Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Damais à Du Tramblay de Saint-Yon

Texte intégral

DAMAIS Alain Philippe Bernard

1Né le 13 décembre 1968 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), fils de Jean-Philippe Damais et d’Annette Donne.

2Diplômé de l’Institut régional d’administration de Lille 1996, maîtrise de droit des affaires et de sciences politiques.

3Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 1re classe 6 avril 2007, titularisé inspecteur de 1re classe 6 octobre 2008.

4Attaché d’administration scolaire et universitaire au ministère de l’Éducation nationale 1996. Attaché d’administration, adjoint au chef du bureau Système monétaire et financier international (préparation des sommets) de la direction du Trésor 1997. Attaché principal d’administration, adjoint au chef du bureau Épargne et Marchés financiers de la direction du Trésor 2001. Spécialiste du secteur financier à la Financial Market Integrity (programme de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme) de la Banque mondiale 2002. Chef de division, secrétaire exécutif du groupe d’action financière de l’Organisation pour la coopération et le développement économique 2005-2007. Rapporteur adjoint de la commission consultative des marchés du Commissariat à l’énergie atomique 2007. Chef du bureau Aide au développement et institutions multilatérales de développement de la direction générale du Trésor depuis 2011.

5Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

DANE Philip Claude Theobald Oliver

6Né le 10 juillet 1951 à New York (États-Unis), fils de Raymond Dane publiciste (s. d.) et de Marie-Claude Henry conservatrice de musée (s. d.).

7Licencié ès sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion André Malraux) 1977.

8Adjoint à l’Inspection 1er juin 1977, inspecteur de 3classe 1er décembre 1978, 2classe 1er juin 1981, 1re classe 1er juin 1986, inspecteur général des Finances 1er novembre 1993.

9Rapporteur général au Conseil national des impôts 1979-1980. Chargé de mission à la direction de la Prévision 1981-1982. Secrétaire général de la Commission des comptes et des budgets économiques de la nation 1983-1985. Chef de bureau à la direction de la Prévision 1983. Chef du service du Financement du Commissariat général du Plan 1985-1990. Secrétaire général du Conseil national des assurances 1991-2002. Président du Comité interministériel d’audit des programmes institué par le Comité interministériel pour la réforme de l’État depuis 2008.

10LH 2000. ONM 1992, O. 2004.

11Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Who’s who, 2000-2003.

DANGELZER Gérard Carlos Marie

12Né le 23 juin 1918 à Chaumont-sur-Marne (Haute-Marne), décédé le 18 mars 2007, fils de Charles Valentin directeur général du Crédit industriel et commercial (C) et de Madeleine Marie Jeanne Andrée Schnep.

13[Liens de parenté] Gendre d’Emmanuel Mönick*.

14Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

15Service militaire à partir du 17 octobre 1938 puis mobilisé jusqu’au 21 septembre 1940 (commissaire de la Marine).

16Adjoint à l’Inspection 1er mai 1944, inspecteur de 3classe 1er janvier 1947, 2classe 16 mars 1949, démissionnaire 1er janvier 1955.

17Rédacteur aux services financiers du ministère de la Production industrielle 1er mai 1943-31 juillet 1943. Attaché aux services administratifs de la SNCF d’août 1943 au 1er mai 1944. Mis à la disposition du secrétariat des comités de la Conférence économique de Paris 1947. Chargé de mission à la direction des Finances extérieures 1948-1949. Chargé de mission à l’agence financière de Washington 1949-1952. Attaché financier à la direction des Finances extérieures 1952-1954. Administrateur-directeur général 1954-1968, vice-président-directeur général 1968-1979, président 1979-1980 de la Banque française commerciale. Directeur 1955-1959, puis administrateur-directeur général de la Banque franco-chinoise pour le commerce et l’industrie 1959-1971. Directeur de la Banque de l’Indochine 1959-1971, puis directeur général 1971-1975, puis vice-président-directeur général de la Banque de l’Indochine 1975. Vice-président du directoire 1975-1979, puis administrateur-directeur général de la Banque de l’Indochine et Suez 1979-1981. Vice-président-directeur général de la Banque Indosuez 1981-1982.

18LH 1966, O. 1978.

19Sources : SAEF, 1C 34826 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; ASGP ; Who’s who, 1959-1985.

20Bibliographie : MEULEAU (Marc), Des pionniers en Extrême-Orient. Histoire de la Banque de l’Indochine, 1875-1975, Paris, Fayard, 1990, 646 p. ; BONIN (Hubert), Suez. Du canal à la finance 1858-1987, Paris, Économica, 1987, 673 p. ; BONIN (Hubert), Indosuez. L’autre grande banque d’affaires (1975-1987), Paris, Économica, 1987, 141 p.

21Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Gérard Dangelzer avec F. Demarigny, 1990 et documents déposés.

DANICAN-PHILIDOR André François

22Né le 16 décembre 1800 à Caen (Calvados), décédé le 18 mai 1876 à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), fils de Claude dit Frédéric Danican-Philidor employé aux subsistances de Caen 1795, contrôleur des Droits réunis (s. d.), puis directeur des Contributions indirectes d’Indre-et-Loire 1820 et de Hortense Rosalie Lepage.

23[Liens de parenté] Il était le petit-fils du célèbre musicien du XVIIIe siècle Danican-Philidor et le neveu par alliance d’un autre célèbre musicien du début du XIXsiècle, François Adrien Boieldieu.

24Élève-inspecteur 1er avril 1833, inspecteur de 3classe 9 février 1836.

25Employé au Trésor royal (s. d.). Payeur adjoint à l’armée d’Espagne 1823. Payeur adjoint en Afrique (s. d.). Payeur général de l’Allier 1841. Payeur adjoint de la Meuse 1844-1845. Sous-préfet à Muret (Haute-Garonne) 1848-1849.

26Sources : Renseignements aimablement communiqués par Pierre-Émile Renard ; SAEF, B/31399 ; AN, F1b1/158/2 ; AD d’Eure-et-Loir, 2/M/3, 3MM/NC.2/M/5 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

27Bibliographie : DANICAN-PHILIDOR (Eugène), Dictionnaire du personnel administratif, Épinal, Pellerin, 1870, 775 p. ; DUPONT-DANICAN PHILIDOR (Nicolas), Les Philidor, répertoire des œuvres, généalogie, bibliographie, Paris, Aug. Zurfluh, 1997, 149 p. ; LAMOUSSIERE (Christiane) et LAHARIE (Patrick), Le personnel de l’administration préfectorale 1800-1880, Paris, Archives nationales, 1998, p. 225.

DANTOINE Hélène Suzanne

28Née le 23 juillet 1971 à Brest (Finistère), fille de Georges Dantoine et de Jeanne Remenieras.

29Maîtrise de droit public, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Romain Gary) 2005.

30Adjointe à l’Inspection 1er avril 2005, inspectrice de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2008.

31Secrétaire adjointe des Affaires étrangères stagiaire 1995-1996, titulaire 1996 à la sous-direction des Droits de l’Homme et des Affaires humanitaires et sociales de la direction des Nation unies et des Organisations internationales de la direction générale des Affaires politiques et de Sécurité au ministère des Affaires étrangères 1995-1998. Troisième secrétaire de la Mission permanente française à l’Organisation des Nations unies (Onu) 1998-2001. Secrétaire des Affaires étrangères principale 2001. Conseillère chargée des Nations unies et des affaires globales au cabinet de Bernard Kouchner ministre des Affaires étrangères et européennes 28 mai 2009-6 décembre 2010.

32Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 9 juin 2009.

DARGENTON Philippe Jean Paul Clément

33Né le 24 mars 1927 à Paris (7e), fils d’André Dargenton ingénieur des Ponts et Chaussées (C) et de Paulette Colsont.

34Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Europe) 1951.

35Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1952, inspecteur de 3classe 1er janvier 1954, 2classe 1er janvier 1956, 1re classe 1er janvier 1960, admis à la retraite différée 16 mai 1973.

36Rapporteur général du Comité chargé d’enquêter sur les obstacles à la libération des changes 1955. Conseiller technique au cabinet de Pierre Abelin secrétaire d’État aux Affaires économiques 1er septembre 1955-1er janvier 1956. Chargé de mission à la direction du Trésor 1956. Secrétaire du conseil de direction du Fonds de développement économique et social 1956-1963. Conseiller technique au cabinet d’Antoine Pinay ministre des Finances 1er juin 1958. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* secrétaire d’État aux Finances 9 janv 1959-1er février 1960. Conseiller technique au cabinet de Wilfrid Baumgartner* ministre des Finances et des Affaires économiques 22 janvier 1960-1er janvier 1962. Sous-directeur 1962-1966, chef de service à la direction du Trésor 1967-1969. Directeur de la prévision et des études financières 1969-1972, puis directeur des services économiques et financiers de la Compagnie générale d’électricité (CGE) 1972-1975. Président de la Société commerciale de CGE-Alsthom 1972-1975. Président-directeur général de la Compagnie générale d’automatisme Alcatel 1974-1980. Directeur général adjoint de la CGE 1977-1990. Président-directeur général d’Électrobanque 1985-1992. Administrateur-directeur général de la Générale occidentale 1990-1992.

37Enseigne à l’IEP de Paris 1956.

38LH 1980, O. 1992. ONM 1965.

39Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-2003.

40Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien thématique de Philippe Dargenton avec L. Quennouëlle-Corre, 1994.

DARICOURT Antoine Charles

41Né le 18 août 1784 à Paris (paroisse Saint-Gervais), décédé le 10 février 1845 à Paris, fils de Charles Joseph Daricourt procureur au Parlement (N) et de Marie Charlotte Sandrié.

42Élève-inspecteur du Trésor 25 janvier 1812, sous-inspecteur des Finances de 2classe 26 juillet 1814.

43Avocat en 1804. Surnuméraire au bureau du Grand Livre 1808. Commis au bureau du Grand Livre 1809. Vérificateur du bureau des Transferts du ministère du Trésor public (s. d.). Sous-chef de bureau 1817, sous-chef de bureau de 4classe 1825, sous-chef de bureau de 3classe à la Comptabilité générale 1831. Sous-chef de bureau de 2classe 1833, sous-chef de bureau de 1re classe 1837 , chef de bureau de 1re classe à la direction générale des Contributions directes 1843. Mort en fonctions.

44LH 1840.

45Sources : AN, LH 661/39 ; SAEF, 1C 30747 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

DARMON Jacques

46Né le 12 août 1940 à Alger (Algérie), fils de Michel Darmon directeur de société (s. d.) et d’Arlette Akoun.

47École polytechnique 1959, Éna (promotion Montesquieu) 1966.

48En Algérie du 17 avril au 5 septembre 1962.

49Adjoint à l’Inspection 1er juin 1966, inspecteur de 3classe 1er décembre 1967, 2classe 1er juin 1970, 1re classe 1er janvier 1976, admis à la retraite différée 5 janvier 1999.

50Élève-commissaire adjoint des Assurances 1962-1963, commissaire-contrôleur adjoint de 3classe 1963, commissaire contrôleur adjoint de 2classe à la direction des Assurances 1964. Chargé de mission au cabinet de Michel Debré ministre de la Défense 1er décembre 1969-20 juillet 1972. Conseiller technique, adjoint du directeur du cabinet de Michel Debré ministre de la Défense 20 juillet 1972-1er juin 1973. Chargé de mission (aménagement de la région parisienne) à la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale 1973-1974. Agent contractuel au ministère de l’Industrie et de la Recherche 1974. Directeur du cabinet de Michel d’Ornano ministre de l’Industrie 29 mai 1974-30 mars 1977. Président du conseil d’administration de La Réunion des théâtres lyriques nationaux 1977. Chargé de mission au cabinet de Michel d’Ornano ministre de la Culture et de l’Environnement 3 avril 1977-1er avril 1978. Directeur du cabinet de Michel d’Ornano ministre de l’Environnement et du Cadre de vie 12 avril 1978-29 décembre 1978. Président du conseil d’administration de l’Opéra de Paris 1978-1981. Directeur général du groupe Agache-Willot 1979. Administrateur-directeur général de Boussac-Saint-Frères 1979. Directeur délégué de la société Thomson-CSF 1980-1985. Président-directeur général de Thomson CSF-Informatique et Thomson-CSF Téléphone 1981-1986. Fondateur et directeur général de la société Darmon, Da Costa et associés 1987-1994. Président-directeur général de la Banque de financement et de trésorerie (filiale du Crédit commercial de France et du Crédit agricole) 1987-2003. Gérant commandité, directeur général de Friedland Investissement depuis 1989. Président-directeur général de Friedland Finance 1989-1999. Juge au tribunal de commerce de Paris 2000-(réélu en 2002). Président d’Olympia Capital Holding depuis 2003.

51LH (s. d.). ONM 1978.

52Œuvres

  • Les infortunes de la pensée magique, Paris, Éd. du Seuil, 2002, 267 p.

  • Stratégies bancaires et gestion de bilan, Paris, Économica, 1998, 372 p.

  • F. Barbier, J. Darmon, Réussir son activité de conseil : signer une première mission, s’installer, développer une clientèle, Paris, Les Presses du management, 1996, 241 p.

  • J. Darmon, B. Krief, Gérer la France : comme une entreprise, Paris, J.-C. Lattès, 1986, 236 p.

  • Le grand dérangement, Paris, J.-C. Lattès, 1985, 269 p.

53Sources : SAEF, 11729 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000-2011.

54Bibliographie : FRIDENSON (Patrick), LÉVY-LEBOYER (Maurice) et ROSTAS (Véronique), Une entreprise dans le siècle. Thomson, histoire du groupe, Jouy-en-Josas, Université Thomson, 1995, 142 p.

DARTIGUENAVE Pierre Marie Aymard

55Né le 11 novembre 1878 à Rabastens-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), décédé le 16 novembre 1946 à Paris (17e), fils d’Adrien Dartiguenave percepteur (N), puis trésorier-payeur général à Villefranche-sur-Saône, receveur des Finances (C) et de Marie Antoinette de Monthieu.

56Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

57Mobilisé du 1er septembre 1914 jusqu’en novembre 1917 dans l’intendance (affecté au cabinet du sous-secrétaire d’État à l’Intendance depuis janvier 1916).

58Adjoint à l’Inspection 1er avril 1904, inspecteur de 4e classe 1er mai 1906, 3classe 1er août 1908, 2classe 1er décembre 1911, 1re classe 16 juin 1919, inspecteur général des Finances 1er février 1932, admis à la retraite 12 novembre 1938.

59Rédacteur stagiaire 1897, puis rédacteur ordinaire, secrétaire du directeur du Personnel 1898. Chargé de mission 1er mars 1908, puis chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 12 mars 1909-21 juillet 1909. Chargé du bureau de la Statistique du ministère des Finances 1909. Chef du cabinet de René-Renoult sous-secrétaire d’État aux Finances 30 juillet 1909-4 novembre 1910. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er novembre 1912-18 mars 1914. Chef du cabinet d’Alexandre Ribot ministre des Finances 18 mars 1914-9 juin 1914. Directeur de la Comptabilité au ministère de la Marine 1919. Directeur de la Comptabilité publique 1919-1920. Secrétaire général de la Compagnie des agents de change de Paris 1920-1939.

60Président de l’Association nationale des porteurs français de valeurs mobilières (s. d.). Maître de conférences (finances privées) à l’ELSP (s. d.). Maître de conférences (finances publiques) à la faculté de droit de Paris (s. d.).

61LH 1910, O. 1919, C. 1937.

62Œuvres

  • « Relations de la Banque de France avec le Trésor », Paris, L. Larose, 1902, 206 p. (th. doctorat, droit, Paris).

63Sources : SAEF, 1C 34826 et 1C 5595 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; MONÈS DEL PUJOL (Gilbert de), « L’inspecteur général honoraire Aymard Dartiguenave », Le Crayon vert, n° 2, oct. 1947, p. 6-7 ; entretien de son fils, Guy, avec Nathalie Carré de Malberg, 2 février 1994.

64Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 123 ; PINAUD (Pierre-François), Les trésoriers-payeurs généraux au XIXsiècle, 1865-1914, Paris, Éd. de l’Érudit, 1983, p. 65.

DAUMONT Charles

65Né et décédé à des dates inconnues.

66Inspecteur général du Trésor 30 décembre 1805.

67Employé dans les bureaux du Directoire. Chef de bureau à la Correspondance générale des dépenses 1806. Inspecteur général des caisses des trésoriers spéciaux des ministères de la Marine et de la Police 1811. Inspecteur des quatre caisses 1812-(1814 ?). Inspecteur des deux caisses 1816-1818. Chef de la comptabilité du secrétariat général du ministère des Finances 1819-1822 ou 1823.

68LH 1821.

69Sources : Annuaires et états généraux de la Légion d’honneur, Musée de la Légion d’honneur ; AN, AF/III/20a ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Almanach impérial, 1812-1823.

DAUSSUN Robert

70Né le 7 mai 1953 à Alger (Algérie), fils de Robert Antoine Daussun et de Marie Mathilde Mayans.

71[Liens de parenté] Époux d’Agnès Dufour conseillère d’État.

72Licencié ès lettres, maîtrise de lettres classiques, agrégé de lettres classiques, Éna (promotion Henri-François d’Aguesseau) 1982.

73Adjoint à l’Inspection 1er juin 1982, inspecteur de 3classe 1er décembre 1983, 2classe 1er juin 1986, 1re classe 1er juin 1991, admis à la retraite différée 1er avril 2009.

74Professeur stagiaire en collège dans les Bouches-du-Rhône 1976. Professeur agrégé en collège en Ardèche, en Meurthe-et-Moselle, dans la Marne 1977-1978. Rapporteur général au Conseil national des impôts 1985. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1986-1988. Chef de bureau au Service de la législation fiscale 1988-1990. Conseiller technique aux cabinets de Michel Charasse ministre du Budget et de Pierre Bérégovoy, ministre d’État, ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 5 juin 1990-15 avril 1992. Sous-directeur au ministère des Finances 1992. Chargé de mission et conseiller auprès des cabinets de Michel Sapin ministre de l’Économie et des Finances et de Michel Charasse ministre du Budget 15 avril 1992-2 octobre 1992. Directeur du cabinet de Martin Malvy ministre du Budget 15 octobre 1992-29 mars 1993. Associé de LBO France Finances depuis 1993.

75ONM 1997.

76Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion.

DAVID Jacques-Henri Albert

77Né le 17 octobre 1943 à Ygrande (Allier), fils d’André Gaston David professeur de lettres (s. d.) et de Suzanne Renée Marguerite Dupeyrat.

78École polytechnique 1962, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1965-1967, diplômé de l’IEP de Paris.

79Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1975, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1976, 1re classe 1er juin 1980, admis à la retraite 1er février 2003.

80Ingénieur à l’École supérieure et d’application du service du matériel (de l’armée de Terre) 1964-1965. Ingénieur à la direction du Service du matériel des forces françaises en Allemagne 1965. Assistant chargé de cours à l’École nationale de la statistique et de l’administration économique 1967-1968. Administrateur de l’Insee responsable de la section Consommation-épargne du département Population-ménages à l’Insee 1969. Conseiller technique auprès du directeur général du crédit chargé de créer les services des études économétriques de la Banque de France 1969-1972. Responsable du service des études économétriques de la Banque de France 1972-1975. Secrétaire général adjoint du Conseil national du crédit 1973-1975. Administrateur de l’Insee de 1re classe 1974. Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1978-25 mai 1979. Conseiller technique au cabinet de René Monory ministre de l’Économie 29 octobre 1979. Directeur adjoint, puis directeur du cabinet de René Monory ministre de l’Économie 7 janvier 1980 à avril 1980. Directeur du cabinet de René Monory ministre de l’Econonmie d’avril 1980 au 22 avril 1981. Secrétaire général du Conseil national du crédit 1981-1984. Directeur à la direction financière 1984-1985, puis directeur financier 1985-1986, puis directeur général de la Compagnie de Saint-Gobain 1986-1989. Vice-président de la commission économique du Conseil national du patronat français (CNPF) 1989. Président de la Banque Stern 1989-1992. Président de Rexecode (Centre de recherches pour l’expansion de l’économie et le développement des entreprises) 1989-1996. Président de la commission d’études et de réflexion économiques du CNPF 1989. Président de la Compagnie SBS-France 1991-1992. Président-directeur général de la Banque Pallas-Stern 1992-1993. Directeur général de la Compagnie générale des eaux 1993-1995. Président du directoire du Crédit d’équipement des petites et moyennes entreprises, devenu en mai 1997 Banque de développement des petites et moyennes entreprises (BDPME), 1995-1998. Président du Groupement des institutions financières spécialisées 1996-1999. Membre du Conseil économique et social 1996-1999. Président-directeur général de Sofaris 1996-1999. Trésorier de l’Association française des établissements de crédit et des entreprises d’investissement 1997. Président-directeur général de la BDPME 1998-1999. Président de la Deutsche Bank France 1999. Président du conseil de surveillance de la Deutsche Bank France 2001-2009. Vice-chairman global corporate finance du groupe Deutsche Bank AG 2002-2009. Conseiller du président de Nexity 2009-2010. Président de ACXIOR Corporate finance depuis 2010.

81Trésorier de l’Institut français des relations internationales 1990. Enseignant à l’IEP de Paris 1975-1978 et 1982.

82LH 1989, O. 1998, C. 2008. ONM 1984, O. 1994, C. 2003.

83Œuvres

  • Le financement des opérations à risques dans les PME, Paris, Direction des Journaux officiels, 1997, 115 p. (rapport au Conseil économique et social, 1997).

  • La monnaie et la politique monétaire, Paris, Économica, 1983, 348 p. (2e éd. 1986 avec J.-P. Betbeze ; 3e éd. 1993 avec P. Jaffré, issu d’un cours à l’IEP de Paris (service de polycopie), coll. Cours IEP de Paris, 1982-1983 et 1984-1985).

  • Crise financière et relations monétaires internationales, Paris, Économica, 1985 et 1986, 205 p.

  • Les nouvelles frontières du métier de banquier, Reims, Banque de France, 1984 (cycle de conférence à la succursale de la Banque de France 1984-1985), pagination multiple.

  • Réévaluation et vérité des bilans, Paris, La Documentation française, 1977, 68 p.

  • La politique monétaire : les mécanismes monétaires et l’activité économique, Paris-Bruxelles-Montréal, Dunod, 1974, 207 p.

84Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2000-2006 ; Annuaire(s) de l’IGF.

DAVOST Hubert Paul Marc

85Né le 24 février 1914 à Châlons-sur-Marne (Marne), décédé le 20 mai 1999, fils de Estève Édouard René Davost officier mort pour la France le 7 novembre 1914 à Wouten en Belgique (C) et de Marcelle Odent.

86École polytechnique 1932, École d’application de l’artillerie navale 1934, licencié en droit.

87Mobilisé du 3 septembre 1939 au 10 septembre 1941 (prisonnier de guerre à l’Oflag VIII du 25 juin 1940 au 30 juin 1941) et rappelé en activité du 4 décembre 1944 au 30 juin 1946.

88Adjoint à l’Inspection 1er mai 1939, inspecteur de 4e classe 1er février 1942, 3classe 15 mars 1942, 2classe 1er juillet 1944, 1re classe 10 décembre 1948, inspecteur général des Finances 1er février 1966, admis à la retraite par limite d’âge 25 février 1982.

89Ingénieur de l’artillerie navale de 2e classe 1934-1939. Chargé de mission au cabinet de Jean Bichelonne ministre secrétaire d’État à la Production industrielle, aux Communications et au Travail 5 janvier 1944-5 décembre 1944. Officier chargé des finances du gouvernement militaire de Wurtemberg 1er mai 1945-1948. Adjoint au chef de la division finances publiques du groupe français du Conseil de contrôle de l’Autriche à Vienne 1945-1946. Administrateur, adjoint au chef de la division finances du comité exécutif à Vienne (Haut Commissariat aux affaires allemandes et autrichiennes) 1946-1948. Chargé de mission au cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury secrétaire d’État au Budget 12 juillet 1948-4 août 1948. Conseiller technique au cabinet de Maurice Petsche secrétaire d’État aux Finances et aux Affaires économiques 4 août 1948-5 septembre 1948. Directeur général des Affaires économiques et financières du Haut Commissariat de la République française en Allemagne, échelon de Francfort, adjoint au conseiller économique et financier du commandant en chef en Allemagne à Baden-Baden 1948-1950. Mis à la disposition du président de la Commission tripartite des dettes interalliées siégeant à Londres 1951-1952. Rapporteur de la Commission spéciale de codification des textes concernant la comptabilité publique (1953 ?). Enquêteur au titre du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1960. Directeur adjoint (à temps partiel) à l’Institut des hautes études de l’armement 1964. Chef de la mission de contrôle des entreprises bénéficiant de la garantie de l’État 1966.

90Auditeur à l’IHEDN 1949, auditeur du collège de défense de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord 1958.

91LH 1951, O. 1961. Croix de guerre 1939-1945.

92Sources : SAEF, PH 169/93 0011 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Hubert Davost avec L. Quennouëlle-Corre, 1990 ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-1982.

DAYRAS Joseph Prosper Gabriel

93Né le 29 mars 1887 à L’Huisserie (Mayenne), décédé le 16 février 1956 à Paris (8e), fils de François Victor Édouard Dayras ingénieur des Mines, directeur de la mine de Montigné (N), ingénieur conseil de la société Commentry, Fourchambault et Decazeville (C) et de Marie Victorine Claire Artigues.

94[Liens de parenté] Beau-frère de Georges Denoix*. Frère de Georges Dayras maître des requêtes au Conseil d’État, secrétaire général au ministère de la Justice de juillet 1940 à août 1944.

95Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

96Mobilisé en 1914-1919.

97Adjoint à l’Inspection 1er avril 1912, inspecteur de 4e classe 16 février 1914, 3classe 1er septembre 1917, 2classe 1er octobre 1919, 1re classe 1er février 1923, inspecteur général des Finances 1er août 1935, mort en fonctions.

98Expert technique à la Conférence de la paix 1918-1919. Contrôleur financier des Mines de la Sarre 1919. Directeur des finances de la Commission interalliée de gouvernement et de plébiscite de Haute-Silésie 1920-1921. Attaché financier à Berlin 1921-1923. Chef de la mission financière dans la Ruhr 1923. Chargé de mission à la Commission des réparations 1923. Chef de la section Allemagne de la direction du Mouvement général des fonds 1923-1929. Chef du service financier 1925-1929, secrétaire général de la délégation française à la Commission des réparations 1929-1931. Président de la commission financière de la Conférence des ambassadeurs 1929. Chargé de la direction des services techniques des cabinets de Pierre-Étienne Flandin puis Louis Germain-Martin ministres des Finances 2 février 1931-23 novembre 1932. Chargé de mission au cabinet de Louis Germain-Martin de 1er mars 1935-1er juin 1935. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque d’État du Maroc 1932-7 juillet 1944. Président de la Commission des indices de salaires 1948. Président de la Commission du prix de l’alcool de betteraves 1952 et 1954. Président de la Commission de l’indice des salaires 1954.

99LH 1923, O. 1931. Croix de guerre 1914-1918.

100Œuvres

  • « L’impôt successoral en Allemagne », Paris, A. Rousseau, 1910, 155 p. (th. doctorat, droit, Paris).

101Sources : Arch. mun. de L’Huisserie ; SAEF, 1C 34826 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Who’s who, 1953.

102Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 124.

DEBLED Fernand Louis Jules

103Né le 19 février 1854 à Paris (4e arr. ancien), décédé le 25 septembre 1916, fils de Charles Émile Debled employé (N), caissier au ministère des Travaux publics (s. d.) et de Nathalie Reine Joséphine Renault.

104École polytechnique 1874, École d’application de l’artillerie et du génie 1876.

105Adjoint à l’Inspection 1er mai 1880, inspecteur de 4classe 1er mars 1885, 3classe 1er septembre 1889, 2classe 1er juillet 1893, 1re classe 1er janvier 1900, inspecteur général des Finances 15 septembre 1912, mort en fonctions.

106Surnuméraire au ministère des Finances 1876, puis aux Contributions indirectes 1877. Commis ordinaire de 3e classe 1878, de 2e classe 1879.

107LH 1902.

108Sources : AN, LH 19800035/126/15967 ; SAEF, 1C 34826 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Livre d’or ; IGF, 1931.

109Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 124.

DEBONNEUIL Michèle

110(Née Boudigues)

111Née le 10 juin 1948 à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), fille de Serge Boudigues directeur scientifique (s. d.) et de Marie Favori.

112École nationale de la statistique et de l’administration économique, maîtrise d’informatique et d’économie.

113Nommée dans les fonctions d’inspectrice générale des Finances 1er mai 2007.

114Directrice de l’observatoire économique de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) en Champagne-Ardenne 1973-1979. Responsable de l’analyse conjoncturelle du commerce extérieur 1980-1984, puis chef de la division Conjoncture à la direction générale de l’Insee 1985-1989. Conseillère économique auprès du directeur du Trésor (Jean-Claude Trichet*) 1989-1991. Directrice du service des études économiques et financières de la Banque Indosuez 1991-1996. Conseillère auprès du secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques et auprès du directoire de Suez-Lyonnaise des eaux 1997-1998. Membre du Conseil d’analyse économique 1997-1999 et 2004-(renouvelée en 2008). Chef du Service économique, financier et international du Commissariat général du Plan 1998-2004. Administratrice hors classe de l’Insee 2004. Conseillère technique (conseiller économique de la mission de développement des services à la personne) au cabinet de Jean-Louis Borloo ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale 27 octobre 2004 à janvier 2005. Conseillère au cabinet de Jean-Louis Borloo ministre de l’Emploi, du Travail, de la Cohésion sociale et du Logement de janvier 2005 à juin 2005. Conseillère en charge des études économiques au cabinet de Jean-Louis Borloo ministre de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement de juin 2005 au 1er mai 2007.

115Professeur à HEC 2006-2009.

116LH 2003.

117Œuvres

  • L’espoir économique : vers la révolution du quaternaire, Paris, Bourin, 2007, 135 p.

118Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 4 février 2009 ; Who’s who, 2011.

DECRON Henri Émile

119Né le 13 septembre 1874 aux Eaux-Vives Genève (Suisse), décédé le 2 septembre 1961, fils de Léopold Anatole Decron architecte en Suisse (N), puis de la Ville de Paris et du ministère des Postes et Télégraphes (C) et de Berthe Elvire Gasc.

120École nationale d’agronomie, licencié en droit, licencié ès sciences physiques, diplômé de l’ELSP.

121Adjoint à l’Inspection 1er avril 1901, inspecteur de 4e classe 1er avril 1903, 3classe 16 janvier 1907, 2classe 16 janvier 1911, 1re classe 30 janvier 1919, inspecteur général des Finances 1er août 1928, admis à la retraite 20 juillet 1941.

122Chef de travaux pratiques à la station agronomique de la faculté des sciences de Toulouse 1896-1898. Surnuméraire aux Contributions indirectes 1898. Commis à l’administration des Contributions indirectes de la Seine 1898. Mis à disposition de la Commission d’études pour la construction du chemin de fer du Yunan (Indochine et Chine) 1906-1907. Chargé des fonctions (p. i.) de directeur du Contrôle financier de l’Indochine 1907. En mission en Tunisie 1909. Chef du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 7 mars 1911-18 juillet 1911. Sous-directeur chargé de la direction du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1911-1912. Contrôleur des dépenses engagées des ministères de la Justice et de l’Agriculture 1912-1920. Directeur du Contrôle de la comptabilité et du Personnel central du ministère des Pensions, des Primes et des Allocations de guerre 1920-1928. Chef du service de l’Inspection 1er juillet 1934-1er septembre 1936. Conseiller d’État (s. e.) 1935. Conseiller maître à la Cour des comptes 1936-1946.

123LH 1919, O. 1922, C. 1928.

124Sources : SAEF, 1C 34826 et 1C 5595 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

125Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 124 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 457 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 163 ; ALLAIN (Jean-Claude), Joseph Caillaux le défi victorieux, Paris, Impr. nationale, 1978, p. 116-117.

DEJEAN Étienne Joseph

126Né le 26 janvier 1883 à Paris (6e arr.), mort pour la France le 29 septembre 1915 à Perthes-les-Hurlus (Marne), fils de Henri Antoine Dejean vérificateur de l’Enregistrement (N), directeur de l’Enregistrement, des Domaines et du Timbre au Mans (C) et de Marie Alice Olympe Sophie Delom de Mézerac.

127Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

128Mobilisé en août 1914 (lieutenant au 116e régiment d’infanterie), tué à l’ennemi.

129Adjoint à l’Inspection 1er avril 1908, inspecteur de 4e classe 1er mars 1910, 3classe 13 juin 1911, 2classe 1er mai 1914.

130Chargé de mission puis chef du cabinet du secrétaire général, directeur général de la Comptabilité publique 1913.

131LH (s. d.).

132Œuvres

133« Les théories françaises sur l’origine de l’intérêt », Paris, A. Rousseau, 1906, 106 p. (th. doctorat, droit, Paris).

134Sources : ADP, état civil, V4E 5841 ; SAEF, 1C 34826 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 29-33.

135Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 124.

DELACOUR Jean-Paul Marie Alfred Romain

136Né le 7 novembre 1930 à Saint-Claude (Jura), fils de Henri Delacour industriel décédé (C) et de Denise Brochet gérante de la fabrique de pipes Delacour & Cie (C).

137[Liens de parenté] Beau-frère d’Édouard Balladur.

138Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Albert Thomas) 1955.

139Adjoint à l’Inspection 1er août 1955, inspecteur de 3classe 1er août 1957, 2classe 1er janvier 1961, 1re classe 1er juin 1966, inspecteur général des Finances 1er octobre 1980, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1996.

140Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1958-1968. Stagiaire auprès du contrôleur financier à Washington 1959. Conseiller technique au cabinet de Joseph Fontanet secrétaire d’État au Commerce extérieur 17 novembre 1959-31 janvier 1961. Chargé de mission auprès de la Société pour la conversion et le développement industriel 1962-1965. Rapporteur de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964-1968. Conseiller technique à la direction générale du Crédit national 1965-1967. Directeur adjoint du Crédit national 1967-1968. En fonctions à la direction générale de la Société générale 1968-1969. Directeur à la Société générale 1969. Président de la Sogefim 1969-1978. Président de la société Sogegarde 1972-1980. Directeur général adjoint de la Société générale 1974-1993. Membre de la Commission de la croissance, de l’emploi et du financement (préparation du VIIe Plan) 1975. Président de la Société générale alsacienne de banque 1978-1982. Président de la Société générale pour le crédit-bail immobilier 1985-1986. Vice-président-directeur général de la Société générale 1993-1996.

141Président du conseil d’administration de l’Institut catholique de Paris 1984-2005.

142LH 1977, O. 1993. ONM 1974.

143Œuvres

  • Les opérations de banque, Paris, les Cours de droit, [circa 1976], 3 vol. (éd. Centre d’études supérieures de banque).

144Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 1961-2005.

DELAHOUSSE Michel Jean André

145Né le 30 novembre 1937 à Camon (Somme), fils de Jean Delahousse agriculteur (s. d.) et de Marthe Denoyelle.

146Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Montesquieu) 1966.

147Adjoint à l’Inspection 1er juin 1966, inspecteur de 3classe 1er décembre 1967, 2classe 1er juin 1970, 1re classe 1er janvier 1976, inspecteur général des Finances 1er juin 1987, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 1er décembre 2002, cessation de fonctions 1er décembre 2005.

148Chargé de mission 1970-1971, chef du service de la Transformation des métaux 1971-1972, adjoint au directeur des Industries métallurgiques, mécaniques et électriques, chef du Service économique, financier et social de la direction des Industries métallurgiques du ministère du Développement industriel et scientifique 1972-1977. Sous-directeur au ministère de l’Industrie et de la Recherche 1977. Conseiller technique au cabinet de René Monory ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat 12 décembre 1977-31 mars 1978. Directeur 1979, directeur général adjoint 1979-1983, directeur général de la Confédération nationale du Crédit mutuel 1983-1998. Directeur général de la Caisse centrale du Crédit mutuel 1987-1998.

149ONM 1975, O. 1984.

150Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Who’s who, 2000-2005.

DELAMARE Charles Maurice Louis

151Né le 2 juin 1928 à Deauville (Calvados), fils de Louis Alphonse Léon Delamare propriétaire exploitant agricole à Vauville-par-Touques (Calvados) (C) et de Fernande Esther Émilie Vandon.

152École normale supérieure (Ulm) 1948, licencié ès lettres, Éna (promotion Guy Desbos) 1956.

153Adjoint à l’Inspection 1er août 1956, inspecteur de 3classe 1er août 1958, inspecteur de 2classe 10 août 1961, démissionnaire 18 avril 1968.

154Rédacteur au service de presse et d’information du Haut Commissariat français en Autriche en septembre 1953. Chargé de mission à l’Inspection 26 juin 1959-31 mai 1961. Rapporteur auprès de la Commission consultative des marchés d’armement 1961. Conseiller technique au cabinet de Pierre Messmer ministre des Armées 1er juin 1961-1er mars 1962. Directeur général adjoint de la Société française de financement de la copropriété 1962-1966. Directeur général adjoint de la Banque de la construction et des travaux publics (BCTP) 1966-1969. Conseiller technique au secrétariat général de la présidence de la République 1969. Directeur général de la BCTP, devenue en 1979 BCT Midland Bank, 1969-1979. Président du conseil de surveillance de BCT Midland Bank 1979-1980. Directeur général de Saudi European Bank SA 1980-1981. Directeur général de l’Européenne de banque 1981-1983. Président de la Compagnie européenne de placements 1981. Président-directeur général de la Compagnie commerciale de banque 1982-1985. Président-directeur général de la Banque d’arbitrage et de crédit 1985-1988. Président-directeur général de la Banque du Dôme 1989-1996. Conseiller en gestion d’entreprises 1989-2004.

155Rédacteur en chef de la revue France-Forum 2002.

156LH 1988.

157Œuvres

  • Badinages dans un massacre : Normandie, 1944, Paris, l’Harmattan, 2004, 278 p.

  • C. Delamare, F. Olivier, L’Europe, incarnation de la démocratie chrétienne : un dialogue, Paris, l’Harmattan, 2003, 299 p.

  • La bataille de Normandie. Récits anachroniques, Trouville-sur-mer, édité par Charles Delamare chez Réseau Lettres, 1999, 279 p.

  • La civilisation en solde, (Paris), C. Delamare ; (Trouville), Réseau lettres, 1997, 247 p.

  • À tous les retraités et à tous ceux qui ont peur de le devenir, Paris, Éditions France-Empire, 1982, 255 p.

  • Charles Dasville (pseud.), L’État libéré, Paris, Centre des démocrates sociaux, 1979, 156 p. (extr. remaniés de Démocratie moderne, avril 1978-février 1979).

158Sources : SAEF, 1C 34826 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2000.

DELAMOTTE Marie Louis Gabriel

159Né le 2 août 1858 à Pont-Rémy (Somme), décédé le 30 mars 1950 à Paris (16e), fils de François Célestin Delamotte contrôleur principal des Contributions indirectes (N) et de Constance Rosalie Sannier.

160[Liens de parenté] Beau-père de Jean Cousin*.

161Licencié en droit.

162Adjoint à l’Inspection 1er avril 1882, inspecteur de 4classe 1er septembre 1887, 3classe 1er septembre 1891, 2classe 1er novembre 1895, 1re classe 4 octobre 1903, inspecteur général des Finances 1er novembre 1912, admis à la retraite 30 octobre 1918.

163Surnuméraire à l’Enregistrement 1880. Receveur 1881. En mission en Russie 1891-1892, en Allemagne 1893, en Espagne 1894, en Suisse 1896. Chargé de diriger les travaux de statistiques, de législation comparée et les études financières à l’Inspection et directeur de la publication du Bulletin de statistiques et de législation comparée du ministère des Finances 1900-1909. Chef du service de l’Inspection 2 juillet 1909-1er novembre 1912. Directeur de la Comptabilité au ministère des Affaires étrangères 1912-1917 (emploi supprimé mais il reste en fonctions jusqu’en août 1918). Censeur de la Banque de l’Algérie 1917-1920. Membre puis président du Conseil supérieur de statistique 1918-1919. Président des Compagnies d’assurances Le Monde 1920-1933.

164Membre de l’Institut international de statistique depuis juillet 1906. Président de la Société de statistique de Paris 1920-1933.

165LH 1904, O. 1909.

166Œuvres

  • Auteurs d’articles dans le Journal des économistes.

  • Mission en Suisse. Rapport sur le monopole de l’alcool, Paris, Impr. nationale, 1896, 88 p.

  • Mission en Russie. Études sur la situation financière et économique de l’Empire, Paris, Impr. nationale, 1892, 101 p.

167Sources : SAEF, 1C 34826 ; AN, LH 19800035/0215/28275 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

168Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 124 ; DBF, t. 10, col. 679-680.

DELAPALME Nathalie Anne Marie Sophie

169Née le 15 février 1957 à Grenoble (Isère), fille de Bernard Delapalme ingénieur général de l’armement (s. d.) et d’Évelyne Balaÿ.

170Diplômée de l’IEP de Paris.

171Nommée dans les fonctions d’inspectrice générale des Finances 15 mai 2007.

172Chargée de mission au service d’études de l’activité économique de la Fondation nationale des sciences politiques 1978-1984. Administratrice du Sénat à la cellule économique du service des Études du Sénat 1984-1987, puis à la Commission des finances 1987-1995. Conseillère de Roger Chinaud rapporteur général du budget 1989-1992. Conseillère technique 31 mai 1995, puis directrice adjointe du cabinet de Jacques Godfrain ministre délégué à la Coopération 15 septembre 1995-2 juin 1997. Administratrice du Sénat à la division des Recherches et des Études documentaires du service de la Bibliothèque, des Archives et de la Documentation étrangère du Sénat 1997-1999. Conseillère chargée du suivi des budgets de la Défense, des Affaires étrangères et de la Coopération à la Commission des finances du Sénat 2000-2002. Secrétaire exécutive des groupes d’amitié Afrique de l’Ouest, Corne de l’Afrique et Asie centrale (s. d.). Conseillère technique (Afrique, aide au développement, aide humanitaire) au cabinet de Dominique Galouzeau de Villepin ministre des Affaires étrangères et auprès du cabinet de Pierre-André Wiltzer ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie de juin 2002 au 31 mars 2004. Conseillère technique (Afrique, aide au développement, francophonie, aide humanitaire) au cabinet de Michel Barnier ministre des Affaires étrangères 4 mai 2004-31 mai 2005. Conseillère technique (Afrique, nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique Nepad, francophonie institutionnelle) au cabinet de Philippe Douste-Blazy ministre des Affaires étrangères 5 juin 2005-15 mai 2007.

173Membre du comité de rédaction 1985-2002 puis du conseil de rédaction de la revue Commentaire depuis 2002.

174ONM 2001.

175Œuvres

  • N. Delapalme, É. Colette, Union européenne-Afrique, le partenariat stratégique, Paris, Fondation R. Schuman, 2007, 64 p.

176Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2011.

DELCAMP Jean Émile Julien Anthony

177Né le 25 novembre 1840 à Carcassonne (Aude), décédé le 12 décembre 1935, fils de Jean Delcamp vérificateur de l’Enregistrement et des Domaines (N), inspecteur de l’Enregistrement (s. d.) et de Marie Pauline Seriès.

178Licencié en droit.

179Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1868, inspecteur de 4classe 1er mai 1872, démissionnaire 6 avril 1873.

180Surnuméraire au Contentieux du ministère des Finances 1861. Commis ordinaire de 2classe à la direction de la Dette inscrite 1863. Chef de bureau à la préfecture de la Seine 1873. Chef de division à la préfecture de la Seine 1877. Directeur des Finances de la Ville de Paris et du département de la Seine 1885. Directeur des Droits d’entrée et de l’Octroi de Paris 1896. Admis à la retraite 1903.

181LH 1886.

182Œuvres

  • « Des donations faites entre futurs époux par contrat de mariage », Paris, impr. Renou, 1865, 45 p. (th. licence, droit, Paris).

183Sources : SAEF, 1C 30751 ; AN, LH 707/94 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

184Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 125.

DELETRÉ Bruno Yves Marie René

185Né le 30 avril 1961 à Valenciennes (Nord), fils d’Yves Deletré docteur en droit, notaire (s. d.) et d’Élisabeth Delevacque.

186École polytechnique 1981, Éna (promotion Fernand Braudel) 1987.

187Adjoint à l’Inspection 1er juin 1987, inspecteur de 3classe 1er décembre 1988, 2classe 1er juin 1991, 1re classe 1er juin 1996, inspecteur général des Finances 15 janvier 2009.

188Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1990-31 mai 1991. Chargé de mission, adjoint au chef du bureau Entreprises d’assurances 1991-1993, puis chef du bureau Zone franc Afrique subsaharienne et Océan indien de la direction du Trésor 1993-1995. Conseiller technique aux cabinets d’Alain Madelin ministre de l’Économie et des Finances et de Hervé Gaymard secrétaire d’État aux Finances 6 juillet 1995-7 novembre 1995. Conseiller technique aux cabinets de Jean Arthuis ministre de l’Économie et des Finances et d’Yves Galland ministre délégué aux Finances et au Commerce extérieur 30 novembre 1995-2 juin 1997. Chargé de la sous-direction de l’Épargne 1997-1998, sous-directeur de l’Épargne 1998, sous-directeur du Financement de l’économie et de la Compétitivé des entreprises 1998-2000, sous-directeur de l’Europe et des Affaires monétaires internationales à la direction du Trésor 2000-2001. Commissaire du Gouvernement auprès du Conseil de discipline des organismes de placement collectif en valeurs mobilières 1997-2000 et auprès du Crédit foncier de France 1997. Chargé du financement des équipements collectifs et des services financiers aux collectivités publiques, membre du directoire de Dexia crédit local 2001-2006. Directeur général de Dexia crédit local 2003. Membre du comité exécutif et du comité de direction, directeur général des services financiers du secteur public, financements de projets et rehaussement du groupe Dexia 2006-2008. Directeur général de Banques populaires-Caisse d’épargne International et Outre-Mer et directeur général de la Financière Océor depuis juillet 2009.

189Directeur musical de l’ensemble vocal La Chapelle du Hainaut.

190Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 17 juillet 2009 ; Who’s who, 2005.

DELETTREZ Jean-Marie

191Né le 21 mars 1915 à Paris (16e), décédé le 5 janvier 2003 à Fleurines (Oise), fils de Jean Delettrez négociant, mort pour la France le 23 août 1914 à Charency (Meurthe-et-Moselle) (C) et de Suzanne Fraudin.

192Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

193Mobilisé du 1er septembre 1939 au 31 août 1940.

194Adjoint à l’Inspection 1er mai 1941, inspecteur de 3classe 1er janvier 1944, 2classe 1er mars 1945, 1re classe 16 juin 1951, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite par limite d’âge 22 mars 1984.

195Rapporteur auprès du Comité du contentieux institué auprès de l’Agence judiciaire du Trésor 18 décembre 1942. Rapporteur auprès de la Commission prévue par l’art. 4 du décret du 4 janvier 1946 portant relèvement du taux de l’indemnité de résidence familiale, 1946. Rapporteur auprès de la Commission chargée d’examiner la comptabilité de la France libre 1952. Vice-président de la Commission consultative des marchés de gré à gré par les organismes d’HLM au titre du programme triennal 1962. Vice-président de la Commission des marchés des HLM 1969. Vice-président de la Commission centrale d’agrément 1969. Vice-président du Comité consultatif du rhum (départements d’outre-mer) 1969. Vice-président du comité de direction du Service des alcools 1970-1984.

196Œuvres

  • « Histoire IGF 1939-1945 », s. d. [1987], 34 p. dactylogr. (conservé au service de l’Inspection).

  • Le Rhône : de Genève à la Méditerranée, (Grenoble), Arthaud, 1974, 170 p.

  • Les moutons de Panurge. Menus propos sur la décolonisation, Paris, Éditions Émile-Paul, 1964, 63 p.

  • Rome et l’Étrurie, (Grenoble), Arthaud, 1963, 488 p. (coll. Guides Arthaud).

  • Italie du Nord, (Grenoble), Arthaud, 1960, 480 p. (coll. Guides Arthaud).

  • Toscane, Ombrie, Paris, Arthaud, 1958, 368 p. (coll. Guides Arthaud).

  • Alain Fournier et « Le Grand Meaulnes », Paris, Émile-Paul frères, 1954, 288 p. (rééd. : 1964).

  • Les années trente. I. Aux innocents les mains pleines, 1931-1932 (1950). II. La Belle, si tu voulais (1932-1933) (1951). III. « Ce mal du siècle, le fascisme » (1933-1934) (1962). IV. Coup pour coup (1936-1937) (1962). V. La guerre et l’amour (1943-1946) (1963), Paris, Émile-Paul, 1950-1963.

  • Emil Ludwig (pseud.), Le retour d’Ulysse, comédie en trois actes…, dans Les Œuvres libres : recueil littéraire ne publiant que de l’inédit, n° 248, nouvelle série n° 22, Paris, A. Fayard, 1948, p. 263-319.

  • « Les récentes théories des crises fondées sur les disparités des prix », Paris, A. Pedone, 1940, 331 p. (th. doctorat, droit, Paris).

197Sources : SAEF, PH 22/96 0005 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1965 et 1969 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-Marie Delettrez avec A. de Castelnau, 1988 et documents déposés.

DELMAS voir CHABAN-DELMAS

DELMAS Jacques-Marie Xavier Albert

198Né le 13 avril 1920 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), décédé le 24 juillet 2010, fils d’André Emmanuel Jean Baptiste Delmas avocat (N), avocat à Bayonne, ancien bâtonnier du barreau de Bayonne (C) et d’Amélie Marie Tachoires.

199Licencié en droit et ès lettres, proficiency of english, diplômé de l’ELSP.

200Évadé de France par l’Espagne le 15 juin 1943, engagé volontaire du 15 juin 1943 au 1er mai 1946 (campagnes d’Afrique du Nord et de France, blessé le 2 mai 1945, démobilisé le 10 octobre 1945).

201Adjoint à l’Inspection (concours spécial) 1er décembre 1945, inspecteur de 3classe 1er juillet 1947, 2classe 1er janvier 1950, 1re classe 1er janvier 1955, inspecteur général des Finances 1er juin 1969, admis à la retraite et maintenu en activité sur sa demande 2 janvier 1987, cessation de fonctions 30 avril 1989.

202En mission auprès de l’attaché financier à Washington 1946-1947. Affecté à la mission de l’IGF en Afrique du Nord 1948. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure secrétaire d’État aux Finances 1er mars 1949-3 juillet 1950. Secrétaire de la Commission chargée de proposer les mesures tendant à l’assaissinissement financier de Gaz de France 1950. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre du Budget 3 juillet 1950-16 janvier 1951. Chargé de mission à la direction du Budget 1951-1953. Contrôleur financier du Fonds d’investissement pour le développement économique et social des territoires et départements d’outre-mer (Fides et Fidom) 1953-1955. Attaché financier auprès de la Mission diplomatique française en Sarre 1955-1957. Attaché financier de la délégation à Sarrebruck de l’ambassade de France en République fédérale allemande 1957-1960. Délégué général du gouvernement français à la Commission monétaire paritaire prévue à l’art. 57 du traité du 27 octobre 1956 sur le règlement de la question sarroise 1959. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Directeur des Affaires économiques à l’état-major général de la Défense nationale 1960-1962. Délégué général adjoint de l’Association professionnelle des banques 1962-1963. En mission pour la Banque mondiale au Zaïre 1963-1964. En mission, pour examiner dans le cadre d’une étude financière pour le Fonds européen de développement, les modalités de création d’une banque de développement au Rwanda, au Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1966. Rapporteur de la Commission d’étude d’une imposition généralisée des plus-values 1975. Agent et conseil du gouvernement français auprès du tribunal d’arbitrage de l’accord sur les dettes extérieures allemandes en République fédérale allemande (affaire de l’emprunt Young) 1979-1980. Président de la Commission interministérielle des marchés de l’électronique et des télécommunications 1987.

203LH 1960, O. 1971. ONM O. 1965, C. 1979. Croix de guerre 1939-1945.

204Sources : SAEF, PH 257/01 0004 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1961, 1967 et 1969.

205Bibliographie : La direction du Budget face aux grandes mutations des années 1950, acteur ou témoin  ?, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1998, 864 p.  ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie) (texte établi, présenté et annoté par), Entretiens avec Roger Goetze, haut fonctionnaire des Finances, Rivoli-Alger-Rivoli, 1937-1958, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1997, 420 p.

206Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques-Marie Delmas avec Ph. Masquelier, 1990 ; informations écrites envoyées à Nathalie Carré de Malberg, 2006.

DELORME Guy Marie Philippe

207Né le 12 mai 1929 à Lyon (4e), fils de Joseph Delorme fabricant de soieries (s. d.), dans la maison de soieries de son beau-père, maison Durieux (Lyon) (C) et d’Yvonne Durieux.

208Licencié en droit, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

209Rappelé pour servir en Tunisie du 17 mai au 13 novembre 1956.

210Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er octobre 1957, 2classe 1er janvier 1961, 1re classe 1er octobre 1965, inspecteur général des Finances 1er octobre 1980, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 13 mai 1995, cessation de fonctions 13 mai 1998.

211Chargé de mission aux services spécialisés et monopoles fiscaux de la direction générale des Impôts 1959-1962. Secrétaire de la Commission de réforme de la fiscalité directe 1961. Conseiller technique au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre des Finances 7 décembre 1962-9 janvier 1966. Directeur adjoint 1964-1966, puis chef du Service de la législation fiscale 1966-1969. Directeur général adjoint des Impôts 1969-1973. Directeur des Assurances 1973-1977. Directeur du cabinet de Jean-Pierre Fourcade* ministre de l’Économie et des Finances 31 mai 1974-25 août 1976. Directeur général des Relations avec le public du ministère de l’Économie et des Finances 1977-1979. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1979-1982. Administrateur puis président-directeur général de la Monod française de banque, devenue Banque Monod en 1985, 1982-1992. Président de la Commission intitulée Convention française entre l’État et la Banque de France 1994.

212LH 1975, O. 1990. ONM 1965, O. 1978, C. 1994.

213Œuvres

  • De Rivoli à Bercy : souvenirs d’un inspecteur des Finances, 1952-1998, préface de Valéry Giscard d’Estaing, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2000, 388 p.

214Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2000.

215Bibliographie : TRISTRAM, 2005.

216Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Guy Delorme avec Frédéric Tristram, 1997 et documents déposés.

DELOUVRIER Paul Albert Louis

217Né le 25 juin 1914 à Remiremont (Vosges), décédé le 16 janvier 1995 à Provins (Seine-et-Marne), fils de Roger Delouvrier gérant de l’agence du Crédit Lyonnais de Remiremont (Vosges) (N), inspecteur général des agences départementales du Crédit Lyonnais, puis directeur au siège du Crédit Lyonnais (C) et de Suzanne François décédée (C).

218Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

219Mobilisé du 25 août 1939 au 31 août 1940. En avril 1944, il rejoint un maquis dans la région de NemoursMilly-la-forêt.

220Adjoint à l’Inspection 1er mai 1941, inspecteur de 3classe 1er janvier 1944, 2classe 1er janvier 1945, 1re classe 1er avril 1949, inspecteur général des Finances 16 avril 1964, admis à la retraite sur sa demande 30 mars 1983.

221Chargé de mission au cabinet d’Aimé Lepercq ministre des Finances 1er octobre 1944. Chargé de mission au cabinet de René Pleven ministre des Finances 24 novembre 1944. Rapporteur auprès de la Commission centrale de la reconstruction 1945. Directeur du cabinet de René Pleven ministre des Finances 14 septembre 1945. Chargé de la division financière du Commissariat général du Plan 1946-1947. Directeur du cabinet de René Mayer ministre des Finances et des Affaires économiques 24 novembre 1947. Chef de service 1948, puis directeur général adjoint des Impôts 1951. Directeur du cabinet de René Mayer vice-président du Conseil et ministre des Finances et des Affaires économiques 22 août 1951. Conseiller technique au cabinet de René Mayer président du Conseil 22 janvier 1953. Rapporteur général de la Commission du financement au Commissariat général du Plan (préparation du IIe Plan) 1953. Secrétaire général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1953. Directeur de la division Finances de la Communauté européenne du charbon et de l’acier 1955-1958. Délégué général du gouvernement en Algérie 1958-1960. Délégué général du district de la région de Paris 1961-1967. Conseiller de la délégation française à la 12session de la conférence générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) 1962. Président de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Paris 1962. Vice-président de la Commission nationale de l’aménagement du territoire 1963. Vice-président du Comité des plans régionaux de développement économique et social et d’aménagement du territoire 1963. Préfet de la région parisienne 1967-1969. Président du conseil d’administration de l’agence financière Seine-Normandie 1967-1969. Président du conseil d’administration d’EDF 1969-1979. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Membre de la Commission nationale de l’aménagement du territoire (préparation du VIe Plan) 1969. Président du comité directeur du Plan-construction (organisme interministériel de coordination de la recherche et de l’innovation dans l’habitat) 1971-1982. Président de l’Association technique des bases de plein air et de loisirs 1976. Président du Comité français de l’isolation 1976-1980 Président-directeur général de la Demeure familiale (SA d’HLM) 1979. président du Comité national des conseillers du commerce extérieur 1979-1981. Président de l’Établissement public du parc de la Villette 1979-1984. Membre du Conseil économique et social 1979.

222Membre fondateur du Comité national pour le développement des grandes écoles 1970, président du Foyer international d’accueil de Paris 1968-1988, président du Centre de formation aux relations internationales, président de l’Association pour le développement industriel de l’Ouest atlantique (Bretagne, Pays-de-Loire, Poitou) 1970-1980, vice-président de la Société des lecteurs du Monde 1985, président d’honneur et fondateur de l’Association Jean-Monnet, président d’honneur de l’association Éducation et échanges. Enseigne à l’IEP de Paris 1948, professeur à l’École normale d’enseignement technique 1952. Membre du conseil de l’ordre de la Légion d’honneur 1979.

223LH 1945, O. 1951, C. 1962, G. O. 1970, G. C. 1986. ONM G. C. 1977. Croix de guerre 1939-1945.

224Œuvres

  • P. Delouvrier, M. Debré, B. Hirsch, L’aménagement de la région parisienne : 1961-1969 : le témoignage de Paul Delouvrier accompagné par un entretien avec Michel Debré, réalisé par Bernard Hirsch, Institut Paul Delouvrier [et le] Programme d’histoire et d’évaluation des villes nouvelles françaises, Paris, Presses de l’École nationale des ponts et chaussées, 2003, 220 p.

  • R. Chenu, P. Delouvrier, Paul Delouvrier ou La passion d’agir : entretiens avec Roselyne Chenu ; préface de Georges Balandier, Paris, Seuil, 1994, 412 p.

  • P. Delouvrier, R. Nathan, Politique économique de la France, Paris, les Cours de droit, 1949, 1954, 1956 et 1958 (coll. Cours IEP de Paris, 1948-1949, 1953-1954, 1955-1956).

  • Politique économique de la France, Paris, les Cours de droit, 1952, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1951-1952).

225Sources : SAEF, Crital PH 22/96 0004 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-1994 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 639-640

226Bibliographie : BARGETON (René), Dictionnaire biographique des préfets septembre 1870-mai 1982, Paris, Archives nationales, 1994, p. 191-192 ; GIACONE (Alessandro), Paul Delouvrier, un demi-siècle au service de la France et de l’Europe, préface de François-Xavier Ortoli, Paris, Descartes et Cie, 2004, 221 p. ; LAURENT (S.) et ROULLIER (J.-E.) (dir.), Paul Delouvrier un grand commis de l’État, actes de la journée d’études du 1er décembre 2003 organisée par le Centre d’histoire de Sciences Po et l’Institut Paul-Delouvrier, Paris, Presses de Sciences Po, 2005, 139 p. ; MARIANI (Sébastien) et ROCHE (Thomas), Guide des sources relatives à Paul Delouvrier, Association Paul-Delouvrier, 2001, 86 p. (disponible en pdf en ligne ; delouvrier.org) ; VADELORGE (Loïc) (dir.), Gouverner les villes nouvelles : le rôle de l’État et des collectivités locales, 1960-2005, Paris, le Manuscrit, 2005, 402 p.

227Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Paul Delouvrier avec A. Rasmussen, 1989 et documents déposés ; Fondation Charles-De-Gaulle entretien thématique de Paul Delouvrier avec Daniel Desmarquest, 1994 ; Centre d’archives contemporaines de Sciences-Po, fonds Paul Delouvrier et Jean Vaujour DV, 86 cartons, 1958-1960 ; séminaire-débat avec Paul Delouvrier réalisé à l’Institut d’histoire du temps présent sous la direction de Jean Bouvier, 1986.

DELPIT Bernard Pierre Marie

228Né le 26 octobre 1964 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Jacques Bernard Louis Delpit capitaine de vaisseau (s. d.) et de Marie-Cécile Goubaux.

229[Liens de parenté] Neveu de Goubaux*, petit-neveu par alliance de D. Machet de La Martinière*.

230Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Jean Monnet) 1990.

231Adjoint à l’Inspection 1er février 1990, inspecteur de 3classe 1er août 1991, 2classe 1er février 1994, 1re classe 1er février 1999.

232Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique 1992. Chargé de mission, adjoint au chef du bureau Budget du ministère des Affaires sociales et de la Santé 1994, chef de bureau 1994, chef du bureau Politiques budgétaires, Synthèses et Procédures de la direction du Budget 1997-2000. Fonctions de direction à Peugeot-Citroën SA 2000. Directeur général adjoint de Dong Feng Peugeot Citroën automobile 2001-2004. Directeur du contrôle de gestion et membre du comité des directeurs de PSA-Peugeot Citroën 2004-2007. Conseiller finances publiques et fiscalité 5 juin 2007, puis conseiller économique à la présidence de la République d’avril 2008 au 15 juin 2009. Directeur général délégué, directeur financier de La Poste depuis 2009.

233LH 2009.

234Œuvres

  • B. Delpit, M. Schwartz, Le système financier français, Paris, Montchrestien, 1993, 160 p.

235Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 4 juin 2009 ; Who’s who, 2011.

DEL PUJOL voir MONÈS DEL PUJOL (de)

DELSÉRIÈS Edmond Amédée

236Né le 31 octobre 1899 à Albertville (Savoie), décédé le 4 février 1952 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Joseph Marie Antoine Delsériès professeur-économe à l’école normale d’instituteurs d’Albertville puis directeur de l’école normale à Moulins (Allier) (N et C) et de Jeanne Françoise Pichat.

237Docteur en droit.

238Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 6 août 1926, 2classe 1er mai 1928, 1re classe 1er août 1932, inspecteur général des Finances 1er janvier 1943, mort en fonctions.

239Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 1922. Chargé de mission au cabinet de Georges Chauvin sous-secrétaire d’État aux Régions libérées 1er décembre 1925. Chef adjoint du cabinet d’André Fallières sous-secrétaire d’État aux Finances 9 mars 1926-23 juin 1926. Chef adjoint du cabinet de Jacques Duboin sous-secrétaire d’État au Trésor 23 juin 1926-19 juillet 1926. Chef adjoint du cabinet de Louis Loucheur ministre du Travail, de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance sociales 15 décembre 1927-30 mars 1930. Directeur adjoint de la Caisse générale de garantie des assurances sociales 1929-1931. Chef adjoint du cabinet de Louis Loucheur ministre de l’Économie nationale, du Commerce et de l’Industrie 15 décembre 1930-31 janvier 1931. Contrôleur des dépenses engagées au ministère de la Guerre 1931-1934. Chef adjoint du cabinet d’Adrien Marquet ministre du Travail 10 février 1934-15 juin 1934. Contrôleur des dépenses engagées au ministère de l’Éducation nationale 1934-1935. Chargé de mission au cabinet de Ludovic-Oscar Frossard ministre du Travail 10 juin 1935-31 octobre 1935. Contrôleur financier des Offices et établissements publics autonomes de l’État 1935-1er janvier 1943. Chargé de l’organisation et de la direction du Contrôle général des assurances sociales 1935-28 août 1940. Conseiller technique au cabinet de Gabriel Lafaye sous-secrétaire d’État au Travail 21 janvier 1938-9 février 1938. Directeur général de la Caisse de garantie 1938. Directeur du cabinet de Charles Spinasse ministre du Budget 21 mars 1938-10 avril 1938. Rapporteur spécial auprès du Conseil supérieur des transports 9 juin 1938. Directeur du Contrôle des assurances sociales 1939. Directeur de l’administration générale des finances et de la liquidation de l’Exposition de 1937, 1939. Chargé de mission au cabinet d’Alphonse Rio ministre de la Marine marchande 1er février 1940-30 mars 1940. Chef du cabinet de Ludovic-Oscar Frossard ministre de l’Information 1er avril 1940-6 juin 1940. Chef du cabinet de Ludovic-Oscar Frossard ministre des Travaux publics et des Transports 8 juin 1940-25 août 1940. Directeur du Contrôle de la comptabilité et des Affaires algériennes au ministère de l’Intérieur 26 août 1940 (pas installé dans ses fonctions). Chargé du contrôle des dépenses engagées au ministère de l’Économie nationale et des Finances 6 juillet 1943-1er juillet 1945. Président de la Commission chargée de croiser les créations ou transformations d’emplois réalisés depuis le 16 juin 1940 (ministère des Finances), 5 février 1945. Président de la Commission permanente ayant charge de rechercher et définir les méthodes de travail instituées auprès de la Caisse des dépôts et consignations 21 avril 1945. Directeur général des Contributions indirectes 1945-1946. Commissaire du Gouvernement aux séances du Conseil d’État 1945. Président de la Caisse nationale d’équipement de l’électricité et du gaz 1946-1952.

240LH 1936, O. 1946.

241Œuvres

  • « Les avantages accordés en France aux familles nombreuses », Paris, Société générale d’imprimerie, 1922, 170 p. (th. doctorat, droit, Paris).

242Sources : Arch. mun. d’Albertville, acte de naissance ; SAEF, 1C 34826 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

DEMAROLLE Alain Jean Francis

243Né le 1er décembre 1966 à Dijon (Côte-d’Or), fils de Pierre Demarolle professeur de grammaire et de philologie à l’université de Nancy II, directeur du service interuniversitaire des étudiants étrangers (s. d.) et de Jeanne Cantat enseignante (s. d.).

244École supérieure des sciences économiques et commerciales, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léon Gambetta) 1993.

245Adjoint à l’Inspection 1er mars 1993, inspecteur de 3classe 1er septembre 1994, 2classe 1er mars 1997, 1re classe 6 octobre 2006.

246Chargé de mission à la Commission des opérations de bourse 1994-1995. Rapporteur de la Commission sur la réforme des sociétés commerciales 1996. Rapporteur de la Commission sur la réforme fiscale 1996. Mis à la disposition de l’Agence financière du Trésor à New York 1996-1997. Chargé de mission à la direction du Trésor 1997-1998. Vice-président des fusions-acquisitions de la Banque Salomon Smith Barney (Londres puis New York où il devient directeur), devenue Schroder Salomon Smith Barney en 1998, 1998-2002. Senior managing responsable du développement des activités de banque d’investissement en France de Bear Stearns International 2002-2005. Conseiller économique et financier au cabinet de Dominique Galouzeau de Villepin Premier ministre 21 juin 2005-23 mars 2007. Directeur général Europe (à Londres) de la Société Eton Park International LLP (fonds d’investissement) 2007-2010. Président d’Alara capital Partners depuis 2010.

247Membre titulaire de la Société française d’économie politique depuis 1998. Membre du comité de rédaction de la Revue française de géoéconomie.

248Enseignant à l’IEP de Paris 1994-(2005 ?).

249ONM 2009.

250Œuvres

  • Demarolle, A. Quinet, Concours administratifs, catégorie A : la note sur dossier économique : méthode, rappels de cours, sujets d’annales corrigés : concours interne et externe, Paris, Vuibert, 1998, 338 p.

  • Demarolle, A. Quinet, Économie des taux d’intérêt, préface de Jacques de Larosière, Paris, Presses universitaires de France, 1996, 237 p.

251Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 8 avril 2009 ; Who’s who, 2007.

DENIAU Jean-François Marie Joseph

252Né le 31 octobre 1928 à Paris (15e), décédé le 24 janvier 2007, fils de Marc Deniau ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, décédé (C) et de Marie Berthe Loth-Simmonds.

253Licencié ès lettres et en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Jean Giraudoux) 1952.

254Engagé volontaire pour aller en Indochine (juillet à décembre 1949).

255Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1953, inspecteur de 3classe 1er octobre 1955, 2classe 1er octobre 1957, 1re classe 1er octobre 1961, inspecteur général des Finances 1er juillet 1977, admis à la retraite par limite d’âge 1er novembre 1993.

256Chargé de mission, adjoint au secrétaire général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1956-1957. Conseiller technique au cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury président du Conseil 13 juin 1957-17 juillet 1957. Conseiller technique au cabinet de Paul Ribeyre ministre de l’Industrie et du Commerce 6 novembre 1957-1er juillet 1958. Directeur général chargé des négociations d’adhésion à la Communauté européenne 1958-1963. Directeur de l’Association avec les pays européens, puis avec les pays tiers à la Communauté économique européenne (CEE) 1958-1961. Chef de la délégation pour les négociations d’adhésion à la Commission de la CEE 1961-1963. Chef de service, adjoint au directeur des Relations économiques extérieures 1963. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de France en Mauritanie 1963-1966. Chargé de la coordination interministérielle pour la télévision en couleur (Secam) 1967. Conseiller des Affaires étrangères 1967. Commissaire européen chargé de la politique de Développement et Coopération, des Budgets et du Contrôle financier de la Commission unique des Communautés européennes 1967-1973. Co-président de la Commission franco-soviétique 1967-1973. Président du Fonds européen de développement 1973-1974. Membre de la délégation française à la 28e session de l’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (Onu) 1973. Secrétaire d’État à la Coopération auprès de Michel Jobert ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Pierre Messmer 12 avril 1973-27 février 1974. Secrétaire d’État à l’Agriculture et au Développement rural auprès de Raymond Marcellin ministre de l’Agriculture et du Développement rural du gouvernement de Pierre Messmer 1er mars 1974-26 mai 1974. Secrétaire d’État à l’Agriculture auprès de Christian Bonnet ministre de l’Agriculture du gouvernement de Jacques Chirac 8 juin 1974-12 janvier 1976. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en Espagne 1976-1977. Secrétaire d’État aux Affaires européennes auprès de Louis de Guiringaud ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Raymond Barre 26 septembre 1977-31 mars 1978. Député (Union pour la démocratie française, puis et du centre) du Cher 1978 et 1986-1997. Ministre du Commerce extérieur du gouvernement de Raymond Barre 4 avril 1978-2 octobre 1980. Député (Union pour la France en Europe) au Parlement européen 1979-1986. Conseiller général du Cher 1979-1998. Ministre délégué aux Réformes administratives auprès du Premier ministre Raymond Barre 2 octobre 1980-4 mars 1981. Président du conseil général du Cher 1980-1998. Vice-président de la région Centre 1982-1986. Membre de la délégation française à la 44e session de l’assemblée générale de l’Onu 1989.

257Vice-président des clubs Perspectives et Réalités 1981-1982. Élu le 9 avril 1992 membre de l’Académie française. Membre de l’Académie de marine (section Marine marchande et plaisance) 1999.

258LH 1971, O. 1997, C. 1998, G. C. 2005.

259Œuvres

  • L’oubli, Paris, Plon, 2006, 158 p. (rééd. : Paris, Éd. de Noyelles-France loisirs, 2007 et une édition pour les malvoyants la même année).

  • Le secret du roi des serpents et autres contes, Paris, Hachette Jeunesse, 2005, 43 p. (rééd. : Plon, coll. Plon Jeunesse, 2007).

  • Survivre, Paris, Plon, 2005, 321 p. (rééd. : Éd. France loisirs, 2006 et Pocket, 2007).

  • La lune et le miroir, Paris, Gallimard, 2004, 125 p. (rééd. : Éd. France loisirs, 2005 ; une édition en gros caractères en 2005 et Paris, Gallimard, 2006).

  • Petit Paul et sa mouette Ursule, Paris, Hachette jeunesse, 2006.

  • Les pirates de la mer de Chine, Paris, Hachette jeunesse, 2006.

  • Toine et Toinon, Paris, Hachette jeunesse, 2006.

  • Le grand jeu, Paris, Hachette littératures, 2005, 295 p. (rééd. : Librairie générale française, 2006).

  • La double passion : écrire ou agir, Paris, R. Laffont, 2004, 211 p.

  • Un mari délicieux, Paris, Hachette jeunesse, 2004, 59 p.

  • La gloire à vingt ans : récits, Paris, XO éd., 2003, 265 p.

  • Dictionnaire amoureux de la mer, Paris, Plon, 2002, 556 p. (illus. de l’auteur).

  • La bande à Suzanne, Paris, Stock et le Grand Livre du mois, 2000, 123 p. (rééd. Livre de Poche, 2001).

  • Le bord des larmes, Paris, Arléa, 2000, 250 p.

  • Histoires de courage, Paris, Plon et le Grand Livre du mois, 2000, 149 p. (rééd. Pocket, 2002).

  • L’île Madame, Paris, Hachette littératures, 2000, 273 p. (rééd. : Le Grand Livre du mois, 2001 ; une éd. en gros caractères, 2001 ; Librairie générale française, 2002).

  • Tadjoura : le cercle des douze mois, Paris, Hachette littérature et le Grand Livre du mois, 1999, 214 p. (rééd. : 2001 et en 2002 en gros caractères).

  • Le bureau des secrets perdus, Paris, O. Jacob et le Grand Livre du mois, 1998, 318 p. (rééd. O. Jacob, 2000).

  • Un mari délicieux et autres contes, Paris, Pocket, 1998, 120 p.

  • Mémoires de sept vies II. Croire et oser, Paris, Plon, 1997, 486 p. (une édition en gros caractères et rééd. : France Loisirs, 1998 ; Pocket, 1999).

  • L’Atlantique est mon désert, Paris, Gallimard et le Grand Livre du mois, 1996, 159 p. (rééd. 1998).

  • La découverte de l’Europe, Paris, Éd. du Seuil, 1994, 179 p. (nouv. éd. revue et mise à jour).

  • Mémoires de sept vies I. Les temps aventureux, Paris, Plon, 1994, 434 p. (rééd. Grand Livre du mois, 1995 ; Pocket, 1996 et une éd. en gros caractères en 1998).

  • Le secret du roi des serpents et autres contes, Paris, Plon-Le Grand Livre du mois, 1993, 205 p. (une éd. en gros caractères en 1993 et rééd. Pocket, 1994, 1998).

  • Ce que je crois, Paris, B. Grasset, 1992, 207 p. (rééd. Livre de poche, 1994).

  • L’Empire nocturne, Paris, O. Orban, 1990, 359 p. (rééd. Pocket, 1991).

  • Un héros très discret, Paris, O. Orban, 1989, 272 p. (rééd. France Loisirs, 1990 ; Pocket, 1991 ; Plon, 1996).

  • La Désirade, Paris, O. Orban, 1988, 387 p. (rééd. : France-Loisirs, 1989 ; Pocket, 1990 ; Plon 1992).

  • Deux heures après minuit, Paris, B. Grasset, 1985, 236 p. (rééd. Marabout, 1986).

  • J.-F. Deniau, G. Druesne, Le Marché commun, Paris, PUF, coll. Que sais-je ?, 1984 (13éd. refondue, 16e éd. 1996).

  • J.-F. Deniau, M. Winock (collab.), L’Europe interdite, Paris, Éditions du Seuil, 1977, 322 p.

  • La mer est ronde, Paris, Éditions du Seuil, 1975, 173 p. (rééd. : Gallimard, 1980, 1981 et nouv. éd. aug. en 1992 et 1996).

  • Le Marché commun, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1958, 128 p. (12e éd. 1977).

260Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2003 ; Annuaire de l’Académie française, 1995, p. 149-150.

261Bibliographie : YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres de 1789 à 1989, Paris, Perrin, 1990, p. 912 ; Le second siècle de l’Institut de France, 1895-1995, t. 1, Paris, Institut de France, 1999, p. 394-395 ; BUSSIÈRE (Éric), DUMOULIN (Michel) et SCHIRMANN (Sylvain) (dir.), Milieux économiques et intégration européenne au XXe siècle : la relance des années quatre-vingt 1979-1992, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, 431 p. ; BUSSIÈRE (Éric), DUMOULIN (Michel) et SCHIRMANN (Sylvain) (dir.), Milieux économiques et intégration européenne au XXe siècle : la crise des années 1970, de la conférence de La Haye à la veille de la relance des années 1980, Bruxelles, Peter Lang, 2006, 318 p. ; POIDEVIN (Raymond) et GIRAULT (René) (dir.), Le rôle des ministères des Finances et des ministères de l’Économie dans la construction européenne 1957-1978, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2004, 2 vol. 

262Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-François Deniau avec A. de Castelnau, 1997 ; Association Georges-Pompidou, entretien de Jean-François Deniau avec Raphaël Ulrich et Anne Leboucher-Sebbab, cote AV/1 (conservé aux AN).

DENIS Jean-Pierre

263Né le 12 juillet 1960 à Quimper (Finistère), fils de Pierre Denis médecin (s. d.) et de Marguerite Le Floch.

264[Liens de parenté] Gendre de Jean-René Bernard*. Époux de Marie-Laure Bernard conseillère d’État.

265École des HEC 1984, maîtrises de droit public et de sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Michel de Montaigne) 1988.

266Adjoint à l’Inspection 1er juin 1988, inspecteur de 3classe 1er décembre 1989, 2classe 1er juin 1992, 1re classe 1er juin 1997.

267Directeur adjoint au cabinet de Jacques Chirac maire de Paris 1992-1995. Secrétaire général adjoint à la présidence de la République 19 mai 1995-16 octobre 1997. Conseiller auprès du président de la Compagnie générale des eaux (Vivendi) 1997-1999. Directeur général de Dalkia, membre du comité exécutif de Vivendi énergie 1998. Directeur général puis gérant-directeur général de Dalkia (filiale énergie de Vivendi) 1999-2001. Membre du directoire de Vivendi environnement 2000-2003. Président-directeur général de Dalkia 2001-2003. Président du directoire de la Banque du développement des petites et moyennes entreprises 2003. Président-directeur général du Crédit d’équipement des PME 2003. Président du conseil d’administration de la Société française de garantie des financements des PME 2003. Président-directeur général de l’Agence nationale de valorisation de la recherche, devenue Oséo, 2004. Président du conseil d’administration 2005, président-directeur général d’Oséo 2005. Vice-président exécutif de la Caisse interfédérale du Crédit mutuel 2007. Vice-président exécutif du groupe Arkéa (Crédit mutuel) depuis 2008.

268Maître de conférences à l’École nationale d’administration, à l’IEP de Paris et à l’École des HEC (s. d.).

269Œuvres

  • B. Prot, M. de Rosen (dir.), O. Costa de Beauregard, J.-P. Denis, Le retour du capital : les fusions-acquisitions en France et dans le monde, Paris, O. Jacob, 1990, 239 p.

270Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 1997-2005.

DENIS Michel-Georges Marie

271Né le 12 mars 1920 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), décédé le 11 octobre 2001, fils de Pierre Léonce Auguste Jules Denis officier (N), décédé (C) et de Gisèle Olympe Eugénie Marie Morot.

272Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

273Mobilisé du 15 juin au 1er août 1940.

274Adjoint à l’Inspection 1er mai 1944, inspecteur de 3classe 1er janvier 1947, 2classe 1er janvier 1950, démissionnaire 1er janvier 1955.

275Rédacteur temporaire au ministère des Finances 1er mars 1941-31 mars 1942. Chargé de mission au cabinet de René Pleven ministre des Finances 1er octobre 1945-30 janvier 1946. Chargé de mission au Commissariat général du plan de modernisation et d’équipement 1946. Chargé de mission au cabinet de Robert Schuman ministre des Finances 2 juillet 1946. Directeur du cabinet de Jean Monnet commissaire général au Plan 1947-1948. Conseiller à l’Organisation européenne de coopération économique 1949-1950. Directeur du cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 1er octobre 1950-1er juin 1951. Directeur des services économiques de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord 1951. Conseiller financier des Filatures Prouvost et Cie (La Lainière de Roubaix) 1952. Associé-gérant de Lambert et Cie 1960-1966. Directeur général de la Société Faugère et Jutheau, assureurs conseils, 1966-1968. Directeur général de Jutheau et Cie 1968-1975. Directeur général de Faugère et Jutheau SA 1975-1988. Gérant puis administrateur des Établissements Rémy 1966-1978.

276LH (s. d.).

277Sources : SAEF, 1C 34826 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-1997 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Michel-Georges Denis avec O. Feiertag, 1990 ; entretien enregistré de M.-G. Denis avec Nathalie Carré de Malberg, 1990 ; réponse écrite à son questionnaire, 1981.

278Bibliographie : ROUSSO (Henry) (dir.), De Monnet à Massé : enjeux politiques et objectifs économiques dans le cadre des quatre premiers plans 1946-1965, Paris, CNRS Éditions, 1986, 245 p.

DENIS de La GARDE Auguste Eugène Charles

279Né le 13 mars 1849 à Paris (10e arr. ancien), décédé le 1er novembre 1925, fils de Victor Émile Auguste Denis-Lagarde avocat sous-préfet de Cognac (Charente) (N) et de Flore Jenny Declion.

280Licencié en droit.

281Engagé volontaire dans la garde mobile de la Seine 14 septembre 1870 au 7 mars 1871.

282Adjoint à l’Inspection 1er avril 1874, inspecteur de 4classe 1er avril 1876, 3classe 1er avril 1878, 2classe 1er mai 1883, 1re classe 1er janvier 1891, inspecteur général des Finances 21 avril 1899, admis à la retraite 16 mars 1914.

283Commis auxiliaire 1872. Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1873. Commis ordinaire à la direction du Mouvement général des fonds 1873.

284LH 1892, O. 1905.

285Sources : SAEF, 1C 34826 ; AN, LH 19800035/0201/26339 ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

286Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 125 ; CDEA, t. 13, p. 299-300.

DENOIX Jean François Georges

287Né le 26 novembre 1878 à La Bachellerie près de Sarlat (Dordogne), décédé le 7 juillet 1975 à Garches (Hauts-de-Seine), fils d’Arnaud Denoix docteur en médecine, député (Républicains progressistes) de la Dordogne 1891-1896, sénateur (Union républicaine) de la Dordogne 1896-1917 (C) et de Suzanne Labrousse-Fonbelle.

288[Liens de parenté] Beau-frère de Gabriel Dayras*.

289Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

290Officier de réserve, engagé volontaire du 15 octobre 1914 au 20 octobre 1916.

291Adjoint à l’Inspection 1er avril 1906, inspecteur de 4e classe 1er mars 1908, 3classe 16 décembre 1909, 2classe 16 novembre 1912, 1re classe 1er octobre 1919, admis à la retraite 1er mai 1939.

292Rédacteur stagiaire 1901, puis rédacteur ordinaire au bureau des Trésoriers-payeurs généraux de la direction générale de la Comptabilité publique 1902. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1912. Chef du cabinet du secrétaire général du ministère des Finances Privat-Deschanel* (replié à Bordeaux) 22 décembre 1913-15 octobre 1914. Sous-directeur (chargé notamment des comptables du Trésor) à la direction générale de la Comptabilité publique 1916-1918. Directeur adjoint, chargé des services du budget à la direction générale de la Comptabilité publique 1918-1919. Directeur du Budget et du Contrôle financier 1919-1925. Conseiller d’État (s. e.) à la section des Finances 1921-1925. Directeur des services financiers de la Compagnie française Thomson Houston, devenue Alsthom en 1928 après sa fusion avec la Société alsacienne de constructions mécaniques, 1925. Contrôleur général des services financiers d’Alsthom 1928-1939. Directeur des services financiers et administratifs de la zone sud à Lyon d’Alsthom 1940-1er mai 1943. Président-directeur général de la Société africaine de mines et de transports de février 1945-1962. Président du conseil de surveillance des Grands Magasins du Printemps 1967.

293Président de l’Association nationale des porteurs français de valeurs mobilières 1925-(1968 ?).

294LH 1919, O. 1928, C. 1968. Croix de guerre 1914-1918.

295Œuvres

  • Souvenirs, ms. dactylorgr., 1967, 280 p. (conservés au Comité pour l’histoire économique et financière de la France) (extr. publiés dans La direction du Budget entre doctrines et réalités, 1919-1944, actes de la journée d’études tenue à Bercy le 10 septembre 1999, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2001, p. 521-570).

  • « L’évolution historique de la prestation en nature et la réforme de 1903 », Paris, impr. de H. Jouve, 1904, 278 p. (th. doctorat, droit, Paris).

296Sources : SAEF, 1C 34827 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Who’s who, 1953.

297Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 125 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 462 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), « La naissance de la direction du Budget et du Contrôle financier et les grandes étapes d’un développement contrasté, 1919-1940 », dans La direction du Budget entre doctrines et réalités, 1919-1944, op. cit., p. 64-104.

DENOYEL Gilles Paul Marie

298Né le 4 août 1954 à Annonay (Ardèche), fils d’Yves Denoyel président de société (s. d.) et de Colette Richard du Montellier.

299École nationale des mines de Paris, licencié ès sciences mathématiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Droits de l’Homme) 1981.

300Adjoint à l’Inspection 1er juin 1981, inspecteur de 3classe 1er décembre 1982, 2classe 1er juin 1985, 1re classe 1er juin 1990.

301Chargé de mission 1985, secrétaire général adjoint 1985-1987, secrétaire général du Comité interministériel de restructuration industrielle 1987-1987. Chef du bureau des Financements industriels 1987, puis chef du bureau Assurance-crédit de la direction du Trésor 1987-1989. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société française de vente et de financement de matériels terrestres et maritimes 1987-1989. Chef du bureau du Marché financier 1989-1992, sous-directeur des Assurances 1992-1994, sous-directeur des Participations à la direction du Trésor 1994-1996. Directeur financier 1996-1998, secrétaire général 1998-2000, directeur général adjoint chargé des finances 2000, administrateur-directeur général délégué en charge des fonctions centrales du Crédit commercial de France, devenue en 2005 HSBC France, depuis 2004.

302Chargé de cours puis maître de conférences à l’Éna (s. d.).

303ONM 1996.

304Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Who’s who, 1997-2005.

DEPEYSTER Henry

305(Changement en 1923 de graphie du nom en de Peyster)

306Né le 21 avril 1881 à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), décédé le 27 janvier 1956 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de William Depeyster négociant (C) et d’Augusta Marie Randon.

307Licencié en droit, docteur ès lettres, diplômé de l’ELSP.

308Mobilisé en 1917 (attaché à la mission militaire auprès de l’armée britannique, chef du 4e bureau à l’état-major de cette mission).

309Adjoint à l’Inspection 1er avril 1907, inspecteur de 4e classe 1er mars 1909, 3classe 16 janvier 1911, 2classe 1er décembre 1913, 1re classe 1er juin 1920, inspecteur général des Finances 1er février 1932, admis à la retraite 1er juillet 1934, reprend des fonctions d’inspecteur général de 1942 à une date inconnue.

310En mission en Tunisie 1911. En missions en Angleterre 1911 (juillet et septembre). Détaché au cabinet de René Besnard sous-secrétaire d’État aux Finances 1er août 1911-21 juin 1912. Chargé de mission 8 juillet 1912-16 octobre 1912, puis chef adjoint du cabinet de Louis-Lucien Klotz ministre des Finances 16 octobre 1912-21 mars 1913. Chef du cabinet technique de Charles Dumont ministre des Finances 21 mars 1913-1er août 1913. Secrétaire de la Commission de statistique du ministère des Finances 1913-1922. En mission aux États-Unis 1913. Adjoint au chef du service de l’Inspection 25 mars 1914-26 novembre 1918. Membre de la Commission internationale du ravitaillement à Londres 1914-1917. Délégué à la Commission financière interalliée (franco-britannique) 1916. Chef de la mission en Russie 1918. Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1918. Fait fonction de chef du service d’Alsace et de Lorraine et de la Sarre du ministère des Finances 1919-1922. En mission en Italie 1921. En missions en Suisse, Hollande et Italie 1922. Chargé de mission au cabinet de Henry Chéron ministre de l’Agriculture (15 janvier) 1922-29 mars 1924 (dates du ministère de Chéron). Membre français, chef du conseil du service financier interallié de la Commission des réparations 1923-1925. Délégué adjoint au Comité des garanties 1923-1925. En mission en Russie 1925. Vice-président de l’Office des obligations industrielles à Berlin (Banque des obligations de l’industrie allemande) 1924. Chef du Service des prestations en nature 1925-1932. Délégué comme expert à la conférence de La Haye 1929. Président du conseil d’administration provisoire des Mines de la Sarre 1932-1934. Reprend à titre temporaire les fonctions d’inspecteur général chargé de la 9e division de l’IGF 24 juillet 1940-1er juillet 1943. Chef du service de l’inspection générale au commissariat à la Reconstruction 1er juillet 1943-(date d’arrêt inconnue).

311Vice-président honoraire de l’Institut international des finances publiques. Enseignant à l’ELSP (s. d.).

312LH 1919, O. 1925, C. 1932, G. O. 1948.

313Œuvres

  • L’Inspection générale des Finances en France, Bruxelles, impr. L’Avenir, 1939, 21 p. (extr. de la Revue internationale des sciences administratives, n° 4, 1939, 3conférence annuelle organisée par l’Institut belge des sciences administratives, le 4 décembre 1939).

  • Les récréations de l’enfance pauvre, ouvroirs et garderies, Paris, Publications de la revue Foi et vie, 1912, 36 p.

  • « Les troubles de la Hollande à la veille de la Révolution française (1780-1795), études sur la République des Provinces-Unies à la fin du XVIIIe siècle », Paris, A. Picard et fils, 1905, XVI-329 p. (th. doctorat, lettres, Paris).

  • « Journal de G. K. Van Hogendorp pendant la révolution de Hollande (avril-octobre 1787) », publié avec une introduction et des notes par H. de Peyster, Utrecht, Publication de la Société historique d’Utrecht, (s. n.), 1905, 130 p. (th. doctorat, lettres, Paris ; Bib. Sorb.).

314Sources : SAEF, 1C 34844 et 1C 5595 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1955.

315Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 126.

DEPROST Pierre Roger Jacques

316Né le 12 septembre 1959 à Roubaix (Nord), fils de Jean Gabriel Deprost et d’Odette Marie Bily.

317École nationale des impôts 1978-1980, maîtrise de sciences économiques.

318Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1992, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1993, 1re classe 1er juin 1997, inspecteur général des Finances 15 avril 2004.

319Inspecteur des Impôts à la direction générale des Impôts 1980, à la direction des Vérifications nationales et internationales (DVNI) de la direction générale des Impôts 1981-1989. Inspecteur principal des Impôts chef de brigade à la DVNI 1990, chargé des fonctions de directeur divisionnaire chargé du contentieux à la 5e division de la DVNI 1991-1992. Rapporteur auprès du Conseil national des impôts 1993. Directeur administratif et financier de la Réunion des musées nationaux 1997-2003. Chargé de mission Loi organique relative aux lois de finances (Lolf) 2003-2008, puis chargé de mission modernisation et réforme de l’État à la direction de l’Administration générale du ministère de la Culture et de la Communication 2006-2008. Directeur général du Centre des monuments nationaux depuis 2008.

320LH 2009.

321Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 16 octobre 2008.

DEROY Henri Marie Jules

322Né le 12 juin 1900 à Paris (1er), décédé le 16 janvier 1979, fils de Léon Deroy avocat à la cour d’appel de Paris (N), directeur général de la chambre syndicale des propriétés immobilières de la Ville de Paris (C) et de Camille Mouillefarine.

323Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP, docteur en droit.

324Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1923, inspecteur de 4e classe 6 mars 1926, 2classe 1er décembre 1928, 1re classe 15 octobre 1933, inspecteur général des Finances 21 avril 1945, admis à la retraite 2 mars 1957.

325Chargé d’études 1926-1929, sous-directeur 1929, directeur adjoint à la direction du Budget et du Contrôle financier 1929-1930. Directeur du Contrôle des administrations financières et des dépenses engagées 1930-1932. Directeur général des Contributions indirectes 1932-1935. Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations 1935-8 août 1945. Chargé à titre temporaire de la direction des services de la direction du Mouvement général des fonds 6 juin 1940-15 juillet 1940. Secrétaire général pour les Finances publiques au ministère secrétariat d’État (à l’Économie nationale et) aux Finances 16 juillet 1940-12 février 1943. Conseiller d’État (s. e.) 12 février 1943. Directeur de la Caisse autonome d’amortissement (avant le 3 mars 1945). Gouverneur du Crédit foncier de France 1945-1955. Conseiller technique auprès de Comité national d’urbanisme 1950. Vice-président de la Commission de la construction au Commissariat général du Plan 1953. Membre de la Commission du financement au Commissariat général du Plan 1953. Vice-président de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1955. Président-directeur général de la Société de placements sélectionnés 1957. Président-directeur général de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1961-1966. Vice-président de la Société d’investissement de Paris et des Pays-Bas 1961-1966. Vice-président 1962, puis président de la Compagnie internationale des wagons-lits et grands express européens 1963. Président du comité financier de la Banque de Paris et des Pays-Bas 1966.

326Président du Centre d’études, de documentation, d’information et d’action sociales (Cédias)-Musée social 1959. Président de l’Association des anciens élèves de l’IEP de Paris 1957-1961. Enseigne à l’ELSP (dès 1926 ?) 1939-1947.

327LH 1932, O. 1937, C. 1947, G. O. 1955.

328Œuvres

  • Henri Deroy : 1900-1979, Paris, impr. E. Durand, 103 p. (contient un choix de textes de H. Deroy ainsi que divers témoignages).

  • Centre d’études, de documentation, d’information et d’action sociales (Paris), Activités. précédé de : Du Musée social au Cédias, par Henri Deroy, Paris, Musée social, Ocob (Office central des œuvres de bienfaisance), 1970, 36 p. (extr. de la Revue des deux mondes, 1er juin 1964).

  • Les hôtels du Crédit foncier, préface d’André Siegfried, Paris, impr. de G. Malochet, 1952, 71 p. (texte établi d’après la causerie faite au Crédit foncier le 24 février 1951).

  • Les finances des collectivités locales et des établissements autonomes en France, Paris, les Cours de droit, 1947, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1946-1947).

  • W. Baumgartner, H. Deroy, Finances publiques : les ressources publiques, Paris, Centre de documentation universitaire, [circa 1945], 156 p. (coll. Cours ELSP 1944-1945) (cours de W. Baumgartner, déporté en Allemagne, légèrement modifié par son remplaçant H. Deroy).

  • H. Deroy, C. Pranard, Les problèmes du logement familial, Paris, Musée social ; Agen, Impr. moderne, 1945, 72 p. (coll. Les Cahiers du Musée social, n° 1, 1945 ; Henri Deroy : Contribution à l’étude du financement du logement populaire).

  • Législation budgétaire et administration financière de la France, Paris, Centre de documentation universitaire, 1941, 1943 et 1945 (coll. Cours ELSP, 1940-1941, 1942-1943, 1944-1945).

  • H. Deroy, W. Baumgartner, Finances publiques : le budget de l’État, Paris, Centre de documentation universitaire, 1940 et 1944, (coll. Cours ELSP, 1939-1940 et 1943-1944).

  • « Les œuvres du Moulin-Vert. De l’assistance éducative à l’organisation familiale », Paris, Jouve et Cie, 1927, 144 p. (th. doctorat, droit, Paris).

329Sources : SAEF, 1C 34827 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953 et 1967 ; BLOCH-LAINÉ, 1996.

330Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF  ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; AGLAN, 2003 ; PRIOURET (Roger), La Caisse des dépôts et consignations 150 ans d’histoire financière, Paris, Presses universitaires de France, 1966, 508 p. (postface).

331Autres sources : Archives nationales du monde du travail (Roubaix), 157 AQ, fonds Henri Deroy, 6 cartons ; AN, 3W 52, procès Barnaud en Haute Cour de justice, pièce 560, audition de Henri Deroy.

DESCHAMP Narcisse Claude Joseph

332Né le 24 février 1873 à Bourg-en-Bresse (Ain), décédé le 14 janvier 1952 à Paris (16e), fils de Claude Joseph Deschamp aubergiste (N), négociant en vins décédé (C) et de Marie Joséphine Florentine Léontine Devaux.

333Diplômé de l’École des HEC, licencié en droit.

334Adjoint à l’Inspection 21 avril 1899, inspecteur de 4classe 1er avril 1901, 3classe 1er janvier 1905, démissionnaire 1er juillet 1906.

335Attaché au service du Contentieux. Rédacteur stagiaire à la Caisse centrale 1897. Rédacteur stagiaire 1898, rédacteur de 5e classe au service du Contentieux 1898. En mission en Indochine 1902-1903. Inspecteur général 1906, directeur 1914, administrateur délégué de la Société générale de crédit industriel et commercial 1920-1948.

336LH 1922.

337Sources : Arch. mun. de Bourg-en-Bresse, acte de naissance ; SAEF, 1C 34827 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924.

338Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 126 ; STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, 2 vol. 

DESFORGES Pierre

339Né le 29 octobre 1871 à Paris (10e arr.), décédé le 7 novembre 1948 à Nancy, fils de Jules Charles Desforges notaire à Paris (N), décédé (C) et d’Adèle Pillault La Boissière décédée (C).

340Licencié en droit.

341Adjoint à l’Inspection 1er avril 1898, inspecteur de 4classe 9 février 1900, 3classe 16 janvier 1902, 2classe 16 mai 1907, démissionnaire 10 mars 1919.

342Rédacteur stagiaire 1895, rédacteur de 5e classe 1896, rédacteur de 4classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1897. Chargé des fonctions de chef adjoint au service de l’Inspection 1er février 1905-10 mars 1906. Adjoint au chef du service de l’Inspection 10 mars 1906-12 février 1909. Sous-directeur à la direction générale de la Comptabilité publique 1909. Directeur de la Comptabilité du ministère de la Marine 1909-1919. Administrateur délégué puis président de la Société nancéenne de crédit industriel et de dépôts 1919-(s. d.).

343Maître de conférences puis enseigne à l’ELSP à partir de 1906.

344LH 1910, O. 1919.

345Sources : SAEF, 1C 34827 ; AN, LH 19800035/0012/1510 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

346Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 126.

DES FRANCS voir COLAS DES FRANCS

DESHAYES Pierre François Marie

347Né en 1761, décédé à une date inconnue.

348Inspecteur général du Trésor 10 septembre 1801, démissionnaire à la fin de 1808.

349Commis, employé sous son père à la régie des domaines et bois de Rambouillet, chargé de la confection de l’inventaire général du garde-meuble pour la partie de Rambouillet 1785-1792. Conservateur de la bibliothèque du château de Rambouillet 1785-1792. Chef du bureau des Commissaires des guerres au ministère de la Guerre 1792-an II. Chef du bureau des Lois et Archives du ministère des Relations extérieures an II. Sous-chef au secrétariat général de la Commission des armes et poudres an II-an III. Sous-chef au secrétariat général de la section de la Guerre, Artillerie et Génie an III-an IV. Chef du (sous-chef an VI-an VIII, puis à nouveau chef) bureau des Archives et Lois, de la rédaction, des copies commandées pour l’impression, du classement des lois et papiers du secrétariat général du ministère de l’Intérieur an IV-an IX. Vérificateur général à la direction du Trésor 1800. Chef (puis chef adjoint à compter de l’an XIII) du secrétariat général du ministère de l’Intérieur 1805-1806. Payeur de la 28e division militaire à Gênes (Italie) 1806. Receveur général des Finances du royaume de Naples 1806-1808. Parallèlement à Naples en tant que chef du bureau des Archives, Bibliothèques et Dépôts littéraires du ministère de l’Intérieur 1806-1808. Rentre à Paris pour raisons de santé et familiales.

350Sources : AN, AF/III/28, AF/IV/395*, AF/IV/845*, F1bI/11-14, F/1dI/31, F1bI/264/4 et F1bI/900* n° 342 ; bibliothèque municipale de Versailles, ms. 49-51, notes relatives à l’économie rurale par P.-F. Deshayes, an XI, 166 p. ; IGF, 1931.

351Bibliographie : KAWA (Catherine), Les ronds-de-cuir en révolution : les employés du ministère de l’Intérieur pendant la Première République, 1792-1800, Paris, CTHS, 1997, p. 118-119 ; FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 152 et 169.

DESMOUCEAUX de GIVRAY-LADELNET Valérie Marie-Thérèse

352(Née Ladelnet)

353Née le 14 avril 1962 à Montpellier (Hérault), fille d’Alfred Max Ladelnet et de Simone Andrée Ferro.

354Institut de criminologie, École du commissariat de l’Air.

355Nommée dans l’emploi d’inspectrice des Finances de 2classe 1er avril 1997, titularisée inspectrice de 2classe 1er octobre 1998, 1re classe 6 octobre 2006.

356Aspirant de l’armée de l’Air à l’École du commissariat de l’Air 1984. Sous-lieutenant 1985. Lieutenant à la base aérienne 105 à Évreux 1986. Lieutenant, responsable de la passation des marchés informatiques à l’état-major de l’armée de l’Air 1987. Capitaine 1988. Adjoint à la division finances de la direction du Commissariat en région aérienne méditerranée 1989. Commissaire de base, chef de division matériel en région aérienne 1993-1994. Commandant au commissariat de l’Air 1994. Commissaire de base à Aix-les-Milles 1994. Commissaire de base, directeur juridique, administratif et financier de la base aérienne de Tours 1996-1997. Lieutenant-colonel 1998. Responsable de l’ingénierie patrimoniale au pôle banque privée France de BNP-Paribas 2001. Directrice de l’ingénierie et du conseil patrimonial de HSBC Private Bank 2006-2007. Directrice générale adjointe de Montpensier Finance 2007-2011.

357Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF.

DESPAS André Nestor Louis Joseph

358Né le 12 mai 1923 à Haybes (Ardennes), fils de Nestor Despas géomètre (s. d.) et de Marie Gilotaux.

359Licencié en droit, Éna (promotion France-Afrique) 1957.

360Adjoint à l’Inspection 1er août 1957, inspecteur de 3classe 1er août 1959, 2classe 16 avril 1962, 1re classe 1er janvier 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 13 mai 1988, cessation de fonctions 13 mai 1991.

361Contrôleur stagiaire à la direction générale des Douanes et des Droits indirects 1er juin 1942-1954. Inspecteur des Douanes 1951. Rapporteur auprès des commissions consultatives des marchés Armement et Guerre 1961. Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1961-3 mars 1963. Adjoint au chef du service du Financement du Commissariat général du Plan 1963. Rapporteur de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Directeur financier de la Compagnie générale transatlantique, devenue en 1976 Compagnie générale maritime, 1967-1983. Président de la Société holding européenne maritime (Luxembourg) 1967. Président de la Compagnie générale du tourisme et de l’hôtellerie 1973-1983. Président d’Euroval (sicav) 1979. Président-directeur général de la Somiac 1981-1987. Vice-président du conseil de surveillance de la Compagnie générale maritime 1981-1983. Président de la Commission de vérification des comptes de la masse des Douanes 1984. Directeur général de la Société française de transports et entrepôts frigorifiques 1976-1983. Président de la sicav Euroval 1979-1998. Président d’Atlantique développement (après 1988)-(après 1997).

362Enseigne à l’IEP de Paris 1965-1971.

363LH 1966, O. 1986. ONM 1977.

364Sources : Fichier BRH ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2003.

DESRENAUDES Augustin Martial Gaspard

365Né le 14 février 1784 à Revel (Haute-Garonne), décédé le 13 août 1831 à Paris, fils de Jean Damien Dominique Desrenaudes receveur des Fermes à Revel (N) et de Marguerite (Bordes ?).

366Sous-inspecteur des Finances de 2classe 19 octobre 1814, inspecteur des Finances 1er novembre 1819, 1re classe 6 décembre 1822, mort en fonctions.

367Employé, commis aux archives militaires du ministère de la Guerre (s. d.). Auditeur de 2classe du Conseil d’État près la direction des Vivres d’État 1810-1814. Adjoint à l’inspecteur général chargé du contrôle de la Caisse du Trésor (s. d.). Chef contrôleur des archives de l’ancienne Liquidation générale de la dette publique 1820 ou 1821-1822. Spécialement chargé de l’examen des valeurs de portefeuille 1823-1829.

368LH 1831.

369Sources : AD de la Haute-Garonne, GG 11 registre paroissial de Revel, 2 E IM 1323 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Almanach royal, 1820-1830.

370Bibliographie : DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 55.

DES ROTOURS de CHAULIEU Hugues Antoine

371Né le 26 juillet 1804 à La Graverie (Calvados), décédé le 15 mai 1866 à Argentan (Creuse), fils de Louis Jules Auguste Desrotours de Chaulieu auditeur au Conseil d’État 1812, préfet sous la Restauration 1820-1830 et d’Adélaïde Antoinette du Buisson de Courson.

372[Liens de parenté] Beau-frère de Lambert de Chamerolles*. Frère cadet de Raoul Gabriel Jules (1802-1876) conseiller général et député (droite) du Calvados 1849-1851.

373Sous-inspecteur des Finances de 2classe 1er janvier 1826, inspecteur de 1re classe 1er janvier 1828, 3classe 1er avril 1830, démissionnaire 1er août 1832.

374Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds (s. d.).

375Maire de Neuvy (Orne) (s. d.).

376Sources : Livre d’or ; IGF, 1931 ; Annuaire de la noblesse, 1852 et 1894.

377Bibliographie : DBF, t. 11, col. 58 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 2, p. 62-63 ; BERGERON (Louis), CHAUSSINAND-NOGARET (Guy) (dir.), Dictionnaire des grands notables du Premier Empire, Paris, Éd. du CNRS, 1986, t. 14, p. 22.

DESROUSSEAUX Louis Adrien Victor

378Né le 19 février 1853 à Givonne (Ardennes), décédé le 3 juin 1929 à Paris (6e), fils de Louis Adrien Desrousseaux maître de forges (N), conseiller général des Ardennes (s. d.) et d’Adrienne Fanny Bergh.

379École polytechnique 1872.

380Adjoint à l’Inspection 1er avril 1876, inspecteur de 4classe 1er mars 1878, 3classe 1er février 1881, 2classe 16 juillet 1887, 1re classe 1er juillet 1893, inspecteur général des Finances 1er mars 1905, admis à la retraite 28 février 1918.

381Surnuméraire 1874, puis commis ordinaire à la direction générale de la Comptabilité publique 1875. Contrôleur des bénéfices de guerre 1919.

382Vice-président de la Société amicale de secours des anciens élèves de l’École polytechnique.

383LH 1896, O. 1909.

384Sources : AN, LH 758/13 ; SAEF, 1C 34827 ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

385Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 125.

DESROYS du ROURE Édouard Louis Marie Armand

386Né le 30 juillet 1852 à Versailles (Yvelines), décédé le 1er janvier 1934, fils de Louis Charles Desroys du Roure employé de bureau à la préfecture de la Seine (N) et de Marie Herminie Agathe Louise Negler.

387Licencié en droit.

388Adjoint à l’Inspection 1er avril 1879, inspecteur de 4classe 1er janvier 1883, admis à la retraite 31 décembre 1914.

389Surnuméraire à la direction du Personnel 1873. Commis ordinaire de 2classe à la direction de la Comptabilité 1873. Commis ordinaire de 2classe au secrétariat puis au cabinet du Personnel 1874-1876. Commis ordinaire de 2classe à la direction de l’Ordonnancement 1877. Commis ordinaire de 2classe à la division des statistiques de la direction du Contrôle, du Personnel et de l’Inspection générale 1878. Percepteur à Biarritz 1888. Receveur des amendes et condamnations pécuniaires à Paris 1893. Chef de bureau de 1re classe au ministère des Finances 1903. Directeur des Finances de la préfecture de la Seine 1903. Sous-directeur au ministère des Finances 1904. Directeur au ministère des Finances 1911-1913. Membre, vice-président, président du conseil des directeurs de la caisse d’épargne et de prévoyance de Paris 1919-1929. Président de la conférence générale des caisses d’épargne de France 1919-1929. Président de la commission supérieure des caisses d’épargne 1922-1929. Censeur de la Société générale 1922-1929 (dates incertaines).

390LH 1898, O. 1913, C. 1925.

391Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; SAEF, 1C 34827 et 1C 30752 ; Archives de la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance, dossier personnel ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1908.

392Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 126.

DESVAUX Paul Louis

393Né le 23 novembre 1857 à Dreux (Eure-et-Loir), décédé en novembre 1920 à Paris, fils de Louis Gustave Desvaux avoué près le tribunal d’instance (N) et de Désirée Hallé.

394Licencié en droit.

395Adjoint à l’Inspection 1er mai 1882, inspecteur de 4classe 14 avril 1887, 3classe 1er avril 1891, démissionnaire 1er août 1894.

396Surnuméraire à la direction générale de la Comptabilité publique 1878. Commis ordinaire de 2classe à la Caisse centrale 1880. Commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1880. Directeur puis administrateur et vice-président du conseil d’administration de la Société générale de crédit industriel et commercial 1894-1920. Vice-président de la Compagnie des chemins de fer de l’est algérien 1914-1920.

397LH 1897.

398Sources : SAEF, 1C 34827 ; AN, LH 761/63 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

399Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 127 ; BRUGUIÈRE (Michel), « Le chemin de fer du Yunnan, Paul Doumer et la politique d’intervention française en Chine 1889-1902 », Revue d’histoire diplomatique, 1963, p. 4-104 ; STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, t. I, p. 120, 125-126, t. II, 82.

DEVAUX Gilbert Walter

400Né le 21 octobre 1906 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), décédé le 22 octobre 1981 à Neuilly (Hauts-de-Seine), fils de Félix Albert Devaux médecin psychiatre directeur de clinique privée à Neuilly-sur-Seine puis à Ville-d’Avray (N) et de Marie Studemund décédée (C).

401Licencié en droit.

402Mobilisé du 1er septembre 1939 au 20 juin 1940 (affectation spéciale au ministère des Finances).

403Adjoint à l’Inspection 1er mai 1932, inspecteur de 4e classe 1er mars 1934, 3classe 1er décembre 1935, 2classe 22 septembre 1939, 1re classe 8 avril 1948 (à compter du 1er mars 1942), inspecteur général des Finances 1er novembre 1959, admis à la retraite 1er juillet 1974.

404Secrétaire de l’attaché financier à Londres 1929-1930. Chargé de mission à la Commission des finances du Sénat 1934. Chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 3 juin 1935-7 juin 1935. Chargé de mission pour préparer et mettre en œuvre la réforme générale de la comptabilité publique à la direction de la Comptabilité publique 1935-1938. Chargé de mission à la Commission des finances du Sénat pour assurer la liaison avec le ministère des Finances 1935-1938. Sous-directeur à la direction du Contentieux et de l’Agence judiciaire du Trésor 1938-24 mars 1940. Conseiller technique au Comité de réorganisation administrative du ministère des Finances, dit Comité de la hache, 1938. Chef adjoint du cabinet de Paul Reynaud président du Conseil et ministre des Affaires étrangères 25 mars 1940-16 juin 1940. Quitte la France pour les États-Unis afin de préparer l’arrivée de Paul Reynaud nommé verbalement ambassadeur à Washington. Le 20 juin 1940, parvient avec Dominique Leca* à Gibraltar le 24 juillet 1940 puis débarque à Liverpool le 1er août 1940. Incarcéré préventivement du 5 août 1940 au 5 novembre 1940 puis assigné à résidence à York jusqu’en mars 1943. Condamné par contumace pour désertion et détournement de fonds par le tribunal militaire de Clermont-Ferrand le 15 novembre 1940 et le 28 juillet 1943, condamnations annulées par les jugements de la cour d’appel de Riom du 30 novembre 1944 et du 12 avril 1945. Collaborateur au Cadran (magazine d’amitié franco-britannique édité par le Ministry of Information britannique) de mai 1944 à mai 1945 et au service d’informations et d’études économiques de la BBC de mai 1944 à 1946. Réintégré en 1947 dans les cadres de l’IGF sur avis du jury d’honneur, chef du service de Statistique et de Recouvrement de l’aide américaine (et règlement de l’Impex) de la direction de la Comptabilité publique 1948. Directeur de la Comptabilité publique 1949-1957. Directeur du Budget 1957-1960. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1957. Membre du Conseil supérieur de la réforme administrative 1958. Président-directeur général de la Société nationale d’assurances L’Urbaine-Incendie 1960-1968. Président du conseil d’administration de la Compagnie nationale du Rhône 1960-1972. Vice-président de L’Urbaine de Bruxelles 1964-1977. Chef de la commission des investissements de la Fédération française des compagnies d’assurances 1965-1975. Conseiller technique du groupe Union des assurances de Paris (UAP) 1968-1974. Conseiller technique de la Compagnie nationale du Rhône 1972-1974. Président de la Commission des comptes de la santé 1976.

405Professeur à l’Éna 1955-1960.

406LH 1948, O. 1953 (à titre exceptionnel), C. 1957 (à titre exceptionnel).

407Œuvres

  • Compagnie nationale du Rhône (rédigé par Gilbert Devaux), Le Rhône : comme une sève, Paris, Le Bélier, 1972.

  • La comptabilité publique. I. Les principes, Paris, Presses universitaires de France, 1957, VIII-248 p.

408Sources : SAEF, PH 169/93 0007 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1980 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 671 ; réponses dactylographiées au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980 et 1981 ; LECA (Dominique), Il y a quarante ans, l’an 40  : la rupture, Paris, Le livre de poche, 1980, 468 p.

409Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954 ; La Comptabilité publique, continuité et modernité, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1995, 558 p. ; MASQUELIER (Philippe), « Gilbert Devaux et la direction du Budget en 1956 : un état d’esprit commun ? », dans La direction du Budget face aux grandes mutations des années cinquante, acteur ou témoin ?, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1998, p. 549-586 ; MASQUELIER (Philippe), « Une volonté de réforme du système financier de la France : le cas de Gilbert Devaux, haut fonctionnaire des Finances de 1930 à 1960 », Revue française de finances publiques, n° 86 « La formation des textes financiers », Paris, LGDJ, avril 2004, p. 87-105 ; MASQUELIER (Philippe), « L’action administrative de Gilbert Devaux, directeur aux Finances dans les années cinquante : sous le masque de l’anonymat, quelle personnalisation effective ? », dans LENIAUD (Jean-Michel) et MONNIER (François) (dir.), La décision en matière administrative et la personnalisation de l’action administrative, Paris, École pratique des hautes études, équipe 112 « Histoire du droit public et de l’administration », 2010, p. 103-115  ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

DEVEAUD André Jean Ferdinand

410Né le 24 mai 1899 à Paris (1er), décédé le 29 juin 1929 à Paris (16e), fils de Ferdinand Jules Deveaud administrateur d’immeubles (C) et d’Anna Mélanie Henriette Fabre.

411Licencié en droit et ès lettres (philosophie), licencié ès lettres (histoire et géographie).

412Mobilisé du 15 avril 1918 au 24 octobre 1919.

413Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1923, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 1er mars 1927, 2classe 1er février 1929, mort en fonctions.

414Sources : SAEF, 1C 34827 et 1C 5595 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

415DEVEAUX Joseph Alexis Émile

416Né le 25 septembre 1833 à Cubjac (Dordogne), décédé en 1892, fils de Hugues Étienne Deveaux notaire (N) et de Marie Deletz-Lacrouzille.

417[Liens de parenté] Neveu de Pierre Magne ministre des Finances.

418Licencié en droit.

419Inspecteur de 3classe 1er janvier 1859, 2classe 1er juillet 1863.

420Commis ordinaire de 2classe au cabinet de Pierre Magne ministre des Finances 4 février 1855. Commis principal au cabinet de Pierre Magne ministre des Finances 1er juillet 1858. En mission en Turquie, à la trésorerie de l’armée d’Italie 1859-1863. Secrétaire général 1867, puis directeur général de la Banque ottomane à Constantinople 1868-1892. Fondateur de plusieurs sociétés financières en Turquie.

421LH (1861 ?), O. 1869.

422Œuvres

  • « Des testaments », Paris, impr. Cosson, 1854, 56 p. (th. licence, droit, Paris).

423Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Pierre Simon, maire de Cubjac ; Arch. mun. de Cubjac ; AN, LH 765/32 ; SAEF, 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 6 et 18-20.

424Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 127.

DEVIENNE voir VIENNE

DEWANTE (ou WANTE) Étienne Pierre Charles

425Né le 1er mai 1756 à Gravelines (Nord), décédé à une date inconnue, fils de Charles Wante greffier de la ville de Gravelines (N), greffier du roi (s. d.) et de Marie Anne Audibert.

426[Liens de parenté] Peut-être aïeul de Paul Amédée Audibert*.

427Inspecteur général du Trésor 5 décembre 1801.

428Premier commis au bureau de l’intendance 1785, chef du bureau des recouvrements arriérés 1786, chef du bureau des finances de Saint-Domingue 1787. Trésorier général des invalides de la Marine 1788. Chef des bureaux de l’administration du Cap 1791. Envoyé aux États-Unis pour traiter des approvisionnements de Saint-Domingue 1792. Ordonnateur et directeur général des finances de Saint-Domingue 1793. Ordonnateur civil à Saint-Domingue 1793. En mission aux États-Unis 1793. Commissionné aux États-Unis par l’agent du gouvernement à Philadelphie pour la vérification des comptes des agences commerciales de la République française an IV. Chargé de traiter avec divers négociants pour les fonds de la légation an V. Ordonnateur à la Guadeloupe 1798. Ordonnateur général à Saint-Domingue an VII. Inspecteur général du Trésor public à Saint-Domingue an X. Secrétaire général de la préfecture de Saint-Domingue 1802. Sous-préfet du département du Sud an XI. Sous-préfet du département de l’Artibonite an XI. Contrôleur du recouvrement, des reprises et créances actives du Trésor an XI. Administrateur comptable de l’Académie de musique an XIII. Contrôleur près des directions de la Dette publique et des Pensions du ministère des Finances 1804-1814. Directeur des Pensions au Trésor royal au ministère des Finances 1814-1823.

429LH 1815.

430Sources : AN, LH 2747/5 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; SAINT-PROSPER (Antoine-Jean Cassé de), Almanach des cumulards, Paris, Pichard, 1820, p. 203.

DHAVERNAS Henry Adrien Victor Émile

431Né le 15 mai 1912 à Beauvais (Oise), décédé le 8 février 2009, fils de Joseph Dhavernas polytechnicien ingénieur industriel (N), président du Centre d’information du nickel (C) et de Marie Madeleine Bacquet.

432[Liens de parenté] Cousin par alliance de Christian Chaix de Lavarène*.

433Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

434Engagé volontaire dans les Forces françaises libres le 29 juin 1943 (campagnes de Tunisie, d’Italie et d’Autriche), officier de liaison entre le 19e corps d’armée française et la 1re division d’infanterie britannique, puis en juillet 1943 à l’état-major du 5e corps d’armée britannique puis rattaché au commandement militaire français en Autriche. Arrêté pour trahison et incarcéré à Alger de janvier 1944 au 19 juillet 1944, procédure devant le tribunal militaire suspendue jusqu’à la libération du territoire métropolitain. Mis en liberté provisoire par une ordonnance du tribunal du 19 juillet 1944, remis à la disposition de l’autorité militaire le 29 juillet 1944. Démobilisé le 6 décembre 1945.

435Adjoint à l’Inspection 11 mai 1938, inspecteur de 4e classe 20 janvier 1941, 3classe 1er juin 1941, 2classe 1er juillet 1943 (rétroactivement), 1re classe 10 décembre 1948 (rétroactivement), révoqué sans pension 22 novembre 1945, décision annulée par un arrêt du Conseil d’État du 9 décembre 1955 et un arrêté ministériel du 16 juin 1960 pour vice de procédure, réintégré à l’Inspection 1er juillet 1960 et par un décret du même jour admis à la retraite différée à partir du 9 décembre 1955.

436Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 2 septembre 1939. Chef adjoint du cabinet de Paul Baudouin* secrétaire d’État à la présidence du Conseil, secrétaire du Comité de guerre et du cabinet de guerre 8 juin 1940-18 juin 1940. Chef adjoint du cabinet civil de Paul Baudouin* ministre des Affaires étrangères 18 juin 1940 à fin juin 1940. Détaché comme directeur du mouvement Compagnons de France au ministère de la Jeunesse à Vichy de début juillet 1940 au 28 février 1941. Chargé de mission à la direction des Finances extérieures et des Changes 24 mars 1941. Chargé de mission pour les questions du secrétariat à la Jeunesse du cabinet de Pierre Pucheu ministre de l’Intérieur à Paris 8 octobre 1941-18 avril 1942. Chargé par le cabinet des Finances de vérifier la situation financière des comités d’organisation locaux en Afrique du Nord 22 juin 1942 à septembre 1942. À la disposition de l’Inspection générale des Finances en Afrique du Nord de septembre 1942 à novembre 1942. Adjoint au secrétaire des Finances à Alger de novembre 1942 à juin 1943. Directeur financier du groupe Prouvost à Roubaix 1947-1951. Président-directeur général de la Compagnie française de transactions internationales 1964-1967. Président de la Chambre de commerce franco-asiatique 1965-1979. Président de la Société de financement des dépenses familiales 1968. Président-directeur général de l’Institut français d’études et de recherches financières 1969-1975. Président de la Société pour l’expansion des relations franco-andines 1977-1980. Président de la Société Informatic International diffusion 1980-1981. Administrateur d’Échange et consultations techniques internationaux (ECTI) 1984. Président d’ECTI 1995-(2009 ?).

437S’occupe extra-administrativement des questions de la jeunesse (commissaire à la formation des chefs de Scoutisme de France depuis 1936 et commissaire de la province d’Île-de-France début 1940). Fondateur et président-directeur général du Diner’s Club de France 1954-1969.

438Œuvres

  • « Les Compagnons de France. Naissance et croissance juillet 1940-février 1941 », dactylogr., s. l n. d., 153 p.

  • « Ma drôle de guerre : septembre 1939-juillet 1940… un dernier témoin », dactylogr., s. l. n. d., 167 p. (dons de 2007 à la Bnf, à la fois journaux et autobiographie).

439Sources : SAEF, 1C 34827 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Bulletin quotidien, 11 février 2009 ; Livre d’or ; Who’s who, 1967-2003 ; FOUCHIER (Jacques de), Le goût de l’improbable, Paris, Fayard, 1984, p. 139-140.

440Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

441Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Henri Dhavernas avec A. Georges-Picot, 1990 ; AN, archives du Comité d’histoire de la seconde guerre mondiale, 72AJ 2328 et 2329 (fonds Dhavernas).

DIETHELM Maurice André

442Né le 3 juillet 1896 à Bourg-en-Bresse (Ain), décédé le 11 janvier 1954 à Paris (8e), fils de Jean Baptiste André Albert Diethelm contrôleur premier commis à la direction des Contributions directes (N), directeur des Contributions directes à La Rochelle (Vendée) (C) et de Marguerite Magdeleine Buisson.

443École normale supérieure (Ulm) 1914, licencié ès lettres (langues et littératures classiques).

444Engagé du 7 septembre 1914 au 12 septembre 1919 (blessé à deux reprises).

445Part pour Londres via le Portugal en juillet 1940. Engagé dans les Forces françaises libres du 27 août 1941 au 6 juillet 1946.

446Adjoint à l’Inspection 11 juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 11 juillet 1923, 2classe 1er décembre 1924, 1re classe 1er septembre 1928, inspecteur général des Finances 10 janvier 1941, mort en fonctions.

447Détaché à la Commission des marchés et spéculations 1925-1927. Délégué des porteurs français de fonds serbes à Belgrade 1927-1928. Directeur des Finances de l’Indochine 1929-1934. Directeur administratif et financier de la Société des usines Renault 1934-1937. Chef du cabinet de Georges Mandel ministre des Colonies 11 avril 1938-1er février 1939. Directeur des Affaires économiques au ministère des Colonies 1938-1939. Directeur de la compagnie d’assurances L’Urbaine 1er février 1939-30 novembre 1940. Commissaire à l’Intérieur du Comité national français à Londres du 24 septembre 1941 à août 1942, commissaire à la Production et au Commerce du Comité français de la libération nationale (CFLN) du 7 juin 1943 au 9 novembre 1943, commissaire au Ravitaillement et à la Production du CFLN du 9 novembre 1943 au 4 avril 1944, commissaire à la Guerre du CFLN du 4 avril 1944 au 3 juin 1944, commissaire à la Guerre dans le Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) du 3 juin 1944 au 3 septembre 1944. Ministre de la Guerre du GPRF 4 septembre 1944-21 novembre 1945. Député (groupe Paysan) des Vosges (à la Constituante) 1945-1946. Contrôleur d’État des Compagnies de navigation subventionnées 1947. Conseiller de la République (Rassemblement du peuple français) de Seine-et-Oise 1948-1951. Député (Rassemblement du peuple français) de Seine-et-Oise 1951-1954. Vice-président de l’Assemblé nationale 1951-1952.

448LH 1918 (à titre militaire), O. 1931. Croix de guerre 1914-1918. Médaille de la Résistance avec rosette 1947.

449Sources : SAEF, 1C 34827 et B 68461/2 ; AN, LH 19800035/149/19010 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 677.

450Bibliographie : DBF, t. 11, col. 315 ; YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres 1789-1989, Paris, Perrin, p. 683-684 ; TURPIN (F.), André Diethelm, 1896-1954. De Georges Mandel à Charles De Gaulle, Paris, Édition les Indes savantes, 2004, 277 p. ; WORMSER (Georges), Georges Mandel, l’homme politique, Paris, Plon, 1967, p. 212-213 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

451Autres sources : Archives de la Fondation Charles-De-Gaulle, archives privées André Diethelm, F2, œuvres, dossiers, documentation 1945-1953 ; entretien enregistré de François Lehideux avec Nathalie Carré de Malberg, 1991.

DITTE Pierre Marie Honoré

452Né le 15 janvier 1880 à Paris (5e), mort pour la France le 17 septembre 1914 à la ferme de Gonfrecourt (Aisne), fils de Honoré Marie Louis Henry Ditte juge suppléant à Paris (N), conseiller d’État (s. e.) 1890-1901, président au tribunal de première instance de la Seine (C).

453Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

454Engagé volontaire en août 1914 (sous-lieutenant au 304e régiment d’infanterie), tué à l’ennemi.

455Adjoint à l’Inspection 1er avril 1908, inspecteur de 4e classe 1er mars 1910, 3classe 6 octobre 1911.

456Chargé de mission au cabinet de Paul Élisée Bourély sous-secrétariat d’État aux Finances 23 janvier 1913-9 décembre 1913.

457LH 1920 (à titre posthume), Croix de guerre 1914-1918.

458Œuvres

  • « La législation des débits de boissons et les projets de réforme », Paris, A. Rousseau, 1905, 168 p. (th. doctorat, droit, Paris).

459Sources : SAEF, 1C 34827 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 35-39.

460Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 127 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 465.

DJELLAL Robert

461Né le 6 février 1969 à Uzès (Gard), fils d’Ahmed Djellal officier de l’armée de terre (s. d.) et de Kheira Amar-Chérif.

462École nationale supérieure des PTT 1999, DESS en gestion d’entreprise.

463Nommé dans les fonctions d’inspecteur des Finances 1er mars 2007, démissionnaire 15 octobre 2007.

464Auditeur externe en charge des questions bancaires et d’organisation financière au cabinet Deloitte-Touche-Tohmatsu 1995-1997. Chef de mission d’audit interne et d’organisation à France Télécom 1998. Administrateur des PTT, chef (p. i.) du bureau Pays émergent et Autres pays en développement ou en transition de la direction du Trésor 2000-2002. Intégré dans le corps des administrateurs civils 2002. Directeur financier à l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale 2002. Secrétaire général de l’université de Paris VIII 2003-2005. Sous-préfet chargé de mission pour la cohésion sociale auprès du préfet de l’Essonne 2005-2006. Sous-préfet à Château-Thierry (Aisne) 2006. Directeur adjoint du cabinet d’Azouz Begag ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances 1er septembre 2006-15 février 2007. Administrateur civil hors classe 2007. Chargé de piloter l’activité placement et accompagnement vers l’emploi chez Manpower Placement 2007. Président de Manpower Égalité des chances 2008-2009. Conseiller chargé de l’intégration et du développement solidaire au cabinet d’Éric Besson ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire depuis le 20 janvier 2009.

465Auditeur à la 60e session de l’IHEDN 2007-2008.

466Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; cemi. ehess.fr (Centre d’études des modes d’industrialisation de l’EHESS) ; Who’s who, 2011.

DOBLER Edmond Ferdinand Charles

467Né le 1er janvier 1905 à Paris (16e), décédé le 8 décembre 1975 à Paris (1er), fils d’André Constant Daniel Dobler secrétaire d’ambassade, puis délégué à la résidence générale de Tunisie (N), ministre plénipotentiaire en retraite (C) et de Marguerite Le Joindre.

468[Liens de parenté] Parent de Henry de Peyster*.

469Licencié en droit.

470Mobilisé du 28 août 1939 au 22 août 1940 (intendant militaire adjoint) et engagé volontaire du 1er décembre 1944 au 31 mars 1946 (administration militaire française en Allemagne).

471Adjoint à l’Inspection 1er avril 1928, inspecteur de 4e classe 1er février 1930, 3classe 1er mars 1930, 2classe 1er décembre 1932, 1re classe 26 avril 1939, inspecteur général des Finances 1er janvier 1956, mort en fonctions.

472Chargé de mission au cabinet d’Albert Dalimier ministre des Colonies 6 octobre 1933-23 octobre 1933 et 23 novembre 1933-9 janvier 1934. Contrôleur financier des services contractuels de la Société des messageries maritimes et de la Compagnie de navigation Sud-Atlantique 1936-1937. Rapporteur de la Commission de révision douanière en vue de favoriser la création d’entreprises nouvelles ou l’extension d’entreprises existantes 1937. Rapporteur général de la Commission chargée d’aménager les impôts (dite Commission de détente fiscale) 1938-1939. Rapporteur général de la Commission chargée d’étudier la réforme de la taxe à la production 1939. Conseiller aux affaires financières au Haut Commissariat de France en Syrie et au Liban 18 janvier 1941-17 juillet 1941. Directeur des Réfugiés au secrétariat d’État à l’Intérieur 24 janvier 1942-31 août 1943. Administrateur chargé des affaires économiques et financières du Haut Commissariat de la République française en Allemagne, directeur régional de l’économie et des finances à la délégation supérieure pour le gouvernement militaire du pays de Bade (Fribourg) 1946-1955. Conseiller économique adjoint au commandant en chef français en Allemagne 1947. Directeur général des affaires administratives et budgétaires au Haut Commissariat de France en Allemagne 1950-1955. Vice-président de la Commission des marchés au ministère du Travail 1956. Président de la sous-commission de répartition des encouragements de l’État aux sociétés coopératives ouvrières de production 1956. Expert indépendant chargé d’une étude sur les incidences économiques de la Sécurité sociale (partie concernant la France) pour la Communauté économique européenne à Bruxelles 1964. Vice-président de la Commission centrale des départements d’outre-mer (préparation du Ve Plan) 1964. Chef de la mission de contrôle économique et financier auprès des organismes à caractère social soumis au contrôle de l’État 1966-1970. Président du comité de surveillance et de contrôle de l’Organisation centrale des camps et activités de jeunesse 1970-1975. Président de la Commission chargée de l’étude des problèmes de répartition pharmaceutique 1971. Président du Comité de répartition des encouragements de l’État aux sociétés coopératives de production 1972.

473Vice-président de la Croix-Rouge française 1967-1975.

474Maire de Boissy-le-Sec (après-guerre).

475LH 1948, O. 1957. ONM C. 1965, G. O. 1972.

476Sources : SAEF, PH 22/96 0002 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953, 1957, 1963 et 1967.

477Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

DOMMEL Daniel

478Né le 29 décembre 1921 à Strasbourg (Bas-Rhin), fils de Paul Dommel ingénieur à Sarre-Union (Bas-Rhin) (C) et d’Amy Diény.

479[Liens de parenté] Cousin d’Edmond Dobler*. Apparenté à Pieyre*.

480Licencié en droit, certificat d’études pratiques d’allemand, diplômé de l’ELSP.

481Dans le cadre du service du travail obligatoire, affecté au ministère des Finances à partir du 9 septembre 1943.

482Adjoint à l’Inspection 1er juin 1946, inspecteur de 3classe 1er octobre 1947, 2classe 1er août 1951, 1re classe 1er janvier 1956, inspecteur général des Finances 1er septembre 1971, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 30 décembre 1987, cessation de fonctions 30 décembre 1990.

483Rédacteur à la direction du Budget 15 juin 1943-1er juin 1946. Attaché durant son service militaire à la section financière du gouvernement militaire de la Sarre 1946. Stagiaire à la Banque internationale pour la construction et le développement à Washington 1949-1950. Chargé de mission au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1950-1954. Sous-directeur à la direction des Finances extérieures 1954-1956. Administrateur suppléant du Fonds monétaire international 1955. Attaché financier à l’administration centrale des Finances 1957, puis conseiller financier au Caire pour les pays du Proche- et du Moyen-Orient 1958-1962. Directeur du cabinet de Gilbert Grandval secrétaire d’État au Commerce extérieur 16 avril 1962-1er octobre 1962. Chef de la mission économique et financière auprès de l’ambassade de France en Algérie 1962-(1968 ?). Conseiller technique 1er février 1969, puis conseiller technique, adjoint au directeur 23 juin 1969, puis chargé de mission au cabinet d’Albin Chalandon* ministre de l’Équipement 5 mars 1970-1er août 1972. Chef du service de l’Inspection générale des Finances, et chef du corps et du service central de l’Inspection générale de l’Économie nationale 1er août 1972-15 janvier 1980. Président du Groupe de travail chargé d’améliorer l’information du ministre sur les problèmes énergétiques 1974. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française des pétroles 1976-1977. Membre du Comité de l’économie internationale et des échanges extérieurs (préparation du VIIIe Plan) 1979. Président de la Société centrale pour l’équipement du territoire 1980-1983. Président de la Société centrale pour l’utilisation des énergies calorifiques 1980-1983. Commissaire du Gouvernement auprès du Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables et des comptables agréés 1983-1993. Président du conseil d’administration de l’Établissement public Autoroutes de France 1983-1987.

484Président de Transparence-International (ONG, France) 1996-2007.

485LH 1967, O. 1977, C. 1990. ONM 1971, C. 1983.

486Œuvres

  • Face à la corruption : peut-on l’accepter ? Peut-on la prévenir ? Peut-on la combattre ?, Paris, Éd. Karthala, 2003, 287 p.

  • Acteurs et changement en Amérique latine : un demi-siècle d’expériences, Paris, L’Harmattan, 2002, 222 p.

  • La crise calédonienne, rémission ou guérison ?, Paris, L’Harmattan, 1993, 255 p.

487Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Who’s who, 1959-2005.

DONATI Charles Guérin Joseph Louis

488Né le 8 décembre 1891 à Belley (Ain), décédé le 7 novembre 1945 à Paris, fils d’Étienne Frédien Louis Antoine Donati chef de bataillon décédé (C) et de Rose Marie Aglaé Vittini décédée (C).

489Licencié en droit.

490Mobilisé le 2 août 1914 (expédition des Dardanelles 1915, armée d’Orient 1915-1916 puis en France), blessé en 1917, démobilisé le 22 août 1919.

491Adjoint à l’Inspection 1er novembre 1917, inspecteur de 4e classe 1er février 1920, 3classe 1er novembre 1920, 2classe 1er novembre 1922, 1re classe 1er mars 1927, démissionnaire 1er décembre 1933.

492Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1918. Secrétaire rapporteur du Comité supérieur d’enquête 1922. En mission en Sarre 1922. Chargé d’une enquête à Monaco 1927. Inspecteur général puis directeur général de la Société générale alsacienne de banque 1930-1er novembre 1940. Préfet de l’Eure-et-Loir 2 novembre 1940. Préfet de la Côte-d’Or et de la région de Dijon 14 novembre 1941. Préfet du Maine-et-Loire et de la région d’Angers 6 juillet 1943. En disponibilité 17 novembre 1944. Révoqué du corps préfectoral le 9 mars 1945.

493LH 1916 (à titre militaire), O. 1928. Croix de guerre 1914-1918.

494Sources : AN, F/lb/I/757, F/lb/I/1064, AJ/40/541/l et AJ/40/542/2 ; SAEF, 1C 34827 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

495Bibliographie : BARGETON (René), Dictionnaire biographique des préfets septembre 1870-mai 1982, Paris, Archives nationales, 1994, p. 201 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; BONIN (Hubert), Les banques françaises dans l’entre-deux-guerres, Paris, Plage, 2000, 2 vol.  ; «  Les préfets  », dans Dictionnaire critique de la République, Paris, Flammarion, 2002, p. 765-770  ; ROUBAN (Luc), Les préfets en République, 1870-1997, n°  26 des Cahiers du Cevipof, 2000  ; BARUCH, 1997.

DONAU Ernest Charles Joseph

496Né le 28 octobre 1851 à Givet (Ardennes), décédé le 28 mai 1894, fils de Gabriel Joseph Donau propriétaire (N) et de Marie Françoise Mesmin.

497Adjoint à l’Inspection 1er mai 1875, inspecteur de 4classe 1er janvier 1877, 3classe 1880, 2classe 1887, 1re classe 1893, mort en fonctions.

498Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1872. Commis ordinaire de 2classe au Secrétariat général 1873.

499Sources : SAEF, 1C 34828 et 1C 30752 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

500Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 128.

501Autres sources : AD des Ardennes, 21J, papiers personnels.

DONJON de SAINT-MARTIN Jean-Philippe Dominique

502Né le 9 juillet 1974 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Pierre-Yves Donjon de Saint-Martin ingénieur général des Ponts et Chaussées (s. d.) et d’Odile de la Fontaine de Follin.

503École des HEC, Éna (promotion Nelson Mandela) 2001.

504Adjoint à l’Inspection 1er avril 2001, inspecteur de 3classe 1er octobre 2002, 2classe 1er avril 2005, 1re classe 6 octobre 2006.

505Secrétaire général de l’Agence nationale de la recherche 2005-2007. Directeur adjoint en charge des moyens et de l’évaluation au cabinet de Valérie Pécresse ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche 21 juin 2007-23 mars 2009. Chef du service Conseil-Mise en œuvre des décisions relatives à la Révision générale des politiques publiques à la direction générale de la Modernisation de l’État depuis 2009.

506Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 6 octobre 2009.

DONON Sacha Alfred Henri

507Né le 5 août 1907 à Ouilly-le-Vicomte (Calvados), mort pour la France le 15 septembre 1939 à l’hôpital complémentaire de Saint-Louis-les-Bitche (Moselle), fils de Pierre Marie Eugène Donon ingénieur (N), industriel (constructions métalliques) (C) et d’Élisabeth Jeanne Agathe Descours-Desacres.

508École polytechnique 1927.

509Mobilisé le 28 août 1939, grièvement blessé le 10 septembre 1939, mort des suites de ses blessures.

510Adjoint à l’Inspection 1er juin 1935, inspecteur de 4e classe 1er mars 1938, 3classe 16 août 1938.

511Rédacteur à la direction de la Dette inscrite et des Pensions 1932-1935. Chargé de mission à l’Inspection 1939.

512LH 1941 (à titre posthume). Croix de guerre 1939-1945.

513Sources : SAEF, 1C 34828 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; LIBERSART (G.), « Mort au front de S. Donon », La Gazette de l’Inspection, n° 1, janvier 1940, p. 2-4.

DORISON Alain Daniel Maurice

514Né le 18 octobre 1951 à Paris (12e), fils de Robert Dorison directeur d’agence bancaire (s. d.) et de Françoise Chopineau cadre administratif (s. d.).

515École supérieure de commerce et d’administration des entreprises du Havre, diplômes d’expertise comptable des chambres de commerce franco-britannique et franco-allemande.

516Nommé dans les fonctions d’inspecteur général des Finances 1er janvier 2007.

517Superviseur au cabinet Ernst & Young 1974-1980. Directeur de mission au cabinet Bernard Montagne, André Amic et associés, membre du cabinet Deloitte Touche Tohmatsu 1980-1985. Directeur du contrôle de qualité à la Compagnie nationale des commissaires aux comptes 1985-1989. Directeur de mission au cabinet Mazars & Guérard 1989-1990. Chargé de mission au service des affaires comptables 1990-1993, puis chef du service des affaires comptables à la Commission des opérations de bourse 1993-1997. Secrétaire général du Conseil national du crédit 1997-2006. Secrétaire général du Conseil national de la comptabilité 1997. Secrétaire du Comité de la réglementation comptable 1998-2007. Commissaire du Gouvernement auprès du Conseil supérieur de l’ordre des Experts comptables 2007. Président du Haut Conseil interministériel de la comptabilité des organismes de sécurité sociale 2008.

518Président de l’Association internationale de gestion financière France 1999.

519LH 2004. ONM 1998.

520Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 23 décembre 2008 ; Who’s who, 2011.

DOUËL Martial

521Né le 10 septembre 1874 à L’Aigle (Orne), décédé le 3 octobre 1952 à Paris (16e), fils de Théophile Douël contrôleur (N), inspecteur des Contributions directes dans la Nièvre (C) et de Marie Desrotours.

522Licencié en droit.

523Adjoint à l’Inspection 1er avril 1897, inspecteur de 4classe 19 février 1900, 3classe 1er août 1904, 2classe 1er mars 1908, 1re classe 2 avril 1914, inspecteur général des Finances 11 novembre 1925, admis à la retraite 2 octobre 1940.

524Rédacteur au service de la Dette publique 1893. Commis de 5e classe 1894, puis commis de 4classe à la Caisse centrale 1895. Contrôleur des dépenses engagées du gouvernement général d’Algérie et des territoires du Sud 1908-1922, et des chemins de fer algériens de l’État 1913-1922. Contrôleur des dépenses engagées au ministère de la Marine 1922-1926. Membre du Conseil supérieur des PTT 1er janvier 1940-1942. Président du Comité du contrôle financier du commerce et de l’industrie du ministère des Finances 15 mai 1940.

525LH 1920, O. 1928.

526Œuvres

  • L’Algérie romaine. Forums et basiliques Timgad Djemila Khemissa Madaure Cherchell Tipasa, Lagny, impr. E. Grevin ; Paris, Société d’éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1930, 223 p.

  • L’héroïque misère de Miguel de Cervantès, esclave barbaresque (Alger, 1575-1580), Orléans, Impr. orléanaise ; Paris, Éditions de la Vraie France, 1930, IV-269 p.

  • Un siècle de finances coloniales, Abbeville, impr. F. Paillart ; Paris, libr. Félix Alcan, 1930, 839 p. (coll. du centenaire de l’Algérie).

  • Peter Claës, musicien, Paris, Librairie des Lettres, 1921, 244 p.

  • Au pays de Salambô, Paris, Fontemoing, 1911, 270 p.

  • Au temps de Pétrarque. Avignon, 1348, Paris, A. Fontemoing, (1904), 353 p.

  • Les survivances (nouvelle), Paris, 15, rue Pierre-Charron, (1904), 36 p. (extr. de la Grande Revue).

527Sources : Arch. mun. de L’Aigle ; SAEF, 1C 34828 et 1C 5595 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

528Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 128 ; DBF, t. 11, col. 918.

DOUFFIAGUES Pierre Georges Louis

529Né le 26 janvier 1912 à Paris (15e), décédé le 14 janvier 1985, fils de Joseph André Jacques directeur à la société commerciale des Potasses d’Alsace (C) et de Marie Louise Anna Habat.

530École polytechnique 1930, diplômé de l’ELSP.

531Mobilisé du 2 septembre 1939 au 31 août 1940.

532Adjoint à l’Inspection 1er juin 1937, inspecteur de 4e classe 1er novembre 1940, 3classe 1er janvier 1941, 2classe 1er juillet 1942, démissionnaire 1er janvier 1947.

533Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 1935. Rédacteur de 2classe 1936-1937. Adjoint au chef du service financier du ministère de la Marine marchande 5 septembre 1940-1er janvier 1941. Mis à la disposition de la direction de l’Économie générale du ministère de l’Économie générale et des Finances 1er janvier 1941. Chargé de mission à la direction de l’Économie générale 9 mai 1941. Contrôleur financier 1er septembre 1942. Chef du cabinet de Pierre Cathala ministre secrétaire d’État à l’Économie nationale et aux Finances 20 novembre 1942-29 août 1944. Contrôleur financier de 2classe à la direction de l’Économie générale 1er septembre 1942-19 novembre 1942. Sous-directeur à l’administration centrale des Finances 31 mars 1943-3 janvier 1944, puis directeur adjoint à l’administration centrale des Finances 3 janvier 1944-29 août 1944 (décisions annulées le 6 juin 1945). Secrétaire de la section commerciale du Conseil général des transports 25 mai 1943. Suspendu de ses fonctions 29 août 1944. Contrôleur d’État de 2classe 1er avril 1945-1947. Délégué général en Amérique du Sud (construction d’un chemin de fer au Brésil) de la Lyonnaise des eaux et de l’éclairage 1947-1952. Directeur général des services maritimes (stagiaire de janvier à juin 1952) de la Banque Worms et Cie 1952-1955. Conseiller (industriel) de la Banque de l’Union parisienne 1956-1969. Chargé de mission à la Compagnie minière de l’Okoué (Comilog) 1956. Directeur administratif chargé des questions financières de la Comilog 1957-1963. Directeur général de la société ABG (Sociétés Ariès, La Bougie BG et SFEDR réunies) 1963-(s. d.). Président de la Société La Gare routière nord (Garonor) 1963-1965. Président de Les Compensateurs Toddington ABG 1966. Commissaire de sociétés agréé par la cour d’appel de Paris 1969-1972. Commissaire aux comptes, expert ingénieur près le tribunal de commerce de Paris 1972-1985.

534LH 1962.

535Sources : SAEF, 1C 34828 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or.

536Bibliographie : TOUCHELAY (Béatrice), L’État et l’entreprise. Une histoire de la normalisation comptable et fiscale à la française, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, 383 p.  ; «  Bribes du discours fondateur sur les origines de l’Ordre des experts comptables et des comptables agréés français, ou comment masquer son âge  ?  », Entreprises et histoire, n°  42, avril 2006, p. 64-83 et «  Les professionnels de la comptabilité vus par les administrations fiscales françaises des années 1920 aux années 1960  : experts, faussaires ou charlatans  ?  », Entreprises et histoire, n°  39, septembre 2005, p. 59-76.

537Autres sources : BLOCH-LAINÉ, 1996 ; FOUCHIER (Jacques de), Le goût de l’improbable, Paris, Fayard, 1984, 271 p. ; CATHALA (Pierre), Face aux réalités, la direction des finances françaises sous l’Occupation, Paris, Éditions du Triolet, 1948, 309 p.

DREUILLE (de) Léon François Gabriel

538(Dans le Livre du centenaire de l’Inspection (1931), il apparaît avec l’orthographe « de Dreuilhe » dans l’acte de mariage de ses parents « de Dreuïl ». L’usage depuis le XIXe siècle est de l’orthographier « Dreuille ».)

539Né le 2 août 1824 à Saint-Hilaire (Nièvre), décédé le 16 décembre 1904 à Cressanges (Allier), fils de Henry Amable de Dreuille receveur particulier des Finances de l’arrondissement de Clamecy (N) et d’Isaure Eugénie Anne de Chabannes.

540Adjoint à l’Inspection 14 mars 1848, sous-inspecteur 27 mars 1850, inspecteur de 3classe 24 février 1853, démissionnaire 28 juin 1855.

541Commis à la direction du Mouvement général des fonds 1846.

542Œuvres

  • Comment on pourrait réduire l’armée tout en assurant la défense nationale, Paris, Guillaumin, (1868), 72 p. (Bibliothèque de la paix, publiée par les soins de la ligue internationale et permanente de la paix).

  • Du métayage et des moyens de le remplacer, Paris, Librairie agricole de la maison rustique, (1865), 103 p.

543Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme Jacqueline de Dreuille ; SAEF, 1C 30749 ; AD de la Nièvre, état civil de Saint-Hilaire ; Livre d’or ; IGF, 1931.

DREVON Pierre Joseph François Philibert

544Né le 10 avril 1867 à Paris (5e), décédé le 30 mars 1946, fils d’Alexandre Joseph Drevon polytechnicien 1832, inspecteur des Eaux et Forêts (N), décédé (C) et de Louise Caroline Benoist de la Grandière.

545Licencié en droit.

546Adjoint à l’Inspection 16 avril 1895, inspecteur de 4classe 1er mars 1897, 3classe 21 avril 1899, 2classe 1er août 1904, 1re classe 1er octobre 1911, inspecteur général des Finances 1er janvier 1920, admis à la retraite 10 avril 1932.

547Préposé au laboratoire central des Contributions indirectes 1889-1892. Commis de 1re classe au cabinet du directeur général des Contributions indirectes 1892. Adjoint au chef du service de l’Inspection 26 novembre 1918-7 janvier 1920. Chef du service de l’Inspection 8 janvier 1920-17 novembre 1927.

548LH 1913, O. 1922, C. 1931.

549Sources : SAEF, 1C 34828 et 1C 5595 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; GUÉRIN de VAUX, « L’inspecteur général honoraire Pierre Drevon », Le Crayon vert, n° 4, avril 1948, p. 6-7.

550Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 128.

DROMER Jean Philippe

551Né le 2 septembre 1929 à Paris (6e), décédé le 24 novembre 1998 à Paris, fils de Henri Dromer docteur en médecine (s. d.) et de Fortunée Sayag.

552Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion France-Afrique) 1957.

553Adjoint à l’Inspection 1er août 1957, inspecteur de 3classe 1er août 1959, 2classe 1er décembre 1961, 1re classe 1er janvier 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite par limite d’âge 3 septembre 1995.

554Chargé de mission au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* secrétaire d’État aux Finances 12 juillet 1961. Conseiller technique au cabinet de Maurice Couve de Murville* ministre des Affaires étrangères 1er septembre 1961-15 avril 1964. Secrétaire général adjoint du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne (SGCI) 1963. Conseiller technique au secrétariat général de la présidence de la République 17 avril 1964-25 octobre 1967. Secrétaire général du SGCI 1966-1967. Directeur central 1967, puis directeur général adjoint de la BNP 1969-1976. Président-directeur général de la Banque nationale pour l’expansion du crédit-bail (Natio-Bail) 1970. Président-directeur général de la Compagnie financière France-Afrique 1973-1978. Président-directeur général de la Banque internationale pour l’Afrique occidentale 1975-1986. Vice-président du comité international de la BNP 1976-1982. Président de l’Association française des banques 1982-1986. Président de l’Association française des établissements de crédit 1985-1986. Président du conseil d’administration du Crédit industriel et commercial de Paris 1986, de la Banque de l’Union européenne 1986, et de la Société centrale du groupe d’entreprises nationales de l’Union des assurances de Paris (UAP) 1987-1988. Président-directeur général des groupes financiers Financière Agache 1989-1997. Président de Planinter 1989. Président-directeur général de Louis Vuitton 1990-1997. Président de la Société monégasque de l’électricité et du gaz 1990. Vice-président du Conseil national du patronat français international 1992.

555Président de la Fondation de France 1997. Président de Médecins sans frontières 1990. Président de l’Association des anciens élèves de l’Éna 1968.

556LH 1980, O. 1993. ONM 1965, O. 1972, C. 1988.

557Sources : SAEF, 57868 ; Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 1961-1997 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 707-708.

DROUINEAU Jean-Marcel

558Né le 16 janvier 1875 à La Rochelle (Charente-Maritime), décédé le 2 octobre 1962 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de Pierre Léon Drouineau inspecteur général des services administratifs au ministère de l’Intérieur (C) et de Thérèse Marie Élisabeth Jérôme.

559Docteur en droit.

560Adjoint à l’Inspection 1er avril 1901, inspecteur de 4e classe 1er avril 1903, 3classe 16 octobre 1906, 2classe 27 novembre 1910, 1re classe 1er janvier 1919, inspecteur général des Finances 1er août 1928, admis à la retraite et rappelé à l’activité 16 janvier 1940.

561Rédacteur stagiaire 1898, puis rédacteur ordinaire au bureau des Trésoriers-payeurs généraux de la direction générale de la Comptabilité publique 1899. Contrôleur des dépenses engagées au ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts 1912-1914, puis au ministère de la Guerre 1922-1923. Président de la Commission supérieure des archives des Finances 1937. Chargé des fonctions de chef du service de l’Inspection (p. i. à Paris) 2 septembre 1939-17 février 1940. Président du Comité du contrôle financier du Ravitaillement du ministère des Finances 15 mai 1940. Chargé des fonctions de premier président de la Cour des comptes 24 août 1940-30 août 1944. Chargé des fonctions de chef du service de l’Inspection 24 août 1940-26 août 1944. Président du Comité budgétaire 16 novembre 1940-août 1944. Président de la délégation spéciale au Comité budgétaire 3 février 1943.

562LH 1920, O. 1929, C. 1934.

563Œuvres

  • « Des taxes locales maritimes », Paris, A. Rousseau, 1902, 292 p. (th. doctorat, droit, Paris).

564Sources : SAEF, 1C 34828 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

565Bibliographie : CHADEAU, p 128 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 181  ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

DRUILHET Xavier François Eugène

566Né le 15 septembre 1823 à Auch (Gers), décédé le 25 août 1904 à Auch (Gers), fils de Jean Joseph Druilhet avoué (N) et de Marguerite Adèle Branet.

567Adjoint à l’Inspection 1er février 1849, sous-inspecteur 1er mai 1852, inspecteur de 3classe 1er janvier 1858, 2classe 1er mai 1861, 1re classe 1er mai 1865, inspecteur général des Finances 1er janvier 1876, admis à la retraite 1er février 1887.

568Surnuméraire à la comptabilité générale 1844. Commis d’ordre de 3classe 1845.

569LH 1866, O. 1878.

570Sources : SAEF, 1C 5494 ; AN, LH 808/32 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

571Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 128.

Du BELLAY voir GRIFFON du BELLAY

DUBERTRET Benjamin François Jean

572Né le 14 mai 1973 à Paris (15e), fils de Paul Dubertret architecte (s. d.) et de Francine Dayet.

573École des HEC, licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Nelson Mandela) 2001.

574Adjoint à l’Inspection 1er avril 2001, inspecteur de 3classe 1er octobre 2002, 2classe 1er avril 2005, 1re classe 6 octobre 2006.

575Chargé de mission à l’Inspection 4 mars 2004 31 mars 2005. Conseiller économique, adjoint au chef de la mission économique de la France en Chine (Pékin) 2005-2007. Chargé de mission 2007, directeur des prêts et de l’habitat à la direction des fonds d’épargne de la Caisse des dépôts et consignations depuis 2008.

576Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Who’s who, 2011.

DUBOIS Romain Marie Hubert

577Né le 28 mai 1967 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Marc Dubois et d’Armelle Duchaine.

578Maîtrise d’histoire, diplômé de l’IEP de Paris.

579Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 1re classe 6 avril 2007, titularisé inspecteur de 1re classe 6 octobre 2008.

580Chargé d’études au service banlieue de Paris de la Compagnie générale des eaux 1991-1992. Consultant dans le domaine de l’environnement au groupe Titane (cabinet de conseil en stratégie) 1994. Agent contractuel en charge des questions économiques, financières et industrielles au bureau de la Transfusion sanguine et des Produits biologiques de la direction générale de la Santé du ministère du Travail et des Affaires sociales 1995-1997. Agent contractuel, chef du bureau du Budget et de la Programmation de la direction de l’Administration générale, du Personnel et du Budget du ministère de l’Emploi et de la Solidarité 1997. Agent contractuel à la direction du Budget et de la Réforme budgétaire, puis direction générale de la Modernisation de l’État du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 2002. Conseiller technique chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’agriculture, du budget communautaire et des médias au cabinet de Thierry Breton ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 1er avril 2006-6 avril 2007. Chargé de mission, adjoint au directeur général adjoint du pôle stratégie et gouvernance de la direction générale des Douanes et des Droits indirects depuis 2011.

581Maître de conférences à l’Éna 2005-(2007 ?).

582Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

DUBOIS de L’ESTANG Jean Charles Étienne

583Né le 10 juillet 1851 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 28 février 1909 à Paris (1er), fils de Jean Joseph Gustave Dubois de L’Estang aspirant à la Cour des comptes (N), conseiller maître à la Cour des comptes (C) et de Marie Félicité Turgot.

584[Liens de parenté] Arrière-arrière-petit-neveu de Turgot. Frère de Louis Dubois de L’Estang conseiller maître à la Cour des comptes.

585Licencié en droit.

586Adjoint à l’Inspection 1er mai 1875, inspecteur de 4classe 1er avril 1877, 3classe 1er octobre 1878, 2classe 1er mars 1885, 1re classe 1er septembre 1891, inspecteur général des Finances 16 mars 1900, mort en fonctions.

587Secrétaire de diverses commissions (notamment en 1871-1872 sur le récolement du matériel de guerre) de l’Assemblée nationale 1872. Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1873. Commis ordinaire 1873. Attaché au contrôle financier des compagnies de chemins de fer 1886. Adjoint au directeur de l’Inspection 1er septembre 1891-1895. Vice-président du conseil du réseau des Chemins de fer de l’État 1896. Chef du service de l’Inspection 10 mai 1895-13 octobre 1899 (absent en 1897-1898). En mission en qualité de représentant du Gouvernement pour négocier les conditions d’emprunt de la Grèce pour payer les indemnités de guerre à la Turquie 1897-1898. En mission en Espagne 1899-1900 et en 1909.

588Enseigne à l’ELSP 1891. Maire de Lantheuil (Calvados) (s. d.).

589LH 1893, O. 1898.

590Œuvres

  • Opinions d’un ministre de Napoléon sur la propriété et le crédit, Paris, Aux bureaux des « Annales économiques », 1891, 16 p. (publications de la Société d’études économiques).

  • Turgot et la famille royale, Paris, Au secrétariat de l’Association [française pour l’avancement des sciences], [circa 1894], 49 p.

  • « Usufructuarius quemadmodum caveat (Dig 7,9). Des obligations de l’usufruitier Des règles qui déterminent la compétence des juridictions civiles en dernier ressort », Paris, L. Larose, 1873, 77 p. (th. licence, droit, Paris).

591Sources : SAEF, 1C 34828 et 1C 30752 ; AN, LH 814/52 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1908 ; BLONDEL, « Allocution prononcée aux obsèques d’Étienne Dubois de L’Estang », Recueil des discours prononcés aux obsèques d’inspecteurs des Finances et d’articles nécrologiques, ms. et impr., s. d., conservé au service de l’Inspection, p. 6-10 ; TROLARD, 1998, p. 124-124.

592Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 128 ; CDEA, t. 14, p. 275-276 ; DBF, t. 11, col. 995.

DUBOST Daniel Alain

593Né le 8 juillet 1958 à Montélimar (Drôme), fils de Lucien Dubost droguiste (s. d.) et d’Andrée Gilles.

594Diplômé de l’IEP de Grenoble.

595Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1994, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1995, 1re classe 1er juin 1999, inspecteur général des Finances 1er janvier 2006.

596Commissaire stagiaire à la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes 1981. Attaché d’administration centrale au bureau Aménagement du territoire et Environnement 1983, au bureau Urbanisme et Logement de la direction du Budget 1983, au bureau du Financement du logement de la direction du Budget 1986-1990. Attaché principal d’administration centrale 1987, au bureau Problèmes généraux des statuts de la fonction publique et Statuts des personnels des postes et télécommunications de la direction du Budget 1990, affecté temporairement au bureau de la Synthèse budgétaire de la direction du Budget 1990. Attaché principal d’administration centrale, à la fois adjoint au bureau de tutelle de La Poste et de France Télécom de la sous-direction des Entreprises publiques et affecté à la sous-direction chargée des Problèmes de statuts et de rémunérations 1991-1994, chargé (en plus de ses fonctions précédentes) de la tutelle des Charbonnages de France, de La Poste et de France Télécom et de la préparation des conseils de direction du Fonds de développement économique et social, adjoint au chef du bureau Industrie, Énergie et Matières premières de la direction du Budget 1991-1994. Rapporteur particulier au Conseil des impôts 1996. Adjoint au chef du service de l’Inspection 18 juin 1998-12 mars 2000. Chargé de mission 2000, sous-directeur du Budget et de la Logistique 2003, sous-directeur responsable du service des Domaines de la direction générale des Impôts 2005. Chef de la mission de préfiguration du service France Domaine créé le 1er janvier 2007 (transfert des missions du Domaine de la direction générale des Impôts à la direction générale de la Comptabilité publique) 2006. Chef du service France Domaine de la direction générale des Impôts, (devenue en 2008 direction générale des Finances publiques) depuis 2007.

597LH 2005. ONM 1999.

598Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2006.

DUBOURG Pierre François

599Né le 2 novembre 1765 à Avaray (Loir-et-Cher), décédé le 9 mars 1851 à Taormina (Italie), fils de Roger Louis Dubourg ingénieur des Mines (s. d.) et de Marie Thérèse Maire.

600Inspecteur général du Trésor 13 décembre 1802, admis à la retraite fin décembre 1812.

601Sous-chef de bureau au Trésor royal 1789. Chef du bureau de la Comptabilité des émigrés 1793. Payeur général des dépenses diverses à Livourne (Italie) 1797-1801. En mission dans le Piémont 1804, en Toscane 1810. Directeur du Grand Livre de la dette du royaume de Naples 1813-1815. Directeur général des Douanes du royaume des Deux-Siciles 1815-1820. Banquier à Palerme 1820-1845.

602LH 1813, O. 1843.

603Sources : AN, D/VI/28, F7/4680, F/1E/77 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Palermo e la sua Camera di Commercio : notizie storico-amministrative, Palermo, 1850, p. 22-24.

604Bibliographie : PINAUD (Pierre-François) « Le istituzioni finanziarie dell’Italia napoleonica », Ricerch storiche, n° 2, 1992, p. 343-364.

Du BUISSON de COURSON Aymard Jean Marie

605Né le 26 avril 1914 à Paris (16e), décédé le 28 novembre 1985 à Paris (16e), fils de Robert du Buisson de Courson propriétaire (N), officier décédé en 1914 (C) et de Geneviève Lhuillier.

606[Liens de parenté] Père de Charles-Amédée du Buisson du Courson (1952-), conseiller référendaire de 1re classe à la Cour des comptes, député (Nouveau Centre) de la Marne (1993-).

607Licencié en droit et ès lettres (histoire).

608Mobilisé du 26 août 1939 au 18 août 1940. Affiliation à un service de renseignement allié à partir d’avril 1943, rejoint les maquis de Savoie et de l’Isère à l’été 1943 (en représailles sa mère fut arrêtée par la Gestapo et déportée), missions en Normandie lors du débarquement allié, arrêté le 17 juillet, évadé le 31.

609Adjoint à l’Inspection 1er mai 1945, inspecteur de 3classe 1er juin 1947, 2classe 1er juillet 1947, 1re classe 1er janvier 1954, inspecteur général des Finances 1er juillet 1968, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1983.

610Directeur adjoint du cabinet du haut commissaire à Madagascar 1948-1949. Chargé de mission en France pour traiter de différentes questions économiques concernant Madagascar, en liaison avec les services du département de la France d’outre-mer 1949. Chargé de mission auprès de la Caisse centrale de la France d’outre-mer, devenue en 1959 Caisse centrale de coopération économique (CCCE), 1951-1960. Conseiller technique au cabinet de Gaston Palewski ministre délégué à la présidence du Conseil 23 mars 1955-6 octobre 1955. Médiateur pour les professions agricoles dans la région de Nancy 1956. Chef de service à la CCCE 1959-1960. Chargé de l’étude de la réorganisation des services marocains de l’Agriculture au bureau pour le Développement de la production agricole 1966. Rapporteur particulier près la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1968-1970. Président du conseil d’administration de la Société d’équipement des deux Marne 1974. Président de la Commission consultative des marchés commune à l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes et à l’Agence nationale pour l’emploi 1974-1981. Commissaire du gouvernement au Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables et des comptables agréés 1975-1983. Vice-président de la Commission des marchés de génie civil 1979-1983.

611Maire de Vanault-les-Dames (Marne) 1953-1985. Conseiller général de la Marne 1958-1985.

612LH 1962, O. 1981. ONM O. 1965. Médaille de la Résistance 1947. Croix de guerre 1939-1945.

613Sources : SAEF, PH 22/96 0004 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-1983.

Du BUIT Eugène Jean Charles

614Né le 20 décembre 1886 à Paris (9e), décédé le 17 janvier 1988 à Versailles (Yvelines), fils de Charles Henri Du Buit avocat à la cour d’appel de Paris (C) et de Jeanne Marie Eugénie Camescasse.

615[Liens de parenté] Parent d’Aubert de Trégomain*, parent de Pierre Schweisguth*.

616École polytechnique 1907, École d’application de l’artillerie et du génie 1909.

617Mobilisé en 1914-1918 (blessé en 1914 et 1918).

618Adjoint à l’Inspection 1er avril 1913, inspecteur de 4e classe 1er avril 1915, 3classe 1er novembre 1918, 2classe 1er février 1920, 1re classe 1er juillet 1923, inspecteur général des Finances 1er août 1935, admis à la retraite 1er novembre 1943.

619Détaché à la direction générale des Finances d’Alsace-Lorraine 1919-1920. Chargé de mission au cabinet de Frédéric François-Marsal ministre des Finances 1er octobre 1920-15 janvier 1921. Chargé (p. i.) de la direction du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement et chargé de mission au cabinet de Charles de Lasteyrie* ministre des Finances 25 janvier 1922-24 janvier 1923. Chef adjoint du service de l’Inspection 1er juin 1924-23 juillet 1926. Chargé de mission au cabinet d’Yvon Delbos ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts 11 octobre 1925-28 novembre 1925. Chef du cabinet de Raymond Poincaré président du Conseil, ministre des Finances 23 juillet 1926-11 novembre 1928. Directeur du Crédit national 1929-1er janvier 1943 (remplacé dès 1941 provisoirement par Henri Boissard* puis en congé sans traitement).

620LH 1916 (à titre militaire), O. 1924, C. 1937. Croix de guerre 1914-1918.

621Sources : SAEF, 1C 34828 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980 et 1981 (25 p. dactylo. et courrier).

622Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 129 ; DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1955, t. 2, p. 151-152 ; BAUBEAU, 1994.

623Autres sources : Centre d’archives contemporaines de Sciences Po, fonds Du Buit BU, 2 cartons, 1920-1928.

DUBUT de SAINT-PAUL-LAROCHE Bertrand François

624Né le 5 juin 1783 à Saint-Pierre de Cole (Dordogne), décédé le 11 mars 1849, fils de François Léonard Dubut de Saint-Paul-La Roche conseiller secrétaire du roi à la cour des aides de Montauban, avocat en parlement (N) et de Jeanne de Malet.

625Inspecteur général des Finances 1er mai 1831, admis à la retraite 1er juin 1848.

626Contrôleur puis inspecteur des Douanes (s. d.). Chef de bataillon des Douanes en Hollande en 1813. Inspecteur général adjoint des Douanes (s. d.).

627LH 1833, O. 1843.

628Sources : AD de la Dordogne, état civil de Saint-Pierre de Cole ; Livre d’or ; IGF, 1931.

629Bibliographie : CDEA, t. 14, p. 288-289 ; CLINQUART (Jean), L’administration des Douanes en France sous la Restauration et la monarchie de Juillet, Neuilly-sur-Seine, Association pour l’histoire de l’administration des Douanes, 1981, p. 401.

DUCASSE Jean

630Né le 4 janvier 1794 à Paris, décédé le 2 décembre 1865 à Lannion (Côtes-d’Armor), fils de Jean Ducasse et de Marguerite Victoire Maugé.

631Agent extraordinaire de l’Inspection 21 juin 1825, sous-inspecteur des Finances de 1re classe 30 décembre 1825, admis à la retraite 1er janvier 1847.

632Surnuméraire au ministère du Trésor 1810. Commis à la Comptabilité centrale 1811. Commis de 3classe au bureau du cabinet de Joseph de Villèle ministre des Finances 1824. Commis de 1re classe 1826. Sous-chef de 4classe au Secrétariat général 1833. Sous-chef de 3classe 1835, de 2classe 1838, de 1re classe 1839. Chef de bureau de 4classe 1842, de 3classe 1844.

633LH 1844.

634Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; SAEF, 1C 5494 ; annuaires et états généraux de la Légion d’honneur, Musée de la Légion d’honneur ; AD des Côtes-d’Armor, état civil de Lannion ; Livre d’or ; IGF, 1931.

DUCHÂTEL Alexandre Marie Edmond

635Né le 19 décembre 1861 à La Rochelle (Charente-Maritime), décédé le 20 juillet 1956 à La Rochelle (Charente-Maritime), fils de Joseph Alexandre Tanneguy Duchâtel conducteur des Ponts et Chaussées (s. d.) et de Marie Amélie Parent.

636Licencié en droit.

637Adjoint à l’Inspection 1er avril 1885, inspecteur de 4classe 1er janvier 1889, 3classe 1er août 1892, démissionnaire en 1893.

638Surnuméraire au ministère des Finances 1883. Chef adjoint du cabinet de Paul Peytral sous-secrétaire d’État aux Finances 23 janvier 1886-29 octobre 1886. Chargé du contrôle du personnel des régies et chef du cabinet de Paul Peytral sous-secrétaire d’État aux Finances 29 octobre 1886-11 décembre 1886. Sous-chef du cabinet de Paul Peytral ministre des Finances 3 avril 1888-22 février 1889. Percepteur à Marseille 1893-1898. Receveur-percepteur puis receveur à Paris (16e) 1899-1936. En mission en Syrie 1919. Président-fondateur de l’Association française de cautionnement mutuel et de l’œuvre générale des serviteurs de l’État 1918-1936.

639LH 1910.

640Sources : SAEF, 1C 34828 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

641Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 129.

Du FONTENIOUX voir POIGNAND du FONTENIOUX

DUFOURCQ Nicolas Georges Norbert Marie Joël

642Né le 18 juillet 1963 à Paris (16e), fils de Bertrand Dufourcq ambassadeur de France (s. d.), directeur des Affaires politiques du Quai d’Orsay, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, président de la Fondation de France et d’Élisabeth Lefort des Ylouses ingénieur de recherche à l’Inserm (C), secrétaire d’État à la Recherche 1995.

643École des HEC, Éna (promotion Michel de Montaigne) 1988.

644Adjoint à l’Inspection 1er juin 1988, inspecteur de 3classe 1er décembre 1989, 2classe 1er juin 1992, 1re classe 1er juin 1997.

645Conseiller technique 1er juin 1992-1er février 1993, ; puis directeur adjoint du cabinet de Robert Teulade ministre des Affaires sociales et de l’Intégration 1er février 1993-29 mars 1993. Conseiller du directeur général 1995-1996, directeur de l’audiovisuel grand public 1997-1998, directeur de la division multimédia 1998-2000, directeur exécutif de la branche internet grand public de France Télécom 2000-2002. Président-directeur général de Wanadoo SA 2000-2003. Directeur exécutif de la branche services fixes et internet de France Télécom 2002-2003. Directeur général de la région Europe centrale et du Sud du groupe Cap Gemini Ernst & Young 2003. Directeur général adjoint Finances de Cap Gemini 2004-2006 Directeur général adjoint en charge des finances, de l’informatique, des achats et de la production de Cap Gemini depuis 2006.

646Œuvres

  • N. Dufourcq (dir.), L’argent du cœur, Paris, Hermann, 1996, 299 p.

  • J.-P. Fitoussi et P. Rosanvallon (dir.), D. Cohen, N. Dufourcq, A. Garapon, Y. Lichtenberger, O. Mongin, D. Olivennes, Le nouvel âge des inégalités, Paris, Le Seuil, 1996, 230 p.

  • « Paritarisme et sécurité sociale », Notes de la Fondation Saint-Simon, n° 77, décembre 1995.

  • « L’État providence sélectif », Notes de la Fondation Saint-Simon, n° 62, avril 1994.

647Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2005.

DUFRAYER Adrien

648Né le 13 mars 1823 à Mézières (Ardennes), décédé le 16 mars 1888 à Paris (1er), fils de Jean Adrien Stanislas Dufrayer polytechnicien 1808, capitaine d’artillerie, régisseur de la manufacture royale d’armes de Charleville (N) et d’Eugénie Antoinette Wallart de Maranville.

649[Liens de parenté] Beau-frère de Félix Marie Jac*.

650École polytechnique 1843.

651Adjoint à l’Inspection 1er avril 1848, sous-inspecteur 27 novembre 1850, inspecteur de 3classe 29 octobre 1853, 2classe 27 mars 1858.

652Commis au ministère des Finances 1845. Chef de bureau 1863, sous-directeur au secrétariat général du ministère des Finances 1865. Sous-directeur de l’Inspection générale des Finances, du Contrôle des administrations financières, Dépêches et Contreseing du Secrétariat général 20 novembre 1866. Secrétaire général du ministère des Finances 1871-1874. Conseiller d’État (s. e.) à la section des Finances 1872. Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations 1874. Mort en fonctions.

653LH 1863, O. 1867, C. 1873.

654Œuvres

  • Caisse des dépôts et consignations. Instruction générale sur le service des caisses d’épargne et de prévoyance, Paris, Impr. nationale, 1878, 95 p.

655Sources : AN, LH 835/39 ; SAEF, 1C 5494 ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 24-25, 31, 61, 70, 80 et 115 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 312.

656Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 129 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 2, p. 184 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 469.

DUGES-DELZESCAUTS Édouard Jean Émile

657Né le 7 octobre 1836 à Melun (Seine-et-Marne), décédé le 14 avril 1882 à Saint-Quentin (Aisne), fils de Louis Marie Adolphe Duges-Delzescauts greffier (N) et d’Élise Semane.

658Licencié en droit.

659Adjoint à l’Inspection 1er avril 1863, inspecteur de 4classe 1er janvier 1868, 3classe 1er janvier 1873, 2classe 1er janvier 1876.

660Surnuméraire à l’Enregistrement 1857. Démissionnaire 1860. Commis aux Contributions indirectes 1861. Receveur particulier à Saint-Quentin 1877. Mort en fonctions.

661Œuvres

662« De operis novi nuntiatione et de damno infecto. De la responsabilité civile », Paris, Ch. de Mourgues, 1860, 67 p. (th. licence, droit, Paris).

663Sources : SAEF, 1C 5532 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 20-21, 24 et 58.

664Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 129.

DUGOS Pascale

665Née le 18 décembre 1972 à Libourne (Gironde).

666École nationale des impôts 1996.

667Nommée dans l’emploi d’inspectrice des Finances de 1re classe 1er avril 2008, titularisée inspectrice de 1re classe 1er octobre 2009.

668Inspectrice des Impôts à l’École nationale des impôts 1997, à la direction des Vérifications nationales et internationales 1998, auditeur à l’inspection principale des services rattachée au directeur des services fiscaux des Hauts-de-Seine Nord 2003. Inspectrice principale des Impôts 2004, contrôleur de gestion des directions de services fiscaux à la délégation interrégionale des Impôts de la région Île-de-France 2005-2008. Rapporteur particulier au Conseil des prélèvements obligatoires 2008.

669Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion.

DUHAMEL Nicolas Louis Auguste

670Né le 13 août 1953 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Gérard Duhamel professeur de médecine (s. d.) et de Nicole Moussié.

671[Liens de parenté] Petit-neveu de Georges Duhamel écrivain académicien.

672Licencié en droit et ès sciences économiques, maîtrise de sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Voltaire) 1980.

673Adjoint à l’Inspection 1er juin 1980, inspecteur de 3classe 1er décembre 1980, 2classe 1er juin 1984, démissionnaire 1er juin 1994.

674Rapporteur général adjoint de la Commission de financement (préparation du IXe Plan) 1983. Chargé de mission contractuel, chargé du service du Budget, des Affaires financières et des Participations à la direction générale des Télécommunications du ministère des P. et T. 1984-1988. Directeur des investissements 1988-1991, puis directeur du développement et de la prospective de Havas 1991-1992 et membre du comité de direction 1991-1993. Directeur général de l’Office d’annonces, régie publicitaire des Pages jaunes de France Télécom 1992-1993. Directeur des affaires financières et juridiques 1993-1994, puis directeur général adjoint, chargé des affaires financières et juridiques et membre du comité exécutif du groupe Havas, devenu en 2000 Vivendi Universal Publishing, 1994-2002. Directeur financier, du contrôle de gestion, de la comptabilité et du service juridique 2002, puis directeur général délégué, directeur des finances, chargé des achats et de l’immobilier du groupe La Poste 2002-2009. Directeur général des finances, membre du directoire et du comité de direction générale du groupe Banques populaires-Caisses d’épargne depuis 2009.

675LH 2005. ONM 1995.

676Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 28 avril 2009 ; Who’s who, 2000-2005.

DULAC Philippe Jean René Guillaume

677Né le 19 août 1942 à Evreux (Eure), fils de Robert Dulac assureur (s. d.) et de Hélène Jardin.

678Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Turgot) 1968.

679Adjoint à l’Inspection 1er juin 1968, inspecteur de 3classe 1er décembre 1969, inspecteur de 2classe 1er juin 1972, 1re classe 1er juin 1977, admis à la retraite différée 5 mars 1999.

680Chargé de mission à l’Inspection 14 décembre 1970-1er septembre 1972. Chargé de mission auprès du conseiller financier à Londres 1972. Chargé de mission (à titre officieux) au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 1er septembre 1972-1er mars 1973. Chargé de mission, chargé du bureau des Paiements extérieurs et des changes à la direction du Trésor 1973-1976. Chargé du bureau des Prêts, aides et garanties aux entreprises à la direction du Trésor 1976. Conseiller technique au cabinet de Michel Durafour ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Économie et des Finances 3 septembre 1976-30 mars 1977. Conseiller technique au cabinet de Robert Boulin ministre délégué à l’Économie et aux Finances 15 avril 1977-1er octobre 1977. Sous-directeur des Investissements à la direction du Trésor 1977-1982. Directeur adjoint 1982, directeur adjoint et chef du service des Financements et participations à la direction du Trésor 1982-1983. Chargé de mission auprès du président et membre du comité exécutif 1983, chef de département bancaire 1983-1986, directeur général adjoint de la Banque Paribas 1983-1986. Président-directeur général de l’Omnium de participations bancaires Paribas 1983-1986. Directeur général et membre du comité de direction générale 1986-1987, administrateur-directeur général de la Banque Paribas 1987-1990. Membre du directoire de la Compagnie financière Paribas 1990-1999. Membre du directoire de la Banque Paribas 1990-1998. Président de Paribas Luxembourg 1992. Vice-président du conseil de surveillance de la Compagnie bancaire 1994-1998. Membre du directoire et du comité exécutif de Paribas 1998.

681Président de la Société de vénerie et de l’Association française des équipages de vénerie depuis 2006.

682Enseigne à l’IEP de Paris 1972.

683LH 1994. ONM 1980.

684Œuvres

  • L’équipage Normand Piqu’hardi a 50 ans, Paris, Bourfontaine, 2010, 248 p.

  • M. Stahl, J. Guerrand-Hermès, P. Dulac, Gentleman Princeteau. IV. Chasse à courre, Bordeaux, le Festin, 2008, 127 p. (catalogue de l’exposition au Musée des beaux-arts de Libourne, 2008).

  • P. Dulac (texte), S. Levoye (photos), Vènerie en notre temps, La Ferté-Macé, S. Levoye, 2007, 191 p.

  • P. Dulac (dir.), Vènerie d’antan, vénerie d’aujourd’hui : tout change, rien ne change, Toulouse, Privat, 2006, 100 p. (colloque de la Société de vénerie à Senlis, 2005).

685Sources : Fichier BRH ; Who’s who, 2000-2005.

686Bibliographie : BUSSIÈRE (Éric), Paribas 1872-1992 : l’Europe et le monde, Antwerp, Fonds Mercator, 1992, 320 p.

Du LÉDO voir PUISSANT du LÉDO

DULIÈRE Jacques Marie Henry

687Né le 7 mars 1922 à Paris (15e), décédé le 1er décembre 2008, fils de Charles Dulière directeur de société inspecteur à la Société marocaine de distribution d’eau à Casablanca (C) et de Jeanne Revillard.

688Licencié en droit, Éna (promotion Croix de Lorraine) 1948.

689Dans la Résistance (groupe Combat outre-mer en Algérie) du 1er avril 1941 au 8 novembre 1942, engagé du 5 décembre 1942 au 14 octobre 1945 (dans les tirailleurs marocains, aspirant en 1943, en Italie contre l’Allemagne à partir du 12 février 1944, puis campagne en France à partir du 10 septembre 1944, blessé le 10 décembre 1944 et le 21 janvier 1945).

690Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 1re classe 1er mai 1957, titularisé inspecteur des Finances de 1re classe 1er novembre 1957, inspecteur général des Finances 16 avril 1973, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 8 mars 1988, cessation de fonctions 8 mars 1991.

691Contrôleur civil adjoint du protectorat marocain à l’annexe de Tatta au Maroc 1948-1949, au bureau du territoire des Chaouia à Casablanca 1949-1950, au bureau du cercle d’Inezgane 1950-1952, chef du poste d’Oulad Teima (Maroc) 1952-1953. Chef du secrétariat politique à la direction des Affaires chérifiennes à Rabat (Maroc) 1953-1954. Conseiller technique auprès du secrétaire général du protectorat du Maroc à Rabat 1954-1955. Contrôleur civil de 3classe 1954. Contrôleur civil des Affaires étrangères, directeur du cabinet du secrétaire général du protectorat du Maroc 1955-1956. Contrôleur civil de 1re classe au ministère des Affaires étrangères 1956-1957. Détaché à l’IGF 1957. Conseiller technique au cabinet de Michel Debré garde des Sceaux 1er juillet 1958-9 janvier 1959. Chargé de mission au cabinet de Michel Debré Premier ministre 1959-1962. Chef de service, directeur général adjoint 1961-1965, puis directeur général adjoint à la direction générale des Impôts 1965-1967. Ministre plénipotentiaire chargé des fonctions de conseiller financier à Londres 1967-1971. Chef de la mission de contrôle financier des transports 1973-1979.

692LH 1946 (à titre militaire), O. 1960. ONM C. 1985. Croix de guerre 1939-1945.

693Sources : SAEF, 93861 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1961-2005.

DUMAS Georges

694Né le 8 mars 1926 à Bordeaux (Gironde), fils de Henri Dumas et de Marie Louise Phénérol.

695Licencié ès lettres, Éna (promotion Quarante-Huit) 1950.

696Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1951, inspecteur de 3classe 1er octobre 1953, 2classe 1er octobre 1955, 1re classe 1er octobre 1959, admis à la retraite différée 1er octobre 1970.

697Rapporteur de la Commission pour l’étude et la vente des participations publiques à la direction du Trésor 1954. Chargé de mission à l’Inspection 19 octobre 1954-8 novembre 1955. Chargé de mission au service des Études de la direction de la Comptabilité publique 1955-1956. Chargé de mission au cabinet de Jean Filippi* secrétaire d’État au Budget 2 février 1956-1er février 1957. Sous-directeur à la direction de la Comptabilité publique 1957-1958. Conseiller technique au cabinet de Pierre de Chevigné ministre de la Défense nationale et des Forces armées 14 mai 1958-7 juillet 1958. Conseiller technique au cabinet d’André Boulloche ministre délégué à la présidence du Conseil 7 juillet 1958-9 janvier 1959. Conseiller au cabinet d’André Boulloche ministre de l’Éducation nationale 9 janvier 1959-23 décembre 1959. Secrétaire général de la Commission centrale des marchés au ministère des Finances et des Affaires économiques 1960-1963. Chef de service (maintenu au secrétariat de la Commission centrale des marchés) du ministère des Finances 1963. Directeur général de la Banque hypothécaire européenne 1963-1982. Directeur général 1965, puis président-directeur général du Crédit immobilier européen 1971-1982. Président-directeur général de la Société pour le développement du financement immobilier 1978. Administrateur général du Crédit industriel et commercial 1982. Président-directeur général de la Compagnie de financement industriel 1982. Président de la Compagnie financière du crédit industriel et commercial 1982-1986. Président du Crédit industriel et commercial de Paris 1982-1986. Président de Rochefort-Finances 1989-1995. Président de la Société de bourse Leven 1994.

698LH 1977, O. 1982. ONM 1968, O. 1982, C. 1992.

699Œuvres

  • Politique fiscale : le naufrage, Paris, l’Harmattan, 2007, 322 p.

  • La dérive de l’économie française, 1958-1981, préface de Michel Rocard, Paris, l’Harmattan, 2003, 290 p.

  • Le miracle socialiste, 1981-2000, préface de Dominique Taddei, Paris, l’Harmattan, 2001, 254 p.

700Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2000.

DUMAS Philippe Robert

701Né le 14 janvier 1943 à Clamecy (Nièvre), fils de Jean-François Dumas ingénieur (s. d.) et d’Aétia Galup.

702École des mines de Paris, licencié ès sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Thomas More) 1971.

703Adjoint à l’Inspection 1er juin 1971, inspecteur de 3classe 1er décembre 1972, 2classe 1er juin 1975, 1re classe 1er juin 1980, inspecteur général des Finances 1er juillet 1989, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 15 janvier 2008.

704Rapporteur de la commission des marchés du Centre national d’études spatiales 1972-1975. Rapporteur général du Conseil national des impôts 1974. Assistant de Jacques-Marie Delmas*, rapporteur de la Commission d’étude d’une imposition généralisée des plus-values, 1975. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1975-1976. Conseiller technique en charge des problèmes fiscaux au cabinet de Jean-Pierre Fourcade* ministre de l’Économie et des Finances 21 janvier 1976-25 août 1976. Chargé de mission (officieux) au cabinet de Michel Durafour ministre délégué chargé de l’Économie et des Finances d’août 1976 au 29 mars 1977. Chef de bureau 1978-1979, sous-directeur au Service de la législation fiscale 1979-1983. Chef du service des Études de l’informatique de la direction générale des Impôts 1983-1986. Directeur à la Caisse des dépôts et consignations 1986-1991. Président de Francetel 1988-1991. Directeur général adjoint chargé des directions fonctionnelles 1991-1994, puis directeur général du Groupe des assurances nationales depuis 1994. Président-directeur général de la Compagnie transcontinentale de réassurance 1994-1997. Administrateur-directeur général 1996-1998, puis président du conseil de surveillance de l’Union européenne de CIC depuis 1997. Président-directeur général de la Société de gestion de garanties et de participations 1998-2000. Président de Baticrédit 1998-1999. Associé responsable chez Deloitte & Touche 2000-2002. Président de l’Institut des marchés financiers 1999-2004. Président du conseil d’administration de l’Établissement public Autoroutes de France 2004-2008. Président de la Commission pour la transparence et la qualité des cessions du domaine immobilier de l’État depuis 2007.

705Vice-président de l’Association amicale des anciens élèves de l’École des mines de Paris 1997-2003.

706LH 1994, O. 2004. ONM 1982, O. 1991.

707Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 1997-2011.

Du MOULIN de LABARTHÈTE Henri Marie Joseph Edgard

708Né le 19 mars 1900 à Paris (7e), décédé le 10 octobre 1948 à Aire-sur-l’Adour (Landes), fils de Marie François Xavier Edmond du Moulin de Labarthète inspecteur des services administratifs de la Compagnie des chemins de fer du Nord (N), chef des services du contrôle des recettes des chemins de fer du Nord (C) et de Marie Louise Amelina Émilie Marguerite Pothier.

709Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

710Mobilisé le 2 septembre 1939, adjoint au chef des services techniques de l’artillerie près de Belfort, jusqu’en novembre 1939. Mobilisé, affecté spécial auprès de Raoul Dautry ministre de l’Armement, chef de la mission d’achat d’armement à l’Espagne pour les armées françaises 1er novembre 1939-15 juillet 1940.

711Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1925, inspecteur de 4e classe 1er février 1928, 3classe 1er mars 1928, 2classe 16 juillet 1929, 1re classe 1er novembre 1938, révoqué sans pension 29 janvier 1945, arrêté annulé le 3 décembre 1948, après sa mort, par le Conseil d’État (pour vice de procédure).

712Chargé de mission au cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 11 novembre 1928. Chef adjoint du cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 1er janvier 1930-21 février 1930. Chef adjoint du cabinet de Paul Reynaud ministre des Colonies 28 janvier 1931. Chef du cabinet de Paul Reynaud ministre des Colonies, puis vice-président du Conseil, ministre de la Justice et du Contrôle des administrations publiques 13 juin 1931-16 février 1932. Mis à la disposition de Paul Reynaud pour participer aux travaux du service du Contrôle des administrations publiques de la vice-présidence du Conseil 1932. Inspecteur général 1932, directeur de la Banque de l’Afrique occidentale française 1937. Attaché financier à Madrid 1939. Conseiller du cabinet civil de Philippe Pétain chef de l’État français 15 juillet 1940-24 septembre 1940. Directeur du cabinet civil du maréchal Pétain chef de l’État français 24 septembre 1940-13 avril 1942. Attaché financier à Berne 1er septembre 1942-3 décembre 1943 (démissionne et reste en Suisse).

713Membre du comité directeur de la Fédération républicaine 1935-1936. Membre du cercle du Grand Pavois. Membre de l’Association française des Cincinnati en 1938. Membre du cercle d’Hulst. Il suivit et présida la conférence Olivaint et la conférence Molé-Tocqueville. Maire et conseiller général de Vanault-les-Dames (Marne) (s. d.).

714LH 1939.

715Œuvres

  • Le temps des illusions, souvenirs, juillet 1940-avril 1942, Genève, C. Bourquin, 1946, 439 p.

  • La vie en Armagnac et en Tursan à travers celle d’une de leurs familles (1450-1942), Paris, R. Martini, 1970, 205 p.

716Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Arnauld du Moulin de Labarthète ; SAEF, 1C 34843 ; Dossier épur. ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

717Bibliographie : DBF, t. 12, col. 257 ; CDEA, t. 15, p. 54-56 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 1468 ; COTILLON (Jérôme), « Un homme d’influence à Vichy : Henry du Moulin de Labarthète », Revue historique, CCCIV/2, 2002, p. 353-385 ; COTILLON (Jérôme), « Les entourages de Philippe Pétain, chef de l’État français, 1940-1942 », Histoire@Politique, 2009/2, n° 8, 19 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

718Autres sources : AN, 474 AP 1-3, fonds Du Moulin de Labarthète ; archives privées conservées par M. L. du Moulin de Labarthète (correspondances) ; GEORGES-PICOT (J.), Souvenirs d’une longue carrière. De la rue de Rivoli à la Compagnie de Suez, 1920-1971, introduction et notes de H. Bonin et de N. Carré de Malberg, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1993, 427 p.

DUPARGE Jules Nicolas

719Né le 24 décembre 1825 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 20 décembre 1903 à Hyères (Var), fils de Jean René Duparge notaire (N) et de Julie Eugénie Marie Césarine Welche.

720École polytechnique 1845, École d’application de l’artillerie et du génie 1847.

721Adjoint à l’Inspection 1er mai 1850, sous-inspecteur 1er juillet 1853, inspecteur de 3classe 1er septembre 1858, 2classe 1er mars 1862, 1re classe 1er avril 1867, inspecteur général des Finances 13 juillet 1878, admis à la retraite 20 novembre 1891.

722Surnuméraire à la direction de la Comptabilité générale 1848. Commis d’ordre de 3classe 1849. En mission pour la liquidation de la trésorerie générale de la Moselle 1873.

723LH 1868, O. 1881.

724Sources : AN, LH 850/24 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; MARIELLE (C.-P.), Répertoire de l’École impériale polytechnique, Paris, Mallet-Bachelier, 1855, p. 77.

725Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 130.

DUPÉROU voir BÉRAULT-DUPÉROU

DUPONT Albert Nicolas

726Né le 10 janvier 1872 à Paris (2e), décédé le 26 août 1940 au Froc-de-Launay près de Vernon (Eure), fils de Louis Dupont négociant en tapis (N), puis manufacturier, décédé (C) et de Henriette Fany Chocquet.

727École polytechnique 1891.

728Adjoint à l’Inspection 1er avril 1897, inspecteur de 4classe 21 avril 1899, 3classe 6 septembre 1900, 2classe 26 mai 1906, démissionnaire 5 novembre 1907.

729Commis stagiaire à la direction de la Dette inscrite 1895. Commis ordinaire au bureau des Trésoriers généraux de la direction générale de la Comptabilité publique 1896. Chargé de mission au ministère de la Marine 1906. Inspecteur général des services administratifs et financiers 1907, puis secrétaire général de la Compagnie des chemins de fer du Nord de l’Espagne (appelé comité de Paris) 1909-1940.

730LH 1919.

731Œuvres

  • Quelques documents et quelques ouvrages français antérieurs au règne de Louis XIII, ayant trait à la morale, à la doctrine et à la comptabilité commerciales. Jean le Liseur, Savonne, Fustel, Turquet de Mayerne, Voltaire…, Paris, Société de comptabilité de France, 1931, 55 p. (rééd. : 1976, 55 p.) (conférence à la Société le 8 février 1931).

  • Les auteurs comptables du XVIe siècle dans l’Empire germanique et les Pays-Bas : Grammateus, Gotlieb, Ymp ij n Christoffel, Menher de Kempten, Petri Daventriensis, Schweicker, Passchier Goessens, Paris, Société de comptabilité de France, 1930, 35 p. (rééd. : 1976, 36 p.).

  • Formes des comptes et façons de compter dans l’ancien temps, Paris, Société de comptabilité de France, 1928, 51 p. (rééd. : 1976, 48 p.) (conférence faite à la Société, le 25 février 1928).

  • Les successeurs de Paciolo en Italie au XVIe siècle : Tagliente, Manzoni, Cardan, Pietra, Paris, Société de comptabilité de France, (s. d.), 37 p. (rééd. : 1976, 36 p.) (conférence à la Société le 22 janvier 1927).

  • Contribution à l’histoire de la comptabilité, Luca Paciolo, l’un de ses fondateurs, Paris, Société de comptabilité de France, 1926, 38 p. (rééd. : 1976, 36 p.) (conférence à la Société de comptabilité de France, le 25 avril 1925).

  • La partie double avant Paciolo : les origines et le développement de la méthode, Paris, Société de comptabilité de France, 1926, 48 p. (rééd. : 1976, 48 p.) (conférence à la Société le 19 décembre 1925).

732Sources : SAEF, 1C 34828 (dont DUPONT (G.), « Notice biographique sur Albert Dupont, ancien élève de l’École polytechnique, inspecteur des Finances, historien de la comptabilité », 13 p.) ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; GRUSON (Paul), « Albert Dupont », La Gazette de l’Inspection, n° 6, juin 1941, p. 8-9.

733Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 130.

DUPONT Jacques-Bernard Paul

734Né le 5 avril 1922 à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées), décédé le 19 août 1998, fils de Louis Dupont maître d’hôtel (N), hôtelier à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées) (C) et d’Alice Perisse.

735Licencié en droit et ès lettres, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

736Service du travail obligatoire du 26 juillet 1943 au 24 avril 1945.

737Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er janvier 1955, 2classe 1er janvier 1957, 1re classe 1er janvier 1961, inspecteur général des Finances 1er septembre 1968, admis à la retraite différée 16 mai 1973.

738Lecteur de français à la faculté de droit de Tübingen (Allemagne) (auprès du Haut Commissariat de la République française en Allemagne) 1946-1949. Chargé de mission temporaire au Haut Commissariat de la République française en Allemagne (land Wurtemberg-Hohenzollern) 1949-1950. Attaché d’administration de 1re classe auprès du Haut Commissariat de la République française en Allemagne 1950-1951. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1956-1964. Rapporteur de la Commission de la productivité artisanale 1956. Chargé de mission à l’Inspection 29 octobre 1956-30 octobre 1957. Chargé de mission auprès de l’attaché financier à Sarrebrück 1957-1958. Conseiller technique au cabinet de Maurice Couve de Murville* ministre des Affaires étrangères 2 juin 1958-1er septembre 1961. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er janvier 1961-6 octobre 1961. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en République du Dahomey 1961-1963. Directeur général adjoint à la Radiodiffusion française, devenue en 1964 Office de la radiodiffusion télévision française (ORTF), 1963-1964. Directeur général de l’ORTF 1964-1968. Vice-président de l’Union européenne de radiodiffusion 1966. Chef du service de l’inspection des Finances, chargé des fonctions de chef du corps et de chef de service de l’inspection générale de l’Économie nationale 1er septembre 1968-16 octobre 1969. Administrateur-directeur général de la Compagnie des wagons-lits et du tourisme 1969-1984 (ou 1985). Vice-président du conseil d’administration de la Compagnie des wagons-lits et du tourisme 1984 (ou 1985)-1990.

739LH 1965, O. 1977. ONM O. 1969.

740Sources : SAEF, PH 22/96 0001 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959, 1963, 1967 et 1969.

741Bibliographie : BOURDON (Jérôme), Haute Fidélité : pouvoir et télévision 1935-1994, Paris, Éd. du Seuil, 1994, 373 p. ; BOURDON (Jérôme), Histoire de la télévision sous De Gaulle, Paris, Anthropos/INA, 1990, 359 p.

742Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques-Bernard Dupont avec A. Rasmussen, 1991.

Du PONT Marie Joseph Félix Pierre

743Né le 13 mai 1909 à Saint-Sever-sur-Adour (Landes), décédé le 8 avril 2000, fils de Pierre Paul Augustin Joseph Marie Jacques du Pont avocat à Saint-Sever-sur-Adour (Landes) (N et C) et de Charlotte Boissat.

744[Liens de parenté] Neveu de Benoît Léon-Dufour*.

745Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

746Mobilisé le 2 septembre 1939 (affecté spécial à la direction de la Coordination des administrations financières puis au cabinet du ministre des Finances, affecté à l’armée d’Orient du 18 mai 1940 au 25 juin 1940) démobilisé le 7 novembre 1940.

747Adjoint à l’Inspection 21 avril 1933, inspecteur de 4e classe 16 février 1935, 3classe 24 septembre 1937, 2classe 1er octobre 1940, 1re classe 26 mai 1942, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite par limite d’âge 2 janvier 1979.

748Rédacteur à l’administration centrale des Finances 1932-1933. Rapporteur auprès du Comité du contentieux institué auprès du service du Contentieux de l’Agence judiciaire du Trésor 1937. Chargé de mission au cabinet de Paul Reynaud ministre des Finances 2 novembre 1938-2 septembre 1939. Chargé de mission à la direction du Contrôle financier et des participations publiques 23 décembre 1939-27 mars 1940. Chef du cabinet de Joseph Laniel sous-secrétaire d’État aux Finances 27 mars 1940-10 mai 1940. Chargé d’une mission sur la réforme de la fiscalité syrienne (jusqu’à fin octobre 1940). Chargé de mission au service du Contrôle financier des participations publiques de la direction de l’Économie générale 1er novembre 1940-1er janvier 1943. Rapporteur de la Commission des marchés de la Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes (Seita) 1er décembre 1940. Sous-directeur 1er janvier 1943-1er janvier 1945, puis chef du service du Contrôle financier des Participations publiques du secrétariat d’État aux Affaires économiques, devenu en 1948 direction de l’Organisation économique et du Contrôle des entreprises publiques, 1er janvier 1945-1954. Conseiller technique au cabinet de Joseph Laniel secrétaire d’État aux Finances et aux Affaires économiques 27 juillet 1948-4 septembre 1948. Conseiller technique au cabinet d’Yvon Coudé du Foresto secrétaire d’État aux Affaires économiques et au Ravitaillement 5 septembre 1948. Conseiller chargé de la direction technique au cabinet d’Antoine Pinay secrétaire d’État aux Affaires économiques 11 septembre 1948-29 octobre 1948. Conseiller technique au cabinet de Joseph Laniel ministre des PTT 14 août 1951-4 octobre 1951. Conseiller technique au cabinet de Joseph Laniel ministre d’État 4 octobre 1951-8 mars 1952. Conseiller technique au cabinet de Joseph Laniel président du Conseil 28 juin 1953-13 février 1954. Directeur de la Coordination économique et des Entreprises nationales du ministère des Affaires économiques 1954-1960. Commissaire du Gouvernement à la mission de contrôle des activités financières 1960-1974, auprès de la Société alsacienne de développement et d’expansion 1961, auprès de la Banque de l’Indochine 1961-1972, auprès du Crédit Vendôme et des filiales 1962, auprès de la Société immobilière d’investissement Immindo 1966-1979, auprès de la Banque occidentale pour l’industrie et le commerce et des filiales 1971, auprès de la Banque Worms et des filiales 1972-1974. Président du Comité de contrôle et de surveillance de l’Organisation centrale de camps et d’activités de la jeunesse 1976-1979. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société pour l’expansion et le développement du Pacifique (s. d.)-1979.

749LH 1949, O. 1956.

750Œuvres

  • L’État industriel, Paris, Sirey, 1961, 208 p.

751Sources : SAEF, PH 169/93 0009 et B 68461/2 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or.

752Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Pierre du Pont avec A. Terray, 1989.

DUPONT-FAUVILLE Antoine Maurice Joseph Ghislain

753Né le 15 novembre 1927 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Maurice Dupont assureur conseil (s. d.), décédé (C) et de Marguerite Fauville.

754Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Paul Cambon) 1953.

755Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1953, inspecteur de 3classe 1er octobre 1955, 2classe 1er octobre 1957, 1re classe 1er octobre 1961, inspecteur général des Finances 1er avril 1965, admis à la retraite différée 12 mars 1976.

756Stagiaire auprès de l’attaché financier à Londres 1957-1957. Chargé de mission aux services financiers du Commissariat général du Plan 1957. Chargé de mission au cabinet de Charles De Gaulle président du Conseil 15 juin 1958-8 janvier 1959. Conseiller technique au cabinet de Michel Debré Premier ministre 9 janvier 1959-14 septembre 1962. Chef du service du financement du Commissariat général du Plan 1962-1963. Directeur du cabinet de Robert Boulin secrétaire d’État au Budget 14 septembre 1962-1er mai 1965. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Membre du Conseil supérieur de la section française à l’Exposition universelle et internationale de Montréal de 1967 1965. Président du Comité de coordination pour l’action économique régionale 1965. Chef du service de l’Inspection générale des Finances, chargé des fonctions de chef du corps et de chef du service central de l’Inspection générale de l’Économie nationale 1er avril 1965-1er septembre 1968. Directeur du cabinet de Michel Debré ministre de l’Économie et des Finances 13 janvier 1966-1er septembre 1968. Président du Comité de coordination pour l’action économique régionale 1966. Directeur du Crédit national 1968-1972. Membre du Comité de financement (préparation du VIe Plan) 1969. Président de la Société pour le financement de l’innovation 1971-1974. Administrateur-directeur général de l’Union bancaire 1972-1973. Président-directeur général de la Banque de Crédit du Nord et de l’Union parisienne-Union bancaire 1973-1982. Vice-président de l’Association française des banques 1979-1980. Président du directoire de la Banque Neuflize-Schlumberger-Mallet 1982-1992. Président du holding de Neuflize-Schlumberger-Mallet SA 1992. Président du directoire du groupe Alexandre Hatier SA 1993-1999.

757Président du conseil d’administration puis secrétaire général de la Fondation Charles-de-Gaulle depuis 1998, directeur de la revue Espoir.

758LH 1977, O. 2004. ONM 1964.

759Œuvres

  • Pour une réforme de l’aide sociale à l’enfance, Paris, Éditions ESF, 1973, 262 p.

  • de Lattre, D. Deguen, A. Dupont-Fauville, Politique économique de la France, Paris, les Cours de droit, 1972, (coll. Cours IEP de Paris, 1971-1972).

760Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2003.

761Autres sources : Archives de la Fondation Charles-De-Gaulle, archives privées Antoine Dupont-Fauville, F41 et entretien thématique d’Antoine Dupont-Fauville avec Daniel Desmarquest, 1994 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien d’Antoine Dupont-Fauville avec L. Quennouëlle-Corre, 1995 ; DUPONT-FAUVILLE (A.), BOISSONNAT (J.), « La politique économique et financière de 1958 à 1969 », dans Cahier de la fondation Charles De Gaulle n° 15 : La politique économique et financière du général De Gaulle, 2005, p. 7-32 (conférence-témoignage) ; DUPONT-FAUVILLE (A.), « Le redressement économique et financier de 1958 », Espoir, 1986, n 53, p. 118 et suiv. ; Colloque « Robert Boulin en politique », 1er-3 octobre 2009, Libourne.

DUPRAT-BRIOU Orianne Audrey

762Née le 27 décembre 1978 à La Réole (Gironde), fille de Jean-François Briou et de Nicole Duprat.

763Licenciée en droit et en histoire, maîtrise de lettres modernes, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion République) 2007.

764Inspectrice des Finances de 2classe 1er avril 2007.

765Secrétaire des Affaires étrangères stagiaires au ministère des Affaires étrangères 2003. Secrétaire des Affaires étrangères titulaires 2004. Chef du bureau Fiscalité du patrimoine de la direction de la Législation fiscale depuis 2011.

766Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

DUPRÉ Jean Joseph Albert

767Né le 11 novembre 1831 à Paris (10e arr. ancien), décédé le 19 mars 1875 à Paris, fils de Marie Anthème Dupré propriétaire (N) et d’Élisabeth Alphonsine Rosalie Courbe.

768Adjoint à l’Inspection 1er mai 1856, sous-inspecteur 1er avril 1859, inspecteur de 3classe 1er mars 1862, 2classe 1er avril 1869, 1re classe 1er septembre 1874, mort en fonctions.

769Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1853. Commis ordinaire de 3classe à la direction de la Comptabilité générale 1854. Payeur (non acceptant) des Pyrénées-Orientales 1864.

770LH 1874.

771Sources : AN, LH 859/48 ; SAEF, 1C 5494 et 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

DUPRÉ Alexis Louis Grégoire

772Né le 12 février 1777, décédé à une date inconnue.

773Inspecteur des Finances 31 août 1816, inspecteur de 1re classe 6 décembre 1822, démissionnaire 17 février 1823.

774Chef adjoint à la Comptabilité générale (s. d.). Receveur particulier à Draguignan (Var) 1823-1826.

775Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

DUPUIS Philippe André Pierre

776Né le 14 septembre 1963 à Paris (11e), fils de Pierre Dupuis directeur de société (s. d.) et d’Annie Doleine auxiliaire puéricultrice.

777Licencié ès sciences économiques, École nationale des impôts 1984-1986.

778Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2000, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 2001, 1re classe 1er avril 2005.

779Inspecteur des Impôts 1986, à la cellule de gestion et de fiscalité d’entreprises de la direction des services fiscaux de Paris-Est (centre des Impôts du 19arr.) 1987, au centre des Impôts du 20arr. de Paris 1987, à la direction des Vérifications nationales et internationales 1989, à la direction nationale des Enquêtes fiscales 1993. Inspecteur principal des Impôts à la section de Documentation et de Recherches de la direction générale des Impôts 1994-1995, à la direction générale des Impôts 1995, chef de la section des Affaires particulières en fiscalité d’entreprise de la sous-direction du Contrôle fiscal de la direction générale des Impôts 1996-2000. Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique 2002. Chargé de mission, adjoint au directeur général de l’Énergie et des Matières premières du ministère délégué à l’Industrie 2003-2005. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie nationale du Rhône 2003. Directeur adjoint du cabinet de François Loos ministre délégué à l’Industrie 2 août 2005. Conseiller technique (industrie) au cabinet de Thierry Breton ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 12 août 2005. Directeur du cabinet de François Loos ministre délégué à l’Industrie 27 mars 2007-1er juin 2007. Directeur général adjoint en charge des finances de RTE-EDF Transport SA depuis 2007.

780Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2011.

DUPUIT Claude Gabriel

781Né le 16 août 1777, décédé le 24 novembre 1824.

782Sous-inspecteur des Finances de 2classe 29 novembre 1815, inspecteur de 2classe 6 décembre 1822, mort en fonctions.

783Surnuméraire à la direction du Trésor (s. d.).

784Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

DUREAU Guillaume René Marie

785Né le 21 décembre 1962 à Talence (Gironde), fils de Michel Jean Pierre Marie Dureau polytechnicien 1953, ingénieur et de Marie-Josée Mer médecin.

786[Liens de parenté] Neveu de Francis Mer président-directeur général de Pont-à-Mousson, président d’Usinor-Sacilor, ministre de l’Économie et des Finances 2002-2004.

787École polytechnique 1983, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1986-1988.

788Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 1998, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 1999, 1re classe 6 octobre 2006.

789Administrateur de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) de 2classe au département des Synthèses économiques de la direction générale de l’Insee 1988. Adjoint au chef de la section des Comptes nationaux au département de la Conjoncture de l’Insee 1988-1990. Adjoint au chef de la division des Enquêtes de conjoncture à l’Insee 1990-1992. Chargé du suivi de l’exécution du budget de l’État, adjoint au chef du bureau Recettes, Exécution, Statistiques de la direction du Budget 1992-1995. Administrateur de l’Insee de 1re classe 1994. Mis à la disposition de la mission d’évaluation des finances publiques de la République du Gabon par le Fonds monétaire international 1995. Chef du bureau Financement de l’assurance vieillesse, Budget des Anciens Combattants 1995-1996, puis chef du bureau Synthèse des recettes, Exécution budgétaire de la direction du Budget 1996-1998. Administrateur de l’Insee hors classe 1996-1998. Rapporteur de la commission centrale des marchés du Centre national des études spatiales 2000. Adjoint (p. i.) au chef du service de l’Inspection 3 décembre 2001-1er septembre 2002. Directeur de la stratégie Framatome ANP 2002-2004. Directeur de la stratégie du groupe Areva 2004-2006. Directeur délégué, directeur de la Business Unit équipement mécanique d’Areva NP 2006-2010. Président-directeur général de Enrichment Technology au Royaume-Uni depuis 2010.

790ONM 2004.

791Œuvres

  • H. Guillaume, G. Dureau, F. Silvent, Gestion publique : l’État et la performance, Paris, Presses de Sciences Po-Dalloz, 2002, 271 p.

  • Les comptes nationaux trimestriels : méthodologie, Paris, Insee, 1991, 79 p. (éd en anglais : Methodology of french quaterly national accounts, 1995, 128 p.).

792Sources : registre de scolarité de l’École polytechnique ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2011.

DURET Pierre Jean

793Né le 31 janvier 1771 à Noyers-sur-Serein (Yonne), décédé le 15 septembre 1836 à Paris (2e arr. ancien), fils de Pierre Duret avocat au parlement de Paris, lieutenant général au bailliage d’Auxerre (N) et d’Angélique Louise Vauvilliers.

794Inspecteur général du Trésor 14 janvier 1805.

795Commis au bureau des Hypothèques et des Offices supprimés du ministère des Contributions 1791-1793. Commis au Trésor royal, devenu Trésorerie nationale puis direction du Trésor puis ministère du Trésor public. Chef du secrétariat du ministère du Trésor. En mission en Hollande avec le baron Louis chargé de la recette générale extraordinaire 1810-1811. Commis au secrétariat général du ministère du Trésor 1813. Commis principal, puis sous-chef (s. d.). Premier commis des Finances chargé des régies financières et de la rédaction du budget au ministère des Finances 1818-1823. Administrateur, chef de la division du Service général et du Contentieux judiciaire à la direction des Boissons, des Tabacs et des Poudres de la direction générale des Contributions indirectes 1823 à juillet 1830.

796LH 1814.

797Œuvres

  • Poète et littérateur, a laissé quelques ouvrages, une comédie et une tragédie en vers.

798Sources : AN, LH 872/25 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

799Bibliographie : DBF, t. 13, col. 755 ; ARNNA (Jacques), Napoléon Ier. Lettres au comte Mollien, Rochecorbon, C. Gay, 1959, p. 168-169 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire, dictionnaire biographique, t. II : 1814-1848, Paris, Comité pour l’histoire économique de la France, 2007, p. 11-12.

DURIEUX Bruno

800Né le 23 octobre 1944 à Montigny (Sarthe), fils de Paul Durieux conservateur des Eaux et Forêts (s. d.) et d’Elmée Renaudin.

801École polytechnique 1964, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1967-1969.

802Nommé inspecteur général des Finances en service extraordinaire 22 octobre 2001, inspecteur général des Finances 22 octobre 2006.

803Administrateur de 2classe de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) chargé de la conjoncture et du plan à la division Emploi de l’Insee 1969-1975. Administrateur de 1re classe de l’Insee au département de la Diffusion de l’Insee 1975. Rédacteur en chef de la revue Économie et statistiques 1975. Conseiller technique au cabinet de Raymond Barre ministre du Commerce extérieur 6 février 1976-25 août 1976. Chargé de mission, puis conseiller technique au cabinet de Raymond Barre Premier ministre (et ministre de l’Économie et des Finances du 27 août 1976-4 avril 1978) 27 août 1976-13 mai 1981. Administrateur de l’Insee hors classe 1979-2006. Chargé de mission à la sous-direction de la Concurrence et de la Formation des prix dans la distribution et les services 1981, sous-directeur de la Concurrence et de la Formation des prix dans la distribution et les services 1981-1983, sous-directeur du service Marchés et formation des prix des produits agricoles, énergétiques et industriels puis au service des Interventions économiques et de la consommation de la sous-direction des Études de la direction de la Concurrence et de la Consommation 1983-1985, sous-directeur du service de l’Orientation générale des actions économiques et de la Politique de la consommation à la sous-direction des Études de la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes 1985-1986. Député (Union pour la démocratie française, puis Union du centre) du Nord 1986-1990. Ministre délégué à la Santé auprès de Claude Évin ministre des Affaires sociales et de la Solidarité du gouvernement de Michel Rocard* 2 octobre 1990-16 mai 1991. Ministre délégué à la Santé auprès de Jean-Louis Bianco ministre des Affaires sociales et de l’Intégration du gouvernement d’Édith Cresson 16 mai 1991-1er avril 1992. Ministre délégué au Commerce extérieur du gouvernement de Pierre Bérégovoy 3 juin 1992 à mars 1993. Vice-président du Mouvement des réformateurs 1992. Chargé d’une mission de réflexion sur l’exportation des industries d’armement au cabinet d’Alain Juppé* Premier ministre 1995-1997. Représentant spécial de Charles Millon ministre de la Défense pour les exportations d’armement 1996. Président-directeur général du groupe Défense conseil international 1997-2001. Président de la Compagnie française d’assistance spécialisée 1999. Président du Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France depuis 1999. Membre du Conseil supérieur des Français de l’étranger 2003. Membre du groupe de personnalités qualifiées chargé d’émettre un avis sur les projets de pôles de compétitivité 2005. Conseiller du commerce extérieur de la France 2005. Président de la Commission de transparence sur la fiscalité pétrolière 2005-2006.

804Professeur associé à l’IEP de Lille 1993-1994. Professeur associé à l’IEP de Paris 1995-2003. Président du club du Centre d’études prospectives et d’informations internationales 2003-2006. Conseiller de la Fondation pour l’innovation politique depuis 2005.

805Maire de Grignan (Drôme) depuis juin 2005. Sculpteur.

806LH 1997, O. 2005. ONM O. 2002.

807Œuvres

  • B. Durieux, A. Messerlin, Relations commerciales France-États-Unis : l’Amérique telle qu’elle est, Paris, Éd. d’Organisation, 2003, 266 p.

  • Du bon usage d’une élection présidentielle, préface de Raymond Barre, Paris, Ramsay, 1995, 138 p.

  • Bruno Durieux : sculptures, Paris, Ramsay, 1994, 94 p.

  • B. Durieux, J.-B. Revoil, Emploi salarié par région au 31 décembre 1971 : données nationales de 1962 à 1971, Paris, Insee, 1974, 115 p.

  • B. Durieux, J.-B. Revoil, Emploi salarié par région au 31 décembre 1972 : données nationales de 1963 à 1972, Paris, Insee, 1974, 115 p.

  • B. Durieux, J.-B. Revoil, Emploi salarié par région du 31 décembre 1967 au 31 décembre 1970 : données nationales de 1954 à 1970, Paris, Insee, 1973, 296 p.

808Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 30 juin 2009 ; Who’s who, 2006.

Du SAILLANT voir LASTEYRIE du SAILLANT (de)

DUTILLEUL voir COLLART-DUTILLEUL

Du TRAMBLAY de SAINT-YON Alexis Sylvain

809Né le 22 février 1796 à Paris, décédé le 27 décembre 1869 à Paris, fils de Jean Pierre Du Tramblay de Saint-Yon chef de bureau puis de division au ministère du Trésor public (s. d.), directeur de la Caisse d’amortissement de Paris 1815, premier commis au ministère des Finances 1815-1820, mMaîtredes requêtes (s. e.) au Conseil d’État 1817-1823, conseiller général de la Seine 1804-1823 et d’Anne Marie Cornuau.

810[Liens de parenté] Neveu d’Antoine Philippe Léon Blondel*. Petit-fils d’Antoine Du Tramblay (ou Du Tremblay) baron de Saint-Yon, conseiller maître à la Chambre des comptes 1785, commissaire de la Trésorerie nationale 1791-1795, administrateur de la Loterie et directeur-administrateur de la Caisse d’amortissement. Petit-fils de Jean Simon Cornuau trésorier de l’hôpital des Quinze-Vingt.

811Élève-inspecteur 1er avril 1815, sous-inspecteur de 2classe 21 septembre 1815, démissionnaire 6 décembre 1822.

812Il s’associe au baron de Bourgoing, pour la création d’une fabrique de faïences à Rubelles en 1836.

813Maire de Rubelles (Seine-et-Marne) (s. d.).

814Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

815Bibliographie : CDEA, t. 15, p. 282-283 ; BRUGUIÈRE (Michel), Gestionnaires et profiteurs de la Révolution, Paris, O. Orban, 1986, p. 252 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 2, p. 516-517 ; FLEURY (Michel) et GILLE (Bertrand), Dictionnaire biographique du conseil municipal de Paris et du conseil général de la Seine, Paris, Commission des travaux historiques, 1972, p. 100-101 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 273  ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 224.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540