Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Cabana à Cunéo

Texte intégral

CABANA Yves Jean Camille

1Né le 27 mai 1959 à Rabat (Maroc), fils de Camille Cabana préfet, ministre 1986-1988, sénateur (Rassemblement pour la République) de Paris 1991-1995, président de l’Institut du monde arabe 1995-2002 et de Claude Fraissard.

2[Liens de parenté] Époux de Anna Bitton, écrivaine et journaliste.

3Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Solidarité) 1983.

4Adjoint à l’Inspection 1er juin 1983, inspecteur de 3classe 1er décembre 1984, 2classe 1er juin 1987, 1re classe 1er juillet 1994, admis à la retraite différée 1er janvier 2009.

5Conseiller technique au cabinet de Charles Pasqua ministre de l’Intérieur 2 octobre 1987-10 mai 1988. En fonctions auprès du directeur des Finances de la mairie de Paris 1988. Directeur du cabinet du secrétaire général (Alain Juppé*) du Rassemblement pour la République (RPR) 1988-1992. Détaché à la présidence du Sénat 1990-1993. Conseiller du secrétaire général puis du président par intérim du RPR (Alain Juppé*) 1992-1993. Membre du conseil national du RPR 1993-2000. Directeur du cabinet de Dominique Perben ministre des Départements et Territoires d’outre-mer 7 avril 1993-1er mars 1995. Haut fonctionnaire de défense au ministère des Départements et Territoires d’outre-mer 1993-1995. Conseiller auprès du cabinet de Dominique Perben ministre des Départements et Territoires d’outre-mer 17 mars 1995-11 mai 1995. Chargé de mission réforme de l’État et Nouvelle-Calédonie auprès du cabinet d’Alain Juppé* Premier ministre 9 juin 1995-30 avril 1996. Délégué interministériel à la Nouvelle-Calédonie 1996. Consultant à Sud Pacifique consultant 1996-2002. Adjoint au chef du service de l’Inspection 2 septembre 2002-1er mars 2003. Secrétaire du comité exécutif et conseiller du président-directeur général de Véolia environnement depuis 2003. Directeur du développement durable de Véolia environnement 2003-2009. Président de YC Conseil depuis 2009.

6LH 2008. ONM 2002.

7Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Bulletin quotidien, 29 mai 2009.

CADIOU Alain Georges Jean Marie Joseph

8Né le 20 juillet 1946 à Arras (Pas-de-Calais), fils de Pierre Cadiou conseiller juridique et fiscal (s. d.) et de Georgette Beugnet.

9École nationale des impôts 1966-1969, licencié en droit.

10Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1984, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1985, 1re classe 1er juin 1989, inspecteur général des Finances 1er décembre 1995, (admis à la retraite en 2010).

11Aide temporaire des Impôts au centre d’études de la direction régionale des Impôts de Lille 1965-1966. Inspecteur des Impôts à la direction des Impôts de Paris Sud-Est 1969-1971, à la direction des Impôts de Paris Sud-Est 1972, à la direction des Vérifications nationales 1972-1978. Inspecteur principal des Impôts à la direction des Impôts de Paris Sud-Est 1978, au service du Contentieux de la direction générale des Impôts 1978. Chargé de mission à la cellule fiscale du cabinet du ministre du Budget 1980-1984. Directeur divisionnaire des Impôts 1984. Chargé de mission, chef du service du budget, des affaires financières et des participations de France Télécom à la direction générale des Télécommunications du ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Espace 1988-1989. Chef de l’inspection et membre du comité de direction 1990-1992, administrateur-directeur général de la Banque Hervet 1992-2000. Directeur général des Douanes et des Droits indirects 2000-2002. Secrétaire général de la cellule de coordination chargée du traitement, du renseignement et de l’action contre les circuits financiers (Tracfin) 2000-2002. Inspecteur général au Crédit commercial de France (CCF) 2002-2003. Inspecteur général au CCF-HSBC 2003. Inspecteur général de HSBC France 2005-2009. Président-directeur général de la société de vente aux enchères Piasa depuis 2010.

12Chargé d’enseignement à l’université Paris I 1975.

13LH 1992, O. 2002. ONM 1988, O. 1999.

14Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 4 août 2009 ; Who’s who, 2000-2005.

CAGNEUL Roger Léon Émile

15Né le 5 juillet 1902 à Paris (13e), décédé le 24 août 1955 à Paris (16e), fils de Henri Cagneul inspecteur des Contributions indirectes du Puy-de-Dôme (C) et d’Angèle Albanie Marie Rouanet.

16Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

17Adjoint à l’Inspection 26 avril 1927, inspecteur de 4e classe 1er février 1929, 3classe 1er mars 1929, 2classe 16 mai 1932, 1re classe 22 février 1939, inspecteur général des Finances 1er janvier 1955, mort en fonctions.

18Rédacteur stagiaire 1923, de 3e classe 1924, de 2e classe 1925, de 1re classe à la direction de la Comptabilité publique 1927. Rapporteur de la Commission des transports publics d’intérêt local 1936. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes de la Compagnie nationale du Rhône 1948. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des chemins de fer (1953 ?).

19LH 1948.

20Œuvres

  • « Le bon de la défense nationale. Son mécanisme financier. Son rôle économique », Paris, Presses universitaires de France, 1925, 159 p. (th. doctorat, droit, Paris ou Clermont-Ferrand car lauréat de cette dernière université).

21Sources: SAEF, 1C 34823; Fichier BRH; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; IGF, 1931; Who’s who, 1954.

CAHART Patrice Didier Jean

22Né le 21 septembre 1942 à Bayeux (Calvados), fils de Didier Cahart officier (s. d.) et de Bernadette Prioux.

23Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Montesquieu) 1966.

24Adjoint à l’Inspection 1er juin 1966, inspecteur de 3classe 1er décembre 1967, 2classe 1er juin 1970, 1re classe 1er janvier 1976, inspecteur général des Finances 1er juin 1987, admis à la retraite sur sa demande 1er février 2007.

25Rapporteur du comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1970-1971. Conseiller technique au cabinet de Jean Taittinger secrétaire d’État au budget 14 janvier 1971-28 mars 1973. Chargé de mission 1973-1975, sous-directeur 1975, chef de mission à l’Inspection générale des services de la direction générale des Impôts 1977-1979. Chef de service à la direction générale des Douanes et des Droits indirects 1979-1985. Directeur du Service de la législation fiscale 1985-1987. Directeur des Monnaies et Médailles 1987-1991. Président du conseil d’administration de la Bibliothèque nationale 1988-1994. Médiateur du livre au ministère de la Culture 1990-1992. Délégué général de l’Association française des banques 1992-1998. Président du comité exécutif de la Fédération bancaire de l’Union européenne 1996-1998. Conseiller en service extraordinaire à la chambre commerciale, économique et financière de la Cour de cassation 2000-2005. Vice-président 1985-1999, membre 2001-2005, président de la Commission de terminologie et de néologie en matière économique et financière du ministère de l’Économie et des Finances depuis 2005. Président de la Commission nationale d’inscription et de discipline des mandataires judiciaires 2003-2005.

26Directeur de la publication de Métal pensant 1987-1991. Vice-président de la Demeure historique depuis 1998.

27LH 1985, O. 1997. ONM 1977, O. 1991, C. 2004.

28Œuvres

  • Nicolas Saudray (pseud.), Les sept complots de Malte, Paris, Arléa, 2009, 600 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), L’hôtel de Villeroy : une vieille demeure dans un vieux quartier de Paris, Paris, du cabinet Villa, 2001, 24 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Les mangeurs de feu, Paris, Balland, 1994, 334 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Les oranges de Yalta, Paris, Balland, 1992, 550 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Voyage au pays des frogs, Paris, Balland-Desclée de Brouwer, 1991, 304 p.

  • P. Cahart et M. Melot, Propositions pour une très grande bibliothèque, Paris, La Documentation française, 1989, 167 p.

  • Le livre français a-t-il un avenir ?, Paris, La Documentation française, 1988, 181 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Chevalerie du soir, Paris, Éd. du Seuil, 1987, 374 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Dieu est-il gentilhomme ?, Paris, Éd. du Seuil, 1986, 319 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), La maison des prophètes, Paris, Éd. du Seuil, 1986, 248 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Mourir un jour de fête, Paris, Denoël, 1981, 254 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Terres de vent, terres de songe, Paris, Denoël, 1979, 211 p.

  • Nicolas Saudray (pseud.), Le maître des fontaines, Paris, Denoël, 1978, 248 p.

29Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Who’s who, 2000-2011 ; Annuaire(s) de l’IGF.

30Bibliographie : STASSE (François), La véritable histoire de la grande bibliothèque, Paris, Seuil, 2002, 205 p. ; CLINQUART (Jean), La Douane et les douaniers : de l’Ancien Régime au Marché commun, Paris, Tallandier, 1990, 300 p.

CAILLAUX Joseph Pierre Marie Auguste

31Né le 30 mars 1863 au Mans (Sarthe), décédé le 21 novembre 1944 à Mamers (Sarthe), fils d’Alexandre Eugène Caillaux ingénieur des Ponts et Chaussées, polytechnicien, président du PLM, député (Centre droit) de la Sarthe 1871-1876, ministre des Travaux publics 1874-1876 sous Mac Mahon, sénateur (Union conservatrice) de la Sarthe 1876-1882, ministre des Finances dans le gouvernement Broglie-Fourtou 1877 et d’Anna Cécile Donnet.

32Licencié en droit.

33Adjoint à l’Inspection 1er avril 1888, inspecteur de 4classe 1er septembre 1891, 3classe 6 juillet 1894, 2classe 18 avril 1897.

34Commis à la Caisse des dépôts et consignations 1883. Commis ordinaire 1885. Député (Union démocratique 1902-1910, Gauche radicale 1910-1914, Parti républicain radical et radical-socialiste 1914-1919) de la Sarthe 1898-1919. Ministre des Finances du gouvernement de Pierre Waldeck-Rousseau 22 juin 1899-6 juin 1902. Ministre des Finances du gouvernement de Georges Clemenceau 25 octobre 1906-23 juillet 1909. Ministre des Finances du gouvernement d’Ernest Monis 2 mars 1911-26 juin 1911. Président du Conseil et ministre de l’Intérieur et des Cultes 27 juin 1911-13 janvier 1912. Président du parti radical 1912-1914. Ministre des Finances du gouvernement de Gaston Doumergue 9 décembre 1913-17 mars 1914. Trésorier-payeur aux armées sur le front de l’Est 1er septembre 1914-1918. Son immunité parlementaire levée en 1917, il est arrêté pour intelligence avec l’ennemi 14 janvier 1918. Emprisonné ou en résidence surveillée et après deux jugements, il est condamné par le Sénat, réuni en Haute Cour, à trois ans d’emprisonnement et à la privation de ses droits civiques en février 1920. Amnistié le 1er janvier 1925. Réélu conseiller général et président du conseil général de la Sarthe en 1925. Sénateur (Gauche démocratique) de la Sarthe 1925-21 novembre 1944. Ministre des Finances du gouvernement de Paul Painlevé 17 avril 1925-28 octobre 1925. Président de la Commission des finances du Sénat 1932-1940. Ministre des Finances et vice-président du Conseil du gouvernement d’Aristide Briand 23 juin 1926-18 juillet 1926. Ministre des Finances du gouvernement de Fernand Bouisson 1er juin 1935-7 juin 1935.

35Maître de conférences à l’École libre des sciences politiques 1888.

36Œuvres

  • Mes mémoires III. Clairvoyance et force d’âme dans les épreuves, 1912-1930, Paris, Plon, 1947, 398 p.

  • Mes mémoires II. Mes audaces, Agadir 1909-1912, Paris, Plon, 1943, 260 p.

  • Mes mémoires I. Ma jeunesse orgueilleuse 1863-1909, Paris, Plon, 1942, 306 p.

  • J. Caillaux et al.¸ La réforme de l’État, conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l’ELSP, Vendôme, Paris, impr. des Presses universitaires de France ; Paris, Félix Alcan, 1936, 292 p.

  • D’Agadir à la grande pénitence, Lagny, impr. E. Grevin ; Paris, Ernest Flammarion, 1933, 285 p.

  • Ma doctrine, Lagny, impr. E. Grévin ; Paris, Ernest Flammarion, 1926, 283 p.

  • Devant l’histoire. Mes prisons, Paris, aux éditions de la Sirène, 1920, 353 p. ; rééd. Bar-le-Duc, impr. Comte-Jacquet ; Paris, Ernest Flammarion, 1925, 309 p.

  • Où va la France ? Où va l’Europe ?, Paris, Association linotypiste, Les Éditions de la Sirène, 1922, 295 p.

  • Agadir : ma politique extérieure, Paris, A. Michel, s. d. (vers 1919), VII-244 p.

  • J. Caillaux, A. Touchard, G. Privat-Deschanel, Les impôts en France, traité technique. I. Contributions directes, enregistrement, domaine et timbre. II. Contributions indirectes, monopoles, octrois, impôt sur le sucre et ses dérivés, douanes, postes, télégraphes et téléphones, Paris, Chevalier-Marescq, 1896-1904, 2 vol. ; 2e édition du tome II, revue et mise à jour : Paris, F. Pichon et Durand-Auzias, 1911.

  • L’impôt sur le revenu, Paris, Berger-Levrault, 1910, VIII-539 p.

  • L’impôt sur le revenu, projet de loi de M. Caillaux, Reims, Action populaire, (1909), 32 p.

  • Guide à l’usage des cultivateurs de la Sarthe qui veulent distiller leurs produits, Le Mans, impr. de l’Institut de bibliographie, 1904, 33 p.

37Sources : SAEF, 1C 34823 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 368.

38Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 114 ; JOLLY (J.), Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, t. 3, p. 834-840 ; ALLAIN (Jean-Claude), Joseph Caillaux, un destin dans le siècle, Paris, Impr. nationale, 1978 et 1981, 2 vol. ; BREDIN (Jean-Denis), Joseph Caillaux, Paris, Hachette, 1980, 370 p. ; Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 72-75 et 28-29 (son père) ; YVERT (Benoît) (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil depuis 1815, Paris, Perrin, 2002, p. 342-347.

39Autres sources : AN, 599 AP, fonds privé, 6 cartons, 1928-1959 ; AD de la Sarthe, 39J, fonds Caillaux, 7 cartons ; Archives du ministère des Affaires étrangères, 23 cartons ; Centre d’archives contemporaines de Sciences Po, fonds Émile Roche et Joseph Caillaux ERJC, 12 cartons, 1911-1976.

CAILLET Louis Jules Joseph

40Né le 15 décembre 1868 à Montigny-Montfort (Côte-d’Or), décédé le 1er août 1911, fils de Louis Victor Caillet propriétaire exploitant (s. d.) et d’Anne Madeleine Bernard.

41Licencié en droit.

42Adjoint à l’Inspection 16 avril 1895, inspecteur de 4classe 1er mars 1897, 3classe 1er mai 1899, démissionnaire 16 septembre 1904.

43Commis stagiaire à la direction des Contributions indirectes de la Seine 1893. Commis ordinaire 1894. En mission au ministère du Commerce 1901. Contrôleur des dépenses engagées du ministère du Commerce, de l’Industrie et des Postes et Télégraphes 1903-1904. Inspecteur des comptabilités 1904, sous-directeur des services financiers de la Compagnie de Saint-Gobain 1907-1911. Mort en fonctions.

44Sources : SAEF, 1C 34823 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

45Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 114.

46Autres sources : Archives de la Compagnie Saint-Gobain.

CAILLETEAU François Pierre René

47Né le 17 mai 1938 à Limoges (Haute-Vienne), fils de Robert Cailleteau ingénieur en chef à la SNCF (s. d.) et de Germaine Combe.

48École spéciale militaire de Saint-Cyr 1959, École d’application de l’infanterie à Saint-Maixent 1961-1962, licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris.

49Officier d’active 1961-1974, puis contrôleur des armées 1974-1994.

50Inspecteur général des Finances 18 mars 1994, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité sur sa demande 18 mai 2003, cessation de fonctions 18 mai 2006.

51Sous-lieutenant d’infanterie successivement au 8e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine, 6e régiment interarmes d’outre-mer et 65e régiment d’infanterie de Marine (devenu en 1968 le 22régiment d’infanterie de Marine) 1961. Lieutenant 1963-1968. Capitaine successivement au 22régiment d’infanterie de Marine, à l’École militaire supérieure scientifique et technique 1969, au 33régiment d’infanterie de Marine, à l’état-major de l’armée de Terre à Paris 1968-1974. Officier, chargé d’enseignement militaire supérieur, scientifique et technique à l’École d’état-major 1969-1972. Contrôleur adjoint des armées 1974-1976. Contrôleur des armées 1976. Conseiller technique au cabinet du général Bigeard secrétaire d’État à la Défense 1er juillet 1976-4 août 1976. Adjoint au chef de la mission de modernisation des administrations des Armées 1976-1978. Chargé de mission au cabinet d’Yvon Bourges ministre de la Défense 2 mai 1978-13 octobre 1980. Chargé du contrôle de la gestion des personnels au corps du Contrôle général des armées 1980-1981. Directeur adjoint du cabinet civil et militaire de Charles Hernu ministre de la Défense 23 mai 1981-1er octobre 1983. Directeur de la Fonction militaire et des Affaires juridiques 1983-1986, puis de la Fonction militaire et des Relations sociales au ministère de la Défense 1986-1987. Contrôleur général des armées 1983-1994. Chargé de mission pour les études générales au Contrôle général des armées 1987-1989. Chef du Contrôle général des armées 1989-1994. Co-président de l’Instance de coordination de la lutte anti-fraude 1996. Vice-président du conseil de surveillance de la Banque du développement des PME 1997. Président de l’Agence centrale des organismes d’intervention dans le secteur agricole 1998-2003. Président de la Commission interministérielle de coordination des contrôles sur les opérations et les bénéficiaires et redevables de la section garantie du Fonds européen d’orientation et de garantie agricole 1998. Président de la Commission pour la transparence et la qualité des cessions du domaine immobilier de l’État 2005-2007. Président-directeur général de la Société de prise de participation de l’État depuis 2008.

52Trésorier de l’Institut de relations internationales et stratégies depuis décembre 2001.

53LH (s. d.), O. 1993, C. 2006. ONM O. 1988, C. 2001.

54Œuvres

  • Les généraux français au XXe siècle, Paris, Économica, 2010, 310 p.

  • Gagner la Grande Guerre, Paris, Économica, 2008, 207 p.

55J.-P. H. Thomas, F. Cailleteau (dir.), Retour à l’armée de métier, Paris, Institut de stratégie comparée-Économica, 1998, 260 p.

56Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 10 décembre 2008 ; Who’s who, 1997-2005.

CALAN (de) voir LA LANDE de CALAN (de)

CALEMARD Mathieu Jean Gilles

57Né le 18 février 1933 à Paris (6e), fils de Jacques Henri Calemard secrétaire général de la Société générale d’entreprise de travaux publics (C) et d’Andrée Trystram.

58Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Guy Desbos) 1956.

59Adjoint à l’Inspection 1er août 1956, inspecteur de 3classe 1er février 1960, 2classe 1er janvier 1963, 1re classe 1er juin 1969, admis à la retraite différée 1er avril 1982.

60Chargé de mission au secrétariat général de la Commission centrale des marchés 1962-1966. Directeur adjoint des Affaires économiques et des Études générales 1966-1968, directeur des Affaires économiques 1968-1972, directeur économique et financier de l’Office national des forêts 1972-1975. Directeur administratif et financier 1976, directeur général adjoint 1976-1979, directeur général 1979-1982, administrateur-directeur général de la société Aussedat-Rey 1984-1995. Président de chambre au tribunal de commerce de Versailles 1995-2004. Président d’Afocel 1995-2001.

61ONM 1971.

62Sources : SAEF, PH 22/96 0003 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Livre d’or; Who’s who, 1963-2003.

CALVET Pierre Louis

63Né le 27 juin 1910 à Troyes (Aube), décédé le 9 mars 1989 à Paris, fils de Louis Casimir Calvet professeur de français au lycée de Troyes (N), professeur de première supérieure au lycée Henri IV (C) et de Marthe Marie Baur.

64[Liens de parenté] Demi-frère de Jacques Calvet conseiller référendaire à la Cour des comptes, ancien conseiller et directeur du cabinet de Valéry Giscard d’Estaing ministre des Finances, président de la BNP 1979-1981 et de Peugeot SA puis PSA Peugeot Citroën 1982-1997.

65Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

66Mobilisé le 2 septembre 1939 (affecté spécial à la direction du Mouvement général des Fonds du 11 septembre au 4 décembre 1939, puis à l’état-major jusqu’au 22 juillet 1940). Membre du Comité général d’études (hiver 1943-1944 ?).

67Adjoint à l’Inspection 21 avril 1933, inspecteur de 4e classe 16 février 1935, 3classe 15 août 1937, 2classe 1er mars 1939, 1re classe 1er mars 1942, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite sur sa demande 1er avril 1976.

68Rapporteur au Conseil supérieur des assurances sociales 1936. Rapporteur du Comité de contrôle financier du ministère de la Santé publique 1937. Chargé de mission au service des Finances extérieures de la direction du Mouvement général des fonds 1938-4 décembre 1939, et du 22 juillet 1940 au 1er mai 1941. Chef du service des Assurances maritimes du secrétariat d’État à l’Économie nationale et aux Finances 1er mai 1941-19 août 1944. Chef du bureau des Investissements étrangers en France de la direction de l’Économie générale octobre 1942-août 1944. Chef du cabinet d’Emmanuel Mönick* secrétaire général provisoire aux Finances 19 août 1944-11 octobre 1944. Directeur du cabinet d’Aimé Lepercq ministre des Finances 11 octobre 1944-24 novembre 1944. Directeur du cabinet de René Pleven ministre des Finances 24 novembre 1944-1er septembre 1945. Attaché financier à Londres 1945-1947. Directeur général de l’Office des changes 1947-1952. Conseiller technique au cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 28 juillet 1950-9 mars 1951. Vice-président du comité de direction de l’Union européenne des paiements 1950-1958. Second sous-gouverneur de la Banque de France 1952-1960. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956, 1960 et 1964-(1968 ?). Vice-président du comité monétaire de la Communauté économique européenne 1958-1964. Vice-président du comité directeur de l’Accord monétaire européen 1959-1962. Président du conseil de surveillance de l’Institut d’émission des départements d’outre-mer 1959. Président du comité des affaires économiques et financières de la Communauté européenne 1959. Président du comité des affaires économiques et financières de la Communauté franco-africaine et malgache 1959-1960. Premier sous-gouverneur de la Banque de France 1960-1966. Vice-président du conseil d’administration de la BNP 1966-1970. Président du groupe Canada constitué dans le cadre du comité franc-dollar du Conseil national du patronat français 1966-(après 1972). Président d’Idéal-Standard (filiale du groupe américain American Standard) 1966-1969. Président du conseil de surveillance de la Caisse centrale de coopération économique 1972-1975. Président du comité spécialisé n° 5 du Fonds de développement économique et social 1972. Président de la Sicav Bourse Investissement (CDC-Compagnie nationale des agents de change) 1973-1976.

69Membre du conseil artistique depuis 1945 et du conseil d’administration de 1986 à 1989 de la Réunion des musées nationaux, administrateur et trésorier de la Société des amis de Louvre, trésorier de la Société des amis de l’Institut néerlandais. A collaboré à la revue Banque.

70Enseigne à l’ELSP 1940.

71LH 1946 (à titre exceptionnel), O. 1951, C. 1958. ONM G. O. 1977

72Sources : SAEF, PH 169/93 0008 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1988 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 376 ; entretiens enregistrés de Pierre Calvet avec Nathalie Carré de Malberg, 1981 et documents ; BLOCH-LAINÉ, 1996.

73Bibliographie : MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; FEIERTAG (Olivier) et MARGAIRAZ (Michel) (dir.), Politiques et pratiques des banques d’émission en Europe XVIIe-XXe siècle, Paris, A. Michel/MHBF, 2003, 830 p.

74Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

CAMBEFORT Cornélis Jules Philippe

75Né le 7 janvier 1887 à Paris (9e), mort pour la France le 10 août 1918 au-dessus de la Somme, fils de Charles Cambefort administrateur du Comptoir national d’escompte de Paris (C) et de Suzanne de Witt.

76[Liens de parenté] Beau-frère de Pierre Schweisguth*, cousin germain d’Emmanuel de Witt*.

77Licencié en droit et ès lettres (histoire), diplômé de l’ELSP.

78Mobilisé en août 1914 (attaché d’intendance, puis à partir de l’automne 1916 lieutenant aviateur), abattu en vol au-dessus de la Somme.

79Adjoint à l’Inspection 1er avril 1911, inspecteur de 4e classe 1er janvier 1913, 3classe 1er décembre 1914.

80LH 1919 (à titre militaire posthume). Croix de guerre 1914-1918.

81Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Emmanuel de Witt ; SAEF, 1C 34823 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 81-88.

82Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 115.

CAMPION Gabriel Louis

83Né le 17 janvier 1896 à Charleville (Ardennes), décédé le 26 octobre 1959 en mer au large de Ceylan, fils de Pierre Émile Campion ingénieur des Arts et Manufactures, inspecteur des chemins de fer de l’Ouest décédé (C) et de Jeanne Éléonore Marie Quesnot.

84[Liens de parenté] Neveu de Louis Ernest Eugène Quesnot*, gendre de Camille Vignal*. Père d’Édith Cresson ancien Premier ministre.

85Licencié en droit.

86Engagé volontaire du 5 février 1916 au 15 septembre 1919.

87Adjoint à l’Inspection 21 juin 1921, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 16 janvier 1926, 2classe 21 novembre 1927, 1re classe 1er février 1932, inspecteur général des Finances 1er janvier 1943, admis à la retraite 1er janvier 1954.

88Rédacteur à la direction de la Comptabilité publique 1920. Détaché auprès du rapporteur général de la Commission des finances du Sénat 1925. Chef adjoint du cabinet civil de Louis-Adolphe Guillaumat ministre de la Guerre 15 juin 1926-17 juillet 1926. Chargé de mission à la Commission des finances du Sénat 1927-1932. Chef du cabinet d’Albert Sarraut ministre de l’Intérieur 1er septembre 1927-25 novembre 1928. Chargé d’études au cabinet de Gratien Candace ministre des Colonies 8 juin 1932-19 décembre 1932. Chef du cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 19 décembre 1932-28 janvier 1933. Directeur des services techniques du cabinet d’Abel Gardey ministre du Budget 11 novembre 1933-23 novembre 1933. Liquidateur du Comptoir Lyon-Alemand 1936-1937. Délégué des porteurs français de fonds serbes et yougoslaves à Belgrade 1937-1er mars 1941. Rapporteur spécial du Conseil supérieur des Transports 1938. Rapporteur du Conseil supérieur des transports et du comité technique du Conseil supérieur des transports 1938. Directeur général des finances du Secours national 1er novembre 1941-9 juin 1943. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque d’État du Maroc 6 juillet 1944-1949. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques et des sociétés nationalisées (1949 ?)-(1953 ?). Président de la Société parisienne de banque 1954-1959.

89LH 1929, O. 1949.

90Œuvres

  • G. Campion, G. Hoog, Économie privée. I. Organisation, financement et exploitation des entreprises, rédigé avec la collaboration de Georges Hoog, II. Prix de revient, prix de vente, contrôle des résultats, par Georges Hoog, Paris, 16, rue de Monceau ; (Corbeil, impr. de Crété), 1943, 2 vol. (Centre d’information interprofessionnel, cours professé à l’École supérieure d’organisation professionnelle) ; (éd. avec comme auteur unique G. Campion et sous le titre : Traité des entreprises privées. I. Organisation et financement. II. L’exploitation, achat et production, étude de marché et vente, Paris, Presses universitaires de France, 1945, 2 vol. ; 5e éd. : 1966-1967).

91Sources : SAEF, 1C 34823 et 1C 5595 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953 et 1955.

92Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

CANAL Aimé Antoine Dominique Marcel

93Né le 12 mai 1894 à Aurillac (Cantal), décédé le 28 juillet 1924 à Paris (5e), fils de François Victor Joseph Antoine secrétaire général de la préfecture du Cantal (N), préfet du Rhône (C) et de Jeanne Marie Thérèse Mirande.

94Docteur en droit.

95Mobilisé du 3 septembre 1917 au 9 septembre 1919.

96Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1923, mort en fonctions.

97Œuvres

  • « Le régime fiscal des successions et la loi du 25 juin 1920 », Lyon, Impr. réunies, 1921 (th. doctorat, droit, Paris).

98Sources : SAEF, 1C 34823 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or.

99Bibliographie : BARGETON (René), Dictionnaire biographique des préfets septembre 1870-mai 1982, Paris, Archives nationales, 1994, p. 133.

CANAT de CHIZY Charles Marie Paul

100Né le 30 mai 1893 à Paris (9e), décédé le 5 février 1946 à Paris (16e), fils de Louis Raymond Canat ingénieur civil des Mines (N et C) et de Marie Thérèse Albertine Madeleine Fouques-Duparc.

101[Liens de parenté] Petit-fils d’A. Fouques-Duparc ministre plénipotentiaire.

102Licencié en droit et ès lettres.

103Mobilisé du 11 août 1914 au 3 septembre 1919.

104Adjoint à l’Inspection 11 août 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 1er juin 1924, 2classe 23 août 1926, 1re classe 16 juillet 1929, inspecteur général des Finances 1er janvier 1941, mort en fonctions.

105Détaché comme sous-lieutenant au service de l’Inspection générale des Finances en poste à la direction du Mouvement général des fonds 1919. Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1926. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des grandes entreprises d’hydraulique agricole 1936.

106LH 1929. Croix de guerre 1914-1918.

107Sources : SAEF, 1C 34823 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; ARNOULT (Pierre), « L’inspecteur général Paul Canat de Chizy », Le Crayon vert, n° 1, juillet 1947, p. 14-15.

108Bibliographie : CDEA, t. 8, p. 189-190.

CAPLAIN Michel Ferdinand Eugène

109Né le 26 février 1914 à Paris (16e), décédé le 30 mai 1981 à Paris, fils de Ferdinand Caplain polytechnicien, ingénieur puis directeur d’une banque (N), décédé (C) et de Marguerite Verdié.

110Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

111Mobilisé du 2 septembre 1939 au 29 juin 1940.

112Adjoint à l’Inspection 1er mai 1939, inspecteur de 4e classe 1er février 1942, 3classe 15 avril 1942, inspecteur de 2classe 1er décembre 1944, 1re classe 1er avril 1949, admis à la retraite différée 8 avril 1957.

113Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 1938-1939. Chargé de mission au cabinet de François Lehideux secrétaire d’État à la Production industrielle et à la direction de l’Organisation professionnelle 21 février 1942-8 juillet 1942. Commissaire du Gouvernement au Centre d’information interprofessionnel 8 juillet 1942-1er mai 1943. Chargé des fonctions de sous-directeur à la direction de l’Organisation professionnelle du secrétariat d’État à la Production industrielle (de mai 1943 ?)-fin novembre 1943. Directeur adjoint 11 mai 1944, puis sous-directeur à la direction de l’Organisation professionnelle du ministère de la Production industrielle et des Communications 1er juin 1944-1er septembre 1944. Suspendu de ses fonctions 1er septembre 1944. Réintégré à l’Inspection 18 octobre 1944. Sous-directeur à la direction de la Coordination économique au ministère de l’Économie nationale 1er mars 1945-1946. Secrétaire général du Crédit foncier égyptien 1946-1954. Secrétaire général 1954, puis directeur de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, devenue en 1958 Compagnie financière de Suez, 1957. Directeur général adjoint 1962, puis administrateur-directeur général de la Compagnie financière de Suez 1968-1969. Administrateur-directeur général de la Compagnie financière de Suez et de l’Union parisienne 1969-1971. Délégué général de l’Association des sociétés françaises d’investissements 1961. Directeur général de la Société d’investissements mobiliers 1964-1972. Membre du bureau du Conseil national du patronat français 1968. Président de la Compagnie financière de Suez 1971-1979. Président-directeur général de la Banque Indosuez 1979-(1981 ?).

114LH 1960, O. 1970, C. 1978.

115Œuvres

  • Le Moyen-Orient, (Paris), Amicale des élèves de l’IEP de Paris, 1960, 2 fasc. en 1 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1959-1960).

  • Le Moyen-Orient, Paris, les Cours de droit, 1956, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1955-1956).

  • « La taxation des réserves en France et à l’étranger », Paris, Librairie technique et économique, 1938, 133 p. (th. doctorat, droit, Paris).

116Sources : SAEF, 1C 34823/1 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1954-1981 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 388 ; entretien enregistré de Michel Caplain avec Nathalie Carré de Malberg, 1981.

117Bibliographie : BONIN (Hubert), Suez. Du canal à la finance (1858-1987), Paris, Économica, 1987, 673 p. ; BONIN (Hubert), Indosuez. L’autre grande banque d’affaires (1975-1987), Paris, Économica, 1987, 141 p.

CAPRON Philippe Gaston Henri

118Né le 25 mai 1958 à Paris (8e), fils de Pierre Capron ingénieur puis président de société (s. d.) et de Marie Douceré.

119École des HEC, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léonard de Vinci) 1985.

120Adjoint à l’Inspection 1er juin 1985, inspecteur de 3classe 1er décembre 1986, 2classe 1er juin 1989, démissionnaire 1er juin 1995.

121Assistant du président de Sacilor (Jacques Mayoux*) 1979-1981. Conseiller du président de Duménil-Leblé 1989-1990. Directeur général de la Banque Duménil-Leblé 1990-1992. Vice-président (partner) de Bain and Company 1992-1994. Directeur et membre du comité exécutif de la Compagnie financière de la Société française d’assurance crédit (SFAC) 1994-1998. Directeur des affaires internationales du groupe Euler 1996-1998. Président de la Société française d’assurance crédit (Euler-SFAC) 1998-2000. Directeur des services financiers et membre du comité exécutif d’Usinor 2000-2002. Président d’Arcelor Packaging International 2002-2004. Vice-président exécutif 2002-2005, puis directeur des affaires financières et membre du comité de direction d’Arcelor (groupe Usinor) 2005-2006. Directeur financier et membre du directoire de Vivendi depuis 2006.

122Enseigne à l’IEP de Paris 1988-1989. Maître de conférences à l’Ensae 1986-1989.

123Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Who’s who, 2000-2005.

CARDIN Christian Maurice

124Né le 17 novembre 1908 à Paris (17e), décédé le 7 février 1985, fils de Maurice Louis Cardin directeur de succursale du Comptoir national d’escompte de Paris (N), inspecteur général au Comptoir national d’escompte de Paris (C) et d’Elvira Kingelhoefer.

125École des HEC, licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

126Mobilisé en 1939-1940. Services dans les Forces françaises de l’intérieur à Toulouse en 1944.

127Adjoint à l’Inspection 1er mai 1934, inspecteur de 4e classe 11 février 1937, 3classe 16 mai 1938, 2classe 1er octobre 1940, 1re classe 1er août 1942, démissionnaire le 1er janvier 1955 dispositions rapportées, admis à la retraite différée 14 décembre 1955.

128Rapporteur de la Commission supérieure chargée d’examiner près le ministre de la Justice, les recours contre les décisions de commissions instituées près les cours d’appel pour établir la liste des commissaires de sociétés 1937. Rapporteur du Conseil supérieur des assurances sociales 1938. Rapporteur du Comité de réorganisation financière du ministère des Travaux publics 1938. Chargé de mission au secrétariat général des Réfugiés aux cabinets d’Adrien Marquet puis de Marcel Peyrouton ministres secrétaires d’État à l’Intérieur 31 juillet 1940. Chef adjoint du cabinet d’Yves Bouthillier* ministre secrétaire d’État à l’Économie nationale et aux Finances 25 février 1941-10 juin 1941. Intendant des Affaires économiques de la région de Toulouse 10 juin 1941-1er novembre 1944. Secrétaire général du service de l’Afrique du Nord du secrétariat général pour les Affaires économiques 1946. Président du conseil français des approvisionnements à Ottawa 1946. Inspecteur général de l’Économie nationale 1947-1948. Conseiller économique, chef de la mission économique de la Sarre 1947-1948. Conseiller commercial pour les pays de l’Amérique latine à l’ambassade de France à Buenos Aires 1948-1951. Directeur général (délégué de la Banque de Paris et des Pays-Bas) de la Compagnie financière française de Santa Fé à Buenos Aires 1951-1960. Vice-président de la Banque de Paris et des Pays-Bas en Amériqe du Sud 1960. Executive vice-president de la Banque de Paris et des Pays-Bas en Amérique du Sud (Paribas Corp. à New York) 1961-1966. Conseiller du commerce extérieur de la France 1959. Président-directeur général de la Compagnie de Santa Fé à Paris 1964-1980. Président (chairman of the board) de la Paribas Corp. USA 1966-1974. Président-directeur général de Japy frères 1976-1981.

129LH 1950 (à titre exceptionnel), O. 1970. Croix de guerre 1939-1945.

130Sources : SAEF, 1C 34823/1 ; Dossier épur. ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1961, 1967 et 1969 ; ASGP.

CARDON de GARSIGNIES Paul Armand Ignace Anaclet

131Né le 14 janvier 1803 à Lille (Nord), décédé le 6 décembre 1860 à Soissons (Aisne), fils de Louis Joseph Ignace Cardon de Garsignies et de Mlle de Rouvroy de Fournes.

132Élève-inspecteur 1er juillet 1825, sous-inspecteur de 2classe 1er janvier 1826, démissionnaire ayant refusé le serment 1er octobre 1830.

133Surnuméraire au bureau près le ministre 1824. Commis de 2classe à la Comptabilité générale 1829. Études de théologie à Rome 1831. Professeur au petit séminaire de Strasbourg 1833. Vicaire, puis vicaire général à Amiens 1837. Chanoine de la cathédrale de Soissons 1838-1843. Vicaire général de l’évêché de Soissons et supérieur des sœurs de la Croix de Saint-Quentin 1843-1847. Évêque de Soissons et de Laon 1847. Évêque préconisé le 17 janvier 1848, sacré le 25 février 1848. Mort en fonctions.

134LH 1851.

135Œuvres

  • Compte rendu des conférences ecclésiastiques de l’année 1858, dans le diocèse de Soissons et Laon, Saint-Quentin, impr. d’A. Moureau, s. d. (1859).

  • Souvenirs du carême de Saint-Quentin, prêché par Mgr de Garsignies, évêque de Soissons et de Laon. Compte rendu des instructions du soir et conférences adressées aux dames [par A. Mathieu], Paris, J. Lecoffre, 1859, 232 p.

  • Catéchisme pour les petits enfants, Clermont-Ferrand, Librairie catholique, 1857, pièce.

  • Petit catéchisme, ou Abrégé de la doctrine chrétienne, Clermont-Ferrand, Librairie catholique, 1857.

136Sources : SAEF, 1C 30748 ; AN, LH 424/91 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

137Bibliographie : DBF, t. 7, col. 1131-1132 ; L’épiscopat français depuis le Concordat jusqu’à la séparation 1802-1905, Paris, Librairie des Saints-Pères, 1907, p. 597-599 ; CDEA, t. 8, p. 266-268.

CAREIL Patrick Émile Alain

138Né le 18 mars 1947 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Serge Careil directeur de société (s. d.) et de Monique Bernin.

139Licencié ès sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Simone Weil) 1974.

140Adjoint à l’Inspection 1er juin 1974, inspecteur de 3classe 1er décembre 1975, 2classe 1er juin 1978, 1re classe 1er juin 1983, inspecteur général des Finances 1er juillet 1991.

141Rapporteur au Comité interministériel pour l’aménagement des structures industrielles 1976. Rapporteur au Comité consultatif pour l’application aux valeurs mobilières de la loi d’imposition des plus-values 1976. Chargé de mission 1978-1979, puis chef de bureau au Service de la législation fiscale 1979-1981. Conseiller technique aux cabinets de Jacques Delors ministre de l’Économie et des Finances et de Laurent Fabius ministre délégué au Budget 30 mai 1981-13 janvier 1983. Délégué dans les fonctions de chef du Service 1983, puis chef du Service de la législation fiscale 1983-1985. Directeur des cabinets civil et militaire de Charles Hernu, puis de Paul Quilès ministres de la Défense 24 janvier 1985-21 mars 1986. Chef de service au ministère des Finances 1986-1987. Secrétaire général de la Commission centrale des marchés 1987-1989. Chargé de mission au cabinet de Pierre Bérégovoy ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et du Budget 19 mai 1988-28 juin 1989. Président-directeur général de la Banque Hervet 1989-2004. Membre du comité de direction puis administrateur de l’Association bancaire française 1989-2004. Président de la Banque Alcyon (ex-Crédit chimique, filiale de la Banque Hervet) 1991. Président de la Compagnie financière Hervet 1993-2004. Président du conseil d’administration de la Société marseillaise de crédit 1997-1998. Membre du Conseil économique et social 1999-2004. Chargé de la coordination des banques régionales, membre du comité de direction générale du Crédit commercial de France (CCF) 2001. Président du conseil de surveillance du Crédit commercial du Sud-Ouest 2001-2005. Directeur général délégué en charge des réseaux bancaires du CCF, devenu en 2005 HSBC France, 2004-2007. Vice-président du conseil de surveillance de la Banque Pelletier 2001-2005. Président du conseil de surveillance de la Banque de Savoie 2005-2007. Conseiller du président de Rallye, devenu le groupe Casino depuis 2007. Juge au tribunal de commerce de Paris depuis 2009.

142Administrateur et trésorier de la Société des amis du Quai Branly depuis 2002. Enseigne à l’École polytechnique 1977, à l’IEP de Paris (s. d.) et à l’Éna 1979.

143Conseiller municipal de Parmain 1983-1988.

144LH 1994. ONM 1989.

145Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000-2011.

CARIÈS François Pierre Marie

146Né le 27 août 1927 à Montpellier (Hérault), fils de Henri Cariès propriétaire (s. d.) et de Lucile Tavera.

147Licencié en droit et ès lettres, Éna (promotion Albert Thomas) 1955.

148[Liens de parenté] Époux de Nine Moati écrivain et beau-frère de Serge Moati producteur, réalisateur, écrivain.

149Adjoint à l’Inspection 1er août 1955, inspecteur de 3classe 1er août 1958, 2classe 1er décembre 1961, admis à la retraite différée 1er janvier 1972.

150Expert financier à la disposition du gouvernement de la Haute-Volta (devenue Burkina) 1961, et du gouvernement du Dahomey (devenu Bénin) 1961-1962. Conseiller technique au cabinet de Georges Gorse ministre de la Coopération 20 septembre 1962-12 novembre 1962. Conseiller technique au cabinet de Raymond Triboulet ministre de la Coopération 12 décembre 1962-1er mai 1965. Chargé de mission à la direction des Affaires économiques et financières au ministère de la Coopération 1961-1965. Chef de service adjoint des Affaires économiques et financières au secrétariat d’État aux Affaires étrangères chargé de la Coopération 1965-1968. Directeur général de la Compagnie du Nord (groupe Rothschild) 1968-1973. Vice-président 1969-1971, puis président-directeur général de la Société anonyme de gérance et d’armement 1971-1976. Vice-président-directeur général de la SA du PLM 1970. Directeur général de la Banque Rothschild 1973-1978. Président-directeur général de la société Nord Financier 1973. Président-directeur général de la Banque Stern 1977-1982. Président de la Compagnie européenne de banque 1978-1979. Président-directeur général de la Société financière Penthièvre 1980-1982. Administrateur général 1982, puis président de la Banque de l’Union européenne 1982-1986. Président de l’Union industrielle de crédit 1983-1987. Chargé de mission auprès du président 1988-1989, puis président de la Compagnie financière de Crédit industriel et commercial, devenue Union européenne de CIC, 1989-1992. Président de Finance et communication développement SA 1992-1999.

151Président de la Société des amis de la Bibliothèque nationale de France 1985-1987.

152LH 1984, O. 1992. ONM 1966.

153Œuvres

  • Enfin, Paris, L. Scheer, 2002, 247 p.

  • Dantis ossa, (Sens), Obsidiane, 2001, 141 p.

  • Au cinéma : grande chanson, Paris, Fourbis, 1998, 75 p.

  • Turold, Cognac, Le Temps qu’il fait, 1994, 81 p.

  • Aucuns jours ; suivi de Quatre-canaux, Montrouge, Maeght, 1993, 137 p.

  • Mains de maîtres, Paris, Julliard, 1993, 175 p.

  • Pain pour les cygnes, Paris, Impr. nationale, 1990, 154 p.

  • Les temps divins, Paris, Messidor, 1990, 90 p.

  • L’entrée des dieux, Paris, Impr. nationale, 1989, 231 p.

  • Mauvaises vies, Paris, Librairie Séguier, 1988, 339 p.

  • Le marcheur d’Éden, Paris, Obsidiane, 1987, 65 p.

  • Aux pieds du vent du Nord, Paris, Gallimard, 1982, 221 p.

  • Trois poèmes [Ode à moi. Évangile du printemps. Chant de Noé], Alès, impr. de P.-A. Benoît, 1953, 31 p.

154Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Livre d’or; Who’s who, 1963-2003.

CARLE Pierre Louis Joseph

155Né le 28 octobre 1921 à Laval (Mayenne), décédé le 26 juillet 1974, fils de Joseph Carle notaire (s. d.) et de Charlotte Labbé.

156École nationale de la France d’outre-mer 1943, licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

157Engagé volontaire du 8 mai 1945 au 18 octobre 1947 (en Extrême-Orient).

158Intégré en surnombre dans les cadres en qualité d’inspecteur des Finances de 1re classe 1er juin 1966 (ancienneté du 1er mars 1959), mort (accidentellement) en fonctions.

159Administrateur adjoint de la France d’outre-mer (FOM) aux services civils de l’Indochine 1945. Secrétaire de la conférence franco-vietminh de Dalat en 1946. Administrateur de 2classe de la FOM 1947, de 1re classe 1949, adjoint du chef du service de l’Indochine de la direction des Affaires économiques du ministère de la France d’outre-mer 1949. Secrétaire de la conférence inter-États de Pau 1950. Inspecteur de 3classe de la FOM 1952, de 2classe 1954, de 1re classe 1958. En mission en Afrique occidentale française 1953, 1954, 1955 et 1956, à Madagascar 1956, en Afrique équatoriale française 1956 et 1957, à Saint-Pierre-et-Miquelon 1957, en Guinée 1958, au Sénégal 1958 et 1959, en Polynésie 1959 et 1960, aux Nouvelles-Hébrides 1960, aux Antilles 1960, à la Côte des Somalis 1961, au Niger 1961, 1962 et 1963, aux Comores 1962 et 1963, au Cambodge-Laos 1963. Chef adjoint du cabinet du conseiller politique du haut commissaire de France en Indochine 1954. Conseiller régional adjoint pour le Nord Mékong (Cambodge) (1963 ?). Conseiller technique au cabinet de Pierre Pflimlin ministre d’État chargé de la Coopération 8 mai 1962-(16 mai 1962, fin du ministère Pflimlin ou 28 novembre 1962 fin du ministère de la Coopération de Georges Gorse). Conseiller technique auprès du délégué général au district de la région de Paris 1963. À la disposition de la préfecture de la région parisienne, en qualité de chargé de mission coordination des études d’aménagement et d’urbanisme de la ville nouvelle de l’Est parisien (vallée de la Marne) 1968. Détaché en qualité de chef de la mission d’étude et d’aménagement de la vallée de la Marne 1969. Directeur de la mission d’études et d’aménagement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée 1972. Directeur général de l’Établissement public d’aménagement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée 1973-1974.

160LH 1957.

161Sources: SAEF, PH 169/93 0007; Fichier BRH; Livre d’or; Who’s who, 1969-1974.

CARLIER Louis Joseph

162Né le 20 mars 1846 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 27 novembre 1921 à Paris (17e), fils de Jean Joseph Carlier ancien agent de change (N) et de Clémence Barbe Perrier.

163[Liens de parenté] Sa fille épousa Edmond Allain-Launay, fils de l’inspecteur Armand Allain-Launay*.

164École polytechnique 1865.

165Adjoint à l’Inspection 1er avril 1869, inspecteur de 4classe 1er avril 1873, 3classe 1er mars 1875, 2classe 1er février 1879, 1re classe 1er mai 1886, démissionnaire 11 octobre 1887.

166Surnuméraire à la Caisse centrale du ministère des Finances 1868. Chargé du bureau des chemins de fer 1881. Chef du service de l’Inspection (le premier) 23 avril 1885-24 décembre 1886. Chef du cabinet d’Albert Dauphin ministre des Finances 24 décembre 1886-1er juin 1887. Directeur du Personnel et du Matériel du ministère des Finances 1887. Inspecteur général des services financiers de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (1887 ?). Secrétaire général de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (s. d.). Président de la Compagnie des docks et entrepôts du Havre (s. d.).

167Trésorier de la Société protectrice de l’enfance.

168Enseigne à l’ELSP 1881.

169LH 1882, O. 1887.

170Œuvres

  • Traité élémentaire des transports, Liège, C. Desoer, 1912, 704 p.

  • Les auxiliaires économiques des chaudières et machines à vapeur, Paris, Gauthier-Villars, 1903, 367 p. (extr. des Mémoires de l’Union des ingénieurs de Louvain, 1903).

171Sources : AN, LH 429/17 ; SAEF, 1C 5493 et 1C 34823 ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1910 ; Livre d’or.

172Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 115 ; BERGERON (Louis), Les Rothschild et les autres. La gloire des banquiers, Paris, Perrin, 1990, p. 104, 132 et 276 ; DBF, t. 8, col. 1161 ; ALLAIN-LAUNAY (Jean-Louis), De Saint-Simon à Lamartine, itinéraire d’un notable dunkerquois : Jean-Joseph Carlier, Poitiers, impr. Affiche Hebdo, 1999, 143 p. (mémoire de maîtrise d’histoire remanié).

CARMONA Julien François Paul

173Né le 31 juillet 1970 à Lannion (Côtes-d’Armor), fils de Michel Carmona professeur d’université (s. d.) et de Solange Barthe-Dejean.

174École normale supérieure (Ulm) 1989, agrégé d’histoire, Éna (promotion Marc Bloch) 1997.

175Adjoint à l’Inspection 1er avril 1997, inspecteur de 3classe 1er octobre 1998, 2classe 1er avril 2001, 1re classe 6 octobre 2006.

176Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du commissaire à l’Énergie atomique et à la commission consultative des marchés auprès de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs 1999-2000. Chargé de mission à la direction du développement 2001, adjoint au directeur du développement 2002-2003, responsable de la division aéronautique, défense et équipement électrique 2003-2004, corporate Finance director de BNP-Paribas 2004. Conseiller technique entreprises, compétitivité, politiques de croissance à la présidence de la République 3 juin 2004. Conseiller économique au cabinet de Jacques Chirac président de la République 30 juin 2005-15 mai 2007. Membre du directoire en charge des directions des risques, finances groupe, réglementation et comptabilité groupe et contrôle de gestion du groupe Caisse nationale des caisses d’épargne (CNCE) 2007-2008. Membre du directoire de Natixis 2007-2009. Directeur exécutif en charge des finances de la CNCE 2008-2009. Président de GCE Covered Bonds 2009. Conseiller du président du groupe Scor depuis 2010.

177Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 20 octobre 2008 et 21 octobre 2009 ; Annuaire(s) de l’IGF.

CARMOY (de) Guy Frédéric Joseph Marie Carmen

178Né le 20 février 1907 à Paris (16e), décédé le 1er octobre 1997, fils de Pierre Henri Joseph Marie de Carmoy rentier (C) et de Marguerite Françoise Marie Perquer.

179Licencié en droit et ès lettres (géographie), diplômé de l’ELSP.

180Service en temps de guerre du 16 avril 1940 au 14 juillet 1940.

181Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 1er mars 1932, 2classe 1er septembre 1935, 1re classe 1er mai 1941, admis à la retraite différée 1er juillet 1960.

182Rapporteur au Conseil national économique sur l’industrie cinématographique 1936. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er janvier 1937-5 novembre 1939. Membre du Comité du contrôle financier près le ministre de l’Agriculture 1937. Rapporteur de la Commission supérieure d’aménagement de la région parisienne 1937. Affecté au commissariat général à l’Information 5 novembre 1939-16 avril 1940. Contrôleur financier des comptes Ravitaillement général de la nation en temps de guerre, Couverture des besoins complémentaires en bois et produits forestiers au secrétariat d’État au Ravitaillement 14 décembre 1939. Commissaire rapporteur de la Commission permanente chargée d’examiner les questions relatives aux marchés et achats nécessaires aux besoins du ravitaillement général et du service militaire du bois de guerre 22 décembre 1939. Chargé de mission à la vice-présidence du Conseil et chef du service Cinéma du secrétariat général à l’Information 1er octobre 1940-1er mai 1941. Commissaire du Gouvernement auprès du Comité d’organisation de l’industrie cinématographique 5 décembre 1940-1er mai 1941. Contrôleur financier de 2classe des comités d’organisation dépendant du ministère de la Production industrielle 1er mai 1941. Contrôleur financier de 1re classe 17 avril 1943-9 août 1943. Arrêté et déporté comme otage de Vichy en Allemagne à Planzee 9 août 1943. Il est rapatrié en mai 1945. Administrateur suppléant du Fonds monétaire international et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement 1946-1948. Directeur de l’administration de l’Organisation européenne de coopération économique 1948-1952. Délégué général du Comité d’action pour le progrès économique et social haut-rhinois 1952-1956. Conseiller technique auprès du Centre d’expansion Bordeaux Sud-Ouest 1956-1958. Président d’Expanso 1957-1959. Président d’Eurinvest (Sarl) 1958-1962. Président-directeur général de la Banque des intérêts français 1962-1963.

183Enseigne à l’IEP de Paris 1950-1979 ; professeur à l’Institut européen d’administration des affaires (Insead) 1964. A collaboré aux Nouveaux Cahiers et à Études.

184LH 1948, O. 1957.

185Œuvres

  • G. de Carmoy, « Otages à Planzee (Tyrol). Journal de captivité 1943-1945 », ex. ronéotypé, 1986, 327 p. (archives familiales).

  • G. de Carmoy, Jonathan Story, Western Europe in world affairs: continuity, change and challenge, New York-Wesport-Londres, Praeger, 1986, 220 p.; traduit par H. P. Bernard, Paris, Économica, 1987, 230 p.

  • Energy for Europe, Washington DC, American Enterprise Institute for Public Policy Research, 1977, 120 p.

  • L’économie européenne contemporaine : les États européens, les échanges internationaux, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, 1976, 111 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1975-1976).

  • Le dossier européen de l’énergie, les marchés, les industries, les politiques, Paris, Éditions d’Organisation, 1971, 192 p.

  • Les politiques étrangères de la France 1944-1966, Paris, La Table ronde, 1967, 520 p. (trad. : The foreign policies of France 1944-1968, Chicago-Londres, University of Chicago press, 1970, 510 p.)

  • L’économie européenne contemporaine, Paris, les Cours de droit, 1960, 1966, 1968, 1970, 1974 (coll. Cours IEP de Paris, 1959-1960, 1965-1966, 1967-1968, 1969-1970, 1973-1974).

  • Fortune de l’Europe, Paris, Domat, 1953, 403 p.

  • Guy de Carmoy et Maurice Byé, Investissements internationaux et économies sous-développées, par M. Byé, L’OECE, par G. de Carmoy, Nancy, Centre européen universitaire, 1952, 66 p.

  • L’économie internationale contemporaine, Paris, les Cours de droit, (1951-1954, 1956, 1958, 1960) (coll. Cours IEP de Paris, 1950-1951 à 1953-1954, 1955-1956, 1957-1958, 1959-1960).

  • Les organisations économiques internationales, Paris, les Cours de droit, 1950, 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1949-1950).

  • L’industrie cinématographique, conclusions adoptées par le Conseil national économique, Paris, Impr. des journaux officiels, 1936, 27-11 p. (rapport présenté par Guy de Carmoy).

186Sources : SAEF, 1C 34823 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s Who du XXe siècle, p. 396-397 ; Who’s who, 1955-1997 ; entretien enregistré et transcrit de Guy de Carmoy avec Nathalie Carré de Malberg, 1986 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Guy de Carmoy avec Aude Terray, 1988.

187Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF  ; Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954.

CARPENTIER Jean-Baptiste Marie Emmanuel

188Né le 12 octobre 1964 à Nanterre (Hauts-de-Seine), fils de Roland Carpentier et de Marthe Aicardi.

189Maîtrise de droit, École nationale de la magistrature 1989.

190Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2003, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 2004, inspecteur de 1re classe 6 octobre 2006.

191Auditeur de justice 1988-1990. Substitut du procureur de la République chargé des affaires générales (stupéfiants et grand banditisme) puis des affaires financières et sociales, affecté au tribunal de grande instance du Mans 1991. Adjoint au chef du bureau du Droit commercial à la direction des Affaires civiles et du Sceau au ministère de la Justice 1993-(s. d.). Détaché à la direction du Trésor 1995-1997. Rapporteur au Comité interministériel de restructuration industrielle de la direction du Trésor 1995. Magistrat détaché à l’IGF 1997-1999. Sous-directeur du Droit pénal général et international 2000-2001, puis sous-directeur de la Justice pénale spécialisée à la direction des Affaires criminelles et des Grâces au ministère de la Justice 2001-2003. Vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris 2003. Conseiller (officieux) au cabinet de Thierry Breton ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de novembre 2005 à avril 2007. Directeur juridique de l’Agence des participations de l’État à la direction générale du Trésor et de la Politique économique 2007-2008. Directeur de la cellule de traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins (Tracfin) depuis 2008.

192Chargé de cours au groupe HEC 1993. Chargé d’enseignement à l’université de Paris-Dauphine en droit privé 1994-1996. Chargé d’enseignement à l’École polytechnique 2004.

193Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP.

CARQUET Eugène

194Né le 8 mai 1794 à Montpellier (Hérault), décédé le 25 mai 1828, fils de Pierre Jérôme Carquet et de Marguerite Eulalie Vidal.

195Élève-inspecteur 15 novembre 1815, sous-inspecteur 31 mars 1819, 2classe 6 décembre 1822, mort en fonctions.

196Employé dans les bureaux de l’état-major de la garde nationale de Paris en 1814.

197Sources : AD de l’Hérault, état civil de Montpellier ; Livre d’or ; IGF, 1931.

CARRÉ d’HARONVILLE Laurent Étienne

198Né le 28 octobre 1766 à Paris, décédé le 12 août 1818 à Paris (2e arr. ancien), fils de Jean François Carré (décédé à son mariage) et de Marie Catherine Couillard Lecompte.

199[Liens de parenté] Frère ou cousin d’Alain Carré conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes 1807-1819.

200Sous-inspecteur du Trésor 1er novembre 1809, sous-inspecteur de 1re classe 15 février 1811, rayé des cadres de l’Inspection 20 décembre 1814.

201Vérificateur du domaine de l’apanage d’Orléans 1787-1790. Travaille à la Liquidation générale de la direction de la Dette publique 1791-1795. Secrétaire général de la Liquidation des dettes des émigrés an III-an VI. Attaché à l’ordonnateur en chef de l’armée d’Italie an VI. Agent pour la régie des biens nationaux et conservateur des objets et monuments d’art à Rome an VI-an VIII. Membre de la Commission chargée de la récupération des objets d’art en Italie an IX-an XII. Chef de la 5e division du ministère de l’Intérieur an XII. Garde des archives, chef du bureau des Archives du ministère de l’Intérieur an XIII-1806.

202Sources : AN, F1bI/263/1 et inventaire après décès du 18 août 1818, ET/CV/1506 et contrat de mariage du 9 pluviôse an IX (29 avril 1801), ET/CV/1452 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

203Bibliographie : TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 77 ; MOULLIER (Igor), « Le ministère de l’Intérieur sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1814). Gouverner la France après le 18 brumaire », th. doctorat, histoire, sous la direction de Gérard Gayot, Lille III, 2004.

CASTRIES (de) voir LA CROIX de CASTRIES (de)

CAVAILHON Pierre Marie Félix

204Né le 22 janvier 1824 à Bordeaux (Gironde), décédé le 17 juillet 1900 à Bordeaux (Gironde), fils de Félix Claude Cavailhon secrétaire de l’académie de Bordeaux (N) et de Jeanne Duvergier.

205Adjoint à l’Inspection 1er avril 1849, sous-inspecteur 1er février 1852, inspecteur de 3classe 1er juin 1856, 2classe 1er mai 1861, 1re classe 1er avril 1865, inspecteur général des Finances 18 juillet 1874, admis à la retraite 1er février 1887.

206Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1846. Commis ordinaire de 3classe 1847. En mission en Cochinchine 1864-1866.

207LH 1865, O. 1876.

208Sources : AN, LH 454/4 ; SAEF, 1C 5493 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

209Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 115.

CAZE de LA BOVE Alexandre Louis François

210Né le 29 novembre 1783 à Voirnas (Ain), décédé le 6 janvier 1850 à Villeneuve-l’Étang (Hauts-de-Seine), fils de Marie Joseph François Auguste Caze receveur général des Fermes à Lyon (s. d.) et de Marie Le Picart d’Ascourt.

211[Liens de parenté] Cousin de Gaspard Caze de la Bove conseiller maître à la Cour des comptes.

212Sous-inspecteur des Finances de 1re classe 19 octobre 1814, inspecteur de 4classe 31 mars 1816.

213Employé au ministère du Trésor 1810-1813. Receveur général de Loir-et-Cher (sans suite). Receveur général d’Eure-et-Loir 1816-1824, du Pas-de-Calais 1825-1830. Démissionnaire en juillet 1830.

214LH 1827.

215Sources : AN, AFIV/1434 et BB30/1594 ; IGF, 1931.

216Bibliographie : PINAUD (Pierre-François.), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 165 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 2, p. 57-60 ; BOURQUELOT (Félix), La littérature française contemporaine, 1827-1844, Paris, F. Daguin, t. 2, p. 548 ; SZRAMKIEWICZ (Romuald), Les régents et censeurs de la Banque de France, nommés sous le Consulat et l’Empire, Genève, Droz, 1974, p. 114.

CAZENAVE Thomas

217Né le 6 mars 1978 à Bordeaux (Gironde), fils de Bruno Cazenave et de Geneviève Laguzan.

218École normale supérieure (Cachan) 1998-2001, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion République) 2007.

219Inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2007.

220Chargé de mission à l’Inspection 1er avril 2010-1er avril 2011. Directeur délégué auprès du directeur des ressources humaines du groupe Orange-France Télécom depuis 2011.

221Sources : Fichier BRH ; Fiche rens.

CEDELLE Jean Joseph

222Né le 16 juillet 1946 à Paris (13e), fils de Jean Cedelle directeur départemental des PTT (s. d.) et de Jeanne Eck.

223École polytechnique 1965, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1968-1970, diplômé de l’IEP de Paris.

224Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1979, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1980, 1re classe 1er juin 1984, inspecteur général des Finances 1er juillet 1992, admis à la retraite sur sa demande 1er octobre 2009.

225Administrateur de 2classe de l’Institut de la statistique et des études économiques (Insee) à la division des Études fiscales de la direction de la Prévision 1970-1972. Administrateur de 2classe de l’Insee au bureau des Prêts, Aides et Garanties aux entreprises de la direction du Trésor 1972-1976. Rapporteur au secrétariat général du Comité interministériel d’aménagement des structures industrielles (Ciasi) 1974. Administrateur de l’Insee de 1re classe 1976. Secrétaire général adjoint au secrétariat général du Ciasi 1976. Chargé de mission (officieux) au cabinet de Michel Durafour ministre délégué à l’Économie et aux Finances 3 septembre 1976-1er mars 1977. Chargé de mission (officieux) au cabinet de Robert Boulin ministre délégué à l’Économie et aux Finances 1er mars 1977-1er mars 1978. Chargé de mission au cabinet d’André Giraud ministre de l’Industrie 19 avril 1978-24 juillet 1978. Conseiller technique (officieux) au cabinet de René Monory ministre de l’Économie 24 juillet 1978-1er juin 1979. Chargé de mission à la direction centrale des affaires internationales et de la coopération du Crédit Lyonnais 1983-1984. Directeur adjoint du Crédit Lyonnais aux États-Unis 1984-1987. Directeur des agences du Crédit Lyonnais aux États-Unis 1987-1990. Directeur de la direction centrale des groupes d’entreprises 1990-1992, directeur central chargé de la gestion financière 1992-1994, responsable des activités conseil du Crédit Lyonnais 1994-1999. Président-directeur général 1994-1999, puis président du directoire de Clinvest (filiale du Crédit Lyonnais) depuis 1999. Chef de l’inspection générale et responsable de l’audit au Crédit Lyonnais 1999-2004. Vice-président Communication de l’Institut français des auditeurs consultants internes 2002. Directeur adjoint de l’inspection générale du Crédit agricole SA 2003-2004. Senior advisor de Grant Thornton depuis 2009.

226Enseigne à l’IEP de Paris 1970-1976 et 1979-1983. Maître de conférences au Centre de formation du ministère de l’Économie et des Finances 1971-1973 et 1981-1983.

227ONM 1987.

228Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2000-2005.

CÉLIER Alexandre Marie Paul

229Né le 13 juillet 1881 au Mans (Sarthe), décédé le 14 novembre 1952 à La Quinte (Sarthe), fils d’Alexandre Marie Célier avocat à Paris (C) et de Marie Françoise Vézieu de Montmartin.

230[Liens de parenté] Père de Pierre Célier*.

231Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

232Adjoint à l’Inspection 1er avril 1906, inspecteur de 4e classe 1er mars 1908, 3classe 1er avril 1909, 2classe 16 septembre 1912, 1re classe 1er octobre 1919, démissionnaire 1er janvier 1921.

233Chargé de mission au cabinet de Louis-Lucien Klotz ministre des Finances 8 juillet 1911-21 juin 1912. Sous-directeur de la direction générale de la Comptabilité publique 1912-1917. Chef du cabinet de Joseph Thierry ministre des Finances 30 mars 1917-19 septembre 1917. Directeur du Mouvement général des fonds 1917-1921. Conseiller d’État (s. e.) 1917-1921. En mission à la Commission des changes à Londres 1918, à la Conférence de la paix 1919, à la conférence de Spa 1920. Vice-président de la conférence internationale de Bruxelles 1920. En mission aux conférences interalliées de Boulogne et Bruxelles 1920 et à la Commission des changes à Londres 1920. Directeur général puis vice-président du Comptoir national d’escompte de Paris 1921-1945. Président de la Société d’éclairage, de chauffage et de force motrice 1921-1945. Administrateur délégué de l’Union pour le crédit à l’industrie nationale 1921-1945.

234LH 1913, O. 1919, C. 1928.

235Œuvres

  • Célier et al., Les doctrines monétaires à l’épreuve des faits, Évreux, impr. Hérissey ; Paris, libr. F. Alcan, 1932, 235 p. (conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l’ELSP).

  • Célier et al., Les problèmes actuels du crédit, Évreux, impr. Hérissey ; Paris, libr. F. Alcan, 1930, 224 p. (conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l’ELSP).

  • Célier, A. Le Vavasseur, H. Taudière (et J. Benoist pour la 9e édition et les éditions antérieures), Sociétés et associations, règles pratiques de constitution et de fonctionnement, 7e édition : Paris, Marchal et Billard, 1904, II-112 p. (11e édition, revue pour la partie fiscale, par Pierre Guyol : Paris, G. Godde, 1928, VI-224 p. ; Société générale d’éducation et d’enseignement).

236Sources : SAEF, 1C 34824 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien d’Alexandre Célier avec C. Sauvé, 1989 ; entretien enregistré de Pierre Célier avec Nathalie Carré de Malberg, juin 1991.

237Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 115 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 434 ; BLANCHETON (Bertrand), Le Pape et l’Empereur : la Banque de France, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France 1914-1928, Paris, A. Michel, 2001, 502 p. ; BONIN (Hubert), « Le Comptoir national d’escompte, une banque impériale 1848-1940 », Revue française d’histoire d’outre-mer, tome 78, n° 293, 1991, p. 447-487 ; BONIN (Hubert), Le monde des banquiers français au XXe siècle, Bruxelles, Éd. Complexe, 2000, 312 p.

CÉLIER Pierre Marie Joseph Léonce

238Né le 25 février 1917 à Paris (7e), décédé le 25 avril 2010, fils d’Alexandre Célier* et d’Élisabeth Marie Thérèse de Gastines.

239[Liens de parenté] Beau-frère de Philippe de Montrémy*. Gendre de Maurice de Wendel, maître de forges.

240Licencié en droit et ès lettres.

241Appelé du contingent en octobre 1938, mobilisé de septembre 1939 à juin 1940. Engagé dans la Résistance FFI en 1944.

242Adjoint à l’Inspection 4 mai 1942, inspecteur de 3classe 1er janvier 1945, 2classe 1er avril 1946, démissionnaire 15 janvier 1948.

243Chargé de mission à la direction des Finances extérieures 1947-1949. Président de la Société financière et industrielle de Liavanel 1949-1960. Fondé de pouvoir de la société Les Petits-Fils de François de Wendel 1949-1960. Directeur général adjoint de Wendel et Cie 1952-1969. Cogérant de la société Les Petits-Fils de François de Wendel 1960-1972. Administrateur-directeur général de Wendel-Sidelor 1968-1972. Directeur général et membre du directoire de la Compagnie lorraine industrielle et financière (anciennement Les Petits-Fils de François de Wendel) 1972-1973. Président du directoire de Sacilor-Aciéries et laminoirs de Lorraine 1973-1978. Président-directeur général de la société Marine-Wendel 1975-1992. Président-directeur général de la Compagnie générale d’industrie et de participations 1979-1987. Vice-président-directeur général de la Société de gérance de valeurs mobilières 1982. Vice-président-directeur général de la Société lorraine de participations sidérurgiques 1982.

244Enseigne à l’IEP de Paris 1947-1951.

245LH 1945, O. 1967, C. 2003. Croix de guerre 1939-1945.

246Sources : SAEF, 1C 34823 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2003 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Pierre Célier avec C. Sauvé, 1989 ; entretien enregistré de Pierre Célier avec Nathalie Carré de Malberg, 1991  ; BLOCH-LAINÉ, 1996.

247Bibliographie : WORONOFF (Denis), « Famille Wendel », DHPF, p. 715-718.

CERISE Guillaume Laurent

248Né le 24 mai 1847 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 10 mars 1919 à Paris, fils d’Alexis Philibert Cerise docteur en médecine (N), physiologiste, membre de l’Académie de médecine et de Pauline Marguerite Aubert.

249École des chartes 1869, licencié en droit.

250Adjoint à l’Inspection 1er mai 1872, inspecteur de 4classe 1er avril 1874, 3classe 1er mai 1876, 2classe 1er mai 1880.

251Surnuméraire à la direction générale de la Comptabilité publique 1869. Payeur adjoint volontaire, détaché aux trésoreries des armées du Rhin puis de l’Est 1870-1871 (a été au siège de Metz et fut interné en Suisse en janvier 1871). Commis ordinaire de 2e classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1871. Rapporteur près la Commission de vérification des comptes des chemins de fer 1879-1883. Administrateur 1881, puis secrétaire du conseil de direction de la Caisse d’épargne de Paris 1882 (fonctions non rémunérées). Directeur adjoint 1882, puis directeur à la compagnie d’assurances L’Union. Directeur général de l’Union 1899. Président du Syndicat général des compagnies d’assurances contre l’incendie. Président de l’Union syndicale des compagnies françaises d’assurances de toute nature. Vice-président puis président de la Caisse d’épargne et de prévoyance de Paris. Vice-président de la commission supérieure des Caisses d’épargne (s. d.). Président à vie de la conférence générale des Caisses d’épargne 1911.

252Membre du comité d’admission à l’Exposition universelle de Paris 1900. Membre du jury de l’exposition de Milan de 1906, de Londres de 1908, de Bruxelles de 1910 et de Turin de 1911.

253Administrateur de la Société italienne de bienfaisance de Paris (cofondée en 1865 par son père) à partir de 1876. Membre de la Société de l’École des chartes. Membre de la Société de l’histoire de Paris.

254LH 1886, O. 1912.

255Œuvres

  • Études sur l’ancienne France. La lutte contre l’incendie avant 1789, Lyon, Vitte et Perrussel, 1885, 64 p. (2e éd. : Paris, L. Warnier, 1893, 64 p.) (extr. de la Controverse et le contemporain).

  • « De la majorité, de l’interdiction et du conseil judiciaire des personnes placées dans une maison d’aliénés », Paris, typo. C. Meyrueis, 1870, 44 p. (th. licence, droit, Paris).

  • « Des charges du clergé au Moyen Âge », Paris, impr. de Racon, 1869, (4 ?) p. (thèse de l’École des Chartes).

256Sources : SAEF, 1C 5493 ; AN, LH 461/80 ; Archives de la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance, dossier personnel ; Qui êtes-vous ?, 1908 ; Annuaire de la finance, 1894, p. 123 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Bulletin de l’École des chartes, 1919, t. 80, p. 366.

257Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 116 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 195 ; LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 10, p. 406 ; CDEA, t. 9, p. 135-136.

CEROU André Camille Justin

258Né le 9 juin 1917 à Chartres (Eure-et-Loir), décédé le 24 août 1995, fils d’Élie Cerou employé des Contributions indirectes (N), directeur honoraire des Contributions indirectes (C) et de Jeanne Lagarrigue.

259Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

260Mobilisé du 15 septembre 1939 au 18 avril 1943, prisonnier de guerre en Prusse orientale, libéré.

261Adjoint à l’Inspection 1er mai 1944, inspecteur de 3classe 1er janvier 1947, 2classe 1er juillet 1947, démissionnaire 1er janvier 1950.

262Rédacteur stagiaire 21 février 1939-15 septembre 1939, rédacteur de 3e et de 2classe 21 février 1942, rédacteur de 1re classe 26 juillet 1942, rédacteur principal de 3classe au ministère des Finances 25 juillet 1943-1er mai 1944. Secrétaire général puis directeur de la Compagnie Hyperphosphate Reno (Tunisie) 1948-1953. Directeur des services financiers de la Banque Louis Dreyfus 1953. Administrateur-directeur général de la Banque Louis Dreyfus et Cie 1962-1980. Président-directeur général de la Banque hypothécaire européenne 1965-1984 (ou 1985). Président-directeur général du Crédit immobilier européen 1965. Président-directeur général d’Usinor-Châtillon 1980-1981. Conseiller à la Société Louis-Dreyfus 1980-1981.

263LH (s. d.). Croix de guerre 1939-1945.

264Sources : SAEF, 1C 34823 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1955, 1965 et 1967 ; entretien enregistré d’André Cérou avec Nathalie Carré de Malberg, 1981.

CERTES Marie Louis Adolphe Adrien

265Né le 22 juillet 1835 à Paris (11e arr. ancien), décédé le 10 septembre 1903 à Paris, fils d’Adolphe Certes employé (N), administrateur des Eaux et Forêts (s. d.) et de Marie Josèphe Choiselat.

266Licencié en droit.

267Adjoint à l’Inspection 1er août 1860, inspecteur de 4classe 1er mars 1862, 3classe 1er janvier 1866, 2classe 1er mars 1873, 1re classe 16 avril 1876, inspecteur général des Finances 1er janvier 1886, admis à la retraite 16 mars 1900.

268Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1858. Commis d’ordre à la direction de la Comptabilité générale 1860. En mission en Savoie 1860. Secrétaire rapporteur au conseil des finances à Bordeaux 1870-1871. Secrétaire à la Commission du Stamp Office 1874-1875. En mission en Italie 1887.

269Membre de l’académie romaine pontificale des Nuovi Lincei. Président de la Société zoologique de France 1887, a fait ses premiers travaux micrographiques dans le laboratoire de Pasteur.

270LH 1877, O. 1886.

271Œuvres

  • A publié entre 1879 et 1903 de nombreux travaux notamment dans le Bulletin de la Société zoologique de France et les Comptes rendus de l’Académie des sciences.

  • E. Le Blant, A. Certes, R. Baulant, H. Jolly, A. de Monplanet, Inspection générale. Mission en Italie [Mission en Angleterre. Notes sur la comptabilité publique en Italie et en Angleterre], Paris, Impr. nationale, 1888, 11 fasc. en 1 vol. in-8°, pagin.-div.

  • Le phylloxera et le budget, Paris, Guillaumin, 1877, 59 p. (extr. du Correspondant).

272Sources : SAEF, 1C 30750 ; AN, LH 462/27 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; « Notice nécrologique », Bulletin de la Société zoologique de France, 1er sem. 1903, p. 176-180.

273Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 116 ; DBF, t. 8, col. 68-69.

CERTEUX Jacques Lucien Albert

274Né le 1er décembre 1909 à Douai (Nord), décédé le 17 août 1997, fils d’Albert Certeux juge d’instruction (N), juge au tribunal de la Seine (C) et de Hélène Alexandra Le Pin.

275Mobilisé du 2 septembre 1929 au 29 juillet 1940.

276Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

277Adjoint à l’Inspection 21 avril 1933, inspecteur de 4e classe 16 février 1935, 3classe 15 août 1937, 2classe 26 avril 1939, 1re classe 15 avril 1942, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1975.

278Rapporteur au Conseil supérieur des transports et au comité technique de celui-ci 1938. Chargé de mission à la direction du Contrôle financier et des participations publiques 1938-9 mai 1941. Chargé de mission à la direction de l’Économie générale 9 mai 1941-26 mai 1942. Sous-directeur à la direction des Impôts 26 mai 1942. Chef du service de la Coordination des administrations financières au ministère des Finances 30 décembre 1942-1947. Délégué à la Commission des finances publiques du Conseil économique et social de l’Organisation des Nations unies (Onu) 1947-1948. Chef du cabinet de Joseph Laniel secrétaire d’État aux Finances et aux Affaires économiques 6 août 1948-5 septembre 1948. Conseiller technique au cabinet de Henri Queuille président du Conseil et ministre des Finances et des Affaires économiques 13 septembre 1948. Conseiller technique au cabinet de Maurice Petsche ministre des Finances et des Affaires économiques 14 janvier 1949 et 25 novembre 1949 et 3 juillet 1950 (renouvelé)-1er janvier 1951. Directeur des services financiers de Gaz de France 1951. Président de la Commission des finances publiques du Conseil économique et social de l’Onu 1953. Directeur général des services financiers et juridiques 1956-1959, puis directeur général adjoint de Gaz de France 1959-1975. Président-directeur général de la Société de banque et de participation 1975-1977.

279LH 1947, O. 1956. ONM C. 1969. Croix de guerre 1939-1945.

280Sources : SAEF, PH 169/93 0007 ; réponses au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-1997.

281Bibliographie : TRISTRAM, 2005.

CERUTTI Guillaume

282Né le 20 mars 1966 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), fils de Joseph-Roger Cerutti propriétaire agricole (s. d.) et de Liliane Palandri.

283Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Victor Hugo) 1991.

284Adjoint à l’Inspection 1er février 1991, inspecteur de 3classe 1er août 1992, 2classe 1er février 1995, 1re classe 1er février 2000, inspecteur général des Finances 1er avril 2006.

285Conseiller financier au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1995-1996. Directeur général du Centre national d’art et de culture Georges Pompidou 1996-2001. Chargé de mission sur la protection des trésors nationaux, l’évolution des musées et les moyens d’acquisition d’œuvres d’art par l’État 2001. Directeur du cabinet de Jean-Jacques Aillagon ministre de la Culture et de la Communication 8 mai 2002-30 mars 2004. Directeur général de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes 2004-2007. Président-directeur général de Sotheby’s France depuis 2007.

286Membre-fondateur de l’association Le Pari de Marseille.

287ONM 2006.

288Sources: Fichier CV succinct; Who’s who, 2005.

CERVAL (de) voir LAVERGNE de CERVAL (de)

CHABAN-DELMAS Jacques Michel Pierre

289(Né Delmas, a ajouté à son nom un de ses pseudonymes de résistant).

290Né le 7 mars 1915 à Paris (13e), décédé le 10 novembre 2000 à Paris, fils de Pierre Delmas industriel ingénieur conseil chez Delahaye (C) et de Georgette Barrouin mariée en secondes noces avec Maurice Legendre, propriétaire d’un magasin de meubles à Daumesnil.

291Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

292Appelé en 1938, intègre le bataillon des élèves officiers de réserve puis l’École spéciale militaire de Saint-Cyr. Mobilisé du 2 septembre 1939 au 3 août 1940. Il rejoint fin décembre 1940 le réseau Hector à Paris (dirigé à Vichy par le colonel Heurteaux, démantelé au printemps 1942) et, travaillant au ministère de la Production industrielle, fournit du renseignement économique au Bureau central de renseignements et d’action de la France libre. À la fin de l’été 1943, il rejoint la délégation militaire en France du Comité français de la libération nationale. En octobre 1943, il est adjoint du délégué militaire national, Louis Mangin, puis un temps celui du délégué militaire de la région de Paris, André Boulloche. En février 1944, il est membre du Comité financier de la Résistance. Au printemps 1944, il devient délégué militaire national, par intérim puis en titre en mai 1944, chargé de la coordination de l’action militaire sur l’ensemble du territoire dans la perspective du débarquement allié. Nommé officiellement général de brigade à 29 ans le 15 juin 1944, il est adjoint militaire d’Alexandre Parodi, représentant le Gouvernement provisoire à Paris. Il est un des acteurs clés de la libération de Paris.

293Adjoint à l’Inspection 16 avril 1943, inspecteur de 3classe 1er octobre 1945, 2classe 1er juillet 1947, 1re classe 1er janvier 1954, inspecteur général des Finances 1er février 1973, admis à la retraite sur sa demande 1er novembre 1980.

294Journaliste à L’Information économique et financière 1933-1938. Attaché (stagiaire) au service des Relations avec l’extérieur du ministère de la Production industrielle en juin 1941, de mai 1942 à octobre 1942 et à partir de janvier 1943. Membre du cabinet d’André Diethelm* ministre de la Guerre 5 septembre 1944 jusqu’à la fin des hostilités. Secrétaire général du ministère de l’Information 1945-1946. Député (Républicain radical et radical-socialiste, Rassemblement du peuple français, Républicains sociaux, Union pour la nouvelle République, Union démocratique pour la Ve République, Union des démocrates pour la République) de la Gironde 1946-1969. Maire de Bordeaux 1947-1995. Ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme du gouvernement de Pierre Mendès France 19 juin 1954-14 août 1954 et 3 septembre 1954-22 février 1955. Également ministre des Travaux publics, de la Reconstruction et du Logement du gouvernement de Pierre Mendès France 3 septembre 1954-12 novembre 1954. Ministre d’État du gouvernement de Guy Mollet 21 février 1956-12 juin 1957. Ministre de la Défense et des Forces armées du gouvernement de Félix Gaillard* 6 novembre 1957-13 mai 1958. Président-fondateur du Centre national des républicains sociaux 1955. Président de l’Assemblée nationale 1958-1969. Président de la Communauté urbaine de Bordeaux 1967-1977. Premier ministre 20 juin 1969-4 juillet 1972. Député (Union des démocrates pour la République, Rassemblement pour la République) de la Gironde 1973-1997. Président du conseil régional d’Aquitaine 1974-1979. Président de l’Assemblée nationale 1978-1981. Président de la Communauté urbaine de Bordeaux 1983-1995. Président du conseil régional d’Aquitaine 1985-1988. Président de l’Assemblée nationale 1986-1988.

295LH 1945, O. 1962, C. 1958. Médaille de la Résistance avec rosette 1947. Croix de la Libération 1945. Croix de guerre 1939-1945.

296Œuvres

  • D. Lormier, Aquitaine : Jacques Chaban-Delmas, Montreuil-Bellay, Éd. CMD, 1998, 135 p. (contient un choix de textes de J. Chaban-Delmas ainsi que divers témoignages et documents).

  • Mémoires pour demain, (Paris), Le Grand Livre du mois, 1997, 516 p.

  • Poursuivre la décentralisation : réflexions sur le bilan et les perspectives de la décentralisation : commission du Livre blanc, présidée par Jacques Chaban-Delmas et René Monory, Boulogne-Billancourt, Éd. Pouvoirs locaux, 1994, 2 vol. 

  • Montaigne, Paris, M. Lafon, 1992, 239 p.

  • La dame d’Aquitaine, Paris, Éd. J’ai lu, 1988, 152 p.

  • La Libération, Paris, Paris-Match édition n° 1, 1984, 205-[16] p.

  • Charles De Gaulle, Paris, Paris-Match édition n° 1, 1980, 218 p.

  • L’ardeur, Paris, Stock, 1975, 451 p. (rééd. : Le Livre de poche, 1976, 445 p.).

  • J. Chaban-Delmas et al., Sud-ouest aquitain vu par ses artistes, Bordeaux, R. Picquot, 1956, n. p.

  • Le vignoble bordelais, 8e région économique, Bordeaux, L’Annuaire de la Gironde, 1950, 64 p. (contient Bordeaux, capitale du vin par J. Chaban-Delmas).

  • Les compagnons, Paris, A. Michel, 1986, 247 p.

297Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s Who du XXe siècle, p. 434-435 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques Chaban-Delmas avec Aude Terray, 1990.

298Bibliographie : YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres 1789-1898, Paris, Perrin, 1990, p. 770-771 ; YVERT (Benoît) (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseils depuis 1815, Paris, Perrin, 2002, p. 621-634 ; LEVISSE-TOUZET (Christine), « Chaban-Delmas », dans MARCOT (François) (dir.), Dictionnaire historique de la Résistance, Paris, Robert Laffont, 2006, p. 385-386 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), « Chaban-Delmas et l’Inspection des Finances, 1943-1946 : une opportunité réciproque ? » et PIKETTY (Guillaume), « Le résistant », dans LACHAISE (Bernard), LE BEGUEC (Gilles) et SIRINELLI (Jean-François) (dir.), Jacques Chaban-Delmas en politique, Paris, PUF, 2007, (481 p.) p. 7-22 et p. 23-34 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; CHASTENET (Patrick et Philippe), Chaban, Paris, Seuil, 1991, 605 p. ; MOUSSEAU (Jacques), Jacques Chaban-Delmas, Paris, Perrin, 2000, 425 p.

CHABRUN Pierre Marie Étienne

299Né le 5 août 1900 à Angers (Maine-et-Loire), décédé le 2 novembre 1971 à Paris (8e), fils d’Ernest Étienne Clément Chabrun négociant (N), ancien négociant (C) et de Marie Louise Joséphine Gabrielle Viers.

300École polytechnique 1919, École des mines de Paris, licencié en droit.

301Adjoint à l’Inspection 6 mai 1926, inspecteur de 4e classe 1er avril 1928, 3classe 1er septembre 1928, 2classe 15 septembre 1930, 1re classe 11 novembre 1937, inspecteur général des Finances 1er janvier 1955, admis à la retraite par limite d’âge 5 août 1971.

302Chef adjoint du cabinet de Maurice Palmade ministre du Budget 14 décembre 1930-22 janvier 1931. Chargé d’études à la direction du Budget 1931-1932. Chargé de mission au cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 17 décembre 1932-31 janvier 1933. Chargé de mission au cabinet de Lucien Lamoureux ministre du Budget 2 février 1933-26 octobre 1933. Adjoint du directeur de cabinet d’Abel Gardey ministre du Budget 4 novembre 1933-26 novembre 1933. Chargé de la direction du service d’Apurement et de Liquidation des dommages de guerre 1934. Chargé de la direction du service d’Apurement des comptes spéciaux du Trésor 1934. Directeur du service des Régions libérées 1934-1938. Sous-directeur à la direction du Contrôle financier et des Participations publiques 1938. Chargé d’études pour les questions administratives et financières au cabinet de Paul Reynaud ministre des Finances 22 novembre 1938 (-31 mars 1940). Conseiller technique au Comité de réorganisation administrative (région parisienne) 1938. Directeur général des Finances de la préfecture de la Seine 1938-1968. Directeur général des Finances et des Affaires économiques de la préfecture de Paris 1968-1969.

303LH 1934, O. 1949, C. 1967. ONM C. 1965.

304Œuvres

  • Fiscalité des entreprises, Paris, Institut d’études politiques [de Paris], 1952, 1954 et 1958 (coll. Cours IEP de Paris, 1951-1952, 1953-1954 et 1957-1958).

305Sources : Arch. mun. d’Angers, acte de naissance ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1955 et 1957.

CHAFANEL André Antonin Maurice

306Né le 24 septembre 1920 à Bourg-en-Bresse (Ain), décédé le 9 septembre 1975 à Vitry-Le-Croisé (Aube), fils de Marius Chafanel épicier (N), parfumeur au Perreux (C) et de Juliette Finot épicière (N), parfumeur (C).

307Licencié en droit (en Algérie en juillet 1945), Éna (promotion Europe) 1951.

308Engagé volontaire dans les Forces françaises libres (FFL) du 1er mars 1943 au 25 août 1945 : rejoint les FFL à Médénine (Tunisie) campagnes de Tunisie, de Lybie, de France (notamment aux combats de libération de Paris et de l’Alsace). Rayé des cadres à compter de février 1945.

309Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1952, inspecteur de 3classe 1er janvier 1952, 2classe 1er février 1954, 1re classe 1er mars 1959, inspecteur général des Finances 1er mai 1974, mort en fonctions.

310Secrétaire temporaire à l’administration des Ponts et Chaussées 15 novembre 1941-7 mars 1942. Instituteur en Tunisie 8 mars 1942-28 février 1943. Secrétaire chargé de mission contractuel à l’Institut national de la statistique et des études économiques 1945-1946. Rédacteur de 1re classe au ministère de la Santé publique en Tunisie 1946-1947. Administrateur civil adjoint du gouvernement tunisien, puis de 3e classe au ministère du Travail et de la Prévoyance sociale en Tunisie 1948. Rapporteur de la Commission de codification des textes sur la responsabilité des comptables publics 1954. Chargé de mission à la direction générale des Prix et des Enquêtes économiques 1955. Contrôleur financier adjoint en Algérie 1955-1959. Conseiller technique au cabinet d’Edmond Michelet ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre 24 juin 1958-28 septembre 1958. Expert des Nations unies au Laos 1959-1960. Expert des Nations unies, contrôleur financier à Léopoldville (Congo) 1961. En missions d’inspection et de réorganisation des services financiers au Rwanda et au Burundi en 1962. En mission au Laos 1963-1964. Conseiller interrégional en matière fiscale pour les Nations unies 1964-1966. En mission pour enseigner à Dakar 1967. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1968-1969. Conseiller technique du ministre des Finances et du Commerce de Madagascar 1969-1971. Conseiller du vice-président du gouvernement malgache, délégué auprès de la présidence de la République malgache chargé des Finances et du Plan en 1971. Consultant au département des Affaires fiscales du Fonds monétaire international à Washington en 1972. En mission au Laos auprès du ministre des Finances en 1974.

311LH 1959, O. 1974. ONM O. 1969.

312Sources: SAEF, PH 22/96 0002; Fichier BRH; Livre d’or; ASGP; Who’s who, 1959-1975.

CHAINE Jacques Marie Paul Dominique

313Né le 31 mars 1915 à Lyon (6e), décédé le 14 mai 1976 à Paris (9e) (abattu devant le siège du Crédit Lyonnais boulevard des Italiens), fils de Jean Chaine notaire à Lyon, adjoint au maire et administrateur des Hospices civils (N), notaire à Lyon (C) et d’Anne Ravier.

314Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

315Mobilisé du 24 août 1939 au 28 mai 1941 (prisonnier du 20 mai 1940 au 27 juin 1941 à l’Oflag XB).

316Adjoint à l’Inspection 4 mai 1942, inspecteur de 3classe 1er janvier 1945, 2classe 1er janvier 1947, 1re classe 1er mai 1952, mort en fonctions.

317Chargé de mission au cabinet de Henri Frenay ministre des Prisonniers, des Réfugiés et des Déportés 1er février 1945. Chef adjoint du cabinet de René Pleven ministre de l’Économie nationale 10 août 1945 Chargé de mission à la direction des Relations économiques extérieures 1er novembre 1945 Secrétaire général 1947-1953, puis directeur général adjoint 1953-1961, puis directeur général 1961-1970, puis président-directeur général de la Banque française du commerce extérieur 1970-1974. Membre du conseil de direction du Centre national du commerce extérieur 1970-1974. Président du Crédit Lyonnais 1974-1976.

318LH 1956, O. 1966. ONM O. 1965.

319Œuvres

320Le crédit à l’exportation et l’assurance-crédit, Paris, Les Cours de droit, 1950, 21 p.

321Sources : SAEF, PH 169/93 0008 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-1976 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 440.

322Bibliographie : DESJARDINS, 2003.

CHAIX de LAVARÈNE Christian Marie Joseph

323Né le 12 janvier 1911 à Oran (Algérie), décédé le 8 janvier 2009, fils de Rémy Louis Chaix de Lavarène officier, mort pour la France le 20 septembre 1914 à Tracy-le-Val (Oise) (C) et de Marthe du Casse.

324Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

325Mobilisé du 26 août 1939 au 10 novembre 1939 (démobilisé car père de famille).

326Adjoint à l’Inspection 1er juin 1935, inspecteur de 4e classe 1er mars 1938, 3classe 30 novembre 1938, 2classe 1er juin 1941, 1re classe 15 mars 1945, démissionnaire le 1er janvier 1955, dispositions rapportées, admis à la retraite différée 14 décembre 1955.

327Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds, devenue direction des Finances extérieures, 10 novembre 1939. Attaché financier à la direction du Trésor 1er avril 1943-1946. Attaché financier à Rome 1946-1952. Conseiller technique de la délégation française à la Conférence de paix 1946. Membre de la délégation française mixte franco-italienne d’union douanière 1948. Directeur à la Société générale de crédit industriel et commercial, devenue en 1953 Crédit industriel et commercial (CIC), 1952, directeur général adjoint 1956, vice-président-directeur général 1961, président-directeur général du CIC 1968-1978. Vice-président 1970, puis président du Crédit industriel de l’Ouest 1974-1978. Vice-président de l’Association professionnelle des banques 1969-1971 et 1974-1979.

328LH 1952, O. 1964. ONM C. 1977.

329Œuvres

  • L’Italie contemporaine, Paris, les Cours de droit, 1956, 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1955-1956).

330Sources : SAEF, 1C 34824 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Grande Chanchellerie de la Légion d’honneur ; Livre d’or ; Who’s who, 1959, 1965 et 1967 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Christian de Lavarène avec L. Quennouëlle-Corre, 1989 et documents déposés ; réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981.

331Bibliographie : STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, 2 vol. 

CHALANDON Albin Paul Henri

332Né le 11 juin 1920 à Reyrieux (Ain), fils de Pierre Marie Valentin Chalandon maire de Reyrieux (Ain), sans profession (C) et de Claire Cambon.

333Licencié ès lettres.

334Engagé volontaire de mars 1943 à septembre 1944 (maquis de Lorris, libération de Paris).

335Adjoint à l’Inspection 1er mai 1945, inspecteur de 3classe 1er juin 1947, 2classe 1er janvier 1950, démissionnaire 1er janvier 1955.

336Chargé de mission pour les questions économiques et financières au cabinet de Léon Blum et Paul Ramadier président du Conseil 1er janvier 1947-22 janvier 1947. Chargé de mission (officieux) au cabinet de Paul Ramadier président du Conseil 22 janvier 1947-24 novembre 1947. Chargé de mission au cabinet de René Mayer ministre des Finances et des Affaires économiques 24 novembre 1947-1er juin 1950. Rapporteur du Comité de réorganisation de l’industrie aéronautique 1948-1950. Délégué général adjoint à l’action ouvrière et professionnelle du Rassemblement du peuple français 1948. Directeur de la Banque nationale pour le commerce et l’industrie 1950-1952. Administrateur-directeur général de la Banque commerciale de Paris 1952-1964. Trésorier puis secrétaire général 1959 de l’Union pour la nouvelle République (UNR) 1958-1959. Président de la Société des grandes entreprises de distributions (Inno-France) 1960-1964. Président de la Société d’études, de réalisations et de documentation immobilière 1964-1968. Président-directeur général de la Banque commerciale de Paris 1964-1968. Membre du Conseil économique et social 1964-1967. Député (UNR) des Hauts-de-Seine 1967-1968. Ministre de l’Industrie du gouvernement de Georges Pompidou 31 mai 1968-9 juillet 1968. Député (Union pour la défense de la République) des Hauts-de-Seine 30 juin 1968-12 août 1968. Ministre de l’Équipement et du Logement du gouvernement de Maurice Couve de Murville* 12 juillet 1968-20 juin 1969. Ministre de l’Équipement et du Logement du gouvernement de Jacques Chaban-Delmas* 22 juin 1969-4 juillet 1972. Député (Union des démocrates pour la République) des Hauts-de-Seine 1973-1976. Secrétaire général adjoint de l’Union des démocrates pour la République (UDR) 1974-1975. Président de l’Entreprise de recherche et d’activités pétrolières 1977-1980. Président-directeur général de la Société nationale Elf-Aquitaine 1977-1983. Président de la Société Elf-France 1980-1981. Président (chairman) de Kelt Energy (Denver USA) 1985-1986. Député (Rassemblement pour la République) du Nord 16 mars 1986-20 mars 1986. Garde des Sceaux ministre de la Justice du gouvernement de Jacques Chirac 20 mars 1986-8 mai 1988. Locataire-gérant de Pénicaud Texmaille Industries 1989. Président-directeur général de Texmaille 1989.

337LH 1945 (à titre militaire), O. (s. d.), C. (s. d.), G. O. 2001, G. C. 2009. Croix de guerre 1939-1945.

338Œuvres

  • Quitte ou double, Paris, B. Grasset, 1986, 317 p.

  • Les joueurs de flûte : le rêve économique de la gauche, (Paris), Plon, 1977, 252 p.

  • É. Roche, A. Chalandon, J. Rueff, J. Rioust de Largentaye, La réforme du système monétaire international, Paris, Éditions France-Empire, 1967, 191 p.

  • Le système monétaire international, Paris, Ces, 1966, 52 p.

339Sources : Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-2003.

340Bibliographie : YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres, 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 899-900 ; VADELORGE (Loïc) (dir.), Gouverner les villes nouvelles : le rôle de l’État et des collectivités locales, 1960-2005, Paris, le Manuscrit, 2005, 402 p.

CHALENDAR (de) Louis Marie André

341Né le 26 août 1889 à Vesoul (Haute-Saône), décédé le 2 juin 1972 à Paris (8e), fils de Fernand de Chalendar général de brigade du cadre de réserve (C) et de Marie Alexandrine Esther Roguin.

342[Liens de parenté] Père de Jacques de Chalendar* et grand-père de Pierre-André de Chalendar*.

343Licencié en droit.

344Mobilisé du 2 août 1914 au 28 juin 1919. Mobilisé le 3 septembre 1939, prisonnier le 22 juin 1940.

345Adjoint à l’Inspection 11 juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 11 juillet 1923, 2classe 1er décembre 1924, 1re classe 1er août 1928, démissionnaire 19 mai 1933.

346Attaché au service des études de la Société générale 1919-1920. Chargé de mission aux cabinets de Charles de Lasteyrie* puis Frédéric François-Marsal ministres des Finances 1er janvier 1923-1er juin 1924. En mission en Pologne 1924. Membre français, puis président en 1928, puis membre en 1930 du comité financier de la Société des nations 1925-1932. Rapporteur de la Commission supérieure des bénéfices de guerre 1925. Membre du comité de l’or de la Société des nations 1930-1931. Secrétaire du comité des experts de la Société des nations 1926-1927. Attaché financier à Rome 1926-1927. En mission en Bulgarie 1927. Attaché financier à Londres 1928-1929. Directeur général de la Compagnie des assurances générales sur la vie, devenue AGF en 1945, 1930-1945. Vice-président administrateur de la Société nationale d’investissement 1945-1972. Président de la Compagnie immobilière franco-marocaine 1945-1972. Vice-président de la Compagnie générale d’assurances (s. d.).

347Membre de l’Action catholique de la jeunesse française dans les années 1920. Enseigne la législation budgétaire à l’ELSP 1920-(1923 ?).

348LH 1918, O. 1927. Croix de guerre 1914-1918.

349Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Jacques de Chalendar ; SAEF, 1C 34824 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953 ; CHALENDAR (Jacques de), D’une guerre à l’autre 1920-1940, Publibook, 2003, 190 p. ; entretien enregistré de Jacques de Chalendar avec Nathalie Carré de Malberg, 1981.

350Bibliographie : ANDRÉ (P.), La descendance des Roguin et Deffosse, (Beaune), P. André, 1979, 248 p.

CHALENDAR (de) Jacques Marie Fernand

351Né le 5 décembre 1920 à Hauterive (Allier), fils d’André de Chalendar* et de Hélène Girardon.

352Licencié en droit, diplômé de l’Institut d’urbanisme de l’université de Paris 1953.

353Attaché aux services administratifs (STO) du service du budget de la SNCF 1er juillet 1943-15 novembre 1943. Dans les FFI du 20 juillet 1944 au 23 août 1944.

354Adjoint à l’Inspection 1er mai 1944, inspecteur de 3classe 1er janvier 1947, 2classe 1er janvier 1950, 1re classe 1er janvier 1955, inspecteur général des Finances 1er juillet 1973, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité sur sa demande 2 janvier 1987, cessation de fonctions 6 décembre 1989.

355Chargé de mission auprès du directeur du Secours national pour la zone libre 1er juillet 1942-1er novembre 1942. Chargé de mission au cabinet de Louis Vallery-Radot secrétaire général à la Santé publique 9 septembre 1944. Chargé de mission au cabinet de François Billoux ministre de la Santé publique 9 octobre 1944-1er mai 1945. Chargé de mission auprès du délégué aux finances en Moselle, Haut- et Bas-Rhin 1er novembre 1944-1945. Chargé de mission auprès du président de la décentralisation économique et financière du groupe français du Conseil de contrôle à Berlin 1945-1947. Rapporteur du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1946. Sous-directeur à la Caisse centrale de la France d’outre-mer 1949-1953. Conseiller technique au cabinet d’André Bettencourt secrétaire d’État à la présidence du Conseil 19 juin 1954-1er février 1955. Délégué général au Comité d’études et d’action pour l’expansion économique et social de la région stéphanoise 1954. Participe aux travaux du bureau d’urbanisme de la ville d’Alger 1954. Conseiller technique auprès de la chambre de commerce d’Avesnes 1957-1959. Directeur général adjoint à la Banque nationale pour le développement économique du Maroc 1959-1962. Chargé de mission au cabinet de Gaston Palewski ministre d’État chargé de la Recherche scientifique et des Questions atomiques et spatiales 9 janvier 1963-1er mars 1965. Chargé de mission au cabinet d’Yvon Bourges secrétaire d’État à la Recherche scientifique et aux Questions atomiques et spatiales 1er mars 1965-8 janvier 1966. Chargé de mission au cabinet d’Alain Peyrefitte secrétaire d’État à la Recherche scientifique et aux Questions atomiques et spatiales 9 février 1966-19 juillet 1968. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre de l’Éducation nationale 12 juillet 1968-20 juin 1969. Président du groupe d’étude sur l’aménagement du temps de travail au niveau de la journée 1972. Secrétaire général du groupe de recherches et d’action pour un meilleur aménagement du temps de travail 1972. Rapporteur général du colloque de l’Organisation de coopération et de développement économiques sur l’aménagement du temps de travail (s. d.). Président de la section des prix de la Commission centrale des marchés 1976-1980. Directeur général adjoint de la Banque nationale pour le développement économique du Maroc 1959-1962. Président de la Société de crédit pour le développement des départements d’outre-mer 1977-1985.

356Président de l’Association pour le développement des échanges en technologies économique et financière 1984-1989. Président de la Fondation France-Pologne 1988-1998. Président d’Initiatives France-Hongrie 1994-2006.

357LH 1967, O. 1980, C. 1988. ONM O. 1971, C. 1975. Croix de guerre 1939-1945.

358Œuvres

  • Une vie passionnée, itinéraires et rencontres, Paris, édition à compte d’auteur, 2011, 616 p.

  • D’une guerre à l’autre 1920-1940, s. l., Publibook, 2003, 190 p. (exemplaire dactylographié conservé au service de l’Inspection, 262 p.).

  • Une enfance catholique : 1920-1940, Paris, Fayard, 2000, 207 p.

  • France Pologne : une nouvelle aventure, Paris, Cana, 1995, 181 p.

  • J. de Chalendar, G. de Brébisson, Mécénat en Europe, Paris, La Documentation française, 1987, 367 p.

  • J. de Chalendar, P. Lamour, Prendre le temps de vivre : travail, vacances et retraite à la carte, Paris, Éditions du Seuil, 1974, 118 p.

  • L’aménagement du temps, (Paris-Bruges), Desclée, De Brouwer, 1971, 173 p. (issu du rapport au Premier ministre, Vers un nouvel aménagement de l’année, Paris, La Documentation française, 1970, 125 p. ; trad. all. en 1972 de l’ouvrage).

  • Une loi pour l’Université, avec le manuscrit inédit d’Edgar Faure, (Paris-Bruges), Desclée, De Brouwer, 1970, 271 p.

359Sources : SAEF, PH 257/2001 0004 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-2005 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques de Chalendar avec N. de Féligonde, 1990 ; entretien enregistré de Jacques de Chalendar avec Nathalie Carré de Malberg, 1980.

CHALENDAR (de) Pierre-André

360Né le 12 avril 1958 à Vichy (Allier), fils de Jacques de Chalendar* et de Nicole de Frevol d’Aubignac de Ribains.

361[Liens de parenté] Petit-fils d’André de Chalendar*.

362École supérieure des sciences économiques et commerciales, Éna (promotion Solidarité) 1983.

363Adjoint à l’Inspection 1er juin 1983, inspecteur de 3classe 1er décembre 1984, 2classe 1er juin 1987, démissionnaire 1er octobre 1995.

364Chargé de mission pour les affaires économiques et financières auprès du directeur général de l’Énergie et des Matières premières du ministère de l’Industrie, des P. et T. et du Tourisme 1987-1988. Adjoint au directeur général de l’Énergie et des Matières premières du ministère de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire 1988-1989. Directeur du plan à la Compagnie Saint-Gobain 1989-1992. Corporate vice-président de Saint-Gobain Corporation (États-Unis) 1992-1996. Directeur général 1992-1996, puis président-directeur général de Norton Abrasifs Europe SA 1996-2000. Délégué général de la Compagnie Saint-Gobain pour le Royaume-Uni et l’Irlande 2000, directeur général adjoint 2003, directeur de la branche distribution pour le bâtiment 2003, directeur général délégué 2005-2007, directeur général 2007-2010, président-directeur général de la Compagnie Saint-Gobain depuis 2010.

365LH 2005. ONM 2001.

366Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2000-2007.

CHAMBODUC de SAINT PULGENT Léon

367Né le 21 octobre 1883 à Montbrison (Loire), décédé le 15 janvier 1981, fils de Pierre Alphonse Chamboduc de Saint Pulgent maire de Montbrison propriétaire (C) et de Claire Jollois.

368[Liens de parenté] Aïeul de Noël de Saint Pulgent*. Beau-frère de Jacques Lemaigre-Dubreuil.

369Docteur en droit.

370Mobilisé en 1914-1915 (blessé et réformé).

371Adjoint à l’Inspection 1er avril 1910, inspecteur de 4e classe 1er mars 1912, 3classe 16 mars 1913, 2classe 9 novembre 1918, démissionnaire 1er juillet 1919.

372Chargé de mission au ministère de la Marine marchande 1914. Chargé de mission au cabinet de Joseph Thierry ministre des Finances 30 mars 1917-12 septembre 1917. Chargé de mission au cabinet de Louis-Lucien Klotz ministre des Finances 9 septembre 1918-11 juillet 1919. Directeur des finances de la Compagnie des chemins de fer du Midi 1919-(1925 ?). Secrétaire général puis directeur des services financiers et juridiques de la société Laguionie Au Printemps (1926 ?)-1958.

373LH 1915, O. 1919. Croix de guerre 1914-1918.

374Œuvres

  • Conditions d’un régime monétaire normal, dans Edm. Giscard d’Estaing, E. Mireaux, M. Kellersohn, J. Labie, L. de Saint Pulgent, L’organisation financière, Paris, éditions de la SAPE, (1927), 127 p. (coll. Les Cahiers du redressement français, n°  29).

  • « Des indemnités à l’occasion d’industries et de commerces monopolisés ou supprimés », Paris, A. Pedone, 1908, 260 p. (th. doctorat, droit, Paris).

375Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Noël Chamboduc de Saint Pulgent ; SAEF, 1C 34824 ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; IGF, 1931.

376Bibliographie : CDEA, t. 9, p. 251-252.

CHAMBODUC de SAINT PULGENT Noël François Marie

377Né le 29 juillet 1948 à Paris (7e), fils de Guy de Chamboduc de Saint Pulgent directeur de société (s. d.) et de Jacqueline Bazy.

378[Liens de parenté] Arrière-petit-fils de Léon Chamboduc de Saint Pulgent*. Époux de Maryvonne Le Gallo conseillère d’État, présidente du comité d’histoire du ministère de la Culture, présidente du Théâtre national de l’Opéra-Comique et de l’Institut géographique national, directrice du patrimoine au ministère de la Culture et de la Francophonie, présidente de la Caisse des monuments historiques.

379École polytechnique 1968, École nationale des ponts et chaussées 1971-1973, diplômé de l’IEP de Paris.

380Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1981, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1982, 1re classe 1er juin 1986, inspecteur général des Finances 1er janvier 1998.

381Ingénieur des Ponts et Chaussées à la division des Transports urbains de province de la direction des Transports terrestres du ministère des Transports 1973. Chargé de la direction de la division des Transports urbains de province de la direction des Transports terrestres du ministère des Transports 1974. Chef d’arrondissement à la direction départementale de l’Équipement de Seine-et-Marne 1975-1978. Chargé de mission pour les études techniques auprès du directeur du Budget 1978-1981. Rapporteur général au Conseil national des impôts 1983-1985. Chargé de mission, chargé des fonctions de sous-directeur à la sous-direction du Contrôle des entreprises de la direction des Assurances 1985-1990. Directeur général adjoint chargé de l’innovation, du développement et du secrétariat général de la Compagnie financière du groupe Victoire 1990-1995. Président de Tellit Direct Assurances 1993. Président de la société d’assurances La Paix 1994. Délégué interministériel à la Coupe du monde de football de 1998 1995-1999. Président de la Société anonyme nationale d’économie mixte du Stade de France 1996-2005. Directeur général de l’Association pour la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques de 2008 1999. Directeur général du groupement d’intérêt public Paris-Île-de-France pour la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2008 1999-2002. Président de l’Institut national de la consommation depuis 2005. Président de la Mission d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie) 2005-2010. Président du comité d’orientation de la mission interministérielle France Achats 2006-2009. Délégué interministériel pour Disneyland Paris 2009-2010. Chef p. i. de la Mission de contrôle économique et financier des transports depuis 2010.

382Président de l’Association d’entraide de la noblesse française depuis 2002. Enseigne à l’IEP de Paris 1978-1984. Maître de conférences à l’Éna 1983-1989. Auditeur à la 37e session de l’IHEDN 1984-1985.

383LH 1997, O. 2006. ONM 1988, O. 2002.

384Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 10 juin 2009 ; Who’s who, 2006.

CHAMEROLLES (de) voir LAMBERT de CHAMEROLLES

CHAMPAGNE Valérie Françoise Catherine

385Née le 28 mai 1965 à Auchel (Pas-de-Calais), fille de Pierre Champagne fonctionnaire (s. d.) et de Danièle Dugert.

386École des HEC, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1989.

387Nommée dans l’emploi d’inspectrice des Finances de 2classe 1er avril 2002, titularisée inspectrice de 2classe 1er octobre 2003, 1re classe 6 octobre 2006.

388Administratrice titulaire de 2classe de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), chargée d’études au bureau Services et Commerce de la sous-direction des Études sectorielles 1992-1994, puis chargée d’études au bureau des Études fiscales de la sous-direction des Finances publiques de la direction de la Prévision 1994-1996. Rapporteur à la 7e chambre (équipement, transport) de la Cour des comptes 1996-1997. Rapporteur général au Conseil national des impôts 1997-1998. Administratrice de l’Insee de 1re classe 1998. Chef du bureau des Statistiques, Simulations et Études fiscales du service de l’Application de la direction générale des Impôts 1998-2001. Administratrice de l’Insee hors classe 2000. Chef de la division de la Synthèse générale des comptes du département des Comptes nationaux de l’Insee 2001-2002. Chargée de mission auprès du secrétaire général du ministère des Finances 2006. Chargée de mission auprès du directeur du transilien SNCF 2006-2008. Chef de projet convention de gestion 2011 auprès du directeur contrat et services clients à la branche infrastructure de la SNCF 2008-2009. Directrice déléguée stratégie et contrats à la direction générale déléguée à l’infrastructure de la SNCF depuis 2009.

389ONM 2009.

390Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 19 novembre 2009.

CHAMPFEU (de) voir LAROSIÈRE de CHAMPFEU (de)

CHANET Henri Jean-Pierre

391Né le 22 septembre 1910 à Preuilly-sur-Cher (Cher), décédé le 12 octobre 1999, fils de Pierre Chanet instituteur à Mehun-sur-Yèvre (Cher) (N), instituteur en retraite (C) et d’Anne-Marie Pâris institutrice en retraite décédée (C).

392École polytechnique 1931, École d’application du génie 1933.

393Mobilisé du 2 septembre 1939 au 19 mai 1941 (affecté à l’état-major de l’armée, 2bureau, Vichy du 15 novembre 1940 au 19 mai 1941).

394Adjoint à l’Inspection 1er mai 1941, inspecteur de 3classe 1er janvier 1944, 2classe 1er juillet 1945, 2classe 1er novembre 1952, inspecteur général des Finances 1er octobre 1967, admis à la retraite sur sa demande 1er octobre 1977.

395Sous-lieutenant d’active 1933, puis lieutenant 1935. Lieutenant de la chefferie du génie de Tours 1937-1939. Capitaine du génie 1er septembre 1939. Rapporteur du Conseil supérieur (confiscation des profits illicites) 1945. Chargé de mission chargé de la direction spéciale Postes et Télécommunications à la direction de la Comptabilité publique 1947-1949. Chargé de mission à la direction de la Comptabilité publique 1952-1964. Président du groupe spécialisé pour les conventions et marchés d’étude et de développement en matière d’informatique passés au nom de l’État 1967-1969. Chargé de la division spéciale Postes et Télécommunications 1969. Vice-président de la Commission des transmissions (préparation du VIe Plan) 1969. Président de la Commission de développement de l’informatique 1970. Président de la Commission des marchés d’électronique et de télécommunications du ministère des PTT 1972-1977.

396LH 1950, O. 1958. ONM C. 1976. Croix de guerre 1939-1945.

397Sources : SAEF, PH 169/93 0009 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1959, 1965 et 1969.

398Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Henri Chanet, avec Ch. Pichon 1990.

CHANOVE Marie Joseph Gabriel

399Né le 30 avril 1865 à Saint-Étienne (Loire), décédé le 2 mars 1936 à Paris (5e), fils de Jean Baptiste Chanove percepteur des Contributions directes à Saint-Étienne, décédé (C) et de Claudine Grisard.

400École polytechnique 1886, École d’application de l’artillerie et du génie 1888.

401Adjoint à l’Inspection 1er avril 1892, inspecteur de 4classe 1er mai 1894, 3classe 1er juillet 1896, 2classe 19 février 1900, démissionnaire 1er novembre 1901.

402Chargé de mission au ministère de l’Instruction publique 1898. Chef adjoint du cabinet de Paul Peytral ministre des Finances 3 juillet 1898-21 juin 1899. Attaché au chef du service de l’Inspection 22 juin 1899-31 décembre 1899. Mission de contrôleur de la comptabilité et des affaires administratives de l’Exposition universelle de 1900 au ministère du Commerce 1900-1901. Administrateur délégué puis président de la Société métallurgique de Huta-Bankowa (Pologne sous domination russe) 1902-1936.

403LH 1900, O. 1925.

404Sources : AN, LH 19800035/725/82462 ; SAEF, 1C 34824 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1908.

405Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 116.

CHAPERON Joseph Albert

406Né le 29 novembre 1847 à Sens (Yonne), décédé le 20 avril 1917 à Paris (8e), fils de Paul Romain Joseph Chaperon ingénieur des Ponts et Chaussées (N) et d’Adélaïde Zoé de Castex.

407Licencié en droit.

408Adjoint à l’Inspection 1er mai 1872, inspecteur de 4classe 1er avril 1874, 3classe 1er mai 1876, 2classe 1er avril 1881, 1re classe 16 juillet 1887.

409Surnuméraire à la direction générale de la Comptabilité publique 1869. Détaché à la trésorerie des armées du Rhin et de la Loire 1870-1871. Commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1871. Sous-directeur de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1887. Directeur de la Dette inscrite 1895. Directeur général de la Comptabilité publique 1898. Directeur de la Dette inscrite 1899-1902. Conseiller maître à la Cour des comptes 1902. Mort en fonctions.

410LH 1888, O. 1893.

411Sources : SAEF, 1C 34824 et 1C 30751 ; AN, LH 483/55 ; Qui êtes-vous ?, 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

412Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 117 ; PORTEFIN (Claude-Odette), Histoire de la généalogie de la famille Chaperon, Paris-Le Mans, impr. Monnoyer, 1967, 490 p. ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 127.

CHAPPOTIN (de) Charles Marie Martin

413Né le 12 juillet 1829 à Nantes (Loire-Atlantique), décédé le 15 février 1883 à Paris, fils de Paul Joseph Charles de Chappotin polytechnicien 1817, ingénieur des Ponts et Chaussées (N) et de Sophie Caroline Galbaud du Fort.

414[Liens de parenté] Cousin de Frédéric de Chappotin de Saint-Laurent*. Frère de Hélène Marie Philippine (1839-1904) fondatrice des franciscaines missionnaires de Marie (béatifiée en 2002).

415École polytechnique 1848, élève-inspecteur de l’Agriculture 1850-1852.

416Adjoint à l’inspection 1er avril 1853, sous-inspecteur 1er juin 1857, inspecteur de 4classe 1er février 1860, 3classe 1er novembre 1860, 2classe 1er mars 1865, 1re classe 1er mars 1873, inspecteur général des Finances 1er mars 1882, admis à la retraite en 1882.

417Commis ordinaire de 3classe à la direction de la Comptabilité générale 1852-1853. Sous-directeur au Secrétariat général 1877, puis chargé du bureau de l’Inspection 1er juin 1877-20 février 1879. Directeur de la comptabilité générale au ministère de la Marine 1879-1880. Conseiller d’État (s. e.) 1879-1881.

418LH 1870, O. 1880.

419Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Georges de Chappotin ; SAEF, 1C 5493 ; AN, LH 485/21 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 312.

420Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 117 ; CDEA, t. 9, p. 385-386 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 434.

CHAPPOTIN de SAINT-LAURENT Frédéric Jérôme Gaspard Marie Michel

421Né le 2 avril 1769 à Paris (paroisse Saint-Roch), décédé le 11 décembre 1846, fils de Michel Chappotin de Saint-Laurent bourgeois de Paris, officier de la Bibliothèque du roi, membre de l’Académie d’Auxerre (s. d.) et de Marie Edmée Chappotin.

422[Liens de parenté] Cousin de Charles de Chappotin*.

423Élève-inspecteur du Trésor 1er janvier 1809, sous-inspecteur de 1re classe 15 février 1811, inspecteur de 1re classe 1er avril 1816.

424Surnuméraire au ministère des Finances. Conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes 1825. Mort en fonctions.

425LH 1841.

426Sources : AN, LH 485/18 et BB30/274 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

427Bibliographie : TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 80 ; ARNAUD (Étienne), « La famille Chappotin de Saint-Laurent », La France généalogique, n° 37, janvier 1982, p. 33-34 et 42-46 ; PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 180-181 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 127.

CHAPPUIS Adrien-Antoine Joseph Louis Constantin Polydore

428Né le 6 octobre 1800 à Bourganeuf (Creuse), décédé le 21 septembre 1879, fils de Joseph Chappuis receveur de l’Enregistrement (s. d.) et d’Anne Laure Macon.

429Élève-inspecteur 30 mai 1830, inspecteur de 3classe 1er août 1832, 2classe 1er janvier 1837, inspecteur général des Finances 21 décembre 1848, admis à la retraite en 1865.

430Employé temporaire à l’Indemnité des émigrés (s. d.). Chef de bureau 1843, sous-directeur à la direction du Mouvement général des fonds 1845. Secrétaire général du ministère des Finances 1848 (29 mai-21 décembre).

431LH 1843, O. 1854.

432Sources : AN, LH 485/23 ; SAEF, 1C 5493 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

CHARLES-LAURENT voir LAURENT

CHARPENTIER Guy Agénor Louis Marie

433Né le 21 mai 1921 à Paris (8e), décédé le 28 juillet 1991, fils de Jacques Camille Marie Charles Charpentier avocat à la Cour d’appel (N), ancien bâtonnier de l’ordre des avocats (C) et d’Odette Léonie Marie Davy de Boisroger.

434[Liens de parenté] Petit-fils d’Agenor Davy de Boisroger artiste peintre.

435Licencié en droit, Éna (promotion Croix de Lorraine) 1948.

436Engagé volontaire dans les Forces françaises combattantes à compter du 1er janvier 1942, agent P2 sous le pseudonyme de Strang aux réseaux F2 et Roy-Lenoir, évadé de France en Espagne le 21 septembre 1943, rejoint l’Afrique du Nord en octobre 1943, agent P2 dans le réseau Samson en France de juillet à octobre 1944, démobilisé le 12 septembre 1945.

437Adjoint à l’Inspection 16 décembre 1948, inspecteur de 3classe 16 décembre 1948, 2classe 1er octobre 1951, 1re classe 1er mai 1956, inspecteur général des Finances 1er avril 1973, admis à la retraite par limite d’âge 22 mai 1986.

438Chargé de mission au service de presse du ministère des Affaires étrangères de novembre 1944 à août 1945. Rapporteur du Comité de révision douanière 1950. Stagiaire attaché financier à Washington 1951. Chargé de mission à la mission d’enquête sur les problèmes du logement de la construction et de la reconstruction en Belgique 1951. Chargé de mission au service financier 1953-1958, rapporteur particulier de la Commission de la construction 1953, rapporteur de la Commission du financement 1953, rapporteur de la Commission de l’économie générale et du financement 1956, rapporteur particulier de la Commission de la construction au Commissariat général du Plan 1958. Directeur des services financiers et comptables du Commissariat à l’énergie atomique 1958-1963. Directeur général de la Politique industrielle au ministère de l’Industrie 1967-1970. Chargé de suivre pour le compte du ministre de l’Économie et des Finances toutes questions relevant du délégué à l’Informatique 1967. Vice-président de la Commission de l’industrie au Commissariat général du Plan 1969. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du VIe Plan) 1969-1970. Président du Comité national de liaison entre le ministère de l’Économie et des Finances et la Banque de France 1977. Vice-président du conseil de surveillance du Crédit d’équipement des petites et moyennes entreprises 1980-1983. Président du comité chargé d’examiner les demandes d’agrément ministériel pour les opérations de rachat d’entreprises par les salariés (s. d.)-1986.

439Administrateur de l’Académie de France à Rome 1982-(1991 ?) et de la Fondation Hugot du Collège de France 1979.

440Conseiller municipal de Lolif (Manche) (s. d.).

441LH 1960, O. 1970, C. 1985. ONM O. 1966, C. 1979. Croix de guerre 1939-1945.

442Sources : SAEF, PH 257/01 0001 ; ADP, état civil parisien, mairie du 8e arr ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959, 1965 et 1969.

443Autres sources : Croix de Lorraine, février 1947-décembre 1948, n° 3 des Cahiers pour une histoire de l’Éna, Éna/La Documentation française, 2011, 254 p.

CHARPIN Jean-Michel

444Né le 23 février 1949 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de Jacques Charpin médecin (s. d.) et de Huguette Cavaglione.

445École polytechnique 1968, École nationale de la statistique et de l’administration économique 1971, licencié ès sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris.

446Nommé inspecteur général des Finances en service extraordinaire 18 octobre 2007.

447Administrateur de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) de 2classe 1973. Responsable des prévisions à moyen terme à la Commission des Communautés européennes 1980. Chef du service des Programmes à la direction des Synthèses de l’Insee 1981. Directeur du cabinet de Jean Le Garrec secrétaire d’État au Plan et à l’Économie sociale 13 avril 1983, puis secrétaire d’État à la Fonction publique et aux Simplifications administratives 23 juillet 1984 à juillet 1985. Conseiller au cabinet de Lionel Jospin premier secrétaire du Parti socialiste 1984. Directeur du Centre d’études prospectives et d’informations internationales 1985. Directeur des études économiques à la Banque nationale de Paris (BNP) 1990-1993. Président du groupe de travail Perspectives économiques (préparation du XIe Plan) 1992. Directeur de la gestion actif-passif et membre du comité de direction de la BNP 1994-1998. Président de l’Association française des gestionnaires actif-passif 1995-1998. Président du groupe de travail Refinancement et préparation de la monnaie unique auprès de la Banque centrale 1996. Membre du Conseil d’analyse économique 1997-2007. Commissaire au Plan 1998-2003. Président de la Commission de concertation sur les retraites 1998-1999. Inspecteur général de l’Insee 1998. Président de la Commission de concertation en vue de la préparation du rapport sur les perspectives de la France (Commissariat général du Plan) 1999-2000. Président du groupe de travail Préparation annuelle des investissements de production électrique au Commissariat général du Plan 2001. Président du comité d’audit d’EDF 2002-2003. Directeur général de l’Insee 2003-2007. Président du conseil de perfectionnement de l’École nationale de la statistique et de l’analyse de l’information 2003-(renouvelé en 2006). Inspecteur général de classe exceptionnelle de l’Insee 2005. Membre du Conseil d’orientation des retraites 2008. Membre, représentant français au Conseil de gouvernance de la statistique européenne depuis mars 2009.

448Président de l’Association française de science économique. Professeur à l’École centrale 1977-1982. Professeur à l’Éna 1988-1991.

449LH 1997, O. 2009. ONM O. 2001.

450Œuvres

  • J.-M. Charpin (dir.), Faire le point de l’évolution des normes comptables, appréhender les diverses dimensions des inégalités, évaluer le partage de la valeur ajoutée, Paris, Insee, 2007, 272 p. (actes du 11e colloque de l’Association de comptabilité nationale, 2006)

  • J.-M. Charpin (dir.), La consommation des ménages en 2004, Paris, Insee, 2005, 48 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003). Le chômage départemental (1981-2004), Paris, Insee, 2005, 48 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Environnement, nuisances et insécurité : indicateurs sociaux 1996-2004, Paris, Insee, 2005, 48 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Les salaires dans l’industrie, le commerce et les services en 2003, Paris, Insee, 2005, 44 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Les effectifs des collectivités territoriales au 31 décembre 2001, 2002, 2003, Paris, Insee, 2005, 36 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 2002, Paris, Insee, 2004, 29 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Rapport sur les comptes de la nation 2003, Paris, Insee, 2004, 47 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Projections de ménages pour la France métropolitaine, ses régions et ses départements : horizon 2030, Paris, Insee, 2003, 22 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Les conditions de logement des ménages en 2002, Paris, Insee, 2003, 23 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Les entreprises des services en 2001 : les services aux entreprises, les activités immobilières et les services aux particuliers, Paris, Insee, 2003, 33 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Images économiques des entreprises et des groupes au 1er janvier 2001, Paris, Insee, 2003, 34 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Images économiques des entreprises et des groupes au 1er janvier 2002, Paris, Insee, 2003, 34 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Les petites entreprises industrielles en 2001, Paris, Insee, 2003, 38 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), Rapport sur les comptes de la nation 2002, Paris, Insee, 2003, 45 p.

  • J.-M. Charpin et al., Aménagement du territoire, Paris, La Documentation française, 2001, 253 p. (travaux du Conseil d’analyse économique).

  • J.-M. Charpin et al., Plein emploi, Paris, La Documentation française, 2000, 371 p. (travaux du Conseil d’analyse économique).

  • J.-M. Charpin et al., Retraites choisies et progressives, Paris, La Documentation française, 2000, 267 p. (travaux du Conseil d’analyse économique).

  • J.-M. Charpin et al., Étude économique prospective de la filière électrique nucléaire, Paris, La Documentation française, 2000, 252 p. (rapport au Premier ministre) (trad. anglaise, Paris, Commissariat général du plan, 2000, 277 p.).

  • J.-M. Charpin (dir.), L’élargissement de l’Union européenne à l’est de l’Europe : des gains à escompter à l’Est et à l’Ouest, Paris, La Documentation française, 1999, 382 p.

  • J.-M. Charpin (dir.), L’avenir de nos retraites, Paris, La Documentation française, 1999, 263 p. (rapport au Premier ministre).

  • L’économie française en perspective, Paris, Éd. La Découverte-La Documentation française, 1993, 331 p. (rapport du groupe Perspectives économiques du XIe plan, présidé par Jean-Michel Charpin).

451Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 5 janvier 2009 ; Who’s who, 2006.

CHASSAIGNE Claude Henri

452Né le 9 juin 1920 à Paris (16e), fils de Marc Pierre Chassaigne avocat et historien (s. d.), propriétaire au château de Beauverger à Saulzet-par-Gannot (Allier) (C) et de Marie Josèphe Virginie Victoire Courtier.

453Diplômé de l’ELSP, docteur en droit public et économie politique, diplômé du Centre des hautes études musulmanes 1955.

454Dans le cadre du service du travail obligatoire, mineur aux Houillères nationales du Nord et du Pas-de-Calais (compagnie de Béthune) 28 juin 1943-16 juillet 1943, puis, bûcheron à l’administration des Eaux et Forêts 7 mars 1944-6 septembre 1944.

455Adjoint à l’Inspection (concours spécial) 1er juin 1946, inspecteur de 3classe 1er octobre 1948, 2classe 1er octobre 1951, 1re classe 1er octobre 1955, inspecteur général des Finances 1er septembre 1971, admis à la retraite sur sa demande 10 juin 1986.

456Rédacteur stagiaire à la direction du Budget 16 juillet 1943-7 mars 1944 puis aux Finances 1er avril 1945-1er août 1945. Rapporteur au Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1948. Rapporteur du Comité du contentieux institué auprès de l’Agence judiciaire du Trésor 1949. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1952. Rapporteur de la Commission d’étude et de coordination et d’équipement des départements d’outre-mer (sous-commission des finances) 1954. Directeur du contrôle financier de Madagascar 1956-1961. Commissaire du Gouvernement auprès de nombreuses sociétés, en particulier de banques d’affaires 1962-1986.

457LH 1966, O. 1976. ONM O. 1969, C. 1985.

458Œuvres

  • « La dépopulation rurale dans le département du Puy-de-Dôme », s. l., 1947, 123 ff. (th. doctorat, droit, Paris ; Bib. Cujas).

459Sources : SAEF, PH 257/01 0001 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1986 ; réponse dactylographiée au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980.

460Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Claude Chassaigne avec N. Zumsteg, 1992.

CHASSERIAU René Benjamin

461Né le 4 mars 1876 à Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime), décédé le 30 décembre 1969 à Paris (17e), fils d’Auguste Chasseriau avocat, juge suppléant au tribunal de première instance de Rochefort-sur-mer (C) et de Marie Claris.

462Docteur en droit.

463Adjoint à l’Inspection 1er avril 1902, inspecteur de 4e classe 26 avril 1904, 3classe 27 avril 1907, 2classe 18 mars 1911, démissionnaire 12 juin 1913.

464Rédacteur stagiaire 1898, puis rédacteur ordinaire au bureau des trésorieurs-payeurs généraux de la direction de la Comptabilité publique 1899. Directeur du contrôle financier de l’Afrique occidentale française 1907-1910. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Travaux publics 1910. Chef du cabinet d’André Lefèvre sous-secrétaire d’État aux Finances 4 novembre 1910-3 février 1911. Directeur du contrôle des assurances privées au ministère du Travail et de la Prévoyance sociale 1911. Directeur de la Banque française pour le commerce et l’industrie (BFCI), devenue en 1922 Banque nationale de crédit (BNC), 1913-1932.

465LH 1913, O. 1919.

466Œuvres

  • « De la protection de l’industrie des constructions navales », Paris, L. Larose, 1901, 198 p. (th. doctorat, droit, Paris).

467Sources : SAEF, 1C 34824 ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924.

468Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 118 ; CDEA, t. 10, p. 79-80 ; BONIN (Hubert), La Banque nationale de crédit. Histoire de la quatrième banque de dépôts française en 1913-1932, Paris, Plage, 2002, 238 p.

CHATILLON Dominique Élie Marie

469Né le 15 janvier 1928 à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise), décédé le 4 février 2007, fils de Louis Chatillon banquier (s. d.) et d’Odette Louit.

470Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Paul Cambon) 1953.

471Rappelé en Algérie du 23 juillet 1956 au 10 janvier 1957.

472Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1953, inspecteur de 3classe 1er octobre 1956, 2classe 1er octobre 1958, 1re classe 1er octobre 1962, admis à la retraite différée 1er novembre 1980.

473Rapporteur enquêteur au Comité des prêts de productivité 1956. Chargé de mission au cabinet de Félix Gaillard* ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 13 juin 1957-6 novembre 1957. Chargé de mission au cabinet de Pierre Pflimlin ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 7 novembre 1957-1er juin 1958. Chargé de mission au cabinet de Pierre Pflimlin ministre d’État 1er juin 1958-1er septembre 1958. Adjoint du conseiller financier à Washington 1958-1960. Chargé de mission 1960, puis sous-directeur à la direction des Finances extérieures 1964-1966. Commissaire du Gouvernement auprès de la Banque française du commerce extérieur 1965-1967. Sous-directeur à la direction du Trésor 1966-1967. Directeur à la Caisse des dépôts et consignations 1967-1974. Président-directeur général de la Société d’études pour le développement économique et social 1967-1974. Membre du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Président-directeur général du Crédit industriel et commercial 1978-1982. Président de la Compagnie La Hénin 1983-1990. Président de l’Association française des banques 1984 (ou 1985)-1992. En fonctions à la Compagnie foncière internationale 1990-1992. En fonctions au sein du groupe Suez 1993-1994. Président de l’Association bancaire pour l’entreprise et le développement 1993-1994. Président du Centre de recherche sur l’épargne 1994-1997. Président d’Épargne patrimoine 1997-1998.

474Enseigne à l’IEP de Paris (s. d.).

475LH 1977, O. 1992. ONM 1966.

476Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Livre d’or; Who’s who, 1959-2000.

477Bibliographie : STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, 2 vol. 

478Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Dominique Chatillon avec L. Quennouëlle-Corre, 2000.

CHAULIEU (de) voir DES ROTOURS de CHAULIEU

CHAUMET François Paul René

479Né le 20 avril 1918 à Fougères (Ille-et-Vilaine), décédé le 16 août 2011, fils de Paul Chaumet médecin aide major au 6e escadron du train des équipages (s. d.), en 1936 médecin à Grasse (Alpes-Maritimes) et de Fernande Leboeuf.

480École nationale de la France d’outre-mer 1936, Institut des langues orientales (malgache), licencié en droit.

481Mobilisé du 16 septembre 1939 au 25 février 1941 puis du 1er février 1943 au 18 septembre 1945 (Afrique du Nord, Corse, île d’Elbe, France, Allemagne).

482Intégré en surnombre dans les cadres en qualité d’inspecteur des Finances de 1re classe 1er novembre 1958, inspecteur général des Finances 1er juillet 1973, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 1983.

483Administrateur adjoint de la France d’outre-mer (FOM) 26 février 1941, chef de la section rationnement et répartitions du service des Affaires économiques du gouvernement général de l’Afrique occidentale française 9 août 1941-1er février 1943. Administrateur de la FOM 1945. Adjoint au chef de la région de Batouri, puis chef de la région de Batouri, puis chef de la subdivision de Betaré Oya au Cameroun 1946-1948. Chef des subdivisions de Pobè et Sakété au Dahomey 1949. Directeur des Finances et ordonnateur délégué au Dahomey 1949-1950. Commandant du cercle de Natitingou au Dahomey 1950-1951. Administrateur en chef de la FOM 1951. Chef du bureau des Programmes de la direction des Affaires économiques et du Plan du ministère de la FOM 1951-1958. Administrateur de la FOM de classe exceptionnelle 1957-1958. Sous-directeur du Plan au ministère de la FOM 1958-1959. Chef de service au ministère d’État chargé de l’Aide et de la Coopération 1959. Chef de service au secrétariat général pour l’aide à la coopération du secrétariat d’État à la Communauté 1960. Chef du service du Développement économique à la direction des Affaires économiques et financières du ministère d’État chargé de l’Aide et de la Coopération 1960-1962. Directeur du cabinet de Gabriel Lisette ministre conseiller auprès du président de la République du Tchad 1960. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1966. Conseiller technique au cabinet de Christian Fouchet ministre de l’Intérieur 15 avril 1967-1er juin 1968. Rapporteur de la Commission supérieure instituée par le décret du 30 juillet 1937 en vue de connaître des recours exercés en ce qui concerne l’établissement des listes de commissaires aux comptes de sociétés 1969-1971. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1970. Directeur général de l’Agence nationale pour l’indemnisation des Français d’outre-mer 1971-1974. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société de gestion de la compagnie française du Gabon 1972. Chargé des fonctions d’inspecteur général de l’Économie nationale pour la région Rhône-Alpes 1975.

484Auditeur à la 17e session de l’IHEDN 1964.

485LH 1956, O. 1970. ONM C. 1985. Croix de guerre 1939-1945.

486Sources: SAEF, PH 22/96 0004; Fichier BRH; Livre d’or; Who’s who, 1963-1983.

CHAUVIN (de) voir FEUILHADE de CHAUVIN

CHAUVY Auguste Étienne

487Né le 12 avril 1871 à Plouha (Côtes-d’Armor), décédé le 21 septembre 1945 à Plouha (Côtes-de-Nord), fils de Claude Jean Baptiste Chauvy ancien directeur du Contentieux à la Société générale, rentier, décédé (C) et d’Alice Fanny Rhôné.

488Licencié en droit.

489Mobilisé du 15 août 1914 au 31 janvier 1919.

490Adjoint à l’Inspection 1er avril 1898, inspecteur de 4classe 9 février 1900, 3classe 1er janvier 1904, 2classe 16 novembre 1907, démissionnaire 19 septembre 1913.

491Attaché au secrétariat du parquet de la Cour des comptes 1896-1898. Chargé de mission au cabinet de Pierre Merlou ministre des Finances 1er novembre 1905 à décembre 1905. Directeur (p. i.) du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1905-1906. Chargé de mission aux cabinets d’Eugène Étienne puis de Georges Picquart ministres de la Guerre 4 juillet 1906-21 janvier 1907. Contrôleur des dépenses engagées aux ministères du Commerce et de l’Industrie, des Travaux publics, du Travail et de la Prévoyance sociale 1907-1909. Chef du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 1er mars 1909-30 juillet 1909. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Travaux publics, Postes et Télégraphes 1910. Directeur de l’Office national des retraites ouvrières 1910. Directeur général, premier vice-président de la Compagnie du Brazil Railway 1910-1913. (mobilisé en 1914-1919). Appelé en avril 1915 aux fonctions d’adjoint au chef du service des Achats à l’étranger, puis nommé adjoint au contrôleur général de l’Administration de l’armée, chef du service financier du Ravitaillement du ministère du Commerce et de l’Industrie en janvier 1916, puis chef de la section de finances et de comptabilité du service du Ravitaillement du ministère des Travaux publics, des Transports et du Ravitaillement en janvier 1917, puis nommé sous-directeur (p. i.) à la direction générale de la Comptabilité publique d’avril 1917 à janvier 1919). Directeur du Crédit national 1919-1920. Directeur général adjoint de la Banque des pays du Nord 1920-1923. Administrateur délégué du Crédit mobilier français 1923.

492LH 1910, O. 1919.

493Sources : AN, LH 19800035/1249/44185 ; SAEF, 1C 34824 et 1C 5595 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

494Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 118.

CHAVANNE Paul-Marie Laurent Joseph

495Né le 28 juin 1951 à Sainte-Adresse (Seine-Maritime), fils de Pierre Chavanne ingénieur (s. d.) et de Pierrette Jounaud.

496École centrale des arts et manufactures de Paris, licencié ès sciences économiques, Éna (promotion Pierre Mendès France) 1978.

497Adjoint à l’Inspection 1er juin 1978, inspecteur de 3classe 1er décembre 1979, inspecteur de 2classe 1er juin 1982, 1re classe 1er juin 1987.

498Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1981-1er juin 1982. Chargé de mission et secrétaire général adjoint du Comité interministériel pour la restructuration industrielle 1982. Chargé de bureau à la direction du Trésor 1984-1988. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur 1988-1989. Sous-directeur à la direction du Trésor 1988-1989. Directeur de la stratégie et du développement du groupe papetier Soparges 1989-1992. Directeur général adjoint chargé du contrôle des activités de fabrication et de la gestion industrielle de Peugeot SA-Citroën 1992-1997. Chargé du contrôle de la gestion financière, des ressources humaines, de l’informatique et des filiales espagnoles et portugaises du groupe Citroën 1994-1997. Président de Citer (filiale de location de voitures de Citroën) 1994-1997. Directeur général puis président-directeur général de Strafor-Facom 1997-1999. Président du directoire d’Autodistribution 1999-2001. Président-directeur général de Géopost depuis 2001. Directeur du colis et de la logistique du groupe La Poste depuis 2001. Directeur général délégué chargé du colis et de la logistique à La Poste 2002-2006.

499ONM 1994.

500Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Who’s who, 2000-2005.

CHAYET Jean Auguste Paul

501Né le 1er octobre 1855 à Fourchambault (Nièvre), décédé le 15 (ou 10) janvier 1940 à Graveson (Bouches-du-Rhône), fils d’Alexandre Charles Chayet directeur de la fonderie de Fourchambault (N) adjoint au maire (s. d.) et de Joséphine Adélaïde Mourret.

502Licencié en droit.

503Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1882, inspecteur de 4classe 1er janvier 1888, 3classe 1er mai 1892, 2classe 16 février 1896, 1re classe 1er mars 1905, inspecteur général des Finances 11 juin 1914, admis à la retraite 1er avril 1921.

504Surnuméraire au ministère des Finances 1878. Commis ordinaire 1879. En mission en Tunisie 1887, en Italie (auprès des caisses d’épargne) en janvier 1891. En mission de contrôle des chemins de fer 1894-1895. En mission en Allemagne et au Danemark (ports francs) en 1899.

505LH 1905, O. 1919.

506Sources : SAEF, 1C 34824 et 1C 5595 ; AN, LH 19800035/243/32303 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; DREVON P. « Notice nécrologique », La Gazette de l’Inspection, n° 3, mai 1940, p. 37-39.

507Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 118.

CHAZAL Léon Augustin

508Né le 22 septembre 1821 à Paris, décédé le 2 août 1898, fils d’Antoine Chazal peintre et professeur de dessin au Muséum d’histoire naturelle (s. d.).

509[Liens de parenté] Frère de Camille Charles Chazal (1825-1875) Grand Prix de Rome, peintre de renom sous le Second Empire.

510Adjoint à l’Inspection 1er avril 1846, sous-inspecteur 2 mai 1848, inspecteur de 3classe 2 mars 1852.

511Commis ordinaire de 3classe à la direction de la Dette inscrite 1846. Contrôleur général à la Banque de France 1858-1878. Caissier-payeur central du Trésor 1878. Admis à la retraite 1887.

512Maire de Saint-Ouen-sur-Morin (Seine-et-Marne) à partir de 1873-(s. d.). Conseiller général de Seine-et-Marne 1878-(s. d.). Président de la commission des Finances et vice-président du conseil général de Seine-et-Marne 1889.

513LH 1863, O. 1870.

514Sources : SAEF, 1C 30749 ; AN, LH 513/68 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

515Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 118 ; DBF, t. 8, col. 953 ; Dictionnaire biographique… de Seine-et-Marne, Paris, H. Jouve, 1898, p. 135 ; LE CHOLLEUX (R., pseud. de René-Alphonse BRISSY), Revue biographique des notabilités françaises contemporaines, Paris, Ch. Le Rosey, 1892, t. 1, p. 425-426.

CHENIN Charles Guillaume Victor

516Né le 28 octobre 1795 à Neufchâteau (Vosges), décédé à une date inconnue, fils de Jean Charles Nicolas Chenin receveur de l’Enregistrement (N) et d’Élisabeth Didetot.

517Sous-officier de la garde impériale (s. d.).

518Agent extraordinaire de l’Inspection 1er septembre 1825, sous-inspecteur des Finances de 1re classe 1er janvier 1826, inspecteur de 2classe 1er janvier 1828, 1re classe 1er janvier 1834, admis à la retraite 12 décembre 1851.

519Employé à l’administration du casernement de la Maison du roi. Commis à la direction de la Comptabilité générale (s. d.). Payeur particulier à l’armée d’Espagne 1823-1825.

520LH 1839.

521Œuvres

  • C. L. G. d’Audiffret, C. G. V. Chenin, Masson, Réglement spécial sur la comptabilité du ministère des Travaux publics, Paris, Impr. nationale, 1849, 269 p.

522Sources : AD des Vosges, état civil de Neufchâteau ; Livre d’or ; IGF, 1931.

523Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 255.

CHEVAL Marie Camille Françoise

524Née le 15 septembre 1974 à Paris (15e), fille de Pierre Cheval viticulteur (s. d.) et de Marie Paule Gatinois viticultrice (s. d.).

525[Liens de parenté] Ancienne épouse d’Éric Garandeau*.

526Diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Cyrano de Bergerac) 1999.

527Adjointe à l’Inspection 1er avril 1999, inspectrice de 3classe 1er octobre 2000, 2classe 1er avril 2003, 1re classe 6 octobre 2006.

528Directrice administrative et financière de SF2 (holding des filiales de la Banque postale) 2003. Membre du comité de direction des services financiers 2004, directrice de la stratégie des services financiers 2004-2005 de La Poste. Directrice de la stratégie, 2006, directeur marketing et commerciale 2006, directrice adjointe et directrice marketing, de la qualité, des processus et des procédures 2008-2009, directrice des opérations bancaires de la Banque postale depuis 2009.

529Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2011.

CHEVALIER Charlotte voir REBOUL Charlotte

CHEVREY-RAMEAU Léon-Louis

530Né le 16 août 1838 à Versailles (Yvelines), décédé le 21 décembre 1887, fils de Charles Victor Chevrey-Rameau avoué (N), député (Gauche républicaine) de Seine-et-Oise 1871-1885 et maire de Versailles après 1870 et de Marie Louise Josèphe Duvergoy.

531Licencié en droit.

532Engagé volontaire du 13 août 1870 au 1er septembre 1871.

533Adjoint à l’Inspection 1er avril 1863, inspecteur de 4classe 1er octobre 1866, 3classe 1er juillet 1871, 2classe 1er décembre 1874, 1re classe 1er novembre 1879, mort en fonctions.

534Surnuméraire à la direction de la Comptabilité générale 1859. Commis ordinaire aux Caisses centrales 1861. Rapporteur de la Commission du règlement de la comptabilité, du contrôle et de la surveillance des services financiers de la Ville de Paris 1875-1878. Commissaire général des chemins de fer au ministère des Travaux publics 1884. Chef du cabinet de Marie-François Sadi-Carnot ministre des Finances 21 avril 1885-24 décembre 1886. Directeur de la Comptabilité publique 1887. Mort en fonctions.

535LH 1879, O. 1885.

536Œuvres

  • « De pignoribus et hypothesis. De la conservation et de la publicité des privilèges et des hypothèques », s. l. n. d. (1862) (th. licence, droit, Paris).

537Sources : AN, LH 526/39 ; SAEF, 1C 5493 et 1C 34824 ; IGF, 1931 ; Livre d’or ; TROLARD, 1998, p. 20, 24-26 et 139.

538Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 119 ; DBF, t. 8, col. 1117-1118.

CHEVRIER Louis Gabriel Ernest

539Né le 13 janvier 1840 à Montdidier (Somme), décédé le 26 septembre 1911 à Paris (9e), fils de Pierre Antoine Chevrier traiteur (N) et de Marie Lucie Louvet.

540Licencié en droit.

541Adjoint à l’Inspection 1er mai 1865, inspecteur de 4classe 1er mai 1869, 3classe 1er avril 1874, 2classe 4 juin 1877, 1re classe 20 octobre 1881, inspecteur général des Finances 1er mai 1893, admis à la retraite 1er mars 1905.

542Surnuméraire au ministère des Finances 1860, à la direction de la Comptabilité générale 1860, à la direction du Personnel 1861. Commis ordinaire de 2classe à la direction de la Comptabilité générale 1862. En mission au ministère de l’Intérieur 1872, au ministère de la Marine et des Colonies 1878.

543LH 1882, O. 1895.

544Sources : AN, LH 526/63 ; SAEF, 1C 30751 ; Qui êtes-vous ?, 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

545Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 119.

CHEYSSON Pierre Eugène Marie

546Né le 14 février 1887 à Paris (6e), décédé le 30 septembre 1971 à Paris, fils d’Émile Jean Jacques Cheysson polytechnicien 1854, inspecteur général des Ponts et Chaussées, membre de l’Académie des sciences morales décédé (C) et de Zoé Bouffard.

547[Liens de parenté] Beau-frère de Louis Formery*. Père de Claude Cheysson ministre des Relations extérieures 1981-1984.

548École polytechnique 1907.

549Mobilisé en 1914-1919 (blessé en 1916).

550Adjoint à l’Inspection 2 avril 1914, inspecteur de 4e classe 27 mai 1916, 3classe 1er avril 1919, 2classe 1er juin 1920, démissionnaire 14 septembre 1923.

551Chargé de mission (Commission chargée de rédiger les clauses financières du traité de paix) au cabinet de Louis-Lucien Klotz ministre des Finances 1er janvier 1918-17 février 1920. En mission en Angleterre 1919-1920. Délégué français et chef des services financiers du comité financier international de la Commission des réparations 1920. Représentant en Europe centrale du groupe Schneider et de la Banque de l’Union parisienne 1920-1922. Délégué français et expert aux conférences de Boulogne, Spa et Bruxelles 1920. Délégué français et expert à Londres, Bruxelles et Washington 1921. Délégué français et expert à Gênes 1922. Administrateur délégué de la Banque de l’Union européenne industrielle et financière (groupe Schneider) 1922-1929. En mission à Berlin 1923. Administrateur de sociétés du groupe de l’Union des mines 1930-1934. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société des nations en Bulgarie 1934-1er août 1940. Attaché financier en Amérique du Sud (au Brésil) 2 août 1940-30 décembre 1942. Fondé de pouvoir pour le Brésil de la Société lyonnaise des eaux, au Brésil 31 décembre 1942-31 décembre 1944.

552LH 1919, O. 1930. Croix de guerre 1914-1918.

553Sources : Renseignements biographiques aimablement communiqués par M. Claude Cheysson et M. J. P. Sablé ; AN, LH 19800035/1114/27579 ; SAEF, 1C 34824 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

554Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 119 ; BONIN (Hubert), La Banque de l’Union parisienne. Histoire de la deuxième banque d’affaires française 1874/1904-1974, Paris, Plage, 2001, 588 p.

CHOBERT Antoine Eugène Joseph Marie

555Né le 1er décembre 1882 à Paris (6e), décédé le 7 février 1941 à Montpellier (Hérault), fils de (Charles) Marie-Joseph Chobert professeur agrégé de droit décédé (C) et de Clémence Simonette Élisa Louise Colpart.

556Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

557Mobilisé en 1915-1919.

558Adjoint à l’Inspection 1er avril 1907, inspecteur de 4e classe 1er mars 1909, 3classe 16 mars 1911, 2classe 4 décembre 1913, 1re classe 1er septembre 1920, inspecteur général des Finances 1er août 1932, mort en fonctions.

559LH 1923, O. 1932.

560Sources : SAEF, 1C 34824 et 1C 5595 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; POISSON (A.), « L’inspecteur général Chobert », La Gazette de l’Inspection, n° 6, juin 1941, p. 5-8.

561Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 119.

CHOMEREAU de SAINT-ANDRÉ (de) Yves Marie Joseph

562Né le 30 juin 1908 à Chambéry (Savoie), décédé le 23 juin 1957, fils de Gaston Marie Joseph de Chomereau de Saint-André lieutenant-colonel, chef d’état-major de la 36e division d’infanterie à Bayonne (C) et de Marie Thérèse Françoise Barré de Saint-Venant.

563Licencié en droit.

564Adjoint à l’Inspection 21 avril 1933, inspecteur de 4e classe 16 février 1935, 3classe 11 novembre 1937, 2classe 1er janvier 1940, 1re classe 1er juillet 1942, mort en fonctions.

565Rapporteur du Comité de réorganisation administrative du ministère de l’Économie nationale et du Commerce 1938. Chef adjoint du cabinet civil de Raoul Dautry ministre de l’Armement 18 septembre 1939-25 juillet 1940. Chef adjoint du cabinet de Michel Ybarnégaray ministre de la Famille et de la Jeunesse 25 juillet 1940-6 septembre 1940. Chef adjoint chargé de la direction de l’échelon de Vichy au cabinet de Pierre Cathala ministre secrétaire d’État aux Finances 30 mai 1942-1er décembre 1943. En congé de longue durée 1er décembre 1943-15 août 1945. Réintégré à l’Inspection 15 août 1945. Administrateur et conseiller économique adjoint auprès du conseiller politique du commandant en chef français en Allemagne au Commissariat général aux affaires allemandes et autrichiennes 1946-1947. En congé de longue durée 1947-1957. En disponibilité à l’Organisation du traité de l’Atlantique nord 1952-1953. Auditeur au Conseil de défense 1953.

566Sources : SAEF, 1C 34824 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957 ; FOUCHIER (Jacques de), Le goût de l’improbable, Paris, Fayard, 1984, p. 106-107.

CHOUSSAT Jean Germain Albert

567Né le 9 septembre 1934 à Alger (Algérie), décédé le 24 mai 1998 à Paris, fils de Henri Choussat médecin, professeur à la faculté de médecine de Bordeaux (s. d.) et de Juliette Clausse docteur en médecine (s. d.).

568Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Saint-Just) 1963.

569En Algérie du 1er mars 1958 au 10 août 1960.

570Adjoint à l’Inspection 1er juin 1963, inspecteur de 3classe 1er décembre 1964, 2classe 11 août 1967, 1re classe 1er novembre 1972, inspecteur général des Finances 1er novembre 1986, mort en fonctions.

571Chargé de mission à la direction du Budget 1967-1974. Rapporteur du Conseil supérieur des transports 1966-1968. Sous-directeur 1974-1979, puis chef de service à la direction du Budget 1979. Directeur général au ministère de la Santé et de la Sécurité sociale 1980-1981. Directeur du Budget 1981-1986. Directeur général à l’administration générale de l’Assistance publique de Paris 1986-1989. Délégué à la modernisation au ministère de l’Économie, des Finances et du Budget 1990-1993. Président de la Commission d’agrément relative à l’institution d’une garantie de l’État pour certaines expositions temporaires d’œuvres d’art 1993-1998.

572Administrateur de l’Académie de France à Rome (Villa Médicis) 1991-1998. Vice-président de l’Institut français des sciences administratives (s. d.).

573ONM 1974.

574Œuvres

  • J. Choussat (dir.), Les administrations économiques et financières et leurs usagers, Bordeaux, Comité régional pour l’information et la communication-LCF éd., 1997, 188 p.

  • J. Choussat (dir.), Les administrations économiques et financières et l’aménagement du territoire, Bordeaux, Comité régional pour l’information et la communication-LyCoFac Éditions, 1996, 182 p.

  • J. Choussat (dir.), Les administrations économiques et financières à l’épreuve de la décentralisation, Bordeaux, LyCoFac Éditions, 1995, 179 p.

  • J. Choussat (dir.), La fonction de contrôle externe des administrations économiques et financières, Bordeaux, Comité régional pour l’information et la communication-LyCoFac Éditions, 1994, 225 p.

575Sources : SAEF, PH 005/01 (fonds Choussat, 27 cartons 1947-1997) ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 1967-1998 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 489.

576Autres sources : Réformer la gestion publique, l’actualité d’un homme libre Jean Choussat, colloque co-organisé par l’Institut de management public et Les amis de Jean-Choussat (Association des membres et anciens membres de l’inspection générale des Finances, l’Association Perspectives, et l’Association des anciens élèves des Sciences Po), Paris, 7 juin 2001.

CLAMORGAN Paul André

577Né le 27 février 1855 à Mortain (Manche), décédé le 22 février 1921 à Saint-Gérand-de-Vaux (Allier), fils de Paul Émile Clamorgan receveur particulier des Finances de Mortain (N) et de Louise Amélie Chevrel.

578Licencié en droit.

579Adjoint à l’Inspection 1er avril 1879, inspecteur de 4classe 15 mai 1882, 3classe 1er août 1888, 2classe 1er août 1892, 1re classe 21 avril 1899, inspecteur général des Finances 1er janvier 1912, admis à la retraite 1er mars 1920.

580Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1876. Commis ordinaire à la Caisse centrale 1877.

581LH 1901, O. 1919.

582Sources : SAEF, 1C 34824 et 1C 5595 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

583Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 120 ; DBF, t. 9, col. 1349.

CLAPPIER Bernard Marie André

584Né le 9 novembre 1913 à Limoges (Haute-Vienne), décédé le 25 septembre 1999 à Grasse (Alpes-Maritimes), fils de Georges Clappier médecin (N), industriel en porcelaine à Limoges (C) et d’Andrée Gérard.

585École polytechnique 1933, École d’application de l’artillerie 1935, diplômé de l’ELSP.

586Mobilisé du 25 août 1939 au 29 juillet 1940 (affecté à l’état-major de la 5e armée du 24 avril 1940 au 25 juin 1940).

587Adjoint à l’Inspection 1er mai 1939, inspecteur de 4e classe 1er février 1942, 3classe 15 mars 1942, 2classe 1er décembre 1944, 1re classe 15 mars 1949, inspecteur général des Finances 16 avril 1964, admis à la retraite sur sa demande 21 novembre 1979.

588Chargé de mission au cabinet de René Norguet secrétaire général à l’Industrie et au Commerce intérieur 28 septembre 1942, puis adjoint de René Norguet (arrêté le 10 août 1943 et déporté à Planzee) secrétaire général à la Production industrielle (jusqu’au 30 septembre 1943, date peu sûre). Représentant des Finances au Conseil de perfectionnement de l’École polytechnique 1945-1969. Directeur du cabinet de Robert Schuman ministre des Finances 9 mai 1947-4 décembre 1947, puis président du Conseil 4 décembre 1947-4 août 1948, puis ministre des Affaires étrangères (et président du Conseil du 5 au 11 septembre 1948) 4 août 1948-16 février 1951. Directeur des Relations économiques extérieures 1951-1964. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956. Membre de la Délégation française à la Conférence intergouvernementale pour le marché commun et l’Euratom 1956. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Vice-président de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Second sous-gouverneur 1964, puis premier sous-gouverneur de la Banque de France 1968-1973. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (VIe Plan) 1969. Président du Comité monétaire de la Communauté économique européenne 1970. Président-directeur général du Crédit national 1973-1974. Gouverneur de la Banque de France 1974-1979. Vice-président de la BRI 1983-1985 et 1989-1991.

589Prix Jean-Monnet.

590Sources : SAEF, PH 22/96 0002 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien transcrit de Bernard Clappier avec F. Demarigny, 1990 ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1979 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 495.

591Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

592Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels ; CLAPPIER (Bernard), « Souvenirs sur Jean Monnet », Témoignages à la mémoire de Jean Monnet, Lausanne, Fonds Jean-Monnet pour l’Europe, 1989, p. 109-111 ; MONNET (Jean), Mémoires, Paris, Fayard, 1976, 642 p.

CLAUDIO-JANNET Pierre Marie Joseph

593(Autorisé à porter le nom de Claudio-Jannet à compter du 13 novembre 1907).

594Né le 20 juillet 1875 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), décédé le 24 août 1935 à Angers (Maine-et-Loire), fils de Claude Marie dit Claudio Jannet économiste et juriste, avocat à la cour d’Aix-en-Provence (N), professeur d’économie politique à la faculté libre de droit de Paris, professeur à l’Institut catholique de Paris décédé (C) et d’Adèle Marie de Barlet.

595Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

596Adjoint à l’Inspection 1er avril 1900, inspecteur de 4e classe 1er avril 1902, 3classe 1er janvier 1906, 2classe 16 mars 1909, démissionnaire 30 avril 1916 (mais maintenu à la disposition du ministre des Finances jusqu’en 1922).

597Rédacteur stagiaire à la caisse centrale du Trésor public 1899. Rédacteur à l’administration des Monnaies et Médailles 1899-1900. Contrôleur des dépenses engagées au ministère du Commerce, du Travail, des Postes et des Travaux publics 1909-1910. Secrétaire général 1910, puis directeur général du Crédit foncier égyptien 1912-1921. Délégué de la France à la Caisse de la dette égyptienne 1914-1921. Directeur général, puis vice-président 1922, puis président de la Société des ardoisières d’Angers 1931-1935.

598LH 1920.

599Sources : SAEF, 1C 34836 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

600Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 120 ; SAUL (Samir), La France et l’Égypte de 1882 à 1914, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1997, p. 342.

CLÉREL de TOCQUEVILLE Bernard Bonaventure Marie Jean

601Né le 31 août 1896 à Tocqueville (Manche), décédé le 15 février 1974 à Marrakech (Maroc), fils de Pierre Marie Joseph Christian Clérel de Tocqueville propriétaire, maire de Tocqueville (s. d.) et d’Alix Clothilde Apollonie de Chastenet de Puységur.

602[Liens de parenté] Cousin de Vital Ramey de Sugny*, cousin de René de Blic*. Petit-neveu d’Alexis de Tocqueville. Sa femme, Marie-Louise d’Harcourt, sera chevalier de la Légion d’honneur pour faits de guerre et croix de guerre 1939-1945.

603Licencié en droit.

604Engagé volontaire du 21 mai 1915 au 12 avril 1918 (blessé, réformé).

605Adjoint à l’Inspection 21 juin 1921, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 1er août 1925, 2classe 1er mai 1927, 1re classe 1er décembre 1930, inspecteur général des Finances 1er février 1945, admis à la retraite 31 août 1966.

606Rapporteur au Comité de contrôle financier près la présidence du Conseil, le ministère de la Justice, les services de l’Économie nationale et les services d’Alsace-Lorraine 1937. Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 13 février 1940. En fonctions à la Commission d’armistice avec l’Italie (en décembre 1940 ?). Chef de la mission de l’Inspection en Afrique du Nord 7 mars 1941-14 mai 1945. Secrétaire aux finances et président du Conseil supérieur du crédit (pour les territoires d’Afrique du Nord) et du Comité de gestion des intérêts de la Caisse des dépôts et consignations (même territoires, plus les colonies ralliées) (s. d.). Contrôleur des dépenses engagées de l’Algérie et chef de la mission de l’Inspection en Afrique du Nord 1945-1950. Président de la sous-commission financière au Plan de modernisation et d’équipement 1954. Vice-président de la Commission consultative centrale des marchés du ministère de l’Intérieur 1958.

607Trésorier du Comité du centenaire du maréchal Lyautey 1954.

608LH 1932, O. 1947.

609Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Guy d’Hérouville ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

610Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954 ; SIMON (G.-A.), Histoire généalogique des Clérel seigneurs de Tocqueville 1066-1954, Caen, impr. de Ozanne, 1954, p. 172-176.

CLERMONT-TONNERRE (de) Thierry Jean Marie Amédée Robert

611Né le 10 janvier 1913 à Paris (8e), décédé le 17 août 1975, fils de Marie Amédée Henri Louis de Clermont-Tonnerre rentier (s. d.), mort pour la France en 1918 (C) et de Jeanne Marie Joseph Thaïs de Kergolay femme de lettres (C).

612[Liens de parenté] Neveu de François de Rohan-Chabot député (Agraire indépendant) de la Somme 1936-1942. Père d’Antoine de Clermont-Tonnerre administrateur civil, notamment président de la Société française de production puis président d’UniFrance.

613Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

614Mobilisé du 14 septembre 1939 au 23 août 1940.

615Adjoint à l’Inspection 1er juin 1937, inspecteur de 4e classe 1er octobre 1940, 3classe 1er janvier 1941, 2classe 26 mai 1942, 1re classe 1er avril 1947, démissionnaire (dispositions rapportées) 1er janvier 1955, admis à la retraite différée 14 décembre 1955.

616Chargé de mission au cabinet d’Yves Bouthillier* ministre secrétaire d’État à l’Économie nationale et aux Finances 5 novembre 1941-22 avril 1942. Chef adjoint du cabinet de Pierre Cathala ministre secrétaire d’État aux Finances 22 avril 1942 à fin novembre 1942. Évadé de France via l’Espagne vers Alger hiver 1943. Chargé de mission au commissariat aux Finances du Comité français de la libération nationale de juin 1943 à juillet 1944, mobilisé de juillet à octobre 1944. Chargé de mission à la direction du Trésor 1er octobre 1944-1946. Chargé de mission à la direction du Crédit 1946. Administrateur suppléant 1946, puis attaché financier auprès du Fonds monétaire international 1946-1947. Conseiller de la délégation française auprès de l’Organisation des Nations unies 1947-1948. Directeur adjoint à la direction des Finances extérieures 1948-1951. Secrétaire général du Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1951-1953. Directeur du cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury ministre des Finances 8 janvier 1953-21 mai 1953. Associé-gérant de Lambert frères et Cie 1953-1960. Conseiller technique au cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury président du Conseil 4 juin 1957-5 novembre 1957. Associé-gérant commandité de l’Union financière de Paris 1960-1968. Président-directeur général de la Sofitec 1960-1975. Vice-président 1961, vice-président-directeur général 1962, puis président-directeur général de la Librairie Plon 1962-1967. Président-directeur général de la Sofiteca 1961-1975. Vice-président des Éditions Julliard 1964. Président-directeur général de l’Union des transports et de participations 1964. Directeur général de la Compagnie financière Le Linord 1968-1969. Président-directeur général de la Banque occidentale pour l’industrie et le commerce 1969-1975.

617LH 1950 (à titre exceptionnel), O. 1958.

618Sources : SAEF, 1C 34824 et 1C 5894 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955, 1959, 1961 et 1967 ; Fouchier (Jacques de), Le goût de l’improbable, Paris, Fayard, 1984, 271 p.

619Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; QUENNOUËLLE-CORRE (Laure), La direction du Trésor, 1947-1967. L’État-banquier et la croissance, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2000, 693 p.

CLIQUET Antoine

620Né et décédé à des dates inconnues.

621Inspecteur général du Trésor 10 juillet 1801, démissionnaire en juillet 1808.

622Payeur général du Doubs (déjà en l’an VIII). Vérificateur général à la direction du Trésor 1800.

623Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

CLUZEL Jean-Paul Philippe

624Né le 29 janvier 1947 à Paris (19e), fils de Roger Cluzel commerçant (s. d.) et de Marie-Madeleine Candé.

625Master of arts de l’Université de Chicago, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Charles De Gaulle) 1972.

626Adjoint à l’Inspection 1er juin 1972, inspecteur de 3classe 1er décembre 1973, 2classe 1er juin 1976, 1re classe 1er juin 1981, inspecteur général des Finances 1er janvier 1990.

627Rapporteur général au Conseil national des impôts 1975-1977. Chargé de mission au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1976-1978. Conseiller technique chargé des questions financières, puis des questions financières et des affaires européennes au cabinet de Jean François-Poncet ministre des Affaires étrangères 4 janvier 1979-21 mai 1981. Conseiller financier pour l’Afrique centrale, orientale et australe à la direction du Trésor 1982-1985. Sous-directeur chargé de la recherche et du développement 1985-1986, puis directeur de l’outre-mer et de l’étranger du Groupe des assurances nationales 1986. Directeur du cabinet de Bernard Bosson ministre délégué aux Affaires européennes 1986-1988. Secrétaire permanent du conseil de prospective et d’évaluation et du comité stratégique du ministère de l’Économie, des Finances et du Budget 1990-1992. Adjoint au chef du service de l’Inspection 11 avril 1990-19 septembre 1992. Directeur général du Théâtre national de l’opéra de Paris 1992-1994. Directeur de l’Opéra national de Paris 1994-1995. Administrateur et président-directeur général de Radio France internationale 1995-2004. Président du conseil d’administration de la Société monégasque d’exploitation et d’études de radiodiffusion 1996. Président-directeur général de Radio France 2004-2009. Président-directeur général des Radios francophones publiques 2009. Président du Grand Palais et de la Réunion des musées nationaux depuis 2009.

628LH 1992, O. 2002. ONM 1989, O. 1997, C. 2008.

629Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 12 février 2009 et 7 septembre 2009 ; Who’s who, 2000-2011 ; Annuaire(s) de l’IGF.

CODROSY (de) voir MOYSEN de CODROSY

COHEN Alain-Gérard

630Né le 4 novembre 1935 à Paris (10e), fils de Gabriel Cohen opticien (s. d.) et de Germaine Achache.

631Licencié en droit, docteur ès sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Blaise Pascal) 1964.

632Service militaire à compter du 1er janvier 1960, en Algérie du 4 juillet 1960 au 13 avril 1962 (maintenu sous les drapeaux à compter du 1er juillet 1961).

633Adjoint à l’Inspection 1er juin 1964, inspecteur de 3classe 1er décembre 1965, 2classe 1er juin 1968, 1re classe 1er janvier 1975, inspecteur général des Finances 1er juin 1986, admis à la retraite par limite d’âge 5 novembre 2001.

634Conseiller technique au cabinet d’André Bettencourt ministre de l’Industrie 26 juillet 1968-1er juillet 1969. Chargé de mission 1969-1970, puis sous-directeur à la direction générale du Commerce intérieur et des Prix 1970-1972. Adjoint au secrétaire général de la Commission centrale des marchés 1972-1976. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er mars 1976-16 janvier 1978. Directeur général de la société Information et publicité (régie de RTL et de Téléradio Luxembourg) 1978-1983. Vice-président de la Fédération de la publicité 1982-1983. Président de la Société nationale de régies régionales FR3 (FR3 publicité) 1983-1988. Conseiller du président de la Compagnie générale de développement immobilier 1990-1991. Vice-président du groupe Cible 1991-1992. Président de la Commission interministérielle de coordination des contrôles communautaires 1995-2001. Rapporteur du Conseil national du tourisme (session 1995) 1995. Secrétaire général de l’Institut d’hydrologie, de climatologie et d’environnement 1998. Président du conseil de surveillance du groupe AC développement 2002-2004. Président d’AC conseil depuis 2002.

635Auditeur à la 29e session de l’IHEDN 1976-1977.

636LH 1993. ONM 1976.

637Œuvres

  • Contrôle interne et audit publics : pour une nouvelle gestion publique : le PIFC, préface de Philippe Séguin, Paris, publié par l’Institut français de l’audit et du contrôle internes, Adetef-LGDJ, 2005, 183 p. (2e éd. : 2008).

  • Alain Chénicourt (pseud.), L’inflation ou l’anti-croissance, procès de la société d’inflation, Paris, R. Laffont, 1971, 261 p.

  • Les sociétés et les fonds de placement en Grande-Bretagne : Investment trusts et Unit trusts, s. l., 204 ff. (th. sciences économiques, 1958 ; Bib. Cujas).

638Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 1967-2005.

COLAS des FRANCS Marie Augustin Alphonse

639Né le 28 août 1850 à Orléans (Loiret), décédé le 1er octobre 1928 à Orléans (Loiret), fils de Marie Timothée Colas des Francs propriétaire (N) et de Madeleine Robert de La Mathollière.

640[Liens de parenté] Cousin de Henri Marie Xavier Colas des Francs*.

641Licencié en droit.

642Adjoint à l’Inspection 1er avril 1876, inspecteur de 4classe 1er avril 1878, 3classe 1er décembre 1881, 2classe 1er janvier 1888, 1re classe 1er juin 1894, inspecteur général des Finances 1er juin 1906, admis à la retraite 1er septembre 1916.

643Auxiliaire au ministère des Finances 1870-1872 (mais pas pendant la Commune). Surnuméraire à la direction générale de la Comptabilité publique 1873. Commis de 2e classe à la Caisse centrale 1873.

644LH 1897, O. 1909.

645Sources : SAEF, 1C 34825 et 1C 5595 ; AN, LH 562/84 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

646Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 120 ; CDEA, t. 11, p. 165-169.

COLAS des FRANCS de PARABÈRE Henri Marie Xavier

647(Autorisé par ordonnance du tribunal civil d’Orléans du 9 février 1921 à ajouter à son nom celui de Parabère).

648Né le 20 juillet 1887 à Sennely (Loiret), décédé le 17 mars 1969 à Paris (7e), fils de Marie Joseph Paul Colas des Francs propriétaire (N et C) et de Blanche Germon.

649[Liens de parenté] Cousin de Marie Augustin Alphonse Colas des Francs*. Gendre d’un conseiller maître à la Cour des comptes.

650Docteur en droit.

651Mobilisé du 2 septembre 1914 au 10 mai 1915 (blessé, invalide).

652Adjoint à l’Inspection 1er avril 1912, inspecteur de 4e classe 16 février 1914, 3classe 17 octobre 1916, 2e classe 1er octobre 1919, 1re classe 25 janvier 1923, inspecteur général des Finances 1er août 1935, admis à la retraite 16 mai 1956.

653Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1915. Chargé de mission à la direction des Contributions directes 1917. Contrôleur des dépenses engagées au sous-secrétariat d’État à la Marine marchande 1917-1922, au ministère de l’Hygiène, de l’Assistance et de la Prévoyance sociale 1919-1921. En mission pour les Affaires étrangères en Syrie 1930. Chef du service (p. i.) de l’Inspection à Chinon 2 septembre 1939-17 février 1940. Président des comités de contrôle financier des Finances et de la Santé publique 15 mai 1940. Vice-président de la Commission des marchés de la Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes 1947. Président de la Commission d’octroi des subventions aux sociétés coopératives ouvrières de production (ministère du Travail) 1952. Président de la Commissions des percepteurs lésés (travaux terminés) 1952. Président de la Commission de vérification des valeurs du Trésor à détruire (s. d.). Président de la Commission nationale d’amélioration de l’habitat 1956-1963. Représentant de l’État à la Commission des comptes de la SNCF 1962.

654Président de l’Association nationale des fonctionnaires anciens combattants du ministère des Finances et de la Fédération des associations de fonctionnaires et ouvriers anciens combattants et victimes de guerre.

655LH 1922, O. 1931, C. 1950, (G. O. 1966 ?). Croix de guerre 1914-1918.

656Œuvres

  • « La progression des pensions de retraites civiles de l’État en France, ses causes, ses dangers financiers, ses remèdes », Paris, E. Larose, 1910, 161 p. (th. doctorat, droit, Paris).

657Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Guy Colas des Francs de Parabère ; AN, LH 19800035/1009/16578 ; SAEF, 1C 38825 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

658Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 120.

COLCHEN (prénom inconnu)

659Né et décédé à des dates inconnues.

660Inspecteur général du Trésor 18 février 1804.

661Chef du bureau administratif des Recettes 1808.

662Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

COLIN Nicolas Yves

663Né le 11 janvier 1977 à Harfleur (Seine-Maritime), fils de Jean-Marie Colin et de Thérèse Bécue.

664École nationale supérieure des télécommunications de Bretagne, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Simone Veil) 2006.

665Adjoint à l’Inspection 1er avril 2006, inspecteur de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2009.

666Ingénieur chez Siemens AG Munich 1998-1999. Ingénieur chez Astek SA groupe MB 2000.

667Sources : Fichier BRH ; Fiche rens.

COLLART-DUTILLEUL François Ernest

668Né le 7 mars 1825 à Paris, décédé le 6 mai 1907 à Paris (1er), fils de Jules Collart-Dutilleul* et de Pauline Marthe Akermann.

669[Liens de parenté] Parent d’Edmé Louis Bocquet de Saint-Simon*. Neveu de Nicolas Mollien ministre du Trésor public, neveu de François Adolphe Ackermann receveur général des Finances et régent de la Banque de France 1859-1890, petit-fils de François Joseph Ackermann receveur général des Finances, frère de François Philippe Collart-Dutilleul receveur général des Finances de la Haute-Marne et trésorier-payeur général d’Indre-et-Loire

670Licencié en droit.

671Adjoint à l’Inspection 1er juin 1848, sous-inspecteur 1er avril 1850, inspecteur de 3classe 1er juillet 1853, 2classe 1859, 1re classe 1er janvier 1864.

672Surnuméraire à la direction générale des Contributions directes 1842. Surnuméraire 1843, commis à la direction générale des Forêts 1844. Commis à la direction de la Comptabilité générale 1845. Chargé (p. i.) des fonctions de directeur du Mouvement général des fonds 1866. Directeur du Mouvement général des fonds 1867-1876. Député de l’Oise (Centre) 1876-1877. Ministre des Finances dans le gouvernement de Gaëtan de Rochebouët 23 novembre 1877-12 décembre 1877. Directeur puis président de la Banque de Paris et des Pays-Bas (s. d.).

673Maire d’Élincourt-Sainte-Marguerite (Oise) 1871-1907. Conseiller général de l’Oise 1874-1880.

674LH 1865, O. 1867, C. 1871, G. O. 1873.

675Sources: AN, LH 565/75; SAEF, 1C 5493; IGF, 1931.

676Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 121 ; DBF, t. 12, col. 818 ; CDEA, t. 6, p. 184 ; ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des parlementaires 1789-1889, t. 2, p. 537 ; YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres, 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 449 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 142-143 ; Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 30-31.

COLLART-DUTILLEUL Alexandre Jules

677Né le 6 novembre 1790 à Paris, décédé le 22 mars 1865 à Paris, fils d’Étienne Louis Gabriel Collart-Dutilleul employé aux bureaux de la lieutenance de police de Paris (N), puis premier commis des Finances, adjoint du directeur général de la Liquidation 1791 et de Madeleine Françoise Rosalie Petit de Jeures.

678[Liens de parenté] Père de François Ernest Collart-Dutilleul*. Beau-frère de Nicolas Mollien ministre du Trésor public, gendre de François Joseph Akermann receveur général des Finances, beau-frère de François Adolphe Ackermann receveur général des Finances et régent de la Banque de France 1859-1890, petit-fils de Germain Petit banquier négociant à Lille, père de François Philippe receveur général des Finances de la Haute-Marne et de François auditeur au Conseil d’État puis conseiller référendaire de 1re classe à la Cour des comptes.

679Inspecteur général du Trésor 26 mars 1812, inspecteur général des Finances 1er décembre 1815.

680Commis au bureau près le ministre du Trésor public 1806. Auditeur, placé auprès du ministre du Trésor Nicolas Mollien, au Conseil d’État 1809. Membre du Conseil du contentieux du ministère du Trésor public 1810. Receveur général des Finances en Espagne 1812-(1814 ?). Inspecteur général des auditeurs trésoriers des cohortes de la Légion d’honneur 1812. Écarté du Conseil d’État 1814. Conseiller maître à la Cour des comptes 1830. Procureur général à la Cour des comptes 1846-1864. Admis à la retraite 1864.

681Conseiller général de la Seine 1855.

682LH 1821, O. 1829, C. 1847, G. O. 1864.

683Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Philippe Collart-Dutilleul ; SAEF, 1C 5493 et 1C 5494 ; AN, LH 565/73 ; IGF, 1931.

684Bibliographie : TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 83-84 ; DURAND, Les auditeurs au Conseil d’État, Aix-en-Provence, La Pensée universitaire, 1958, p. 158 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 61 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 142-143 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. I  : 1790-1814, p. 318.

COLLI Jean-Claude

685Né le 11 mars 1933 à Nice (Alpes-Maritimes), fils de Johann Ludwig Colli entrepreneur de maçonnerie (N) et de Louise Pieraccioni.

686Licencié ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Alexis de Tocqueville) 1960.

687Adjoint à l’Inspection 1er août 1960, inspecteur de 3classe 1er août 1962, 2classe 1er novembre 1965, 1re classe 1er octobre 1970, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite sur sa demande 1er avril 1996.

688Affecté comme chargé de mission au cabinet du secrétaire général de l’Administration en Algérie 1960-1961. Chef du service de la Coordination à la direction de la Comptabilité publique 1965. Chargé de mission auprès du secrétaire général à l’Énergie 1966-1971. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1974. Délégué aux énergies nouvelles au ministère de l’Industrie 1975-1978. Président du Crédit immobilier de l’Île-de-France puis du groupe Arcade 1976-1981. Délégué à la qualité de la vie au ministère de l’Environnement 1978-1981. Commissaire du Gouvernement au Commissariat à l’énergie solaire 1978. Secrétaire général du Haut Comité de l’environnement 1979-1981. Sous-gouverneur 1986-1994, puis gouverneur du Crédit foncier de France 1994-1996. Président de l’Auxiliaire du Crédit foncier de France 1993-1996. Président du Centre d’étude et de formation pour le logement et l’urbanisme 1997-2003.

689Membre du bureau national du parti radical, secrétaire national du Mouvement réformateur 1973, vice-président du parti radical 1975-1977. Président du Carrefour social démocrate 1979-1981. Trésorier et membre du conseil d’administration de la Fondation de la cité internationale de l’université de Paris 1964-1971.

690Enseigne à l’IEP de Paris 1964-1970, à l’IEP de Grenoble 1969-1976 et à la faculté de droit de Nice 1969-1976.

691LH 1979, O. 1995. ONM 1976, O. 1990.

692Œuvres

  • Y. Bernard, J.-C. Colli, Vocabulaire économique et financier : avec les terminologies anglaise, allemande et espagnole, Paris, Éd. du Seuil, 1976, 369 p. (éd. en arabe en 1990 ; 8e éd., mise à jour et enrichie par les auteurs, 2003) (extr. du Dictionnaire économique et financier des mêmes auteurs).

  • Libérez l’égalité, Paris, La Table ronde, 1982, 226 p.

  • Les énergies nouvelles, Paris, Fayard, 1979, 287 p.

  • J.-C. Colli et al., La Liberté a des idées, Paris, A. Michel, 1977, 219 p.

  • Y. Bernard, J.-C. Colli [et D. Lewandowsky (collab. jusqu’à la 2e éd.) puis T. Walrafen], Dictionnaire économique et financier, Paris, Seuil, 1975 (5e éd. mise à jour et enrichie, 1989).

  • L’inégalité par l’argent, Paris, Gallimard, 1975, 303 p.

  • La France et sa réforme, Paris, Denoël, 1972, IX-293 p.

  • J.-C. Colli et al., Le projet réformateur : programme de gouvernement, présenté par le Mouvement réformateur, Paris, R. Laffont 1972, 100 p.

693Sources : SAEF, 16669 ; Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2011.

COLLIN de LA PERRIÈRE Jean Jules Aymar

694Né le 23 novembre 1820 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 7 août 1902 à Paris (16e), fils de Jules Gabriel Collin de La Perrière lieutenant-colonel (s. d.) et d’Andrée Antoinette Fouqueau de Pussy.

695Adjoint à l’Inspection 1er avril 1845, sous-inspecteur 1er mars 1848, inspecteur de 3classe 1er janvier 1852, 2classe 1er janvier 1857, 1re classe 1er mai 1861, inspecteur général des Finances 1er mai 1869.

696Surnuméraire à la Comptabilité générale 1841. Commis de 4classe 1842. Trésorier-payeur général d’Eure-et-Loir 1873, de la Vienne (sans suite), du Calvados 1878. Révoqué pour raisons politiques 22 mai 1880. Admis à la retraite 1882. Banquier à Caen.

697LH 1862, O. 1870.

698Sources : AN, LH 570/31 ; SAEF, 1C 5517 et 1C 30749 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

699Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 121 ; PINAUD (Pierre-François), Les trésoriers-payeurs généraux au XIXsiècle 1865-1914, Paris, Éd. de l’Érudit, 1983, p. 60 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 2, p. 176-177 ; CDEA, t. 11, p. 208-209.

COLMONT (de) voir SAINT-JULLE de COLMONT

COLONIA (de) Jules Pierre Joseph

700Né le 15 février 1789 à Paris, décédé le 3 janvier 1868 à Paris (7e), fils de Pierre Joseph de Colonia intendant au département des Fermes générales 1789, puis conseiller d’État et vice-président du comité des Finances au Conseil d’État (s. d.) et de Marthe Louise Élisabeth de Mannoury.

701Sous-inspecteur du Trésor 1er novembre 1809, sous-inspecteur de 1re classe 15 février 1811, inspecteur des Finances 31 mars 1816.

702Conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes 1819. Démissionnaire 1832.

703LH 1831.

704Sources : SAEF, 1C 34825 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

705Bibliographie : TODISCO (Umberto), Le personnel de la Cour des comptes 1807-1830, Genève, Droz, 1969, p. 85 ; NICOLAS (Sylvie), Les derniers maîtres des requêtes de l’Ancien Régime 1771-1789, Paris, École des chartes, 1998, p. 141-144 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 190 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 144.

COMBRET de MARCILLAC Alfred

706Né le 8 juin 1820 à Bourges (Cher), décédé le 19 août 1846 à Alger, fils de Léger Combret de Marcillac maire de Périgueux 1830-1839 et 1840-1843, préfet de la Dordogne 1843-1848 et de Virginie Appredes de Gonzague.

707Élève-inspecteur 22 février 1840, sous-inspecteur 1er avril 1843, mort en fonctions.

708Surnuméraire à la Comptabilité générale du ministère des Finances (s. d.).

709Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

710Bibliographie : WŒLMONT de BRUMAGNE (Henry de), Notices généalogiques, Paris, E. Champion, 1923-1935, t. additionnel 1928, p. 489 ; CDEA, t. 9, p. 269-270 ; FROIDEFOND (Alfred de), Armorial de la noblesse du Périgord, Périgueux, Impr. de la Dordogne, 1891, t. 1, p. 329-330.

CONSIGNY Pierre François Marie Jean

711Né le 12 février 1930 à Mondeville (Calvados), fils de René Consigny officier (s. d.) et de Marie Thérèse Pasquier.

712[Liens de parenté] Beau-père de Stanislas Cozon*.

713Diplômé de l’université de Yale departement of economics (États-Unis) 1952-1953, licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Vauban) 1959.

714Adjoint à l’Inspection 1er août 1959, inspecteur de 3classe 1er août 1961, 2classe 1er août 1964, 1re classe 1er juin 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 13 février 1996, cessation de fonctions 13 février 1999.

715En mission pour organiser les finances publiques à la présidence de la République du Niger 1963. Conseiller technique au cabinet de Maurice Couve de Murville* ministre des Affaires étrangères 1er novembre 1963-31 mai 1968, puis ministre de l’Économie et des Finances 7 juin 1968-10 juillet 1968, puis Premier ministre 15 juillet 1968-20 juin 1969. Mis à la disposition d’Albin Chalandon* pour une mission d’étude sur les problèmes de l’aide publique au logement 1969. Directeur du Bâtiment, des Travaux publics et de la Conjoncture au ministère de l’Équipement et du Logement 1971-1978. Commissaire aux entreprises des travaux publics et du bâtiment au ministère de l’Équipement et du Logement 1971. Commissaire du Gouvernement auprès du Centre scientifique et technique du logement et du bâtiment 1971. Vice-président du Comité du bâtiment et des travaux publics (préparation du VIIe Plan) 1975. Président du conseil d’administration de l’Établissement public pour l’aménagement de la Défense 1978-1981. Conseiller spécial du président du Fonds international de développement agricole 1988-(après 1997). Directeur des Monnaies et Médailles 1992-1995. Représentant de l’État auprès de la Société de distribution Monnaie de Paris internationale 1992-1995.

716Président de la Croix-Rouge française 1994-1997.

717Conseiller général de l’Orne 1974-1988. Maire de La Ferrière-Béchet (Orne) 1983-1995.

718LH 1977, O. 1991. ONM 1968, O. 1981, C. 1996.

719Œuvres

  • P. Consigny, P. Besse, Institutions et mécanismes monétaires, Paris, les Cours de droit, 1968, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1967-1968).

  • La France et sa monnaie : un chemin de mémoire, postface de Laurent Fabius, Paris, Impr. nationale, 2001, 245 p.

720Sources : SAEF, 11754 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2003.

CONSTANS Emmanuel Jean Léopold

721Né le 23 juillet 1948 à Dijon (Côte-d’Or), fils de Philippe Constans médecin (s. d.) et de Madeleine Plasse.

722Licencié en droit, certificate of proficiency in english de l’université de Cambridge, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léon Blum) 1975.

723Adjoint à l’Inspection 1er juin 1975, inspecteur de 3classe 1er décembre 1976, 2classe 1er juin 1979, 1re classe 1er juin 1984, inspecteur général des Finances 1er juillet 1992.

724Rapporteur général au Conseil national des impôts 1977. Chargé de mission à la direction de la Comptabilité publique 1979. Conseiller technique au cabinet de Maurice Papon ministre du Budget 20 août 1979-14 mai 1981. Chargé de mission à l’administration centrale de l’Économie et des Finances 1982. Conseiller 1984-1985, secrétaire général adjoint 1985-1989 du Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne. Chef du cabinet de Christiane Scrivener commissaire chargée de la fiscalité des Communautés européennes 1989-1993. Directeur des Monnaies et Médailles 1995-1999. Chef de la Mission interministérielle de préparation des administrations publiques à l’euro 1999-2002. Médiateur du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, puis des ministères de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi et du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique depuis 2002. Président du Conseil national des assurances et de la Commission consultative de l’assurance 2003-2004. Président du Comité consultatif du secteur financier (Banque de France) depuis 2004.

725Président de l’Association pour l’insertion des personnes handicapées (Adapt) 2003.

726LH 1995, O. 1995. ONM 1991, O. 2000.

727Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Who’s who, 2000-2005.

CONTENSOU Marie-Claude

728Née le 17 juin 1947 à Toulouse (Haute-Garonne), décédée le 11 février 1988 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), fille de Pierre Louis Contensou ingénieur général (s. d.) et de Catherine Georgette Marie France Gézes.

729Licenciée en droit, diplômée de l’ELSP.

730Nommée dans l’emploi d’inspectrice des Finances de 2classe 1er juin 1984, titularisée inspectrice de 2classe 1er décembre 1985, morte en fonctions.

731Agent contractuel spécialiste de la réglementation des changes au service des affaires internationales de la direction du Trésor 1969-1979. Attachée d’administration stagiaire 1980. Attachée d’administration centrale de 2classe 1981-1984.

732Sources : SAEF, PH 257/01 0003 ; Fichier BRH ; Livre d’or.

COPPENS d’HONDSCHOOTE (de) Louis Marie Bernard Auguste

733Né le 24 mai 1819 à Mâcon (Saône-et-Loire), décédé le 17 octobre 1894 à Paris (8e), fils de Bernard Jacques Laurent Bernard Coppens d’Hondschoote chef de bataillon de gendarmerie (N) et de Marie Eugénie de Lamartine de Prat.

734[Liens de parenté] Neveu du poète Alphonse de Lamartine.

735Licencié en droit.

736Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1841, sous-inspecteur 1er avril 1844, inspecteur de 3classe 1er juillet 1847, 2classe 1er mars 1852, 1re classe 1er novembre 1858, inspecteur général des Finances 1er mai 1865, admis à la retraite 1883.

737Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1840. Directeur général des Contributions directes 1878-1883.

738LH 1860, O. 1867, C. 1882.

739Sources : AN, LH 585/70 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 20, 24-26, p. 110-111 et 119.

740Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 121 ; CDEA, t. 11, p. 341 ; RÉVÉREND du MESNIL (Edmond), Lamartine et sa famille, Lyon, impr. de Vingtrinier, 1869, 66 p.

COPPINGER Nathalie Marie Patricia

741Née le 27 juillet 1954 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fille de Hubert Coppinger directeur financier (s. d.) et de Monique Masson-Regnault ingénieur conseil.

742Diplômée du Centre des hautes études sur l’Afrique et l’Asie moderne, agrégée d’histoire, Éna (promotion Louise Michel) 1984.

743Adjointe à l’Inspection 1er juin 1984, inspectrice de 3classe 1er décembre 1985, 2classe 1er juin 1988, 1re classe 1er janvier 2001, inspectrice générale des Finances 1er août 2006.

744Professeure agrégée 1976-1981. Chargée de mission auprès du président-directeur général des Éditions Fernand Nathan 1988-1989. Directrice générale de la société Le Robert 1989-1991. Rapporteur général du Groupe création culturelle, compétitivité et cohésion sociale (préparation du IXPlan) 1992. Adjointe au chef du service de l’Inspection 21 octobre 1992 1er janvier 1994. Conseillère du président de France 2 et France 3 1994-1996. Secrétaire générale des Sociétés Assurances Saint-Honoré 1996-2000. Conseillère 21 mai 2001-17 avril 2002, puis directrice du cabinet de François Huwart secrétaire d’État au Commerce extérieur 17 avril 2002-6 mai 2002. Chef des services économiques pour la zone Cône sud en poste à Buenos Aires, détachée en qualité de conseillère commerciale du service de l’expansion économique à l’étranger 2002-2005.

745Secrétaire générale 1993-2006 puis trésorière de la Fondation Royaumont depuis 2006. Auditrice du Centre des hautes études sur l’Afrique et l’Asie modernes (Chéam) 1993-1994.

746LH 2008. ONM 1995.

747Œuvres

  • N. Coppinger (dir.), Exporter en Argentine, Paris, Éd. Ubifrance, 2006, 326 p.

  • N. Coppinger (dir.), S’implanter en Argentine, Paris, Éd. Ubifrance, 2005, 228 p.

748Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2000-2005.

COQUELIN Louis Édouard Alexis Pierre

749Né le 14 mai 1907 à Paris (7e), décédé le 3 août 1992, fils de Paul Édouard Maurice Coquelin avocat à la Cour d’appel (s. d.) et de Philippine Anne Marie Madeleine Chassang.

750[Liens de parenté] Gendre d’Auguste Polaillon*.

751École polytechnique 1926, École d’application de l’aéronautique 1928.

752Mobilisé du 2 septembre 1939 au 4 juillet 1940 (affecté spécial au service de la Censure du ministère de l’armée de l’Air).

753Adjoint à l’Inspection 15 mai 1931, inspecteur de 4e classe 1er mars 1933, 3classe 1er janvier 1935, 2classe 1er juillet 1938, 1re classe 6 décembre 1941, révoqué sans pension de ses fonctions de directeur du Commerce extérieur et d’inspecteur des Finances par un arrêté du 8 décembre 1944, relaxé par un arrêt du 16 juillet 1946 de la première chambre civique de la cour de justice de la Seine, révocation annulée par un arrêt du Conseil d’État du 24 mai 1949 (pour défaut de procédure contradictoire), réintégré rétroactivement à l’Inspection par un arrêté du 14 juin 1952 à compter du 8 décembre 1944, admis à la retraite différée 14 décembre 1955.

754Chargé de mission à la Commission des finances du Sénat 1936-1939. Chargé de mission à la direction du Contrôle financier des participations publiques 1938. Chargé de mission à la direction du Contrôle des régies puis direction des Impôts 1939. Adjoint en qualité de chargé de mission du directeur du Contrôle des administrations financières et des dépenses engagées 1939. Chargé des fonctions de sous-directeur 4 juillet 1940, puis sous-directeur du Contrôle des régies à la direction des Impôts 18 septembre 1940-6 mai 1942. Chargé des services administratifs du Secrétariat général auprès du chef du Gouvernement Pierre Laval 6 mai 1942. Chef du service de la Coordination des administrations financières de la direction des Impôts 25 juillet 1942. Directeur du contrôle administratif des services du Secrétariat général auprès du chef de Gouvernement Pierre Laval 12 octobre 1942-24 mars 1943. Directeur du Commerce extérieur 24 mars 1943-23 août 1944. Représentant du ministre des Finances et vice-président de la délégation française à la Commission allemande d’armistice (dite commission de Wiesbaden) 24 mars 1943-23 août 1944. Suspendu de ses fonctions 20 août 1944 (décision du 23 août 1944). Arrêté le 21 août 1944 sur les ordres du président du Comité de libération du ministère des Finances et interné à Drancy jusqu’au 28 novembre 1944 puis assigné à résidence dans la propriété de son père en Haute-Vienne jusqu’au 14 avril 1945. Chargé de mission 1946, puis directeur général adjoint des services bancaires de la Banque Worms et Cie 1952-1962. Président-directeur général de Portefeuille investissements 1962. Secrétaire général de la Banque Worms et Cie 1962-1974. Président-directeur général de la Compagnie pour le financement des investissements immobiliers 1969-1981. Président-directeur général de la Sofapi 1974-1979.

755Sources : Arch. de la Cour des comptes, dossier de jury d’honneur 2008/004/31 (cote avant versement aux Archives nationales en novembre 2010) ; SAEF, 1C 34825 ; Doss épur. ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955, 1961 et 1967 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Louis Coquelin avec S. Cœuré, 1989.

756Bibliographie : BARUCH, 1997 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p.

757Autres sources : ALBERTINI (Georges), Cent ans, boulevard Haussmann. MM. Worms et cie, Paris, Worms et Cie, 1978, 74 p. ; Un centenaire 1848-1948 : Worms et Cie, Paris, M. Ponsot, 1949, 125 p.

CORDIER Alain David François Marie

758Né le 5 mai 1954 à La Ferté-Bernard (Sarthe), fils de Roger Cordier et de Simone Metzger.

759Maîtrise en sciences économiques, diplômé de l’IEP de Paris.

760Nommé dans l’emploi d’inspecteur général des Finances 7 avril 2005.

761Chargé d’études documentaires stagiaire au secrétariat général du Gouvernement 1979. Chargé d’études titulaire 1980. Responsable de la prévision des comptes de l’assurance-maladie, chargé de mission au bureau des Transferts sociaux à la direction de la Prévision 1983-1986. Rapporteur de la Mission interministérielle sur la planification hospitalière 1985. Conseiller technique au cabinet de Jean Choussat* directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) 1986-1989. Directeur des finances 1989-1993, puis directeur général de l’AP-HP 1993-1997. En fonctions au groupe Bayard Presse 1997. Président du directoire et directeur de la publication des titres du groupe Bayard Presse SA, devenu en 2001 Bayard, 1997-2005. Président de la Commission du livre numérique (ministère de la Culture) 1998-1999. Président de la Commission éthique et professions de santé (ministère de la Santé) 2003. Vice-président du Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie 2003-2007. Président du conseil d’orientation de l’Agence de la biomédecine 2005. Président du conseil d’administration de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie 2005-2009.

762LH 2001. ONM 2006.

763Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

CORDIER Louis Victor Arsène

764Né le 16 février 1802 à Paris (3arr. ancien), décédé à une date inconnue (après 1851), fils de Louis François Cordier (1757-1817) négociant (N), fournisseur de la Marine, puis marchand de fer, membre du conseil d’escompte de la Banque de France 1803, régent de la Banque de France 1803-1817 et de Françoise Jeanne Élisabeth Duclos.

765Élève-inspecteur 9 février 1836, inspecteur de 3classe 15 juin 1839, 2classe 1er mai 1846, démissionnaire en janvier 1851.

766Négociant (à son mariage en 1828). Commis au ministère des Finances (s. d.).

767Sources : ADP, état civil, 5Mi1 2052 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

768Bibliographie : SZRAMKIEWICZ (Romuald), Les régents et censeurs de la Banque de France, nommés sous le Consulat et l’Empire, Genève, Droz, 1974, p. 54-59.

CORNILLE Léon Jean Adolphe

769Né le 19 novembre 1901 à Villedieu-Les-Poëles (Manche), décédé le 21 janvier 1979 à Villedieu-Les-Poëles (Manche), fils de Léon Cornille polytechnicien, ingénieur, industriel (C) et de Juliette Marguerite Havard.

770Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

771Mobilisé du 2 septembre 1939 au 14 juillet 1940 (affecté le 6 avril 1940 comme attaché de 1re classe au Contrôle de l’administration de l’armée).

772Adjoint à l’Inspection 1er avril 1928, inspecteur de 4e classe 1er février 1930, 3classe 1er mars 1930, 2classe 23 novembre 1932, 1re classe 1er mars 1939, inspecteur général des Finances 25 août 1955, admis à la retraite 1er janvier 1969.

773Contrôleur financier des Compagnies de chemins de fer d’intérêt local et des réseaux secondaires d’intérêt général (s. d.). Chargé de mission 1933-1934, puis secrétaire général du service de la Loterie nationale 1934. Contrôleur financier des Mines domaniales de potasse d’Alsace 1934-1935. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Finances 1935, dans les territoires occupés (présidence du Conseil) 2 octobre 1940, au ministère des PTT 5 décembre 1940, au ministère des Armées 1946-1948, à la préfecture de la Seine 1949-1954.

774LH 1949, O. 1959.

775Œuvres

  • « Les finances de Jersey », Paris, Jouve, 1927, 123 p. (th. doctorat, droit, Paris).

776Sources : SAEF, 1C 34825 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; IGF, 1931; Who’s who, 1959-1969.

CORRÉARD Jules Pierre Henri

777Né le 13 octobre 1874 à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), décédé le 20 juin 1957 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Louis Charles Henri Corréard chef de bureau (N), puis chef du service des retraites (s. d.), puis chef de division à la Caisse des dépôts et consignations (C) et d’Adélaïde Plaetsaert.

778[Liens de parenté] Gendre de Léon Brédif*.

779École polytechnique 1894.

780Mobilisé en 1914-1919.

781Adjoint à l’Inspection 21 avril 1899, inspecteur de 4classe 1er avril 1901, 3classe 16 septembre 1904, 2classe 1er juin 1908, inspecteur de 1re classe 11 juin 1914, démissionnaire 10 novembre 1925, démission rapportée, inspecteur général honoraire 20 août 1936.

782Rédacteur au bureau des Reconversion de la direction de la Dette inscrite 1897. Rédacteur de 5e classe à la direction de la Dette inscrite 1898. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1909. Adjoint au chef de service de l’Inspection 20 mars 1909-19 août 1909. Chargé de mission au cabinet de Georges Cochery ministre des Finances 20 août 1909-3 novembre 1910. Chef du service de l’Inspection 1er novembre 1912-1920 (mobilisé 1914-1919). Directeur des services financiers de l’Office de reconstruction industrielle 1919-1921. Trésorier-payeur de la Guadeloupe 1929-1932. Conseiller au conseil de gouvernement de l’Algérie 1932-1936.

783Enseigne à l’ELSP 1907, puis professeur (s. d.). Membre du Conseil supérieur de la natalité. Homme de lettres, sous le pseudonyme de Probus, rédacteur à L’Intransigeant, au Petit Journal et à L’Information, fondateur-directeur de la Revue France et Monde. Il publie d’août 1940 à janvier 1941 l’hebdomadaire clandestin L’Arc.

784LH 1910, O. 1918 (à titre militaire).

785Œuvres

  • Les commentaires de Probus, Paris, L. Rodstein, s. d.

  • L’État dans l’humanité contemporaine, nos angoisses et notre espoir, Paris, L. Bodstein, 1947, 233 p.

  • Production, société, pays, conférences d’administration et de science sociale données à Alger, en mai 1941, Alger, impr. de L. Pfeiffer, (s. d.), 40 p.

  • France algérienne, Rochefort, impr. A. Thoyon-Thèze ; Paris, Larose, 1938, 188 p.

  • Votre angoisse, Paris, Eugène Figuière, 1936, (I. La misère, 189 p. ; II. Le massacre, 186 p.).

  • Probus-Corréard, Nos petits hommes d’État, Paris, Baudinière, 1925, 223 p.

  • Probus, Le problème financier, Paris, Société générale française de publications, 1921, 15 p. (paru dans la revue La Vie technique et industrielle).

  • Probus, Des finances modernes pour vivre, Paris, Bossard, 1920, 56 p. (sous-titre : L’organisation internationale des changes et les emprunts aux banques).

  • Probus, Le syndicat des Français et la nationale. Directives, méthodes, action, Paris, B. Grasset, 1919, 65 p.

  • Probus, L’organisation de la démocratie, Paris, Bossard, 1918, 48 p.

  • Les cahiers de Probus, Paris, 1919, 3 vol. 

  • L’organisation de la démocratie, discours-programme prononcé par Probus à l’Assemblée constitutive de l’Anod, le 1er décembre 1918, Paris, Association nationale pour l’organisation de la démocratie, (1919), 26 p.

  • Probus, Rénovation. Le plan du syndicat des Français, Paris, B. Grasset, 1919, 315 p.

  • Probus, Construire, Paris, G. Grès, 1918, 71 p. (lettres parues dans L’Opinion).

  • Les sociétés coopératives de consommation en France et à l’étranger, préface de M. Paul Leroy-Beaulieu, Paris, P. Lethielleux, (1908), XXIV-301 p.

  • Probus, La plus grande France, la tâche prochaine. [Lettre de M. Eugène d’Eichthal], Paris, A. Colin, 1916, VI-243 p.

  • La plus grande France. Les clauses de la paix et les fruits de la victoire, Villiers-le-Bel : impr. de Minoufllet ; Paris (7, rue Pasquier), (1915), 24 p.

  • Probus, En souvenir du 29 novembre 1895 À SE le cardinal Perraud, à la mémoire de son bien-aimé frère Charles, Autun, impr. de Dejussieu, (1896), 7 p.

786Sources : SAEF, 1C 34825 ; AN, LH 595/7 (dossier de son père) ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 535-536.

787Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 121 ; THUILLIER (Guy), « La plus grande France de Jules Corréard inspecteur des Finances », La Revue administrative, n° 209, septembre-octobre 1982, p. 487-497.

COSSÉ Pierre-Yves Michel Marie

788Né le 24 novembre 1934 à Nantes (Loire-Atlantique), fils de Georges Cossé industriel (s. d.) et de Marie Thérèse Blot.

789Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Blaise Pascal) 1964.

790Service militaire depuis le 3 janvier 1960, en Algérie de juin 1960 au 25 avril 1962.

791Adjoint à l’Inspection 1er juin 1964, inspecteur de 3classe 1er décembre 1965, 2e classe, 1er juin 1968, 1re classe 1er janvier 1975, inspecteur général des Finances 1er juin 1986, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 25 novembre 2000, cessation de fonctions 25 novembre 2003.

792Rapporteur de la commission consultative des marchés instituée auprès du ministère de l’Éducation nationale et du ministère d’État chargé des Affaires culturelles 1967-1970. Chargé de la division des Programmes financiers de la direction de la Prévision 1968-1971. Rapporteur de la Commission d’étude relative à l’École nationale d’administration 1968. Animateur de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Rapporteur du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Rapporteur du Comité de la concurrence (préparation du VIe Plan) 1969-1970. Chargé de la division des Projections économiques d’ensemble de la direction de la Prévision 1972-1973. Directeur administratif et financier de la Société centrale pour l’équipement du territoire (groupe Caisse des dépôts et consignations) 1973-1978. Conseiller financier, chef de la mission économique et financière près l’ambassade de France en Algérie 1979-1980. Ministre conseiller pour les affaires économiques et commerciales à l’ambassade de France en Algérie 1980. Chargé de mission au cabinet de Jacques Delors ministre des Finances 1981-1982. Directeur général adjoint, directeur des grandes entreprises à la Banque nationale de Paris (BNP) 1982-1988. Commissaire au Plan 1988-1991. Président de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur 1991-1994. Conseiller du président des Assurances générales de France 1995-1996. Président de l’Association pour le développement des échanges en technologie économique et financière 1996-(renouvelé en 2003). Secrétaire général du comité de direction de la Coopération technique internationale 1999-2003. Co-président du Comité puis Forum économique et financier franco-vietnamien 2005.

793Président de l’Amicale des anciens élèves des Sciences Po 1956-1957.Président de l’Union nationale des étudiants de France 1957-1958. Administrateur de l’Institut international d’administration publique 1999, de l’Institut national des langues et civilisations orientales 2003. Membre-fondateur du Centre international Pierre-Mendès-France.

794LH 1988, O. 1998. ONM 1977, O. 1992, C. 2003.

795Œuvres

  • Le vermeil et la vie, Saint-Maur-des-Fossés, Éd. Sépia, 1998, 397 p.

  • Y. Bernard, P.-Y. Cossé, L’État et la prévision macroéconomique, Paris, Berger-Levrault, 1974, 325 p.

  • J. Cartell, P.-Y. Cossé, La concurrence capitaliste, Paris, Éditions du Seuil, 1973, 179 p.

796Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 1967-2005.

797Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Pierre-Yves Cossé avec A. Terray, 1998.

COSTA de BEAUREGARD Olivier Emmanuel Albert Marie

798Né le 17 mars 1960 à Paris (15e), fils d’Emmanuel Costa de Beauregard architecte DPLG (C) et de Régine René-Bazin.

799École normale supérieure (Ulm) 1979-1982, maîtrise d’histoire, agrégé d’histoire et de géographie 1982, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Denis Diderot) 1986.

800Adjoint à l’Inspection 1er juin 1986, inspecteur de 3classe 1er décembre 1987, 2classe 1er juin 1990, admis à la retraite différée 1er février 2001.

801Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique 1988-1990. Chargé de mission auprès de l’administrateur délégué de la Société générale de Belgique 1990-1991. Chargé de mission auprès du directeur des investissements de l’Union des assurances de Paris (UAP) 1991-1993. Conseiller technique (équipement, transport et logement) au cabinet d’Édouard Balladur Premier ministre 1er avril 1993-11 mai 1995. Directeur chargé du développement auprès du directoire de l’UAP-Vie 1995-1996. Membre du directoire de l’UAP-Vie 1996-1997. Directeur du plan et de la stratégie au groupe d’AXA-UAP France 1997-1998. Directeur chargé des activités de distribution nouvelles à l’administration centrale du Crédit commercial de France 1998‑2005. Président-directeur général de Netvalor 1999-2005. Directeur général délégué du groupe industriel Marcel Dassault depuis 2005.

802Administrateur de l’Association des amis du Bec Hellouin.

803Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 3 juin 1986 ; Who’s who, 2005.

COTTIER Jean François Frédéric

804Né le 2 septembre 1912 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), décédé le 29 août 2003 à Paris, fils de Pierre Cottier ancien industriel (C) et de Mlle Jouard.

805École normale supérieure (Ulm) 1932-1936, agrégé d’histoire.

806Mobilisé du 24 août 1939 aux 6 août 1940. Engagé dans la Résistance en 1944.

807Adjoint à l’Inspection 1er mai 1941, inspecteur de 3classe 1er janvier 1944, 2classe 1er janvier 1945, 1re classe 16 juin 1951, inspecteur général des Finances 1er mars 1967, admis à la retraite par limite d’âge 3 septembre 1980.

808Chargé de mission en Afrique du Nord 1er octobre 1944-1945. Chargé de mission à la direction des Finances extérieures 1945-1950. Attaché financier officieux 1950, puis officiel en Amérique latine 1951-1953. Sous-directeur 1953-1957, directeur adjoint à la direction des Finances extérieures 1954. Attaché financier à Washington 1957-1958. Conseiller financier de classe exceptionnelle à Washington 1958-1961. Administrateur suppléant à la Banque internationale pour la reconstruction et le développement 1958. Secrétaire général adjoint de l’Organisation européenne de coopération économique, puis Organisation de coopération et de développement économiques, 1961-1970. Chargé des fonctions de chef du service de l’Inspection (p. i.) 11 juin 1971-15 septembre 1971. Ministre plénipotentiaire conseiller financier à Londres 1971-1974. Président de la Banque française du commerce extérieur 1974-1977.

809LH 1954, O. 1970. ONM C. 1974, G. O. 1980. Croix de guerre 1939-1945.

810Sources : SAEF, PH 169/93 0010 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; Who’s who, 1957-2003.

COTTIN François Robert

811Né le 25 juin 1853 à Courbevoie (Hauts-de-Seine), décédé le 31 mars 1920 à Paris, fils de François Auguste Cottin auditeur au Conseil d’État (N), puis conseiller d’État (s. d.) et d’Adèle Louise Anthoine-Trélard.

812Licencié en droit.

813Adjoint à l’Inspection 1er avril 1877, inspecteur de 4classe 1er mars 1879, 3classe 1er septembre 1882, 2classe 1er janvier 1889.

814Avocat stagiaire à la cour d’appel de Paris (s. d.). Employé à la Caisse des dépôts et consignations 1875. Exécuteur testamentaire de l’empereur Napoléon III et du prince Napoléon. Mis en disponibilité pour raisons politiques 1891.

815Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme Chévrier ; SAEF, 1C 34825 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

816Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 122 ; DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1954, t. 1, p. 124-125 ; WRIGHT (Vincent), Le Conseil d’État sous le Second Empire, Paris, A. Colin, 1972, p. 60-61, 64, 122 et 175 ; SALVY (Claire), Grosrouvre d’un siècle à l’autre, Versailles, C. Salvy, 1999, 173 p. ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 194-195.

COURCELLES Joseph

817Né le 11 avril 1866 à Magnac-Laval (Haute-Vienne), décédé le 8 décembre 1938 à Paris (8e), fils de Jean Courcelles sans profession (N), négociant (C) et de Marie Moreau modiste (s. d.).

818Licencié en droit.

819Adjoint à l’Inspection 1er mai 1892, inspecteur de 4classe 16 décembre 1894, 3classe 21 août 1896, démissionnaire 1er janvier 1905.

820Surnuméraire à l’Enregistrement 1887. Commis au ministère des Finances 1890. Commis ordinaire 1891. Directeur de la Banque de la Guadeloupe 1900-1903. Sous-directeur 1905, puis directeur de la Banque de l’Union parisienne 1913-1938. En mission en Grèce 1917.

821LH 1901, O. 1919.

822Sources : SAEF, 1C 34825 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

823Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 122 ; BONIN (Hubert), La Banque de l’Union parisienne. Histoire de la deuxième banque d’affaires française 1874/1904-1974, Paris, Plage, 2001, 588 p.

COURSON (de) voir DU BUISSON de COURSON

COURTIN Louis César

824Né le 24 janvier 1858 à Saint-Étienne (Loire), décédé le 31 décembre 1924 à Paris, fils de César Courtin ingénieur civil (N) et de Julie Emma Bres.

825[Liens de parenté] Frère de Léon Courtin conseiller d’État (s. e.) en 1915.

826École polytechnique 1878.

827Adjoint à l’Inspection 1er avril 1884, inspecteur de 4classe 1er août 1888, 3classe 1er août 1892, 2classe 1er juillet 1896, admis à la retraite 20 août 1924.

828Surnuméraire au ministère des Finances 1881. Surnuméraire 1882, commis à la direction générale de la Comptabilité publique 1883. Chef adjoint du cabinet d’Auguste Burdeau ministre des Finances 4 décembre 1893-30 mai 1894. Chef du cabinet de Georges Cochery ministre des Finances 1er mai 1896-1er juin 1898. Sous-directeur chargé de la direction du Personnel et du Matériel 1896-1898. Directeur du Personnel et du Matériel 1898. Directeur de la Dette inscrite 1898-1899. Directeur du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1899-1900. Directeur général des Contributions indirectes 1900-1903. Conseiller d’État (s. e.) à la section des Finances 1901-1903. Président de la première chambre de la Cour des comptes 1903-1924. Président de la Commission chargée d’étudier les questions relatives à l’organisation de l’administration centrale des Finances 1918.

829Enseignant à l’École libre des Sciences politiques 1894.

830LH 1892, O. 1897, C. 1910, G. O. 1920.

831Sources : AN, LH 19800035/215/28251 ; SAEF, 1C 34825, B 14040 et B 33972 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 313.

832Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 122 ; DBF, t. 9, col. 1034 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 451 ; Dictionnaire des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 152 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

COURTRAY Auguste Louis André

833Né le 13 mai 1869 à Roubaix (Nord), décédé le 26 septembre 1935 à Paris (1er), fils d’Armand Louis Courtray négociant en charbon à Cambrai décédé (C) et de Céline Maria Rose Petit.

834Docteur en droit.

835Adjoint à l’Inspection 1er avril 1898, inspecteur de 4classe 9 février 1900, 3classe 1er novembre 1903, 2classe 16 novembre 1907, 1re classe 2 avril 1914, inspecteur général des Finances 26 octobre 1925, admis à la retraite 13 mai 1934.

836Stagiaire 1894, rédacteur de 5e classe 1895, rédacteur de 4classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1897. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Travaux publics puis ministère du Commerce et de l’Industrie 1909-1913. Contrôleur de l’Administration 1911. Chef du service des Retraites des Chemins de fer de l’État 1913-1920. Adjoint au chef du service de l’Inspection 11 janvier 1920-1er mars 1924. Chef du service de l’Inspection 17 novembre 1927-24 avril 1934. Directeur des finances de l’Exposition internationale des arts décoratifs 1925. Conseiller d’État (s. e.) 1927-1934.

837LH 1913, O. 1926.

838Œuvres

  • « Droit romain : Du mandatum pecuniae credendae. Droit français : Les impôts sur le luxe », Paris, A. Rousseau, 1895, 335 p. (th. doctorat, droit, Paris).

839Sources : SAEF, 1C 34825 et 1C 5595 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

840Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 123 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 451.

COUSIN Jean Joseph Marcel

841Né le 9 avril 1892 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 29 novembre 1966, fils de Henri Cousin ingénieur des Mines (N), inspecteur général des Mines (C) et de Hubertine Catherine Léonie Curé-Beva.

842[Liens de parenté] Gendre de Gabriel Delamotte*.

843Licencié en droit.

844Mobilisé du 2 août 1914 au 18 août 1919 (blessé à quatre reprises). Mobilisé le 4 septembre 1939 (affecté spécial en qualité de chargé de mission au Haut Commissariat à l’Information du 1er novembre 1939 au 1er février 1940).

845Adjoint à l’Inspection 11 juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 1er juin 1924, 2classe 1er mars 1926, 1re classe 1er décembre 1928, inspecteur général des Finances 2 octobre 1940, admis à la retraite 1er novembre 1949.

846Chargé de mission au cabinet de Charles de Lasteyrie* ministre des Finances 1er novembre 1923-1er avril 1925. Chargé de mission à la direction du Budget 1925-31 octobre 1929. Chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 23 juin 1926-19 juillet 1926. Chargé de mission à la direction du Budget 1926-1928. Contrôleur des Mines domaniales de la Sarre 1929-1934. Directeur des Finances 1934-1939, directeur du contrôle financier 1er février 1940-28 novembre 1940, directeur des Finances du gouvernement général de l’Indochine 28 novembre 1940-9 mars 1945. En mission au Japon 1er décembre 1941-7 mars 1942. Secrétaire général (p. i.) du gouvernement général de l’Indochine 2 mars 1943-30 novembre 1944. Incarcéré par les forces japonaises 9 mars 1945-18 août 1945. Placé en résidence surveillée à Paris 26 mars 1946. Réintégré dans les cadres de l’Inspection à compter du 17 janvier 1947. Président-directeur général du Crédit foncier du Brésil et de l’Amérique du Sud 1952-1966. Président-directeur général de la Compagnie française du Haut et Bas-Congo 1953-1961.

847LH 1925, O. 1932. Croix de guerre 1914-1918.

848Sources : Arch. de la Cour des comptes, dossier de jury d’honneur 2008/004/29 (cote avant versement aux Archives nationales en novembre 2010) ; SAEF, 1C 34825 et 1C 5595 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; dossier Cousin, service de l’IGF  ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931.

849Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

COUSTET Olivier Bruno Louis

850Né le 7 décembre 1964 à Ruffec (Charente), fils de Claude Coustet assureur (s. d.) et de Jocelyne Decocq.

851Master of science en finance de la London school of economics, DESS de gestion des organismes financiers et bancaires, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Condorcet) 1992.

852Adjoint à l’Inspection 1er février 1992, inspecteur de 3classe 1er août 1992, 2classe 1er février 1996, 1re classe 1er février 2005.

853Chargé de mission à la Banque d’investissement du groupe Crédit commercial de France, (CCF) 1996-1997. Directeur général adjoint à la direction des financements internationaux du groupe CCF 1997-1998. Secrétaire général du groupe CCF Brasil Banco 1998-2000. Directeur financier d’Europe 1 communication (groupe Lagardère) 2000-2001 et responsable financier du pôle numérique de Lagardère Médias 2000-2001. Conseiller technique (sport, vie associative, ville et logement) au cabinet de Jean-Pierre Raffarin Premier ministre 24 mai 2002-9 novembre 2004. Membre du directoire, directeur exécutif de la Caixa Seguros (Brésil) (groupe Caisse nationale de prévoyance) 2004-2005. Directeur général délégué de l’Association française d’épargne et de retraite 2007-2008. Fondateur et directeur général de Fairness Finance 2008-2009. Administrateur délégué d’ESL network Europe à Bruxelles 2009 (-2010).

854Enseigne à l’IEP de Paris 1993-1994.

855Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Who’s who, 2005 ; Annuaire(s) de l’IGF.

COUTARD Charles Jean Auguste

856Né le 11 juin 1854 à Paris (4arr. ancien), décédé le 6 septembre 1912 à Montmorency (Val-d’Oise), fils d’Auguste Théodore Coutard et d’Agathe Adèle Thierrée.

857Licencié en droit.

858Adjoint à l’Inspection 1er avril 1880, inspecteur de 4classe 1er mars 1884, 3classe 1er janvier 1889, 2classe 1er août 1892, 1re classe 1er novembre 1899, inspecteur général des Finances 29 août 1912, mort en fonctions.

859Surnuméraire à la direction générale de la Comptabilité publique 1876. Surnuméraire au Secrétariat général 1877. Commis ordinaire de 2classe à la Caisse centrale du ministère des Finances 1878. Commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1876. En mission en Hollande 1896, en Angleterre 1897, en Allemagne 1901, en Italie 1908. Directeur de la Comptabilité générale du ministère des Colonies 1908-1909. Directeur général des Manufactures de l’État 1909-1912.

860LH 1902, O. 1912.

861Sources : AN, LH 620/49 ; SAEF, 1C 34835 et 1C 30752 ; ADP, état civil, 5Mi1 816 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; RICAUD, « Discours prononcé aux funérailles de M. Coutard » (septembre 1912), Recueil des discours prononcés aux obsèques d’inspecteurs des Finances et d’articles nécrologiques, ms. et impr., s. l. n. d., conservé au service de l’Inspection, p. 16-18.

862Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 123.

COUVE de MURVILLE Jacques Maurice

863(Autorisé par jugement du 23 septembre 1925 à substituer le nom de Couve de Murville au nom de Couve).

864Né le 24 janvier 1907 à Reims (Marne), décédé le 24 décembre 1999 à Paris (7e), fils d’Édouard Couve magistrat (s. d.) et de Hermine Caesar.

865[Liens de parenté] Gendre de Pierre Schweisguth*, parent par alliance d’Emmanuel de Witt*, parent de Philippe Cambefort*. Sa femme est la cousine de l’épouse de Sergent*.

866Licencié ès lettres, docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

867Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 1er mars 1932, 2classe 1er septembre 1935, 1re classe 1er février 1941, inspecteur général des Finances 1er octobre 1969, admis à la retraite sur sa demande 24 janvier 1973.

868Chargé de mission à la direction du Mouvement des fonds 1933-1937. Attaché financier à Bruxelles 1935. Sous-directeur 1937, puis directeur adjoint à la direction du Mouvement général des fonds 1937-4 septembre 1940 (affecté spécial à compter de septembre 1939). Membre de la délégation française auprès de la Commission allemande d’armistice (dite commission Wiesbaden) 29 juin 1940. Président de la sous-commission des Finances de la délégation française économique auprès de la Commission allemande d’armistice 12 septembre 1940-23 mars 1943. Directeur des Finances extérieures et des Changes 4 septembre 1940-23 mars 1943. Rejoint, via l’Espagne, le Comité français de la libération nationale à Alger le 25 mars 1943. Secrétaire général du Comité de guerre à Alger du 12 avril 1943 au 6 juin 1943 puis commissaire aux Finances du Comité français de la libération nationale du 7 juin 1943 au 9 novembre 1943 (remplacé par Mendès France), participe à la commission des affaires italiennes en octobre 1943. Délégué de la France au conseil consultatif pour les affaires italiennes à Rome (palais Farnèse) en décembre 1943. Représentant du Gouvernement provisoire de la République française avec rang d’ambassadeur à Rome de février 1945 au 7 septembre 1945. Directeur général des Affaires politiques au ministère des Affaires étrangères 1945-1950. Membre de la délégation française à la Conférence de la paix 1946. Délégué de la France aux 1re, 2e, 3e et 4assemblées générales de l’Organisation des Nations unies (Onu) 1946-1950. Délégué de la France à la 5e session du conseil des ministres des Affaires étrangères convoquée à Moscou (conférence des Quatre) 1947. Ambassadeur extraordinaire, élevé à la dignité d’ambassadeur de France en Égypte 1950-1954. Représentant permanent de la France au conseil de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord 1954. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire aux États-Unis 1954-1956, en République fédérale d’Allemagne 1956-1958. Président de la délégation française à la 13session de l’assemblée générale de l’Onu 1958. Ministre des Affaires étrangères des gouvernements de Charles De Gaulle, Michel Debré et Georges Pompidou 1er juin 1958-30 mai 1968. Désigné comme ministre chargé pour la Communauté des affaires communes (politique étrangère) 1959. Président de la délégation française aux 18e (1963), 21e (1966) et 22sessions de l’assemblée générale de l’Onu 1963-1967. Ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement de Georges Pompidou 31 mai 1968-9 juillet 1968. Député (Union des démocrates pour la République) du 8e arrondissement de Paris 23 juin 1968-10 août 1968. Premier ministre 10 juillet 1968-20 juin 1969. Député (Union des démocrates pour la République, puis 1978 Rassemblement pour la République) de Paris 1973-1986. Président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale 1981-1986. Sénateur (Rassemblement pour la République) de Paris 1986-1995. Conseiller régional d’Île-de-France 1976-1992.

869LH 1939, O. 1946, C. 1954, G. O. 1996.

870Œuvres

  • Le monde en face, entretiens de Maurice Couve de Murville avec Maurice Delarue, Paris, Plon, 1989, 323 p.

  • M. Couve de Murville et al., Le Parlement européen, Paris, Presses universitaires de France, 1981, 181 p.

  • Une politique étrangère, 1958-1969, Paris, Plon, 1971, 507 p.

  • « Le problème des transferts », Bar-sur-Seine, impr. Brost ; Paris, Rousseau et Cie, éditeurs, 1929, 195 p. (th. doctorat, droit, Paris, 1929).

871Sources : SAEF, PH 169/93 0006 (dossier de carrière) et 1C 5899 (dossier CFLN) ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s Who du XXe siècle, p. 554-555.

872Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954 ; YVERT (Benoît) (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil depuis 1815, Paris, Perrin, 2002, p. 615-621 ; Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 226-227 ; GARATE (J.-Ph. de), Couve de Murville (1907-1999). Un président impossible, Paris, L’Harmattan, 2007, 410 p. ; MAGE (Tristan), Maurice Couve de Murville, François Mitterrand : de la rupture avec le régime de Vichy à la Résistance et l’ascension vers les sommets de la Cinquième République, t. 1 : Maurice Couve de Murville président de la sous-commission des Finances auprès de la Commission allemande d’armistice, Paris, T. Mage, 1994, 2 vol. ; GIRAULT (René) et FRANK (Robert), Histoire des relations internationales contemporaines, Paris, Masson, 1979-1993, 3 vol. 

873Autres sources : Archives du ministère des Affaires étrangères ; Fondation Charles-De-Gaulle, entretien de Maurice Couve de Murville avec Daniel Desmarquest, 1994 ; Centre d’archives contemporaines de Sciences Po, fonds Maurice Couve de Murville CM, 9 cartons, 1958-1989 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Maurice Couve de Murville avec A. de Castelnau, 1989.

COZON Stanislas Marie Ferdinand Colas Patrick

874Né le 30 mai 1957 à Casablanca (Maroc), fils d’Étienne Cozon assureur (s. d.) et de Françoise Nebout.

875[Liens de parenté] Gendre de Pierre Consigny*.

876Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Droits de l’Homme) 1981.

877Adjoint à l’Inspection 1er juin 1981, inspecteur de 3classe 1er décembre 1982, 2classe 1er juin 1985, démissionnaire 1er juillet 1995.

878Rapporteur particulier de la Mission relative à l’organisation des administrations centrales 1983. Chargé de mission auprès du Crédit national 1985-1989. Directeur du marketing et du développement de Cap-Sesa-Finances (groupe Cap Gemini Sogeti) 1989-1991. Directeur délégué de Cap Gemini 1991-1993, puis directeur, adjoint au directeur général de Cap Gemini, 1993-1999. Directeur transnational sales and delivery 1999-2001, directeur global financial services 2001-2002, directeur chargé des grands contrats et des acquisitions 2002, directeur général global public sector chez Cap Gemini Ernst & Young depuis 2003.

879Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 1er août 1989 ; Who’s who, 2000-2005.

COZZAROLO Bertrand

880Né le 10 juillet 1974 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), fils de Daniel Cozzarolo et d’Annie Lassus.

881Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Averroès) 2000.

882Adjoint à l’Inspection 1er avril 2000, inspecteur de 3classe 1er octobre 2001, 2classe 1er avril 2004, 1re classe 6 octobre 2006.

883Chargé de mission à l’Inspection 4 mars 2003-1er avril 2004. Chargé d’études financières de la direction financière et du développement de la Société générale 2004-2005. Directeur financier de MIBank en Égypte 2005-2007. Directeur financier de la National Société générale Bank en Égypte 2007-2010. Directeur commercial de la Société générale Expressbank en Bulgarie depuis 2010.

884Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF.

CRÉMEL Bruno Laurent

885Né le 27 septembre 1965 à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), fils de Michel Crémel et de Jeannine Hinault.

886École centrale des arts et manufactures 1988, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Condorcet) 1992.

887Adjoint à l’Inspection 1er février 1992, inspecteur de 3classe 1er août 1993, 2classe 1er février 1996, 1re classe 6 octobre 2006.

888Chargé de mission à l’Inspection 1er février 1995-31 janvier 1996. Chargé de mission adjoint au chef du bureau Biens d’équipement, Services et Opérations en capital 1996, puis chargé de mission au service des Participations et Financements de la direction du Trésor 1997-1998. Directeur du plan et de la stratégie de Pinault-Printemps-Redoute (PPR) 1998-1999. Président du directoire de PPR Interactive 1999-2000. Directeur adjoint chargé des entreprises, du développement économique et du suivi du secteur public, du cabinet de Laurent Fabius ministre de l`Économie, des Finances et de l’Industrie en avril 2000. Directeur du cabinet de Laurent Fabius ministre de l`Économie, des Finances et de l’Industrie 17 avril 2000-6 mai 2002. Directeur général des services 2002, puis directeur général de la Fnac 2003-2006. Associé de LBO France depuis 2006.

889Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; ASGP.

CRÉPY Alfred Joseph

890Né le 27 janvier 1813 à Paris (4e arr. ancien), décédé le 20 août 1891 au château des Thaboureaux (Yonne), fils de Bon Joseph Crépy receveur général des Finances de l’Yonne 1810-1831 (N) et d’Alexandrine Louise Grandet.

891Adjoint à l’Inspection 4 avril 1837, inspecteur de 3classe 22 février 1840, 2classe 22 février 1848, 1re classe 1er mars 1851.

892Surnuméraire à la direction de la Dette inscrite 1832. Commis de 4classe 1834. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1854-1860. Receveur général des Ardennes 1860. Trésorier-payeur général des Ardennes 1865. Admis à la retraite 1879.

893Vice-président de la conférence de Saint-Vincent-de-Paul de la paroisse Saint-Augustin 1854-1860. Conseiller municipal de Mezières (s. d.).

894LH 1853.

895Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Matthieu Brejon de Lavergnée ; SAEF, 1C 5520 et 1C 30748 ; AN, LH 626/47 ; IGF, 1931.

896Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 175-176 ; PINAUD (Pierre-François), Les trésoriers-payeurs généraux au XIXsiècle 1865-1914, Paris, Éd. de l’Érudit, 1983, p. 66 ; Crédit foncier de France, 1852-1952, (Montrouge), (Draeger), 1952, n. p.

CROISSET (de) voir WIENER de CROISSET

CROUZET Pierre Gaston

897Né le 25 décembre 1885 à Épernon (Eure-et-Loir), mort pour la France le 26 septembre 1914 à Chauvoncourt (Meuse), fils de Marie Victor Aristide Crouzet docteur en médecine, directeur de l’établissement de réformation morale de Passy (Yonne) (C) et de Mathilde Élisabeth Moulin.

898Docteur en droit.

899Mobilisé en août 1914, disparu le 26 novembre 1914 au combat de Chauvoncourt (Meuse).

900Adjoint à l’Inspection 1er avril 1912, inspecteur de 4e classe 16 février 1914, 3classe (à titre posthume) 16 octobre 1916.

901Rédacteur au ministère des Finances 1911.

902Œuvres

903« Les principes de droit fiscal applicables à la perception du droit proportionnel de transcription », Paris, V. Giard et E. Brière, 1910, 263 p. (th. doctorat, droit, Paris).

904Sources : SAEF, 1C 34825 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 97-99.

905Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 124.

CROZES Albert Isaac Marie Philippe

906Né le 23 avril 1840 à Albi (Tarn), décédé le 18 janvier 1907 à Paris (1er), fils de Jean Isaac Crozes avocat (N) et de Marie Guillemette d’Omezon.

907Licencié en droit.

908Adjoint à l’Inspection 1er mai 1865, inspecteur de 4classe 1er novembre 1868, 3classe 1er avril 1874, démissionnaire 1er avril 1890.

909Surnuméraire au secrétariat général du ministère des Finances 1861. Commis ordinaire de 2classe 1864. En mission à la trésorerie des armées du Rhin puis de Châlons 1870. Chargé des fonctions de chef du cabinet de Pierre Mathieu-Bodet ministre des Finances 21 juillet 1874. Chef de bureau au Secrétariat général 1875. Chef du cabinet de Léon Say ministre des Finances 10 mars 1875. Chef de bureau au Contrôle des régies 1877. Chef de bureau à la direction générale des Contributions indirectes 1880. Administrateur des Contributions indirectes 1882. Sous-directeur à la direction de la Dette inscrite 1887-1890.

910LH 1875, O. 1886.

911Œuvres

  • « Autorité de la chose jugée », Paris, impr. C. Jouaust, 1860, 67 p. (th. licence, droit, Paris).

912Sources : SAEF, 1C 5493 et 1C 30751 ; AN, LH 636/60 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

913Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 123 ; DBF, t. 9, col. 1316.

CRUSE Lorrain Richard Philippe

914Né le 2 mai 1915 à Paris (17e), décédé le 1er décembre 1989, fils de Philippe Édouard Guillaume Cruse banquier, prisonnier en 1941 (C) et de Jacqueline Suzanne Girod.

915Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

916Mobilisé de septembre 1939 à septembre 1940. Collabore avec Chaban* et Bourgès-Maunoury dès 1942. Il est choisi par Chaban* en 1944 pour être délégué militaire de la zone nord sous le nom de lieutenant-colonel Le Lorrain. Au printemps-été 1944, il créé avec François Michel et Paul Delouvrier* un maquis à Milly-
la-Forêt.

917Adjoint à l’Inspection 4 mai 1942, inspecteur de 3classe 1er janvier 1945, démissionnaire 1er novembre 1946.

918Attaché au service des Affaires extérieures du secrétariat d’État à la Production industrielle de mai 1941 à septembre 1941. Fondateur et directeur général de la Compagnie privée marocaine, établissement bancaire à Casablanca (s. d.)-1962. Président délégué de la Société financière de construction et de gérance 1955-1956. Vice-président-directeur général de la Compagnie africaine de banque 1955-1962. Président de la Confédération générale économique marocaine 1959-1963. Associé-gérant de Neuflize, Schlumberger et Cie 1962-1969. Vice-président délégué de la Compagnie africaine de banque 1962. Président-directeur général de la Nationale Suisse (France) 1968. Président du conseil de surveillance 1969-1972, puis président-directeur général de la Banque de Neuflize, Schlumberger, Mallet SA 1972-1980.

919LH 1945 (à titre militaire). ONM O. 1964. Croix de guerre 1939-1945.

920Œuvres

  • La spéculation, préface de Hubert Beuve-Méry, Tours, Mame, 1970, 179 p. (coll. Civilisation et prospective).

921Sources : SAEF, B 68461/2 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, réponse écrite à J. Bontoux et Fl. Descamps, 6 septembre 1989 ; réponses écrites au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981 ; Notice nécrologique de Paul Delouvrier, Le Monde, 9 décembre 1989 ; Livre d’or ; Who’s who, 1957, 1963, 1967 et 1969.

CUKIERMAN Daniel Maxime

922Né le 11 décembre 1945 à Paris (3e), fils de Benjamin Cukierman et de Zofia Marder.

923Maîtrise ès sciences économiques, Capes de sciences économiques et sociales 1973, Éna (promotion Fernand Braudel) 1987.

924Adjoint à l’Inspection 1er juin 1987, inspecteur de 3classe 1er décembre 1988, 2classe 1er juin 1991, 1re classe 1er juin 1996, admis à la retraite 1er novembre 2007.

925Professeur certifié de sciences économiques et sociales 1973-1984. Rapporteur au Conseil national du tourisme 1989. Directeur du cabinet du président de la SNCF 1991-1995. Chargé de mission auprès du président-directeur général de France Rail Publicité 1993-1994. Président-directeur général de France Rail Publicité et des activités internationales 1994-2002. Directeur du développement des gares à la SNCF 1998-2000. Président de Voyageurs services plus 1998-2000. Président de Clear Channel Transit 2000-2002. Directeur du développement de la Connex 2002-2004. Senior vice-président développement de la Connex 2004-2005. Directeur du développement de Véolia transport 2005-2006. Directeur Asie de Véolia transport en Chine depuis 2006.

926ONM 1993.

927Sources : Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF.

CULMANN Henri Edmond Christian

928Né le 15 novembre 1907 à Vincennes (Val-de-Marne), décédé le 12 mars 1993, fils de Frédéric Culmann capitaine au 12régiment d’artillerie (N), général de brigade du cadre de réserve (C) et d’Eugénie Émilie Laplace.

929[Liens de parenté] Beau-frère de Raymond Panié*.

930École des HEC, docteur en droit.

931Mobilisé le 25 août 1939, prisonnier du 21 juin au 14 août 1940, congé de captivité le 15 août 1940, démobilisé le 26 août 1943.

932Adjoint à l’Inspection 21 avril 1933, inspecteur de 4e classe 16 février 1935, 3classe 8 décembre 1936, 2classe 1er mars 1939, 1re classe 1er mars 1942, inspecteur général des Finances 1er mai 1957, admis à la retraite par limite d’âge 2 janvier 1979.

933Employé aux écritures puis acheteur chez Renault 1929-1930. Rapporteur de la Commission des transports publics d’intérêt local 1936. Chargé de mission à l’Inspection 1937-1938. Chargé de mission au cabinet de Maxence Bibié sous-secrétaire d’État au Commerce 7 février 1938-10 mars 1938. Chef adjoint du cabinet de Pierre Cot ministre du Commerce 15 mars 1938-10 avril 1938. Chef adjoint du cabinet de Fernand Gentin ministre du Commerce 14 avril 1938-25 août 1939. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société hydroélectrique des Monts d’Arrée 1938. Secrétaire général du Comité des transports parisiens 1938-1er octobre 1940. Directeur du cabinet de Jean Berthelot secrétaire d’État aux Communications 7 septembre 1940-18 septembre 1940. Attaché pour la mise en application du décret créant l’Office central de répartition des produits industriels au secrétariat général du ministère de la Production industrielle 18 septembre 1940. Secrétaire de la section commerciale du Conseil général des transports (secrétariat d’État aux Communications) 12 décembre 1940. Directeur adjoint à la direction du Commerce intérieur du ministère de la Production industrielle et du Travail 20 décembre 1940, puis directeur du Commerce intérieur 1er juillet 1941. Commissaire du Gouvernement auprès du groupe des matières animales, végétales et produits ouvrés auprès de la section des produits divers de l’Office central de répartition des produits industriels 25 septembre 1941. Conseiller d’État (s. e.) 20 janvier 1943-30 septembre 1944. Secrétaire général de l’Organisation industrielle et commerciale du secrétariat d’État à la Production industrielle 1er février 1943-31 août 1944. Suspendu de ses fonctions 31 août 1944. Directeur des Finances du haut commissaire des finances de Tunisie 1945-1947. Conseiller financier au Haut Commissariat de France en Indochine 1947-1949. Expert administratif et financier auprès de l’Organisation des Nations unies (Onu) en mission d’assistance technique en Afghanistan 1952-1954. En mission en Afrique du Nord 1955, à La Réunion 1958 et 1959. Vice-président de la Commission des départements d’outre-mer au Commissariat général du Plan 1960. Inspecteur général des Finances du Maroc puis chef de l’Inspection générale des Finances du Maroc (créée le 16 mars 1960) 1963-1967. En mission pour l’équipement, l’organisation et le fonctionnement de l’expérimentation nucléaire du Pacifique en Polynésie française (Territoire d’outre-mer du Pacifique) 1963. Président (p. i., après le décès de Jacques Chaine*) du conseil d’administration du Crédit Lyonnais 1976. Président du comité de saisine de la Cour de discipline budgétaire et financière 1971-1979.

934Professeur et directeur adjoint de la faculté des sciences économiques de Strasbourg 1968-1982. Professeur à l’École supérieure d’organisation professionnelle (circa 1943).

935LH 1939, O. 1952, C. 1973. ONM C. 1970. Croix de guerre 1939-1945.

936Œuvres

  • La comptabilité analytique, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1973, 127 p. (5e éd. : 1991).

  • Les mécanismes économiques, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1948, 127 p. (11e éd. : 1988).

  • À Paris sous Vichy : témoignage et souvenirs, Paris, La Bruyère, 1985, 337 p.

  • Le plan comptable révisé de 1979 : comptabilité générale, Paris, Presses universitaires de France, 1980, 316 p.

  • Les comptabilités nationales, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1965 (4e éd. : 1978).

  • La comptabilité de l’entreprise, Paris, Presses universitaires de France, 1974, 78 p.

  • Comptabilité fondamentale : suivie de quelques études de comptabilité appliquée à l’économie, Paris, Presses universitaires de France, 1973, 147 p.

  • L’Union française, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1950, 136 p.

  • Les principes de l’organisation professionnelle, Paris, Presses universitaires de France, 1945, VIII-256 p.

  • « Essai sur les principes de l’organisation professionnelle », Paris, Presses universitaires de France, 1944, VIII-256 p. (th. doctorat, droit, Paris).

  • H. Culmann, J. Fourastié, M. Eck, L’organisation de la production industrielle, Paris, Librairie économique et sociale, (1943), 40 p.

  • La nouvelle organisation professionnelle, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 2e éd. : 1941, 136 p. (3e éd. : 1943).

  • Les services publics économiques, Paris, Presses universitaires de France, 1943, 310 p.

  • L’économie dirigée : les institutions publiques et professionnelles, Paris, Centre de documentation universitaire, 1943, 163 p. (coll. Cours ELSP 1942-1943 ; Bib. Sc.-Po.).

937Sources : réponses au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981 et documents confiés notamment sur la période 1938-1939 ; SAEF, PH 169/93 0009 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1992 ; Institut d’histoire du temps présent, entretien de Henri Culmann avec Henri Rousso, 1982, ENT 0218.

938Bibliographie : DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 452-453 ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; BLOCH-LAINÉ, 1996 ; ROUSSO (Henry), Vichy : l’événement, la mémoire, l’histoire, Paris, Gallimard, 2001, 746 p.

CUNÉO Pierre Henri Paul

939Né le 6 janvier 1975 à Paris (14e), fils de Bernard Cunéo et d’Anne Van Geldere.

940École nationale de la statistique et de l’administration économique, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion René Cassin) 2003.

941Adjoint à l’Inspection 1er avril 2003, inspecteur de 3classe 1er octobre 2004, 1re classe 6 octobre 2006.

942Administrateur de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), chef de la cellule Démographie des entreprises à la direction des Statistiques des entreprises de l’Insee 1999-2000. Chargé de mission à l’Inspection 15 décembre 2005-15 avril 2007. Directeur adjoint du cabinet de Jean-Pierre Jouyet secrétaire d’État chargé des Affaires européennes 20 juin 2007-27 mai 2008. Directeur du cabinet du président de la SNCF 2008-2009. Directeur de la stratégie ferroviaire et de la régulation de la SNCF depuis 2009.

943Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Fiche rens. ; Annuaire(s) de l’IGF.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

Offert par