 janvier 1966-7 avril 1967. Conseiller technique au cabinet de Henri Duvillard ministre des Anciens Combattants et des Victimes de guerre 7 avril 1967-6 juillet 1972. Conseiller technique au cabinet d’André Bord ministre des Anciens Combattants et des Victimes de guerre 6 juillet 1972-27 février 1974. Commissaire du Gouvernement auprès de la société immobilière d’investissement Cogifi 1979.

709Auditeur à la 14e session (1961-1962) de l’IHEDN.

710LH 1970. ONM 1967.

711Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1961, 1963, 1967 et 1969.

MORETTE-BOURNY Serge Hubert dit Jacques

712(Autorisé à porter le nom de Morette-Bourny par une décision de justice en 1938).

713Né le 5 juin 1918 à Nice (Alpes-Maritimes), décédé le 29 février 2008, fils d’André Morette polytechnicien, ingénieur des Mines, directeur général de la Société métallurgique de Normandie (N), décédé (adopté par son beau-père) (C) et de Marie-Louise Ravaudet agrégée de mathématique sans activité.

714[Liens de parenté] Frère jumeau de François Morette-Bourny*.

715Licencié en droit.

716Mobilisé du 16 septembre 1939 au 6 août 1940.

717Adjoint à l’Inspection 1er mai 1945, inspecteur de 3classe 1er juin 1947, 2classe 1er janvier 1950, 1re classe 1er janvier 1955, inspecteur général des Finances 16 avril 1973, admis à la retraite par limite d’âge 6 juin 1985.

718Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 18 août 1941-17 août 1942. Rédacteur puis rédacteur principal à la direction de l’Économie générale 18 août 1942-30 avril 1945. Chargé de mission à la direction des Finances du gouvernement militaire de la zone française en Allemagne 1945-1948. Chef de la section Finances publiques, chargé de mission au Haut Commissariat de la République française en Allemagne (mission financière) 1948-1952. Conseiller technique au cabinet de Guy Petit secrétaire d’État à la présidence du Conseil 14 mars 1952-8 janvier 1953, puis secrétaire d’État à l’Agriculture 10 janvier 1953-11 février 1953, puis ministre du Commerce 11 février 1953-21 mai 1953. Directeur du cabinet d’André Bardon secrétaire d’État aux PTT 19 juin 1954-1er février 1955. Représentant du secrétaire d’État à la mission d’études organisée aux États-Unis par les machines comptables National 1954. Conseiller technique au cabinet de Louis-Wende Christiaens secrétaire d’État à l’Air 26 novembre 1957 à avril 1958. Conseiller technique au cabinet d’Edmond Michelet ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre 30 septembre 1958-13 janvier 1959. Directeur du cabinet de Raymond Triboulet ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre 13 janvier 1959-15 avril 1962, puis ministre des Anciens Combattants et des Victimes de guerre 16 avril 1962-27 novembre 1962. Attaché financier, secrétaire général de la société Albert Malard et Cie 1963-1964. Conseiller technique à la Délégation générale à la promotion sociale 1964. Chef de la mission permanente d’aide et de coopération à Abidjan 1965-1973. Chargé des fonctions d’inspecteur général de l’Économie nationale pour la région Auvergne 1976-1978. Commissaire du Gouvernement auprès des sociétés immobilières d’investissement Imminvest et Simco 1979.

719LH 1958, O. 1970. ONM 1967.

720Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Livre d’or ; Who’s who, 1955, 1959, 1963, 1965 et 1969.

721Autres sources : réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques Morette-Bourny avec A. Lemasson, 1990.

MOURRE Edgard Paul Albert

722Né le 2 janvier 1902 à Paris (8e), décédé le 9 juin 1989 à Paris (14e), fils de Charles Mourre sans profession (C) et de Geneviève Guyard.

723[Liens de parenté] Père de Gilbert Mourre*, frère jumeau d’Olivier Mourre*.

724École polytechnique 1921.

725Mobilisé le 26 août 1939, attaché de 1re classe du Contrôle de l’administration de l’armée 6 avril 1940 affecté au contrôle de l’administration de l’armée et à l’état-major de la division de Paris jusqu’à sa démobilisation le 26 juin 1940. Aurait, parallèlement à ses fonctions officielles, « activement participé à la Résistance », selon une lettre du ministre de l’Information Teitgen du 10 octobre 1944.

726Adjoint à l’Inspection 26 avril 1927, inspecteur de 4e classe 1er février 1929, 3classe 1er mars 1929, 2classe 1er février 1932, 1re classe 1er novembre 1938, inspecteur général des Finances 1er janvier 1955, admis à la retraite 2 janvier 1973.

727Rapporteur du Comité de réorganisation administrative du ministère de l’Air 1938. Chef des services administratifs et financiers du secrétariat général de l’Information à la vice-présidence du Conseil 15 novembre 1940-15 novembre 1942. Délégué du secrétaire général de l’Information au comité de gestion de l’Office français d’information 5 février 1941. Chef des services administratifs puis directeur de l’administration générale du ministère de l’Information 15 novembre 1942-10 octobre 1944 (et maintien en fonction trois semaines). Chargé de mission temporaire auprès du ministre de la Guerre pour exercer les fonctions de délégué général aux réquisitions pour la région parisienne 11 avril 1945-1947. Chef de la mission de contrôle financier auprès de la SNCF 1954-1973. Président de la Commission des indices de salaires 1956. Chef de la mission de contrôle financier auprès de la RATP 1972.

728Auditeur à la 4e session (1951-1952) de l’IHEDN (voyage aux États-Unis et au Canada).

729LH 1947, O. 1956.

730Œuvres

  • Économie et coordination des transports publics de marchandises, Paris, impr. ICDN, 1966, 36 p.

731Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Gilbert Mourre ; SAEF, PH 169/93 0006 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1957 et 1961.

732Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

MOURRE Gilbert Olivier Pierre

733Né le 1er février 1935 à Paris (16e), décédé le 25 décembre 2005 à Paris (15e), fils d’Edgard Mourre* et de Marie-France de Douville-Maillefeu.

734[Liens de parenté] Neveu d’Olivier Mourre*.

735Licencié ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Albert Camus) 1962.

736Services militaires en Algérie du 1er février 1958 au 18 mai 1960.

737Adjoint à l’Inspection 1er juin 1962, inspecteur de 3classe 1er décembre 1963, 2classe 1er juin 1966, 1re classe 25 octobre 1971, inspecteur général des Finances 1er août 1984, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité sur sa demande 2 février 2001, cessation de fonctions 1er mai 2003.

738Rapporteur général adjoint du Centre d’études des revenus et des coûts (Commissariat général du Plan) 1966. Chargé de mission au service du Financement du Commissariat général du Plan 1967-1970. Rapporteur général du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Chef du service du Financement du Commissariat général du Plan 1970-1973. Vice-président du Centre de recherches et d’études sur l’épargne 1972. Président de la Commission interministérielle d’attribution des bonifications d’intérêt à l’armement maritime 1973-1974. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er octobre 1973-1er novembre 1974. Secrétaire général de la Commission des opérations de bourse 1974-1979. Membre du Comité du financement (préparation du VIIe Plan) 1975 et (préparation du VIIIe Plan) 1979-1980. Directeur général adjoint de la Caisse centrale de coopération économique 1979-1989. Vice-président du Centre d’études financières, économiques et bancaires 1979-1989. Délégué général 1989-1994, puis vice-président de l’Association française des sociétés financières 1994-2000.

739Vice-président du Centre familial d’action sanitaire et sociale Le Moulin vert 2002. Président du Centre familial d’action sanitaire et sociale Le Moulin vert 2004-2005. Enseigne à l’Institut international d’administration publique 1971-1978.

740LH 1986, O. 1997. ONM 1973, O. 1990.

741Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; ASGP ; Who’s who, 2000.

MOURRE Olivier Henri Marie

742Né le 2 janvier 1902 à Paris (8e), décédé le 26 septembre 1986, fils de Charles Mourre sans profession (C) et de Geneviève Guyard.

743[Liens de parenté] Frère jumeau d’Edgard Mourre*, oncle de Gilbert Mourre*.

744École polytechnique 1921.

745Mobilisé du 28 août 1939 au 31 juillet 1940 (attaché de 1re classe du Contrôle de l’administration de l’armée 6 avril 1940 affecté au contrôle de l’administration de l’armée et à l’état-major de la division de Paris jusqu’à sa démobilisation).

746Adjoint à l’Inspection 26 avril 1927, inspecteur de 4e classe 1er février 1929, 3classe 1er mars 1929, 2classe 15 mai 1931, 1re classe 8 juillet 1938, inspecteur général des Finances 25 août 1955, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1972.

747Membre et rapporteur de la Commission chargée d’examiner les rapports de l’IGF 1936. Chargé de mission auprès du délégué général aux relations économiques franco-allemandes 23 février 1941-3 septembre 1942. Directeur de l’Économie générale au secrétariat d’État aux Finances 3 septembre 1942-30 mai 1943. Délégué général du Centre national du commerce extérieur 16 octobre 1943-1953. Directeur 1955, puis président-directeur général du Sous-comptoir des entrepreneurs, devenu Comptoir des entrepreneurs en 1964, 1963-1972.

748Auditeur à la 6e session (1953-1954) de l’IHEDN.

749LH 1946, O. 1953, C. 1965.

750Sources : SAEF, PH 169/93 0005 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1957.

751Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

MOUSSA Pierre Louis

752Né le 5 mars 1922 à Lyon (3e), fils d’un professeur de nationalité égyptienne (N et C) et d’une sage-femme (C ?).

753École normale supérieure (Ulm) 1940, licencié ès lettres, agrégé de lettres.

754Adjoint à l’Inspection 1er juin 1946, inspecteur de 3classe 1er octobre 1947, 2classe 1er mai 1951, 1re classe 1er janvier 1956, admis à la retraite différée 1er mars 1972.

755Conseiller technique au cabinet de Lionel de Tinguy du Pouët secrétaire d’État aux Finances et aux Affaires économiques 20 février 1949-17 février 1950. Conseiller technique au cabinet de Robert Buron secrétaire d’État aux Affaires économiques 6 août 1950-11 avril 1951. Chargé de mission, chef du service des Programmes d’importation à la direction des Relations économiques extérieures du ministère des Affaires économiques 1951-1953. Conseiller technique au cabinet de Robert Buron ministre des Affaires économiques 8 janvier 1953-28 juin 1953. Chef des services de l’Amérique du Nord et de l’Amérique latine à la direction des Relations économiques extérieures 1953-1954. Directeur du cabinet de Robert Buron ministre de la France d’outre-mer 19 juin 1954-2 décembre 1954. Directeur des Affaires économiques et du Plan au ministère de la France d’outre-mer 1954-1959. Directeur des Transports aériens au secrétariat général de l’Aviation civile du ministère des Travaux publics et des Transports 1959-1962. Directeur du département Afrique de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement et de l’Association internationale de développement 1962-1965. Conseiller du président 1965-1966, puis président de la Fédération française des sociétés d’assurances 1966-1969. Membre du conseil de direction du Centre national du commerce extérieur 1968-(1972 ?). Président de la Société d’études et d’investissements en vue de l’exportation 1968-1969. Président de la Société des produits alimentaires et diététiques 1968-1969. Directeur général adjoint de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1969. Membre du Comité du financement (préparation du VIIIe Plan) 1969. Directeur général de la Compagnie financière de Paris et des Pays-Bas et de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1969-1976. Président de la Cofimer 1969-1975. Président de Warburg Paribas Corporation 1973. Président de la Compagnie financière Stein et Roubaix 1975-1976. Membre au titre de personnalité qualifiée de la Commission de rationalisation des choix budgétaires 1975-1978. Président de la Nouvelle Compagnie financière pour l’outre-mer 1976. Vice-président-directeur général de la Compagnie financière de Paris et des Pays-Bas 1976-1978. Président-directeur général de la Banque de Paris et des Pays-Bas et de la Compagnie financière de Paris et des Pays-Bas 1978-1981. Président de Paribas international 1978-1979. Président de la commission des finances du Conseil national du patronat français 1980-1981. Président-directeur général de Finance et développement 1982-1987. Président-directeur général de Pallas Group, devenu Pallas Holdings, 1983-1992. Président-directeur général de Dillon Read Ltd 1984-1987. Président-directeur général de Canadian Express Ltd 1985-1986. Président de The France Fund 1986-1988. Président de Frandev 1986-1990. Président-directeur général de Pallas France 1986-1989. Président de Pallas Invest SA puis Pallas Limited à Londres 1984 (ou 1985)-1993. Président de Cresvale Partners 1987-1994. Président de Pallas Monaco 1988-1996. Président de la Compagnie financière Pallas 1990-1992. Président de The Equity Warrant Fund (Europe), devenu en 1990 The Management Convertible Fund, 1990-1995. Président de Cresvale Holdings International SA 1990. Président de la Banque Pallas (Suisse) 1991-1992. Président du comité stratégique de la Compagnie industrielle Pallas à Londres 1992-1995. Président de Strand Limited 1993-1994. Président de Strand Associates Limited 1993. Président de The Prometheus Fund 1993-1995. Président de Dyrris Limited 2001-2004. Président de Strand Associates 2002-2004.

756Président de Sud et progrès 1996. Président du West Africa Growth Fund 1997-2004. Président-fondateur (avec son épouse, Anne-Marie Trousseau, ancienne administratrice civile à la direction des Relations économiques extérieures) de la Fondation pour l’entreprise africaine 1999-2004.

757Maître de conférences puis professeur à l’Éna 1959-1960. Enseigne à l’IEP de Paris (s. d.). Professeur à l’École nationale de la France d’outre-mer (s. d.).

758LH 1960, O. 1976. ONM 1966.

759Œuvres

  • Notre aventure humaine, Paris, B. Grasset, 2005, 187 p.

  • Caliban naufragé : les relations Nord-Sud à la fin du XXsiècle, Paris, Fayard, 1994, 329 p.

  • La roue de la fortune : souvenirs d’un financier, Paris, Fayard, 1989, 378 p. (rééd. en Livre de poche en 1991).

  • Les pays en voie de développement : aspects économiques et financiers, Paris, Amicale des élèves de l’IEP de Paris, 1967, 306 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1966-1967).

  • Les États-Unis et les nations prolétaires, Paris, Éditions du Seuil, 1965, 95 p.

  • S. Hessel, P. Moussa, Les pays en voie de développement : aspects économiques et techniques. I. La coopération technique par Stephane Hessel. II. et III. Aspects économiques et techniques, par Pierre Moussa, Paris, Amicale des élèves de l’IEP de Paris, 1960, 1962, 325 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1959-1960, 1961-1962).

  • L’économie de la zone franc, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1960, 128 p.

  • Les nations prolétaires, Paris, Presses universitaires de France, 1959 (3e éd. 1963).

  • Les chances économiques de la Communauté franco-africaine, Paris, A. Colin, 1957, 273 p. (paru dans les Cahiers de la Fondation nationale des sciences politiques, 83).

760Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-2000.

761Bibliographie : BONIN (Hubert), Le monde des banquiers français au XXe siècle, Bruxelles, Complexe, 2000, 312 p. ; BAUMIER (Jean), La galaxie Paribas, Paris, Plon, 1988, 274 p. ; BUSSIÈRE (Éric), Paribas 1872-1992 : l’Europe et le monde, Antwerp, Fonds Mercator, 1992, 320 p.

762Autres sources : FOUCHIER (Jacques de), La banque et la vie, Paris, Éditions Odile Jacob, 1989, 336 p. ; RENARD (Fr.), « La puissance retrouvée de Pierre Moussa », Le Monde Affaires, 10 octobre 1987, p. 10-11 ; réponse dactylogr. au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981 ; Association Georges-Pompidou, entretien de Pierre Moussa avec É. Willaert et Frédéric Turpin ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Pierre Moussa avec Fl. Descamps, 1991 ; Centre d’archives contemporaines de Sciences Po, fonds Moussa PM, 27 cartons, 1955-1995.

MOYSEN de CODROSY René

763Né le 25 mai 1803 à Nantes (Loire-Atlantique), décédé le 26 mai 1880, fils de Marie Balthazar Félix Moysen de Codrosy cultivateur (N) et de Julie Marine Hervé de Labauche.

764Élève-inspecteur 1er avril 1826, sous-inspecteur 1er mai 1829, inspecteur de 3classe 1er avril 1830, 2classe 1er septembre 1834, 1re classe 1er mars 1840, inspecteur général des Finances 1er juin 1848, admis à la retraite 5 avril 1869.

765Commis au ministère des Finances 1826. En mission à la trésorerie de l’armée de Crimée 1854-1856.

766LH 1843, O. 1853, C. 1856.

767Sources : AN, LH 1961/54 ; AD de Loire-Atlantique, état civil de Nantes, 3E09/382 ; SAEF, 1C 5499 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 19, 23 et 109.

MUET Pierre-Alain Antoine

768Né le 1er janvier 1945 à Lyon (4e), fils de Fernand Muet agent commercial (s. d.) et de Hélène Regairaz.

769École centrale des arts et manufactures de Paris, docteur en sciences économiques.

770Inspecteur général des Finances 28 mars 2001.

771Chargé de mission à l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) 1969-1977. Chercheur au Centre d’études prospectives d’économie appliquée à la planification 1977-1981. Professeur au Centre d’études des programmes économiques 1977-1986. Directeur du département d’économétrie de l’Observatoire français de conjonctures économiques 1981-1997. Enseigne à l’IEP de Paris 1983-1989. Maître de conférences à l’École polytechnique 1981-1989. Professeur invité à l’université de Lausanne 1987. Professeur d’économie à l’École polytechnique depuis 1989. Professeur invité à l’université de Montréal (Canada) 1991-1993. Conseiller pour les affaires économiques au cabinet de Lionel Jospin Premier ministre 9 juin 1997-28 mars 2001. Représentant du Premier ministre, fondateur et président délégué du Conseil d’analyse économique et de la Commission économique de la nation 1997-2001. Membre en qualité de personnalité qualifiée de la Commission économique de la nation 1999-2001. Conseiller municipal de Lyon 2001-2008. Adjoint au maire de Lyon chargé du développement économique 2001-2008. Membre du Conseil d’analyse économique 2001-2008. Député (socialiste) du Rhône depuis 2007.

772Vice-président de l’Association française de sciences économiques 1996-1997. Membre du comité de rédaction de la Revue d’économie politique et de la Revue française d’économie.

773LH 2001.

774Œuvres

  • P.-A. Muet et al., La société de l’information, Paris, La Documentation française, 2004, 311 p. (rapport au Conseil d’analyse économique).

  • P.-A. Muet, J. E. Stiglitz (éd.), Governance, Equity and Global Markets : the Annual Bank Conference on Development Economics (Europe), Oxford, Oxford University Press, 2001, 352 p.

  • Analyse macroéconomique : économie, Palaiseau, École polytechnique, 1997, 174 p. (et 1998).

  • Déficit de croissance et chômage : le coût de la non-coopération, Paris, Notre Europe, 1997, 40 p. (trad. anglaise et allemande, 1997).

  • P. Artus, P.-A. Muet, Théories du chômage, Paris, Économica, 1995, 112 p.

  • P.-A. Muet (dir.), Le chômage persistant en Europe, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1994, 193 p.

  • Croissance et cycles : théories contemporaines, Paris, Économica, 1993, 112 p.

  • Introduction à l’analyse macroéconomique, Palaiseau, École polytechnique, Département de sciences économiques, 1993 (et 1995, 1996, 1997, 1999, 2003, 2004).

  • M. G. Dagenais, P.-A. Muet (éd.), International Trade Modelling, Londres, Glasgow, New York, Chapman & Hall, 1992, 357 p. (Association d’économétrie appliquée, 27e colloque international, septembre 1989, Montréal, Canada).

  • Analyse économique : macroéconomie, Palaiseau, École polytechnique, 1992, 2 vol. (année 1992-1993, promotion 1990).

  • Analyse économique. II. : macroéconomie, Palaiseau, École polytechnique, 1991, p. 145-291 (année 1991-1992, promotion 1989).

  • T. de Montbrial, P.-A. Muet, Économie, tronc commun : recueil des contrôles de connaissances des années précédentes, promotion 1988, Palaiseau, École polytechnique, Département de sciences économiques, 1990, 275 p.

  • Analyse économique [I], Chapitres 1-2-3 : macroéconomie, Palaiseau, École polytechnique, 1989, 128 p. (année 1989-1990, promotion 1987).

  • J.-P. Fitoussi, P.-A. Muet (dir.), Macro-dynamique et déséquilibres, Paris, Économica, 1987, 284 p. (textes en français et en anglais).

  • É. Bleuze, C. Giraud, P.-A. Muet, MIC MAC, la macroéconomie par la micro informatique, Paris, Économica, 1987, 190 p.

  • P. Artus, P.-A. Muet, Investissement et emploi, Paris, Économica, 1986, 260 p. (recueil de textes parus dans diverses revues et publ., 1976-1986 ; trad : Investment and factor demand, Amsterdam-New York, North Holland, Contributions to Economics Analysis, 1990).

  • P.-A. Muet, A. Fonteneau, La gauche face à la crise, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1985, 389 p. (trad. : Reflation and Austerity : Economic Policy under Mitterrand, Oxford-New York, Berg, 1991).

  • P.-A. Muet, P. Malgrange (éd.), Contemporary Macroeconomic Modelling, Oxford, Basil Blackwell, 1984, 330 p.

  • P.-A. Muet, R. Boyer (collab.), Théories et modèles de la macroéconomie. I. L’équilibre de courte période, Paris, Économica, 1984, X-325 p. (coll. Économie et statistiques avancées, série École nationale de la statistique et de l’administration économique et Centre d’études des programmes économiques ; 4e éd. : 1992).

775Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2006.

MUSCA Xavier

776Né le 23 février 1960 à Bastia (Haute-Corse), fils de Jean Musca et de Marie-Séraphine Giorgi.

777Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léonard de Vinci) 1985.

778Adjoint à l’Inspection 1er juin 1985, inspecteur de 3classe 1er décembre 1986, 2classe 1er juin 1989, 1re classe 1er juin 1994, inspecteur général des Finances 16 mai 2001.

779Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1988-31 mai 1989. Chargé de mission 1989-1990, puis chef du bureau Organismes européens de la direction du Trésor 1990-1993. Conseiller technique au cabinet d’Édouard Balladur Premier ministre 1er avril 1993-11 mai 1995. Chef du bureau Marché financier 1995-1996, sous-directeur des Affaires bilatérales puis multilatérales 1996-1998, sous-directeur de l’Europe et des Affaires monétaires internationales 1998-1999, sous-directeur du Financement de l’économie et de la compétitivité des entreprises 1999-2000, directeur adjoint, chargé de la sous-direction du Financement de l’économie et de la Compétitivté des entreprises 2000-2001, chef du service du Financement de l’État et de l’économie de la direction du Trésor 2001-2002. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur, auprès de la Banque française du commerce extérieur 1996 et auprès du Conseil de discipline de la gestion financière 2000. Directeur du cabinet de Francis Mer ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 10 mai 2002-30 mars 2004. Chargé de mission au cabinet de Nicolas Sarkozy ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 5 avril 2004-25 juin 2004. Commissaire du Gouvernement auprès de l’Autorité des marchés financiers 2004. Directeur du Trésor 2004. Directeur général du Trésor et de la Politique économique 2004-2009. Président du Club de Paris 2005-2009. Président du Comité économique et financier de l’Union européenne 2005-2009. Vice-président du conseil d’administration de la Caisse nationale des autoroutes 2008. Secrétaire général adjoint chargé des questions économiques et sociales à la présidence de la République 2009-2011. Secrétaire général de la présidence de la République depuis 2011.

780LH 2008. ONM 2000.

781Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 6 février 2009 et 25 février 2009.

MUSNIER de PLEIGNES Mathieu Maurice Étienne François

782Né le 9 mars 1859 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 3 juin 1929 à Paris (8e), fils de Paul Musnier de Pleignes* et de Marie Rosa Louise Marvaud.

783[Liens de parenté] Frère de Charles Augustin Paul Musnier de Pleignes*. Petit-fils d’Augustin Louis Maurice Musnier de Pleignes conseiller maître à la Cour des comptes.

784Licencié en droit.

785Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1885, inspecteur de 4classe 1er août 1889, 3classe 1er août 1892.

786Surnuméraire au ministère des Finances 1882. Conseiller référendaire de 2classe 1894, de 1re classe 1909, conseiller maître à la Cour des comptes 1918-1929. Mort en fonctions.

787LH 1914, O. 1923.

788Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Matthieu Brejon de Lavergnée ; SAEF, 1C 34843 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

789Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 157 ; La Cour des comptes, Paris, CNRS, 1984, p. 1008 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 372.

MUSNIER de PLEIGNES Paul Augustin Gabriel

790Né le 31 octobre 1827 à Paris (6e arr. ancien), décédé le 24 mai 1910 à Paris (8e), fils d’Augustin Louis Maurice Musnier de Pleignes conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes (N), conseiller référendaire de 1re classe à la Cour des comptes (C) et de Cécile Madeleine Georgette Félicité Charlier.

791[Liens de parenté] Père d’Étienne* et de Paul Musnier de Pleignes*.

792Licencié en droit.

793Adjoint à l’Inspection 1er avril 1851, sous-inspecteur 1er juillet 1854, inspecteur de 3classe 1er novembre 1858, 2classe 1er mars 1862, 1re classe 1er juillet 1867.

794Surnuméraire 1847, commis au ministère des Finances 1848. En mission pour la liquidation de la Banque de Savoie et pour le règlement des comptes des communes et établissements publics de Savoie 1864-1865. Adjoint au sous-directeur de l’Inspection et du Contrôle des régies financières, chef du bureau de l’Inspection 31 mars 1874-7 avril 1876. Sous-directeur au secrétariat général du ministère des Finances 1874. Secrétaire général du ministère des Finances 1877. Directeur du Mouvement général des fonds 1877. Conseiller maître à la Cour des comptes 1881-1894.

795LH 1862, O. 1875, C. 1881.

796Sources : Renseignements aimablement communiqués par Matthieu Brejon de Lavergnée ; SAEF, 1C 34843 ; AN, LH 1969/39 ; Qui êtes-vous ?, 1908 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

797Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 158 ; TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 177 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 371-372.

MUSNIER de PLEIGNES Charles Augustin Paul

798Né le 30 octobre 1862 à Mustapha (Algérie), décédé le 31 décembre 1945 à Fontéchevade (Charente), fils de Paul Musnier de Pleignes* et de Marie Rosa Louise Marvaud.

799[Liens de parenté] Frère d’Étienne Musnier de Pleignes*. Petit-fils d’Augustin Louis Maurice Musnier de Pleignes conseiller maître à la Cour des comptes.

800Licencié en droit.

801Adjoint à l’Inspection 1er avril 1889, inspecteur de 4classe 5 avril 1892, 3classe 21 mars 1896, 2classe 6 janvier 1899, 1re classe 29 juin 1908, inspecteur général des Finances 22 mars 1917, admis à la retraite 9 juillet 1925.

802Commis à la Caisse des dépôts et consignations 1884. Commis ordinaire de 2classe 1884. Directeur du Contrôle des dépenses engagées (création de poste) 1919-1921. Directeur du Groupement des sociétés coopératives de reconstruction des églises 1925-1945.

803LH 1908, O. 1922.

804Sources : SAEF, 1C 34843 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; GUÉRIN de VAUX, « Paul Musnier de Pleignes », Bulletin de l’Association des membres de l’IGF, n° 1, février 1946.

805Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 157 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 372.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540