Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Jac à Juvigny

Texte intégral

JAC Félix Adrien Auguste Marie

1Né le 2 novembre 1871 à Saint-Jouan-des-Guérets (Ille-et-Vilaine), décédé le 30 janvier 1947 à Montfort (Ille-et-Vilaine), fils de Félix Jac*, décédé (C) et de Mlle Dufrayer.

2[Liens de parenté] Neveu d’Adrien Dufrayer*.

3Licencié en droit.

4Adjoint à l’Inspection 1er mai 1894, inspecteur de 4classe 16 mars 1896, 3classe 1er juillet 1897, démissionnaire 12 août 1899.

5Commis 1891, commis ordinaire de 5e classe 1892, commis de 4classe à la Caisse des dépôts et consignations 1894. Sous-chef 1898, puis chef adjoint de la comptabilité générale et des finances de la Compagnie des chemins de fer Paris-Orléans 1913-1918. Secrétaire général de la Compagnie des chemins de fer d’Alsace et de Lorraine 1919-1936.

6LH 1920, O. 1930.

7Sources : SAEF, 1C 34836 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924.

8Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 141.

JAC Félix Marie

9Né le 1er avril 1829 à Montfort (Ille-et-Vilaine), décédé le 25 décembre 1891 à Paris (16e), fils de Jean Marie René Jac directeur des Contributions indirectes à Montfort (N) et d’Eugénie Elias.

10[Liens de parenté] Père de Félix Adrien Auguste Marie Jac*, beau-frère d’Adrien Dufrayer*.

11Licencié en droit.

12Adjoint à l’Inspection 1er avril 1855, sous-inspecteur 1er novembre 1858, inspecteur de 3classe 1er mars 1862, 2classe 1er octobre 1866.

13Surnuméraire 1847, commis aux Contributions indirectes 1849. Commis des Douanes et des Contributions indirectes 1854. Receveur particulier à Guingamp 1871-1876. Sous-directeur aux Caisses d’amortissement et des dépôts et consignations 1876. Chef du service de la Caisse des retraites pour la vieillesse (s. d.).

14LH 1869, O. 1881.

15Sources : SAEF, 1C 5496 ; AN, LH 1338/23 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

16Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 140 ; LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 9, p. 328.

JACHIET Nicolas Marie

17Né le 20 septembre 1958 à Paris (15e), fils de Bernard Jachiet fondé de pouvoir (s. d.) et d’Annick Lissacq.

18École polytechnique 1977, Éna (promotion Solidarité) 1983.

19Adjoint à l’Inspection 1er juin 1983, inspecteur de 3classe 1er décembre 1984, inspecteur de 2classe 1er juin 1987, 1re classe 1er juin 1992, inspecteur général des Finances 1er avril 1999.

20Rapporteur du groupe d’évaluation des propositions de liaison fixe transmanche 1985. Chargé de mission à l’Inspection 12 juin 1986-31 mai 1987. Chargé de mission à la direction du Trésor 1987-1989. Chef du bureau Endettement international Club de Paris de la direction du Trésor 1989-1991. Conseiller technique au cabinet d’Edmond Alphandéry ministre de l’Économie 9 avril 1993-6 mars 1995. Sous-directeur 1994, puis sous-directeur de la Trésorerie, des Affaires monétaires et bancaires 1995-1998, puis chef du service des Participations de la direction du Trésor 1998-2002. Directeur des services administratifs et financiers du groupe Danone 2002-2004. Directeur général délégué chargé du secrétariat général et des finances 2004-2005, puis directeur général d’Egis (groupe Caisse des dépôts et consignations) depuis 2005.

21LH 2005. ONM 1998.

22Œuvres

  • N. Jachiet (dir.), Dette et développement : groupe 6, Paris, École nationale d’administration, 1990, 50 p. (séminaires, promotion Victor Hugo).

23Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2005.

JACLOT François Michel Marie Charles

24Né le 1er mai 1949 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Pierre Jaclot ingénieur agronome propriétaire exploitant (s. d.) et de Jacqueline Boisseau.

25École nationale de la statistique et de l’administration économique, maîtrise ès sciences mathématiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Pierre Mendès France) 1978.

26Adjoint à l’Inspection 1er juin 1978, inspecteur de 3classe 1er décembre 1979, 2classe 1er juin 1982, 1re classe 1er juin 1987, démissionnaire 1er octobre 1993.

27Chargé de mission 1982-1985, puis directeur du département des opérations en fonds propres du Crédit national 1985-1987. Président de la Société de financement de l’électronique et des techniques de l’information (Sofineti, filiale capital risque du Crédit national) 1986-1987. Directeur financier de Lafarge Coppée 1987-1989. Executive vice-président and chief financial officer de Lafarge Corporation (USA) et de Lafarge Canada Inc. 1988-1989. Directeur général adjoint chargé des finances et des affaires juridiques du groupe Lafarge-Coppée 1990-1994. Associé-gérant de Demachy Worms et Cie 1994-1996. Conseiller du président 1996, directeur délégué du contrôle et des systèmes de gestion 1996, directeur général adjoint de la Compagnie de Suez 1996-1997. Membre du directoire 1997-2001, puis directeur général chargé des finances et des secteurs communication et aménagement-construction de Suez-Lyonnaise des eaux 1999-2000. Président (p. i.) du conseil d’administration de Lyonnaise Communications 1999-2001. Vice-président du directoire de Suez-Lyonnaise des eaux, devenue en 2001 Suez, 2000-2001. Président de FirstMark Communications France 2000. Vice-président du comité de direction générale de Suez 2001-2003. Directeur financier, membre du comité exécutif d’Interbrew, devenu en 2004 InBev (fusion de Interbrew et Ambev), 2003-2005. Senior Advisor d’InBev 2005. Fondateur et gérant de FJ Consulting depuis 2006. Président-directeur général de AOG group à Londres depuis 2010.

28LH 1998.

29Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2005.

JACOB Michel Jean Yves

30Né le 15 octobre 1951 à Paris (16e), fils d’Édouard Jacob ingénieur (s. d.) et de Janine Kahn.

31École nationale de la statistique et de l’administration économique, licencié ès sciences mathématiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Michel de l’Hospital) 1979.

32Adjoint à l’Inspection 1er juin 1979, inspecteur de 3classe 1er décembre 1980, 2classe 1er juin 1983, démissionnaire 1er septembre 1991.

33Chargé d’études à la direction générale des Collectivités locales du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation 1974-1976. Directeur administratif et financier de la Société nationale Elf-Aquitaine 1983-1984. En fonctions à la direction des filiales de la Société Ceca SA (branche chimique d’Elf-Aquitaine) 1984-1985. Directeur financier des sociétés Technip et CLE 1985-1986. Directeur général adjoint de Technip 1986-1988. Directeur des grandes entreprises 1988-1992, directeur général adjoint 1992-1993, directeur général de la Compagnie financière Edmond de Rothschild-Banque 1993-1999. Membre du directoire et directeur du développement du groupe Cecar & Jutheau 1999-2001. Membre du directoire de Marsh SA 1999-2001. Président de Sagitere (Société de conseil en gestion de risque) 1999-2001. Président d’Optimum Média Direction (OMD France, groupe Omnicom) 2001-2002. Président d’OMD Europe 2002. Associé Toulouse et associés 2003. En fonctions à la Financière MA 2004. Président de la Financière MP 2006-2010. Président de Galileo finance depuis 2010.

34Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2003.

JACQUEMARD Philippe Gustave Victor Joseph

35Né le 25 septembre 1886 à Charleville (Ardennes), mort pour la France le 28 septembre 1914 près de Sainte-Menehould (Marne), fils de Félix Victor Léopold Jacquemard avoué (s. d.), décédé (C) et de Louise Noël.

36Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

37Mobilisé en août 1914 (sergent au 91e régiment d’infanterie), tué à l’ennemi en Argonne.

38Adjoint à l’Inspection 1er avril 1912, inspecteur de 4e classe 16 février 1914.

39Œuvres

  • « Les banques lorraines », Paris, A. Rousseau, 1911, VI-136 p. (th. doctorat, droit, Paris).

40Sources : SAEF, 1C 34836 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 95-96.

JACQUÈME Casimir

41Né le 28 février 1828 à Cadenet (Vaucluse), décédé le 26 août 1889 à Paris (1er), fils de Sébastien Étienne Jacquème voiturier (N), propriétaire (s. d.) et de Rose Sylvie Contard.

42École polytechnique 1849, École d’application de l’artillerie et du génie 1851.

43Adjoint à l’Inspection 1er mai 1854, sous-inspecteur 1er mai 1858, inspecteur de 3classe 1er mai 1861, 2classe 1er novembre 1863, 1re classe 1er mai 1869, inspecteur général des Finances 1er novembre 1879, mort en fonctions.

44Commis de 3e classe à la Caisse centrale du ministère des Finances 1853. En mission au Mexique 1862-1864, en Angleterre, en Italie, en Allemagne, aux États-Unis, en Russie 1875-1879.

45LH 1863, O. 1876.

46Sources : AN, LH 1341/26 ; SAEF, B/31415 et B/31417 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 312-313.

47Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 140.

JACQUIN Émile Hyppolite Auguste

48Né le 28 avril 1854 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 18 mai 1931, fils d’Edmond Auguste Jacquin avoué de première instance (N), avocat (s. d.) et de Louise Anna Maunoury.

49École polytechnique 1873.

50Adjoint à l’Inspection 1er avril 1877, inspecteur de 4classe 1er mars 1879, 3classe 1er septembre 1882, 2classe 1er août 1888, 1re classe 1er novembre 1895, admis à la retraite 1er juillet 1906.

51Commis à la direction générale des Contributions indirectes 1875. En mission auprès du gouvernement de Roumélie orientale 1882-1885. Chef du cabinet d’Albert Dauphin ministre des Finances 11 décembre 1886-(s. d.). Directeur général des Manufactures de l’État 1900-1905. Conseiller maître à la Cour des comptes 1905-1924. Délégué (p. i.) dans les fonctions de directeur des Monnaies et Médailles 1914-1915.

52LH 1897, O. 1902.

53Sources : AN, LH 19800035/104/13083 ; SAEF, 1C 34836 et 1C 5498 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

54Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 141 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 272.

JACQUIN de MARGERIE Bernard Amédée Marie

55Né le 25 novembre 1912 à Paris (7e), décédé le 6 mars 1991, fils de Maxime Jacquin de Margerie* et de Marguerite Marie Gabrielle Toussaint.

56[Liens de parenté] Oncle éloigné de Gilles Jacquin de Margerie*.

57Licencié ès lettres, docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

58Mobilisé du 28 août 1939 au 23 juillet 1940 (prisonnier, il s’évade en juin 1940).

59Adjoint à l’Inspection 11 mai 1938, inspecteur de 4e classe 20 janvier 1941, 3classe 1er février 1941, 2classe 1er juillet 1942, 1re classe 10 décembre 1948, démissionnaire 1er janvier 1955.

60Rapporteur du Comité du contentieux institué auprès de l’Agence judiciaire du Trésor 12 mai 1941. Chargé de mission officieux 1er novembre 1941-25 juin 1942, puis chargé de mission officiel à la direction des Finances extérieures 25 juin 1942-1er janvier 1945. Délégué aux Finances en Alsace et en Moselle 1er janvier 1945-6 septembre 1945. Sous-directeur à la direction du Trésor 1945-1946. Sous-directeur à la direction des Finances extérieures 1946-1947. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque française du commerce extérieur 1947 et auprès de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur 1947. Directeur adjoint à la direction des Finances extérieures 1947-1948. Administrateur suppléant du Fonds monétaire international 1948-1949. Secrétaire général au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1949-1951. Directeur adjoint, directeur du département étranger de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1951-1966. Vice-président de la Banque des Comores 1957-1976. Directeur général adjoint de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1966-1978. Président de Paribas International 1968-1978. Président-directeur général puis administrateur de la Banque française et italienne pour l’Amérique du Sud 1971-1973. Président du comité de Paris de la Banque ottomane 1975-1982. Président de la Société nouvelle de la Banque de Syrie et du Liban 1976-(1982 ?). Président du Crédit foncier franco-canadien (comité de Paris) 1977-1979. Président du Syndepa SA holding 1978-1982. Président du conseil syndical des actionnaires de Paribas Suisse et de Pargesa 1982-1984.

61LH 1951, O. (s. d.). Croix de guerre 1939-1945.

62Œuvres

  • « Des incapacités de jouissance en droit civil français », Paris, F. Loviton, 1936, 110 p. (th. doctorat, droit, Paris).

63Sources : SAEF, 1C 34836/1 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Who’s who, 1955-1991 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 1341 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Bernard de Margerie avec L. Quennouëlle-Corre, 1990.

64Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954 ; QUENNOUËLLE-CORRE (Laure), La direction du Trésor, 1947-1967. L’État-banquier et la croissance, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2000, 693 p. ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; BUSSIÈRE (Éric), Paribas 1872-1992 : l’Europe et le monde, Antwerp, Fonds Mercator, 1992, 320 p.

JACQUIN de MARGERIE Gilles Roland Maurice

65Né le 30 août 1955 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils d’Emmanuel Jacquin de Margerie ambassadeur de France en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis (s. d.) et de Hélène Hottinguer.

66[Liens de parenté] Arrière-petit-fils de Pierre Jacquin de Margerie secrétaire général du ministère des Affaires étrangères en 1914 puis ambassadeur à Berlin, petit-fils de Roland Jacquin de Margerie ambassadeur à Bonn, neveu de Diane Jacquin de Margerie romancière. Époux de Sophie-Caroline Tarnowski maître des requêtes au Conseil d’État.

67École normale supérieure (Ulm) 1977, licencié en philosophie, maîtrise de sciences économiques, maîtrise d’histoire, agrégé de sciences sociales 1980, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Solidarité) 1983.

68Adjoint à l’Inspection 1er juin 1983, inspecteur de 3classe 1er décembre 1984, 2classe 1er juin 1987, démissionnaire 15 mai 1997.

69Chargé de mission au département des opérations financières de Rothschild et Cie banque 1987-1988. Conseiller technique au cabinet de Roger Fauroux* ministre de l’Industrie, du Commerce extérieur et de l’Aménagement du territoire 25 mai 1988-28 septembre 1989. Directeur adjoint du cabinet de Roger Fauroux* ministre de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire 28 septembre 1989-18 octobre 1990. Conseiller technique au cabinet de Michel Rocard* Premier ministre 18 octobre 1990-15 mai 1991. Chargé de mission au département international de Lazard frères et Cie 1992-1994. Directeur financier d’Indosuez Capital 1994-1996. Associé-gérant de la Financière Indosuez 1996-1997. Directeur de la direction financière et du contrôle de gestion 1998-2000, puis directeur général adjoint chargé des activités opérationnelles et financières, membre du comité exécutif de Crédit agricole-Indosuez 2000-2002. Directeur général adjoint chargé du pôle financier et risques 2002, puis directeur des finances 2003-2006, directeur des finances et de la stratégie 2005-2006, directeur des assurances, de la gestion d’actifs et de fortune 2006-2009, directeur de la banque privée, capital investissement et immobilier de Crédit agricole SA depuis 2009.

70ONM 1997.

71Œuvres

  • C. Neuschwander, J.-M. Charpentier, G. de Margerie, O. Dousset et al., La communication dans tous ses états, Paris, Syros, 1986, 215 p.

  • Jacques Rondin (pseud. collectif), Le sacre des notables : la France en décentralisation, Paris, Fayard, 1985, 335 p.

72Sources : SAEF, 32411 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000-2003.

JACQUIN de MARGERIE Antonin François Maxime

73Né le 19 janvier 1886 à Versailles (Yvelines), décédé le 16 avril 1974 à Paris, fils d’Antonin Eugène Jacquin de Margerie capitaine (N), chef d’état-major du 6e corps d’armée (C) et de Marie Thérèse Barbier.

74[Liens de parenté] Père de Bernard Jacquin de Margerie*. Neveu de Pierre Jacquin de Margerie secrétaire général du ministère des Affaires étrangères en 1914 puis ambassadeur à Berlin.

75Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

76Mobilisé en 1914-1918.

77Adjoint à l’Inspection 1er mai 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913, 3classe 1er mai 1914, 2classe 10 mars 1919, 1re classe 1er novembre 1921, démissionnaire 22 juillet 1930.

78Chargé de mission au sous-secrétariat d’État à l’Aviation 1918. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1919. Directeur adjoint des Finances d’Alsace-Lorraine 1919-1920. Sous-directeur à la direction du Budget et du Contrôle financier 1920-1921. Chef adjoint du cabinet de Paul Doumer ministre des Finances 16 janvier 1921-15 janvier 1922. Chef adjoint du cabinet de Charles de Lasteyrie* ministre des Finances 15 janvier 1922-5 décembre 1922. Directeur du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1922-1924. Chef du cabinet de Charles de Lasteyrie* ministre des Finances 24 janvier 1923-29 mars 1924. Directeur général des Contributions indirectes 1924-1927. Conseiller d’État (s. e.) 1926-1927. Président de la Banque française de l’Afrique 1927-1930. Secrétaire général 1930, directeur général adjoint du Crédit Lyonnais 1946-1952. Vice-président de la Compagnie française de crédit.

79LH 1921, O. 1925, C. 1938. Croix de guerre 1914-1918.

80Œuvres

  • « Le réseau anglais de câbles sous-marins », Paris, A. Pedone, 1909, 204 p. (th. doctorat, droit, Paris).

81Sources : SAEF, 1C 34836 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

82Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 142 ; DBF, t. 17, col. 347 ; DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1954, t. 1, p. 236-237 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 280-281 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 512 ; DESJARDINS, 2003.

83Autres sources : Archives du Crédit Lyonnais (aujourd’hui Archives du Crédit agricole SA), dossier personnel.

JAFFRÉ Philippe Serge Yves

84Né le 2 mars 1945 à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), décédé le 5 septembre 2007, fils d’Yves-Frédéric Jaffré avocat (s. d.) et de Janine Alliot.

85[Liens de parenté] Frère de Jérôme Jaffré politologue.

86Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion François Rabelais) 1973.

87Adjoint à l’Inspection 1er juin 1973, inspecteur de 3classe 1er décembre 1974, 2classe 1er juin 1977, 1re classe 1er juin 1982, inspecteur général des Finances 1er février 1994, démissionnaire 30 mai 1994.

88Chargé de mission 1977-1978, secétaire adjoint 1978, secrétaire général du Comité interministériel d’aménagement des structures industrielles 1978-1979. Conseiller technique (officieux) en mission au cabinet de René Monory ministre de l’Économie de mai 1979 au 22 octobre 1979. Chargé de mission 22 octobre 1979-16 mai 1980, puis conseiller technique au cabinet de René Monory ministre de l’Économie 16 mai 1980-1er juillet 1980. Chef du bureau du Marché financier 1980-1984, puis sous-directeur des Participations au service des Financements et des Participations à la direction du Trésor 1984-1985. Censeur et commissaire du Gouvernement auprès du Comptoir des entrepreneurs 1985-1988. Directeur adjoint chargé du service des Affaires monétaires et financières 1985-1986, puis chef du service des Affaires monétaires et financières de la direction du Trésor 1986-1988. Directeur puis président-directeur général de la Banque Stern 1988. Directeur général de la Caisse nationale de crédit agricole 1988-1993. Président-directeur général de la société nationale Elf-Aquitaine 1993-1999. Gérant de Stock-Option 2000-2001. Président du conseil de surveillance de Zebank 2000-2002. Président d’Europ@web 2000-2002. Chargé des questions financières, conseiller du président-directeur général 2002, puis directeur financier d’Alstom 2002-2004. Executive vice-president d’Alstom NV 2004-2007.

89Co-fondateur du Centre d’études du gouvernement d’entreprise 1996.

90LH 1995. ONM 1986.

91Œuvres

  • P. Jaffré, P. Riès, Le jour où la France a fait faillite, Paris, B. Grasset, 2006, 362 p.

  • P. Jaffré, L. Mauduit, Les stock-options, Paris, B. Grasset-Les Échos, 2002, 184 p.

  • J.-H. David (et P. Jaffré pour la 3e éd.), La monnaie et la politique monétaire, Paris, Économica, 1993.

92Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Who’s who, 2000-2005.

JAHAN Marie Paul Eugène Emmanuel Henri

93Né le 17 novembre 1886 à Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime), décédé le 29 octobre 1981 à Paris, fils de Marie Louis Albert Jahan notaire honoraire (C) et de Louise Joséphine Brouillat.

94Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

95Mobilisé en 1914-1917.

96Adjoint à l’Inspection 1er avril 1914, inspecteur de 4e classe 27 mai 1916, 3classe 1er février 1919, 2classe 16 mai 1920, démissionnaire 1er février 1924.

97Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1917-1920. En mission en Espagne 1918. Chef de la section Finances extérieures de la direction du Mouvement général des fonds 1920-1921. En mission en Suisse 1920. En mission en Espagne 1920. Directeur adjoint à la Banque de Paris et des Pays-Bas 1921. Secrétaire général 1922, directeur 1929, président-directeur général de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1937-1947 (décision du 19 mars 1947 du Comité national interprofessionnel d’épuration d’interdiction d’exercer un poste de commandement, annulée le 17 juillet 1950). Président de la Compagnie des phosphates et du chemin de fer de Gafsa (déjà en 1953)-1960. Président de la Banca commerciale italiano (France) (déjà en 1953). Président de l’Union industrielle de crédit pour la reconstruction 1960-1965.

98LH 1920, O. 1931, C. 1946. Croix de guerre 1914-1918.

99Sources : SAEF, 1C 34836 ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1955.

100Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 142 ; JOLY (Hervé), « Mobilités patronales dans l’après-guerre et impact à la Libération », dans BERGÈRE (Marc) (dir.), L’épuration économique en France à la Libération, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008, p. 83-102.

101Autres sources : AN, F12 9565 (audiences et décisions du Comité national interprofessionnel d’épuration concernant Paribas).

JAHAN de LESTANG Martin Yves Georges Marie Joseph

102(Né Bonnichon, autorisé à changer son nom par le décret du 29 mars 2004).

103Né le 6 juillet 1971 à Paris (14e), fils de Philippe Bonnichon assistant (N), maître de conférences en histoire moderne à l’université Paris IV-Sorbonne (C) et de Marie-Odile Mouton maître assistante en histoire médiévale à l’Institut catholique de Paris (C).

104École normale supérieure (Ulm) 1991, maîtrise d’histoire, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Cyrano de Bergerac) 1999.

105Adjoint à l’Inspection 1er avril 1999, inspecteur de 3classe 1er octobre 2000, 2classe 1er avril 2003, 1re classe 6 octobre 2006.

106Directeur des affaires financières et juridiques du Centre national d’art et de culture Georges Pompidou 2003-2004. Conseiller technique chargé de l’action extérieure de l’État, de l’aide publique au développement, de la culture et des médias au cabinet de Jean-François Copé ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, porte-parole du Gouvernement 9 décembre 2004. Conseiller technique au cabinet de Hervé Gaymard ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 9 décembre 2004-21 avril 2005. Conseiller technique commun aux cabinets de Thierry Breton ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et de Jean-François Copé ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, porte-parole du Gouvernement 21 avril 2005-16 septembre 2005. Chef de la Mission économique à Saint-Pétersbourg 2005-2008. Chargé de mission auprès du directeur des approvisionnements gaz du groupe, adjoint au chef du service portefeuille de capacités de GDF-Suez depuis 2008.

107Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2011.

JARD-PANVILLIER Louis Maxime

108Né le 21 mai 1822 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 7 janvier 1890 à Cannes (Alpes-Maritimes), fils de Charles Marcellin Jard-Panvillier conseiller référendaire de 1re classe (N), conseiller maître à la Cour des comptes (C), pair de France 1845-1848 et d’Apolline Rose Benjamine Frottier de La Coste.

109[Liens de parenté] Petit-fils de Louis Alexandre Jard-Panvillier député et président de la première chambre de la Cour des comptes 1807, père de Joseph Camille Louis Jard-Panvillier conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes.

110Licencié en droit.

111Adjoint à l’Inspection 1er avril 1845, sous-inspecteur 1er avril 1847, inspecteur de 3classe 5 janvier 1850.

112Aspirant 1837. Surnuméraire 1840, commis ordinaire de 4classe à la Comptabilité générale 1842. Conseiller référendaire de 2classe 1852, de 1re classe 1864, conseiller maître à la Cour des comptes 1874. Président de la première chambre de la Cour des comptes 1881. Admis sur sa demande à la retraite 1885.

113LH 1865, O. 1882.

114Sources : Arch. mun. de Cannes, état civil, 1890 ; SAEF, 1C 5496 et 1C 30749 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

115Bibliographie : RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 2, p. 342 ; RÉVÉREND (A.), Les familles titrées et anoblies au XIXe siècle. Titres et confirmations de titres. Monarchie de Juillet, Deuxième République, Second Empire, Troisième République (1830-1908), Paris, H. Champion, 1909, rééd. : 1974, p. 361 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 273-274.

JAUFFRET Philippe Maurice

116Né le 11 juin 1849 à Paris (8e arr. ancien), décédé le 25 avril 1922 à Paris (7e), fils de Marie Ange Philippe Jean Joseph Anatole Jauffret chef d’institution (N) et de Louise Agathe Jenny Bernier.

117[Liens de parenté] Probablement petit-fils de Joseph Jauffret maître des requêtes au Conseil d’État.

118Licencié en droit.

119Adjoint à l’Inspection 1er avril 1874, inspecteur de 4classe 1er avril 1876, 3classe 1er avril 1878, 2classe 1er mars 1882, 1re classe 1er janvier 1889, inspecteur général des Finances 16 octobre 1897, admis à la retraite 11 juin 1914.

120Auxiliaire à la Caisse centrale du ministère des Finances 1871. Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1872. Commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1873.

121LH 1891, O. 1901.

122Œuvres

  • « Soluto matrimonio quemadmodum dos pétatur. De la séparation de corps », Paris, impr. A. de Rivière, 1873, 92 p. (th. licence, droit, Paris).

123Sources : AN, LH 1357/35 ; SAEF, 1C 34836 et 1C 30752 ; ADP, état civil, 5 Mi1 663 ; Qui êtes-vous ?, 1908 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

124Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 142.

JEANCOURT-GALIGNANI Antoine Jacques Jean

125Né le 12 janvier 1937 à Paris (7e), fils de Paul Jeancourt-Galignani avocat à la cour d’appel de Paris (s. d.) et de Germaine Verley.

126Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Stendhal) 1965.

127En Algérie du 1er janvier 1961 au 23 novembre 1962.

128Adjoint à l’Inspection 1er juin 1965, inspecteur de 3classe 1er décembre 1966, 2classe 1er juin 1969, 1re classe 1er janvier 1975, admis à la retraite 1er juillet 2001.

129Chargé de mission à l’Inspection 1er janvier 1968-16 septembre 1968. Chargé de mission au cabinet de François-Xavier Ortoli* ministre de l’Économie et des Finances 1er octobre 1968-22 juin 1969. Chargé de mission au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 22 juin 1969-1er janvier 1970. Chargé du bureau de Financement de la construction de la direction du Trésor 1970-1972. Conseiller du directeur général 1972-1973, puis directeur général adjoint de la Caisse nationale de crédit agricole 1973-1979. Président de la société Agritel 1975-1976. Rapporteur général de la Commission chargée d’étudier la simplification des procédures et des circuits de financement au logement 1975. Vice-président de l’Association professionnelle des sociétés civiles de placement immobilier 1975-1977. Président-directeur général de la Société de gestion pour le développement de l’économie agricole et rurale 1975-1978. Directeur général de la Société pour l’expansion de la gestion de l’épargne 1976-1978. Président de l’Union de crédit pour le développement régional 1976-1979. Vice-président d’Agritel 1976. Président de la société Unifoncier 1977-1978. Rapporteur général de la Commission d’étude d’une réforme du financement du logement 1975. Membre du Comité de financement du Plan (préparation du VIIe Plan) 1975. Conseiller du président 1979-1980, directeur général 1980-1981, administrateur-directeur général 1981, président-directeur général de la Banque de l’Indochine et de Suez, devenue en 1981 Banque Indosuez, 1981-1982. Vice-président-directeur général de la Banque Indosuez 1982. Directeur général de la Compagnie financière de Suez 1982-1983. Président du comité Sud-Est asiatique et du comité France-Corée à la commission internationale du Conseil national du patronat français puis du Mouvement des entreprises de France (Medef) 1984. Vice-président-directeur général de la Banque Indosuez (privatisée en octobre 1987) 1986-1988. Président de la Banque Indosuez 1988-1994. Vice-président de l’Association française des banques 1988 et 1990. Vice-président de la Compagnie financière de Suez 1990-1994. Président de l’Institute of International Finance 1991-1994. Président-directeur général des Assurances générales de France (AGF) 1994-2001. Président du conseil de surveillance d’Euro Disney SCA 1995. Président du conseil économique international de la ville de Shangaï, appelé également International Business Leaders’Advisory Council for the Mayor of Shangaï, 1997-1999. Président d’Athéna 1998. Président d’Allianz France 1998-2001. Président du groupe de travail Réussir la mondialisation au Medef 2001-2002. Président-directeur général 2001, puis président de Gecina 2002-2005. Président de Simco (filiale de Gecina) 2002-2003. Président de la Société des immeubles de France 2003.

130LH 1987, O. 1997. ONM 1977, O. 1993, C. 2003.

131Œuvres

  • La finance déboussolée, Paris, O. Jacob, 2002, 249 p.

132Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 1967-2005.

133Bibliographie : BONIN (Hubert), Suez. Du canal à la finance 1858-1987, Paris, Économica, 1987, 673 p. ; BONIN (Hubert), Indosuez. L’autre grande banque d’affaires (1975-1987), Paris, Économica, 1987, 141 p. ; MEULEAU (Marc), Des pionniers en Extrême-Orient. Histoire de la Banque de l’Indochine, 1875-1975, Paris, Fayard, 1990, 646 p.

JEHANNOT de CROCHART Pierre Gabriel Frédéric

134Né le 2 mai 1761 à Calais (Pas-de-Calais), décédé le 23 janvier 1838 à Paris, fils de Gabriel Frédéric Jehannot de Crochart trésorier principal des dépenses de la Guerre à Calais (N) et de Catherine Louise Le Gardeur.

135Inspecteur général du Trésor 11 décembre 1806, admis à la retraite en juillet 1816.

136Payeur du département de la Vendée 1791. Payeur général de l’armée du Nord 1792-1797. Payeur du département d’Indre-et-Loire 1797-1799. Payeur de l’armée de réserve des Grisons 1800-1801. Payeur de la 1re division militaire 1801-1805. Inspecteur des préposés auprès du payeur général de la Grande Armée. Payeur général des troupes françaises en Espagne 1809-1810. Propriétaire rentier (s. d.).

137LH 1804.

138Sources : AD du Pas-de-Calais, actes de baptême de Calais ; AN, LH 1364/44 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

139Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 178 ; CHAPPET (A.), MARTIN (R.), PIGEARD (A.) et ROBE (A.), Répertoire mondial des souvenirs napoléoniens, Paris, SPM, p. 303 et 764.

JEORGER Léopold Henri

140Né le 3 août 1933 à Sidi-Bel-Abbés (Algérie), fils de Paul Jeorger propriétaire exploitant (s. d.) et de Marthe Martin.

141Licencié en droit, diplômé de l’IEP d’Alger, Éna (promotion Lazare Carnot) 1961.

142Service militaire du 1er janvier 1957 au 7 mars 1959, en Algérie du 11 octobre 1957 au 7 mars 1959.

143Adjoint à l’Inspection 1er juin 1961, inspecteur de 3classe 1er décembre 1962, 2classe 25 mars 1966, 1re classe 25 octobre 1971, inspecteur général des Finances 1er août 1984, admis à la retraite sur sa demande 15 octobre 1995.

144Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1964-30 avril 1966. En mission auprès du conseiller financier près l’ambassade de France à Bonn 1965. Chargé de mission au Crédit national 1966-1970. Chargé de mission auprès du directeur général adjoint aux affaires générales et financières d’Air France 1970-1974. Président de la Société Hôtel France International SA 1970-1975. Président-directeur général d’Africa international SA 1970-1974. Président-directeur général du groupe des hôtels Méridien 1973-1974. Président-directeur général de l’hôtel Nikko à Paris 1973-1975. Président de la Société des hôtels Méridien 1974-1975. Directeur général adjoint chargé des affaires générales et financières d’Air France 1974-1975. Directeur 1975-1976, directeur de l’étranger et de la trésorerie 1976-1979, directeur chargé des affaires internationales et de la trésorerie 1979-1981, directeur général adjoint 1981-1986, directeur général adjoint chargé de la direction des marchés de capitaux 1986-1989, directeur des grandes entreprises à la Société générale 1989-1995. Membre du comité de direction de la Société générale 1991-1995. Président de Lehman Brothers SA 1995-1998. Conseiller du président d’Altra Banque 1998-2002.

145LH 1986. ONM 1975, O. 1993.

146Sources : SAEF, 57866 ; Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1967-2005.

JEVAKHOFF Alexandre

147Né le 21 août 1952 à Paris (19e), fils de Boris Jevakhoff artisan bottier (s. d.) et de Vera Grigorenko.

148École des HEC, licencié en droit, diplôme d’études comptables supérieures, Éna (promotion Droits de l’Homme) 1981.

149Adjoint à l’Inspection 1er juin 1981, inspecteur de 3classe 1er décembre 1992, 2classe 1er juin 1985, 1re classe 1er janvier 1993, inspecteur général des Finances 26 décembre 2001.

150Chargé de mission 1985-1986, puis chef du bureau de la Promotion des exportations au service de la Politique des échanges extérieurs de la direction des Relations économiques extérieures 1986-1987. Chargé des questions financières, monétaires et économiques, budgétaires et fiscales au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1987-1988. Directeur adjoint du cabinet de Maurice Faure ministre d’État ministre de l’Équipement et du Logement 13 juillet 1988-22 février 1989. Rapporteur général de la Commission sur l’égalité sociale et le développement économique dans les départements d’outre-mer 1989. Directeur chargé de la gestion et du développement auprès du directeur général adjoint de TF1 1990-1992. Secrétaire général de TF1 entreprises 1990-1992. Directeur de la direction de la Programmation des affaires financières et immobilières du ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire 1993-1999. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société française d’exportation de matériels et systèmes 1993-1999. Directeur général du groupe Aura-Engeu (groupe Vendôme Rome) 1999-2001. Conseiller pour les affaires économiques, financières et administratives au cabinet de Michèle Alliot-Marie ministre de la Défense et des Anciens Combattants 30 mai 2002-15 mai 2007. Directeur adjoint du cabinet de Michèle Alliot-Marie ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales 22 juin 2007 au 26 juin 2009. Directeur adjoint du cabinet de Michèle Alliot-Marie garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés 26 juin 2009-16 novembre 2010. Directeur adjoint du cabinet de Michèle Alliot-Marie ministre des Affaires étrangères et européennes 16 novembre 2010-27 février 2011.

151Maître de conférences à l’Éna 1983-1984. Enseigne à l’IEP de Paris 1985-1987. Vice-président de l’Association française pour l’étude de la Méditerranée orientale et du monde turco-iranien depuis 1992.

152LH 2001. ONM 1995.

153Œuvres

  • Les Russes blancs, Paris, Tallandier, 2007, 605 p.

  • Kemal Atatürk : les chemins de l’Occident, Paris, Tallandier, 1989, 490 p. (rééd. Le Grand Livre du mois, 1995 ; nouv. éd. revue et corrigée, Le Grand Livre du mois, 2001, 494 p. et Paris, Tallandier, 2004, 494 p.).

154Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 29 juin 2009 ; Who’s who, 2000.

JOBERT Nicolas Paul

155Né le 17 mars 1842 à Clermont (Meuse), décédé le 26 mars 1912 à Paris (9e), fils d’Augustin Nicolas Jobert receveur des Domaines (N) et d’Anne Julienne Magisson.

156[Liens de parenté] Oncle de René Thion de La Chaume*.

157École polytechnique 1861, École d’application de l’artillerie et du génie 1863.

158Adjoint à l’Inspection 1er mai 1865, inspecteur de 4classe 1er mai 1868, 3classe 1er avril 1873, 2classe 1er mai 1876, 1re classe 1er avril 1881, inspecteur général des Finances 1er mai 1892, admis à la retraite 16 juin 1903.

159Surnuméraire au service du Contentieux 1864. Détaché auprès du directeur général du Contrôle et de la Comptabilié du ministère de la Guerre 1876-1878. Directeur général des Manufactures de l’État 1897-1900.

160LH 1879, O. 1894, C. 1899.

161Sources : AN, LH 1367/78 ; SAEF, 1C 34836 ; Qui êtes-vous ?, 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

162Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 142.

JOCHUM Jean-Pierre François Maurice

163Né le 27 mai 1949 à Strasbourg (Bas-Rhin), fils de Joseph Maurice Jochum et d’Élise Justine Kerschenmeyer.

164École nationale des douanes 1976-1977, licencié en philosophie.

165Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1988, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1989, 1re classe 1er juin 1993, inspecteur général des Finances 1er juin 2000.

166Auxiliaire à l’administration des P. et T. 1971. Surveillant d’externat ministère de l’Éducation nationale 1972. Inspecteur des Douanes au bureau de Strasbourg – Port-du-Rhin 1977-1985. Chef de la cellule Système d’ordinateurs pour le fret international 1978. Adjoint au chef de la division Strasbourg – Port et Pont-de-l’Europe 1980. Inspecteur des Douanes au service du contentieux à la direction régionale des Douanes de Strasbourg 1982. Inspecteur principal des Douanes, chef de la division de Wissembourg 1985-1988. Adjoint au chef du service de l’inspection de la Commission des opérations de Bourse 1992-1994. Directeur général administratif et financier du quotidien Info-Matin (SA Sodepresse) 1994-1995. Responsable du contrôle de gestion de la Régie autonome des transports parisiens 1995-2000. Président de la Commission interministérielle de coordination des contrôles portant sur les opérations cofinancées par les fonds structurels européens 2002-(renouvelé le 12 janvier 2009).

167LH 2007. ONM 1994.

168Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP.

JODER Mélanie Lisa

169Née le 29 mai 1979 à Strasbourg (Bas-Rhin), fille de Fernand Joder et de Marguerite Katz.

170Diplôme franco-allemand en sciences politiques et sociales, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Romain Gary) 2005.

171Adjointe à l’Inspection 1er avril 2005, inspectrice de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2008.

172Chargée de mission à l’Inspection 14 avril 2008-1er avril 2009. Chef du bureau Lois de finances de la 1re sous-direction de la direction du Budget depuis avril 2009.

173Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

JOLLY Charles Joseph Toussaint

174Né le 1er novembre 1769 à Nancy (Moselle), décédé à une date inconnue, fils de René François Jolly avocat à la Cour intéressé dans les affaires du roi, directeur des étapes et de la fourniture aux troupes des duchés de Lorraine et de Bar (N) et de Jeanne Catherine Dubuisson.

175Sous-inspecteur des Finances de 2classe 20 septembre 1815, inspecteur de 1re classe 1819, admis à la retraite 1831.

176Contrôleur de 2classe 1799, de 1re classe des Contributions directes dans la Meurthe 1801. Inspecteur des Contributions directes de 3classe à Gap (Hautes-Alpes) 1809. Inspecteur des Contributions directes de 1re classe à Ajaccio (Corse) 1814. En mission en Corse 1815-1822, dans le Bas-Rhin 1822-1831.

177Sources : AD de Meurthe-et-Moselle, 2 E. 394/32, paroisse Saint-Roch-de-Nancy ; SAEF, 1C 30747 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

JOLLY Henri Charles

178Né le 12 octobre 1853 à Châlons-sur-Marne (Marne), décédé le 1er mars 1921 à Paris (9e), fils de Charles François Jolly notaire à Châlons-sur-Marne (N) et de Marie Pauline Caquot.

179Docteur en droit.

180Adjoint à l’Inspection 1er avril 1881, inspecteur de 4classe 15 février 1886, 3classe 1er juillet 1890, 2classe 1er janvier 1894, 1re classe 23 février 1900, inspecteur général des Finances 15 septembre 1912, admis à la retraite 1er novembre 1918.

181Surnuméraire 1878, commis ordinaire à la direction du Contentieux 1880. En mission en Italie 1887, en Allemagne et en Russie en 1888, à La Réunion 1894-1896, en Suisse 1896, en Espagne (1896 ?). Directeur de la Comptabilité et des Services pénitentiaires du ministère des Colonies 1896-1900. Chef du service de l’Inspection 31 mai 1906-2 juillet 1909. En mission en qualité de réformateur et de directeur du service du contrôle financier ottoman 1909. Directeur du contrôle financier de l’Empire ottoman 1909-1914. Chargé des fonctions (p. i.) de chef du service de l’Inspection 1er juillet 1915-13 octobre 1918. En mission en Turquie après la fin de la Guerre (1920 ?).

182LH 1895, O. 1901, C. 1912.

183Œuvres

  • Essai sur le régime financier des petits pays d’États du midi de la France au XVIIIe siècle, Paris, H. Didier, 1933-1935 (comprend : 1 : Considérations générales, 1933, 130 p., extr. du Bulletin de la Société des sciences, lettres et arts de Pau, 1931 et 1932 et fascicule 2 : Le Béarn, Paris, H. Didier ; Toulouse, E. Privat, 1935, paginé 131-309, extrait du Bulletin de la Société des sciences, lettres et arts de Pau, 1933).

  • École coloniale. Conférences faites les 24, 28 et 30 avril 1903, Paris, impr. de J. Mersch, 1903, 71 p.

  • Inspection des Finances. Mission en Allemagne. Organisation et fonctionnement de la banque de l’empire d’Allemagne, Paris, Ministère des Finances-Imprimerie nationale, 1889, 89 p.

  • E. Le Blant, A. Certes, R. Baulant, H. Jolly, A. de Monplanet, Inspection générale. Mission en Italie [Mission en Angleterre. Notes sur la comptabilité publique en Italie et en Angleterre], Paris, Impr. nationale, 1888, 11 fasc. en 1 vol. in-8°, pagin.-div.

  • « Droit romain : De la litis contestatio et de ses effets dans les systèmes de la procédure formulaire. Droit français : L’impôt foncier », Paris, impr. de Parent, 1878, 212 p. (th. doctorat, droit, Paris, 1878).

  • « Ad senatus consultum Vellelanum (Dig 16,1). Des effets du cautionnement », Paris, impr. A. Parent, 1874, 76 p. (th. licence, droit, Paris).

184Sources : SAEF, 1C 34836 ; AN, LH 1370/83 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1910 ; DREVON P., « Paroles prononcées aux obsèques de Henri Jolly », Recueil des discours prononcés aux obsèques d’inspecteurs des Finances et d’articles nécrologiques, ms. et impr., s. d., conservé au service de l’Inspection, p. 25-26.

185Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 143.

JOLY Alexandre Albert Robert

186Né le 21 juillet 1971 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Pierre-Antoine Joly avocat à la cour d’appel de Paris (s. d.) et de Christiane Letulle.

187Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Marc Bloch) 1997.

188Adjoint à l’Inspection 1er avril 1997, inspecteur de 3classe 1er octobre 1998, 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 23 mai 2007.

189Chargé de mission auprès du délégué général chargé de la stratégie du développement et des acquisitions de Suez Lyonnaise des eaux 2001. Membre du directoire et directeur général de la Compagnie nationale du Rhône 2003-2007. Directeur du développement d’Électrabel France 2003-2007. Directeur adjoint du cabinet d’Alain Juppé* ministre d’État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables 23 mai 2007 à juin 2007. Directeur adjoint du cabinet de Jean-Louis Borloo ministre d’État ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables 3 juillet 2007-27 juin 2008. Directeur de la stratégie, des fusions-acquisitions et des projets transversaux et membre du comité exécutif de Dexia depuis 2008.

190Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 24 octobre 2008.

JOUASSET Georges

191Né le 8 décembre 1888 à Tulle (Corrèze), décédé le 21 juillet 1941 à Paris (17e), fils de François Jouasset professeur de lycée (N), censeur au lycée Carnot à Paris (C) et de Marie Madeleine Boudignon.

192Licencié en droit.

193Adjoint à l’Inspection 1er avril 1914, inspecteur de 4e classe 27 mai 1916, 3classe 1er février 1919, 2classe 16 mai 1920, démissionnaire 1927.

194Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1914. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1915-1919. Conseiller technique de la délégation française à la Commission des réparations 1919. Sous-directeur à la direction du Budget et du Contrôle financier 1919-1920. Directeur de la Comptabilité publique 1920-1921. Directeur général du Groupement des houillères du Nord et du Pas-de-Calais 1921-21 juillet 1941. Administrateur délégué général de la Banque de l’Union des mines 1927-21 juillet 1941. Mort en fonctions.

195LH 1920.

196Sources : Arch. mun. de Tulle, acte de naissance ; SAEF, 1C 34836 et 1C 5596 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

197Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 143.

JOUBERT-BOMPARD (dit BOMPARD) Alexandre Pierre Alain

198Né le 4 octobre 1972 à Saint-Étienne (Loire), fils d’Alain Joubert-Bompard maire adjoint de Megève (Haute-Savoie) 1983, directeur de société (s. d.) et de Michèle Alfonsi gérante de boutique de décoration (s. d.).

199Maîtrise de droit public, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Cyrano de Bergerac) 1999.

200Adjoint à l’Inspection 1er avril 1999, inspecteur de 3classe 1er octobre 2000, 2classe 1er avril 2003, 1re classe 6 octobre 2006.

201Chargé de mission à l’Inspection 6 mars 2002-3 mars 2003. Conseiller technique au cabinet de François Fillon ministre des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité 1er avril 2003-1er novembre 2003. Directeur du cabinet du président-directeur général 2004, directeur des sports 2005, directeur des affaires publiques de Canal + 2005-2008. Président-directeur général d’Europe 1, 2008-2011. Président-directeur général de la Fnac depuis janvier 2011.

202Œuvres

  • F. Lavenir, A. Joubert-Bompard, Cl. Wendling, L’entreprise et l’Hexagone, Paris, Les Éd. de Bercy, 2001, 344 p. (rapport au ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie).

203Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Who’s who, 2007.

JOUVE Joseph Clément Albert

204Né le 19 mars 1881 à Nîmes (Gard), décédé le 24 septembre 1937 à Paris (17e), fils de François Jouve manufacturier décédé (C) et de Marie Joséphine Alphonsine Jenny Fajon.

205Docteur en droit et ès sciences politiques et économiques.

206Adjoint à l’Inspection 1er avril 1908, inspecteur de 4e classe 1er mars 1910, 3classe 1er octobre 1911, 2classe 1er octobre 1915, 1re classe 1er février 1923, considéré comme démissionnaire 1933.

207Rédacteur stagiaire à la direction de la Dette inscrite 1906. Rédacteur de 5e classe au bureau des Trésoriers-payeurs généraux de la direction générale de la Comptabilité publique 1907. Détaché auprès des contrôleurs généraux des armées 7e, 8e et 14e régions militaires 1915. Ordonnateur secondaire du service de la Mise en culture des terres du ministère de l’Agriculture 1919. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Régions libérées 1919-1923. Directeur des services financiers du ministère des Régions libérées 1923-1929. Directeur général de la (société anonyme puis banque d’affaire) Société spéciale financière 1930-1934. Agent comptable de l’Office national de la navigation du ministère des Travaux publics 1934-1937. Mort en fonctions.

208LH 1923.

209Œuvres

  • À l’ombre des cyprès, Nîmes, impr. Larguier, (1935), 103 p.

  • « Le problème des retraites ouvrières envisagé au point de vue financier », Paris, A. Rousseau, 1907, 237 p. (th., doctorat, sciences politiques et économiques, Paris).

  • « Le vote du budget en France et en Angleterre, droit constitutionnel et droit financier », Carcassonne, impr. d’A. Gabelle, 1906, 197 p. (th. doctorat, droit, Montpellier).

210Sources : ADP, état civil, acte de décès, mairie du 17e arr ; SAEF, 1C 34836 et 1C 5596 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

211Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 144.

JOUYET Jean-Pierre Victor Édouard

212Né le 13 février 1954 à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), fils de Paul Jouyet notaire (s. d.) et de Hélène Lavalette.

213[Liens de parenté] Gendre de Claude Taittinger président-général du champagne Taittinger et neveu par alliance de Pierre-Christian Taittinger homme politique.

214Licencié en droit, maîtrise de droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Voltaire) 1980.

215Adjoint à l’Inspection 1er juin 1980, inspecteur de 3classe 1er décembre 1981, 2classe 1er juin 1984, 1re classe 1er juin 1989, inspecteur général des Finances 1er janvier 1998.

216Rapporteur général de la mission d’études des mesures de simplification en matière fiscale au Conseil national des impôts 1983. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1984. Chef du bureau des Textes législatifs et réglementaires, Débats parlementaires, Statistiques, Relations publiques, Tabacs 1986-1988, chargé de la sous-direction Taxe sur le chiffre d’affaires et Impôts indirects au Service de la législation fiscale 1988. Directeur du cabinet de Roger Fauroux* ministre de l’Industrie, du Commerce extérieur et de l’Aménagement du territoire 17 mai 1988-22 juin 1988. Directeur du cabinet de Roger Fauroux* ministre de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire 30 juin 1988-16 mai 1991. Conseiller de septembre 1991 à juin 1992, puis directeur adjoint de juin 1992 à mai 1994, puis directeur du cabinet de Jacques Delors président de la Commission des Communautés européennes de mai 1994 à janvier 1995. Associé au cabinet Jeantet et associés (cabinet d’avocats) 1995-1997. Directeur adjoint du cabinet de Lionel Jospin Premier ministre 3 juin 1997-24 juin 2000. Directeur du Trésor 2000-2004. Président du Club de Paris 2000-2005. Censeur au conseil général de la Banque de France 2000. Président du conseil d’administration du groupement d’intérêt public Ensemble pour une solidarité thérapeutique hospitalière en réseau (Esther) 2002-2003. Commissaire du Gouvernement auprès de l’Autorité des marchés financiers 2003-2004. Ambassadeur chargé des questions économiques internationales 2004-2005. Président non exécutif en charge de la coordination des activités de Barclays France 2005. Chef du service de l’Inspection 1er novembre 2005-18 mai 2007. Chargé du rapport final de la Commission sur l’économie de l’immatériel (commission Lévy-Jouyet*) 2006. Secrétaire d’État aux Affaires européennes du gouvernement de François Fillon 18 mai 2007-12 décembre 2008. Président de l’Autorité des marchés financiers depuis 2008.

217Président du club de réflexion Démocratie 2000 1985-1992. Président d’honneur du Club Témoin depuis 1999. Chargé de cours à l’IEP de Paris 1984-2004 (au moins). Professeur des universités associé à l’IEP de Paris depuis mars 2006.

218LH 2000, O. 2009. ONM 1995, O. 2004.

219Œuvres

  • Nous les avons tant aimés. Ou la chanson d’une génération, Paris, Robert Laffont, 2010, 280 p.

  • J.-P. Jouyet, S. Cignard, Une présidence de crises, Paris, Albin Michel, 2009, 260 p.

  • J.-P. Jouyet, P. Mabille, N’enterrez pas la France, Paris, R. Laffont, 2007, 327 p.

  • M. Lévy, J.-P. Jouyet (dir.), L’économie de l’immatériel : la croissance de demain, Paris, La Documentation française, 2006, 168 p. (rapport de la Commission sur l’économie de l’immatériel).

  • Jean-François Trans (pseud. collectif), La gauche bouge, Paris, Lattès, 1985, 176 p.

220Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Bulletin quotidien, 17 novembre 2008 ; Who’s who, 2005.

JUÉRY Jean-François

221Né le 5 juin 1981 à Sainte-Adresse (Seine-Maritime), fils de Jean-Robert Juéry et d’Agnès Lecourt.

222École des HEC, licencié en histoire, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Willy Brandt) 2009.

223Inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2009.

224Sources : Fichier BRH ; Fiche rens.

JULIENNE Robert Charles Joseph

225Né le 29 avril 1912 à Saumur (Maine-et-Loire), décédé le 8 avril 2003 à Louveciennes (Yvelines), fils d’Edmond Julienne avocat à Saumur (Maine-et-Loire) (C) et de Magdelaine Marie Eudorie Puichaud.

226Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

227Mobilisé du 3 septembre 1939 au 12 août 1940.

228Adjoint à l’Inspection 20 avril 1936, inspecteur de 4e classe 1er mars 1939, 3classe 1er avril 1939, 2classe 1er octobre 1941, 1re classe 1er octobre 1945, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite par limite d’âge 30 avril 1981.

229À la disposition du général Weygand 17 octobre 1940. Chargé des questions financières et d’économie générale, affecté au bureau d’Études économiques du secrétariat général permanent de la délégation générale du Gouvernement en Afrique française (supprimée en novembre 1941 avec le rappel de Weygand, le secrétariat général permanent perdure) 22 octobre 1940-5 septembre 1942. En missions à Tanger, à Lisbonne, à Madrid 1940-1942. Inspecteur général du Ravitaillement de 2classe et chef du service de l’Inspection générale du Ravitaillement 1er août 1943-7 octobre 1947. Directeur adjoint du cabinet de Christian Pineau ministre du Ravitaillement 17 septembre 1945-21 novembre 1945. Directeur adjoint du cabinet de Henri Longchambon ministre du Ravitaillement 21 février 1946-24 juin 1946. Chef du service de l’Inspection générale du Ravitaillement 1947-1949. Conseiller technique au cabinet de Félix Gaillard sous-secrétaire d’État aux Affaires économiques 27 novembre 1947-25 juillet 1948. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque d’État du Maroc 1950, auprès de la Banque de Madagascar et des Comores 1950-1955. Président du comité de censure de la Caisse centrale de la France d’outre-mer 1950-1955. Conseiller technique chargé de la fonction publique au cabinet de Félix Gaillard secrétaire d’État à la présidence du Conseil 11 août 1951-20 janvier 1952. Conseiller technique au cabinet de Félix Gaillard secrétaire d’État à la présidence du Conseil et aux Finances 20 janvier 1952-8 janvier 1953. Directeur général de l’Institut d’émission de l’Afrique occidentale française et du Togo, devenue en 1959 la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, 1955-1975. Président du conseil de surveillance de la Caisse centrale de coopération économique 1976-1978. Président du Comité interministériel pour l’aménagement des structures industrielles dans les départements d’outre-mer 1976-1978. Conseiller d’Omar Bongo président de la République gabonaise 1978-1983. Président de la Commission centrale d’agrément des investissements dans les départements d’outre-mer 1979-1981.

230LH 1953, O. 1963, C. 1980.

231Œuvres

  • « Souvenirs : deux ans de mission économique et financière en Afrique avec le général Weygand et son successeur (octobre 1940-novembre 1942) », Études et documents II, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1990, p. 351-376.

  • Vingt ans d’institutions monétaires ouest-africaines : 1955-1975 : Mémoires, Paris, Éd. l’Harmattan, 1988, 481 p.

  • Économie et plan de développement : République du Congo-Brazzaville, Paris, Ministère de la Coopération, 3éd. : 1965, 124 p. (Bibliothèque de recherches africaines, Paris I, Centre Malher).

  • Économie et plan de développement : République islamique de Mauritanie, Paris, Ministère de la Coopération, 2éd. : 1963, 90 p. (Bibliothèque de recherches africaines, Paris I, Centre Malher).

232Sources : SAEF, PH 169/93 0011 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1997 ; entretien enregistré de Robert Julienne avec Nathalie Carré de Malberg, 1981 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Robert Julienne avec A. Enders, 1989 et documents déposés.

JUPPÉ Alain Marie

233Né le 15 août 1945 à Mont-de-Marsan (Landes), fils de Robert Juppé propriétaire agricole (s. d.) et de Marie Darroze.

234École normale supérieure (Ulm) 1964, licencié ès lettres, agrégé de lettres classiques 1967, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Charles De Gaulle) 1972.

235Adjoint à l’Inspection 1er juin 1972, inspecteur de 3classe 1er décembre 1973, 2classe 1er juin 1976, 1re classe 1er juin 1981, admis à la retraite 1er janvier 2003.

236Chargé de mission à l’Inspection 1er avril 1975-14 mars 1976. Secrétaire du Comité interministériel pour la promotion de l’emploi 1976. Chargé de mission au cabinet de Jacques Chirac Premier ministre 19 juin 1976-25 août 1976. Conseiller technique au cabinet de Robert Galley ministre de la Coopération 14 septembre 1976-29 mars 1977. Conseiller (officieux) au cabinet de Robert Galley ministre de la Coopération 1er avril 1977. Conseiller technique (questions financières et budgétaires) au cabinet de Jacques Chirac maire de Paris 1978-1979. Adjoint au directeur des Finances et des Affaires économiques de la mairie de Paris 1979-1980. Directeur général chargé des fonctions de directeur des Finances et des Affaires économiques de la Ville de Paris 1980-1982. Directeur adjoint de la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 1981. Conseiller de Paris 1983-1995. Deuxième adjoint chargé des finances à la mairie de Paris 1983-1989. Député au Parlement européen 1984-1986. Député (Rassemblement pour la République) de Paris 1986. Ministre délégué au Budget auprès d’Édouard Balladur ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation, et porte-parole du gouvernement de Jacques Chirac 20 mars 1986-8 mai 1988. Porte-parole de Jacques Chirac candidat à l’élection présidentielle en 1988. Député (Rassemblement pour la République) de Paris 1988-1989. Secrétaire général du Rassemblement pour la République 1988-1994. Adjoint au maire de Paris 1989-1995. Conseiller régional d’Île-de-France 1992. Député (Rassemblement pour la République) de Paris 1993. Ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’Édouard Balladur 29 mars 1993-16 mai 1995. Premier ministre 17 mai 1995-1er juin 1997. Maire de Bordeaux 1995-2004 (démissionnaire) et depuis 2006 (réélu en 2008). Président de la communauté urbaine de Bordeaux 1995. Député (Rassemblement pour la République) de Gironde 1997-2004 (démissionnaire). Président de l’Union pour un mouvement populaire 2002-2004. Professeur invité à l’École nationale d’administration publique du Québec (Énap) 2005-2006. Premier vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux depuis 2006. Ministre d’État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables du gouvernement de François Fillon 18 mai 2007-19 juin 2007. Co-président de la commission du livre blanc sur la politique étrangère et européenne de la France 2007-2008. Ministre de la Défense novembre 2010-février 2011. Ministre des Affaires étrangères depuis février 2011.

237LH G. O. 2008. ONM G. C. 1995.

238Œuvres

  • Juppé, M. Rocard, La politique telle qu’elle meurt de ne pas être, débat conduit par Bernard Guetta, Paris, J.-C. Lattès, 2011, 315 p.

  • Je ne mangerai plus de cerises en hiver, Paris, Plon, 2009, 252 p.

  • Juppé, L. Schweitzer (dir.), La France et l’Europe dans le monde : livre blanc sur la politique étrangère et européenne de la France 2008-2020, Paris, La Documentation française, 2008, 222 p.

  • France, mon pays : lettres d’un voyageur, Paris, R. Laffont, 2006, 241 p.

  • Juppé, S. July, Entre quatre z’yeux, Paris, B. Grasset, 2001, 316 p.

  • Montesquieu : le moderne, Paris, Perrin-Grasset, 1999, 278 p.

  • Entre nous, Paris, Nil éd., 1996, 116 p.

  • La tentation de Venise, Paris, B. Grasset, 1993, 284 p.

  • La double rupture : redressement de l’économie, responsabilité pour chaque Français, liberté pour l’entreprise, confiance pour la France, Paris, Économica, 1983, 154 p.

239Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 7 juillet 2009 ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Who’s who, 2000-2011.

240Bibliographie : Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 258-259 ; YVERT (Benoît) (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil depuis 1815, Paris, Perrin, 2002, p. 701-710.

241Autres sources : EDWARDS-VUILLET (Céline), Le joker : Alain Juppé. Une biographie, Paris, Éditions du Seul, 2001, 249 p. ; AN, 573 AP, fond privé, 13 cartons, 1995-1997.

JURGENSEN Charles Philippe Henri

242Né le 18 septembre 1944 à Mâcon (Saône-et-Loire), fils de Jean Daniel Jurgensen ambassadeur de France (s. d.) et de Marie-Rose Treffot dite Rose Vincent écrivaine (s. d.).

243[Liens de parenté] Ex-époux de Françoise Chandernagor, conseillère d’État et écrivaine.

244Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Jean Jaurès) 1969.

245Adjoint à l’Inspection 1er juin 1969, inspecteur de 3classe 1er décembre 1970, 2classe 1er juin 1973, 1re classe 1er juin 1978, inspecteur général des Finances 16 septembre 1988.

246Rapporteur de la commission des marchés du Centre national d’études spatiales 1971-1972. Rapporteur du Comité de décentralisation placé auprès du ministre chargé du Plan et de l’Aménagement du territoire 1972. Chargé de mission à l’Inspection 27 mars 1972-31 mai 1973. Chargé de mission (à titre officieux) au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 1er juin 1973-1er juin 1974. Chargé de mission, chargé du bureau des Prêts du Trésor et de l’assurance crédit 1974-1976, chef du bureau des Prêts, aides et garanties aux entreprises 1976-1979, sous-directeur des Affaires multilatérales à la direction du Trésor 1979-1982. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque française du commerce extérieur 1982. Directeur adjoint 1982, chargé du service des Affaires internationales 1982-1985, chef de service à la direction du Trésor 1983. Gouverneur de la Banque africaine de développement 1983-1985. Président du Club de Paris 1984-1985. Directeur des Relations économiques extérieures 1985-1987. Commissaire du Gouvernement auprès du Centre français du commerce extérieur 1985-1987. Administrateur-directeur général du Comptoir des entrepreneurs 1987-1989. Président du Comptoir des entrepreneurs-Banque (CDE-Banque) 1988-1989. Directeur général de la Caisse centrale de coopération économique, devenue en 1992 Caisse puis Agence française de développement, 1989-1995. Président de Proparco 1990-1995. Trésorier 1991-1994, président du Groupement des institutions financières spécialisées 1994-1996. Président de la Société française de garantie des financements des PME 1995-1996. Président-directeur général de l’Agence nationale de valorisation de la recherche 1996-2004. Secrétaire général du Comité interministériel Eurêka 1996-2005. Membre du Conseil économique et social 1997-2001. Président de la Commission de contrôle des assurances, des mutuelles et des institutions de prévoyance 2004-2005. Président de l’Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles 2005-(2010). Président du conseil d’orientation de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme depuis 2010.

247Président de la Ligue européenne de coopération économique depuis 2006.

248Enseigne à l’IEP de Paris 1982-1986 et depuis 1999.

249LH 1991, O. 2000. ONM 1981, O. 1995, C. 2005.

250Œuvres

  • L’économie verte : comment sauver notre planète, Paris, O. Jacob, 2009, 330 p.

  • L’erreur de l’Occident face à la mondialisation, Paris, O. Jacob, 2004, 437 p.

  • Le guide de l’euro pour tous, Paris, O. Jacob, 2001, 504 p.

  • L’euro pour tous, Paris, O. Jacob, 1998, 312 p.

  • Écu, naissance d’une monnaie, Paris, J.-C. Lattès, 1991, 344 p.

  • P. Jurgensen, D. Lebègue, Le Trésor et la politique financière, Paris, Montchrestien, 1988, 669 p.

  • P. Jurgensen, D. Lebègue, Le Trésor et la politique financière Paris, les Cours de droit, 1985, 1986, 3 et 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1984-1985, 1985-1986).

  • P. Jurgensen (dir.), Rapport du groupe de travail sur les interventions sur les marchés des changes, Paris, La Documentation française, 1983, 89 p.

251Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Bulletin quotidien, 20 juillet 2009 ; Who’s who, 2000-2011.

JUTTEAU Maud Aline Antoinette

252(Épouse Bailly en 2010)

253Née le 14 janvier 1979 à Paris (11e), fille de Jean-Alain Jutteau ingénieur (s. d.) et de Michèle Biancardini enseignante du second degré (s. d.).

254École normale supérieure (Fontenay-Saint-Cloud) 1999, maîtrise de lettres modernes, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion République) 2007.

255Inspectrice des Finances de 2classe 1er avril 2007.

256Directrice adjointe de l’établissement voyageurs de la gare Montparnasse depuis 2011.

257Maître de conférences et formatrice à l’IEP de Paris 2007-2009.

258Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

JUVIGNY (de) voir LÉONARD de JUVIGNY

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

Offert par