Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Fabignon à Fruict de Morenghe

Texte intégral

FABIGNON Pierre Paul Gabriel

1Né le 14 janvier 1838 à Montdidier (Somme), décédé en 1920, fils de François Alexandre Fabignon directeur de la Poste aux lettres de Montdidier (N) et de Sarah Eugénie Silvestre de Sacy.

2[Liens de parenté] Gendre d’Antoine Isaac Silvestre de Sacy (1758-1838), baron de l’Empire, membre de l’Institut 1795, député de la Seine 1808-1814, recteur de l’Université de Paris, pair de France. Neveu de Samuel Ustazade Silvestre de Sacy (1801-1879), sénateur du Second Empire, membre de l’Institut.

3Licencié en droit.

4Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1866, inspecteur de 4classe 1er mai 1869, 3classe 1er avril 1874, 2classe 14 juillet 1877, 1re classe 1er décembre 1881.

5Surnuméraire à la direction de la Comptabilité générale 1861. Commis ordinaire à la direction du Contrôle 1863. En mission à Londres 1874. Secrétaire général de la Compagnie des chemins de fer du Midi 1884-1900.

6LH 1883.

7Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme L. Patat, bibliothécaire de Montdidier ; Arch. mun. de Montdidier, état civil ; SAEF, 1C 5494 et 1C 30751 ; AN, LH 919/3 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

8Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 131.

FABRE Joseph Léon Théodore

9Né le 10 juillet 1869 à Fontanges (Cantal), décédé le 15 janvier 1911 à Paris (16e), fils de Jean Fabre rentier (s. d.), propriétaire à Fontanges (Cantal) (C) et de Marie Justine Barbet.

10Licencié en droit.

11Adjoint à l’Inspection 1er avril 1897, inspecteur de 4classe 21 avril 1899, 3classe 1er octobre 1901, 2classe 16 avril 1907, mort en fonctions.

12Surnuméraire à la direction de l’Enregistrement de la Seine 1894.

13Sources : SAEF, 1C 34830 et 1C 5596 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

14Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 131.

15FABRY (de) Joseph Marie Alphonse Louis

16Né le 1er décembre 1874 à Nantes (Loire-Atlantique), décédé le 14 février 1941 à Lussac-les-Églises (Haute-Vienne), fils d’Alphonse Edmond de Fabry propriétaire (N et C) et de Marie Augustine Françoise de La Jaille.

17Diplômé de l’École libre des sciences politiques, licencié en droit.

18Adjoint à l’Inspection 1er avril 1901, inspecteur de 4e classe 1er avril 1903, 3classe 1er avril 1906, 2classe 1er mai 1910, 1re classe 1er novembre 1918, inspecteur général des Finances 1er janvier 1928, admis à la retraite (maintenu en fonctions en Algérie jusqu’à son décès) 1er janvier 1940.

19Rédacteur stagiaire à la direction du Contrôle des administrations financières 1898. Rédacteur ordinaire à la direction du Mouvement général des fonds 1899. Chargé de l’instruction en France des inspecteurs des Finances ottomans en 1909 (à nouveau à plusieurs reprises après-guerre). Directeur (p. i.) du service de la Statistique du ministère des Finances 1910. Chargé de mission à l’École française d’Athènes 1911. Membre de la délégation scientifique en Perse 1912. Chargé de mission (comptes de la Société internationale de la régie co-intéressée des Tabacs) au Maroc 1913. Directeur général des Finances du protectorat marocain 1914-1917. Secrétaire de la Commission des affaires financières russes et roumaines 1918-1920. Détaché à la direction du Mouvement général des fonds 1918-1919. Conseiller financier auprès du Haut Commissariat français en Syrie 1919-1921. Chargé de mission auprès du Haut Commissariat interallié des territoires rhénans 1921. Chargé de mission au cabinet de Frédéric François-Marsal ministre des Finances 2 avril 1922-30 mars 1924. Chef de la mission de l’Inspection en Algérie 1930-14 février 1941.

20LH 1919, O. 1927, C. 1935.

21Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Gilles Dupuis, maire de Lussac-les-Églises ; Arch. mun. de Lussac-les-Églises ; SAEF, 1C 34830 et 1C 5596 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; PEYSTER (H. de), « Inspecteur général honoraire Joseph de Fabry », La Gazette de l’Inspection, n° 7, octobre 1941, p. 3-7.

22Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 131 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. II, p. 145 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. III, p. 20-21.

FAIVRE d’ARCIER Maxence

23Né le 10 novembre 1905 à Marseille (Bouches-du-Rhône), décédé le 17 mai 1993, fils de Paul Marie Sophie Charles Faivre d’Arcier directeur des raffineries de sucre de Saint-Louis (C) et de Marie Thérèse de Troullioud de Lanversin.

24École des HEC, licencié en droit.

25Mobilisé du 2 septembre 1939 aux 19 juillet 1940 (affecté spécial au ministère des Travaux). Membre du réseau Orion et collaborateur d’Émilien Amaury à l’Office de publicité générale (service de diffusion et de publication de la Résistance intérieure).

26Adjoint à l’Inspection 1er mai 1932, inspecteur de 4e classe 16 février 1934, 3classe 12 mai 1936, 2classe 22 février 1939, 1re classe 1er mars 1942, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite sur sa demande 1er mars 1967.

27Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 1930-1932. Rapporteur du Comité du contentieux institué auprès du service du Contentieux et de l’Agence judiciaire du Trésor 1936. Chargé d’études au cabinet d’Albert Bedouce ministre des Travaux publics 15 octobre 1936-14 mai 1937. Rapporteur de la Commission des marchés de la SNCF au ministère des Travaux publics 1937. Conseiller technique au cabinet de Jean-Marie Manent sous-secrétaire d’État au Commerce 15 mars 1938-9 avril 1938. Commissaire de 1re classe à la direction du Contrôle des chemins de fer du ministère des Travaux publics 1938. Conseiller technique au cabinet d’Anatole de Monzie ministre des Travaux publics 24 août 1938-23 mars 1940. Chef du service d’Études économiques à la direction générale des Transports (secrétariat d’État aux Communications, puis, octobre 1944, ministère des Travaux publics et des Transports) 1938-14 décembre 1944. Chef du cabinet d’Anatole de Monzie ministre des Travaux publics 23 mars 1940-27 mars 1940. Chef du cabinet de Fabien Albertin sous-secrétaire d’État aux Travaux publics 27 mars 1940-9 mai 1940. Chargé de mission à la Délégation générale du gouvernement français dans les territoires occupés 1940-1944. Secrétaire général 16 décembre 1944, puis directeur général adjoint de l’Agence Havas 1946-1947. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er mai 1948-31 janvier 1954. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société d’économie mixte Énergie des mers 1948. Chef des services métropolitains de la Compagnie des chemins de fer Méditerranée-Niger 1949. Chargé (p. i.) des fonctions d’inspecteur général des Finances, chef de la division de l’Inspection en Afrique du Nord 1953. Président du conseil d’administration de la Régie publicitaire de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) 1954-1967. Chargé de mission au cabinet de Louis Joxe secrétariat d’État à la Fonction publique auprès du Premier ministre 17 août 1959, puis ministre de l’Éducation nationale 1er février 1960-23 novembre 1960. Chargé de mission au cabinet de Pierre Guillaumat ministre de l’Éducation nationale 23 novembre 1960-21 février 1961. Directeur du cabinet de Lucien Paye ministre de l’Éducation nationale 21 février 1961-1er avril 1962. Membre du Conseil économique et social 1963-1964. Président-directeur général de la Régie publicitaire de la RATP 1967-1972.

28Membre de la Société des amis de Lourdes 1957. Vice-président de la Mutuelle Saint-Christophe 1964-1974. Vice-président (membre à partir de mars 1967 au titre de conseiller technique de l’Union nationale des associations familiales) du comité des programmes de l’Office de radiodiffusion télévision française 1965-1969.

29LH 1949, O. 1958. Médaille de la Résistance.

30Œuvres

  • M. Faivre d’Arcier et al., Le bouton du mandarin, l’école face à notre avenir, (Paris, Tournai), Casterman, Centre d’études pédagogiques, 1966, 152 p.

31Sources : SAEF, 1C 34830 et 1C 5596 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957 et 1969.

32Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Maxence Faivre d’Arcier avec A. Georges-Picot, 1989 et documents déposés.

FALCON Baptiste Pierre

33Né le 6 octobre 1925 au Brignon (Haute-Loire), fils de Baptiste Pierre Falcon cultivateur à Ceyssoux (commune du Brignon) (N), propriétaire exploitant (C) et de Marie Reine Issartel propriétaire exploitant (C).

34Licencié en droit et ès lettres, Éna (promotion France-Afrique) 1957.

35Adjoint à l’Inspection 1er août 1957, inspecteur de 3classe 1er août 1959, 2classe 1er mars 1962, 1re classe 1er janvier 1959, admis à la retraite différée 1er octobre 1978.

36Auxiliaire départemental à la préfecture de la Haute-Loire 1948-1950. Attaché stagiaire 1950, puis attaché titulaire à la préfecture de la Côte-d’or 1951-1955. Rapporteur auprès des commissions consultatives des marchés du ministère des Armées 1959. Rapporteur auprès du Conseil supérieur des transports 1960-(1963 ?). Chargé de mission à l’Inspection 1er mars 1960-31 mai 1961. Rapporteur auprès de la Commission consultative des marchés d’armement 1961. En mission de coopération technique (organisation de l’Inspection générale des Finances du Maroc) au Maroc 1961-1962. Sous-directeur des Affaires économiques au ministère des Rapatriés 1962-1964. Adjoint au directeur financier et comptable 1964-1971, puis directeur adjoint au Commissariat à l’énergie atomique 1971-1972. Directeur financier de la société Roussel-Uclaf 1972-1974. Directeur financier du groupe Rhône-Poulenc 1974-1982.

37Président de l’Association pour la promotion du crédit acheteur 1982.

38ONM 1972.

39Sources : SAEF, PH 169/93 0009 ; Fichier BRH ; Livre d’or ; Who’s who, 1963, 1965 et 1969.

FARÈS Mohammed Saïd

40Né le 25 décembre 1921 à Bordj Médjana (Constantine, Algérie), décédé le 12 septembre 2005, fils de Mokrane ben Mouloud Farès adjoint technique de santé (s. d.) et de Lakri Massaoud-Nacer.

41Licencié en droit.

42Intégré en surnombre au titre de la promotion musulmane inspecteur des Finances de 2classe 1er mai 1959, inspecteur de 1re classe 1er mai 1963, inspecteur général des Finances 1er juillet 1977, admis à la retraite sur sa demande 26 décembre 1986.

43Maître d’internat et d’externat intérimaire au lycée Eugène Albertini à Sétif 1948. Maître d’internat au collège de Boufarek 1949-1951. Maître d’externat au lycée d’enseignement franco-musulman d’Alger 1950-1952. Clerc de notaire à Koléa (Algérie) 1952-1956. Administrateur civil contractuel affecté à la sous-direction de la Fonction publique de la direction générale des Affaires politiques et de la Fonction publique de la délégation générale du Gouvernement en Algérie 1956. Administrateur civil contractuel à la direction de l’Agriculture, du Paysanat, des Forêts et de la Restauration des sols de la délégation générale du Gouvernement en Algérie 1956-1959. En mission d’assistance technique pour le compte du Fonds monétaire international et de l’Organisation des Nations unies auprès du gouvernement du Congo-Léopoldville 1964-1965. Conseiller technique du directeur général du contrôle d’État du gouvernement camerounais 1966-1970. Conseiller technique à l’Inspection générale du Cameroun 1970. Conseiller financier du président de la République du Tchad 1970-1975. Directeur général adjoint du Fonds de solidarité africain au Niger (Caisse centrale de coopération économique) 1979-1986.

44LH 1972. ONM 1967, O. 1979.

45Sources : SAEF, PH 257/01 0002 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or.

FARGE Jean Pierre Marie

46Né le 1er août 1928 à Tours (Indre-et-Loire), décédé le 21 avril 2011, fils de Robert Farge général d’artillerie en retraite (C) et d’Anne Marie Prost-Maréchal.

47Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Paul Cambon) 1953.

48Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1953, inspecteur de 3classe 1er octobre 1956, inspecteur de 2classe 1er octobre 1958, 1re classe 1er octobre 1962, inspecteur général des Finances 1er juillet 1977, admis à la retraite par limite d’âge 2 août 1994.

49Rapporteur des commissions consultatives des marchés (direction centrale du Génie et service des Études et Fabrications d’armement) 1956. Chargé de mission à l’Inspection 1er septembre 1957-3 mars 1959. Chargé de mission auprès du conseiller financier à Londres 1958. Rapporteur de la commission consultative des marchés d’armement 1958. Chargé de mission 1959-1964, sous-directeur 1964-1966, puis chef du service des Études de la direction de la Comptabilité publique 1966-1968. Directeur de la Comptabilité publique 1968-1978. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1978-1979. Secrétaire d’État à la Santé et à la Sécurité sociale auprès de Jacques Barrot ministre de la Santé et de la Sécurité sociale du gouvernement de Raymond Barre 4 juillet 1979-12 mai 1981. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1982-1988. Président de Batinnova 1983-1988. Président de Foncier-Rendement (sicav) 1985-1988. Président de la Commission des opérations de bourse 1988-1989. Président du Pari mutuel urbain 1990-1997.

50Enseigne à l’École nationale du Trésor 1958-1965 et à l’Éna 1959-1965.

51LH 1973, O. 1984, C. 1999. ONM 1965, O. 1976, C. 1990.

52Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Livre d’or; Who’s who, 1959-2005.

53Bibliographie : La Comptabilité publique, continuité et modernité, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1995, 558 p.

54Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien thématique transcrit de Jean Farge avec Ph. Masquelier, 1993.

FARNIER Charles Joseph

55Né le 31 juillet 1894 à Lescheraines (Savoie), décédé le 16 janvier 1980 à Paris (17e), fils de Jean Joseph Marie Farnier percepteur décédé (C) et de Marie Joséphine Durieux.

56Licencié en droit.

57Mobilisé (services auxiliaires) du 15 décembre 1914 à 1919.

58Adjoint à l’Inspection 21 octobre 1919, inspecteur de 4e classe 1er février 1922, 3classe 21 octobre 1922, 2classe 1er juin 1924, 1re classe 3 septembre 1930, considéré comme démissionnaire 16 janvier 1937.

59Détaché au service des Personnels de guerre du ministère des Affaires étrangères (s. d.). Chargé de mission à la direction du Budget et du Contrôle financier 1922. Chef adjoint du cabinet d’Étienne Clementel ministre des Finances 14 juin 1924-4 février 1925. Sous-directeur à la direction de la Comptabilité publique 1925. Chef du cabinet de Raoul Péret ministre des Finances 10 mars 1926-15 juin 1926. Directeur adjoint à la direction de la Comptabilité publique 1927. Directeur adjoint 1928, directeur du Mouvement général des fonds 1928-1930. Second sous-gouverneur de la Banque de France 1930-1934. Administrateur-directeur général 1935-1940, vice-président-directeur général janvier 1940-1959, président-directeur général du Comptoir national d’escompte de Paris 1959-1964.

60LH 1925, O. 1930, C. 1953.

61Œuvres

  • C. Farnier et al., Les problèmes actuels du crédit, Évreux, impr. Hérissey ; Paris, libr. F. Alcan, 1930, 224 p. (conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l’ELSP).

62Sources : SAEF, 1C 34830 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 790-791 ; Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

63Bibliographie : BONIN (Hubert), « Une grande entreprise bancaire : le Comptoir national d’escompte de Paris dans l’entre-deux-guerre », Études et documents IV, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1992, p. 225-382.

FASQUEL Jules Charles Claude

64Né le 15 février 1781 à Charly-sur-Marne (Aisne), décédé le 9 août 1867, fils de Noël François Fasquel huissier au Châtelet de Paris (N) et d’Anne Michèle Médart-Folet.

65Inspecteur de 2classe 1er avril 1827, 1re classe 15 avril 1830.

66Commis de direction puis receveur des Douanes à Moricq (Charente-Maritime) 1805-1806. Commis à la direction des Douanes de La Rochelle 1806-1811. Receveur principal des Douanes à Saint-Martin-en-Ré 1811. Sous-inspecteur des Douanes à Marennes 1818, à Narbonne 1821 et à Camaret 1825. Payeur général du Morbihan 1840-1852.

67LH 1833.

68Œuvres

  • Lejeune et Fasquel, Code manuel des payeurs, ou Recueil analytique des lois et règlements concernant le paiement des dépenses publiques, Paris, P. Dupont, 1850, 533 p. (2e éd. : Paris, P. Dupont, 1857, 611 p.).

  • Premier [-Quatrième] supplément au Résumé analytique des lois et règlements des douanes, Paris, Renard, 1837-1841, 4 parties en 1 vol. 

  • Résumé analytique des lois et règlements des douanes, Paris, Renard, 1836, 492 p.

  • Recueil raisonné de tous les moyens de fraude et de contrebande déjoués par l’administration des Douanes par un employé de la direction de La Rochelle, Paris, impr. d’A. Egron, 1816, 124 p.

69Sources : AN, LH 934/63 ; AD de l’Aisne, état civil de Charly-sur-Marne ; Livre d’or ; IGF, 1931.

70Bibliographie : BOURQUELOT (Félix), La littérature française contemporaine, 1827-1844, Paris, F. Daguin, t. 3, p. 466.

FAUBOURNET de MONTFERRAND (de) Charles

71Né le 21 février 1851 à Issac (Dordogne), décédé le 12 janvier 1929 à Paris (7e), fils de Georges Alfred Faubournet de Montferrand propriétaire (N) et d’Adélaïde de Lageard de Cherval.

72Licencié en droit.

73Engagé volontaire au régiment des zouaves pontificaux à Rome de février 1869 à juillet 1870, puis sergent au régiment des volontaires de l’Ouest (armée de la Loire) pendant la guerre de 1870-1871.

74Adjoint à l’Inspection 1er mai 1875, inspecteur de 4classe 1er avril 1877.

75Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1873. Commis ordinaire à la direction générale de la Comptabilité publique 1873. Secrétaire particulier d’Oscar Bardi de Fourtou, ministre de l’Instruction publique des Cultes et des Beaux-Arts 30 novembre 1873. Secrétaire particulier d’Oscar Bardi de Fourtou ministre de l’Intérieur 1er juin 1874-19 juillet 1874. Chef du cabinet d’Oscar Bardi de Fourtou ministre de l’Intérieur 17 mai 1877. Fondateur, secrétaire général puis administrateur délégué de la Banque nationale d’Haïti 1880-1897. Directeur puis président de la compagnie d’assurances sur la vie L’Union 1897-1921.

76LH 1877.

77Œuvres

  • « De ritu nuptiarum (Dig 23,3). De la preuve du mariage. Attributions des préfets », Paris, impr. V. Goupy, 1874, 50 p. (th. licence, droit, Paris).

78Sources : Renseignements aimablement communiqués par MM. Bernard et François de Montferrand ; SAEF, 1C 5494 ; AN, LH 935/40 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

79Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 131 ; WŒLMONT de BRUMAGNE (Henry de), Notices généalogiques, Paris, E. Champion, 1923-1935, t. 3, p. 264-267.

FAURE Dominique Joseph Auguste

80Né le 13 août 1797 à Marseille (Bouches-du-Rhône), décédé à une date inconnue, fils de Joseph Faure négociant (N) et de Marguerite Villart.

81Élève-inspecteur 1er avril 1833, inspecteur de 3classe 1er septembre 1834.

82Commis de 3classe au secrétariat particulier de Guillaume de Montbel ministre des Finances 1830. Commis de 2classe 1831. Commis de 1re classe au Contentieux 1832. Payeur général de l’Indre 1836, du Jura 1839, des Ardennes 1842, du Nord 1853-1861.

83LH 1855.

84Œuvres

  • Essai sur les dépenses publiques, Mézières, impr. de Trécourt, 1850, pièce.

85Sources : arch. mun. de Marseille, état civil ; SAEF, 1C 30748 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

FAUROUX Roger Jean Louis

86Né le 21 novembre 1926 à Montpellier (Hérault), fils de Théophile François Fauroux professeur au lycée Théophile-Gautier à Tarbes (C) et de Jeanne Alexandrine Rose Ségu.

87École normale supérieure (Ulm) 1947, licencié ès lettres, agrégé d’allemand, Éna (promotion Guy Desbos) 1956.

88Adjoint à l’Inspection 1er août 1956, inspecteur de 3classe 1er août 1958, démissionnaire 1er janvier 1967.

89Professeur agrégé d’allemand au lycée de Metz 1953. Rapporteur auprès de la Commission des exportations 1959. Chargé de mission au cabinet de Louis Joxe ministre de l’Éducation nationale 1er mai 1960-1er novembre 1960. Chargé de mission au cabinet de Pierre Guillaumat ministre délégué chargé p. i. de l’Éducation nationale 23 novembre 1960-1er janvier 1961. Attaché 1961-1962, puis directeur administratif de la Compagnie de Pont-à-Mousson 1962-1965, puis directeur financier de la Compagnie de Saint-Gobain – Pont-à-Mousson 1965-1971. Président-directeur général de la Société de placements, d’études et de gestion 1966. Directeur général adjoint de la Compagnie de Saint-Gobain – Pont-à-Mousson 1971-1973. Vice-président 1975, président de Saint-Gobain Industries 1976. Administrateur-directeur général 1978-1980, puis président-directeur général de Saint-Gobain – Pont-à-Mousson 1980. Président du conseil d’administration de la Compagnie de Saint-Gobain 1982-1986. Président de la Compagnie des machines Bull 1980-1982. Président de Le Monde Investissement SA (1986), devenu Le Monde Entreprise, 1986-1988. Vice-président du Conseil supérieur des archives 1988-(1993 ?). Directeur de l’École nationale d’administration 1986-1988. Président-directeur général des Éditions du Cerf 1987-1988. Ministre de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire du gouvernement de Michel Rocard 12 mai 1988-15 mai 1991. Président-directeur général des Éditions du Cerf 1991-1997. Président du Haut Conseil à l’intégration 1998-2001. Président de la Mission d’intégration de l’Europe du sud-est 1999-2001.

90Président du conseil d’administration 1975-1984, puis vice-président de l’Institut catholique de Paris 1984. Fondateur et co-président 1983-1997, puis président de la Fondation Saint-Simon 1997-1999.

91Maire de Saint-Girons 1989-1995.

92LH 1977, O. 1986, C. 1991. ONM O. 1983, C. 1998.

93Œuvres

  • R. Fauroux, T. Bert (dir. et al.), État d’urgence : réformer ou abdiquer, le choix français, Paris, R. Laffont, 2004, 332 p.

  • Dieu n’est pas un pur esprit, Paris, Bayard, 2002, 89 p.

  • H. Chérifi, R. Fauroux, Nous sommes tous des immigrés, Paris, R. Laffont, 2002, 191 p.

  • R. Fauroux, B. Spitz (dir.), Notre État : le livre vérité de la fonction publique, Paris, R. Lafont 2001, 805 p. (rééd. : Hachette littératures, 2002).

  • États de service, Paris, Hachette littératures, 1998, 205 p.

  • M. Faivre d’Arcier, R. Fauroux et al., Le bouton du mandarin, l’école face à notre avenir, Paris, Casterman, Centre d’études pédagogiques, 1966, 152 p.

94Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Livre d’or; Who’s who, 1961-2005.

FAVENC Pierre Paul Auguste

95Né le 22 mars 1831 à Montauban (Tarn-et-Garonne), décédé le 4 juillet 1863, fils de Marc Théodore Favenc négociant (s. d.) et de Hélène Laure Noalhac.

96Adjoint à l’Inspection 1er mai 1858, inspecteur de 4classe 1er mai 1861, mort en fonctions.

97Surnuméraire à la Caisse centrale du ministère des Finances 1856. Commis ordinaire de 3classe à la direction de la Dette inscrite 1857.

98Sources : AD de Tarn-et-Garonne, état civil, 6E 121/247 ; SAEF, 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

FAYOL André Joseph

99Né le 7 juillet 1906 à Paris (16e), décédé le 29 juin 1965 à Paris (16e), fils d’Amédée Eugène Lucien Fayol ingénieur civil, écrivain, secrétaire général du Centre français de médecine et de chirurgie (C) et de Jeanne Marie Antoinette Desaymard.

100Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

101Mobilisé du 2 septembre 1939 au 26 octobre 1939 (remis à la disposition de l’IGF).

102Adjoint à l’Inspection 20 mars 1929, inspecteur de 4e classe 1er février 1931, 3classe 1er mars 1931, 2classe 4 janvier 1935, 1re classe 1er février 1941, inspecteur général des Finances 1er janvier 1956, mort en fonctions.

103Chargé du contrôle de l’exécution du budget 1932. Contrôleur financier de la Compagnie des câbles sud-américains (ministère des PTT) 1935-1938. Rapporteur de la Commission de révision douanière 1937. Rapporteur de la Commission de contrôle financier du ministère du Commerce 1937. Rapporteur du Comité de réorganisation administrative du ministère des Travaux publics dit Comité de la hache 1938-1939. Chargé des fonctions d’adjoint 24 février 1940-15 juillet 1940, puis adjoint au chef de service de l’Inspection 15 juillet 1940-30 septembre 1944. Adjoint au président de la Commission chargée d’étudier le fonctionnement administratif et financier de la société des auteurs-compositeurs et éditeurs de musique 28 octobre 1941. Chargé de mission au secrétariat d’État à l’Éducation nationale et à la Jeunesse en 1941. Chargé des fonctions de chef du service de l’Inspection 28 août 1944. Chef du service de l’Inspection 1er octobre 1944-18 janvier 1962 (ou 15 décembre 1961). Président du Comité des remises et transactions 1951.

104LH 1946, O. 1953, C. 1961.

105Œuvres

  • Homme de lettres, prix Max Jacob 1959. Billettiste au journal Le Monde, poète sous le pseudonyme de Gabriel Dheur.

  • G. Dheur, Journal 3, Paris, P. Seghers, 1966, 101 p.

  • G. Dheur, D’une presqu’île, Paris, P. Seghers, 1960, 91 p.

  • G. Dheur, Journal [2.] Suite, Paris, P. Seghers, 1959, 39 p.

  • G. Dheur, Journal, Paris, P. Seghers, 1956, 96 p.

  • G. Dheur, Vrai et usage de vrai, Paris, P. Seghers, 1957, 72 p.

  • G. Dheur, Le monde transparent, Paris, P. Seghers, 1956, 73 p.

  • Jean-Sébastien Bach, Paris, Librairie du Temps présent, 1950, (compte rendu dans Le Crayon vert, n° 11, novembre 1950, p. 18.)

  • G. Dheur, Strophes. 1945-1946, Paris, P. Seghers, 1949, 74 p. (publié à 300 exemplaires).

  • G. Dheur, Pseudopoèmes, Paris, Éditions du temps présent, 1948, 45 p.

  • L’Inspection générale des Finances, Mesnil, impr. de Firmin-Didot, 1943, 23 p. (ELSP, conférences d’information sur les carrières).

  • Notes sur l’amour humain, (Paris), Desclée, (1938), II-24 p. rééd. : Pau, Éditions de la Revue des jeunes, 1944, 64 p. (extr. de La Revue des jeunes).

  • Fayol, L. Chancerel, Les Bandarlog, récitation chorale d’après le Livre de la Jungle de R. Kipling, proposée aux scouts-routiers par Léon Chancerel. « Ne pleure pas, Jeannette », jeu dramatique d’après la chanson populaire, proposé aux scouts par André Fayol, avec des notes de Maurice Jacquemont, Paris, La Hutte, 1935, 28 p. (2e éd. 1937).

  • Le roi d’Islande et la puce, comédie scoute, Lyon, Éditions la Hutte, 20 p. (3e éd. en 1935 ; 5e éd. en 1944)

106Sources : SAEF, 1C 34830 ; Fichier BRH ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953-1965 ; Bulletin d’information de l’AMIGF, septembre 1965.

107Bibliographie : DBF, t. 13, col. 909-910 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

FEHRENBACH Jérôme Jean Marie

108Né le 28 novembre 1969 à Toulouse (Haute-Garonne), fils de Jean-Marie Fehrenbach cadre supérieur (C) et de Françoise Demay.

109École des HEC 1990, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Victor Schoelcher) 1996.

110Adjoint à l’Inspection 1er avril 1996, inspecteur de 3classe 1er octobre 1997inspecteur de 2classe 1er avril 2000, 1re classe 1er avril 2005.

111Chargé de mission à l’Inspection 1er mars 1999-12 mars 2000. En fonctions auprès de la direction générale de la Concurrence de la Commission européenne à Bruxelles 2000-2003. Conseiller technique au cabinet de Noëlle Lenoir ministre déléguée aux Affaires européennes 21 août 2003-30 mars 2004. Adjoint (officieux) au chef du service de l’Inspection 1er mars 2004-1er mars 2005. Conseiller au cabinet de Renaud Dutreil ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État 14 mars 2005-31 mai 2005. Conseiller technique chargé de la réforme de l’État au cabinet de Dominique Galouzeau de Villepin Premier ministre 16 juin 2005-3 janvier 2007. En fonctions à la Société Roland-Berger Strategy Consultants 2007-2010. Directeur du département des clientèles de la Caisse des dépôts et consignations depuis 2010.

112Œuvres

  • P. Freiherr von Boeselager, Fl. Fehrenbach et J. Fehrenbach (collab.), Nous voulions tuer Hitler : le dernier survivant du complot du 20 juillet 1944, Paris, Perrin, 2007, 198 p. (éd. pour les malvoyants en 2008).

  • Une famille de la petite bourgeoisie parisienne de Louis XIV à Louis XVIII : les Gaugé et leurs alliances à travers les archives, 1680-1820, Paris, L’Harmattan, 2007, 240 p.

  • Louvet de la Somme : un député de province de Varennes à Waterloo, Amiens, Encrage, 2006, 238 p.

113Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF.

FERRAZZI Claudia

114Née le 8 mai 1977 à Bergame (Italie), fille de Paolo Ferrazzi et de Franca Maria Maccaroni.

115Maîtrise en sciences politiques de l’Université IULM de Milan, master en politique étrangère de l’Institut d’études européennes de l’Université libre de Bruxelles, Éna (promotion René Cassin) 2003.

116Nommée dans les fonctions d’inspecteur des Finances 1er avril 2007 (renouvelée en 2010).

117Chargée de mission au sein de la division droit de concurrence de la direction Public and Regulatory Affairs, European and International Affairs du bureau de Bruxelles de Telecom Italia 2000-2001. Consultante en organisation et management chez Cap Gemini Ernst & Young 2003-2004. Consultante en stratégie et organisation chez Boston consulting group, en mission d’assistance stratégique auprès du directeur de la Réforme budgétaire 2004-2006. Chargée de mission à la direction générale de la Modernisation de l’État 2006-2007. Agent contractuel, déléguée aux ressources humaines auprès du chef de l’IGF 2009-2011. Administratrice générale adjointe du musée du Louvre depuis 2011.

118Enseigne à l’IEP de Paris 2005-2006.

119Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion.

FERRONNIÈRE Jacques Joseph

120Né le 2 décembre 1906 à Nantes (Loire-Atlantique), décédé le 25 décembre 1972 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Lucien Joseph Ferronnière propriétaire puis fondé de pouvoir de banque (N et C) et d’Yvonne Marie Laure Ghislaine Defline.

121Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

122Adjoint à l’Inspection 20 mars 1929, inspecteur de 4e classe 1er février 1931, 3classe 1er mars 1931, chargé de mission à l’Inspection 1933-1935, inspecteur de 2classe 1er novembre 1934, considéré comme démissionnaire 15 janvier 1938.

123Contrôleur financier de la Compagnie Radio-France 1933-1934. Contrôleur financier de la Compagnie des câbles sud-américains 1934-1935. Sous-directeur, secrétaire général adjoint 1935, directeur adjoint 1938, secrétaire général 1942, directeur 1945, directeur général 1958-1967, président de la Société générale 1967-1972. Vice-président de la Société générale alsacienne de banque (s. d.). Président administrateur délégué de la Société générale marocaine de banque (s. d.). Vice-président de l’Association professionnelle des banques (s. d.).

124Œuvres

  • J. Ferronnière, E. de Chillaz, Les opérations de banque, Paris, Dalloz, 1953, 639 p. (6e éd. en 1980).

  • J. Ferronnière, A. Mestre, P. Olivier de Sardan, Les réquisitions militaires, Paris, Libr. du Recueil Sirey, 1940, 177 p. (coll. Les Cahiers administratifs, n° 28).

  • J. Ferronnière, A. Mestre, P. Olivier de Sardan, Textes relatifs aux réquisitions militaires, Paris, Libr. du Recueil Sirey, 1940, 192 p. (coll. Les Cahiers administratifs, n° 28 bis).

125Sources : Arch. mun. de Nantes, acte de naissance ; « Siège et agences », Bulletin de la Société générale, n° 82, janvier 1973 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1959 et 1967 ; Société générale. Centenaire 1864-1964, Paris, Chaix, 1964, 273 p.

126Bibliographie : BONIN (Hubert), Les banques françaises dans l’entre-deux-guerres, Paris, Plage, 2000, 2 vol.

127Autres sources : Archives de la Société générale.

FEUILHADE de CHAUVIN (de) Tanneguy Guy André Napoléon

128Né le 6 mai 1918 à Veneux-les-Sablons (Seine-et-Marne), décédé le 15 avril 2005, fils d’André Édouard Guy de Feuilhade de Chauvin docteur en droit, administrateur de sociétés (C) et de Jeanne Bazin de Champgobert.

129[Liens de parenté] Gendre d’Olivier Moreau-Néret*.

130Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

131Sous les drapeaux le 1er novembre 1938 puis mobilisé du 27 août 1939 au 25 juin 1940, prisonnier jusqu’au 18 juin 1941.

132Adjoint à l’Inspection 1er mai 1945, inspecteur de 3eclasse 1er juin 1947, 2classe 1er janvier 1950, démissionnaire 1er février 1951.

133Rédacteur au ministère de l’Agriculture 15 juin 1943-1er mai 1945. Rapporteur auprès du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1946-1947. Administrateur principal de l’Organisation européenne de coopération économique 1949-1951. Directeur de la trésorerie et des risques du Crédit Lyonnais 1951-1961. Président-directeur général de la Compagnie industrielle du roulement Fag 1958. Président-directeur général de la Société rhodanienne mobilière et immobilière pour la France et l’étranger 1961. Directeur des affaires financières 1961-1968, puis directeur général adjoint du Crédit Lyonnais 1968-1978. Président de la Banque de La Réunion 1973-1984. Président-directeur général de la Société foncière lyonnaise 1978-1988.

134LH 1965, O. (s. d.). ONM C. 1988. Croix de guerre 1939-1945.

135Œuvres

  • Le « Courrier du Dimanche » : les tribulations d’un journal orléaniste sous le Second Empire, Paris, Presses de Valmy, 1999, 93 p. (complété par le Récit inédit des funérailles de SAR la duchesse d’Orléans à Richmond (Angleterre) en 1858 par Édouard de Feuilhade de Chauvin).

  • La justice et le politique : histoire d’un magistrat français au début de la démocratie parlementaire, Charenton, Presses de Valmy, 1997, 281 p.

  • L.-H. Hubert-Delisle, Au temps où la Réunion était une grande colonie : témoignages d’un gouverneur créole sous le Second Empire [Louis Henry Hubert de Lisle], lettres choisies et présentées par Tanneguy de Feuilhade de Chauvin, Paris, Bayez & Dayez, 1996, 246 p. (coll. Nouvelle Revue d’histoire, 42) (rééd. : Paris, Karthala, 1998, 246 p.).

  • Homme, terre, société : moeurs, coutume et droit en pays d’Aquitaine du XIe siècle à la Révolution française, Paris, Buchet-Chastel, 1995, 307 p.

  • L.-H. Hubert-Delisle, Voyage aux Mascareignes d’un créole amoureux : lettre de Louis-Henry Hubert de L’Isle à sa femme, née Amélina Pignolet de Fresne (1846-1847), publié par Tanneguy de Feuilhade de Chauvin, Sainte-Clotilde (La Réunion), Éd. ARS Terres Créoles, 1995, 86 p. (coll. Mascarin).

  • Éthique et pouvoir dans l’entreprise, Paris, ESF éd., 1991, 142 p.

  • Le Crédit Lyonnais : une grande banque de dépôts, Paris, Éditions de l’Épargne, 1958, 55 p. (2e éd. : 1964).

136Sources : Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-2005.

137Bibliographie : DESJARDINS, 2003.

138Autres sources : Archives du Crédit Lyonnais ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Tanneguy de Feuilhade de Chauvin avec Ch. Pichon, 1990 et archives privées déposées.

FILIPPI Charles-Henri Marie

139Né le 15 août 1952 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Jean Filippi* et d’Élisabeth de Montal.

140Maîtrise de sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Michel de l’Hospital) 1979.

141Adjoint à l’Inspection 1er juin 1979, inspecteur de 3classe 1er décembre 1980, 2classe 1er juin 1983, démissionnaire 1er février 1993.

142Conseiller technique (officieux) au cabinet de Jacques Delors ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 1er juin 1983-17 juillet 1984. Chargé de mission à la direction du Trésor 1984. Directeur du cabinet de Georgina Dufoix ministre des Affaires sociales et de la Solidarité nationale 24 juillet 1984-19 août 1985. Secrétaire général du Comité interministériel de restructuration industrielle 1985-1987. Chef du bureau des Financements industriels de la direction du Trésor 1986-1987. Responsable des opérations de marchés de la Banque Stern 1987. Chargé de mission au département financier (implantations à l’étranger) du Crédit commercial de France (CCF) 1987-1988. Chargé de mission auprès du directeur général du CCF 1988-1990. Directeur central chargé des grandes entreprises au CCF 1990-1993. Président de Finely (groupe CCF) 1990-1994. Directeur général adjoint 1993-1995, directeur général délégué 1995-1998, administrateur-directeur général du CCF 1998-2001. Président du conseil d’administration de HSBC CCC Investment Bank 2000-2001. Group general manager de HSBC Group 2001-2003. Membre du comité exécutif de HSBC Group 2001-2009. Président-directeur général du CCF, devenu en 2005 HSBC France, 2004-2007. Président non exécutif du conseil d’administration de HSBC France 2007-2008. Conseiller senior et membre-fondateur du comité consultatif européen de HSBC 2007-2009. Président-fondateur d’Alfina (entreprise en conseil de gestion d’actifs et restructuration financière) depuis 2009. Senior advisor de CVC Capital Partners 2009. Président de la banque Citi France (groupe Citigroup) depuis 2011.

143Conseiller à l’Assemblée de Corse 1982-1984.

144LH 2007.

145Œuvres

  • L’argent sans maître, Paris, éd. Descartes et Cie, 2009, 96 p.

146Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 21 novembre 2008 et 28 septembre 2009 ; Who’s who, 2000-2005.

FILIPPI Jean

147Né le 19 octobre 1905 à aux Eaux-Vives Genève (Suisse), décédé le 15 janvier 1993 à Paris (7e), fils d’Ange Jean Charles Félix Filippi ministre plénipotentiaire, consul de France à Genève décédé (C) et de Marie Cécile Hélène Crespin.

148[Liens de parenté] Père de Charles-Henri Filippi*.

149Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

150Mobilisé du 25 août 1939 au 31 décembre 1939.

151Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 1er août 1932, 2classe 12 mai 1936, 1re classe 1er mai 1941, admis à la retraite 1er août 1963.

152Chef adjoint du cabinet de Jacques Stern ministre de la Marine marchande 26 octobre 1933-29 novembre 1933. Chef adjoint du cabinet de Lucien Lamoureux ministre du Travail et de la Prévoyance sociale 29 novembre 1933-9 janvier 1934, puis ministre des Colonies 16 janvier 1934-29 janvier 1934, puis ministre du Commerce et de l’Industrie 13 février 1934-7 novembre 1934. Chef adjoint chargé de l’étude des questions financières du cabinet de Laurent-Eynac ministre des Travaux Publics 8 juin 1935-22 janvier 1936. Commissaire du Gouvernement auprès de la Caisse de compensation (ministère des Travaux publics) 1935. Conseiller technique (officieux) au cabinet d’Albert Sarraut président du Conseil 23 janvier 1936-1er juin 1936. Conseiller technique au cabinet de Paul Bastid ministre du Commerce 1er juin 1936-30 juin 1937. Secrétaire général de la Commission de révision douanière (ministère du Commerce) 1936. Directeur des services techniques au cabinet de Henri Queuille ministre des Travaux publics 13 juillet 1937-24 septembre 1937. Secrétaire général de la SNCF 1937-27 mars 1940. Directeur du cabinet de Lucien Lamoureux ministre des Finances 27 mars 1940. Chef du cabinet d’Yves Bouthillier* ministre des Finances 6 juin 1940-12 juillet 1941. Secrétaire général pour les Affaires économiques du secrétariat d’État à l’Économie nationale et aux Finances 1er août 1941-24 avril 1942. Censeur du Crédit foncier de France 11 février 1942. Secrétaire général de la SNCF 1er mai 1942-21 septembre 1944. Directeur général de l’économie et des finances du gouvernement militaire de la zone française d’occupation en Allemagne 1945-1948. Directeur des Relations économiques extérieures 1948-1951. Conseiller technique au cabinet de Henri Queuille président du Conseil 1er mars 1949. Conseiller technique au cabinet de Henri Queuille vice-président du Conseil 3 novembre 1949. Directeur du cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 25 novembre 1949-3 juillet 1950. Conseiller général de la Corse 1950-1973. Directeur du cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 3 juillet 1950-1er février 1951. Directeur général de la Banque Louis Dreyfus et Cie 1951-1955. Conseiller de la République (candidat isolé, puis Gauche démocratique et Rassemblement des gauches républicaines) de la Corse 1955-1959. Secrétaire d’État au Budget du gouvernement de Guy Mollet 1er février 1956-12 juin 1957. Président de la Banque Louis Dreyfus et Cie 1959-1971 Président du conseil de direction du Centre national du commerce extérieur 1959-1962. Sénateur (Radicaux de gauche) de la Corse 1962-1980. Conseiller régional de la Corse 1973. Président du conseil régional de la Corse 1979-1982.

153LH 1937, O. 1948.

154Œuvres

  • J. Filippi, F.-L. Closon (dir.), L’économie et les finances, le ministre et le Ministère, l’administration centrale, les services, Paris, Presses universitaires de France, 1968, XII-516 p.

  • La crise des exportations françaises. Conclusions adoptées par le Conseil national économique, Paris, Impr. nationale, 1935, 54 p. (rapport présenté par J. Filippi).

  • « La stabilisation des prix. L’expérience des États-Unis », Paris, Libr. du Recueil Sirey, 1929, 167 p. (th. doctorat, droit, Paris).

155Sources : Dossier épur. ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1993 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 816-817.

156Bibliographie : YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 684-685 ; MARGAIRAZ Michel, L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; CARRÉ DE MALBERG (Nathalie), GEMF ; RÉMOND (René) (dir.) et POLINO (Marie-Noëlle) (éd.), Une entreprise publique dans la guerre. La SNCF 1939-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2001, 414 p. ; BACHELIER (Christian), « La SNCF sous l’occupation allemande 1940-1944 Rapport documentaire », Paris, IHTP-CNRS, 1996, 5 vol. 

157Autres sources : SAEF, documents de Jean Filippi déposés au Comité pour l’histoire économique et financière de la France ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean Filippi avec Aude Terray, 1989.

FIRINO Jean Baptiste André

158Né le 29 octobre 1779 à Paris, décédé le 9 février 1868 à Paris, fils de Marie Antoine Firino négociant, marguillier de la paroisse Saint-Nicolas-des-Champs (s. d.) et d’Anne Perpétue Tripperet.

159[Liens de parenté] Grand-père d’Étienne Hély d’Oissel*.

160Inspecteur général des Finances 12 janvier 1815.

161Payeur de la Charente 1800. Payeur de la Grande Armée en Allemagne 1805. Trésorier général de la Dalmatie et des provinces illyriennes 1810. Payeur général de la Grande Armée 1813. Commissaire spécial des Finances à Bordeaux 1814. Adjoint à la Commission de liquidation des anciennes dettes du ministère des Finances 1815. Payeur général des armées du Rhin et de la Moselle 1815. Payeur général de la 15e division militaire (à Rouen) 1816. Caissier central du Trésor public 1821. Payeur général et commissaire des Postes à l’armée expéditionnaire de Morée 1828, à l’armée d’Afrique 1830, à l’armée du Nord 1831. Receveur général des Bouches-du-Rhône 1831-1852.

162LH 1815, O. 1829.

163Sources : AN, ABXIX/3375, correspondance entre Mollien et Firino, 12 mai 1815 et LH 976/17 ; SAEF, 1C 5537 ; IGF, 1931.

164Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 204-205 ; FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 278-290 ; DBF, t. 14, col. 1387 ; FIRINO (Roger), La famille Firino. Le général comte Firino (1747-1816). Le payeur général Firino (1779-1868), Paris, Champion, 1927, 487 p.

FLANDIN Rémi Léon Charles Étienne

165Né le 6 août 1921 à Escoublac-La Baule (Loire-Atlantique), mort en service commandé dans l’accomplissement de sa mission 16 octobre 1955 à Senlis (Oise), fils de (Gaston) Pierre-Étienne Flandin député (Union républicaine radicale et socialiste, Gauche républicaine démocratique, Républicains de gauche, Alliance des républicains de gauche et des radicaux indépendants) de l’Yonne 1914-1942, ancien sous-secrétaire d’État à l’Aéronautique (N), plusieurs fois ministre entre 1924 et 1941, avocat (C) et de Marguerite Laurence Barbier.

166Licencié en droit, diplômé de l’ELSP, Éna (promotion France combattante) 1947.

167Mobilisé du 13 au 24 juin 1940. Passé en Espagne le 7 mars 1943 et interné, arrivé au Maroc le 15 juin 1943, formation de pilote d’avion aux États-Unis de septembre 1943 à avril 1944, engagé volontaire dans les Forces aériennes de la France libre, combat en France et Allemagne à partir de janvier 1945, démobilisé le 10 octobre 1945.

168Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1947, inspecteur de 3classe 1er septembre 1947, 2classe 1er janvier 1950, mort en fonctions.

169Stagiaire à la direction des Relations économiques extérieures 1949. Rapporteur auprès du Comité de révision douanière 1950. Chargé de mission à la direction des Relations économiques extérieures 1950. En disponibilité au Comptoir international du coton 1952-1954. Capitaine aviateur de chasse (de réserve), mort en service aérien commandé à Creil.

170Auditeur du Centre des hautes études administratives en 1955, breveté à titre posthume en 1956.

171LH 1954. Croix de guerre 1939-1945.

172Sources : SAEF, 1C 34831 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint (1946) ; Livre d’or.

173Autres sources : « France combattante mars 1946 à juillet 1947 », Cahier pour une histoire de l’Éna, n° 1, Éna/La Documentation française, 2007, 270 p. (souvenirs, documents et témoignages d’anciens de cette promotion).

FLERS (de) voir LA MOTTE ANGO de FLERS (de)

FLEURIOT Pierre Christian Claude

174Né le 31 janvier 1954 à Paris (8e), fils de Claude Fleuriot médecin (s. d.) et de Hélène Ferras.

175Maîtrise de droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Droits de l’Homme) 1981.

176Adjoint à l’Inspection 1er juin 1981, inspecteur de 3classe 1er décembre 1982, 2classe 1er juin 1985, 1re classe 1er juin 1990, inspecteur général des Finances 1er juin 1997.

177Chargé de mission pour les questions concernant le développement et la modernisation du marché financier auprès du président et secrétaire général de la Commission des opérations de bourse (Cob) 1985-1987. Chef du service des Études et Développement du marché, chargé de mission auprès du président de la Cob 1987-1991. Directeur général de la Cob 1991-1997. Conseiller du président du directoire d’ABN Amro France 1997-2001. Président du directoire d’ABN Amro Corporate Finance France 1999. Président du directoire, puis du conseil de surveillance d’ABN Amro Securities France 2000-2002. Country representative, responsable pour la France, du pôle banque d’affaires et d’investissement, président du directoire d’ABN Amro France 2001-2007. Responsable régional de l’Europe du Sud au groupe ABN Amro 2003. Responsable régional pour le country coverage des grands clients (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et senior executive vice-president d’ABN Amro 2003-2005. Vice-chairman de l’activité banque de financement et d’investissement du groupe ABN Amro pour l’Europe de l’Ouest, absorbé fin 2007 par la Royal Bank of Scotland (RBS), 2005-2008. Président du directoire de la Banque Neuflize OBC 2006-2008. Directeur général de RBS France Belgique Luxembourg 2008. Conseiller de la direction de HDF Finance 2009. Président du Crédit suisse France depuis 2009.

178Enseigne à l’IEP de Paris (s. d.). Maître de conférences à l’Éna (s. d.).

179LH 2005. ONM 1996.

180Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 25 juin 2009 et 13 octobre 2009 ; Who’s who, 2000-2005 ; Annuaire(s) de l’IGF.

FONTENOY (de) voir PERNOT de FONTENOY

FORGEOT Jean Eugène

181Né le 10 octobre 1915 à Paris (18e), décédé le 13 mars 2000, fils de Paul Eugène Forgeot colonel vétérinaire en retraire, chef de service à l’Institut Pasteur (C) et d’Aydée Lefebvre.

182Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

183Mobilisé du 1er septembre 1939 au 16 septembre 1940. Services dans les FFI (activités de renseignement, collabore avec l’Intelligence Service à partir de 1943).

184Adjoint à l’Inspection 16 avril 1943, inspecteur de 3classe 1er octobre 1945, 2classe 1er janvier 1949, 1re classe 1er février 1954, admis à la retraite différée 8 avril 1957.

185Rédacteur stagiaire 1937, puis rédacteur principal aux Finances 3 octobre 1942-15 avril 1943. Chargé de mission au cabinet de Henri Frenay ministre des Prisonniers, Déportés et Réfugiés 14 novembre 1944. Chef du cabinet de Vincent Auriol ministre d’État 29 novembre 1945. Directeur du cabinet de Vincent Auriol président de l’Assemblée nationale 10 juin 1946. Secrétaire général de la Présidence de la République 20 janvier 1947-1er février 1954. Administrateur, vice-président de la société des automobiles Simca 1954-1955. Administrateur 1955-1956, puis directeur général de la Société des forges et ateliers du Creusot 1956-1960. En fonctions au sein du groupe Schneider et Cie 1960-1965. Président-directeur général des Ateliers et chantiers de Dunkerque et de Bordeaux (France-Gironde) 1965-1970. Président-directeur général de Schneider SA 1970-1971. Président-directeur général de Creusot-Loire 1971-1982. Vice-président de Schneider SA 1984 (ou 1985)-1994.

186Enseigne à l’IEP de Paris (s. d.).

187LH 1948, O. 1953. Croix de guerre 1939-1945.

188Œuvres

  • « Le marché des céréales en France depuis l’armistice jusqu’à la campagne de 1942-1943 », s. l., 1943, 103 ff. (th. doctorat, droit, Paris ; Bib. Cujas).

189Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean Forgeot avec Hélène Coulonjou, 1989 ; Réponse écrite à N. Carré de Malberg, 1981, 7 p.  ; Livre d’or ; Who’s who, 1955, 1961 et 1979.

190Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

FORMERY Louis Gabriel

191(Né Fromage, autorisé à changer son nom le 2 mars 1920).

192Né le 3 novembre 1886 à Paris (6e), décédé le 11 avril 1947, fils de Victor Alexandre Fromage ancien ingénieur électricien (N), propriétaire (C) et de Gabrielle Louise Hélène Servant.

193[Liens de parenté] Beau-frère de Pierre Cheysson*, neveu de Thierry de Tillionbois de Valleuil*.

194École polytechnique 1906, licencié en droit.

195Mobilisé en 1914-1918.

196Adjoint à l’Inspection 1er avril 1912, inspecteur de 4e classe 16 février 1914, 3classe 1er octobre 1915, 2classe 1er octobre 1919, 1re classe 16 août 1922, inspecteur général des Finances 1er novembre 1938, mort en fonctions.

197Chargé de mission 1918, chef de section à la direction du Mouvement général des fonds 1920-1922. Sous-directeur 1922, directeur adjoint à la direction du Budget et du Contrôle financier 1923. Directeur des Monnaies et Médailles 1925-1928. Directeur financier des Établissements Kuhlmann 1928-1930. Président du Comité de contrôle financier de la présidence du Conseil et Alsace-Lorraine 15 mai 1940. Président du Comité consultatif des transitaires en douane 11 juillet 1941. Commissaire du pouvoir de l’État français (Vichy) 29 septembre 1941-19 août 1944. Président du conseil d’administration de la Caisse centrale de crédit coopératif 2 novembre 1943-19 août 1944. Révoqué de ses fonctions de commissaire du pouvoir de l’État français 19 août 1944, mis en disponibilité d’office pour six mois le 19 février 1945 rétroactivement à partir du 19 août 1944.

198Enseignant à l’ELSP déjà avant 1940.

199LH 1921, O. 1927. Croix de guerre 1914-1918.

200Œuvres

  • Les impôts en France. T. I : Introduction générale. Les Contributions directes, les Douanes. T. II : L’Enregistrement, les Contributions indirectes, les Postes, Paris, Presses universitaires de France, 1946, 516 p. et 591 p.

  • Impôts perçus par l’administration des Contributions indirectes, Paris, Centre de documentation universitaire, [circa 1945], 167 p. multigr. (coll. ELSP, 1944-1945).

  • Législation fiscale de la France : l’Enregistrement, Paris, Centre de documentation universitaire, 1943, 246 p. (coll. ELSP, 1942-1943).

  • Contributions indirectes, Paris, Centre de documentation universitaire, [circa 1943], 153-VII p. (coll. ELSP, 1942-1943).

  • Contributions directes, Paris, Centre de documentation universitaire, 1943, 176 p. (coll. ELSP, 1942-1943).

201Sources : SAEF, 1C 34831 et I-2 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; entretien enregistré de son fils, Claude Formery, avec Nathalie Carré de Malberg, juillet 1981.

202Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 131 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; BARUCH, 1997.

FORNERI Jean-Marc Louis

203Né le 23 juillet 1959 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de François Forneri radiologue (s. d.) et d’Yvette David-Fabre.

204Licencié en droit, maîtrise de droit, certificat d’aptitude aux fonctions d’avocat, IEP d’Aix-en-Provence, Éna (promotion Louise Michel) 1984.

205Adjoint à l’Inspection 1er juin 1984, inspecteur de 3classe 1er décembre 1985, 2classe 1er juin 1988, démissionnaire 1er juin 1994.

206Directeur général du groupe Skis Rossignol 1988-1994. Gérant de Demachy, Worms et Cie 1994-1996. Directeur général et président du directoire de Crédit suisse First Boston 1996. Président du directoire de Crédit suisse First Boston 1996. Vice-chairman d’Europe Crédit suisse First Boston France 2001-2003. Président de la Société de conseil Bucéphale Finance SA depuis 2003.

207LH 2006. ONM 1999.

208Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Who’s who, 2000-2005.

FORNEROD Jean Baptiste Henri Laurent

209Né le 23 juillet 1776, décédé le 5 août 1818.

210Sous-inspecteur du Trésor de 1re classe 1er janvier 1809, inspecteur général des Finances 1er juillet 1814, mort en fonctions.

211Commis, sous-chef, chef de bureau à la direction du Trésor. Chef contrôleur à la Comptabilité centrale (s. d.).

212Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

FORNERON Henri Lazare Léopold

213Né le 10 novembre 1834 à Troyes (Aube), décédé le 27 mars 1886 à Paris, fils de Jean Baptiste Forneron proviseur de lycée (s. d.), proviseur du lycée Louis-le-Grand (en 1886) et d’Edmée Élise Passadore.

214Licencié en droit.

215Adjoint à l’Inspection 1er mai 1858, inspecteur de 4classe 1er mai 1861, 3classe 1er juillet 1863, 2classe 1er juillet 1871 démissionnaire 1er avril 1877.

216Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1855. Commis ordinaire au Secrétariat général 1857. En mission à la trésorerie de l’armée de Châlons (1870 ?). En mission en Angleterre 1870. Contrôleur financier de la Compagnie des mines d’Anzin 1874. Mort en fonctions.

217Œuvres

  • Louise de Kéroualle, duchesse de Portsmouth, 1649-1734, Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, 1886, 279 p.

  • Histoire générale des émigrés pendant la Révolution française, avec une introduction par Henri Le Trésor de La Rocque, Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, 1884-1890, 3 vol. (3éd : 1890).

  • Histoire de Philippe II, Paris, E. Plon, 1881-1882, 4 vol. (3éd. : 1887).

  • Les ducs de Guise et leur époque, étude historique sur le XVIe siècle, Paris, Plon, 1877, 2 vol. (2éd. : 1893).

  • Histoire des débats politiques du Parlement anglais, depuis la Révolution de 1688, Paris, H. Plon, 1871, 271 p.

  • Les amours du cardinal de Richelieu, roman inédit de l’hôtel de Rambouillet, Paris, H. Plon, 1870 (Forneron préfacier et éditeur scientifique).

  • « De hereditatis petitione (Dig 5,3). Ouverture, acceptation et répudiation des successions », Paris, Ch. de Mourgues, 1857, 40 p. (th. licence, droit, Paris).

  • Un diplomate sous François Ier : Le cardinal de Gramont (extr. du Compte rendu de l’Académie des sciences morales et politiques), s. l. n. d.

218Sources : AN, LH 1000/63 (dossier de son père) ; SAEF, 1C 5494 et 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 58-59 et 82-84.

219Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 132 ; Bulletin de la Société d’histoire et d’archéologie du Périgord, 1886, t. 13, p. 245.

FOUCAUCOURT (de) voir MOREL de FOUCAUCOURT

FOUCAULD (de) Jean-Baptiste Louis Charles

220Né le 19 janvier 1943 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Jean de Foucauld éditeur (s. d.) et d’Isabelle Cras.

221Licencié en droit, certificat d’études littéraires générales, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Jean Jaurès) 1969.

222Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1980, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1981, 1re classe 1er avril 1987, inspecteur général des Finances 1er novembre 1993, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 20 janvier 2008.

223Administrateur civil de 2classe affecté au bureau de la Trésorerie de la direction du Trésor 1969-1974. En mobilité à l’Inspection générale des Finances 1974-1976. Administrateur civil de 1re classe 1975. Rapporteur de la Commission de la santé et de l’assurance-maladie (préparation du VIIe Plan) 1975. En disponibilité pour des études personnelles 1976-1977. Chef du bureau des Marchés financiers au service des Activités financières de la direction du Trésor 1977-1980. Administrateur civil hors classe 1979. Rapporteur de la Commission sur le développement et la protection de l’épargne 1981. Rapporteur général au Conseil des impôts 1982-1983. Conseiller technique au cabinet de Jacques Delors ministre de l’Économie et des Finances (puis du Budget) 1er octobre 1982-1er août 1984. Chargé de mission au cabinet de Bernard Kouchner secrétaire d’État chargé de l’Insertion sociale 27 mai 1988-22 juin 1988. Consultant au cabinet de Bernard Kouchner secrétaire d’État chargé de l’Action humanitaire de septembre 1988 à 1989. Commissaire adjoint au Plan 1988-1992. Président de la Commission de réflexion sur la vie quotidienne des demandeurs d’emploi 1988. Commissaire au Plan 1992-1995. Président de l’Institut des métiers de France Télécom 1996. Membre et président de la formation Démographie et conditions de vie au Conseil national de l’information statistique 1998-(2007 ?). Président de la Commission nationale pour l’autonomie des jeunes 2001-2002.

224Fondateur et président du conseil d’administration de l’association Solidarités nouvelles face au chômage 1985-2009. Président de l’association Échange et projets 1996-1999. Vice-président 1993-2002, puis président 2002 de Démocratie et spiritualité. Président du club Convictions et directeur-gérant du semestriel Convictions 1999-2002, puis membre du bureau de ce club 2002.

225LH 1992, O. 2002. ONM 1986, O. 1996.

226Œuvres

  • Houziaux (dir.) et J.-B. de Foucauld et al., Être sage, est-ce bien sage ?, Ivry-sur-Seine, Les Éd. de l’Atelier, 2008, 112 p.

  • Houziaux (dir.) et N. Baverez, J.-B. de Foucauld, A. Minc, Le chômage à qui la faute ?, Paris, les Éd. de l’Atelier, 2005, 116 p.

  • Les trois cultures du développement humain : résistance, régulation, utopie, Paris, O. Jacob, 2002, 382 p.

  • J.-B. de Foucauld, N. Roth, Pour une autonomie responsable et solidaire : rapport au Premier ministre, Paris, La Documentation française, 2002, 224 p.

  • J.-P. Balligand, J.-B. de Foucauld et P. Hanotaux, L’épargne salariale au cœur du contrat social, Paris, La Documentation française, 2000, 374 p.

  • R. Fraisse et J.-B. de Foucauld, La France en prospectives, Paris, O. Jacob, 1996, 402 p.

  • J. Affichard, J.-B. de Foucauld (dir.), Pluralisme et équité : la justice sociale dans les démocraties, Paris, Éd. Esprit, 1995, 263 p. (actes d’un colloque organisé par le Commissariat général du Plan, 1992).

  • J.-B. de Foucauld, D. Piveteau, Une société en quête de sens, Paris, O. Jacob, 1995, 300 p. (rééd. : 2000).

  • J.-B. de Foucauld (dir.), La France et l’Europe d’ici 2010 : facteurs et acteurs décisifs, Paris, La Documentation française, 1993, 291 p.

  • J. Affichard, J.-B. de Foucauld (dir.), Justice sociale et inégalités, (Paris), Éd. Esprit, 1992, 270 p.

  • J.-B. de Foucauld (dir.), Rapport sur l’amélioration de la vie quotidienne des demandeurs d’emploi : 146 propositions pour faciliter le retour à l’emploi, Paris, La Documentation française, 1989, 300 p. (rapport au ministre du Travail).

  • La fin du social-colbertisme, Paris, P. Belfond, 1988, 237 p.

  • La révolution du temps choisi, préface de Jacques Delors, Paris, A. Michel, 1980, 255 p.

227Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2005.

FOUCAULD de JARZÉ Louis Charles François

228Né le 18 octobre 1778 à Jarzé (Maine-et-Loire), décédé le 19 juin 1873 à Luché Pringé (Sarthe), fils de François Joseph de Foucauld seigneur de Jarzé mestre de camp (s. d.) et de Marguerite Augustine Victoire Pihéry de La Touche.

229[Liens de parenté] Parent d’Alphonse Roullet de La Bouillerie*, parent de Hyacinthe Gabriel Lancelot de Quatrebarbes*. Parent de François Roullet de La Bouillerie sous-secrétaire d’État aux Finances 1816-1818.

230Élève-inspecteur du Trésor 15 novembre 1810, sous-inspecteur de 2classe 12 février 1811, démissionnaire en septembre 1815.

231Émigre en 1790 avec son père. Rentre en France en 1800. Payeur aux armées en 1806. Accompagne Louis XVIII à Gand 1815. Sous-préfet à Ancenis (Loire-Atlantique) 1815-1819. Destitué par Decazes. Député (villèliste) de Loire-Atlantique 1821, réélu en 1824. Membre de la Commission du budget, secrétaire de la Commission du Code forestier. Non réélu en novembre 1829.

232LH 1825.

233Sources : AN, F1bI/158/7 ; IGF, 1931.

234Bibliographie : DBF, t. 13, col. 596 ; ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des parlementaires, 1789-1889, t. 3, p. 32 ; LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 16, p. 215 ; PORT (Célestin), Dictionnaire historique, géographique et de biographique du Maine-et-Loire, Paris, J.-B. Dumoulin, 1874-1880, t. 2, p. 183 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire, dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. II : 1814-1848, p. 119-120.

FOUCHÉCOUR (de) voir SALIVET de FOUCHÉCOUR (de)

FOUCHIER (de) Jacques Marie Maurice

235Né le 15 juin 1911 à au Pecq (Yvelines), décédé le 11 mars 1997 à Paris, fils de Louis Charles Eugène Joseph de Fouchier conseiller référendaire de 2classe (N), conseiller maître puis président de la 4chambre à la Cour des comptes (C) et d’Eugénie Françoise Marie Rozier.

236[Liens de parenté] Neveu de Charles Louis Eugène de Fouchier (1870-1947) conseiller maître à la Cour des comptes.

237Licencié en droit.

238Mobilisé d’août 1939 à juillet 1940. Évadé de France via l’Espagne et Londres pour rejoindre Alger et les Forces françaises libres en avril 1943. Prend part à la campagne d’Italie décembre 1943-août 1944.

239Adjoint à l’Inspection 1er mai 1934, inspecteur de 4e classe 11 février 1937, 3classe 1er février 1938, 2classe 1er octobre 1940, 1re classe 1er août 1942, démissionnaire 1er septembre 1946.

240Rapporteur auprès de la Commission supérieure de l’aménagement et de l’organisation de la région parisienne (s. d.). Adjoint au secrétaire général du Comité de réorganisation administrative, dit Comité de la hache, 1938-2 septembre 1939. Chef du cabinet de Jean Ybarnegaray ministre de la Famille et de la Jeunesse 25 juillet 1940-7 octobre 1940. Chargé de mission au cabinet du contre-amiral Platon secrétaire d’État aux Colonies 7 octobre 1940-3 février 1941. Commissaire du Gouvernement près la Banque de l’Afrique occidentale française (AOF) 20 novembre 1940. Chargé de mission au bureau d’Achat et de Vente à l’étranger de la direction du Commerce extérieur 9 mai 1941-22 avril 1942. Chef du cabinet de Pierre Cathala ministre secrétaire d’État aux Finances 22 avril 1942. Sous-directeur à la direction du Trésor 25 juillet 1942. Directeur du cabinet de Pierre Cathala ministre secrétaire d’État aux Finances 30 juillet 1942-10 novembre 1942. Directeur adjoint à la direction des Relations économiques extérieures (DREE) 1er octobre 1944-1946. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque nationale française du commerce extérieur 15 décembre 1944. Expert permanent près la Commission permanente franco-suisse des zones franches du pays de Gex et de la Haute-Savoie (ministère des Affaires étrangères) 1er avril 1945. Conseiller consultant de la délégation française à la première assemblée générale de l’Organisation des Nations unies 1946. Président-fondateur de la Société pour l’obtention de crédits privés de l’Union financière d’entreprises françaises et étrangères 1946-1949. Président de l’Union française de banque (Union de banques pour l’acceptation et les financements extérieurs) 1950-1959. Fondateur de l’Union de crédit pour le bâtiment 1951, de la Compagnie pour le financement des équipements électroménagers (Cetelem) 1953, de la Compagnie française d’épargne et de crédit 1954. Président-directeur général de la Compagnie financière pour l’outre-mer (Cofimer) 1957-1969. Fondateur et président-directeur général de la Compagnie bancaire (holding des compagnies précédentes) 1959-1969. Vice-président 1968-1969, puis président-directeur général de la Compagnie financière de Paris et des Pays-Bas, devenue en 1973 Banque de Paris et des Pays-Bas, 1969-1978. Président du conseil de surveillance de la Compagnie bancaire 1970-1982. Président du Cetelem 1971. Président (p. i.) de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1981-1982. Membre du comité de Paris de la Banque ottomane 1983.

241LH 1952, O. 1961, C. 1971, G. O. 1990. Croix de guerre 1939-1945.

242Œuvres

  • «  Le rôle de l’inspection générale des Finances dans l’administration française  », Revue politique et parlementaire, août 1939, p. 261-280.

  • La banque et la vie, Paris, O. Jacob, 1989, 336 p.

  • Le goût de l’improbable, Paris, Fayard, 1984, 270 p.

243Sources : SAEF, 1C 34832 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1997 ; Who’s Who du XXsiècle, p. 838-839 ; entretiens enregistrés de Jacques de Fouchier avec Nathalie Carré de Malberg, 1981.

244Bibliographie : BONIN (Hubert) et CARRÉ de MALBERG (Nathalie) (collab.), « Jacques de Fouchier », DHPF, p. 285-287 ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; BUSSIÈRE (Éric), Paribas 1872-1992 : l’Europe et le monde, Antwerp, Fonds Mercator, 1992, 320 p. ; BAUMIER (Jean), La galaxie Paribas, Paris, Plon, 1988, 274 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; BARUCH, 1997.

FOUGEROUX Claude

245Né le 24 octobre 1794 à Vellefrey (Haute-Saône), décédé le 7 juin 1838, fils de Nicolas Fougeroux vigneron (N), puis chef de 1re classe au secrétariat général du ministère du Trésor public (s. d.) et de Jeanne Claude Coutant.

246Sous-inspecteur 1er janvier 1822, inspecteur de 2classe 1er janvier 1823, 1re classe 1er mai 1828, inspecteur général des Finances 1er juin 1830, mort en fonctions.

247Surnuméraire, puis commis et enfin sous-chef de bureau au ministère des Finances (s. d.). Agent extraordinaire de l’Inspection 1816-1822. En mission à Alger 1830-1836.

248LH 1831.

249Sources : AD de la Haute-Saône, état civil de Vellefrey ; SAEF, 1C 30747 ; AN, LH 1008/4 et Archives de l’outre-mer (Aix-en-Provence), 12/X/84-85, papiers sur sa mission en Algérie 1830-1836 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; AUDIFFRET (Charles-Louis-Gaston, marquis d’), Souvenirs de ma famille et de ma carrière dédiés à mes enfants 1787-1878, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2002, p. 98.

FOURCADE Jean-Pierre

250Né le 18 octobre 1929 à Marmande (Lot-et-Garonne), fils de Raymond Fourcade docteur en médecine, adjoint au maire de Marmande (C) et de Geneviève Raynal.

251Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Bordeaux, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

252Rappelé, en Algérie, du 23 mai au 6 janvier 1957.

253Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er octobre 1957, 2classe 1er janvier 1961, 1re classe 1er octobre 1965, admis à la retraite différée 1er octobre 1973.

254Chargé de mission au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing secrétaire d’État aux Finances 25 avril 1959-20 janvier 1962. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre des Finances et des Affaires économiques 20 janvier 1962-7 décembre 1962. Adjoint au chef du service de l’Inspection 18 avril 1962-30 juin 1965. Directeur adjoint du cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre des Finances 25 mai 1964-25 juillet 1965. Chef du service du Commerce de la direction générale du Commerce intérieur et des Prix 1965. Directeur général du Commerce intérieur et des Prix 1968-1970. Commissaire du Gouvernement auprès de l’Institut national de la consommation 1968-1970. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du VIe Plan) 1969-1970. Vice-président du Comité de la concurrence (préparation du VIe Plan) 1969-1970. Directeur adjoint 1970-1971, puis directeur général du Crédit industriel et commercial 1971-1974. Président de la Société d’épargne mobilière 1972-1974. Ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement de Jacques Chirac 28 mai 1974-25 août 1976. Ministre de l’Équipement du gouvernement de Raymond Barre 27 août 1976-30 mars 1977. Ministre de l’Équipement et de l’Aménagement du territoire du gouvernement de Raymond Barre 31 mars 1977-26 septembre 1977. Maire de Saint-Cloud 1971-1992. Conseiller général des Hauts-de-Seine 1973-1989. Sénateur (Parti républicain, Union pour un mouvement populaire) des Hauts-de-Seine depuis 1977. Conseiller régional d’Île-de-France 1976-1995. Vice-président du conseil régional d’Île-de-France 1982-1986. Premier vice-président du conseil régional d’Île-de-France 1986-1995. Président de la commission des Affaires sociales du Sénat 1984-1999. Maire de Boulogne-Billancourt 1995-2007.

255Président de l’Association française Islam et Occident 1980-1982.

256ONM 1964, O. 1969.

257Œuvres

  • Faut-il déléguer la gestion des services publics locaux ?, actes du colloque de février 1999 au Sénat organisé et présidé par Jean-Pierre Fourcade, Paris, M. & M. conseil, 2000, 52 p.

  • J.-P. Fourcarde et al., Guide juridique et pratique du marché d’entreprise de travaux publics, Paris, Édition formation entreprise-Litec diff., 1995, 252 p.

  • Remèdes pour l’assurance-maladie, Paris, La Documentation française, 1989, 155 p. (rapport de la commission des Affaires sociales du Sénat rédigé par J.-P. Fourcade).

  • La tentation social-démocrate, Paris, Plon, 1985, 172 p.

  • Et si nous parlions de demain, Paris, Fayard, 1979, 240 p.

258Bibliographie : Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 230-231 ; BERSTEIN (Serge), CASANOVA (Jean-Claude) et SIRINELLI (Jean-François) (dir.), Les années Giscard. La politique économique 1974-1981, Paris, A. Colin, 2009, 192 p.

259Sources : SAEF, PH 169/93 0006 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Livre d’or; Who’s who, 1959-2005.

260Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-Pierre Fourcade avec Ph. Masquelier, 2009.

FOURIER Jules Pierre

261Né le 16 avril 1810 à Gand (Belgique), décédé le 4 août 1848 à Paris (2arr. ancien).

262Élève-inspecteur 4 avril 1837, inspecteur de 3classe 1er mai 1840, 2classe 1er juin 1848, mort en fonctions.

263Surnuméraire aux Douanes (s. d.). Commis au ministère des Finances (s. d.).

264Sources : ADP, état civil, 5Mi1 1374 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

FOURMON Jacques

265Né le 16 mai 1908 à Reims (Marne), décédé le 28 mai 1993, fils de Charles Casimir Paul Fourmon négociant en gros de champagne ruiné par la Grande Guerre (N), intéressé de commerce à Paris (C) et de Hélène Thiénot.

266Licencié en droit et ès lettres (géographie), diplômé de l’ELSP.

267Mobilisé du 9 septembre 1939 au 14 juillet 1940.

268Adjoint à l’Inspection 15 mai 1931, inspecteur de 4e classe 1er mars 1933, 3classe 1er septembre 1935, 2classe 6 janvier 1939, 1re classe 1er janvier 1942, démissionnaire 25 juin 1953.

269Rapporteur de la Commission nationale des marchés publics (s. d.). Chargé de mission au cabinet de Lucien Lamoureux ministre du Travail et de la Prévoyance sociale 1er décembre 1933-6 janvier 1934, puis ministre des Colonies 16 janvier 1934-30 janvier 1934. Chargé de mission au cabinet de Charles Spinasse ministre de l’Économie nationale 1er janvier 1937-22 juin 1937. Rapporteur de la Commission consultative des fonctionnaires (présidence du Conseil) 1937. Commissaire du Gouvernement auprès du Comité supérieur de contrôle 1937. Chargé de mission au secrétariat général du ministère de l’Économie nationale 1938. Conseiller technique du Comité de réorganisation administrative du ministère de l’Économie nationale 1938. Secrétaire général adjoint du ministère de l’Économie nationale 19 janvier 1939-9 septembre 1939. Chef adjoint du cabinet de Lucien Lamoureux ministre des Finances 21 mars 1940-10 mai 1940. Sous-directeur à la direction de l’Économie générale 18 septembre 1940. Directeur des Prix au secrétariat général pour les Affaires économiques du ministère secrétariat d’État à l’Économie nationale et aux Finances (puis en septembre 1944 ministère de l’Économie nationale) 12 octobre 1942-1947. Directeur des Finances du protectorat du Maroc 1947-1950. Directeur général adjoint du Comptoir de l’industrie cotonnière (Ets Boussac) 1950-1964. Directeur général adjoint 1964-1970, directeur général du Comptoir de l’industrie textile de France 1970-1971. Président-directeur général de la Société foncière lyonnaise 1971-1978. Président-directeur général de la Compagnie lyonnaise immobilière 1971-1978. Président-directeur général 1978-1981, administrateur de la Banque pour le développement des échanges internationaux 1980-1981.

270LH 1946, O. 1952, C. 2009. Croix de guerre 1939-1945.

271Sources : SAEF, 1C 34832 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955, 1957 et 1967 ; entretien enregistré de Jacques Fourmon avec Nathalie Carré de Malberg, 1981.

272Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; J. Filippi, F.-L. Closon (dir.), L’économie et les finances, le ministre et le Ministère, l’administration centrale, les services, Paris, Presses universitaires de France, 1968, XII-516 p.

FOURNIER Pierre-Eugène

273Né le 24 août 1892 à Lyon (2e), décédé le 19 mai 1972 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Claudius Anthelme Joseph Fournier capitaine du génie (N), général (C) et de Louise Élisabeth Chartron.

274Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

275Mobilisé du 3 août 1914 au 9 septembre 1919 (blessé en 1914 et en 1916).

276Adjoint à l’Inspection 21 octobre 1919, inspecteur de 4e classe 1er février 1922, 3classe 21 octobre 1922, 2classe 1er juin 1924, 1re classe 21 novembre 1927, inspecteur général des Finances 1er mars 1939, admis à la retraite 1er juillet 1955.

277Chargé de mission au cabinet de Charles de Lasteyrie* ministre des Finances 25 janvier 1923-30 mars 1924. Chef adjoint du cabinet de Frédéric François-Marsal ministre des Finances 31 mars 1924-16 juillet 1924. Chargé de mission 1924, directeur adjoint 1925, directeur du Budget et du Contrôle financier 1925-1929. Chargé de coordonner les études qui donneront lieu à l’inventaire Clémentel 1924. Conseiller d’État (s. e.) section des Finances 1926. Second sous-gouverneur 1929, premier sous-gouverneur 1934, gouverneur de la Banque de France 1937 (effet du 1er mars 1939)-1er septembre 1940. Président du conseil d’administration de la Société nationale des chemins de fer français 11 septembre 1940-1946. Directeur du service de contrôle des administrateurs provisoires du ministère de la Production industrielle de décembre 1940 à février (ou mai) 1941. Président du conseil d’administration des Ciments d’Indochine 1946-(1950 ?). Président du conseil d’administration de l’Association nationale des porteurs français de valeurs mobilières 1947-1962. Président du conseil d’administration de la Société nationale d’investissement 1949-1972.

278Président de l’Association Valentin-Haüy pour le bien des aveugles (s. d.).

279LH 1920, O. 1925, C. 1931, G. O. 1938. Croix de guerre 1914-1918.

280Sources : SAEF, 1C 34832 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 844 ; Archives de la Banque de France, dossiers individuels ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean Filippi avec Aude Terray, 1989, cassettes nos 4 et 7 ; « Recueil » d’hommages, Banque de France, impr., s. d., 20 p.

281Bibliographie : DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 482 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; RÉMOND (René) (dir.) et POLINO (Marie-Noëlle) (éd.), Une entreprise publique dans la guerre. La SNCF 1939-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2001, 414 p. ; BACHELIER (Christian), « La SNCF sous l’occupation allemande 1940-1944 Rapport documentaire », Paris, IHTP-CNRS, 1996, 5 vol. 

FRANCÈS Jack Jean Félix

282Né le 24 février 1914 à Paris (17e), décédé le 30 juillet 2005, fils de Maurice François Francès industriel replié de Colmar à Marmanhac (Cantal), propriétaire (C) et d’Yvonne Marie Jeanne Sarret.

283[Liens de parenté] Cousin de Pierre Chabrun*.

284École polytechnique 1934, licencié en droit.

285Mobilisé du 20 septembre 1939 du 10 août 1940 (congé du 27 septembre 1939 au 26 décembre 1939 et à nouveau du 10 mars au 9 avril 1940).

286Adjoint à l’Inspection 1er mai 1941, inspecteur de 3classe 1er janvier 1944, 2classe 1er juillet 1945, démissionnaire 1er janvier 1950.

287Directeur des services généraux de la Radiodiffusion française 1er juillet 1945 (détachement officiel à compter du 1er janvier 1947)-1950. Directeur général de la Banque générale industrielle La Hénin 1950-1963. Fondateur de la Société de financement industriel et commercial 1951, d’Immobilia 1957 et de la Compagnie générale de financement immobilier 1960. Directeur général de la Banque parisienne de crédit et de Nobel-Bozel 1955-1963. Président 1961-1963, puis vice-président 1963 de la Société de gestion et de participation de La Hénin (Sogenin). Président de la Société d’études financières de compagnies d’assurances 1959-1963. Président de l’Union des mines-La Hénin 1963-1968. Président de la Banque de Suez et de l’Union des mines 1965-1975. Vice-président-directeur général de l’Union financière et minière 1968 (ou 1972)-1978. Associé-gérant de la Banque Vernes et Cie 1969. Membre du Conseil économique et social 1969-1974. Vice-président directeur général de la Compagnie financière de Suez 1972-1979. Président du directoire de la Banque Indosuez 1975-1979. Président de la Compagnie industrielle de L’Abeille, devenue en 1980 Compagnie industrielle, 1976-1989. Vice-président du conseil d’administration d’Eurocom, devenue en 1996 Havas Advertising (puis en mai 2002 Havas) 1986-2000. Président de la société financière Arna 1987-1994.

288Membre d’X-Crise.

289LH 1960, O. (s. d.). ONM C. 1977.

290Sources : SAEF, 1C 34832 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-2003 ; réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981.

291Bibliographie : BONIN (Hubert) et CARRÉ de MALBERG (Nathalie) (collab.), « Jack Francès », DHPF, p. 297-299 ; BONIN (Hubert), Indosuez l’autre grande banque d’affaires 1975-1987, Paris, Économica, 1987, 141 p. ; BONIN (Hubert), Suez. Du canal à la finance 1858-1987, Paris, Économica, 1987, chap. 12 et 13 ; ECK (Hélène), « Le budget de la Radiodiffusion française 1946-1949 », dans La direction du Budget face aux grandes mutations des années cinquante, acteur ou témoin ?, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1998, p. 295-312.

292Autres sources : Archives nationales du monde du travail (Roubaix), archives de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, 153 Q ; Archives de la Compagnie financière de Suez, GDF-Suez.

FRANCIN Paul Henri Marcel

293Né le 27 septembre 1904 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 11 août 1974, fils de Jules Francin industriel (N et C) et de Blanche Juliette Guyon.

294Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

295Mobilisé en 1939-1940.

296Adjoint à l’Inspection 20 mars 1929, inspecteur de 4e classe 1er février 1931, 3classe 15 mai 1931, 2classe 1er août 1935, considéré comme démissionnaire 6 janvier 1942.

297Chargé de mission au cabinet d’Abel Gardey ministre du Budget 9 novembre 1933-26 novembre 1933. Chef adjoint du cabinet de Paul Marchandeau ministre du Budget 27 novembre 1933-30 janvier 1934. Chef adjoint du cabinet du général Victor Denain ministre de l’Air 12 février 1934-22 janvier 1936. Rapporteur de la Commission de révision douanière 1937. Rapporteur de la Commission supérieure chargée des recours contre la liste des commissaires aux comptes des sociétés 1937. Chef adjoint du cabinet de Paul Marchandeau ministre des Finances 22 janvier 1938-1er novembre 1938. Sous-directeur des services financiers et administratifs 1939, secrétaire général adjoint de la Compagnie des manufactures de glaces et produits chimiques de Saint-Gobain, Chauny et Cirey 1949 (ou dès janvier 1942), secrétaire général et directeur du département financier 1953, directeur général du département financier de la Compagnie de Saint-Gobain 1959-1974. Président-directeur général de la Compagnie des produits chimiques et raffineries de Berre 1963-1974. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) (1964 ?). Vice-président de la commission du crédit au Conseil national du patronat français (encore en 1964).

298LH 1957.

299Sources : SAEF, 1C 34832 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1959 et 1967.

300Bibliographie : JOLY (Hervé), «  Dirigeants de Saint-Gobain de Roger Martin à Jean-Louis Beffa  », dans DHPF, p. 631-634  ; DAVIET (Jean-Pierre), Une multinationale à la française  : histoire de Saint-Gobain 1665-1989, Paris, Fayard, 1989, 334 p.

301Autres sources : Archives de la Compagnie Saint-Gobain.

FRÉDET René Gilbert

302Né le 26 juin 1904 à Paris (1er), décédé le 16 octobre 2002 à Paris (16e), fils de Pierre Frédet docteur en médecine (N), médecin en chef du Paris-Lyon-Méditerranée (C) et de Thérèse Van der Vliet.

303École normale supérieure (Ulm) 1925, agrégé de lettres, diplômé de l’ELSP.

304Mobilisé le 2 septembre 1939 (prisonnier du 20 juin 1940 au 16 avril 1941, libéré conditionnellement).

305Adjoint à l’Inspection 1er mai 1932, inspecteur de 4e classe 1er mars 1934, 3classe 16 octobre 1936, 2classe 22 février 1939, 1re classe 1er mars 1942, inspecteur général des Finances 1er mai 1957, admis à la retraite par limite d’âge 26 juin 1975.

306Rapporteur adjoint du Jury national des marchés de guerre 1937. Rapporteur auprès de la Commission supérieure des cumuls 1939. Rapporteur auprès de la Commission de bonification à la construction immobilière fonctionnant au ministère de l’Éducation nationale 1939. Chef du service financier et des Prix au secrétariat d’État à la Production industrielle 17 mai 1941-31 août 1944. Suspendu de ses fonctions 31 août 1944. Chef de la section économique et financière de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) 1948-1950. Mis à la disposition de l’IHEDN 1951-(1952 ?). Rapporteur de la mission de contrôle des sociétés de course 1952. Rapporteur de la commission consultative des marchés d’armement du ministère de la Guerre 1952-1954. Président de la Commission de contrôle de la masse des douanes 1975-1984.

307LH 1950, O. 1959. Croix de guerre 1939-1945.

308Sources : SAEF, PH 169/93 0008 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; Who’s who, 1957-1996.

309Bibliographie : VERHEYDE (Philippe), Les mauvais comptes de Vichy : l’aryanisation des entreprises juives, Paris, Perrin, 1999, p. 332-335.

310Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de René Frédet avec A. Rasmussen, 1989.

FREYCHE Michel Gabriel

311Né le 31 octobre 1929 à Lachy (Marne), fils de René Freyche et de Solange Gérard.

312Licencié ès lettres, Éna (promotion Alexis de Tocqueville) 1960.

313Adjoint à l’Inspection 1er août 1960, inspecteur de 3classe 1er août 1962, 2classe 8 juillet 1965, 1re classe 1er octobre 1970, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite par limite d’âge 1er novembre 1994.

314Maître auxiliaire d’anglais au lycée technique et moderne de garçons de Reims 1950-1951. Chef adjoint de la division des Affaires générales juridictionnelles et sociales de la Mission française de liaison à Rabat (Maroc) 1953-1957. Stagiaire auprès du conseiller financier à Washington 1964. Chargé de mission au cabinet de Michel Debré ministre de l’Économie et des Finances 8 janvier 1966-2 avril 1968. Sous-directeur à la direction des Relations économiques extérieures (DREE) 1968-1972. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur 1971. Directeur adjoint 1972-1973, puis chef de service à la DREE 1973. Conseiller technique au secrétariat général de la présidence de la République 1973-1974. Ministre plénipotentiaire, conseiller financier à l’ambassade de France à Londres 1974-1978. Directeur des Relations économiques extérieures 1978-1982. Président de la Banque française du commerce extérieur 1982-1994. Président de la Société pour le développement des industries exportatrices (Sofinindex) 1983. Président de l’Association française des banques 1992-2000. Président de l’Association française des établissements de crédit et des entreprises d’investissement 1995-1996.

315Enseigne à l’IEP 1965 et à l’Éna 1965.

316LH 1977, O. 1992. ONM 1968, O. 1980, C. 1997.

317Sources: Fichier BRH; Livre d’or; Who’s who, 1963-2000.

FRIBOURG Michaël Jacques Michel

318Né le 14 août 1982 à Caen (Calvados), fils de Pierre Fribourg et de Nicole Bergot.

319École normale supérieure (Cachan) 2002, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Willy Brandt) 2009.

320Inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2009.

321Chargé de mission pour la presse au cabinet de Renaud Dutreil ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales 10 juin 2005 à juin 2006.

322Sources : Fichier BRH ; Fiche rens.

FRIEDMANN Jacques Henri

323Né le 15 octobre 1932 à Paris (8e), décédé le 15 décembre 2009, fils d’André Friedmann commissionnaire exportateur (s. d.) et de Marie Louise Bleiweiss.

324Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Vauban) 1959.

325Service militaire du 1er février 1955 au 10 juin 1957 (en Algérie du 17 avril 1956 au 26 avril 1957, maintenu sous les drapeaux à compter du 1er février 1957).

326Adjoint à l’Inspection 1er août 1959, inspecteur de 3classe 1er août 1961, 2classe 16 septembre 1963, 1re classe 1er juin 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite sur sa demande 13 mai 1997.

327Stagiaire auprès de l’attaché financier à Madrid 1963. Rapporteur du groupe spécialisé pour les marchés de matériel de bureau électromécanique et électronique 1963. Chargé de mission 1er septembre 1963-1er avril 1965, puis conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre des Finances et des Affaires économiques 1er avril 1965-8 janvier 1966. Chargé de mission à la direction générale du Commerce intérieur et des Prix 1966. Secrétaire général adjoint chargé des questions de coopération économique européenne au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1966-1967. Chef du service du financement du Commissariat général du Plan 1967-1979. Directeur du cabinet de Jacques Chirac secrétaire d’État à l’Économie et aux Finances 27 juin 1969-8 janvier 1971, puis ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement 8 janvier 1971-23 octobre 1971. Chef du service de l’Inspection 25 octobre 1971-1er août 1972. Conseiller pour les affaires économiques et financières 7 juillet 1972-15 mars 1974, puis directeur du cabinet de Pierre Messmer Premier ministre 15 mars 1974-27 mai 1974. Chargé de mission au cabinet de Jacques Chirac Premier ministre 31 mai 1974-16 novembre 1974. Président du conseil d’administration de la Compagnie générale maritime 17 novembre 1974-5 juillet 1982. Président-directeur général de la Compagnie parisienne de chauffage urbain 1983-1986. Président du conseil d’orientation et du conseil de surveillance de la Caisse d’épargne de Paris 1985-1995. Chargé de mission au cabinet d’Édouard Balladur ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation 21 mars 1986-23 février 1987. Président de la Compagnie nationale Air France 1987-1988. Président-directeur général de la Société anonyme de gestion immobilière 1989-1993. Président-directeur général de Transgene 1988-1990. Administrateur et président du comité stratégique de l’agence Boulet Dru Dupuy Petit (BDDP) 1989-1993. Vice-président du conseil de surveillance de la Compagnie financière Jean-Paul Elkann et de la Banque Elkann 1990-1994. Président-directeur général de la Société centrale Union des assurances de Paris (UAP), devenue en 1994 Compagnie UAP, 1993-1997. Vice-président de la Compagnie de Suez 1995-1997. Président du conseil de surveillance d’Axa-UAP 1997-1999. Président du conseil d’administration de l’Établissement public du musée du quai Branly 1999-2005. Président du conseil d’orientation de l’Établissement public du musée du quai Branly 1999.

328Trésorier de la Fondation du Pont-Neuf. Enseigne à l’IEP de Paris 1964-1968. Président du conseil d’administration de la Galerie nationale du Jeu de paume 1994-2004.

329LH 1977, O. 1988, C. 1996, G. O. 2005. ONM 1970.

330Sources: SAEF, 32409; Fichier BRH; Livre d’or; Who’s who, 1963-2007.

FROISSART Clément Jacques

331Né le 5 décembre 1862 à Laon (Aisne), décédé le 25 mai 1906, fils de Marie Félix Casimir Froissart et de Marguerite Zoé Demorey (ou Demouy).

332Licencié en droit.

333Adjoint à l’Inspection 1er avril 1887, inspecteur de 4classe 1er janvier 1891, 3classe 1er janvier 1894, 2classe 1er janvier 1897, mort en fonctions.

334Commis à la Caisse des dépôts et consignations 1883. Commis ordinaire 1884.

335Sources : SAEF, 1C 34832 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

336Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 133.

FROMAGE voir FORMERY

FRUICT de MORENGHE Alexis Bon Eugène

337Né le 15 octobre 1818 à Thonne-les-Près (Meuse), décédé le 17 février 1860 à Thonne-les-Près (Meuse), fils de Louis-François de Sales Fruict de Morenghe écuyer capitaine au régiment des cuirassiers de Condé (N) et de Marie-Scholastique Pierre Jehannot de Crochart.

338[Liens de parenté] Parent de Pierre Jehannot de Crochart*.

339Adjoint à l’Inspection 1er novembre 1843, sous-inspecteur 1er avril 1846, démissionnaire 10 juin 1846.

340Surnuméraire 1841. Commis de 4classe à la division du payeur central du ministère des Finances (s. d.).

341Sources : AD de la Meuse, état civil de Thonne-les-Près ; SAEF, 1C 30749 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

Offert par