Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Haberer à Hustache

Texte intégral

HABERER Jean-Yves Hippolyte

1Né le 17 décembre 1932 à Mazagan (Maroc), fils d’Adolphe Haberer ingénieur directeur de la coopérative agricole du Sud-Est à Morestel (Isère) (C) et de Julia Rey de Laconnay.

2Licencié ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Vauban) 1959.

3Adjoint à l’Inspection 1er août 1959, inspecteur de 3classe 1er août 1961, 2classe 1er août 1963, 1re classe 1er juin 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite sur sa demande 1er juin 1994.

4Dans le cadre de son service militaire, chargé de mission au cabinet du secrétariat d’État à la Défense nationale 1er septembre 1955-30 mai 1956. Chargé de mission au cabinet du secrétaire général aux Affaires algériennes 1959. En mission auprès du conseiller financier à Washington 1963. Chargé de mission à la direction du Trésor 1964-1966. Rapporteur de la Commission de l’économie générale et du financement pour le Ve Plan 1965. Secrétaire du conseil de direction du Fonds de développement économique et social 1965-1967. Conseiller technique au cabinet de Michel Debré ministre de l’Économie et des Finances 17 janvier 1966-16 août 1967. Sous-directeur à la direction du Trésor 1967. Directeur du cabinet de Michel Debré ministre des Affaires étrangères 26 juillet 1968-20 juin 1969. Directeur du cabinet civil et militaire de Michel Debré ministre d’État chargé de la Défense nationale 26 juin 1969-11 décembre 1969. Directeur adjoint à la direction du Trésor 1969. Chef du service des Activités financières de la direction du Trésor 1971-1976. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque française du commerce extérieur 1973. Directeur du cabinet de Michel Durafour ministre délégué à l’Économie et aux Finances 2 septembre 1976-29 mars 1977. Directeur du cabinet de Robert Boulin ministre délégué à l’Économie et aux Finances 8 avril 1977-31 mars 1978. Chargé de mission au cabinet de René Monory ministre de l’Économie 10 avril 1978-13 mai 1978. Directeur du Trésor 1978-1982. Membre du Comité du financement du Plan (préparation du VIIe Plan) 1978. Vice-président de la Caisse nationale des télécommunications 1978. Commissaire du Gouvernement auprès de la Caisse d’amortissement pour l’acier 1978-1982. Membre du Comité du financement (préparation du VIIIe Plan) 1979. Membre de la Commission du Plan de deux ans 1982-1983 1981. Administrateur général 1982, président-directeur général de la Compagnie financière de Paribas 1982-1986. Président du conseil de surveillance de la Compagnie bancaire 1982-1988. Président du conseil d’administration du Crédit Lyonnais 1988-1993. Président du conseil d’administration d’Altus Finance 1990-1993. Président du conseil de surveillance d’Altus Finance 1993-(s. d.). Président-directeur général du Crédit national 1993-1994. Président-directeur général de la Financière Saint-Dominique (filiale du Crédit national) 1993-1994.

5Enseigne à l’IEP 1964. Directeur de séminaire à l’Éna 1966.

6LH 1978, O. 1988. ONM 1970, O. 1981.

7Œuvres

  • Cinq ans de Crédit Lyonnais : 1988-1993, Paris, Ramsay, 1999, 414 p.

  • La fièvre atlantique, Paris, C. Bourgeois, 1974, 172 p. (rééd. : Impressions nouvelles, 1988, 161 p.).

  • La monnaie et la politique monétaire, Paris, les Cours de droit, 1972-1974, 1976, 1978, 1979 (coll. Cours IEP de Paris, 1971-1972, 1973-1974, 1975-1976, 1977-1978, 1978-1979).

  • Les fonctions du Trésor et la politique financière, Paris, les Cours de droit, 1973 et 1976, 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1972-1973 et 1975-1976).

8Sources : SAEF, 33799 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Livre d’or ; Who’s who, 1961-2003.

9Bibliographie : DESJARDINS, 2003 ; QUENNOUËLLE-CORRE (Laure), La direction du Trésor 1947-1967. L’État banquier et la croissance, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2000, 693 p.  ; BAUMIER (Jean), La galaxie Paribas, Paris, Plon, 1988, 274 p. ; MARGAIRAZ (Michel), « La politique industrielle en question : la politique du pompier ou de l’architecte ? », dans BERSTEIN (Serge), MILZA (Pierre), BIANCO (Jean-Louis) (dir.), Les années Mitterrand, les années du changement 1981-1984, Paris, Perrin, 2001, 973 p.

10Autres sources : SÉGUIN (Philippe) (prés.) et AUBERT (François d’) (rapporteur), Rapport de la commission d’enquête sur le Crédit Lyonnais, Assemblée nationale, Impr. nationale, n° 1480, 1994, 2 vol. ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-Yves Haberer avec L. Quennouëlle-Corre, 1995.

HAGUENIN Marie François Léon Paul Erik

11Né le 18 avril 1900 à Caen (Calvados), décédé le 15 septembre 1940 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de François Émile Haguenin professeur en mission en qualité de président de la délégation du Comité des garanties à Berlin en 1922-1923 (C) et de Noémie Gabrielle Vellande.

12[Liens de parenté] A épousé la veuve de l’écrivain Victor Margueritte.

13École normale supérieure (Ulm) 1918, licencié ès lettres, agrégé de lettres.

14Engagé volontaire du 1er août 1918 au 7 octobre 1922.

15Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1923, inspecteur de 4e classe 18 juin 1926, 3classe 1er mars 1927, 2classe 1er février 1929, 1re classe 16 janvier 1934, considéré comme démissionnaire 18 décembre 1938.

16Chargé de mission (dette franco-américaine) auprès de Henri Bérenger ambassadeur de France aux États-Unis 1925. Chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* vice-président du Conseil et ministre des Finances (juillet 1925-19 octobre 1925). Chef adjoint du cabinet de Raymond Poincaré président du Conseil et ministre des Finances 25 juillet 1926-10 novembre 1928. Chef adjoint du cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 14 novembre 1928-9 février 1929. Chargé de la direction des services du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1927-1929, puis directeur du Contrôle des administrations financières et des Dépenses engagées 1929-1930. Directeur général des Contributions indirectes 1930-1932. Directeur du Budget et du Contrôle financier 1932-1935. Conseiller d’État (s. e.) 1932. Président du conseil d’administration de la Banque nationale du commerce et de l’industrie 1935-1937. Président de la compagnie d’assurances L’Urbaine 1937-15 septembre 1940.

17LH 1930, O. 1933.

18Sources : AN, LH 1258/4 ; SAEF, 1C 34836 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Georges-Picot (J.), Souvenirs d’une longue carrière. De la rue de Rivoli à la Compagnie de Suez, 1920-1971, introduction et notes de H. Bonin et de N. Carré de Malberg, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1993, 427 p.

19Bibliographie : DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 500.

HALLEZ-CLAPARÈDE Amédée Philippe Marie Michel

20Né le 16 juin 1812 à Paris, décédé le 24 août 1858 à Aix-les-Bains (Savoie), fils de Philippe Christophe Hallez officier de cavalerie, inspecteur général des Subsistances militaires sous le Premier Empire, lieutenant-colonel 1816 puis général de la garde nationale de Paris 1830, député (centre) du Bas-Rhin 1837-1844 et de Marie Camille de Claparède.

21[Liens de parenté] Frère de Léonce Hallez-Claparède député (majorité ministérielle) 1844-1848 et (majorité dynastique puis indépendant) 1852-1869 du Bas-Rhin.

22(À l’École polytechnique 1832-1833).

23Élève-inspecteur 4 avril 1837, inspecteur de 3classe 1er mars 1848, 1re classe 22 janvier 1852, mort en fonctions.

24Surnuméraire à la Comptabilité générale 1834, au Contrôle 1836. En mission à Rome 1853.

25Conseiller général du Bas-Rhin (s. d.).

26LH 1855.

27Sources : AD de la Savoie, état civil d’Aix-les-Bains ; Livre d’or ; IGF, 1931.

28Bibliographie : DBF, t. 16, col. 524-525 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 2, p. 292 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 3, p. 286 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 264.

HAMOT Charles Edmond

29Né le 22 mars 1834 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 16 avril 1903 à Paris (16e), fils de Jacques Hamot propriétaire (N) et d’Agathe Amélie Batardy.

30Licencié en droit.

31Adjoint à l’Inspection 1er mai 1857, inspecteur de 4classe 1er mars 1860, 3classe 1er mars 1862, 2classe 1er mai 1869, 1re classe 1er décembre 1874, inspecteur général des Finances 1er mars 1882, admis à la retraite 21 avril 1899.

32Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1852. Commis ordinaire de 3classe à la direction de la Dette inscrite 1853. En mission en Orient 1870. Détaché à l’administration des Chemins de fer de l’État 1878-1882.

33LH 1875, O. 1885.

34Sources : SAEF, 1C 30750 ; AN, LH 1263/11 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

35Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 137.

HANNEZO Claude Pierre Antoine

36Né le 29 mai 1927 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 13 mars 1969 à Villejuif (Val-de-Marne), fils de Charles Hannezo représentant de commerce (N) et de Simone Durst.

37[Liens de parenté] Père de Guillaume Hannezo*.

38École des HEC, Master of arts in economics, docteur en droit, Éna (promotion Guy Desbos) 1956.

39Adjoint à l’Inspection 1er août 1956, inspecteur des Finances de 3classe 1er août 1958, 2classe 1er mars 1961, 1re classe 1er janvier 1969, mort en fonctions.

40Chargé de mission au cabinet d’Antoine Pinay ministre des Finances 1er avril 1959. Chargé de mission au cabinet de Wilfrid Baumgartner* ministre des Finances 22 janvier 1960. Chargé de mission à la direction du Trésor 1962. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre des Finances et des Affaires économiques 19 janvier 1962-16 octobre 1963. Chargé de mission 1963, secrétaire général 1966, directeur 1966, directeur général adjoint à la Société générale 1968-1969.

41Enseigne à l’IEP de Paris et au Centre d’études supérieures des banques (s. d.).

42ONM 1964.

43Œuvres

  • Les banques dans la vie contemporaine, Paris, les Cours de droit, 1969, 2 fasc. (coll. Cours IEP de Paris, 1968-1969).

44Sources : Fichier BRH ; AD du Val-de-Marne, état civil de Villejuif, ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-1969.

HANNEZO Guillaume Thomas Pierre Antoine

45Né le 24 janvier 1961 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Claude Hannezo* et de Nicole Thomas.

46École normale supérieure (Ulm) 1979, licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léonard de Vinci) 1985.

47Adjoint à l’Inspection 1er juin 1985, inspecteur de 3classe 1er décembre 1986, 2classe 1er juin 1989, 1re classe 1er juin 1994, admis à la retraite différée 6 janvier 2007.

48Conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 14 novembre 1989-1er juin 1991. Conseiller économique à la présidence de la République 7 février 1991-1er janvier 1993. Directeur de la stratégie et du contrôle de gestion 1993-1994, puis directeur financier du groupe des Assurances générales de France 1994-1996. Directeur financier et membre du comité exécutif de la Compagnie générale des eaux, devenue Vivendi Universal, 1997. Directeur général adjoint de Vivendi 1999-2002. Conseiller du président-directeur général de Vivendi Universal 2002. Gérant de FDR Finances 2003-2006. Associé-gérant de Rothschild et Cie depuis 2006.

49Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2000-2005.

HANNOUN Hervé

50Né le 3 août 1950 à Constantine (Algérie), fils d’Ichoua Gilbert Hannoun et de Fortunée Viviane Bénina Sfedj.

51Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léon Blum) 1975.

52Adjoint à l’Inspection 1er juin 1975, inspecteur de 3classe 1er décembre 1976, 2classe 1er juin 1979, 1re classe 1er juin 1984, inspecteur général des Finances 1er juillet 1992.

53Chargé de mission à la direction du Budget 1979-1981. Chargé de mission (officieux) au cabinet de Pierre Mauroy Premier ministre de juin 1981 au 29 décembre 1981. Chargé de mission au cabinet de Pierre Mauroy Premier ministre 29 décembre 1981-22 mars 1983. Conseiller technique au cabinet de Pierre Mauroy Premier ministre 16 avril 1983-17 juillet 1984. Conseiller technique au secrétariat général de la présidence de la République 26 juillet 1984-10 décembre 1985. Sous-directeur au ministère de l’Économie, des Finances et du Budget 1985. Chargé de mission auprès de François Mitterrand président de la République 18 juin 1988-21 janvier 1989. Directeur du cabinet de Pierre Bérégovoy ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 20 janvier 1989-2 avril 1992. Directeur du cabinet de Pierre Bérégovoy Premier ministre 4 avril 1992-28 décembre 1992. Second sous-gouverneur 1992-1999, puis premier sous-gouverneur de la Banque de France 1999-2005. Administrateur-directeur général adjoint de la Banque des règlements internationaux depuis 2006.

54LH 1998. ONM 1993, O. 2003.

55Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Fiche rens.; Who’s who, 2000-2005.

56Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

HANOTAUX Pierre Albert Marie Joseph

57Né le 17 mai 1961 au Mans (Sarthe), fils de Gérald Hanotaux libraire (s. d.) et de Marguerite Frétaux employée de banque (s. d.).

58École nationale des impôts 1989-1990, licencié en histoire, maîtrise de droit public.

59Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 1998, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 1999, 1re classe 1er avril 2003, inspecteur général des Finances 1er novembre 2008.

60Surveillant d’externat en collèges et lycées de la Sarthe 1983-1989. Inspecteur des Impôts au centre des Impôts de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) 1990, à la direction des Vérifications nationales et internationales (DVNI) 1991, au bureau du Contrôle fiscal des entreprises à l’administration centrale des Impôts 1993. Chef de brigade, chargé du secteur de l’audiovisuel et des médias à la DVNI 1996. Inspecteur principal des Impôts 1997-1998. Chargé de mission à la direction générale des Impôts (DGI) 2002. Rapporteur au Comité consultatif pour la répression des abus de droit 2003. Chargé du bureau des Agréments de la DGI 2003. Secrétaire général 2003-2004, puis directeur général délégué de l’Établissement public du musée du quai Branly 2004-2009. Directeur du cabinet de Frédéric Mitterrand ministre de la Culture et de la Communication depuis le 26 juin 2009.

61ONM 2006.

62Œuvres

  • J.-P. Balligand, J.-B. de Foucauld, P. Hanotaux, L’épargne salariale au cœur du contrat social, Paris, La Documentation française, 2000, 374 p.

63Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Who’s who, 2011.

HARMAND Georges Philippe

64Né le 7 juillet 1795 à Paris, décédé à une date inconnue (1866 ?, après 1862 et avant 1876), fils de Philippe Nicolas Harmand garde des archives des domaines du roi, puis directeur des Pensions au ministère du Trésor (s. d.), premier commis de la Dette publique 1814-1821 et de Dorothée Marcelle Laure Vian.

65[Liens de parenté] Père de Philippe Alphonse Harmand*, beau-frère d’Irénée Jules Bienaymé*. Frère d’Adrien Molière Pline (1792-1870) chef de la division du Personnel (et de l’Inspection générale des Finances en 1851) au ministère des Finances.

66Élève-inspecteur du Trésor 1er juillet 1813, sous-inspecteur des Finances 1er août 1815, 2classe 1er janvier 1823, 1re classe 1er septembre 1824, inspecteur général des Finances 1er juillet 1839, admis à la retraite 1er juillet 1862.

67En mission au cabinet de Joseph de Villèle ministre des Finances 1824. Contrôleur central du Trésor public 1856. Commissaire spécial pour l’emprunt grec 1856. Directeur de la Dette inscrite 1862.

68LH 1832, O. 1845.

69Sources : AN, LH 1268/62, LH 1258/53 et quittance du 19 décembre 1851 par MM. Harmand, ET/LXX/1311 ; SAEF, 1C 5496 ; TROLARD, 1998, p. 40-46 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

70Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 138.

HARMAND Philippe Alphonse

71Né le 11 octobre 1820 à Paris, décédé le 1er juillet 1893 à Paris, fils de Georges Philippe Harmand* et de Lucie Patrault.

72[Liens de parenté] Neveu d’Irénée Jules Bienaymé*.

73Adjoint à l’Inspection 1er décembre 1843, sous-inspecteur 28 mars 1846, inspecteur de 3classe 24 janvier 1849, 2classe 24 février 1853, 1re classe 12 décembre 1859, inspecteur général des Finances 20 mars 1866, admis à la retraite 15 octobre 1885.

74Surnuméraire au ministère des Finances 1841. Commis 1842. En mission en Savoie 1860. Directeur (p. i.) du Mouvement général des fonds 1877.

75LH 1860, O. 1868.

76Sources : AN, LH 1268/72 ; SAEF, 1C 5496 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

77Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 138.

HAUDRY de SOUCY André Louis Anatole

78Né le 12 mai 1811 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 15 novembre 1886 à Paris (8e), fils d’André Haudry de Soucy fermier du roi, sous-chef de bureau à la direction de la Comptabilité nationale, administrateur des Salines royales de l’Est 1808-(après 1825), député (ultra) 1815-1816 et (droite) 1820-1823 et 1824-1827 de Seine-et-Oise et de Louise Catherine Henriette d’Arbeins.

79[Liens de parenté] Cousin d’André Napoléon Haudry de Janvry directeur général des Contributions directes 1861 puis secrétaire général du ministère des Finances 1864-1870.

80Licencié en droit.

81Élève-inspecteur 23 avril 1834, inspecteur de 3classe 1er janvier 1837, 2classe 1er avril 1843, 1re classe 1er février 1849, inspecteur général des Finances 1er novembre 1858, admis à la retraite 20 mai 1874.

82Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1832. Commis de 4classe à la direction de la Dette publique 1833.

83Vice-président de la conférence de Saint-Vincent-de-Paul de la paroisse La Madeleine 1861-1886. Membre du Conseil de la propagation de la foi et soutient l’Œuvre de l’Adoration nocturne.

84LH 1844, O. 1861.

85Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Matthieu Brejon de Lavergnée ; SAEF, 1C 5496 et 1C 30748 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Annuaire de la noblesse, 1910 ; TROLARD, 1998, p. 19-20, 22-23, 57-60, 67 et 69.

86Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 138 ; BREJON de LAVERGNÉE (Matthieu), « Ville et charité. Une sociologie des hommes d’œuvres au XIXsiècle (Paris, 1840-1870) », Revue d’histoire de l’église de France, janvier-juin 2008, t. 94, p. 63-104.

HAVARD Henri

87Né le 29 avril 1964 à Montpellier (Hérault), fils de Jean-Pierre Havard et de Marguerite Kohl.

88École nationale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes 1988.

89Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2004, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 2005, 1re classe 6 octobre 2006.

90Contrôleur de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes à la direction départementale de la Seine-Maritime de la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) 1989, à la direction nationale des Enquêtes de la DGCCRF 1991. Inspecteur de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes à la DGCCRF 1993, à la direction départementale des Yvelines de la DGCCRF 1994. Inspecteur principal de la DGCCRF, adjoint au directeur de la direction départementale de la Drôme de la DGCCRF 2001, à la direction départementale de la Loire de la DGCCRF 2003-2004. Chargé de la sous-direction des Droits indirects à la direction générale des Douanes et des Droits indirects depuis 2008.

91Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

HEDDE Paul Pierre Antonin

92Né le 9 septembre 1910 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), décédé le 4 mai 1996, fils de Pierre Hedde décédé durant la Grande Guerre (C) et de Marie Chabrillat.

93Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

94Mobilisé du 24 août 1939 au 23 juillet 1940.

95Adjoint à l’Inspection 1er juin 1937, inspecteur de 4e classe 1er novembre 1940, 3classe 1er janvier 1941, 2classe 15 avril 1942, 1re classe 1er avril 1947, inspecteur général des Finances 16 avril 1964, admis à la retraite sur sa demande 1er avril 1973.

96Rédacteur à l’administration centrale des Finances 1934-1937. Chargé de mission au cabinet d’Yves Bouthillier* ministre secrétaire d’État à l’Économie nationale et aux Finances 15 novembre 1941-25 avril 1942. Chef adjoint du cabinet de Pierre Cathala ministre secrétaire d’État aux Finances 25 avril 1942-16 septembre 1943. Sous-directeur 16 septembre 1943-1947, puis chef du service des Autorisations financières et commerciales de l’Office des changes 1947-1957. Directeur financier adjoint de Simca 1957-1959. Consultant auprès du secrétaire général de l’Organisation européenne de coopération économique 1961. Délégué général de la Chambre syndicale de la production cinématographique (films de long métrage) 1962-1963. Vice-président de la commission consultative des marchés instituée auprès du ministère de l’Éducation nationale et du ministère d’État chargé des Affaires culturelles 1965. Président de la commission consultative des marchés communs à l’Agence nationale pour l’emploi et à l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes 1968.

97Administrateur et trésorier (1967) du conseil d’administration de l’Institut Pasteur 1965-1972.

98LH 1951, O. 1961.

99Sources : SAEF, PH 169/93 0006 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-1969 ; Fouchier (Jacques de), Le goût de l’improbable, Paris, Fayard, 1984, 271 p.

HEILBRONN Pierre André Emmanuel

100Né le 1er juin 1974 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Philippe Heilbronn et de Rika Bassan.

101Master d’économie et finance de l’université de Cambridge, diplôme d’études européennes approfondies (master of arts in European economic studies) du collège de l’Europe à Bruges, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Copernic) 2002.

102Adjoint à l’Inspection 1er avril 2002, inspecteur des Finances de 3classe 1er octobre 2003, 2classe 1er avril 2006, 1re classe 6 octobre 2006.

103Secrétaire adjoint des Affaires étrangères à la direction de la Coopération européenne du ministère des Affaires étrangères 1999-1999. Rapporteur de la Commission de réflexion sur la dette publique 2005. Chargé de mission, chef du bureau de la Prospective et Comparaisons internationales de la direction de la Législation fiscale de la direction générale des Impôts 2005. Conseiller au cabinet du secrétaire général des Affaires européennes, coordinateur pour la présidence française de l’Union européenne 2007-2008. Chef adjoint du cabinet de la commissaire européenne aux Relations extérieures et à la Politique européenne de voisinage 2009-2010. Secrétaire général adjoint du secrétariat général des Affaires européennes depuis 2010.

104Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 8 septembre 2009.

HEILBRONNER François

105Né le 17 mars 1936 à Paris (17e), fils de Paul Heilbronner ingénieur des Arts et Manufactures représentant pour la France de la firme suisse Tavannes (machines-outils) (C) et d’Élsie Schwob.

106[Liens de parenté] Père d’Anne-Gabrielle Heilbronner-Lahoud*.

107Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Albert Camus) 1962.

108Service militaire du 1er janvier 1958 au 2 mai 1960 et maintenu sous les drapeaux à compter du 1er juillet 1959 (en Afrique française du Nord (Algérie surtout) du 23 octobre 1958 au 25 février 1959 et en Algérie du 28 février 1959 au 18 avril 1960).

109Adjoint à l’Inspection 1er juin 1962, inspecteur de 3classe 1er décembre 1963, 2classe 1er janvier 1967, 1re classe 25 octobre 1971, inspecteur général des Finances 1er juillet 1983, admis à la retraite sur sa demande 1er juillet 1996.

110Chargé de mission au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne (SGCI) 1966-1968. Conseiller technique au cabinet de Michel Debré ministre des Affaires étrangères 3 août 1968-1er février 1969. Secrétaire général adjoint du SGCI 1969-1972. Directeur adjoint 24 juillet 1972-11 avril 1973, puis directeur du cabinet de Jacques Chirac ministre de l’Agriculture et du Développement rural 11 avril 1973-27 février 1974. Directeur du cabinet de Jacques Chirac ministre de l’Intérieur 4 mars 1974-27 mai 1974. Conseiller pour les affaires économiques et financières 31 mai 1974-27 février 1975, puis directeur adjoint du cabinet de Jacques Chirac Premier ministre 27 février 1975-25 août 1976. Directeur adjoint, conseiller pour les affaires économiques et financières au cabinet de Jacques Chirac Premier ministre 4 avril 1986-23 juillet 1986. Président du conseil d’administration du Groupe des assurances nationales 1986-1994. Consultant d’entreprises à FH Conseil 1995-2001. Président de HL Gestion 1997-1999. Administrateur du Volter Fund 1997-1999. Gérant de la Financière HL et de HL Securities 1999-2001. Gérant de Refco HL et de Securities SNC 1999-2000. Directeur de FH Conseil 2000-2001. Président-directeur général d’Arbel 2001-2004. Président de Franciaflex participations 2002-2004

111Auditeur à la 33e session de l’IHEDN 1980-1981.

112LH 1984. ONM 1973, O. 1989.

113Sources : SAEF, 31759 ; Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1965-2011.

HEILBRONNER-LAHOUD Anne-Gabrielle

114Née le 7 janvier 1969 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fille de François Heilbronner* et de Nathalie Ducas médecin (s. d.).

115École supérieure de commerce de Paris, maîtrise de droit public, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion René Char) 1995.

116Adjointe à l’Inspection 1er mars 1995, inspectrice de 3classe 1er septembre 1996, 2classe 1er mars 1999, 1re classe 6 octobre 2006.

117Adjointe au chef du bureau du Financement du logement et des collectivités locales 1997, puis chargée de mission à la direction du Trésor 1999. Chargée de la stratégie auprès du président d’Euris, Jean-Charles Naouri*, 2000. Directrice corporate finance auprès du président de Rallye, Jean-Charles Naouri*, 2003-2005. Rapporteur de la Commission chargée d’évaluer les besoins en financement d’EDF 2004. Directrice du cabinet d’Éric Woerth secrétaire d’État à la Réforme de l’État 24 février 2005-31 mai 2005. Conseillère au cabinet de Philippe Douste-Blazy ministre des Affaires étrangères 15 juillet 2005-8 mars 2007. Directrice de l’audit et des risques à la SNCF (et des services et prestations groupe depuis 2009) depuis 2007.

118Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; ASGP; Who’s who, 2005, 2007.

HÉLY d’OISSEL Étienne Émile

119Né le 9 septembre 1844 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 10 mars 1915 à Paris (16e), fils d’Antoine Pierre Hély d’Oissel maître des requêtes au Conseil d’État (N) et de Sophie Madeleine Firino.

120[Liens de parenté] Petit-fils de Jean Baptiste André Firino*. Frère de Jean Hély d’Oissel maître des requêtes au Conseil d’État puis conseiller d’État (démissionnaire en 1886), député (ralliés) de Seine-et-Oise 1889-1993 et vice-président de la Société générale, vice-président de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest. Petit-fils d’Ardon Hély d’Oissel député (majorité ministérielle) 1827-1830 et (majorité conservatrice) 1830-1831 de la Seine-Inférieure.

121Licencié en droit.

122Adjoint à l’Inspection 1er mai 1868, inspecteur de 4classe 1er juillet 1871, démissionnaire 1er avril 1877.

123Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1864. Commis ordinaire au Secrétariat général 1867. « Est chargé de porter quatre millions de francs à l’armée de Mac Mahon à Sedan » 1870. Détaché à la trésorerie de l’armée de Châlons 1870. En mission auprès de l’agence financière française à Londres pour régler l’indemnité à l’Empire allemand 1871-1873. Notamment vice-président du conseil d’administration de la Compagnie des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée (s. d.). Administrateur de nombreuses sociétés industrielles et financières.

124LH 1873.

125Sources : SAEF, 1C 5496 ; AN, LH 1280/19 ; Qui êtes-vous ?, 1908 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Annuaire de la noblesse, 1893 ; TROLARD, 1998, p. 102 et 114-115.

126Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 38-39 et p. 138 ; FRAGUIER (Louis de), Une famille parisienne, Paris, chez l’auteur, 1963, p. 297-302 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 2, p. 304-305.

HERMITE Guy-Henri

127Né le 6 juin 1904 à Cherbourg (Manche), décédé le 2 juin 1986, fils de Paul Hermite* et de Madeleine Rendu.

128[Liens de parenté] Parent de Jacques Rendu*.

129École des HEC, licencié en droit.

130Engagé volontaire le 2 septembre 1939, fait prisonnier du 19 juin 1940 jusqu’au 2 avril 1941 (Oflag XIII de Nuremberg), libéré conditionnellement.

131Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 16 janvier 1934, 2classe 24 septembre 1937, 1re classe 6 décembre 1941, inspecteur général des Finances 1er novembre 1959, admis à la retraite par limite d’âge 6 juin 1975.

132Rapporteur de la Commission d’examen chargée de déterminer l’actif de la Régie autonome des pétroles 30 décembre 1941. Conseiller financier faisant fonctions de sous-directeur à la direction de l’Équipement sportif au commissariat général à l’Éducation nationale et aux Sports, mai 1942-23 septembre 1943. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er octobre 1944-1er octobre 1946. Contrôleur financier de la Compagnie radio-France, de la Compagnie française des câbles télégraphiques et de la Compagnie des câbles sud-américains 8 février 1945. Inspecteur général de la Reconstruction (et de l’Urbanisme en 1951, puis de la Reconstruction et du Logement en 1955) 1946, 1951 et 1955-1960. Commissaire du Gouvernement auprès de la société immobilière d’investissements Lyonnaise immobilière 1972.

133LH 1948, O. 1959.

134Sources : SAEF, PH 169/93 0007 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; Who’s who, 1957-1975.

HERMITE Hubert Paul

135Né le 26 juillet 1877 à Châlons-sur-Marne (Marne), décédé le 11 janvier 1960 à Paris (16e), fils de Claude René Marcel Hermite général de brigade adjoint au préfet maritime à Brest (C) et de Geneviève Élisabeth Marcilly.

136[Liens de parenté] Père de Guy-Henri Hermite*, cousin de Charles Picard*, cousin de Jacques Rendu*. Frère d’un secrétaire d’ambassade et beau-frère d’un auditeur à la Cour des comptes.

137École polytechnique 1896, École d’application du Génie maritime 1898-1900.

138Mobilisé de décembre 1914 à 1918 (directeur du service des forges de Belfort début 1915, rappelé à Paris en octobre 1915 au sous-secrétariat d’État à l’Aéronautique puis au service des Poudres, puis, en juillet 1918, donne un cours de perfectionnement pour des ouvriers spécialisés mobilisés).

139Adjoint à l’Inspection 1er avril 1907, inspecteur de 4e classe 1er mars 1909, 3classe 1er janvier 1911, 2classe 18 novembre 1913, démissionnaire 1er février 1920.

140Ingénieur du Génie maritime de 2classe 1900, de 1re classe 1904. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1909-1913. Chargé du contrôle des compagnies de navigation subventionnées par l’État 1914. Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1919-1920. Directeur du Crédit mobilier français 1920-1925. En mission en Amérique du Sud 1921.

141LH 1920.

142Sources : SAEF, 1C 34836 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

143Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 139.

HERRENSCHMIDT Pierre Ernest

144Né le 15 février 1906 à Paris (16e), décédé le 14 août 1999, fils d’Alfred Henri Herrenschmidt docteur en médecine (s. d.) et de Marie Pauline Louise Vanbergue.

145[Liens de parenté] Gendre de l’amiral Gensoul, amiral de la flotte à Mers el-Kébir.

146Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

147Mobilisé du 2 septembre 1939 au 20 mai 1940 (prisonnier du 21 mai 1940 au 12 juillet 1940, libéré conditionnellement).

148Adjoint à l’Inspection 15 mai 1931, inspecteur de 4e classe 1er mars 1933, 3classe 1er août 1935, 2classe 20 novembre 1938, 1re classe 1er janvier 1942, inspecteur général des Finances 1er novembre 1959, admis à la retraite 1er mai 1960.

149Chargé d’études à la sous-direction du Contrôle financier 1934-1938, puis sous-directeur, chef du service des Prestations en nature 1938-2 septembre 1939. Directeur adjoint à la direction du Trésor 18 septembre 1940-1946. Secrétaire général adjoint du Conseil général des transports (secrétariat d’État aux Communications) 25 mai 1943. Directeur du Blocus 1946. Directeur du service des prêts 1946-1956, puis directeur du Crédit national 1956-1960. Associé-gérant de Worms et Cie (société financière, devenue Banque Worms en 1965) 1960-1967. Président associé-gérant de la Société française de transports pétroliers 1960-1966. Président de la Société des placements internationaux 1961-1962. Président de la SA Chantiers et ateliers de la Seine-Maritime 1962-1966. Président de la Société française des transports pétroliers 1962-1967. Gérant d’Euro-moteurs SARL (Union européenne des moteurs) 1963-1966. Directeur général de la Compagnie industrielle de matériel de transport CIMT Lorraine 1968-1969. Président de la Société alsacienne de développement et d’expansion 1971-1976.

150LH 1943 (à titre militaire), O. 1949 (à titre exceptionnel), C. 1959. Croix de guerre 1939-1945.

151Œuvres

  • « La notion d’inflation », Paris, A. Sagnier, 1929, VI-120 p. (th. doctorat, droit, Paris).

152Sources : SAEF, 1C 34836/1 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-1999 ; Annuaire(s) de l’IGF ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques Brunet avec Anne de Castelnau, 1989 et entretien de Pierre Herrenschmidt avec Aude Terray, 1991 et documents déposés.

153Bibliographie : MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; QUENNOUËLLE-CORRE (Laure), La direction du Trésor, 1947-1967. L’État-banquier et la croissance, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2000, 693 p. ; BAUBEAU, 1994.

HERSON Placide Alexandre

154Né le 25 novembre 1797 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 27 février 1865 à Paris (1er arr. ancien), fils de Claude Herson capitaine des vétérans nationaux (N) et de Marie Catherine Collet.

155École polytechnique 1815.

156Agent auxiliaire de l’Inspection 16 mai 1828, sous-inspecteur 30 avril 1829, inspecteur de 3classe 21 janvier 1830, 2classe 25 février 1831, 1re classe 17 juin 1839, mort en fonctions.

157Surnuméraire 1817, commis ordinaire de 4classe à la direction du Mouvement général des fonds 1818. Commis de 3classe 1824. Sous-directeur à la direction de la Dette inscrite 1846. Directeur (p. i.) de la Dette inscrite 1848-1849. Agent comptable du Grand Livre de la dette publique 1848. Directeur de la Dette inscrite 1862-1865. Mort en fonctions.

158LH 1841, O. 1854.

159Sources : AN, LH 1295/62 ; SAEF, 1C 5496 et 1C 30749 ; IGF, 1931.

160Bibliographie : TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 197-198.

HESPEL Véronique Thérèse Yvonne Élisabeth

161Née le 23 mai 1951 à Paris (15e), fille de Bernard Beau* et de Marie Lancrenon.

162[Liens de parenté] Épouse d’Alain Hespel, administrateur civil, auditeur à la Cour des comptes 1972, président de chambre à la Cour des comptes en 2008.

163Maîtrise de lettres modernes, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Pierre Mendès France) 1978.

164Adjointe à l’Inspection 1er juin 1978, inspectrice de 3classe 1er décembre 1979, 2classe 1er juin 1982, 1re classe 1er juin 1987, inspectrice générale des Finances 1er février 1994.

165Chargée de mission à la direction du Budget 1982-1983. Chargée de mission au cabinet de Jacques Delors ministre de l’Économie et des Finances 1er avril 1983-15 février 1984. Chef de bureau à la direction du Budget 1984-1986. Rapporteur particulier de la Mission relative à l’organisation des administrations centrales 1986. Chargée de mission 1986, puis sous-directrice à la direction du Budget 1988-1989. Directrice financière 1989-1991, puis conseillère auprès du directeur des Applications militaires du Commissariat à l’énergie atomique 1991-1992. Chargée de mission auprès de la direction générale 1992, puis directrice du contrôle de gestion de l’Union des assurances de Paris 1992-1994. Commissaire adjointe au Commissariat général du Plan 1998-2003.

166LH 1997. ONM 1995, O. 2004.

167Œuvres

  • V. Hespel (dir.), Vers une pluriannualité du budget de l’État ? : groupe n° 3, Paris, École nationale d’administration, 1997.

168Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2005.

HINNIN (d’) Dominique Marie Philippe

169Né le 4 août 1959 à Canteleu (Seine-Maritime), fils de Jacques d’Hinnin cadre de la SNCF (s. d.) et de Christiane Lecœur.

170École normale supérieure (Ulm) 1979, maîtrise de lettres classiques, Capes de lettres classiques, Éna (promotion Denis Diderot) 1986.

171Adjoint à l’Inspection 1er juin 1986, inspecteur de 3classe 1er décembre 1987, 2classe 1er juin 1990, démissionnaire 1er juin 1996.

172Directeur de l’audit du groupe Matra Hachette et Arjil 1990-1993. Directeur financier de Hachette Livre 1993-1994. Executive vice-président de Grolier Sherman Turnpike à Danbury (États-Unis), puis vice-président de Grolier Interactive Europe (filiale de la SCA Lagardère Groupe) 1994-1998. Directeur financier de Lagardère SCA depuis 1998. Membre du comité de pilotage chargé d’accélérer la fusion entre Aérospatiale et Matra hautes technologies 1998-1999.

173Président de l’institut d’expertise et de prospective de l’École normale supérieure et du Club des normaliens dans l’entreprise (s. d.). Trésorier de la Fondation de l’ENS (s. d.).

174LH 2009.

175Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; ASGP; Who’s who, 2007.

HIREL Jean-Claude

176Né le 1er mars 1936 à Moutiers (Ille-et-Vilaine), fils d’André Hirel instituteur (s. d.) et d’Yvonne Royer institutrice (s. d.).

177École centrale des arts et manufactures de Paris, master of nuclear sciences de l’université de Stanford.

178Service militaire du 1er octobre 1961 au 31 mars 1963 (en Algérie du 12 avril au 21 septembre 1962).

179Inspecteur général des Finances 3 octobre 1988, admis à la retraite et maintenu en activité sur sa demande (et à partir du 2 mars 2005 dans l’intérêt du service) 2 mars 2002, cessation de fonctions 31 décembre 2005.

180Physicien au service de physique expérimentale du Commissariat à l’énergie atomique (applications militaires) 1961-1963. Directeur technique du centre de calcul informatique de l’Institut de physique nucléaire 1963-1965. Ingénieur programmeur sous contrat à la Commission des grands accélérateurs 1965-1968. Président fondateur et président-directeur général de la Société de traitement de l’information et les techniques nouvelles 1965-1974. Chargé de cours (information médicale) à La Pitié-Salpêtrière 1968-1974. Président de la société Ordoprocesseurs 1969-1974. Responsable du département d’informatique appliquée et chargé de cours au centre hospitalier universitaire Necker-Enfants malades 1970-1971. Professeur chargé de cours (chaire d’informatique appliquée) 1970-1972, professeur adjoint à l’École centrale des arts et manufactures 1972-1974. Maître de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 1970-1979. Expert auprès de l’Organisation mondiale de la santé 1972-1982. Directeur du centre interuniversitaire de traitement de l’information n° 2 aux universités de Paris III, IV et V 1972-1981. Directeur du centre informatique pour le développement des applications médicales et chef de service à l’Inserm 1976. Président du comité technique d’informatique polyvalente au ministère des Universités 1977-1979. Conseiller technique auprès du directeur général de l’Inserm 1979-1981. Directeur de recherche de l’Inserm 1979. Directeur du centre de calcul, chef des services Organisation et informatique de gestion de l’Inserm 1980-1981. Haut commissaire, chef de la mission pour l’organisation du secteur médico-social à l’Agence de l’informatique 1981. Directeur des Industries électroniques et de l’Informatique au ministère de l’Industrie et de la Recherche 1981-1984. Commissaire du Gouvernement au Centre national d’études spatiales 1982-1984. Directeur du cabinet de Louis Mexandeau ministre délégué des Postes et Télécommunications puis ministre des PTT 2 août 1984-30 janvier 1986. Président du Centre d’études des systèmes d’information des administrations 1984-1986. Délégué général à la stratégie au ministère des PTT 1986. Président-directeur général de la Société française d’études et de réalisation d’équipements de télécommunication 1986. Directeur de recherche à l’Inserm 1987. Président-directeur général du groupe REA-Financière de haute technologie (FHTEC) et de diverses sociétés du groupe FHTEC 1987-1988. Président-directeur général de la société Orkem SA 1990-1993. Président de CEA industries 1993. Président du conseil de surveillance de la société SGS-Thomson Microelectronics-NV (filiale de CEA industrie) 1993-1994. Conseiller auprès du ministre de l’Industrie et du président de CEA industrie 1994. Président de la Société néocalédonienne d’énergie (Énercal) 1995. Président-directeur général de Fontelec SA 1997-1998. Président d’Alpha Colombes 1997-1998. Président du conseil d’administration d’Alpha participations 1997-1998. Président de la Commission interministérielle d’examen du surendettement des agriculteurs corses 2004-2005.

181Membre du bureau de l’Association des amis d’Harris Puisais (s. d.). Membre fondateur de l’Association des informaticiens de langue française 1982. Administrateur de la chambre de commerce France-Israël 2008.

182LH 1989, O. 2000, C. 2007. ONM 1985, O. 1995.

183Œuvres

  • Giesser, A. R. Baker, J. Danielsson, J.-C. Hirel, D. J. Kenny, W. Schneider, A. I. Wasserman (éd.), Data protection in health information systems. Considerations and guidelines, Amsterdam, North Holland, 1980, 218 p.

184Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2005 ; Comité pour l’histoire de la poste : laposte.fr/chp.

HIX Auguste-Nicolas

185Né le 13 décembre 1792 à Paris (paroisse Saint-Nicolas-des-Champs), décédé (peu avant le 8 septembre 1838) à l’hospice de Charenton, fils de Jacques Antoine Hix maître de pension (N), chef d’institution de l’université impériale (C) et de Marie Élizabeth Faciolle.

186[Liens de parenté] Mollien, ministre du Trésor, et son épouse ainsi qu’Alexandre Jules Collart-Dutilleul* sont témoins de son mariage.

187Sous-inspecteur du Trésor de 2classe 8 mars 1813, inspecteur des Finances de 4classe 16 février 1815.

188Chef de bureau à la direction de la Dette inscrite 1816.

189Sources : AN, contrat de mariage du 23 octobre 1813, ET/V/972 et inventaire après décès du 9 novembre 1838 ET/XLII/874 ; ADP, état civil, 5Mi1 85 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

HOCDÉ Dominique Augustin Marie Émile Alexandre Léon

190Né le 29 avril 1844 à Angoulême (Charente), décédé le 20 juin 1882 au Caire (Égypte), fils de Léon Hocdé inspecteur spécial de l’enseignement primaire (N), caissier, inspecteur de l’enseignement secondaire (s. d.) et d’Émilie Jeanne Marie Eche.

191École polytechnique 1864.

192Adjoint à l’Inspection 1er mai 1868, inspecteur de 4classe 1er mai 1870, 3classe 1er mai 1874, 2classe 1er avril 1878, mort en fonctions.

193Surnuméraire à la Comptabilité publique 1866. Commis ordinaire 1867. En mission à La Réunion 1879. Conseiller financier à titre privé du gouvernement de Bulgarie 1880-1881. En mission en qualité de secrétaire général du contrôle anglo-français en Égypte 1882.

194Sources : SAEF, 1C 34836 et 1C 5496 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 312.

195Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 139.

HOCHET Jules Louis

196Né le 17 mars 1813 à Paris (2arr. ancien), décédé en 1867, fils de Claude Jean-Baptiste Hochet (1772-1857), secrétaire-greffier de la commission du Contentieux du Conseil d’État 1806-1814 (N), maître des requêtes et secrétaire général du Conseil d’État 1815-1839 (C) et de Gabrielle Boignes.

197[Liens de parenté] Frère de Prosper Hochet (1810-1883), dit Prosper-Hochet, auditeur de 2eclasse au Conseil d’État 1831, maître des requêtes et secrétaire du Conseil d’État 1839-1846 et 1849-1851, député (centre droit) du Cher 1846-1848.

198Adjoint à l’Inspection 25 juin 1832, inspecteur de 3classe 7 février 1836, 2classe 1er mars 1840, démissionnaire 1er décembre 1840.

199Surnuméraire à la Comptabilité générale 1831. Commis de 4classe au Contrôle 1832. Secrétariat particulier du baron Dominique Louis ministre des Finances 1832. Directeur des forges de Fourchambault (1840 ?). Vice-président du Comité des forges.

200LH 1837.

201Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. François Giscard d’Estaing ; SAEF, 1C 30748 ; ADP, état civil, 5Mi1 171 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

202Bibliographie : GORGEU (Patrick), La descendance de Joseph François de Mieulle 1769-1849, de la Provence à l’Anjou, Paris, Christian, 2001, p. 257 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 258-259.

HOMBERG Marie Paul André

203Né le 20 juin 1867 à Chinon (Indre-et-Loire), décédé le 2 novembre 1948, fils de Paul Eugène Homberg conseiller à la Cour d’appel en 1866, procureur impérial (s. d.), décédé (C) et de Marie Clouet.

204[Liens de parenté] Neveu d’Octave Homberg*. Parent de Jacques Rendu*. Cousin germain d’Octave II Homberg, fils d’Octave I Homberg, diplomate, secrétaire général de la Banque de l’Indochine, vice-président de la Banque de l’Union parisienne, fondateur de la Société française de crédit 1919.

205École polytechnique 1887.

206Adjoint à l’Inspection 1er avril 1892, inspecteur de 4classe 6 juillet 1894, 3classe 1er août 1896, 2classe 17 juillet 1900, démissionnaire 1er août 1901.

207Directeur des Finances à Madagascar 1896-1898. Chargé de mission au ministère du Commerce 1899-1899. Directeur de la Banque française pour le commerce et l’industrie 1901-1913. Directeur général 1913-1919, vice-président 1919-1922, président de la Société générale 1922-1932. Président de la Compagnie générale transatlantique 1928-1932. Vice-président de la Compagnie internationale des wagons-lits 1928-1932.

208LH 1898, O. 1913, C. 1927.

209Sources : AN, AN, LH 19800035/1440/66702 ; Archives de la Société générale, dossier personnel ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Société générale. Centenaire 1864-1964, Paris, Chaix, 1964, 273 p.

210Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 139 ; DBF, t. 16, col. 1275 ; BONIN (Hubert), Histoire de la Société générale. I. 1864-1890. Naissance d’une banque, Genève, Droz, 2006, 730 p.

211Autres sources : HOMBERG (Octave II), Les coulisses de l’histoire. Souvenirs 1898-1928, Paris, Fayard, 1938, 287 p.

HOMBERG Joseph Octave

212Né le 4 juin 1844 à Paris (10e arr. ancien), décédé le 30 octobre 1907 à Paris (8e), fils de Henry Eugène Homberg ingénieur des Ponts et Chaussées (N) et de Victorine Émilie Lamandé.

213[Liens de parenté] Oncle d’André Homberg*, neveu de Henry Augustin Lamandé de Vaubernier*. Beau-père de Louise Mahot de La Quérantonnais, belle-sœur de René Thion de La Chaume*.

214Licencié en droit.

215Adjoint à l’Inspection 1er mars 1868, inspecteur de 4classe 1er juillet 1871, 3classe 1er septembre 1874.

216Surnuméraire au ministère des Finances 1864. Commis 1867. En mission en Orient en qualité d’inspecteur général de la Banque impériale ottomane 1875-1876. Sous-directeur chargé des fonctions de chef du cabinet de Léon Say ministre des Finances et chargé de la direction du Personnel 6 janvier 1877-15 janvier 1877. Administrateur des Contributions directes 1877. Directeur de la Société générale 1880-1890. Président de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest (s. d.). Secrétaire du conseil de direction de la Banque de l’Indochine (s. d.). Censeur de la Banque de France 1891-1907.

217LH 1873, O. 1889.

218Œuvres

  • « De in rem verso et quod jussu actionibus (Dig 15,3-4). Du passif de la communauté et des actions qui en résultent », Paris, Ch. de Mourgues, 1866, 44 p. (th. licence, droit, Paris).

219Sources : AN, LH 1307/11 ; SAEF, 1C 34836 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 114-115 et 125.

220Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 139 ; AUTHEMAN (André), La Banque impériale ottomane, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1995, p 55 et 75 ; BONIN (Hubert), Histoire de la Société générale, t. I  : 1864-1890. Naissance d’une banque, Genève, Droz, 2006, 723 p.  ; KLEIN (Jean-François), « Octave Homberg » [fils], DHPF, p. 369-371.

221Autres sources : HOMBERG (Octave, fils), Les coulisses de l’histoire. Souvenirs 1898-1928, Paris, Fayard, 1938, 287 p.

HOPPENOT Marie Georges Roger

222Né le 10 septembre 1898 à Paris (8e), décédé le 29 mai 1980 à Paris (16e), fils d’Étienne Augustin Hoppenot ancien officier de cavalerie (N), administrateur de la société (fondée par son père) de filature Schappe à Lyon (C) et de Marie Léonie Raymonde Élisabeth Danloux du Mesnil.

223[Liens de parenté] Cousin de Henri Hoppenot diplomate notamment délégué du Gouvernement provisoire aux Etats-Unis en 1943.

224Licencié en droit.

225Mobilisé du 17 avril 1917 au 27 mai 1920. Mobilisé (et affecté au cabinet du ministre de l’Air) du 1er septembre 1939 au 1er août 1940.

226Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 1er octobre 1926, 2classe 1er octobre 1928, 1re classe 15 octobre 1933, inspecteur général des Finances 1er mars 1945, admis à la retraite par limite d’âge 10 septembre 1969.

227Chargé de mission aux Contributions directes 1926. Détaché à la direction de l’Enregistrement 1930. Rapporteur de la Commission instituée par l’art. 82 de la loi du 13 juillet 1925 relatif à l’établissement de l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux 1930. Chef du cabinet de Léon Baréty sous-secrétaire d’État au Budget 2 mars 1930-13 décembre 1930. Directeur général des Finances tunisiennes 1934-1938. Chef du cabinet de Guy La Chambre ministre de l’Air 10 avril 1938-21 mars 1940. Directeur général de l’Office des changes 21 avril 1945-1947. Administrateur-directeur de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement à Washington 1948-1956. Président-directeur général des Filatures de Schappe SA 1956-1961.

228LH 1932, O. 1938. Croix de guerre 1914-1918.

229Sources : SAEF, PH 169/93 0004 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953-1979.

230Bibliographie : BERNARD (Anne), Généalogie de la famille Hoppenot, 1791-1993, Lyon, 1993, p. 85-86.

HOUDAILLE Marie Charles Robert

231Né le 7 décembre 1861 à Mirecourt (Vosges), décédé le 10 avril 1923 à Paris (8e), fils de Didier Fernand Houdaille magistrat juge de paix à Lunéville (C) et de Marie Rose Bastien.

232Licencié en droit.

233Adjoint à l’Inspection 1er avril 1888, inspecteur de 4classe 1er janvier 1892, 3classe 1er août 1894, 2classe 1er juillet 1897, 1re classe 16 octobre 1906, inspecteur général des Finances 1er juillet 1915, mort en fonctions.

234Commis 1884, commis ordinaire à la Caisse des dépôts et consignations 1886. Sous-chef de la comptabilité générale des Chemins de fer de l’État 1900-1906.

235LH 1907, O. 1921.

236Sources : SAEF, 1C 34836 et 1C 5596 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

237Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 139.

HOUETTE Charles Henri Auguste

238Né le 5 septembre 1847 à Bruxelles (Belgique), décédé le 3 septembre 1925 à Paris (8e), fils de Félix Auguste Houette avocat avoué à Dunkerque (N) et de Henriette Anne de Proft.

239École spéciale militaire de Saint-Cyr 1867, licencié en droit.

240Adjoint à l’Inspection 1er mai 1872, inspecteur de 4classe 1er avril 1874, 3classe 1er janvier 1876, 2classe 1er novembre 1879, 1re classe 1er février 1887, inspecteur général des Finances 16 février 1896, admis à la retraite 5 septembre 1912.

241Surnuméraire au Contrôle central 1868. Détaché à la trésorerie des armées de Metz et de la Loire 1870-1871. Commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1871. Directeur de la Comptabilité au ministère des Affaires étrangères 1882-1883. Directeur de la Comptabilité au ministère des Colonies 1894.

242LH 1887, O. 1894.

243Sources : AN, LH 1311/36 ; SAEF, 1C 34836 et 1C 30751 ; Qui-êtes-vous ?, 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

244Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 140.

HUARD Émile Marie

245Né le 15 mars 1836 à Niort (Deux-Sèvres), décédé en 1932, fils de Julien Huard marchand de rouanerie (N), propriétaire, commerçant (s. d.) et de Fanny Louise Delphine Ramier.

246École polytechnique 1855, École d’application de l’artillerie et du génie 1857.

247Adjoint à l’Inspection 1er mars 1859, inspecteur de 4classe 1er mai 1861, 3classe 1er avril 1864, 2classe 1er juillet 1867.

248Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1858. En mission au Mexique 1865-1867. Percepteur à Paris 1871-1873 (démissionnaire). Directeur à la Société générale 1873. Fondateur et administrateur du Crédit foncier égyptien (s. d.). Président du conseil d’administration de la Banque nationale du Mexique à Paris (s. d.). Président de la Compagnie fermière de Vichy (s. d.).

249LH 1866.

250Sources : SAEF, 1C 30750 et B/31417 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 313.

251Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 140 ; SAUL (Samir), La France et l’Égypte de 1882 à 1914 : intérêts économiques et implications politiques, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1997, p. 69, 76, 82, 84 et 298.

HUBERT de MATIGNY Nicolas François Alphonse

252Né le 14 octobre 1792 à Amiens (Somme), décédé à une date inconnue, fils de Hilaire Joseph Hubert de Matigny bourgeois de Paris, écuyer, avocat au parlement de Paris (N) et d’Angélique Henriette Tarboischer de Brezé.

253Sous-inspecteur des Finances de 1re classe 23 mars 1827, inspecteur de 2classe 17 avril 1828.

254Contrôleur des Contributions directes à Florence (Italie) 1810. Contrôleur de 2classe dans l’Eure-et-Loir 1812, en Dordogne 1818, dans l’Aisne 1818, dans le Pas-de-Calais 1821. Contrôleur de 1re classe dans le Loiret 1823. Contrôleur principal dans la Sarthe 1824. Directeur des Contributions directes de l’Aube 1838 et de la Vienne 1845.

255LH 1839.

256Œuvres

  • De la disparition de la monnaie d’argent et de son remplacement par la monnaie d’or, ou Situation monétaire de la France en 1859, 2e éd. : Paris, Chez l’auteur, 1859, 168 p. (une 2e éd. la même année).

257Sources : AD de la Somme, état civil, 5Mi123 ; SAEF, 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

HUET Philippe Émile Jean

258Né le 17 mars 1920 à Paris (16e), décédé le 3 août 1994, fils de Paul Huet industriel (N), décédé (C) et de Marcelle Weill avocate, décédée (C).

259[Liens de parenté] Beau-frère de Jean Ripert*.

260Licencié en droit et ès lettres classiques, diplômé de l’ELSP.

261Réfractaire au service du travail obligatoire de juillet 1943 à août 1944

262Adjoint à l’Inspection 1er juin 1946, inspecteur de 3classe 1er octobre 1947, 2classe 1er mai 1951, 1re classe 1er janvier 1956, inspecteur général des Finances 1er septembre 1971, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité sur sa demande 2 janvier 1987, cessation de fonctions 18 mars 1990.

263Donne des cours d’éducation générale à l’Institut catholique de Paris (1943 ?)-1944. Chargé du secteur économique et financier, puis du secteur agriculture et ravitaillement au cabinet de Paul Ramadier président du Conseil février 1947. Chef adjoint du cabinet de Paul Ramadier ministre d’État 9 août 1948. Chargé de mission au cabinet de Paul Ramadier ministre de la Défense nationale 12 septembre 1948-28 octobre 1949. Conseiller technique au cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 24 juillet 1950-13 mars 1951. Chef de la division des Programmes de Défense au secrétariat général du bureau économique de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) 1951. Chef de la section des Finances et Budgets de la Défense au secrétariat international de l’Otan 1953-1956. Directeur du cabinet de Paul Ramadier ministre des Finances 15 février 1956-(13 juin 1957, fin du ministère). Conseiller financier à Londres 1958-1962. Directeur général des Prix et des Enquêtes économiques 1962-1965. Directeur général du Commerce intérieur et des Prix 1965-1968. Président du Groupe permanent d’études des marchés administratifs d’articles textiles 1966. Commissaire du Gouvernement auprès de l’Institut national de la consommation 1968. Directeur général, chef de la mission chargée par le ministre de l’Économie et des Finances d’étudier les compétences et les moyens du ministère (mission de rationalisation des choix budgétaires) 1968-1971. Président du Comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques 1972-1994. Président du conseil d’administration de la Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes 1974-1980. Vice-président du conseil de surveillance de l’Entreprise minière et chimique 1976-1984. Vice-président de la Commission de la concurrence 1978. Président du conseil du Centre d’études prospectives et d’informations internationales 1978-1982. Président du conseil de surveillance de la Caisse centrale de coopération économique 1981-1984. Membre de la Commission de la concurrence 1981-(1986 ?). Président des Charbonnages de France 1983-1985.

264Membre associé du Crédoc 1968.

265LH 1964, O. 1975, C. 1985. ONM O. 1968, C. 1982.

266Œuvres

  • « Histoire de l’IGF. D’une guerre à l’autre », 1988, 169 p. dactylogr. (conservé au service de l’Inspection).

  • J. Bravo, P. Huet, L’expérience française de rationalisation des choix budgétaires : RCB, Paris, Presses universitaires de France, 1973, XIII-294 p.

  • Politique économique de la Grande-Bretagne depuis 1945, Paris, A. Colin, 1969, XVI-584 p. (coll. Cahiers de la Fondation nationale des sciences politiques, 174).

  • Politique économique du Royaume-Uni, Paris, Amicale des élèves de l’IEP de Paris, 1967, 720 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1966-1967).

267Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1994.

268Bibliographie : DESCAMPS (Florence), « La RCB 1966-1971, une première expérience managériale au ministère des Finances ? », dans Godelier (E.) et Le Roux (M.) (dir.), Histoire de la pensée et des pratiques managériales XIXe-XXIe siècles, à paraître.

269Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien (transcrit partiellement) de Philippe Huet avec O. Feiertag, 1990 ; entretien enregistré de Philippe Huet avec Nathalie Carré de Malberg, 1990.

HULOT Henry Joseph

270Né le 14 janvier 1820 à Donchery (Ardennes), décédé le 31 octobre 1888 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fils d’Étienne Hulot maréchal de camp, inspecteur d’infanterie (N) et de Gabrielle Guyot.

271Adjoint à l’Inspection 1er avril 1844, sous-inspecteur 25 août 1846, inspecteur de 3classe 7 août 1849, 2classe 11 janvier 1854, 1re classe 3 juillet 1860, inspecteur général des Finances 27 mars 1869, admis à la retraite 1er janvier 1881.

272Surnuméraire au Secrétariat général 1839. Commis ordinaire de 4classe 1842. En mission à la trésorerie des armées du Rhin et de Châlons 1870. Président du conseil d’administration de la Société des dépôts et comptes courants de Nancy (s. d.).

273LH 1861, O. 1873.

274Sources : SAEF, 1C 5496 et 1C 39749 ; AN, LH 1324/38 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 66.

275Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 140 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 4, p. 23 ; DBF, t. 16, col. 1520 ; FARE (H.), Un fonctionnaire d’autrefois P.-F. Lafaurie, Paris, Plon, 1883, p. 49 et 236.

HUMANN Jacques Edmond

276Né le 18 juin 1811 à Strasbourg (Bas-Rhin), décédé le 10 juin 1891, fils de Jean-Georges Humann négociant (s. d.), député (opposition libérale) 1820-1823, (centre gauche) 19824-1830, (majorité ministérielle) 1831-1837 du Bas-Rhin (et de l’Aveyron 1828-1830) et pair de France 1837-1842, ministre des Finances 1832-1836 (C) et 1840-1842 et de Madeleine Barbe Heiligenthal.

277[Liens de parenté] Oncle d’Adrien Lebègue de Germiny*. Beau-frère de Charles Lebègue de Germiny ministre des Finances 1851.

278Élève-inspecteur 23 avril 1834, inspecteur de 3classe 1er novembre 1834, 2classe 1er mars 1840, démissionnaire 1er mai 1841.

279Surnuméraire au ministère des Finances 1833. Receveur général de la Nièvre 1853 et de la Loire (s. d.). Trésorier-payeur général de la Loire (1862 ?). Admis à la retraite 1877.

280LH 1862.

281Sources : SAEF, 1C 5551 ; AN, LH 1324/61 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

282Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 230 ; PINAUD (Pierre-François), Les trésoriers-payeurs généraux au XIXsiècle 1865-1914, Paris, Éd. de l’Érudit, 1983, p. 109 ; PONTEIL (Félix), Un type de grand bourgeois sous la monarchie parlementaire : Georges Humann, 1780-1842, Paris, Ophrys, 1977, 164 p. ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire, dictionnaire biographique, t. II : 1814-1848, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, p. 333.

HUSTACHE Philippe Gérard Lucien

283Né le 6 mars 1943 à Casablanca (Maroc), fils de Georges Maurice Hustache industriel (N) et de Marie-Thérèse Mercier.

284Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Jean Jaurès) 1969.

285Adjoint à l’Inspection 1er juin 1969, inspecteur de 3classe 1er décembre 1970, 2classe 1er juin 1973, 1re classe 1er juin 1978, admis à la retraite différée 1er avril 2000.

286Rapporteur général au Conseil national des impôts 1972-1973. Chargé de mission au Crédit national 1973-1975. Chargé des questions financières à la délégation générale à l’Énergie, devenue en 1978 direction générale de l’Énergie et des Matières premières, 1975-1978. Chargé de mission à la direction financière d’Elf-Aquitaine 1978-1981. Président-directeur général d’EFA SA (ex-Caltex Petroleum SAF) 1980-1994. Directeur à la direction financière 1981-1985, puis directeur financier de la Société nationale Elf-Aquitaine 1985-1994. Directeur général de la Financière et immobilière Marcel Dassault 1994-2000. Directeur général du groupe industriel Marcel Dassault 2000-2002. Conseiller du président du groupe industriel Marcel Dassault depuis 2002.

287ONM 1982, O. 1993.

288Sources : SAEF, 11759 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540