Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Badré à Butler

Texte intégral

BADRÉ Bertrand Louis Maurice

1Né le 10 mai 1968 à Versailles (Yvelines), fils de Denis Badré ingénieur général du Génie rural, des Eaux et des Forêts (N), sénateur (Union centriste) des Hauts-de-Seine depuis septembre 1995, conseiller général des Hauts-de-Seine, maire de Ville-d’Avray (s. d.) et de Sabine Vasseur enseignante (s. d.).

2École des HEC 1989, maîtrise d’histoire, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion René Char) 1995.

3Adjoint à l’Inspection 1er mars 1995, inspecteur de 3classe 1er septembre 1996, de 2classe 1er mars 1999, 1re classe 6 octobre 2006.

4Chargé de mission à l’Inspection 1er mars 1998-1er mars 1999. Assistant du directeur financier du groupe financier Ibexsa 1989-1991. Consultant puis assistant director de Lazard Brothers et Co à Londres 1999-2000. Vice-président puis directeur du département fusions-acquisitions de Lazard frères à New York 2000-2003. Représentant personnel adjoint pour l’Afrique de Jacques Chirac, président de la République, dans le cadre du G8 2003-2004. Rapporteur général du groupe de travail sur les nouvelles contributions internationales pour le financement du développement 2003. Associé-gérant de la Banque Lazard frères 2004. Directeur des finances du groupe Crédit agricole SA depuis 2007.

5Trésorier des Semaines sociales de France depuis 2002. Secrétaire général de la Société d’économie politique depuis 2005.

6Œuvres

  • B. Badré, P. Colombet, Entreprises en révolution, Paris, J.-C. Lattès, 1990, 287 p.

  • B. Badré, P. Chalmin, N. Tissot (dir.), La mondialisation a-t-elle une âme ?, Paris, Économica, 1998, 194 p. (actes du séminaire Morale, spiritualités et vie des affaires, université Paris IX-Dauphine, 1997-1998).

7Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succint ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2007.

BAFFERT Maxime Pierre Jacques

8Né le 24 décembre 1976 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de Mathieu Baffert et d’Annie Vincent.

9École supérieure des sciences économiques et commerciales, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion René Cassin) 2003.

10Adjoint à l’Inspection 1er avril 2003, inspecteur de 3classe 1er octobre 2004, 1re classe 6 octobre 2006.

11Conseiller technique (questions budgétaires) au cabinet de Valérie Pécresse ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur 21 juin 2007-1er avril 2008. Chargé de mission auprès du président du directoire, directeur à la Société Publicis 2007-2009. Directeur général adjoint de Performics (groupe Publicis) depuis 2009.

12Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BAILLY Antoine Marie Catherine

13Né le 20 novembre 1780 à Paris (paroisse Saint-Benoît), décédé le 29 janvier 1846 à Paris, fils d’Antoine Denis Bailly écrivain et imprimeur (s. d.) et de Marie Wolf.

14[Liens de parenté] Père de Paul Bailly*.

15Élève-inspecteur du Trésor 1er mars 1811, sous-inspecteur de 2classe 1er avril 1814, inspecteur des Finances 6 mars 1817, 1re classe 1er janvier 1823, inspecteur général des Finances 1er avril 1827, mort en fonctions.

16Employé au bureau central de la comptabilité de l’armée du Nord (s. d.). Commis dans les bureaux payeurs de la 1re division militaire de Paris en qualité de payeur particulier de l’armée du Nord 1805. Fondé de pouvoir du payeur général à Gênes et payeur intérimaire de la Marine à La Spezzia (Italie) 1807-1808. Chef de division à l’intendance générale des provinces illyriennes 1809. Secrétaire général de l’intendance générale des provinces illyriennes 1809-1810. Désigné par le baron Louis pour vérifier la comptabilité du caissier central du Trésor, il découvrit la forfaiture de ce dernier en janvier 1832. Directeur de la Dette inscrite et des Pensions 1839. Maître des requêtes (s. e.) au Conseil d’État pendant son directorat. Mort en fonctions.

17Membre de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, fondée en 1833, et dont il est le premier président.

18LH 1824, O. 1837, C. 1844.

19Œuvres

  • Histoire financière de la France, depuis l’origine de la monarchie jusqu’en 1789, Paris, Martillon, 1839, 2 vol. 

  • Exposé de l’administration générale et locale des finances du Royaume-Uni de la Grande-Bretagne et d’Irlande, Paris, F. Didot frères, 1837, 2 vol. 

  • Histoire financière de la France, depuis l’origine de la monarchie jusqu’à la fin de 1786 : avec un tableau général des anciennes impositions, Paris, Moutardier, 1830, 2 vol. 

20Sources: SAEF, 1C 5492; AN, LH 93/55; IGF, 1931.

21Bibliographie : DBF, t. 4, col. 1329 ; FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 85 ; QUÉRARD (J.-M.), La France littéraire, ou dictionnaire bibliographique, Paris, Firmin Didot père et fils, 1842, t. 1, p. 121 ; TUDESQ (André-Jean), Les grands notables en France, 1840-1849, Bordeaux, Delmas, 1964, p. 396-397 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 141 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. II : 1814-1848, p. 16-17.

BAILLY Louis Joseph

22Né et décédé à des dates inconnues.

23Inspecteur général du Trésor 10 septembre 1801, admis à la retraite 21 septembre 1815.

24Vérificateur général du Trésor 1800.

25Sources : Livre d’or ; IGF, 1931 ; Almanach impérial, 1805-1813.

BAILLY Maud voir JUTTEAU Maud

BAILLY Paul

26Né le 29 octobre 1816 à Gray (Haute-Saône), décédé le 28 octobre 1879 à Cahors (Lot), fils d’Antoine Marie Bailly* et de Marie Barrault.

27Adjoint à l’Inspection 9 février 1836, inspecteur de 3classe 19 juin 1838, 2classe 1er octobre 1845, 1re classe 24 janvier 1849, inspecteur général des Finances 3 juillet 1860, mort en fonctions.

28Surnuméraire au Contrôle des dépenses 1835. Chef de l’Inspection en Algérie 1860-1879.

29LH 1852, O. 1862, C. 1879.

30Sources : AN, LH 95/37 ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 9-10, 19, 23 et 68.

31Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 105.

BARBAT du CLOSEL Charles Marie Henri

32Né le 1er octobre 1884 à Laval (Mayenne), mort pour la France le 20 septembre 1915 à Monchy-Humières (Oise), fils de Georges Victor Barbat du Closel directeur de la société d’assurance mutuelle La Marne, intendant militaire en retraite (C) et d’Agathe Marie Fiquet.

33Diplômé de l’ELSP, docteur en droit.

34Mobilisé en août 1914 (attaché à l’intendance du 13corps d’armée) décédé aux armées de maladie à l’ambulance de Monchy (Oise).

35Adjoint à l’Inspection 1er avril 1908, inspecteur de 4e classe 1er mars 1910, 3classe 1er octobre 1911.

36Œuvres

  • « Les entreprises municipales de la ville de Glascow, envisagées au point de vue de l’intérêt économique collectif », Paris, impr. de Bonvalot-Jouve, 1907, 130 p. (th. doctorat, droit, Paris).

37Sources : SAEF, 1C 34819 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 41-45.

38Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 105 ; CDEA, t. 2, p. 286-287 ; BARBAT du CLOSEL (Alain), Histoire d’une famille auvergnate : les Barbat du Closel, 1540-1959, s. l., 1961, p. 24-26 (rééd. augmentée : Histoire d’une famille auvergnate : les Barbat du Closel, 1540-2005, Paris, Christian, 2005, 177 p.).

BARBÉ Yves Marie André Jacques

39Né le 27 mars 1935 à Bron (Rhône), fils de Georges Barbé inspecteur général de la Météorologie nationale (s. d.) et de Charlotte Marçais.

40Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, diplômé de l’Institut d’administration des entreprises, Éna (promotion Albert Camus) 1962.

41Adjoint à l’Inspection 1er juin 1962, inspecteur de 3classe 1er décembre 1963, 2classe 1er septembre 1966, 1re classe 25 octobre 1971, inspecteur général des Finances 1er juin 1986, admis à la retraite sur sa demande 1er juillet 1998.

42Rapporteur de la commission consultative des marchés instituée auprès du ministère de l’Éducation nationale et du ministère d’État chargé des Affaires culturelles 1965-1967. Stage auprès du conseiller financier pour l’Amérique du Sud (Argentine) 1966. Chargé de mission 1968-1974, puis sous-directeur à la direction des Relations économiques extérieures 1974-1976. Directeur général adjoint 1976-1983, directeur général délégué de la Société nationale industrielle aérospatiale 1983-1986, puis directeur général délégué d’Aérospatiale 1986-1987. Directeur général adjoint des automobiles Peugeot 1987-1998. Président de la société de construction mécanique Panhard et Levassor 1995-1998.

43LH 1982, O. 1994. ONM 1976, O. 1989.

44Sources: Fichier BRH; Livre d’or; Who’s who, 1969-2003.

BARBERYE René Georges Marcel

45Né le 9 avril 1939 à Viarmes (Val-d’Oise), fils de René Barberye cadre à la SNCF (s. d.) et de Marcelle Hervin ouvrière (s. d.).

46École normale d’instituteurs de Versailles, licencié d’histoire-géographie, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Turgot) 1968.

47Nommé inspecteur général des Finances en service extraordinaire 1er mars 1999, admis à la retraite (d’administrateur civil) sur sa demande 1er mars 2004.

48Élève-maître à l’Éducation nationale 1957. Instituteur stagiaire 1958. Administrateur civil de 2classe affecté à la direction de la Comptabilité publique 1968-1973. Administrateur civil de 1re classe 1973, au département des Prêts à l’équipement et au logement de la Caisse des dépôts et consignations 1973-1975. Chef du bureau Comptables supérieurs du Trésor et Personnels supérieurs du Trésor et Personnels supérieurs de catégorie A de la direction de la Comptabilité publique 1975-1978. Administrateur civil hors classe 1976. Sous-directeur de l’Administration des services extérieurs du Trésor à la direction de la Comptabilité publique 1978-1982. Adjoint au directeur 1982, chef de service à la direction de la Comptabilité publique 1982-1986. Directeur de la Comptabilité publique 1986-1992. Vice-président du Conseil national de la comptabilité 1986-1992. Président du directoire du Centre national des caisses d’épargne et de prévoyance 1992-1999. Président du conseil d’administration de la Caisse centrale des caisses d’épargne 1995-1999. Vice-président de l’Association française des établissements de crédit et des entreprises d’investissement 1997-1999. Président du Groupement européen des caisses d’épargne 1997-1999. Président (p. i.) du conseil de surveillance de la Caisse nationale de prévoyance 1997-1998. Président du conseil d’administration des Autoroutes de France 1999-2004. Vice-président du conseil d’administration du centre hospitalier de Rambouillet 1999. Président de la Commission chargée de la mise en œuvre des opérations de liquidation liées à la responsabilité des comptables supérieurs du Trésor dans leur activité de collecte de l’épargne 2003. Conseiller du président du groupement d’intérêt public Assistance au développement des échanges en technologies économiques et financières depuis 2004.

49Vice-président de l’association Recherche et partage 1992-1996. Trésorier de la fondation Belem. Président du conseil d’orientation de la fondation Caisse d’épargne 1995-1999.

50LH 1986, O. 1995. ONM 1978, O. 1988, C. 2003.

51Œuvres

  • M. Prada, R. Barberye, La comptabilité publique, Paris, Berger-Levrault, 3e éd. : 1988 (1re éd. : A. Sonrier (dir.), préface de M. Prada, 1978 ; 2e éd. : A. Sonrier, M. Prada, 1985).

52Sources: SAEF, 27726; Fichier BRH; Fichier CV succinct; ASGP; Who’s who, 2006.

BARBIER Jean Jacques Louis

53Né le 25 août 1898 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), décédé le 17 août 1971 à Paris (17e), fils de René Jean François Alexandre Barbier avocat honoraire à la cour d’appel de Paris (C) et de Marie Élise Visconte.

54École polytechnique 1918, licencié en droit.

55Mobilisé du 15 avril 1918 au 24 octobre 1919.

56Adjoint à l’Inspection des Finances 1er septembre 1924, inspecteur de 4e classe 22 janvier 1927, 3classe 15 juillet 1927, 2classe 1er avril 1929, 1re classe 1er novembre 1938, considéré comme démissionnaire 13 mars 1945, dispositions rapportées 14 mars 1955, réintégré rétroactivement au 15 mai 1944, admis à la retraite 8 avril 1957.

57Délégué général de l’Union syndicale des banquiers de Paris et de la province, devenue en octobre 1941 Association professionnelle des banques, 1931-1963. Conseiller du commerce extérieur de la France 1957-1967.

58Administrateur de la Revue Banque.

59LH 1936, O. 1955.

60Sources: SAEF, 1C 34819; Fichier BRH; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; IGF, 1931; Who’s who, 1969.

61Bibliographie : ANDRIEU, 1991.

BARBIER de LA SERRE Étienne Marcel Roger

62Né le 17 septembre 1875 à Paris (7e), décédé le 18 mars 1943 à Rouen (Seine-Maritime), fils de Roger Charles Maurice Barbier de La Serre auditeur-rapporteur à la Cour des comptes (N) conseiller référendaire de 1re classe à la Cour des comptes (C) et de Louise Marie Sophie de Fréville de Lorme.

63Licencié en droit.

64Adjoint à l’Inspection 1er avril 1898, inspecteur de 4classe 9 février 1900, 3classe 17 septembre 1902, 2classe 16 juin 1907, 1re classe 2 avril 1914, inspecteur général des Finances 11 avril 1923, admis à la retraite 1er novembre 1940.

65Rédacteur stagiaire à la direction générale de la Comptabilité publique 1895. Rédacteur de 5e classe à la direction du Mouvement général des fonds 1898. Président de la Commission de vérification des comptes des grandes entreprises d’hydraulique agricole 1929-1940. Contrôleur financier au Contrôle financier des sociétés de course (s. d.). Président du conseil d’administration de la Caisse centrale de crédit coopératif 8 décembre 1942-18 mars 1943.

66LH 1920, O. 1925.

67Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Philippe Barbier de La Serre ; SAEF, 1C 34819 ; Fichier BRH ; Reg. cand. Adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; FORMERY (L.) « Nécrologie. L’inspecteur général Barbier de La Serre », La Gazette de l’Inspection, n° 13, février 1944, p. 1-3.

68Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 106 ; CDEA, t. 2, p. 307-308.

BARBOT Gérard Raymond

69Né le 15 mai 1946 à Angers (Maine-et-Loire), fils d’André Barbot et de Marthe Reuze.

70École nationale du Trésor public 1972, CAP aide comptable, BE comptable.

71Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1980, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1981, 1re classe 1er juin 1985, inspecteur général des Finances 1er juin 1993, admis à la retraite sur sa demande 1er juin 2006.

72Agent de recouvrement stagiaire à la trésorerie générale de Maine-et-Loire 1963-1965. Agent de recouvrement (titulaire en janvier 1965) du centre régional des pensions de la trésorerie générale de Maine-et-Loire 1966-1969. Contrôleur du Trésor à la trésorerie générale d’Ille-et-Vilaine 1969. Contrôleur du Trésor de la perception de Gaugé (Maine-et-Loire) 1970-1971. Inspecteur du Trésor de la trésorerie générale de Maine-et-Loire 1971. Percepteur, chef de poste à la perception de Saverdun (Ariège) 1973-1976. Inspecteur principal du Trésor à la disposition du trésorier-payeur général de la Haute-Garonne 1976. Inspecteur principal du Trésor, adjoint chargé des vérifications à la trésorerie générale de l’Isère 1976-1980. Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1982-31 mai 1983. Chef du service de l’audit 1984-1987, directeur du département de la production bancaire 1987-1988, caissier général, sous-directeur 1988-1990, directeur adjoint 1990-1991, directeur 1991, directeur des gestions institutionnelles pour compte de tiers 1994, adjoint au directeur général adjoint, directeur des activités bancaires et financières de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) 1994-2000. Président du directoire de la CDC Gestion 1994-1998. Président de Véga Finance, devenue en 2005 Banque privée 1818, 1994-2003. Président du conseil de surveillance de CDC Asset management Europe, devenu en 2000 Ixis Asset Management, 1998-2003. Vice-président du conseil de surveillance de CDC Marchés, devenu en 2000 Ixis Capital Market, 1998-2003. Président de CDC Trésor 1998-2003. Directeur général et membre du directoire de la CDC-Finance CDC-Ixis 2000-2004. Associé-gérant de Gérard Barbot Conseil depuis 2004.

73LH 1992. ONM 1985, O. 1997.

74Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2000-2006.

BAREL Étienne

75Né le 16 juin 1968 à Nantes (Loire-Atlantique), fils de Jacques Barel préfet hors cadre, président de société (s. d.) et de Laurence Pouthier.

76École supérieure de commerce de Paris, licencié en droit et en économie appliquée, Éna (promotion Antoine de Saint-Exupéry) 1994.

77Adjoint à l’Inspection 1er mars 1994, inspecteur de 3classe 1er septembre 1995, 2classe 1er mars 1998, 1re classe 6 octobre 2006, démissionnaire 17 juin 2009.

78Chargé de mission à l’Inspection 1er mars 1997-28 février 1998. Chargé de mission au bureau 1A Synthèses budgétaires et Lois de finances de la direction du Budget 1998. Sous-directeur à la direction du développement de la Banque nationale de Paris, devenue en 2000 BNP-Paribas, 1998-2001. Directeur du groupe Boucles de la Seine (groupe BNP-Paribas) 2001-2004. Directeur général de la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (groupe BNP-Paribas) 2004-2006. Responsable du département gestion de fortune à la BNP-Paribas Banque privée France 2006-2009. Chef de l’intégration à la BNP-Paribas-Fortis à Bruxelles depuis 2009.

79Chargé de cours à l’École polytechnique (s. d.).

80Œuvres

  • É. Barel et al., Économie politique contemporaine, préface de Michel Pébereau, Paris, A. Colin, 1997, 350 p. (3éd. refondue : 2007).

81Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF.

BARILARI André Paul

82Né le 21 juin 1945 à Saint-Thibéry (Hérault), fils de Edilio Barilari ouvrier employé et membre du conseil d’administration de l’entreprise de travaux publics Mazza à Saint-Thibéry (C) et de Henriette Moralès.

83Maîtrise de droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Robespierre) 1970.

84Nommé dans l’emploi d’inspecteur général des Finances 5 janvier 1998.

85Administrateur civil de 2classe affecté à la direction de la Population et des Migrations du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Population 1970-1971. Chargé d’études d’informatique d’intérêt commun 1971, chargé du bureau II B2 (études d’analyse et de programmations diverses) de la direction générale des Impôts (DGI) 1972-1975. Administrateur civil de 1re classe 1974. Chef de bureau 1976, chef du bureau Informatique fiscale de la DGI 1978-1981. Administrateur civil hors classe 1979-1998. Sous-directeur 1981, directeur adjoint chargé du service du Contentieux 1986, chef du service du Personnel et du Budget de la DGI 1986-1991, directeur, adjoint au directeur général des Impôts 1992. Directeur général des Impôts 1995-1997. Commissaire du Gouvernement auprès de la Caisse de développement de la Corse 1998-2000. Président du conseil d’administration de l’Établissement public d’aménagement de la région dite de la Défense 1998-2005. Président du conseil d’administration de l’Établissement public de financement et de restructuration 2000-2003. Président du Comité interministériel d’audit des programmes institué par le Comité interministériel pour la réforme de l’État 2002-2006. Chef (p. i.) 2005-2006, puis chef de la Mission de contrôle économique et financier des transports depuis 2006.

86Enseigne à l’IEP de Paris 1988 et le contrôle des finances publiques à Paris I et Paris XI 2004.

87LH 1991, O. 2000. ONM 1982, O. 1995, C. 2004.

88Œuvres

  • Barilari, M. Bouvier, La Lolf et la nouvelle gouvernance financière de l’État, Paris, LGDJ, 2004, 207 p. (3e éd. : 2010).

  • Les contrôles financiers comptables, administratifs et juridictionnels des finances publiques, Paris, LGDJ, 2003, 180 p.

  • Animer une organisation déconcentrée : comment concilier autonomie et cohérence ?, Paris, Éd. d’Organisation, 2002, 190 p.

  • L’État, Paris, Ellipses, 2001, 62 p.

  • Le consentement à l’impôt, préface de Laurent Fabius, Paris, Presses de Sciences Po, 2000, 146 p.

  • L’État de droit : réflexion sur les limites du juridisme, Paris, LGDJ, 2000, 119 p.

  • Guide de préparation des concours administratifs : conseils pour organiser votre préparation et vous entraîner aux épreuves écrites et orales, Paris, Éd. d’Organisation, 2000, 264 p.

  • Barilari, P.-F. Guédon, QCM de culture générale : IX. Les collectivités territoriales, Paris, Éd. d’Organisation, 1999, 196 p. (3e éd. 2004).

  • Aube de la nuit, Claix, Didier-Richard, 1999, 194 p.

  • QCM de finances publiques, Paris, Éd. d’Organisation, 1998, 197 p.

  • Réussir vos dissertations, Paris, LGDJ, 1995, 119 p.

  • La couleur d’Adam, Paris, Julliard, 1994, 316 p.

  • La modernisation de l’administration, Paris, LGDJ, 1994, 164 p.

  • Barilari, R. Drapé, Lexique fiscal, Paris, Dalloz, 1987, 159 p. (2e éd. 1992).

  • L’horizon rompu, Paris, Julliard, 1991, 240 p.

  • La loterie des lingots d’or, Paris, Plon, 1989, 233 p.

  • Barilari, M.-J. Guédon, Institutions politiques : 100 plans détaillés : concours administratifs catégorie A, examens universitaires, IEP, Paris, Sirey, 1985, 243 p. (4e éd. : 1998).

  • L’innovation administrative : conduite d’un projet administratif, Paris, La Documentation française, 1985, 144 p.

  • Méthode pratique de dissertation, Paris, Hatier, 1980, 159 p.

  • Barilari, M. Enjaume, Organisation constitutionnelle et administrative de la France : enseignement général B, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Centre de formation professionnelle et de perfectionnement, 1971, 152 p.

89Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2000-2005.

BARNAUD Jacques Joseph Léon

90Né le 24 février 1893 à Antibes (Alpes-Maritimes), décédé le 15 avril 1962 à Paris (16e), fils de Léon Barnaud vice-amiral décédé (C) et de Marie Joséphine Fournier.

91[Liens de parenté] Petit-fils par alliance de Maurice Guide*.

92École polytechnique 1913.

93Mobilisé du 4 août 1914 à 1919. Mobilisé en 1939-1940, affecté spécial en tant que délégué spécial pour les questions économiques (achats dans les pays scandinaves), membre du comité consultatif au ministère du Blocus.

94Adjoint à l’Inspection 11 juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 11 juillet 1923, 2classe 1er décembre 1924, démissionnaire 12 juillet 1929.

95Chef du cabinet de Frédéric Francois-Marsal, ministre des Finances 29 mars 1924. Chargé de mission 1924, puis directeur de la section Allemagne à la direction du Mouvement général des fonds 1925-1926. Chef du cabinet technique, en mission à Londres, au cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 1925. Directeur adjoint à la direction du Mouvement général des fonds 1926-1927. Directeur 1927, puis associé-gérant de la Banque Worms et Cie 1928. Directeur du cabinet de René Belin ministre du Travail et de la Production industrielle 14 juillet 1940. Délégué général aux relations économiques franco-allemandes à Paris 25 février 1941-17 novembre 1942 (démission, cesse ses fonctions en janvier 1943). Associé-gérant de la Banque Worms de janvier 1943 au 12 octobre 1944. Inculpé d’intelligence avec l’ennemi et d’indignité nationale, arrêté le 12 octobre 1944, rayé des listes des anciens inspecteurs des Finances le 20 novembre 1944, remis en liberté provisoire le 20 juin 1946. Associé-gérant de la Banque Worms 1949-1962. Bénéficie d’un non-lieu de la Haute Cour de justice le 27 janvier 1949. Fondateur et président-directeur général de la Compagnie financière de recherches pétrolières 1954. Président-directeur général de Portefeuille Investissements (s. d.).

96Membre de X-Crise. Fondateur des Nouveaux Cahiers 1937.

97LH 1918, O. 1927. Croix de guerre 1914-1918.

98Sources : SAEF, 1C 34819 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 131.

99Bibliographie : YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres, 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 662-663 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; BARUCH, 1997.

100Autres sources : AN, 3W 28 et 51-53 (Haute Cour de justice), BB18 7642, archives de la mission Barnaud F37 1 à 7, Comité interprofessionnel d’épuration F12 9566 ; documents et correspondance prêtés par P. Barnaud à Nathalie Carré de Malberg en 1991 ; MOULIN de LABARTHÈTE (Henri du), Le temps des illusions, souvenirs, juillet 1940-avril 1942, Genève, C. Bourquin, 1946, p. 337-347 ; BELIN (René), Du secrétariat de la CGT au gouvernement de Vichy. Mémoires 1933-1942, Paris, Éditions Albatros, p. 132-134 ; ALBERTINI (Georges), Cent ans, boulevard Haussmann. MM. Worms et cie, Paris, Worms et Cie, 1978, 74 p. ; Un centenaire 1848-1948 : Worms et Cie, Paris, M. Ponsot, 1949, 125 p.

BARRAL de MONTAUVRARD (de) François Louis Paulin

101Né le 23 décembre 1824 à Paris, décédé à une date inconnue, fils de Paulin Barral de Montauvrard (déjà décédé en 1847) et de Joséphine Eberharth.

102École polytechnique 1847, École d’application de l’artillerie et du génie 1849.

103Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1852, sous-inspecteur de 3classe 1er août 1855, inspecteur de 3classe 1er août 1860, admis à la retraite 1er mai 1880.

104Commis ordinaire à la direction de la Dette inscrite 1850. Commis principal à la direction de la Dette inscrite 1863.

105Sources : SAEF, 1C 30750 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; MARIELLE
(C.-P.), Répertoire de l’École impériale polytechnique, Paris, Mallet-Bachelier, 1855, p. 9.

106Bibliographie : CDEA, t. 2, p. 357-358 ; WŒLMONT de BRUMAGNE (Henry de), Notices généalogiques, Paris, E. Champion, 1923-1935, t. 6, p. 113-115.

BARRIEU Raymond

107Né à une date inconnue, décédé le 20 août 1843.

108Adjoint à l’Inspection 1er avril 1843, mort en fonctions.

109Surnuméraire puis commis au cabinet du ministre (s. d.).

110Sources : Livre d’or.

BASSÈRES Jean Olivier Antoine

111Né le 22 mai 1960 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), fils de René Bassères chef d’entreprise (s. d.) et de Simone Payrar dentiste (s. d.).

112Maîtrise de droit public, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Denis Diderot) 1986.

113Adjoint à l’Inspection 1er juin 1986, inspecteur des Finances de 3classe 1er décembre 1987, 2classe 1er juin 1990, 1re classe 1er juin 1995, inspecteur général des Finances 1er novembre 2003.

114Conseiller technique au cabinet de Henri Nallet ministre de l’Agriculture et de la Forêt 25 juin 1990-2 octobre 1990, puis garde des Sceaux ministre de la Justice 8 novembre 1990-15 mai 1991 et 5 juin 1991-27 novembre 1991. Chargé de mission au cabinet de Henri Nallet garde des Sceaux ministre de la Justice 27 novembre 1991-2 avril 1992. Conseiller technique au cabinet de Michel Sapin ministre de l’Économie et des Finances 15 avril 1992-1er juillet 1992. Chargé de mission 1993-1996, chargée des fonctions de sous-directeur 1996, sous-directeur 1996, chef de service, adjoint au directeur général 1998, directeur général de la Comptabilité publique 1998-2005. Secrétaire général du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 2005-2008. Chef du service de l’Inspection 24 janvier 2008-14 décembre 2011. Directeur général de Pôle Emploi depuis 2011.

115LH 2004, O. 2010. ONM 2000.

116Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF; Dossier gestion; Who’s who, 2005.

BASTERI Anne-Michelle

117Née le 14 juillet 1979 à Bastia (Haute-Corse), fille de Michel Basteri et de Marie-Josèphe Damiani.

118Diplômée de l’IEP d’Aix-en-Provence, Éna (promotion Romain Gary) 2005.

119Adjointe à l’Inspection 1er avril 2005, inspectrice de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2008.

120Adjointe au chef du bureau Participations de l’État (transports et audiovisuel) à la direction générale du Trésor et de la Politique économique depuis 2009.

121Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BAUDOUIN Paul Louis Arthur

122Né le 19 décembre 1894 à Paris (8e), décédé le 11 février 1964 à Paris (7e), fils de Colette Louise Baudouin.

123[Liens de parenté] Gendre de Louis Vignon maître des requêtes au Conseil d’État.

124École polytechnique 1914, licencié en droit.

125Mobilisé du 14 août 1914 au 13 mars 1919 (blessé en 1916).

126Adjoint à l’Inspection 21 juin 1921, inspecteur de 4e classe 1er février 1924, 2classe 1er octobre 1926, démissionnaire 10 janvier 1928.

127Attaché au secrétariat général du parquet de la Cour des comptes (s. d.). Chef adjoint du cabinet d’Anatole de Monzie ministre des Finances 19 février 1925-17 avril 1925. Chef adjoint du cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 17 avril 1925-29 octobre 1925. Chef adjoint du cabinet de Georges Bonnet ministre du Budget 29 octobre 1925-28 novembre 1925. Chef adjoint du cabinet de Louis Loucheur ministre des Finances 28 novembre 1925-16 décembre 1925. Chef adjoint du cabinet de Paul Doumer ministre des Finances 16 décembre 1925-21 janvier 1926. Directeur adjoint à la direction du Budget et du Contrôle financier 1926. Inspecteur général 1926, directeur adjoint 1928, directeur général puis président-directeur général de la Banque de l’Indochine 1931-30 mars 1940. Président du Comité de gestion du Fonds de stabilisation des changes 1936-1937. Sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil, à la Défense nationale, à la Guerre et aux Affaires étrangères, secrétaire du cabinet de Guerre et du Comité ministériel économique du gouvernement de Paul Reynaud 30 mars 1940-5 juin 1940. Sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil, à la Défense nationale, à la Guerre et aux Affaires étrangères, chargé des Affaires étrangères du gouvernement de Paul Reynaud 5 juin 1940-16 juin 1940. Ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Pierre Laval 16 juin 1940. Ministre secrétaire d’État aux Affaires étrangères du gouvernement de Pierre Laval 12 juillet 1940-13 décembre 1940. Ministre secrétaire d’État à la présidence du Conseil du gouvernement de Pierre-Étienne Flandin 13 décembre 1940-23 février 1941. Président-directeur général de la Banque de l’Indochine 17 février 1941-21 septembre 1944 (révoqué de ses fonctions). Il tente de fuir en Espagne, est arrêté puis emprisonné en tant qu’ancien ministre du gouvernement de Vichy. Rayé de tous les contrôles de l’Inspection 20 novembre 1944. Condamné pour haute trahison par la Haute Cour de justice à cinq ans de travaux forcés, à la dégradation nationale à vie et à la confiscation de ses biens le 3 mars 1947. Mis en liberté conditionnelle en janvier 1948. Sa peine est commuée en cinq ans d’indignité nationale en 1949. Président-directeur général de la Société anonyme des anciens établissements du Huta-Bankowa (s. d.). Président de l’Union financière d’Extrême-Orient (s. d.). Vice-président des Distilleries de l’Indochine (s. d.).

128LH 1917 (à titre militaire), O. 1927, C. 1938. Croix de guerre 1914-1918.

129Œuvres

  • Neuf mois au Gouvernement : avril-décembre 1940, Paris, Éditions de la Table ronde, 1948, 435 p. (trad. en anglais la même année sous le titre : The private diaries (March 1940 to January 1941) chez Eyre and Spottiswoode).

  • Réponse à « La vérité sur l’armistice » de M. A. Kammerer, s. l., Vérités françaises, 1945, 32 p.

130Sources : ADP, état civil, V4E 8699 ; SAEF, 1C 34819 et 1C 5595 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 155 ; RUEFF (Jacques), De l’aube au crépuscule, Autobiographie, Paris, Plon, 1977, p. 131-139.

131Bibliographie : JOLLY (J.), Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, t. 1, p. 498 ; YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 366 ; MEULEAU (Marc), Des pionniers en Extrême-Orient. Histoire de la Banque de l’Indochine, 1875-1975, Paris, Fayard, 1990, p. 417-420 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; HAZERA (Jean-Claude) et ROCHEBRUNE (Renaud de), Les patrons sous l’Occupation, Paris, O. Jacob, 1995, p. 270 et suiv.

132Autres sources : Archives du ministère des Affaires étrangères, 5 cartons ; Archives de la Banque Indosuez, dossier personnel ; AN, 3W 28, 31 et 55-56 (Haute Cour de justice).

BAUDOIN-BUGNET Henri Arsène Louis Philippe Marie Émile

133Né le 21 septembre 1863 à Bolandoz (Doubs), décédé le 17 décembre 1928 à Paris (5e), fils de Jean Magloire Baudoin professeur de mathématiques du comte de Paris (N), puis inspecteur général de l’enseignement primaire 1865, décédé (C) et d’Antoinette Élisabeth Bugnet fille de Joseph Bugnet conseiller général du Doubs et professeur à la faculté de droit de Paris.

134École des mines de Paris 1885, licencié en droit.

135Adjoint à l’Inspection 1er avril 1892, inspecteur de 4classe 1er août 1894, 3classe 1er septembre 1896, 2classe 1er avril 1900, 1re classe 16 mars 1909, rayé des cadres de l’Inspection 1er août 1911 (comme comptable en vertu de l’art. 2 de l’arrêté du 4 février 1909).

136Ingénieur civil des Mines en 1888. Contrôleur des dépenses engagées des ministères du Commerce puis des Travaux publics (Postes et Télégraphes) 1904-1907. Directeur du Personnel de la marine marchande et des transports du ministère du Commerce et de l’Industrie 1907-1911. Caissier-payeur central du Trésor public 1911-1912. Directeur général des Contributions directes 1912-1923. Conseiller d’État (s. e.) 1919-1924. Conseiller maître à la Cour des comptes 1924. Président de la première chambre de la Cour des comptes 1925-1928. Mort en fonctions.

137LH 1907, O. 1912, C. 1920.

138Sources : AN, LH 142/52 et F/17/40050 ; SAEF, 1C 34819 ; Archives du Conseil d’État, dossier personnel ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924.

139Bibliographie : CAPLAT (G.), Les inspecteurs généraux de l’Instruction publique 1802-1914, Paris, INRP, Économica, 1986, p. 150-151 ; DUMAS (Jean-Paul), « Le ministère du Commerce et de l’Industrie de 1899 à 1914 », Paris, thèse de l’École des Chartes, 1992 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 400 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 77.

BAUGNIES (puis à partir de 1913 BAUGNIES de SAINT-MARCEAUX) Georges Augustin Frédéric

140Né le 5 décembre 1871 à Paris (17e), décédé le 9 juillet 1954, fils d’Eugène Guillaume Baugnies peintre orientaliste (s. d.), décédé (C) et de Louise Lucie Frédérica Marguerite dite Meg Jourdain qui épouse en secondes noces en 1892 Augustin Marie de Paul de Saint-Marceaux sculpteur, qui adopte Georges Baugnies en 1913.

141[Liens de parenté] Sa mère tint durant la IIIe République un célèbre salon de musique, qui rivalisa avec celui de la princesse de Polignac.

142Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

143Adjoint à l’Inspection 1er avril 1896, inspecteur de 4classe 16 mars 1898, 3classe 8 janvier 1900, démissionnaire 16 juillet 1902.

144Attaché au secrétariat de la première présidence de la Cour des comptes 1894-1896. Conseiller du commerce extérieur 1902-1903. Vice-président du Comité central des maîtres verriers de France et du Syndicat général des verreries 1903-1946. Administrateur délégué 1918, vice-président et administrateur délégué 1928, président de la Compagnie fermière de Vichy 1940-1946.

145Membre du Cercle des escholiers à partir de 1905.

146LH 1922, O. 1926.

147Sources : SAEF, 1C 34819 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; CHIMÈNES (Myriam) (dir.), Marguerite de Saint-Marceaux, Journal 1894-1927, Paris, Fayard, p. 1277.

148Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 106.

BAULANT Marie Georges René

149Né le 4 février 1854 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 1er septembre 1933 à Paris (16e), fils de Michel Alexandre Baulant et d’Éléontine Canuel.

150Licencié en droit.

151Adjoint à l’Inspection 15 mai 1882, inspecteur de 4classe 1er avril 1887, considéré comme démissionnaire 1894.

152Surnuméraire 1878, commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1880. En mission en Angleterre 1889. Secrétaire général 1890-1894, secrétaire général et administrateur délégué de la Compagnie des chemins de fer du sud de la France 1894-1918. Représentant permanent de la Compagnie auprès du ministère de la Guerre pour le service militaire des chemins de fer 1901. Secrétaire général de la Compagnie des chemins de fer portugais (s. d.). Secrétaire général de la Compagnie française des métaux (s. d.).

153LH 1906.

154Œuvres

  • de Monplanet, R. Baulant, Inspection des Finances. Mission en Angleterre. L’Angleterre et ses colonies. Leurs rapports réciproques au point de vue budgétaire et financier. Leurs opérations et leurs moyens de trésorerie au dehors, Paris, Impr. nationale, 1890, 73 p.

  • E. Le Blant, A. Certes, R. Baulant, H. Jolly, A. de Monplanet, Inspection générale. Mission en Italie [Mission en Angleterre. Notes sur la comptabilité publique en Italie et en Angleterre], Paris, Impr. nationale, 1888, 11 fasc. en 1 vol. in-8°, pagin.-div.

  • « De l’ouverture des successions et de la saisine des héritiers. Des qualités requises pour succéder », Paris, typ. Malverge, 1877, 111 p. (th. licence, droit, Paris).

155Sources : AN, LH 144/70 ; SAEF, 1C 34819 ; ADP, état civil, 5Mi1 802 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924.

156Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 106.

BAULINET Christophe Raymond Jacky

157Né le 31 mai 1958 à Bagneux (Hauts-de-Seine), fils de Jacques Baulinet électricien (s. d.) et de Micheline Chartier.

158Licencié en droit, École nationale des impôts 1980.

159Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1993, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1994, 1re classe 1er juin 1998, inspecteur général des Finances 1er septembre 2007.

160Élève-inspecteur des Impôts à la direction des services fiscaux de Paris Sud-Est 1978-1981. Inspecteur des Impôts au service du Contentieux de la direction des services fiscaux de Paris Nord-Est 1981-1983. Chargé des questions relatives à la fiscalité directe des entreprises 1983, puis inspecteur principal des Impôts, adjoint au chef de section du bureau de l’Impôt sur les sociétés au Service de la législation fiscale 1989-1993. Rapporteur de la Commission des marchés d’aéronautique, de mécanique, de matériel électrique et d’armement 1996. Chargé de mission auprès du sous-directeur des Études, de la Coordination et du Réseau 1997, puis chef de bureau à la direction générale de la Comptabilité publique 1998-2000. Adjoint au directeur général de l’Énergie et des Matières premières du secrétariat d’État à l’Industrie, devenu en 2002 ministères de l’Industrie, 2000-2003. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie nationale du Rhône 2001-2003. Délégué général de la Fédération des chambres syndicales des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux 2003-2007. Adjoint au chef du service de l’Inspection 28 juin 2007-31 mai 2008. Président de la Commission interministérielle de coordination des contrôles sur les opérations et les bénéficiaires et redevables du Fond européen agricole de garantie depuis 2008. Président du conseil d’administration de l’Établissement public de financement et de restructuration depuis 2009. Président du conseil d’administration de l’Établissement public de réalisation de défaisance depuis 2009. Président de l’Entreprise de recherches et d’activités pétrolières depuis 2009. Président de la Mission d’appui aux partenariats public-privé 2010-2011.

161ONM 1999.

162Œuvres

  • C. Baulinet (dir.), La fiscalité, instrument d’une politique de l’énergie, Paris, Éna, 2001 (séminaire relatif aux grands enjeux de société, énergie et société, groupe n °12, promotion Éna Copernic).

163Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 27 février 2009 et 2 mars 2009.

BAUMGARTNER Wilfrid Siegfried

164Né le 21 mai 1902 à Paris (7e), décédé le 1er juin 1978 à Paris (7e), fils d’Albert Amédée Baumgartner interne en médecine (N), chirurgien des hôpitaux de Paris, membre de l’Académie de médecine (C) et de Mathilde Clamagéran.

165[Liens de parenté] Petit-fils de Jean-Jules Clamagéran, avocat sous le Second Empire, conseiller d’État, sénateur inamovible 1882-1903, ministre des Finances 6-16 avril 1885. Gendre d’Ernest Mercier, polytechnicien, fondateur de la Compagnie française des pétroles 1924 et du Redressement français 1925, marié en secondes noces en 1927 à une nièce du capitaine Dreyfus, président-directeur général d’Alsthom 1933-1940.

166Licencié ès lettres, docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

167Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1925, inspecteur de 4e classe 1er février 1928, 3classe 1er mars 1928, 2classe 1er avril 1929, 1re classe 1er janvier 1935, inspecteur général des Finances 1er janvier 1948, admis à la retraite 19 juillet 1962.

168Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1928. Attaché financier à Rome 1929. Chef du cabinet de Paul Reynaud ministre des Finances 7 mars 1930-13 décembre 1930. Sous-directeur 1930-1934, directeur adjoint 1934-1935, directeur du Mouvement général des fonds 1935-1936. Directeur général du Crédit national 1936-10 août 1943. Président de la Caisse nationale des marchés de l’État 1936. Déporté comme otage de Vichy à Planzee (Tyrol) 10 août 1943-7 mai 1945. Délégué adjoint de la France à la première assemblée générale des Nations unies (deuxième partie) 1946. Président-directeur général du Crédit national 1946-1949. Président de la Caisse nationale des marchés de l’État 1946-1949. Gouverneur de la Banque de France 1949-1960. Président du Comité institué par l’art. 30 de la loi n° 51-592 du 24 mai 1951 relative aux comptes spéciaux du Trésor, 1952. Vice-président de la Commission du financement au Commissariat général du Plan 1953. Vice-président de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956. Ministre des Finances et des Affaires économiques du gouvernement de Michel Debré 13 janvier 1960-17 janvier 1962. Président-directeur général de Rhône-Poulenc 1963-1973. Membre du Conseil économique et social 1969-1974.

169Membre de l’Académie des sciences morales et politiques, 29 mars 1965, président pour 1975. Président de l’Alliance française 1961-1978. Professeur de finances publiques à l’ELSP 1932-1953 (sauf 1943-1946).

170LH 1932, O. 1936, C. 1946, G. O. 1953.

171Œuvres

  • W. Baumgartner, Europäische Probleme aus Wirtschaft und Politik Geleitwort, Erlenbach-Zürich, Stuttgart, E. Rentsch, 1968, 240 p.

  • La Banque de France : tradition et progrès, s. l., 1955, 28 p.

  • F. Bloch-Lainé, P.-H. Allix, W. Baumgartner, Finances publiques, les ressources publiques, Paris, les Cours de droit, 1951 à 1953 (coll. Cours IEP de Paris 1950-1951, 1952-1953).

  • W. Baumgartner, Finances publiques, Paris, les Cours de droit, 1948 (coll. Cours IEP de Paris 1947-1948).

  • Législation et économie financières, Paris, les Cours de droit, 1947 (coll. Cours IEP de Paris 1946-1947).

  • Politique financière, Paris, Centre de documentation universitaire, 1943 à 1945 (coll. Cours IEP de Paris, 1942-1943, 1944-1945 (cours de W. Baumgartner, déporté en Allemagne, légèrement modifié par son remplaçant H. Deroy), 1945-1946).

  • « Le Rentenmark (15 octobre 1923-11 octobre 1924) », Paris, Les Presses universitaires de France, 1925, 180 p. (th. doctorat, droit, Paris).

172Sources : SAEF, 1C 34819 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXsiècle, p. 157 ; REYNAUD (Paul), Mémoires. I. Venu de ma montagne, Paris, Flammarion, 1960, 507 p.

173Bibliographie : DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1955, t. 2, p. 41-43 ; Le second siècle de l’Institut de France, 1895-1995, t. 1, Paris, Institut de France, 1999, p. 341 ; YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaires des ministres 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 885-886 ; Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 216-217 ; FEIERTAG, 2006 ; FEIERTAG (Olivier), « Wilfrid Baumgartner », DHPF, p. 64-66 ; BAUBEAU, 1994 ; FEIERTAG (Olivier) et MARGAIRAZ (Michel) (dir.), Politiques et pratiques des banques d’émission en Europe XVIIe-XXe siècle, Paris, A. Michel/MHBF, 2003, 830 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

174Autres sources : Archives historiques de Rhône-Poulenc, Groupe Aventis, Besançon ; Centre d’archives contemporaines de Sciences Po, fonds privé BA, 220 cartons, 1910-1978 ; Archives de la Banque de France, dossiers individuels ; CARMOY, 1986.

BAVAGNOLI Corso Xavier Mattéo

175Né le 21 juillet 1973 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Carlo Bavagnoli et de Marie Vincenza Aloisi.

176École des mines de Paris, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Nelson Mandela) 2001.

177Adjoint à l’Inspection 1er avril 2001, inspecteur de 3classe 1er octobre 2002, 2classe 1er avril 2005, 1re classe 6 octobre 2006.

178Professeur de théorie de la décision à l’École nationale supérieure des techniques avancées (s. d.)-(1998 ?). Chargé de mission à l’Agence des participations de l’État 2005, chef du bureau Multifin4 Système financier international, Préparation des sommets 2006, chef du bureau EDF et Autres participations de l’Agence des participations de l’État (APE) de la direction générale du Trésor et de la Politique économique 2008-2009. Conseiller pour les affaires économiques et financières au cabinet de François Fillon Premier ministre depuis le 22 juin 2009.

179Enseigne à l’IEP de Paris 2009.

180Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BAYARD Serge Daniel

181Né le 24 octobre 1963 à Villefranche-sur-Saône (Rhône), fils de Philippe Bayard et de Denise Chagny.

182École nationale du Trésor public 1988, licencié d’administration générale, DUT de gestion des entreprises et des administrations.

183Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 1999, titularisé inspecteur des Finances de 2classe 1er octobre 2000, 1re classe 1er avril 2004.

184Contrôleur du Trésor stagiaire au centre de formation professionnelle et universitaire de la région Rhône-Alpes 1984. Contrôleur du Trésor stagiaire à la trésorerie principale de Paris-Amendes 1984-1986. Contrôleur du Trésor titulaire 1985. Contrôleur du Trésor à la trésorerie principale de Paris 19e arrondissement 1987. Inspecteur du Trésor stagiaire au centre de formation professionnelle et universitaire de Paris 1987. Inspecteur du Trésor titulaire, chargé de mission aux études économiques et financières à la trésorerie générale de Saône-et-Loire 1989-1994. Inspecteur principal adjoint du Trésor, chargé de vérifications à la trésorerie générale du Rhône 1994-1999. Inspecteur principal du Trésor 1995-1999. Chargé de mission 2002, puis directeur du développement et de la coordination notamment en charge des fonds européens à la Caisse des dépôts et consignations 2003. Directeur de la stratégie et des finances 2003-2004, puis conseiller du président de la Caisse des dépôts-Développement (C3D) 2004-2005. Directeur adjoint en charge des partenariats public/privé de la direction des collectivités et des institutionnels locaux 2005-2007, puis directeur immobilier de la Caisse nationale des caisses d’épargne 2007-2008. Directeur de la stratégie et membre du comité exécutif de la Banque postale depuis 2008.

185Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BAYLE Jacques-Louis Marie Lazare Daniel

186Né le 1er septembre 1939 à La Tronche (Isère), fils de Paul Bayle ingénieur des Mines (s. d.) et de Claire Démarez.

187École normale supérieure (Ulm) 1960, licencié ès lettres, agrégé de lettres classiques, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Turgot) 1968.

188Adjoint à l’Inspection 1er juin 1968, inspecteur de 3classe 1er décembre 1969, 2classe 1er juin 1972, 1re classe 1er juin 1977, inspecteur général des Finances 16 octobre 1987, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 2 septembre 2004, cessation de fonctions 2 septembre 2007.

189Rapporteur auprès de la commission consultative des marchés près des ministères des Affaires culturelles et de l’Éducation nationale 1971. Rapporteur au Conseil des impôts 1972. Chargé de mission au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing* ministre de l’Économie et des Finances 1er mai 1972-27 mai 1974. Chargé de mission à la direction générale des Impôts 1er mars 1973-7 juin 1974. Conseiller technique au cabinet de Jean-Pierre Fourcade* ministre de l’Économie et des Finances 7 juin 1974-21 janvier 1976. Chargé de mission 1976-1978, sous-directeur 1978-1979, chef du service des Études et de l’Informatique de la direction générale des Impôts 1979-1983. Directeur général adjoint de la Compagnie financière France-Afrique 1983. Directeur général adjoint 1983-1988, puis directeur général de la Banque internationale pour l’Afrique occidentale 1988-1989. Président-directeur général de la Banque méditerranéenne de dépôt 1985-1988. Président-directeur général de la Banque du Sud-Ouest 1988. Administrateur-directeur général de l’Européenne de banque 1989-1990. Conseiller auprès de la direction générale du Crédit commercial de France 1991. Vice-président puis président de la Banque Joire-Pajot-Martin (JPM) du groupe Bearbull 1991-1993. Chargé de mission au cabinet de Hervé de Charrette ministre du Logement 22 juillet 1993-11 mai 1995. Directeur général France du groupe Bearbull 1991-1993. Président-directeur général de la Banque Joire-Pajot 1993-1996. Président du directoire de la Compagnie financière et bancaire du BTP 1993-1996. Président-directeur général du groupe Bearbull 1994-1995. Président-directeur général de la Société française de production et de création audiovisuelles 1996-1997.

190LH 2006. ONM 1976, O. 1986.

191Œuvres

  • J. Bayle, R. Baconnier, Finances publiques : la fiscalité, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, 1984, 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1983-1984).

192Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000-2007.

BEAU Bernard Alexis

193Né le 26 décembre 1920 à Paris (8e), décédé le 16 septembre 2007 à Paris, fils de Joseph Alexis Robert Beau banquier (N et C) et d’Yvonne Lantin.

194[Liens de parenté] Père de Véronique Hespel*.

195Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

196Manœuvre pour le service du travail obligatoire en Allemagne (Francfort puis Hanau) 1er juillet 1943-22 avril 1945.

197Adjoint à l’Inspection (concours spécial) 1er juin 1946, inspecteur de 3classe (à titre provisoire) 1er juillet 1947, 3classe (à titre définitif) 1er octobre 1947, 2classe 1er janvier 1951, démissionnaire 1er janvier 1955.

198Rédacteur stagiaire au ministère des Finances 1er juin 1943-30 juin 1943. Mis à la disposition du Secrétariat des comités de la conférence économique de Paris 1947. Conseiller technique au cabinet de Paul Devinat secrétaire d’État à la présidence du Conseil 16 septembre 1948-1er juin 1949. Chargé de mission 1949, puis chef de service à la direction des Relations économiques extérieures 1951-1953. Inspecteur des finances au groupe de la Banque générale industrielle La Hénin 1953-1954. Directeur général de la Société mosellane financière et de crédit 1954-1955. Directeur adjoint 1955-1959, puis directeur de la Banque de l’Union parisienne 1959-1965. Directeur général de la Compagnie française de crédit et de banque 1965-1967. Directeur général adjoint de la Banque de l’Union parisienne, devenue en 1974 Crédit du Nord et Union parisienne (Union bancaire), 1967-1976. Président-directeur général de la Société française d’assurances pour favoriser le crédit, devenue en 1988 Société française d’assurance-crédit, 1976-1990.

199LH 1975, O. (s. d.).

200Sources : SAEF, 1C 34819 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2003.

201Bibliographie : BONIN (Hubert), La Banque de l’Union parisienne. Histoire de la deuxième banque d’affaires française 1874/1904-1974, Paris, Plage, 2001, 588 p.

BEAUCÉ (de) voir MARTIN de BEAUCÉ

BEAUCOUDRAY (de) voir GANNE de BEAUCOUDRAY

BEAUFRET Jean-Pascal

202Né le 18 février 1951 à Nantes (Loire-Atlantique), fils de Jean Beaufret chirurgien-dentiste (s. d.) et de Mia Monti.

203[Liens de parenté] Ancien époux de Frédérique Bredin*.

204École des HEC, Éna (promotion André Malraux) 1977.

205Adjoint à l’Inspection 1er juin 1977, inspecteur de 3classe 1er décembre 1978, 2classe 1er juin 1981, 1re classe 1er juin 1986, inspecteur général des Finances 1er novembre 1993.

206Chargé de mission 1981-1982, puis chef de bureau à la direction du Trésor 1982-1983. Conseiller technique au cabinet de Laurent Fabius ministre de l’Industrie et de la Recherche 2 avril 1984-17 juillet 1984, puis Premier ministre 30 août 1984-20 mars 1986. Chef de bureau à la direction du Trésor 1986-1987. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société française de vente et financement de matériels terrestres et maritimes 1986-1987. Sous-directeur à la direction du Trésor 1987-1991. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur 1987. Chef du service des Assurances 1991-1992, puis chef du service des Affaires financières et monétaires de la direction du Trésor 1992-1995. (Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1995-1996, mais décret de nomination annulé par le Conseil d’État le 6 décembre 1996). Directeur général des Impôts 1997-1999. Directeur financier adjoint du groupe Alcatel 1999-2002. Directeur général d’Électro Banque 2000. Directeur financier d’Alcatel 2002-2008. Chargé de la supervision de l’ensemble des directions fonctionnelles et du métier de gestion d’actifs, membre du directoire de Natixis 2008-2009. Chief Financial Officer de NBNCo en Australie depuis 2009.

207LH 1997. ONM 1991, O. 2002.

208Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Bulletin quotidien, 2 décembre 2008 ; Who’s who, 2000-2005 ; Annuaire(s) de l’IGF.

209Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-Pascal Beaufret avec Ph. Masquelier, 2003.

BEAUMONT (de) voir LA BONNINIÈRE de BEAUMONT (de)

BÉCHET Louis Alexandre Étienne Édouard

210Né le 14 octobre 1822 à Paris, décédé le 9 mai 1882 à Paris, fils de Paul Charles Étienne Stanislas Édouard Béchet négociant (s. d.) et de Marie Louise Eugénie Guyot de Lisle.

211Licencié en droit.

212Adjoint à l’Inspection 10 juin 1846, sous-inspecteur 1er février 1849, inspecteur de 3classe 1er mai 1852, 2classe 1er novembre 1858.

213Aspirant 1842. Surnuméraire 1842, puis commis à la direction de la Dette inscrite 1843. Chef du cabinet d’Adolphe Forcade La Roquette ministre des Finances 26 novembre 1860-14 novembre 1861. Administrateur des Postes 1861-1874. Conseiller maître à la Cour des comptes 1874. Mort en fonctions.

214LH 1861, O. 1868.

215Sources : AN, LH 160/29 ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

216Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 106 ; CREPEY (A.) (dir.), La Cour des comptes, Paris, Éd. du CNRS, 1984, p. 1005 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 79-80.

BÉHIC Louis Henri Armand

217Né le 15 janvier 1809 à Paris, décédé le 2 mars 1891, fils de Louis Béhic banquier parisien (s. d.) et de Henriette de Montrogon de Salvert.

218Licencié en droit.

219Adjoint à l’Inspection 1er janvier 1831, inspecteur de 3classe 1er juillet 1832, 2classe 1er septembre 1836, 1re classe 1er août 1843, inspecteur général des Finances 19 septembre 1845.

220Surnuméraire à la Comptabilité générale 1827. Commis de 4classe 1829. Employé à la trésorerie de l’armée d’Afrique lors de l’expédition d’Alger 1830. En mission en Martinique 1845. Directeur de la Comptabilité et du Contrôle central au ministère de la Marine 1846-1848. Député du Nord (Centre droit) 1846-24 février 1848 (démissionnaire). Directeur des Forges de Vierzon (Cher) 1848-1849. Conseiller d’État (s. o.) 1849-2 décembre 1851. Conseiller d’État à la section de la Législation (s. d.). Inspecteur général de la Compagnie des services maritimes des Messageries nationales, devenue en 1853 Messageries impériales, 1852. Président du conseil d’administration des Messageries impériales, devenues en 1870 Messageries maritimes, 1859-1863 et 1867-1891. Président de la Commission d’organisation des banques coloniales (s. d.). Il fit acheter par les Messageries impériales des chantiers navals à La Ciotat 1852 et à la Seyne-sur-Mer 1856. Président-fondateur de la Société des forges et chantiers de la Méditerranée 1856-1891. Conseiller général des Bouches-du-Rhône 1859-1871. Ministre de l’Agriculture, du Commerce et des Travaux publics 23 juin 1863-20 janvier 1867. Membre du Sénat de l’Empire 1867-1870 puis sénateur de la Gironde (groupe de l’Appel au peuple) 1876-1879. Président du conseil général des Bouches-du-Rhône 1864-1869 et vers 1889.

221LH 1841, O. 1847, C. 1860, G. O. 1864, G. C. 1867.

222Sources : AN, LH 165/5 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

223Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 107 ; DBF, t. 5, col. 1286 ; ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des parlementaires, 1789-1889, t. 1, p. 238 ; YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 228 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 150 ; BERNERON-COUVENHES (Marie-Françoise), Les Messageries maritimes : l’essor d’une grande compagnie de navigation française, 1851-1894, Paris, Presses de l’université de Paris-Sorbonne, 2007, 839 p.

224Autres sources : AN, Marine GG/1/64, papiers concernant la comptabilité de la Marine 1845-1848.

BELLAIGUE de BUGHAS Victor Jean Baptiste Bernard

225Né le 7 novembre 1828 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), décédé le 22 juillet 1894 à Paris, fils de Pierre Gabriel Augustin Bellaigue de Bughas propriétaire, maire de Malintrat (Puy-de-Dôme) (N) et de Marie Sébastienne Mélanie Bérard de Chazelles.

226Adjoint à l’Inspection 1er mai 1854, sous-inspecteur 1er septembre 1858, 3classe 1er mai 1861, 2classe 1er janvier 1866, 1re classe 1er avril 1874, inspecteur général des Finances 1er mars 1882, admis à la retraite 1er janvier 1894.

227Surnuméraire aux Douanes et aux Contributions indirectes 1851. En mission dans les colonies 1858-1862. Commissaire de la dette française au Caire 1879-1882.

228LH 1862, O. 1884.

229Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme Anne de Guerny ; AN, LH 168/69 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 4, 7, 9-10 et 63.

230Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 107 ; CDEA, t. 3, p. 275-276.

BELLETTE Émile Paul Louis Joseph

231Né le 11 juillet 1900 à Douai (Nord), décédé le 18 mai 1964 à Paris (14e), fils de Paul Louis Joseph Bellette ancien conservateur du musée de Douai (C) et d’Alice Marie Douce.

232Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

233Mobilisé du 1er septembre 1939 au 24 juillet 1940.

234Adjoint à l’Inspection 1er avril 1928, inspecteur de 4e classe 1er février 1930, 3classe 1er mars 1930, 2classe 16 février 1934, 1re classe 1er octobre 1940, inspecteur général des Finances 1er mai 1959, admis à la retraite 1er novembre 1959.

235LH 1946, O. 1959.

236Œuvres

  • « La succession aux fiefs dans les coutumes flamandes », Paris, Presses universitaires de France, 1926, 167 p. (th. doctorat, droit, Lille).

237Sources : Arch. mun. de Douai, 1/E/419 ; SAEF, 1C 34819 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1959 et 1963.

BENOIN Gabriel René

238Né le 1er novembre 1948 à Pulversheim (Haut-Rhin), fils d’Étienne Benoin employé (s. d.) et d’Alice Ursprung.

239Licencié ès lettres (allemand), École nationale des douanes 1971-1972, diplômé de la Chambre de commerce franco-allemande.

240Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1982, titularisé inspecteur des Finances de 2classe 1er décembre 1983, 1re classe 1er juin 1987.

241Agent contractuel interrégion des Douanes à Marseille 1970-1971. Inspecteur des Douanes, inspecteur de visite au bureau des Douanes à Bellegarde (Ain) 1972, puis rédacteur chargé de la formation professionnelle à la direction régionale des Douanes à Chambéry (Savoie) 1975-1980. Inspecteur principal des Douanes, adjoint au chef du service interrégional, responsable du service du contentieux, responsable Défense au service interrégional des Douanes à Lyon 1980-1982. Chargé de mission auprès du directeur financier de la SNCF 1986-1988. Directeur du cabinet des présidents de la SNCF (Philippe Rouvillois* puis Jacques Fournier) 1988-1989. Président de Sicorail (sicomi du groupe SNCF) 1989-1992. Chargé du financement et des filiales, adjoint au directeur financier de la SNCF 1989. Directeur général adjoint de la Banque Monod 1989-1993. Président-directeur général de HM Finances 1991-1992. Directeur des affaires bancaires à l’Association française des banques 1993-2001. Directeur général de la société Crédit Logement depuis 2001.

242ONM 2000.

243Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2000-2003.

BENOIST d’AZY Denis Aimé René Emmanuel

244(Autorisé par ordonnance du 29 juin 1847 à ajouter à son nom, Benoist, celui d’Azy).

245Né le 3 février 1796 à Paris, décédé le 25 février 1880 à Saint-Bernin-d’Azy (Nièvre), fils de Pierre Vincent Benoist, dit Benoist d’Angers (1758-1834), conseiller d’État 1814-1828, directeur au ministère de l’Intérieur 1815, député (ultra) de Maine-et-Loire 1815-1823 et 1824-1827, ministre d’État et membre du Conseil privé 1828 et de Marie Wilhelmine de La Ville Le Roux fille du ministre de Louis XVI.

246Inspecteur général des Finances 1er février 1825, démissionnaire en juillet 1830.

247Secrétaire de légation à Francfort 1819. Chef de division puis secrétaire aux Contributions indirectes 1821-1828. Secrétaire général de la commission de Saint-Domingue 1827-1829. Directeur de la Dette inscrite en avril 1830, démissionnaire en juillet 1830. Directeur des Mines d’Alès. Député de la Nièvre (opposition légitimiste) 1841-1848. Député du Gard (droite légitimiste) 1849-1851. Vice-président de l’Assemblée législative 1849-1851. Démissionne à la suite du 2 décembre 1851. Il contribue à l’établissement du Crédit foncier et est administrateur des Compagnies d’Orléans et du Paris-Lyon-Méditerranée. Député de la Nièvre (Union des droites), vice-président de l’Assemblée nationale 1871-1876.

248LH 1826.

249Sources : AN, BB/30/733 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

250Bibliographie : DBF, t. 5, col. 1429 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 1, p. 178 ; TUDESQ (André-Jean), Les grands notables en France, 1840-1849, Bordeaux, Delmas, 1964, p. 123, 194, 375, 396 et 418 ; JOBERT (Philippe) (dir.), Les patrons du Second Empire : La Bourgogne, Paris, Picard, 1991, p. 75-80.

251Autres sources : Archives nationales du monde du travail (Roubaix), 100 AQ et 161 AQ, fonds Benoist d’Azy directeur des forges et fonderies d’Alais [Alès depuis 1926], 26 cartons.

BENZAÏD Redjem Bey Paul

252Né le 3 août 1924 à Constantine (Algérie), fils d’Ahmed Benzaïd agriculteur propriétaire (N), agriculteur (C) et de Paule Juliette Maximilienne Molières.

253Diplômé de l’Ofi (Orientation à la fonction internationale), licencié ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris.

254Mobilisé en Algérie le 11 octobre 1943, en Angleterre du 7 juillet au 15 novembre 1944, volontaire pour servir dans la division Leclerc, campagne de France du 5 août 1944 au 7 décembre 1944, en Algérie à partir du 7 décembre 1944, école militaire interarmes de Cherchell (janvier-juin 1945), démobilisé le 15 novembre 1945.

255Intégré en surnombre au titre de la promotion musulmane inspecteur des Finances de 2classe 1er mai 1959, inspecteur de 1re classe 1er mai 1963, inspecteur général des Finances 1er juillet 1977, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 4 août 1989, cessation de fonctions 4 août 1992.

256Secrétaire auxiliaire 1951, secrétaire titulaire des débats 1951-1952, chef du service des Commissions 1952-1954, chef de service adjoint au secrétariat général de l’Assemblée algérienne 1954-1956. Secrétaire principal des débats 1955. Administrateur civil contractuel de 2classe à la sous-direction du Commerce de la direction du Commerce, de l’Énergie et de l’Industrie du gouvernement général de l’Algérie 1956-1958. Administrateur civil titulaire 1957. Administrateur civil chargé de mission à la division des Mines et de l’Énergie de l’Organisation commune des régions sahariennes 1958-1959. Chargé de mission au Commissariat général du Plan 1962. Secrétaire général du comité de régionalisation du Plan 1965-1969. En mission exploratoire de coopération technique dans le domaine de la planification et de l’administration publique auprès des gouvernements péruvien et colombien 1969. Conseiller technique au cabinet de Henry Rey ministre des Dom-Tom 1er juillet 1969-25 février 1971. Commissaire du Gouvernement auprès de la Société néo-calédonienne d’énergie 1969-1972. Conseiller technique au cabinet de Pierre Messmer ministre d’État chargé des Départements et Territoires d’outre-mer 25 février 1971-21 juillet 1971, puis Premier ministre 21 juillet 1972-27 mai 1974. Directeur du département Amérique latine de l’Institut international d’administration publique 1974-1979. Vice-président du Conseil du patrimoine ethnologique 1980. Président de la Régie française de publicité 1987. Président de l’Association pour le développement des échanges en technologie économique et financière 1989-(1992 ?).

257Administrateur de l’Institut du monde arabe 1984-1996 et de l’Institut international d’administration publique 1988-1991, de l’Association bancaire pour l’entreprise et le développement 1991. Auditeur à l’IHEDN (session 1957-1958).

258LH 1971, O. 1985. ONM 1967, O. 1976, C. 1980, G. O. 1991, G. C. 1999.

259Œuvres

  • Rapport sur l’ethnologie de la France : besoins et projets présenté au ministre de la Culture et de la Communication, Paris, La Documentation française, 1979, 86 p.

260Sources : SAEF, 99748 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Livre d’or; Who’s who, 1963-2003.

BÉRARD-ANDRIEU Marguerite Marie Alice Simone

261Née le 31 décembre 1977 à Paris (4e), fille de Jean-Michel Bérard sous-préfet, directeur du cabinet du directeur général de l’Assistance publique (N), préfet du Val-d’Oise (C) (préfet de région depuis 2004 : Auvergne, Centre, Nord-Pas-de-Calais) et de Marie-Hélène Genstein administratrice civile, chargé de mission au cabinet du ministre de la Santé (N) (ancienne conseillère de Raymond Barre et Jacques Chirac Premiers ministres), présidente-fondatrice de MHB SA (C).

262Master de politiques publiques et économie de l’université de Princeton, certificat d’études internationales de l’IEP de Paris (séjour à la Georgetown University), diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Léopold Sedar Senghor) 2004.

263Adjointe à l’Inspection 1er avril 2004, inspectrice de 3classe 1er octobre 2005, 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2007.

264Chargée de mission à l’Inspection 16 avril 2007-15 mai 2007. Chargée de mission (officieuse) à la présidence de la République 1er juin 2007. Conseillère technique (emploi, formation professionnelle, relations avec les partenaires sociaux) puis conseillère à la présidence de la République 26 septembre 2008-19 novembre 2010. Directrice de cabinet de Xavier Bertrand ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé depuis le 19 novembre 2010.

265Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; ASGP ; Who’s who, 2007.

BÉRAULT-DUPÉROU Hippolyte Charles François

266Né le 7 février 1782 à Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime), décédé le 11 mars 1867, fils de François Bérault-Dupérou chevalier seigneur de Jarlat (N), lieutenant de vaisseau (s. d.) et de Marie Justine Bidé de Maurville.

267Inspecteur général des Finances 25 mars 1816.

268Commis à l’administration des Vivres de la Marine 1802-1806. Rédacteur à l’administration centrale des Vivres de la Marine 1806. Surnuméraire des Douanes 1807. Inspecteur général du Cadastre 1808. Inspecteur général des Contributions directes et du Cadastre 1810. Inspecteur général plus spécialement chargé des travaux du cadastre 1817-1824. Directeur des Contributions directes de l’Isère 1828-1831 (révoqué). Inspecteur de 1re classe des Contributions directes dans le Cantal 1833, dans la Loire 1834. Directeur des Contributions directes de la Loire 1836, du Rhône 1837. Admis à la retraite 1845.

269LH 1821.

270Sources : AD de la Charente-Maritime, acte de baptême, AD17/5Mi 207/7 ; AN, LH 185/29 ; SAEF, 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

BERBIGIER Frédéric René

271Né le 26 juillet 1912 à Paris (18e), décédé le 21 novembre 1976 à Paris (13e), fils de Henri Berbigier employé de banque à Paris (18e) (C) et de Lucie Rausch institutrice.

272Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

273Mobilisé du 24 août 1939 au 2 août 1940.

274Adjoint à l’Inspection 1er juin 1937, inspecteur de 4e classe 1er novembre 1940, 3classe 1er janvier 1941, 2classe 1er mars 1942, 1re classe 1er avril 1947, admis à la retraite différée 8 avril 1957.

275Contrôleur financier de la Compagnie française des câbles télégraphiques, de la Compagnie des câbles sud-américains et de la Compagnie Radio-France (secrétariat d’État aux Télécommunications) 10 septembre 1940. Chargé de mission à l’Inspection 1941-11 septembre 1944. Directeur du cabinet de René Courtin secrétaire général provisoire pour l’Économie nationale 20 août 1944-12 septembre 1944. Chef du cabinet de Pierre Mendès France ministre de l’Économie nationale 12 septembre 1944-1er janvier 1945 (ou 5 mai 1945, fin du cabinet). Chef du service de l’Expansion économique à l’étranger de la direction des Relations économiques extérieures 1er janvier 1945. Commissaire général au Bureau européen des foires commerciales de l’Organisation européenne de coopération économique 1949-1951. Affecté au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1951-1953. Détaché pour étudier des questions financières 1953, puis directeur financier de la Compagnie française des pétroles 1954-1976. Président de l’Omnium français de pétroles 1962.

276LH 1953, O. 1974. ONM O. 1972.

277Sources : SAEF, 1C 34819 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Livre d’or. Who’s who, 1955-1975 ; BLOCH-LAINÉ, 1996, p. 177 ; Entretiens avec Roger Goetze, haut fonctionnaire des Finances, Rivoli-Alger-Rivoli, 1937-1958, texte établi, présenté et annoté par N. Carré de Malberg, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1997, p. 40, 145-150.

BERENGER (de) Ferdinand Louis Bon

278Né le 10 août 1786 à Coutances (Manche), décédé à une date inconnue, fils de Louis Charles François de Bérenger officier puis maire de Trelly (Manche) (s. d.) et de Louise Catherine Marguerite de Ruallem.

279Sous-inspecteur du Trésor 1er octobre 1808, démissionnaire avril 1810.

280Employé de banque en Angleterre pendant la Révolution. Émigre avec son père. Auditeur au Conseil d’État 1810. Sous-préfet à Saint-Lô 1811. Sous-préfet à Vicq (Espagne) 1812. Sous-préfet à Puigcerda (Espagne) 1813. Auditeur de 2e classe (s. e.) au Conseil d’État 1813. Sous-préfet à Boussac (Creuse) 1814. Écarté du Conseil d’État 1814. Sous-préfet à Aubusson (Creuse) 1815, à Autun (Saône-et-Loire) 1818-1830.

281LH 1820.

282Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Régis Billaudel ; AN, F/lbI/156/17, F/1e/73 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

283Bibliographie : CDEA, t. 3, p. 382-383 ; Dictionnaire des grands notables du Premier Empire, t. 14, p. 45 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 25.

BERNARD Denis Samuel

284Né le 9 octobre 1773 à Niort (Deux-Sèvres), décédé le 28 octobre 1853 à Rochefort (Charente-Maritime), fils de Jeune Augustin Bernard négociant et banquier (s. d.), ancien juge consul de Niort (Deux-Sèvres) (N) et de Henriette Jouneau.

285Élève à l’École des ponts et chaussées 1793-1794, École polytechnique 1794, licencié ès lettres.

286Inspecteur général du Trésor 30 octobre 1813.

287Professeur de physique et de chimie à l’École centrale de Vendée 1797. Membre de la Commission des sciences et arts d’Égypte 1798. Inspecteur de la Monnaie au Caire 1798. Sous-préfet à Annecy (Haute-Savoie) 1802, à Rochefort (Charente-Maritime) 1803. Payeur en Prusse puis dans différents pays en Allemagne (s. d.). Payeur général de la Grande Armée 1809-1812. Suspendu de ses fonctions 1812. Payeur de la 19e division militaire (à Lyon) 1814-1819. Directeur de la Monnaie à La Rochelle 1817. Sous-chef de bureau à la Commission des monnaies et médailles 1827. Chef de bureau à la Monnaie de Paris 1849.

288A participé à la rédaction du grand livre sur l’Égypte.

289LH 1833.

290Sources : AN, LH 194/82 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 212 ; MARIELLE (C.-P.), Répertoire de l’École impériale polytechnique, Paris, Mallet-Bachelier, 1855, p. 15.

291Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 140, 167, 180, 186 et 201.

BERNARD Émile François Marie Fernand

292Né le 23 avril 1851 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), décédé le 31 mai 1906 à Paris (17e), fils de Louis Eugène Éléonore Bernard contrôleur des Contributions directes (N) et de Françoise Louise Lerouge.

293Licencié en droit.

294Engagé volontaire en 1870-1871.

295Adjoint à l’Inspection 1er avril 1876, inspecteur de 4classe 1er mars 1878, 3classe 20 octobre 1881, 2classe 11 octobre 1894, 1re classe 1er janvier 1894, inspecteur général des Finances 31 mai 1906, mort en fonctions.

296Employé temporaire à la direction générale de la Comptabilité publique 1870. Commis auxiliaire à la Caisse centrale du Trésor 1871. Surnuméraire 1873, commis ordinaire à la direction générale de la Comptabilité publique 1874. Commis ordinaire à la direction du Mouvement général des fonds 1875. Chef du service de l’Inspection 13 octobre 1899-31 mai 1906.

297LH 1895, O. 1901.

298Œuvres

  • Les valeurs des chemins de fer aux États-Unis, Paris, impr. de Chaix, 1894, 103 p.

299Sources : AN, LH 195/2 ; SAEF, 1C 34820 et 1C 30752 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

300Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 107.

BERNARD Jean-René

301Né le 1er décembre 1932 à Metz (Moselle), fils d’André Bernard négociant (N), assureur conseil (C) et de Thérèse Gougenheim.

302[Liens de parenté] Beau-père de Jean-Pierre Denis*.

303Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Dix-Huit juin) 1958.

304Adjoint à l’Inspection 1er août 1958, inspecteur de 3classe 1er août 1960, 2classe 1er août 1962, inspecteur de 1re classe 1er juin 1969, inspecteur général des Finances 1er décembre 1980, admis à la retraite sur sa demande 1er février 1997.

305Mis à la disposition du président du Conseil, affecté en Algérie 1958-1959. Conseiller technique au cabinet de Pierre Sudreau ministre de l’Éducation nationale 17 septembre 1962-14 octobre 1962. Conseiller technique au cabinet de Louis Joxe chargé de l’intérim de l’Éducation nationale 15 octobre 1962-28 novembre 1962. Chargé de mission au cabinet de Georges Pompidou Premier ministre 28 novembre 1962-1er septembre 1965. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er septembre 1965-1er mars 1966. Chargé de mission au cabinet de Georges Pompidou Premier ministre 8 janvier 1966-10 juillet 1968. Secrétaire général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne 1967-1968. Chargé de mission au cabinet de Robert Boulin ministre de l’Agriculture 16 juillet 1968-20 juin 1969. Conseiller technique 20 juin 1969-9 mai 1973, puis secrétaire général adjoint du secrétariat général de la présidence de la République 9 mai 1973-5 avril 1974. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire au Mexique 1977-1982. Président du conseil d’administration du Crédit industriel et commercial de Paris 1987-1989. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire aux Pays-Bas 1989-1993. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1994-1996. Président du Conseil interministériel de l’aide au développement 1996-1997. Membre du conseil de la politique monétaire et du conseil général de la Banque de France 1997-2006. Avocat à la cour d’appel de Paris et au cabinet Klein Goddart associés depuis 2006.

306Enseigne à l’IEP 1960-1977 et 1983-1989. Président de l’Association France-Amériques 2002.

307LH 1978, O. 1989. ONM 1967, O. 1975, C. 1986.

308Œuvres

  • Le système « utility » : institution fondamentale et caractéristique de l’économie de guerre britannique, préface de Jean de Sailly, Paris, A. Colin, 1953, VI-102 p.

309Sources : SAEF, 32411 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2007.

310Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean-René Bernard avec A. de Castelnau, 1997 ; Association Georges-Pompidou, entretien de Jean-René Bernard avec Véronique Pradier et Thierry de Valence, 1998.

BERNARD Yves Charles Georges

311Né le 30 novembre 1932 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), décédé le 16 mai 2002, fils d’Yves Bernard directeur interdépartemental des Prix (s. d.) et de Marie-Louise Lannes.

312Licencié ès lettres, diplômé de l’IEP de Paris, diplômé du Centre d’études des programmes économiques, Éna (promotion Alexis de Tocqueville) 1960.

313Adjoint à l’Inspection 1er août 1960, inspecteur de 3classe 1er août 1962, 2classe 1er septembre 1965, 1re classe 1er octobre 1970, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 1er décembre 1997, cessation de fonctions 1er décembre 2000.

314Vacataire à la direction des Prix des Alpes-Maritimes 1957. Stage auprès du conseiller financier à Londres 1964. Chargé de mission à la direction de la Prévision 1965-1970. Secrétaire général de la Commission des comptes et des budgets économiques de la nation 1966-1970. Sous-directeur 1970-1978, puis directeur adjoint à la direction de la Prévision 1978-1979. Chef de la mission de contrôle économique et financier (entreprises chimiques) 1979-1984. Chargé de mission auprès du groupe Pechiney Ugine Kuhlmann 1981-1983. Vice-président de l’Entreprise de recherches et d’activités pétrolières 1983-2000.

315Enseigne à HEC (s. d.), à l’IEP de Paris à partir de 1965, à l’Éna (s. d.), à la faculté de sciences économiques de Nice (s. d.), à l’IEP de Grenoble (s. d.). Professeur associé à Paris Dauphine (autour de 1974).

316LH 1982. ONM 1971.

317Œuvres

  • Y. Bernard, J.-C. Colli, Vocabulaire économique et financier : avec les terminologies anglaise, allemande et espagnole, Paris, Éd. du Seuil, 1976, 369 p. (éd. en arabe en 1990 ; 8e éd., mise à jour et enrichie par les auteurs, 2003) (extr. du Dictionnaire économique et financier des mêmes auteurs).

  • Y. Bernard, J.-C. Colli [et D. Lewandowsky (collab. jusqu’à la 2e éd.) puis T. Walrafen], Dictionnaire économique et financier, Paris, Seuil, 1975 (5e éd. mise à jour et enrichie, 1989).

  • La France vers le socialisme, Paris, Flammarion, 1977, 202 p.

  • Y. Bernard, P.-Y. Cossé, L’État et la prévision macroéconomique, Paris, Berger-Levrault, 1974, 325 p.

  • J. Saint-Geours, Y. Bernard (collab. et al.), La politique économique des principaux pays industriels de l’Occident, Paris, Sirey, (2e éd. : 1973).

  • C. Alphandéry, Y. Bernard, F. Bloch-Lainé et al., Pour nationaliser l’État, Paris, Éditions du Seuil, 1968, 140 p.

318Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Who’s who, 1963-2003.

BERT Thierry Marie Expédit Maurice

319Né le 11 janvier 1952 à Saint-Denis-de-la Réunion (La Réunion), fils de Maurice Bert président de société (s. d.) et d’Anne Marie Barre.

320[Liens de parenté] Neveu de Raymond Barre ancien Premier ministre.

321École normale supérieure (Ulm) 1970, maîtrise de philosophie, agrégé de lettres classiques 1973, Éna (promotion Henri-François d’Aguesseau) 1982.

322Adjoint à l’Inspection 1er juin 1982, inspecteur de 3classe 1er décembre 1983, 2classe 1er juin 1986, 1re classe 1er juin 1991, inspecteur général des Finances 1er janvier 1998.

323Professeur agrégé de lettres 1973-1978. Conseiller adjoint pour la coopération au service culturel et de coopération à l’ambassade de France en Tunisie 1977-1978. Chargé de mission à l’Inspection 1er juin 1985-11 juin 1986. Chargé de mission au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne (SGCI) 1986-1987. Rapporteur général adjoint de la mission de réflexion économique pour la préparation du Marché unique européen (commission Boiteux) 1987. Conseiller technique au cabinet d’Édouard Balladur ministre d’État ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation 27 août 1987-10 mai 1988. Conseiller pour les affaires financières 1988-1989, puis secrétaire général adjoint du SGCI 1989-1992. Conseiller technique pour les affaires européennes au secrétariat général de la présidence de la République 25 février 1992-19 janvier 1995. Directeur adjoint du cabinet de Jacques Santer président de la Commission européenne 19 janvier 1995-1er janvier 1996. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er août 1997-26 novembre 1997. Chef du service de l’Inspection 25 novembre 1997-1er septembre 2005. Directeur général chargé de la gestion et des finances de la holding France Télévisions 2005-2007. Conseiller spécial auprès du président et directeur général de la Caisse nationale des caisses d’épargne 2008-2009.

324LH 1997. ONM 1991.

325Œuvres

  • T. Bert (dir.), Construire ensemble le service public de demain. Mission 2003, ministère de l’Économie et des Finances, rapport dactylogr., janv. 2000, 136 p. et 1 vol. d’annexes.

  • Questions communautaires : le budget de la Communauté, politique agricole commune, fonds structurels, Paris, Éna-Recherche, 1991, 314 p (contient des textes extraits de diverses revues et publications, 1986-1990).

  • T. Bert (dir.), Communauté européenne et développement : groupe 9, Paris, École nationale d’administration, 1990, n. p. (séminaire de la promotion Victor Hugo).

326Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Who’s who, 2000-2005.

BERTHAUD Cécilia

327Née le 24 octobre 1978 à San Luis Potosi (Mexique), fille de Julien Berthaud et de Doracelia Purata.

328Master d’économie du développement (London School of Economics and Political Science), diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Romain Gary) 2005.

329Adjointe à l’Inspection 1er avril 2005, inspectrice de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2008.

330Coordinatrice régionale Amérique latine à l’Agence française de développement, directrice adjointe de l’agence à Mexico depuis 2009.

331Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BERTRAND Jean Alexandre Georges

332Né le 2 décembre 1865 à Paris (5e), décédé le 18 septembre 1946 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), fils d’Alexandre Louis Joseph Bertrand membre de la Société des antiquaires de France (N) et de Berthe Amélie Levy.

333[Liens de parenté] Cousin de Charles Picard*.

334Licencié en droit.

335Adjoint à l’Inspection 1er avril 1891, inspecteur de 4classe 1er janvier 1894, 3classe 1er juillet 1896, démissionnaire 21 juillet 1899.

336Surnuméraire 1890. Secrétaire général de la Compagnie des chemins de fer du Midi 1899-1940. Commissaire de la Société des voies ferrées des Landes (s. d.).

337Enseigne à l’ELSP 1894. Membre de l’Institut 1919-1940.

338LH 1922.

339Sources : Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; annuaires et états généraux de la Légion d’honneur, Musée de la Légion d’honneur ; SAEF, 1C 34820 ; ADP, état civil, V4E 553 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924.

340Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 107.

BERTRAND Joseph Ernest

341Né le 14 octobre 1834 à Sancerre (Cher), décédé le 2 octobre 1885, fils de Joseph François Bertrand greffier du tribunal de Sancerre (N) et de Joséphine Amable Boutet.

342Inspecteur des Finances de 4classe 9 avril 1861, 3classe 1er mai 1865, 2classe 1er mai 1872, 1re classe 1er janvier 1876.

343Aspirant surnuméraire à la direction générale de l’Enregistrement et des Domaines 1851. Surnuméraire 1854. Receveur de l’Enregistrement à Montaigut (Puy-de-Dôme) 1856. Premier commis de la direction des Domaines à Clermont-Ferrand 1858, à Rouen 1859. En mission en Italie 1870. En mission Angleterre 1872. Sous-directeur 1873, puis directeur des Services financiers de la Ville de Paris 1873. Mort en fonctions.

344LH 1876, O. 1882.

345Sources : Arch. mun. de Sancerre, état civil ; AN, LH 218/37 ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

346Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 108.

BESSAIGNET Pierre Octave

347Né le 11 juin 1840 à Paris (2arr. ancien), décédé le 23 mars 1892 à Paris, fils d’Isidore Bessaignet graveur (N) et de Clarisse Leruqué.

348Licencié en droit.

349Adjoint à l’Inspection 1er mai 1864, inspecteur de 4classe 1er mai 1868, démissionnaire 1872.

350Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1859. Commis ordinaire 1861. En mission pour la commission d’armement en Suisse 1870. Inspecteur du Crédit Lyonnais, organisateur et directeur du service des études économiques et financières du Crédit Lyonnais 1872. Mort en fonctions.

351Œuvres

  • Manuel de finances et de comptabilité financière, Paris, G. Masson, 1884, 368 p.

352Sources : ADP, état civil, 5Mi1 494 ; SAEF, 1C 5492 et 1C 30751 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

353Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 108 ; BOUVIER (Jean), Le Crédit Lyonnais de 1863 à 1882, Paris, Sevpen, 1961, t. 2, p. 630.

BESSE Pierre Julien Ferdinand

354Né le 11 octobre 1914 à Paris (14e), décédé le 14 juillet 1982 à Paris, fils de Jules Besse romancier publiciste à Paris (C) et d’Andrée Guihard.

355Licencié en droit.

356Mobilisé du 2 septembre 1939 au 24 octobre 1940 (commissaire de la Marine).

357Adjoint à l’Inspection 4 mai 1942, inspecteur de 3classe 1er janvier 1945, 2classe 1er novembre 1946, 1re classe 1er janvier 1954, admis à la retraite différée 1er janvier 1959.

358Rédacteur stagiaire 1937‑1938, rédacteur aux Finances 1938- 2 septembre 1939 et 26 octobre 1940-3 mai 1942. En mission à la délégation aux Finances à Strasbourg 1945. Secrétaire général du Conseil national du crédit 1949-1955. Membre de la Commission du financement au Commissariat général du Plan 1953. Directeur du cabinet de Pierre Pflimlin ministre des Finances et des Affaires économiques 24 février 1955-(1er décembre 1955 ?). Rapporteur général de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956. Directeur financier de la Société française des huiles et pétroles BP 1956. Conseiller de l’Union française des banques 1959. Directeur général de la Compagnie bancaire 1959-1972. Président de la Société d’investissements immobiliers de France 1961-1972. Président de l’Union française des banques 1969-1979. Président du directoire de la Compagnie bancaire 1972-1982.

359Enseignant à l’IEP de Paris (s. d.).

360LH 1954, O. 1966.

361Œuvres

  • Institutions et mécanismes monétaires : monnaie et politique monétaire, Paris, Les Cours de droit, 1955, 1957, 1959, 1963, 1970, 310-IX p. (coll. Cours IEP de Paris, 1954-1955, 1956-1957, 1958-1959, 1962-1963, 1969-1970).

  • P. Besse, P. Consigny, Institutions et mécanismes monétaires, Paris, les Cours de droit, 1968, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1967-1968).

  • P. Besse, F. Bloch-Lainé, Finances publiques, Paris, les Cours de droit, 1956 et 1958 (coll. Cours IEP de Paris, 1955-1956 et 1957-1958).

  • Budget et politique budgétaire, Paris, Institut d’études politiques, 1956, 692 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1955-1956).

  • Finances publiques, budget et politique budgétaire, Paris, les Cours de droit, 1954, 3. vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1953-1954).

  • J. Meynaud, P. Besse, F. Bloch-Lainé, Cl. Gruson, M. Pérouse, La vie économique, Paris, les Cours de droit, 1953, 5 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1952-1953).

362Sources : SAEF, 1C 34820 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s Who du XXe siècle, p. 216-217 ; FOUCHIER (Jacques de), La banque et la vie, Paris, O. Jacob, 1989, 336 p.

BESSÉ (de) Édouard Albert

363Né le 4 juillet 1806 à Bordeaux (Gironde), décédé à une date inconnue (après 1867), fils de François Albert Debessé commis négociant (N) et d’Adélaïde Louise Dupressoir.

364Élève-inspecteur 1er avril 1833, inspecteur de 3classe 1er septembre 1836, 2classe 1er juillet 1841, 1re classe 1er février 1849, inspecteur général des Finances 1er novembre 1858, admis à la retraite 14 juillet 1867.

365Surnuméraire 1828. Commis de 4classe à la direction du Mouvement général des fonds 1830. Chargé du bureau de l’Inspection 30 juin 1849-1er novembre 1858. En mission à Nice lors de l’annexion 1860.

366LH 1850, O. 1861.

367Sources : arch. mun. de Bordeaux, état civil, 1E/42. M. 656 ; SAEF, 1C 5492 et 1C 30748 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

368Bibliographie : CDEA, t. 4, p. 170.

BEXON Georges Louis

369Né le 19 novembre 1884 à Bruyères (Vosges), décédé le 10 avril 1972 à Paris (16e), fils d’Henri Alfred Bexon industriel (brasseur) dans les Vosges décédé (C) et de Mathilde Émilie Faellner.

370[Liens de parenté] Cousin d’Yves Martin*.

371École polytechnique 1902, École d’application de l’artillerie et du génie 1904.

372Mobilisé du 11 août 1914 au 6 octobre 1917 (affecté en 1915 à l’état-major, attaché en 1916 à la direction générale des Poudres et Explosifs du ministère de l’Armement, chargé du service des achats de coton aux États-Unis et du blanchiment du coton en France).

373Adjoint à l’Inspection 1er avril 1909, inspecteur de 4e classe 1er mars 1911, 3classe 1er mai 1912, 2classe 18 octobre 1916, 1re classe 7 janvier 1921, démissionnaire 1er janvier 1924.

374Rédacteur stagiaire 1907, rédacteur de 5e classe à la direction de la Dette inscrite 1908. Chargé de mission au cabinet de Joseph Caillaux* ministre des Finances 1er janvier 1914-18 mars 1914. Chef du cabinet de Paul Élisée Bourély sous-secrétaire d’État aux Finances 6 octobre 1917-17 novembre 1917. Secrétaire général des Mines de la Sarre 1919-1920. Expert à la conférence de paix de Versailles 1919. Chef de la section de l’Europe centrale et de l’Orient à la direction du Mouvement général des fonds 1920-1924. Membre des conférences de Londres, Lausanne et Genève 1919-1924. Directeur de la société L’Air liquide 1924-1953.

375Enseignant à l’ELSP (s. d.).

376LH 1919, O. 1923.

377Sources: AN, LH 229/50; SAEF, 1C 34820; Reg. cand. adjoint; Livre d’or; IGF, 1931; ASGP.

378Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 108.

BÉZARD Bruno Pierre

379Né le 19 mai 1963 à Chauny (Aisne), fils de Maurice Bézard commerçant (s. d.) et de Liliane Macadre secrétaire médicale (s. d.).

380École polytechnique 1982, Éna (promotion Michel de Montaigne) 1988.

381Adjoint à l’Inspection 1er juin 1988, inspecteur de 3classe 1er décembre 1989, 2classe 1er juin 1992, 1re classe 1er juin 1997, inspecteur général des Finances 15 avril 2004.

382Rapporteur de la commission consultative des marchés du Commissariat à l’énergie atomique 1990. Chargé de mission 1992-1994, chef du bureau Financement du logement et Réseaux de collecte 1994-1998, chargé de la sous-direction des Assurances 1998, sous-directeur à la direction du Trésor 1998-2000. Commissaire du Gouvernement auprès de la Caisse de garantie du logement social 1994. Directeur adjoint du cabinet de Christian Sautter* ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 21 février 2000-27 mars 2000. Chargé de mission auprès du directeur du Trésor 2000. Sous-directeur de la Dette, du Développement et des Marchés émergents à la direction du Trésor 2000-2001. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française pour le commerce extérieur 2000-2001. Conseiller pour les affaires économiques et financières au cabinet de Lionel Jospin Premier ministre 3 juillet 2001-6 mai 2002. Chef du service des Participations de la direction du Trésor 2002-2004. Directeur général adjoint 2004-2006, adjoint au directeur général 2006-2007, directeur général de l’Agence des participations de l’État 2007-2010. Ministre conseiller pour les affaires économiques, chef de service régional ayant compétence sur la zone Chine et chef du service économique en Chine depuis 2010.

383Maître de conférences à l’École nationale d’administration (s. d.).

384ONM 2005.

385Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 20 janvier 2009 ; Who’s who, 2005.

BIENAYMÉ Irénée Jules

386Né le 28 août 1796 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 20 octobre 1878 à Paris, fils de Jean Charles Bienaymé sous-chef de bureau à l’administration des Droits réunis (s. d.) et de Marie Pierre Houdart de Lamotte.

387[Liens de parenté] Beau-frère de Georges Philippe Harmand*, oncle de Philippe Alphonse Harmand*, neveu de Charles de Bully*. Beau-frère d’Adrien Molière Pline chef de la division du Personnel au ministère des Finances (et de l’Inspection générale des Finances en 1851). École polytechnique 1815, victime du licenciement en 1816.

388Engagé volontaire en 1814, il participe à la défense de Paris dans une compagnie de volontaires.

389Agent extraordinaire de l’Inspection 1er juillet 1825, sous-inspecteur des Finances de 1re classe 1er janvier 1826, inspecteur de 2classe 1er janvier 1828, 1re classe 1er mars 1831, inspecteur général des Finances en surnombre 1834, inspecteur général des Finances 9 février 1836, admis à la retraite 1er juin 1848.

390Répétiteur de mathématiques à l’École militaire de Saint-Cyr 1818. Surnuméraire puis commis au ministère des Finances 1820. Maintenu en activité, en mission au ministère de l’Agriculture et du Commerce 1851-1852.

391Professeur enseignant le calcul des probabilités et les statistiques à la Sorbonne 1850. Membre libre de l’Académie des sciences 1852. Membre fondateur de la Société mathématique de France 1872, président en 1875.

392LH 1831, O. 1844.

393Œuvres

  • Sur un principe que M. Poisson avait cru découvrir et qu’il avait appelé Loi des grands nombres, Paris, A. Anger, 1870, 14 p.

  • Mémoire sur la probabilité des erreurs d’après la méthode des moindres carrés, Paris, Impr. impériale, 1858, 51 p. (extr. du t. XV des Mémoires présentés par divers savants à l’Académie des sciences, présenté le 27 octobre 1851).

  • Considérations à l’appui de la découverte de Laplace sur la loi de probabilité dans la méthode des moindres carrés, Paris, impr. de Mallet-Bachelier, s. d. (1854), 16 p. (extr. des Comptes rendus de l’Académie des sciences, t. XXXVII, séance du 29 août 1853).

  • Petit livre du citoyen Bienaymé. Versement de 9 millions de fr. au trésor. Prise d’un vaisseau à trois ponts par un bateau à vapeur français, Paris, P. Danlos, 1848, pièce.

394Sources : AN, quittance du 19 décembre 1851 par MM. Harmand, ET/LXX/1311 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Notice sur les travaux scientifiques de M. Bienaymé, Paris, impr. de Bachelier, 1852, 4 p. ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 314-316.

395Bibliographie : DBF, t. 6, col. 415 ; FRANQUEVILLE (Charles Franquet comte de), Le premier siècle de l’Institut, 1795-1895, Paris, J. Rothschild, 1895-1896, t. 1, p. 24 ; « Actes de la journée du 21 juin 1996 consacrée à Irénée-Jules Bienaymé », Cahiers du Centre d’analyse et de mathématiques sociales, n° 138, Série histoire du calcul des probabilités et de la statistique, n° 28, Paris, EHESS-CNRS.

BIGE Louis Georges Charles Emmanuel

396Né le 12 juin 1795 à Corvol (Nièvre), décédé le 28 mai 1857 à Paris, fils de Louis Georges Bige notaire (N) et de Henriette Guandouard.

397Garde du corps (s. d.).

398Élève-inspecteur 1er mai 1829, inspecteur de 3classe 1er juillet 1832, 2classe 1er avril 1835, 1re classe 1er décembre 1843, mort en fonctions.

399Surnuméraire à la Comptabilité générale 1824.

400LH 1846.

401Sources : AD de la Nièvre, état civil de Corvol ; Livre d’or ; IGF, 1931.

BILGER Jean Pierre Hubert

402Né le 27 mai 1940 à Colmar (Haut-Rhin), décédé le 4 mars 2011, fils de Joseph Bilger homme politique autonomiste alsacien, président de société (s. d.) et de Suzanne Gillet.

403[Liens de parenté] Frère de Philippe Bilger magistrat, avocat général près la cour d’appel de Paris et à la cour d’assises de Paris, frère de François Bilger économiste, maire adjoint de Strasbourg.

404Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Marcel Proust) 1967.

405Adjoint à l’Inspection 1er juin 1967, inspecteur de 3classe 1er décembre 1968, 2classe 1er juin 1971, 1re classe 1er mars 1976, inspecteur général des Finances 1er juin 1987, admis à la retraite différée 1er juin 1998.

406Rapporteur de la Commission nationale d’inscription des commissaires aux comptes de sociétés 1970. Chargé de mission à la direction du Budget 1971-1974. Chargé de mission 7 juin 1974-21 janvier 1976, puis conseiller technique chargé du budget de l’État et des collectivités locales au cabinet de Jean-Pierre Fourcade* ministre de l’Économie et des Finances 21 janvier 1976-25 août 1976. Conseiller technique au cabinet de Michel Durafour ministre chargé de l’Économie et des Finances 3 septembre 1976-29 mars 1977. Sous-directeur à la direction du Budget 1977. Conseiller technique au cabinet de Robert Boulin ministre de l’Économie et des Finances 15 avril 1977-15 octobre 1977. Directeur du cabinet de Maurice Papon ministre du Budget 10 avril 1978-21 mai 1978. Chef de service au ministère des Finances 1980. Chef de service, adjoint du directeur du Budget 1981-1982. Directeur de la planification et du contrôle budgétaire 1982-1983, directeur des services économiques et financiers 1984-1986, directeur général adjoint de la Compagnie générale d’électricité 1986. Administrateur-directeur général adjoint 1987, secrétaire général et membre du comité de direction d’Alsthom 1987-1989. Directeur général 1989-1991, puis président-directeur général de GEC-Alsthom NV 1991. Président-directeur général d’Alstom 1998-2003.

407Enseigne à l’IEP de Paris 1980-1982.

408LH 1992, O. 2002. ONM 1981, O. 1988, C. 1995.

409Œuvres

  • Causeries à bâtons rompus, Paris, le Publieur, 2007, 226 p.

  • Quatre millions d’euros : le prix de ma liberté, Paris, Bourin, 2004, 333 p.

  • Le budget, Paris, FNSP, 1981 et 1982 (coll. Cours IEP de Paris, 1980-1981 et 1981-1982).

  • P. Bilger, D. Lewandowski, Note sur la fiscalité foncière, Paris, Union nationale des fédérations d’organismes d’habitations à loyer modéré, 1971, 42 p.

410Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Who’s who, 2000-2005.

BILLY (de) Alfred Adolphe Édouard

411Né le 29 novembre 1832 à Strasbourg (Bas-Rhin), décédé le 21 novembre 1906 à Paris (17e), fils d’Édouard Louis Daniel de Billy polytechnicien 1820, ingénieur des Mines, puis inspecteur général 1857 et vice-président du conseil des Mines 1872 et d’Anne Louise Alix Pieyre.

412[Liens de parenté] Cousin de Jean Jules Édouard Pieyre*.

413École polytechnique 1852, licencié en droit.

414Adjoint à l’Inspection 1er mai 1856, sous-inspecteur 1er janvier 1859, inspecteur de 4e classe 1er février 1860, de 3classe 1er mars 1862, 2classe 1er mars 1867, 1re classe 18 juillet 1874, démissionnaire en 1877.

415Commis ordinaire de 3classe au secrétariat général puis à la Comptabilité générale du ministère des Finances 1854-1856. Contrôleur principal puis chef des services du contrôle de la Compagnie des chemins de fer du Midi 1874.

416Co-fondateur de l’École alsacienne à Paris.

417LH 1874.

418Œuvres

  • « Des droits concédés gratuitement », Paris, C. de Mourgues, 1859, 88 p. (th. licence, droit, Paris).

419Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Antoine Pieyre ; AN, LH 242/1 ; SAEF, 1C 5492 et 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 6, 25, 27 et 35.

420Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 108 ; CDEA, t. 4, p. 284-288 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 84 ; RICHARD (Michel-Edmond), Notables protestants en France dans la première moitié du XIXe siècle, Caen, Éd. du Lys, 1996, p. 332-334.

BIROT Joseph Maurice

421Né le 27 novembre 1871 à Bordeaux (Gironde), décédé le 25 septembre 1942 à Bordeaux (Gironde), fils de Baptiste Birot voyageur de commerce (N), puis négociant à Bordeaux (C) et de Thérèse Méliat Louit.

422Licencié en droit.

423Adjoint à l’Inspection 1er avril 1900, inspecteur de 4e classe 1er avril 1902, 3classe 1er juin 1906, 2classe 16 juillet 1909, 1re classe 1er août 1918, inspecteur général des Finances 1er mars 1927, admis à la retraite 1er août 1935.

424Surnuméraire aux Contributions indirectes 1894. Commis de 1re classe à la direction de la Seine des Contributions indirectes 1894-1900.

425LH 1920, O. 1928.

426Sources : SAEF, 1C 34820 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; GUYOT (R.), « L’inspecteur général honoraire Péricaud, l’inspecteur général honoraire Birot », La Gazette de l’Inspection, n° 11, avril 1943, p. 5-8.

427Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 108.

BIZARD François Georges Germain

428Né le 22 juin 1918 à Lons-Le-Saunier (Jura), décédé le 10 août 2006, fils de François Joseph Léon Bizard professeur honoraire de première supérieure au lycée Henri IV (C) et de Jeanne Céline Chevassu.

429Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

430Appelé du contingent le 10 octobre 1938, mobilisé du 25 août 1939 au 3 juillet 1941 (prisonnier du 9 juin 1940 au 3 juillet 1941, évadé).

431Adjoint à l’Inspection 4 mai 1942, inspecteur de 3classe 1er janvier 1945, 2classe 1er janvier 1946, 1re classe 1er janvier 1954, admis à la retraite différée 1er mai 1973.

432Chargé de mission à la direction du Trésor 1er janvier 1945. Attaché financier au Fonds monétaire international (FMI) à Washington 1947-1950. Administrateur adjoint du FMI 1950-1952. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre des Finances 23 janvier 1952-1er février 1952. Conseiller technique au cabinet d’Antoine Pinay président du Conseil ministre des Finances et des Affaires économiques 23 mars 1952-18 septembre 1952. Directeur du cabinet de Pierre Abelin secrétaire d’État aux Finances 18 septembre 1952-1er janvier 1953. Directeur des Échanges et des Finances de l’Organisation européenne de coopération économique 1953-1954. Directeur général adjoint 1954-1957, puis directeur général de la Banque d’État du Maroc 1957-1964. Directeur des Relations économiques extérieures 1964-1965. Conseiller technique au cabinet de Raymond Marcellin ministre de l’Industrie 1er octobre 1966-1er mai 1967. Directeur général adjoint 1967, administrateur-directeur général de la Société française des pétroles BP 1969-1977. Président de l’Union des chambres syndicales de l’industrie du pétrole 1977-1986. Membre du Conseil économique et social 1979-1989. Président de la section des activités productives de la recherche et de la technologie du Conseil économique et social 1986-1989.

433LH 1959, O. 1977. ONM C. 1965. Croix de guerre 1939-1945.

434Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-2003 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de François Bizard avec A. Georges-Picot, 1989 et documents déposés.

435Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954.

BIZOT Marie Joseph Robert Henry

436Né le 27 août 1901 à Brié-et-Angonnes (Isère), décédé le 28 juin 1990 à Paris (16e), fils de Jacques Bizot* et de Marie Fanny Charlotte Jeanne Morel-Journel.

437[Liens de parenté] Frère de Jean-Jacques Bizot*.

438Licencié en droit et ès lettres.

439Mobilisé en 1939-1940, volontaire pour servir dans une unité combattante (bien que père de cinq enfants), blessé en juin 1940, inscrit aux formations militaires de l’Organisation civile et militaire en octobre 1942, rattaché aux Forces françaises de l’intérieur à leur formation, adjoint au commandant du 4e arrondissement de Paris, participe aux combats de la libération de la capitale. Il se réengage fin 1944 au 12e régiment de cuirassiers et combat jusqu’en 1945.

440Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1925, inspecteur de 4e classe 1er février 1928, 3classe 1er mars 1928, 2classe 1er juillet 1929, démissionnaire 1er février 1933.

441Secrétaire de la Haute Commission interalliée à Coblence en 1920-1921. Chargé de mission au cabinet de Raymond Poincaré ministre des Finances 1er janvier 1927-30 mai 1927. Chargé de mission à la direction du Budget 1929. Chef du cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 29 juillet 1929-21 février 1930. Secrétaire général adjoint 1929, secrétaire général 1932, directeur général adjoint en juillet 1940, directeur général 1960, vice-président-directeur général 1962-1965, président-directeur général du Comptoir national d’escompte de Paris, devenu la Banque nationale de Paris en 1966 après sa fusion avec la Banque nationale pour le commerce et l’industrie, 1965-1971.

442Vice-président de l’Institut Catholique de Paris (s. d.). Président de l’Association Valentin-Haüy pour le bien des aveugles (s. d.). Vice-président de la conférence Olivaint 1925.

443LH 1941 (à titre militaire), O. 1945 (à titre militaire), C. 1960. ONM G. O. 1970. Croix de guerre 1939-1945.

444Œuvres

  • « Une belle aventure », s. l. n. d., 1972 (6 chapitres, exemplaire photocopié conservé par Nathalie Carré de Malberg).

445Sources : SAEF, 1C 34820 ; Arch. mun. de Brié-et-Angonnes (Isère), acte de naissance ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Déposition du 8 avril 1948 devant le CNIE, dossier Comptoir national d’escompte de Paris (CNEP), AN, F12 9567 (renseignements aimablement fournis par Hervé Joly) ; IGF, 1931 ; Livre d’or ; Who’s who, 1957.

446Bibliographie : BONIN (Hubert), « Une grande entreprise bancaire : le Comptoir national d’escompte de Paris dans l’entre-deux-guerres », Études et documents, IV, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, décembre 1992, p. 225-382.

447Autres sources : réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1980 ; Georges-Picot (J.), Souvenirs d’une longue carrière. De la rue de Rivoli à la Compagnie de Suez, 1920-1971, introduction et notes de H. Bonin et de N. Carré de Malberg, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1993, 427 p.

BIZOT Jacques Louis Robert

448Né le 30 juin 1867 à Rillieux (Ain), décédé le 6 novembre 1953 à Paris (7e), fils d’Emmanuel Eugène Bizot capitaine du génie puis agent de change à Lyon, honoraire (C) et d’Antoinette Jeanne Marguerite Ranvier.

449[Liens de parenté] Père de Henry* et Jean-Jacques Bizot*.

450Licencié en droit.

451Adjoint à l’Inspection 1er avril 1892, inspecteur de 4classe 1er juin 1894, 3classe 1er juillet 1896, 2classe 24 avril 1900, 1re classe 16 mars 1909, inspecteur général des Finances 1er août 1918, admis à la retraite 1er juillet 1932.

452En mission en qualité de conseiller financier du gouvernement persan à Téhéran 1908-1910. Directeur du service des Fonds et de la Comptabilité du ministère des Affaires étrangères 1911-1912. Contrôleur central du Trésor public 1912-1919. Chargé de diriger le service du Contrôle des administrations financières et de l’Ordonnancement 1914-1918. Chargé aussi de diriger le service du Personnel, du Matériel et de la Dette inscrite du ministère des Finances à Bordeaux (pendant le séjour du Gouvernement) 1914. Président du Comité de contrôle de l’exportation des capitaux 1924-1928.

453LH 1908, O. 1919, C. 1927.

454Sources : SAEF, 1C 34820 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924.

455Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 109 ; DELAVENNE, Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1954, t. 1, p. 316.

BIZOT Jean-Jacques Marie Eugène

456Né le 22 février 1899 à Lyon (2e), décédé le 5 septembre 1939 à Paris, fils de Jacques Bizot* et de Marcelle Fanny Morel.

457[Liens de parenté] Frère de Henry Bizot*.

458Licencié en droit et ès lettres.

459Engagé volontaire du 24 octobre 1916 au 24 octobre 1919.

460Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 1er juillet 1926, 2classe 1er janvier 1928, 1re classe 16 mai 1932, mort en fonctions.

461En mission à Berlin 1923-1924. Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1925-1928. Chargé de mission au cabinet de Raymond Poincaré président du Conseil, ministre des Finances en 1927 (1er juin 1927). Attaché financier à Bruxelles 1927, puis à Rome 1928. Sous-directeur 1929, puis directeur adjoint à la direction du Mouvement général des fonds 1929-1934. Adjoint à la délégation française à la conférence de La Haye 1929-1930. Adjoint à la délégation française aux conférences de Londres 1931. Membre de la mission Pierre Laval à Washington 1931. Participe à la conférence de Lausanne 1932. Collaborateur d’Édouard Herriot à Washington 1933. Membre de la délégation française à la conférence de Londres 1933. Directeur de la Comptabilité publique 1934-1935. Conseiller d’État (s. e.) à la section des Finances 1934-1937. Directeur général des Contributions directes 1935-1937. Second sous-gouverneur de la Banque de France 1937-5 septembre 1939.

462LH 1930, O. 1932. Croix de guerre 1914-1918.

463Sources : SAEF, 1C 34820 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques Brunet avec A. de Castelnau, 1988 ; FOURNIER (Pierre), « Jean-Jacques Bizot, discours […] aux obsèques » (septembre 1939), La Gazette de l’Inspection, n° 1, janvier 1940, p. 10-12.

464Bibliographie : DBF, t. 6, col. 544 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 409.

465Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

BIZOUARD de MONTILLE Ludovic Luc Marie Lazare

466Né le 11 novembre 1955 à au Creusot (Saône-et-Loire), fils de Louis Bizouard de Montille (diplomate) et d’Adélaïde de Dreux-Brézé.

467[Liens de parenté] Petit-neveu par alliance de Thierry de Clermont-Tonnerre*.

468École des HEC 1977, Éna (promotion Henri-François d’Aguesseau) 1982.

469Adjoint à l’Inspection 1er juin 1982, inspecteur de 3classe 1er décembre 1983, 2classe 1er juin 1986, 1re classe 1er juin 1991.

470Chargé de mission 1986-1988, puis chef du bureau Affaires et Institutions monétaires mondiales et préparation des sommets de la direction du Trésor 1988-1990. Conseiller financier à l’ambassade de France à New York 1990-1992. Chef du bureau A1 Trésorerie et politique monétaire 1992-1993, puis chef du bureau A3 Financements publics et Affaires budgétaires de la direction du Trésor 1993, puis sous-directeur des Affaires internationales bilatérales de la direction du Trésor 1993-1995. Commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur 1993-1995, auprès de la Société française de vente et de financement de matériels terrestres et maritimes 1993-1994 et auprès de la Banque française du commerce extérieur 1994-1995. Directeur général du groupe Rivaud 1995-1997. Directeur de l’inspection générale 1997, coordinateur mondial du marketing euro pour la branche produits de taux, changes et dérivés 1997-1999, responsable du marketing France du métier Taux, changes, dérivés de Paribas 1998-1999. Investment banker de la corporate finance de BNP-Paribas 1999. Directeur au groupe BNP-Paribas 2000. Senior banker à BNP-Paribas 2001-2007. Responsable de BNP-Paribas Royaume-Uni depuis 2007.

471Maître de conférences à HEC 1983-1984 Chargé de cours à l’université Paris IX-Dauphine 1988-1990. Responsable de séminaires à l’Éna 1988-1989.

472Œuvres

  • L. Bizouard de Montille (dir.), Déséquilibre démographique et compétitivité économique : groupe 6, Paris, École nationale d’administration, 1989. (séminaires, promotion Jean Monnet).

473Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2000-2007.

BLACHETTE des ORMAS (ou Blachette Desarmas) Jean-Baptiste

474Né à une date inconnue, décédé sans doute après 1828, fils de Louis Mathieu Blachette payeur général de l’armée des Alpes (s. d.) (décédé à Valence en 1819) et de Joséphine Matton (décédée en 1802).

475[Liens de parenté] Neveu par alliance du régent de la Banque de France Récamier. Beau-frère de Jean-Baptiste Dalmassy chef de division au ministère de la Guerre pendant le Premier Empire, député de la Haute-Marne 1813-1814, puis secrétaire général du ministère de la Justice, fait baron en 1820.

476Inspecteur général du Trésor 10 septembre 1801, démissionnaire en 1814.

477Vérificateur général 1800. Payeur général de la Drôme 1814-1829.

478Sources : AN, inventaire après décès de sa sœur, Thérèse Joséphine Blachette-Desarmas, épouse de Jean-Baptiste Dalmassy, du 15 juin 1820, ET/XCIII/404 et liquidation de la succession de sa sœur du 7 septembre 1825 et partage provenant de cette liquidation du 2 septembre 1825, ET/XCIII/454 ; Livre d’or.

479Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 148 ; BERGERON (Louis), CHAUSSINAND-NOGARET (Guy) (dir.), Dictionnaire des grands notables du Premier Empire, Paris, Éd. du CNRS, 1980, t. 5, p. 183-184 ; SZRAMKIEWICZ (Romuald), Les régents et censeurs de la Banque de France, nommés sous le Consulat et l’Empire, Genève, Droz, 1974, p. 326-327.

BLANC André

480Né le 31 mars 1931 à Vernassal (Haute-Loire), décédé le 18 décembre 2005, fils de Joannès Blanc ingénieur des Travaux publics de l’État (N), en service aux Ponts et Chaussées de Brioude, maire de Vernassal (C) et de Hilda Marie Julia Rey.

481Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Lyon, Éna (promotion Dix-Huit juin) 1958.

482Adjoint à l’Inspection 1er août 1958, inspecteur de 3classe 1er août 1960, 2classe 1er août 1962, 1re classe 1er juin 1969, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 1er avril 1996, cessation de fonctions 1er avril 1999.

483Attaché de préfecture 1953-1954. En stage auprès du conseiller financier aux États-Unis 1962-1963. Chargé de mission, adjoint du sous-directeur à la direction des Relations économiques extérieures 1963-1965. Rapporteur de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Chef de bureau à la direction des Relations économiques extérieures 1965-1966. Chargé de mission 1966-1968, puis sous-directeur à la direction de la Comptabilité publique 1968-1971. Directeur financier et juridique de la Compagnie internationale pour l’informatique 1971-1975. Président-directeur général de la Manufacture d’armes et de cycles de Saint-Étienne (Manufrance) 1975-1977. Directeur de la Concurrence et de la Consommation 1978-1982. Membre du Comité du financement (préparation du VIIIe Plan) 1979. Directeur général adjoint du Crédit d’équipement des PME 1982-1985. Président du conseil d’administration de l’Institut régional d’administration de Lyon 1985-1991. Président de la Commission interministérielle de coordination des contrôles sur les bénéficiaires ou redevables de la section garantie du Fonds européen d’orientation et de garantie agricole 1985-1994. Président du conseil d’administration à l’Agence centrale des organismes d’intervention dans le secteur agricole 1985-1994. Président du Comité de tutelle des marchés d’intérêt national 1991-2001.

484Trésorier général de la Société d’entr’aide des membres de la Légion d’honneur 1994-2004.

485LH 1977, O. 1988. ONM 1971, O. 1985, C. 1992.

486Sources : SAEF, 11756 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2005.

BLANC Patrick

487Né le 12 mars 1970 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), fils de Firmin Blanc et de Paulette Thirion.

488Diplômé de l’Institut régional d’administration de Lyon 1993, licence d’administration publique, DUT gestion des entreprises et administration.

489Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2006, inspecteur de 1re classe 6 octobre 2006, titularisé dans un emploi d’inspecteur de 1re classe 1er octobre 2007.

490Attaché d’administration à la direction de la Communication du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 1994, responsable du secteur Amérique du Nord à la direction des Relations économiques extérieures du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 1997-1999. Attaché principal d’administration à la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) 1999-2002. Adjoint au chef du bureau Politique de la concurrence et Pratiques concurrentielles à la DGCCRF 2002-2004. Chargé de mission au bureau Demande énergétique de la direction générale de l’Énergie et des Matières premières du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 2004-2006. Rapporteur particulier du Conseil des prélèvements obligatoires 2008. Directeur de la coordination des réseaux et du back office de la Société nationale immobilière (groupe Caisse des dépôts et consignations) depuis 2010.

491Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BLAYAU Pierre Noël Henri Marie

492Né le 14 décembre 1950 à Rennes (Ille-et-Vilaine), fils de Noël Blayau universitaire (s. d.) et de Renée Collin.

493École normale supérieure (Saint-Cloud) 1970, maîtrise ès lettres (allemand), diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Pierre Mendès France) 1978.

494Adjoint à l’Inspection 1er juin 1978, inspecteur de 3classe 1er décembre 1979, 2classe 1er juin 1982, démissionnaire 1er juin 1990.

495Directeur du service du plan et des études stratégiques à la Compagnie de Saint-Gobain 1982. Directeur financier 1984-1986, directeur général adjoint 1986-1987, directeur général 1987-1990, président-directeur général de Pont-à-Mousson SA 1990-1993. Directeur en parallèle de la branche canalisation de Pont-à-Mousson SA 1990-1993. Président du directoire de Pinault-Printemps-Redoute 1993-1995. Président-directeur général de la Fnac 1994-1995. Vice-président de l’Institut du commerce et de la consommation 1994-1995. Président du directoire 1996-1997, puis président-directeur général du groupe Moulinex 1997-2000. Président-directeur général du groupe Géodis depuis 2001. Directeur général délégué de la branche transports et logistique depuis 2001 et conseiller du président et membre du comité exécutif de la SNCF depuis 2003. Président du Groupement interprofessionnel du transport et de la logistique 2007-2009.

496Président 1998-2000, puis vice-président du Stade rennais football club 2000. Président du conseil de surveillance du Paris Saint-Germain football club 2005-2006.

497LH 1997. ONM 1990, O. 2003.

498Œuvres

  • Les départements français 72 Sarthe, (Pays de la Loire), Paris, La Documentation française, 1977, 105 p.

499Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 21 janvier 2010 ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2005.

BLIC (de) Dominique Marie René

500Né le 9 décembre 1888 à Pommard (Côte-d’Or), mort pour la France le 5 mai 1916 dans la forêt d’Apremont (Meuse), fils de Hervé Marie Philippe de Blic ingénieur des Arts et Manufactures, propriétaire du château de Pommard (Côte-d’Or) (C) et de Marie Guillemette Marey-Monge.

501[Liens de parenté] Cousin germain de Clérel de Tocqueville*, cousin germain de Ramey de Sugny*.

502Licencié en droit.

503Mobilisé le 1er août 1914, tué au combat du bois d’Ailly.

504Adjoint à l’Inspection 1er avril 1914.

505LH 1916 (à titre militaire posthume).

506Œuvres

  • La crise viticole et les coopératives de production en Côte-d’Or, Paris, Maison bleue, [circa 1913], 20 p.

507Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Philippe de Blic ; SAEF, 1C 34820 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 115-117.

508Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 109 ; CDEA, t. 4, p. 368-369 ; SIMON (G.-A.), Histoire généalogique des Clérel de Tocqueville 1066-1954, Caen, impr. de Ozanne, 1954, p. 166-168 ; BLIC (Emmanuel de), Essai d’une monographie de la famille de Blic, d’après les archives du château d’Échalot, Dijon, impr. de Darantière, 1948-1955, 2 fasc. (supplément à la monographie de la famille de Blic. Note sur les Chastenay, quelques pièces d’archives).

BLIGNIÈRES (de) voir LE BARBIER de BLIGNIÈRES

BLOCH Maurice Fernand Gustave

509Né le 22 février 1861 à Elbeuf (Seine-Maritime), décédé le 28 août 1933 à Paris, fils d’Eugène Louis Bloch officier supérieur des Subsistances (s. d.) et de Rose Aglaé Bing.

510[Liens de parenté] Oncle de Jean-Frédéric Bloch-Lainé*, grand-oncle de François Bloch-Lainé*. Beau-frère de Léon Blum.

511Licencié en droit.

512Adjoint à l’Inspection 1er mai 1886, inspecteur de 4classe 1er juillet 1890, 3classe 7 septembre 1893, 2classe 1er octobre 1896, 1re classe 1er juin 1906, inspecteur général des Finances 7 janvier 1915.

513Surnuméraire au ministère des Finances 1880. Commis ordinaire de 2classe 1881. Directeur de la Comptabilité du ministère des Colonies 1900-1908. Conseiller d’État (s. e.) 1902. En mission à la suite de l’éruption de la montagne Pelée en Martinique 1902. Directeur général des Contributions directes 1908-1912. Conseiller d’État (s. e.) 1911. Directeur de la Comptabilité publique 1912-1913. Procureur général à la Cour des comptes 1913-1933. Président de la Commission exécutive des assurances contre les risques maritimes de guerre, des achats et transports par mer 1914. Président du Comité de répartition des subventions, souscriptions et dons recueillis dans les colonies pour les victimes de la guerre 1914. Président du Comité supérieur d’enquête des économies administratives 1920. Premier président de la Cour des comptes 1933. Mort en fonctions.

514LH 1900, O. 1903, C. 1912, G. O. 1919, G. C. 1928.

515Sources : SAEF, 1C 9455 et 1C 34820 ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 242.

516Bibliographie : CHADEAU p. 109 ; DBF, t. 6, col. 683 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 410 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 95 ; MIRIMONDE (Albert P. de), « Maurice Bloch », CREPEY (A.) (dir.), La Cour des comptes, Paris, Éd. du CNRS, 1984, p. 674-678.

BLOCH-LAINÉ François Gustave Frédéric

517Né le 25 mars 1912 à Paris (16e), décédé le 25 février 2002 à Paris, fils de Jean Frédéric Bloch-Lainé* et de Georgette Marie Suzanne Lainé.

518[Liens de parenté] Père de Jean-Michel Bloch-Lainé*, petit-neveu de Maurice Bloch*. Petit neveu de Léon Blum.

519Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

520Mobilisé du 25 août 1939 au 1er août 1940 (prisonnier libéré conditionnellement). Collaborateur avec René Courtin durant l’hiver 1943-1944 au Comité général d’études. Membre des Forces françaises combattantes à la Délégation générale, comme agent P2 du 1er mars 1944 au 30 septembre 1944. Chargé des comptes du service financier de la Résistance, délégation générale de la zone nord depuis le 15 mai 1944.

521Adjoint à l’Inspection 20 avril 1936, inspecteur de 4e classe 1er mars 1939, 3classe 1er octobre 1940, 2classe 1er janvier 1942, 1re classe 1er février 1946, inspecteur général des Finances 1er janvier 1963, admis à la retraite par limite d’âge 26 mars 1981.

522Chargé de mission (recensement de l’industrie française) au ministère de la Production industrielle du 15 août 1940-1er septembre 1940, puis chargé de mission à la direction du Trésor-Comptabilité publique 1er septembre 1940-19 août 1944. Chef adjoint du cabinet d’Emmanuel Mönick* secrétaire général provisoire aux Finances 19 août 1944-1er octobre 1944. Sous-directeur (balance extérieure et contrôle des changes) au ministère des Finances 1er octobre 1944-19 octobre 1945. Attaché financier en Chine 1945. Conseiller financier du haut commissaire de la France en Indochine 1945-1946. Adjoint au conseiller financier à Washington 1946. Directeur du cabinet de Robert Schuman ministre des Finances 2 juillet 1946-30 novembre 1946 et 1er février 1947-8 mai 1947. Directeur du Trésor (direction du Crédit de 1947 à 1951) 1947-1952. Membre de la Commission du bilan national 1947. Président du Comité chargé d’étudier les améliorations à apporter aux centralisations comptables et statistiques 1947. Président du conseil de surveillance de la Caisse centrale de la France d’outre-mer 1951. Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations 1953-1967. Directeur général chargé de la direction des opérations financières de la Caisse autonome d’amortissement 1953. Membre de la Commission du financement au Commissariat général du Plan 1953. Vice-président du conseil d’administration du Bureau d’organisation des ensembles industriels africains 1953. Président du Comité d’adaptation de l’industrie, du reclassement de la main-d’œuvre et de la décentralisation industrielle 1954. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956. Président du conseil de surveillance de la Caisse centrale de la France d’outre-mer 1957. Membre du conseil de direction du Centre national du commerce extérieur 1960. Vice-président de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Président de la Commission de l’équipement urbain au Commissariat général du Plan 1961. Membre du Conseil supérieur du Plan 1961. Vice-président de la Commission nationale d’aménagement du territoire 1963. Président de la Commission de l’équipement urbain (préparation du Ve Plan) 1964. Vice-président de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Président du conseil d’administration du Crédit Lyonnais 1967-1974. Vice-président du Comité chargé d’étudier le problème de la formation permanente des cadres de la fonction publique 1967. Membre du conseil de direction du Centre national du commerce extérieur 1968-(s. d.). Président de la Commission d’étude relative à l’École nationale d’administration 1968. Vice-président du conseil d’administration de l’Office de radiodiffusion télévision française 1967-1969. Président de la Réunion de la sous-commission de répartition des encouragements de l’État aux sociétés coopératives ouvrières de production 1977. Président de la Commission du bilan national de la France 1981-1982. Président du conseil d’administration de l’Établissement public de l’opéra de la Bastille 1983.

523Président du conseil d’administration de la Fondation pour la recherche médicale française en 1972. Enseigne à l’IEP de Paris 1948.

524LH 1947, O. 1951, C. 1959, G. O. 1971, G. C. 1998. ONM G. C. 1984. Médaille de la Résistance avec rosette 1945. Croix de guerre 1939-1945.

525Œuvres

  • F. Bloch-Lainé (dir.), Faire société : les associations au cœur du social, Paris, Syros, 1999, 263 p.

  • F. Bloch-Lainé, Cl. Gruson, Hauts Fonctionnaires sous l’Occupation, Paris, O. Jacob, 1996, 283 p.

  • Ce que je crois, Paris, B. Grasset, 1995, 277 p.

  • F. Bloch-Lainé et al., Le ministère des Finances, Paris, Presses universitaires de France, 1990, 200 p.

  • F. Bloch-Lainé, J.-M. Garrigou-Lagrange, Associations et développement local : les tendances les objectifs et les moyens, Paris, LGDJ, 1988, 230 p.

  • F. Bloch-Lainé et G. Étienne (dir.), Servir l’État, Paris, Éd. de l’École des hautes études en sciences sociales, 1987, 278 p. (coll. Cahiers de l’homme).

  • J. Bouvier, F. Bloch-Lainé, La France restaurée : 1944-1954 : dialogue sur les choix d’une modernisation, Paris, Fayard, 1986, 338 p.

  • F. Bloch-Lainé, F. Carrière, Profession fonctionnaire : entretiens avec Françoise Carrière, Paris, Seuil, 1976, 253 p.

  • F. Bloch-Lainé et al., La croissance et l’inégalité des revenus : rapport de recherche réalisé pour le compte de l’Association internationale des futuribles, Paris, Futuribles, 1976, 77 p.

  • F. Bloch-Lainé et al., Réflexions d’un groupe d’études. Pour nationaliser l’État, Paris, Éditions du Seuil, 1968, 140 p.

  • Réforme de l’entreprise ou contrôle ouvrier, débat entre François Bloch-Lainé, Ernest Mandel et Gilbert Mathieu, Paris, Centre d’études socialistes, 1967, 56 p.

  • L’entreprise et l’économie du XXsiècle, étude internationale à l’initiative de François Bloch-Lainé et François Perroux, Paris, Presses universitaires de France, 1966.

  • Pour une réforme de l’entreprise, Paris, Éditions du Seuil, 1963, 159 p. (rééd. : 1967).

  • À la recherche d’une économie concertée, Paris, Éditions de l’Épargne, 1959, 19 p. (3e éd. : 1964).

  • F. Bloch-Lainé, P. de Vogüé, Le Trésor public et le Mouvement général des fonds, Paris, Presses universitaires de France, 1960, 376 p.

  • F. Bloch-Lainé, G. Pallez, Finances publiques, Paris, les Cours de droit, 1960, 4 fasc. (coll. Cours IEP de Paris 1959-1960).

  • P. Besse, F. Bloch-Lainé, Finances publiques, Paris, les Cours de droit, 1956 et 1958, 5 fasc. (coll. Cours IEP de Paris 1955-1956 et 1957-1958).

  • F. Bloch-Lainé (dir. et al.), La zone franc, Paris, Presses universitaires de France, 1956, 512 p.

  • F. Bloch-Lainé, P. Allix, Finances publiques, Paris, les Cours de droit, 1955, 1957 et 1959, 5 fasc. (coll. Cours IEP de Paris 1954-1955, 1956-1957 et 1958-1959).

  • F. Bloch-Lainé, P. Allix, W. Baumgartner, Finances publiques, les ressources publiques, Paris, les Cours de droit, 1953, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1952-1953).

  • Le Trésor public et la politique financière, Paris, les Cours de droit, 1953, 2 vol. (coll cours IEP de Paris 1952-1953).

  • P. Besse, F. Bloch-Lainé, C. Gruson, J. Meynaud, M. Pérouse, La vie économique, Paris, les Cours de droit, 1953, 5 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1952-1953).

  • F. Bloch-Lainé, P. Allix, W. Baumgartner, Finances publiques, les ressources publiques, Paris, les Cours de droit, 1951, 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1950-1951).

  • Le Trésor public et la politique financière, Paris, les Cours de droit, (1951), 3 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1950-1951).

  • Le Trésor public en France : son rôle dans la vie financière et économique, Paris, Institut d’études politiques, 1949, 224 p. (coll. Cours IEP de Paris 1948-1949).

  • « L’emploi des loisirs ouvriers et l’éducation populaire », Toulouse, impr. F. Boisseau ; Paris, Recueil Sirey, 1936, III-301 p. (th. doctorat, droit, Paris).

  • F. Bloch-Lainé, Les olives : intermède farce. Jeux, tréteaux et personnages : Cahiers d’art dramatiques 2année, n° 10, juillet 193 ? (d’après Lope de Rueda), s. l. n. d., 14 p. (rééd. : Les olives, Paris, Librairie théâtrale, 1981, 11 p.).

526Sources : SAEF, PH 169/93 0011 et B 68461/2 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien partiellement transcrit de François Bloch-Lainé avec Aude Terray, 1988 et archives privées Bloch-Lainé, (fonds désormais conservé au SAEF) ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1954-2000 ; Le Monde, 27 février 2002.

527Bibliographie : MARGAIRAZ (Michel) (dir.), François Bloch-Lainé, fonctionnaire, financier, citoyen, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2005, 272 p. ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, préface de François Bloch-Lainé, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; MARGAIRAZ (Michel), « François Bloch-Lainé », DHPF, p. 102-104 ; QUENNOUËLLE-CORRE (Laure), La direction du Trésor, 1947-1967. L’État-banquier et la croissance, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2000, 693 p. ; DESJARDINS, 2003 ; PRIOURET (Roger), La Caisse des dépôts et consignations 150 ans d’histoire financière, Paris, Presses universitaires de France, 1966, 508 p. (postface).

528Autres sources : « À propos du ministère des Finances des années 1930 aux années 1940 », intervention dactylographiée du 27 janvier 1977 au Comité d’histoire de la seconde guerre mondiale, 44 p. ; Association Georges-Pompidou, entretien de François Bloch-Lainé avec Jean-Pierre Williot, 1996. «  Débat Français Bloch-Lainé, Jean Bouvier, Guillaume Guindey  », Travaux et recherches, n°  2, automne 1988, Institut Pierre-Renouvin, p. 101-104.

BLOCH-LAINÉ Eugène Maurice Henry Jean-Frédéric

529(Autorisé par décret du 24 octobre 1925 à ajouter à son nom, Bloch, celui de Lainé).

530Né le 24 février 1887 à Paris (1er), décédé le 6 mai 1954 à Paris, fils de Jules Eugène Frédéric Bloch directeur des Manufactures de l’État (C) et d’Alvaris Thérèse Alice Sara Levy-Alvarès.

531[Liens de parenté] Neveu de Maurice Bloch*, père de François Bloch-Lainé* et grand-père de Jean-Michel Bloch-Lainé*.

532Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

533Mobilisé en août 1914 (blessé), mis à la disposition du ministère des Finances le 15 novembre 1914 pour être adjoint de Depeyster* à Londres.

534Adjoint à l’Inspection 1er avril 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913, 3classe 2 avril 1914, 2classe 1er février 1919, 1re classe 1er janvier 1921, démissionnaire 1er janvier 1923.

535Chargé de mission au cabinet de Louis-Lucien Klotz ministre des Finances 19 février 1913-30 mars 1913, puis ministre de l’Intérieur 31 mars 1913-9 décembre 1913. En mission en Angleterre comme adjoint au délégué financier du gouvernement français à Londres 1914-1915. Adjoint au délégué financier du gouvernement français aux États-Unis 1915-1916. Chef de l’Agence financière 1916-1919, puis délégué financier à la délégation financière aux États-Unis 1919. Directeur de la Compagnie française pour l’Amérique du Nord 1920-1923. Directeur de la Banque transatlantique 1924. Directeur général de la Banque nationale française du commerce extérieur 1924-1929. Directeur de la Banque Lazard et Compagnie 1929-(1954 ?).

536LH 1919, O. 1926.

537Œuvres

  • « L’exercice financier, histoire, organisation actuelle, projets de réforme », Paris, A. Rousseau, 1909, 185 p. (th. doctorat, droit, Paris).

538Sources : SAEF, 1C 34820 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

539Bibliographie : BLOCH-LAINÉ, 1996.

BLOCH-LAINÉ Jean-Michel

540Né le 28 avril 1936 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de François Bloch-Lainé* et d’Anne Marie d’Abbadie d’Arrast.

541[Liens de parenté] Petit-fils de Jean-Frédéric Bloch-Lainé*.

542Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Saint-Just) 1963.

543Service militaire à compter du 1er janvier 1959 au 2 janvier 1961 (en Algérie du 30 avril 1960 au 27 décembre 1960).

544Adjoint à l’Inspection 1er juin 1963, inspecteur de 3classe 1er décembre 1964, 2classe 1er juin 1967, 1re classe 1er novembre 1972, inspecteur général des Finances 1er juin 1986, admis à la retraite 1er mai 2001.

545Chargé de mission à la direction du Trésor 1967-1970. Directeur adjoint du cabinet de Michel Debré ministre de la Défense 1er novembre 1970-31 décembre 1971. Chef de bureau 1972-1973, puis sous-directeur, chargé des affaires multilatérales, à la direction du Trésor 1974-1976. Directeur de la Construction au ministère de l’Équipement 1976-1978. Délégué de l’architecture et de la construction au ministère de l’Environnement et du Cadre de vie 1978-1982. Président de la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques 1980-1982. Chargé de mission au ministère des Finances 1982. Directeur général des Impôts 1982-1984. Président du conseil d’administration de la Banque Worms 1984-1993. Président de la commission n° 6 Vie quotidienne et cadre de vie (Plan quadriennal 1989-1992) 1988. Président de l’Agence qualité-construction 1990. Vice-président 1990, puis président de la SA HLM Le Logement français 1991-1993. Président de la Banque de l’Union occidentale 1992. Président du conseil de surveillance de la Caisse française de développement, devenue en 1998 Agence française de développement, 1993-2001. Président du comité ministériel d’évaluation du ministère de la Culture et de la Communication 1995-1998. Vice-président 1996-1999, puis président de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux 1999-2007. Membre du Comité économique et social européen (France) depuis 1998.

546LH 1982, O. 1993, C. 2004. ONM 1975, O. 1989, C. 1998.

547Œuvres

  • J.-M. Bloch-Lainé, B. Moschetto, La politique économique de la France, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1981, 127 p. (2e éd. mise à jour, 1987).

  • Réflexion publique sur l’habitat en France : un espace pour la vie, Paris, La Documentation française, 1980, 159 p. (rapport au ministre de l’Environnement et du Cadre de vie).

  • Antoine Ascain (pseud.), J.-M. Arnaud (pseud. de J.-M. Weydert), Histoire de la monnaie et de la finance, Lausanne, Cercle du bibliophile, 1966, 112 p.

548Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 1967-2011.

BLONDEL Joseph Édouard Gaston

549Né le 27 janvier 1844 à Montmédy (Meuse), décédé le 7 juin 1925, fils de Jean Joseph Edmond Blondel médecin chef de l’hôpital militaire de Montmédy (N) et de Marguerite Euphrasie Villet.

550École polytechnique 1864.

551Adjoint à l’Inspection 1er mai 1869, inspecteur de 4classe 15 août 1872, 3classe 1er décembre 1874, 2classe 1er avril 1878, 1re classe 1er mars 1884, inspecteur général des Finances 1er juillet 1893, admis à la retraite 15 mars 1909.

552Surnuméraire 1866, puis commis ordinaire à la direction de la Comptabilité générale 1867. Détaché à la délégation de la Défense nationale à Bordeaux 1870-1871. Directeur du Contrôle financier des chemins de fer 1899-1900.

553LH 1885, O. 1897, C. 1906.

554Sources : AN, LH 260/8 ; SAEF, 1C 34820 ; Qui êtes-vous ?, 1908 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

555Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 110.

BLONDEL Antoine Philippe Léon

556Né le 16 novembre 1795 à Paris, décédé le 27 avril 1886 à Paris, fils de Louis Amable Blondel chef de bureau à la Trésorerie nationale puis directeur au ministère du Trésor public (s. d.) et de Marie Eugénie Dutramblay fille d’Antoine Dutramblay (ou Du Tremblay) de Rubelles baron de Saint-Yon ancien conseiller maître à la Chambre des comptes 1785, commissaire de la Trésorerie nationale 1791-1795, administrateur de la Loterie et directeur-administrateur de la Caisse d’amortissement.

557[Liens de parenté] Oncle d’Alexis Sylvain Dutramblay de Saint-Yon*. Frère d’Edmé Jean Hyppolite Blondel conseiller référendaire de 2classe à la Cour des comptes 1828-1852 et beau-frère de Dutramblay (ou Du Tremblay) fils, premier commis à la direction générale des Contributions indirectes sous la Restauration.

558Sous-inspecteur des Finances de 1re classe 1er janvier 1827, inspecteur de 2classe 1er mai 1828, 1re classe 1er septembre 1834, inspecteur général des Finances 26 novembre 1838.

559Contrôleur des Contributions indirectes (s. d.). Directeur des Finances des possessions françaises en Afrique du Nord 1834. Directeur général des Finances et des Affaires civiles en Algérie 1838-1845. Ministre des Finances (non acceptant) 26 octobre 1851. Directeur des Contributions directes 1851. Directeur général des Forêts 1852-1854. Conseiller d’État (s. o.) 1854 (section de la Guerre et de la Marine, puis section du Contentieux 1855-1863, puis section des Finances). Admis à la retraite 1866. Sénateur 1866-1870.

560Membre de la Société d’économie et de science sociale depuis 1865.

561LH 1834, O. 1837, C. 1844.

562Œuvres

  • Aperçus sur l’état actuel de l’Algérie, lettres d’un voyageur à son frère, Alger, Impr. du Gouvernement, 1844, 2 parties en 1 vol. 

  • Nouvel aperçu sur l’Algérie. Trois nécessités en Afrique : conserver, pacifier, coloniser, Paris, Delaunay, 1838, 172 p.

  • Aperçu sur la situation politique commerciale et industrielle des possessions françaises dans le nord de l’Afrique au commencement de 1836, Alger. Impr. du Gouvernement, 1836, 63 p.

563Sources : AN, LH 260/5 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; 1862. Le Corps législatif et le Conseil d’État, Paris, Dentu, 1862, t. 2, p. 196.

564Bibliographie : ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des parlementaires 1789-1889, t. 1, p. 349 ; BRUGUIÈRE (Michel), Gestionnaires et profiteurs de la Révolution, Paris, O. Orban, 1986, p. 233-234 ; TUDESQ (André-Jean), Les grands notables en France, 1840-1849, Bordeaux, Delmas, 1964, p. 802, 815 et 830 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 159 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. II : 1814-1848, p. 11.

BLOT Robert Marie Camille

565Né le 11 octobre 1914 à Limoges (Haute-Vienne), décédé le 25 août 2001, fils de Joseph Émile François directeur honoraire de la Banque de France (C) et de Marie Thérèse Brissaud (ou Brissard).

566Licencié en droit et ès lettres, docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

567Mobilisé du 3 septembre 1939 au 31 juillet 1940.

568Adjoint à l’Inspection 1er mai 1939, inspecteur de 4e classe 1er février 1942, 3classe 15 mars 1942, 2classe 1er juillet 1944, 1re classe 10 décembre 1948, inspecteur général des Finances 16 avril 1964, admis à la retraite sur sa demande 26 octobre 1979.

569Chargé d’une mission à la Délégation générale aux relations économiques franco-allemandes à Vichy 1er octobre 1940 à mars 1941. Chargé de mission (officieusement) au Service de la coordination des administrations financières du ministère des Finances à partir de novembre 1942. Rapporteur du Comité du contentieux 1er mai 1943. Secrétaire permanent du Comité supérieur de la statistique 20 octobre 1943. Chargé de mission (officieusement) au Service de la coordination des administrations financières du ministère des Finances 1945-1947. Sous-directeur au Service de la coordination financière, rattaché à la direction générale des Impôts (DGI) à sa création en juin 1948, 1947. Directeur adjoint à la DGI 1949-1953. Directeur du cabinet d’Edgar Faure secrétaire d’État aux Finances 16 février 1949, puis ministre du Budget 3 juillet 1950, puis président du Conseil et ministre des Finances 23 janvier 1952-1er février 1952. Chef de service à la DGI 1953. Directeur du cabinet d’Edgar Faure ministre des Finances et des Affaires économiques 28 juin 1953-24 octobre 1953. Directeur des Finances extérieures 1953. Directeur général adjoint à la DGI 1953-1955. Directeur du cabinet d’Edgar Faure ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 19 juin 1954-29 janvier 1955. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre des Affaires étrangères 29 janvier 1955-23 février 1955. Directeur du cabinet d’Edgar Faure président du Conseil 23 février 1955-22 mars 1955. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure président du Conseil 22 mars 1955-1er février 1956. Directeur général des Impôts 1955-1961. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 14 mai 1958-17 mai 1958. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1961-1967. Vice-président de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Conseiller technique au cabinet d’Edgar Faure ministre de l’Agriculture 10 janvier 1966-11 juillet 1968. Premier sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1967-1978. Chargé de mission au cabinet d’Edgar Faure ministre de l’Éducation nationale 11 juillet 1968-20 juin 1969. Membre du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Président de la Commission des comptes de la santé 1970. Chargé de mission au cabinet d’Edgar Faure ministre d’État chargé des Affaires sociales 10 juillet 1972 (-5 avril 1973). Gouverneur du Crédit foncier de France 1978-1979. Président du conseil du Centre d’étude des revenus et des coûts 1980. Président de la Compagnie foncière de gestion 1981. Président du conseil de gestion du Pari mutuel urbain (PMU) 1983. Président du PMU 1985-1990.

570Enseigne à l’ELSP 1943.

571LH 1952, O. 1960, C. 1970. ONM O. 1965.

572Œuvres

  • R. Blot, J. Méraud, G. Ventejol, Rapport de la Commission d’étude d’un prélèvement sur les fortunes, Paris, La Documentation française, 1979, 3 vol. 

  • « L’évolution de la législation fiscale de la France de la conclusion de l’armistice (juin 1940) au rétablissement des institutions républicaines (décembre 1946) », Paris, s.l., 1946, 395 ff. (th. doctorat, droit, Paris ; Bib. Cujas).

573Sources : SAEF, PH 22/96 4 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1955 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Robert Blot avec Fl. Descamps, 1989.

574Bibliographie : TRISTRAM, 2005 ; EFFOSSE (Sabine), L’invention du logement aidé en France. L’immobilier au temps des Trente Glorieuses, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2004, 736 p. ; GOETZE (Roger), Entretiens avec Roger Goetze. Un financier bâtisseur 1957-1988, texte établi, présenté et annoté par Sabine Effosse, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, 122 p. ; RAIMBAULT (Aline) et HEUGAS-DARRASPEN (Henri) (dir.), Crédit foncier de France : itinéraire d’une institution, Paris, Éd. du Regard, 1994, 282 p.

575Autres sources : FAURE (Edgar), Mémoires, t. I : Avoir toujours raison… c’est un grand tort, Paris, Plon, 1985, 691 p.

BOARETTO Yann André Ernest

576Né le 1er septembre 1952 à La Tronche (Isère), fils de Paul Boaretto et de Suzanne Passout.

577École polytechnique 1973, diplômé de l’École nationale des ponts et chaussées, École nationale supérieure des techniques avancées 1978, Institut national supérieur des sciences et techniques nucléaires 1978.

578Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1987, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1988, 1re classe 1er juin 1992, inspecteur général des Finances 1er avril 1999.

579Ingénieur de l’Armement 1976-1987, à l’Institut de protection et de sûreté nucléaires au Commissariat à l’énergie atomique 1978-1980. Chargé de mission (énergie) à la direction de la Prévision 1980-1983. Adjoint au directeur de la stratégie et du développement à Framatome 1983-1984. Chargé de mission 1984-1985, puis chef du bureau de l’Industrie à la direction de la Prévision 1985-1987. Rapporteur de la Commission (dite commission Martin) sur les aides publiques aux entreprises industrielles 1986. Directeur général adjoint de CDC-Consultants (Caisse des dépôts et consignations) 1991-1993. Directeur du cabinet du secrétaire général 1992-1993, chef du service central de l’Audit interne 1993-1996, chargé de mission sur l’informatique et la sécurité des produits financiers complexes 1996-1997, membre du comité exécutif du groupe CDC et directeur général informatique de la CDC 1997-2000. Président du directoire CDC Via Nova (groupe CDC) 2000. Président de CDC Kineon 2000-2005. Président de CDC Zantar 2002-2005. Président de France Retraite 2003-2004. Médiateur délégué du crédit, directeur général des services de la Médiation en charge des relations avec l’administration et les services de l’État 2008-2009.

580Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 23 décembre 2008 et 30 janvier 2009 ; Who’s who, 2000-2005.

BOCQUET de SAINT-SIMON Edmé Louis

581Né le 25 août 1783 à Paris, décédé le 23 mars 1839 à Paris, fils de Charles Nicolas Martin Boquet des Tournelles avocat au Parlement et aux conseils du roi (s. d.), puis juge au tribunal de cassation 1791, juge au tribunal civil de la Seine 1795-1797 et de Marie Josèphe Marchand.

582[Liens de parenté] Parent d’Alexandre-Jules Collart-Dutilleul*.

583Sous-inspecteur du Trésor de 2classe 14 décembre 1810, sous-inspecteur de 1re classe 1er septembre 1811, inspecteur du Trésor de 1re classe 8 mars 1813, inspecteur général des Finances 1er octobre 1815.

584Surnuméraire 1806, commis 1807, sous-chef de bureau à la Caisse de service du Trésor. Caissier central du Trésor 1832. Directeur de la Dette inscrite 1837-1839. Maître des requêtes (s. e.) au Conseil d’État 1839. Mort en fonctions.

585LH 1822, O. 1834.

586Sources : AN, BB30/738 ; SAEF, 1C 5492 et 1C 30740 ; IGF, 1931 ; AUDIFFRET (Charles-Louis-Gaston, marquis d’), Souvenirs de ma famille et de ma carrière dédiés à mes enfants 1787-1878, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2002, p. 154 et 234.

587Bibliographie : DOUARCHE (A.), Les tribunaux civils de Paris pendant la Révolution 1791-1800, Paris, L. Cerf, 1905-1907, t. 2, p. 866 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 162.

BODON Alain

588Né le 2 septembre 1949 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), fils d’Yvette Bodon secrétaire administrative (s. d.).

589Diplômé de l’IEP de Grenoble, Éna (promotion Guernica) 1976.

590Nommé inspecteur général des Finances en service extraordinaire 24 avril 2007.

591Administrateur civil de 2classe à la direction technique des Constructions navales du ministère de la Défense 1976. Administrateur civil de 1re classe 1980. Sous-préfet à Altkirch (Haut-Rhin) 1980. Chargé de mission auprès du commissaire de la République du département du Val-d’Oise 1982. Sous-directeur à la direction des Personnels civils extérieurs au secrétariat général pour l’Administration du ministère de la Défense 1984. Administrateur civil hors classe 1985. Conseiller technique au cabinet de Bernard Pons ministre des Dom-Tom 7 avril 1986-10 mai 1988. Sous-directeur administratif et financier à la direction des Engins à la Délégation générale pour l’armement 1988. Sous-directeur de la Prévision, des Études et de la Règlementation du personnel civil à la direction de la Fonction militaire et des Relations sociales, devenue direction de la Fonction militaire et du Personnel civil, du ministère de la Défense 1990-1993. Conseiller technique Défense nationale et Dom-Tom au cabinet de Philippe Séguin président de l’Assemblée nationale de mai 1993 à septembre 1995. Délégué interministériel à la sécurité routière et directeur de la Sécurité et de la Circulation routières au ministère de l’Équipement, des Transports et du Logement 1995-1998. Inspecteur général de l’Équipement 1998. Délégué interministériel chargé du problème des clandestins dans les transports 2001-2002. Directeur du cabinet de Léon Bertrand secrétaire d’État au Tourisme 24 juin 2002, puis ministre délégué au Tourisme 1er avril 2004-24 avril 2007.

592Auditeur du Centre des hautes études sur l’Afrique et l’Asie modernes 1979, de l’IHEDN 1982, du Centre des hautes études de l’armement 1986, de l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure 1993.

593LH 1999. ONM 1991, O. 2008.

594Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2006.

BOISANGER (de) voir BRÉART de BOISANGER

BOISDEFFRE (de) voir LEMOUTON de BOISDEFFRE

BOISSARD Adéodat Louis

595Né le 21 novembre 1901 à Lille (Nord), décédé le 30 janvier 1976 à Paris (16e), fils d’Adéodat Emmanuel Jean-Jacques Boissard docteur en droit (Aix-en-Provence, 1896), professeur de droit à la faculté catholique de Lille 1896-1906, puis à l’Institut catholique de Paris 1906-1912, député (Entente républicaine démocratique) de la Côte-d’Or 1919-1924 (C), et co-fondateur des Semaines sociales de France, et de Jeanne Royer.

596[Liens de parenté] Frère de Henri Boissard*, gendre de Maxime Louis Renaudin*, oncle de Jean-Jacques Boissard*.

597Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

598Adjoint à l’Inspection 26 avril 1927, inspecteur de 4e classe 1er février 1929, 3classe 1er mars 1929, 2classe 1er février 1932, 1re classe 22 février 1939, inspecteur général des Finances 25 août 1955, admis à la retraite 1er août 1967.

599Chargé de mission au cabinet de Pierre Laval président du Conseil et ministre de l’Intérieur, puis président du Conseil et ministre des Affaires étrangères 27 janvier 1931-16 février 1932. Chargé de mission au cabinet de Pierre Laval successivement ministre du Travail et de la Prévoyance sociale 20 février 1932-10 mai 1932. Chargé de mission au cabinet de Pierre Laval ministre des Colonies 12 février 1934-13 octobre 1934. Chef adjoint, chargé des questions économiques et financières, du cabinet de Pierre Laval ministre des Affaires étrangères puis (juin 1935) président du Conseil et ministre des Affaires étrangères 13 octobre 1934-24 janvier 1936. Chef du service des Prestations en nature du ministère des Finances 1935-1938. Directeur général des Douanes (non installé ?) 1938. Secrétaire général du Comité de réorganisation administrative dit Comité de la hache 1938-9 février 1940. Directeur général de l’Enregistrement, des Domaines et du Timbre 10 février 1940-10 août 1943. Censeur de la Banque de France 1er mai 1942. Déporté comme otage de Vichy à Planzee (Tyrol) 10 août 1943 à mai 1945. Commissaire du Gouvernement au Conseil d’État 1945. Sous-gouverneur 1946, puis gouverneur du Crédit foncier de France 1955-1967. Expert permanent au Haut Comité d’étude et d’information sur l’alcoolisme 1955. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956. Vice-président de la Commission de la construction au Commissariat général du Plan 1956. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Président du conseil d’administration du Service d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes 1961-1965. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Président de la Compagnie française d’épargne et de crédit 1968-1976.

600LH 1935, O. 1946, C. 1953, G. O. 1964.

601Sources : SAEF, 1C 34820 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 253.

602Bibliographie : Crédit foncier de France, 1852-1952, (Montrouge), (Draeger), 1952, n. p. ; KUPFERMAN (Fred), Pierre Laval 1883-1945, Paris, Flammarion, 1988, 570 p.

603Autres sources : CARMOY, 1986.

BOISSARD Henri Charles

604Né le 5 octobre 1894 à Quincy-Le-Vicomte (Côte-d’Or), décédé le 25 septembre 1978 à Paris (6e), fils d’Adéodat Emmanuel Jean-Jacques Boissard professeur de droit à la faculté catholique de Lille 1896-1906 (N), puis à l’Institut catholique de Paris 1906-1912, député (Entente républicaine démocratique) de la Côte-d’Or 1919-1924 (C) et de Jeanne Royer.

605[Liens de parenté] Frère d’Adéodat Louis Boissard*, père de Jean-Jacques Boissard*.

606Licencié en droit.

607Mobilisé du 19 décembre 1914 au 6 septembre 1919 (fait prisonnier le 6 octobre 1915).

608Adjoint à l’Inspection 21 juin 1921, inspecteur de 4e classe 1er février 1924, 3classe 1er décembre 1924, 4e classe 1er mars 1927, 3classe 16 janvier 1930, inspecteur général des Finances 1er février 1941, admis à la retraite 1er novembre 1961.

609Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Beaux-Arts 1929-1930. Chef du cabinet de Jean Champetier de Ribes sous-secrétaire d’État aux Finances 3 novembre 1929-(21 février 1930). Attaché financier à la section économique et financière du secrétariat de la Société des nations 1930-1934. Liquidateur de la Banque nationale du crédit 1935-2 juin 1942. Rapporteur au Comité de réorganisation administrative du ministère du Travail 1938. Directeur (provisoire puis définitif en janvier 1943) du Crédit national 5 juin 1942-1961. Commissaire du Gouvernement au Comptoir national d’escompte de Paris 1945. Président de l’Union immobilière et financière 1961-1967. Président de la Société d’investissements immobiliers et de constructions (Simco) (s. d.).

610Président du Comité national des jardins d’ouvriers 1954.

611LH 1930, O. 1939, C. 1952.

612Sources : SAEF, 1C 34820 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 253.

BOISSARD Jean-Jacques François

613Né le 10 février 1927 à Paris (7e), décédé le 28 avril 2004 à Paris (4e), fils de Henri Boissard* et de Marguerite Émilie Marie Michelle d’Armau de Pouydraguin.

614[Liens de parenté] Neveu d’Adéodat Boissard*.

615Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Paul Cambon, rattaché à la promotion Félix Éboué) 1953.

616Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 3classe 15 juin 1957, titularisé inspecteur de 3classe 15 décembre 1957, 2classe 1er janvier 1960, 1re classe 11 mai 1964, admis à la retraite différée 1er janvier 1970.

617Contrôleur civil adjoint à l’office du Maroc à Paris 1954, puis de la circonscription des Abda (Maroc) 1954. Contrôleur civil, membre du cabinet du résident général à Rabat 1955-1957. Mis à la disposition de l’IGF 1957. En service auprès de la Société d’études pour le développement économique et social 1959-1963. Directeur général de l’Institut d’émission malgache 1963-1968. Directeur général adjoint 1968-1969, puis président-directeur général du Crédit Vendôme 1969-1970. Conseiller technique à la Banque occidentale pour l’industrie et le commerce 1970-1972. Directeur financier de la société Lyonnaise des eaux et de l’éclairage 1972-1980. Président de la Société lyonnaise de services et de traitement de l’information 1976-1983. Directeur général adjoint de la Lyonnaise des eaux-Dumez 1980-1983. Président de Hydro-Énergie 1981-1983. Président de la société Triga 1983-1990. Président de la Société économique franco-suisse 1989-1992. Président de la Société industrielle de transports automobiles 1983-1988.

618Trésorier de la Cité internationale de Paris 1971-2004, du Service social d’aide aux émigrants. Président de la Ligue pour l’adaptation du diminué physique au travail (Ladapt) 1980-2003.

619ONM 1967.

620Sources : SAEF, PH 169/93 0004 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Livre d’or; Who’s who, 1965-2003.

BOISSIEU (de) Charles-Albert Paul Marie Joseph Antoine

621Né le 13 décembre 1896 à Chambéry (Savoie), décédé le 14 janvier 1981 à Paris (7e), fils de Jean Marie Gustave Gustave Henri de Boissieu propriétaire rentier (N), décédé (C) et d’Alix Marie Marthe Costa de Beauregard décédée (C).

622École polytechnique 1919, licencié ès lettres (anglais).

623Engagé volontaire du 12 janvier 1915 au 10 septembre 1919 (blessé en 1918).

624Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 6 août 1926, 2classe 1er avril 1928, démissionnaire 1er février 1932.

625Directeur de la Compagnie générale transatlantique et de la Compagnie financière transatlantique 1929-1930. Directeur général adjoint de la Banque de l’Union européenne industrielle et financière (groupe Schneider) 1930. Directeur général adjoint de la Banque des pays du Nord 1933. Directeur de Schneider et Cie 1937-1960. Secrétaire général de la délégation générale du gouvernement français dans les territoires occupés de 1940 à début 1941. Président de la Banque de l’Union européenne industrielle et financière 1941-1960. Associé-gérant puis président de la Banque Hottinguer et Cie 1954-(s. d.). Cogérant de Schneider SA 1960-1966. Vice-président de la Banque de l’Union européenne industrielle et financière 1961-1972. Président de la Banque Vernes 1968-1971. Président des Forces motrices de Changy-Pougny (s. d.). Président de la Compagnie industrielle de travaux (s. d.). Président de la Compagnie française de réassurances générales (s. d.). Président de North American Utilities Corporation (s. d.).

626LH 1931, O. 1948, C. 1967. Croix de guerre 1914-1918.

627Œuvres

  • Ch.-A. de Boissieu et al., Menaces sur l’économie française, Paris, Édition sociale française, 1944, 72 p.

628Sources : Arch. mun. de Chambéry, acte de naissance ; SAEF, 1C 34820 ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; ASGP ; Who’s who, 1953 et 1957 ; Who’s Who du XXsiècle, p. 254.

629Bibliographie : CDEA, t. 4, p. 134-136 ; BARUCH, 1997, p. 93.

BOIVIN-CHAMPEAUX Jacques Alfred Marie Jean

630Né le 10 octobre 1892 à Paris (1er), décédé le 28 février 1954 à Paris (7e), fils de Paul Louis Victor Boivin-Champeaux avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation 1881, sénateur (Gauche démocratique) du Calvados 1907-1925, propriétaire foncier, maire de Moyaux (Seine-Maritime) (C) et de Marie Louis Clémence Corrard.

631[Liens de parenté] Frère de Jean Boivin-Champeaux avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, sénateur (Union républicaine) du Calvados 1928-1945, conseiller de la République puis sénateur (Républicains indépendants) du Calvados 1946-1954.

632Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

633Mobilisé du 2 août 1914 au 7 septembre 1919.

634Adjoint à l’inspection 21 octobre 1919, inspecteur de 4e classe 1er février 1922, 3classe 21 octobre 1922, 2classe 1er juin 1924, 1re classe 1er janvier 1928, inspecteur général des Finances 15 avril 1942, mort en fonctions.

635Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1922. Chargé de mission au Comité des experts de la Commission des réparations 1924. Contrôleur des dépenses engagées au ministère des Travaux publics et au sous-secrétariat d’État à l’Aéronautique et aux Transports aériens 1924. Délégué général du Syndicat des banquiers 1928-1931. Sous-directeur puis directeur des services financiers de la Compagnie générale transatlantique 1932-1940. Affecté au Service de contrôle des administrateurs provisoires du Commissariat général aux questions juives 13 février 1941-1er juin 1941. Directeur du Contrôle des dépenses engagées du ministère de l’Économie nationale et des Finances 9 juillet 1941-5 juillet 1943. Directeur du budget (puis et du contrôle des dépenses engagées) de la Société nationale des chemins de fer français 20 août 1943-1954.

636LH 1929, O. 1950. Croix de guerre 1914-1918.

637Sources : SAEF, 1C 34821 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; BOIVIN-CHAMPEAUX (Philippe) (textes réunis par), Jean Boivin-Champeaux, 1892-1954, Caen, impr. Caron et Cie, 1959, 184 p. ; journal manuscrit (18 août 1944-24 août 1944), 18 p. (archives familiales).

638Bibliographie : DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1954, t. 1, p. 79-80 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

BOLLIET Anne Christine Marie

639Née le 20 décembre 1946 à Montgeron (Essonne).

640Licenciée ès lettres, maîtrise d’histoire, agrégée d’histoire 1973.

641Nommée dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1985, titularisée inspectrice de 2classe 1er décembre 1986, 1re classe 1er juin 1990, inspectrice générale des Finances 1er novembre 1996.

642Maître auxiliaire 1971-1972. Professeure certifiée 1972. Professeure agrégée au lycée Gay-Lussac de Chauny 1973, au lycée Jules Ferry de Coulommiers 1975-1979. Assistante parlementaire 1979-1981 Chargée de mission au cabinet de Jean Le Garrec secrétaire d’État à l’Extension du secteur public 1er juin 1981-29 juin 1982. Chargée de mission au cabinet de Jean Le Garrec ministre délégué chargé de l’Emploi 29 juin 1982-13 avril 1983. Conseillère technique au cabinet de Jean Le Garrec secrétaire d’État chargé du Plan et de l’Économie sociale 13 avril 1983-9 août 1984. Chargée de mission au cabinet de Jean Gatel secrétaire d’État à l’Économie sociale auprès du Premier ministre 9 août 1984-1er avril 1985. Chargée de mission, chef du bureau Politique générale du contrôle fiscal de la direction générale des Impôts 1989-1993. Directrice adjointe 26 juin 1997-1er septembre 1999, puis conseillère au cabinet de Jean-Claude Gayssot ministre de l’Équipement, des Transports et du Logement 1er septembre 1999-15 novembre 2001. Directrice générale du Syndicat des transports d’Île-de-France 2001-2003. Présidente du conseil d’administration de l’Établissement public Autoroutes de France 2008-2009.

643LH 2008. ONM 1991.

644Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF.

BOMPARD voir JOUBERT-BOMPARD

BON Michel Marie

645Né le 5 juillet 1943 à Grenoble (Isère), fils d’Emmanuel Bon directeur commercial (N) et de Mathilde Aussedat.

646Diplômé de l’IEP de Paris 1967, Éna (promotion Thomas More) 1971.

647Adjoint à l’Inspection 1er juin 1971, inspecteur de 3classe 1er décembre 1972, 2classe 1er juin 1975, 1re classe 1er juin 1980, inspecteur général des Finances 1er février 1994, admis à la retraite 1er janvier 1999.

648Professeur de comptabilité 1966-1968. Secrétaire de la campagne de Pierre Mendès France à la mairie de Grenoble 1968. Rapporteur particulier de la Commission interministérielle chargée d’examiner les suites à donner au rapport public de la Cour des comptes 1972. Chargé de mission auprès de la direction générale du Crédit national 1975. Adjoint du directeur des engagements 1978, directeur des engagements 1978-1981, directeur général adjoint de la Caisse nationale de crédit agricole 1981-1985. Président d’Unicrédit 1981-1985. Directeur général adjoint 1985-1987, directeur général 1987-1990, président-directeur général du groupe Carrefour 1990-1992. Directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi 1993-1995. Président du conseil d’administration 1995-1997, puis président-directeur général de France Télécom 1997-2002. Président 1997-1999, puis président du conseil de surveillance des Éditions du Cerf depuis 1999. Conseiller de la banque d’affaires Dôme Close Brothers, devenue en 2006 Close Brothers, 2003-2008. Senior advisor à Permira 2004-2009. Senior advisor à Roland Berger strategy consultants depuis 2006. Président du conseil de surveillance de Devoteam depuis 2006.

649Trésorier de l’Institut Pierre-Mendès-France depuis 1987. Président du conseil de surveillance du groupe Essec 1991-2002. Vice-président 1993-2003, puis président de l’Institut Pasteur 2003-2005. Président de l’Institut de l’entreprise 2002-2005. Président de la Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises depuis 2008. Président de Fondact depuis 2009.

650LH 1992, O. 2001. ONM 1984, O. 1996.

651Œuvres

  • Le chômage est-il une fatalité ?, Paris, BNP, 1995, 27 p.

  • M. Bon (prés.), Les industries agro-alimentaires : des actions pour l’avenir : rapport du groupe de stratégie industrielle n° 6, Paris, La Documentation française, 1986, 164 p.

652Sources : SAEF, 11729 ; Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Les Échos, 11 septembre 1995 ; Livre d’or ; Who’s who, 1997-2011.

BONIN Georges Étienne Robert

653Né le 10 janvier 1930 à Paris (14e), fils de Robert Bonin cadre de banque (s. d.) et de Germaine Brouard.

654Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, diplômé de la Brown University Providence (RI, États-Unis), Éna (promotion Guy Desbos) 1956.

655Adjoint à l’Inspection 1er août 1956, inspecteur de 3classe 1er août 1958, 2classe 1er décembre 1961, démissionnaire 1er octobre 1971.

656Rapporteur permanent auprès du Conseil supérieur des transports 1957. Rapporteur spécial du comité Rueff-Armand chargé d’examiner les situations qui constituent un obstacle à l’expansion de l’économie française 1959-1960. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Chef du secteur documentation-études statistiques à la direction des Relations économiques extérieures 1960-1965. Directeur général adjoint de la Société de financement immobilier Moch et Odelin (Fimaco) 1965-1969. Directeur général adjoint 1969-1971, directeur général de la Banque de la construction et des travaux publics 1971-1976. Directeur général du Crédit-logement 1976-1982. Directeur général de France-HLM 1978-1982. Premier sous-gouverneur 1982, gouverneur du Crédit foncier de France 1982-1994. Président du Groupement des institutions financières spécialisées 1984-1986. Président de la Société de gestion du fonds de garantie de l’accession sociale à la propriété 1993-1997. Président de la Société des immeubles de France 1993-1996. Président de la société Investissement construction patrimoine 1995-1996.

657Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Livre d’or; Who’s who, 1965-2000.

658Autres sources : HEUGAS-DARRASPEN (Henri) et RAIMBAULT (Aline) (dir.), Crédit foncier de France  : itinéraire d’une institution, Paris, Éd. du Regard, 1994, 282 p.

BONNAIRE de MAUPAS Henri

659Né le 10 décembre 1806 à Paris, décédé à une date inconnue, fils de Félix Bonnaire député au Conseil des Cinq-Cents, préfet d’Ille-et-Vilaine (N) et de Marie Migeon.

660Élève-inspecteur 1er novembre 1834, inspecteur de 3classe 1er juin 1838, 2classe 1er septembre 1845, suspendu de ses fonctions le 1er janvier 1848 (remplacé définitivement le 1er mars 1848).

661Payeur adjoint à la trésorerie aux armées en Algérie 1831. Rentré en France 1833.

662LH 1838.

663Sources : SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

664Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 303 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 109 ; CDEA, t. 3, p. 226.

BONNARD Christophe René Charles

665Né le 16 avril 1974 à Paris (14e), fils de Christian Bonnard photographe (s. d.) et d’Évelyne Geoffroy cadre d’entreprise (s. d.).

666[Liens de parenté] Gendre de Daniel Lallier*.

667École des HEC, licencié en droit, Éna (promotion Averroès) 2000.

668Adjoint à l’Inspection 1er avril 2000, inspecteur des Finances de 3classe 1er octobre 2001, 2classe 1er avril 2004, 1re classe 6 octobre 2006.

669Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique 2001-2002. Rapporteur de la commission spécialisée des marchés de l’État Aéronautique, mécanique, matériels électriques et d’armement 2002-2003. Chargé de mission 2004, chef du bureau de Coordination des projets de textes législatifs et réglementaires de nature fiscale, des Relations avec le Parlement et le Conseil d’État à la direction de la Législation fiscale de la direction générale des Impôts 2004-2007. Rapporteur général de la Commission de réforme de la taxe professionnelle 2004-2007. Conseiller technique en charge de la politique fiscale au cabinet d’Éric Woerth ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique 23 juillet 2007. Conseiller au cabinet de Christine Lagarde ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi 3 octobre 2007-1er juillet 2009. Directeur adjoint du cabinet de Christine Lagarde ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi depuis le 1er juillet 2009.

670Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 3 juillet 2009 ; Who’s who, 2011.

BONNEFONS François Henri

671Né le 29 août 1823 à Aurillac (Cantal), décédé le 8 septembre 1866 à Paris, fils de Jean Baptiste Marie Bonnefons avocat, conseiller municipal d’Aurillac (N), député du Cantal (Majorité ministérielle) 1830-1831 et 1834-1848 et de Marie Jeanne Juliette Fortet-Saint-Paul.

672École polytechnique 1842, École d’application de l’artillerie et du génie 1845.

673Adjoint à l’Inspection 1er avril 1846, sous-inspecteur 1er juin 1849, inspecteur de 3classe 1er février 1852, 2classe 1er août 1858, 1re classe 1er août 1862, inspecteur général des Finances 4 janvier 1865, mort en fonctions.

674Commis au ministère des Finances 1845. Chef de la mission financière au Mexique 1865-1866.

675LH 1864, O. 1865.

676Sources : SAEF, 1C 5492 et B/31417 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; MARIELLE (C.-P.), Répertoire de l’École impériale polytechnique, Paris, Mallet-Bachelier, 1855, p. 23.

677Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 110.

BONNEMAINS (de) Henri Pierre Édouard

678Né le 25 mars 1821 à Paris, décédé le 23 août 1898 à Thonon (Haute-Savoie), fils de Pierre de Bonnemains maréchal de camp 1815, député (majorité ministérielle) de la Manche 1830 et 1837-1845, pair de France 1845 et d’Anne Charlotte Virginie Calixte de Tilly.

679Adjoint à l’Inspection en 1846, sous-inspecteur en 1849, inspecteur de 3classe en 1853.

680Surnuméraire au cabinet de Jean Lacave-Laplagne ministre des Finances 1842-1844. Commis au ministère des Finances (s. d.). Percepteur à Passy 1856-1857. Maire du 16e arrondissement de Paris 1860-1870.

681LH 1857, O. 1868.

682Œuvres

  • Loi roumaine sur la faillite (20 juin 1895) réglementant l’exercice des actions commerciales et leur durée, suivie du Règlement du service et de la comptabilité des syndics près les tribunaux de districts, traduite par Édouard de Bonnemains et Romulus P. Voinesco, Paris, A. Pedone, coll. de Codes étrangers, 1896, 111 p.

  • Recherches sur les sires de Tilly, Thonon-les-Bains, impr. d’A. Dubouloz, 1891, 92 p.

683Sources : Arch. mun. de Thonon-les-Bains, état civil ; AN, contrat de mariage du 20 mars 1851, ET/XI/1120 et LH 286/40 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

684Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 110 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 110-111 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 1, p. 275 ; CDEA, t. 5, p. 268-269 ; WARREN (Raoul de), Les pairs de France au XIXe siècle, Paris, Les Cahiers nobles, 1959, n. p. ; JOUGLA de MORÉNAS (Henri), Grand armorial de France, Paris, Éditions héraldiques, 1934-1952, t. 2, p. 182.

BONNET Edgar Maurice

685Né le 28 mars 1856 à Paris (10e arr. ancien), décédé le 15 février 1942 à Paris, fils de Jacques Victor Bonnet avocat (N), auteur d’ouvrages d’économie politique, membre de l’Institut et de Charlotte Mélanie de Bonseray.

686[Liens de parenté] Son fils, Georges Edgar-Bonnet, fut secrétaire général de la Compagnie du canal de Suez 1935-1946.

687Licencié en droit.

688Adjoint à l’Inspection 1er avril 1878, inspecteur de 4classe 1er mai 1880, 3classe 1er mai 1886, 2classe 1er septembre 1891, considéré comme démissionnaire en 1909.

689Employé à la Caisse des dépôts et consignations 1876. Chargé de mission à la direction des Postes et Télégraphes du ministère de Commerce 1887-1890. Chef de la comptabilité générale et des services financiers 1896, secrétaire général du directeur 1900, directeur à la Compagnie universelle du canal de Suez 1901, puis directeur général 1909 et vice-président de cette Compagnie 1925-1928. Vice-président de la Compagnie des mines d’Anzin 1927-1931. Président de la Commission des titres 1926-1928. Président de la Compagnie française de réassurance générale 1927-1931. Président de la Société générale des huiles de pétrole 1928-1931.

690Vice-président du Cercle de l’union interalliée 1931-(à son décès ?).

691LH 1898, O. 1912, C. 1927.

692Œuvres

  • « Des transactions », Paris, F. Pichon, 1877, 72 p. (th. licence, droit, Paris).

693Sources : SAEF, 1C 34821 ; AN, LH 19800035/0133/16791 ; notice biographique dactylographiée rédigée en 1936, archives privées de la Compagnie financière de Suez ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

694Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 110 ; BONIN (H.), Suez. Du canal à la finance 1858-1987, Paris, Économica, 1987, 673 p.

BONNET Pierre-Yves Paul Marie

695Né le 8 septembre 1967 à Caen (Calvados), fils de Patrice Bonnet et de Nicole Thépaut.

696École supérieure de commerce de Paris, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion René Char) 1995.

697Adjoint à l’Inspection 1er mars 1995, inspecteur de 3classe 1er septembre 1996, 2classe 1er mars 1999, démissionnaire 17 juin 2009.

698Consultant chez Mc Kinsey et Company 1999-2001. Directeur adjoint d’Equity Capital Markets (groupe Société générale) 2001-2003. Directeur (managing director) d’Equity Capital Markets (Société générale) 2003-2009. Responsable mondial des financements stratégiques et de l’acquisition à la Société générale depuis 2009.

699ONM O. 2002.

700Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF.

BONNET Yves Maurice Pierre

701Né le 10 août 1951 à Bron (Rhône), fils de Robert Bonnet cadre commercial (s. d.) et de Marie Louise Rocca.

702École nationale des services extérieurs du Trésor 1973-1974, licencié en droit, certificat de droit public et de science politique, IEP de Lyon.

703Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1987, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1988, 1re classe 1er juin 1992, inspecteur général des Finances 1er avril 1999.

704Inspecteur du Trésor, chef de poste à la perception d’Alby-sur-Chéran (Haute-Savoie) 1975-1978, chargé de mission au contrôle financier local de la trésorerie générale de Haute-Savoie 1978-1980, chargé de mission à la cellule des affaires économiques et financières de la trésorerie générale de la Haute-Savoie 1980. Inspecteur principal du Trésor chargé des vérifications à la trésorerie générale du Rhône 1981. Chargé du centre de formation professionnelle et universitaire de Lyon rattaché à la trésorerie générale du Rhône 1985. Chargé de mission auprès du président-directeur général de la Société marseillaise de crédit 1991-1993. Président-directeur général de GP Banque 1992-1993. Secrétaire général et directeur des relations sociales et des carrières 1993-1996, puis secrétaire général et directeur des ressources humaines à la Société marseillaise de crédit 1996-1997. Directeur du contrôle interne et de l’organisation 1997-1999, puis directeur du département de la logistique bancaire de la Banque Hervet 1999-2004. Chargé de mission auprès de la direction générale des réseaux du Crédit commercial de France 2004-2006. Directeur général des réseaux (déploiement Hub, coordination maîtrises d’ouvrages) de HSBC France 2006-2008.

705ONM 1995, O. 2002.

706Œuvres

  • B. Guilloteaux, Y. Bonnet, Dépenses. Pensions, Paris, Ministère de l’Économie, des Finances et de la Privatisation-Centre de formation professionnelle et de perfectionnement, 1986, 154 p.

707Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2000-2005.

BONNET de LA TOUR Jacques Francisque

708Né le 12 juin 1922 à Montrouge (Hauts-de-Seine), décédé le 28 décembre 1999, fils de René Bonnet de La Tour général de division du cadre de réserve (C) et de Léona Grandferry.

709Docteur en droit, diplômé de l’ELSP, Éna (promotion Union française) 1948.

710Adjoint à l’Inspection 16 décembre 1948, inspecteur de 3classe 1er janvier 1950, 2classe 1er novembre 1952, 1re classe 1er janvier 1957, inspecteur général des Finances 1er octobre 1975, admis à la retraite par limite d’âge 13 juin 1987.

711En fonctions à la division du Bois du ministère de la Production industrielle de novembre 1943 à juin 1946. Rapporteur du Comité de révision douanière 1950. Rapporteur de la Commission de réforme fiscale 1952. Chargé de mission à l’Inspection 1er août 1952-6 décembre 1953. Directeur adjoint des Finances, chef du cabinet du directeur des Finances en Tunisie 1953. Chargé de mission au ministère des Finances tunisien 1955-1957. Conseiller technique au cabinet de Jacques Chaban-Delmas* ministre de la Défense nationale 7 novembre 1957-13 mai 1958. Chef des services financiers 1958-1960, puis directeur des services économiques et financiers du Bureau de recherches de pétrole, devenu en 1965 Établissement public Entreprise de recherches et d’activités pétrolières (Erap), 1960-1978. Président-directeur général du groupement des exploitants pétroliers (s. d.). Président de la Société du Vélodrome d’hiver 1964-1966. Directeur des finances de l’Erap 1966. Président de la Société commerciale auxiliaire de pétrole 1969. Président-directeur général de la Sogerap 1972-1976. Membre du comité exécutif et directeur financier auprès de la société nationale Elf-Aquitaine 1976-1985. Membre de l’état-major du groupe et conseiller auprès de la direction générale de la société nationale Elf-Aquitaine 1985-1987. Membre de la Commission des opérations de bourse 1986-1992.

712Maître de conférences à l’Éna 1952.

713LH 1970, O. 1981. ONM 1966, O. 1975, C. 1987.

714Œuvres

  • « Un métier parisien : la tabletterie d’art », s. l., 1945, 269 ff. (th. doctorat, droit, Paris).

715Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Reg. cand. adjoint (1946); ASGP; Livre d’or; Who’s who, 1959-1999.

BONNICHON voir JAHAN de LESTANG

BONREPOS (de) voir MOREAU de BONREPOS

BORDET Joseph Lucien Pierre

716Né le 20 mars 1846 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 9 juin 1926, fils de Henry Bordet maître des requêtes au Conseil d’État (s. d.) et de Sophie Félicité Gauthier de Hauteserve.

717École polytechnique 1865.

718Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1871, inspecteur de 4classe 1er décembre 1874, 3classe 1er avril 1875.

719Surnuméraire à la Caisse centrale du ministère des Finances 1867. En mission en Autriche 1875. Directeur du laboratoire central des Contributions indirectes 1876-1882. Président du conseil d’administration de la Compagnie générale d’eaux minérales et de bains de mer 1892. Président de la Compagnie algérienne 1893-1926. Président de la Société centrale de dynamite (après 1893)-1926. Président de la Société du Djebel-Djerissa (à sa fondation vers 1916 ?)-1926. Président de la Compagnie des phosphates du Dyr (1918-1919)-1926. Vice-président du conseil d’administration de la Compagnie des minerais de fer magnétique de Mokta-el-Hadid (1921 ou 1924)-1926.

720LH 1900.

721Sources : SAEF, 1C 34821 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Annuaire Chaix, 1892, 1893, 1894, 1916-1917, 1919 et 1925 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

722Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 110.

BORDIER Paul Camille

723Né le 16 janvier 1921 à Saint-Nazaire-sur-Charente (Charente-Maritime), décédé le 5 octobre 2003 à Paris (5e), fils de Camille Eugène Bordier menuisier (N), entrepreneur de travaux publics (s. d.) et de Paule Lacers.

724École nationale de la France d’outre-mer 1939, licencié en droit.

725Engagé dans les Forces françaises de l’intérieur du 8 juin 1944 au 19 septembre 1944.

726Intégré (pour ordre) en surnombre dans les cadres en qualité d’inspecteur des Finances de 2classe 1er septembre 1958, inspecteur de 1re classe 1er septembre 1960, rejoint les cadres de l’IGF 1er septembre 1962, admis à la retraite différée 1er avril 1973.

727Mis à la disposition du service de la Main-d’œuvre indigène au secrétariat d’État au Travail 1er juillet 1943-8 juin 1944. Administrateur adjoint de la France d’outre-mer (FOM) 1er août 1943, à la direction de l’Information au gouvernement général en Afrique occidentale française (AOF) 1946, à la direction générale des Affaires politiques 1946. Chargé de liaison avec le Grand Conseil de l’AOF 1946-1948. Administrateur adjoint de la FOM à la direction générale des Finances en AOF 1947-1950. Chef du service du plan Dakar 1948-1950. Admistrateur de la FOM servant en Afrique équatoriale française (AEF) et au Congo belge 1950-1955. Chargé de mission au cabinet de François Mitterrand ministre de la FOM 6 août 1950-1er février 1951. Attaché au cabinet de François Mitterrand ministre de la FOM 1er février 1951-2 juin 1951. Chargé de mission au cabinet du haut commissaire (p. i.) de l’AOF puis haut commissaire de l’AEF 1951. Directeur général des services économiques de l’AEF 1954-1956. Administrateur en chef de la FOM en AEF et au Cameroun 1955-1960. Délégué dans les fonctions de chef du territoire du Niger 1956-1958. Délégué dans les fonctions de haut commissaire de la République Oubangui-Chari 1958-1959. Gouverneur de la FOM 1960-1962. Haut représentant de la France auprès de la République centrafricaine 1960-1961. Conseiller technique au ministère de la Coopération 1961-1962. Rapporteur particulier de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1966-1970. Président de la Chambre syndicale de l’industrie et du commerce des eaux minérales naturelles, du Syndicat national des boissons sans alcool et de la Fédération nationale des industries et des commerces des eaux minérales 1968-1996. Président du Groupement européen des producteurs d’eaux minérales naturelles 1975-1996. Président-directeur général de la Compagnie fermière de Vichy 1981-1986. Président du Syndicat national des établissements thermaux 1979-1995.

728LH 1958, O. 1984.

729Sources : SAEF, PH 169/93 0006 ; Fichier BRH ; Livre d’or ; Who’s who, 1963-2003.

730Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Paul Bordier avec A. Le Masson, 1992.

BOREUX Jean Michel Léon Charles

731Né le 14 avril 1909 à Paris (15e), décédé le 18 mars 1985, fils de Charles Louis Léon Boreux attaché au musée du Louvre (N), conservateur des Musées nationaux (C) et de Marie Madeleine Odile Peytel.

732Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

733Mobilisé du 1er septembre 1939 au 31 juillet 1940.

734Adjoint à l’Inspection 1er mai 1934, inspecteur de 4e classe 11 février 1937, 3classe 1er juillet 1938, 2classe 1er janvier 1941, 1re classe 1er juillet 1942, démissionnaire 1er juin 1945.

735Rapporteur près la Commission des archives (s. d.). Chargé de mission à la direction du Contrôle financier et des participations publiques 1938-9 mai 1941. Rapporteur près la Commission des marchés de la Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes (Seita) 1er décembre 1940. Chargé de mission au service général du Contrôle économique de la direction de l’Économie générale 9 mai 1941-3 septembre 1942. Chef adjoint du service général du Contrôle économique de la direction générale du Contrôle économique 3 septembre 1942-1er juin 1945. Directeur général adjoint 1948, puis président-directeur général du Crédit algérien (pour favoriser le développement agricole, commercial et industriel de l’Algérie) 1963-1965. Directeur général, vice-président du Crédit privé (ex-Crédit algérien) 1965. Président de la Société franco-britannique de participations 1965. Président-directeur général du Crédit privé 1968-1972. Directeur général adjoint de la Banque Rothschild 1972-1976.

736LH 1964. ONM O. 1969.

737Sources : SAEF, 1C 34821 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Livre d’or ; Who’s who, 1969-1985.

BOSSION Georges Alexandre

738Né le 10 novembre 1841 à Paris (3e arr. ancien), décédé en 1914, fils de Jacques Léger Bossion docteur en médecine (N) et de Caroline Petit.

739Licencié en droit.

740Engagé volontaire en août 1870 (campagne à la 2armée de la Loire).

741Adjoint à l’Inspection 1er mai 1868, inspecteur de 4classe 1er mai 1872, 3classe 1er décembre 1874, 2classe 1er avril 1878, démissionnaire en 1886.

742Surnuméraire au secrétariat général du ministère des Finances 1862. Commis ordinaire de 2classe à la direction générale de la Comptabilité publique 1864. En mission à Alger 1886.

743LH 1885.

744Œuvres

  • « Des dispositions entre époux, etc. », Paris, Ch. de Mourgues, 1863, 55 p. (th. licence, droit, Paris).

745Sources : AN, LH 301/51 ; SAEF, 1C 5492 et 1C 34821 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

746Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 110.

BOUBERS (de) Adolphe

747Né le 10 juin 1791 à Versailles (Yvelines), décédé le 13 mai 1861 à Paris, fils de François Jérôme de Boubers gentilhomme de la vénerie du roi (N), (décédé en l’an VIII) et de Cunégonde Agnès de Folard.

748[Liens de parenté] Parent de Ferdinand Louis Bruno-Molaret*. Neveu de François Nicolas Mollien ministre du Trésor. Sa mère était sous-gouvernante des enfants de l’empereur, fille d’un conseiller d’État et ministre plénipotentiaire. Sa femme, Marie Élisabeth Bartholdi, est la fille d’un banquier et la petite-fille de Jean Soéhnée, censeur de la Banque de France 1801-1808.

749Inspecteur général du Trésor 26 mars 1812, admis à la retraite 1er février 1846.

750Surnuméraire au ministère des Finances 1807. Secrétaire particulier de François Nicolas Mollien ministre du Trésor 1807-1810. Auditeur au Conseil d’État 1811-1814. Attaché à l’administration des Douanes 1812. Inspecteur général des auditeurs trésoriers des cohortes des gardes nationales 1812. Membre du Conseil du contentieux du ministère du Trésor public. Secrétaire général du ministère des Finances 1828-1830 et 1831-1846. Maître des requêtes (s. e.) au Conseil d’État 1829. Conseiller d’État (s. e.) 1838-1846. Receveur général du Haut-Rhin 1846-1852. Démissionnaire 1852.

751LH 1821, O. 1827, C. 1840.

752Sources : SAEF, 1C 5492 et 1C 5509 ; AN, BB1/139, BB1/734, BB1/738, AB/XIX/321 et LH 303/44 ; bibliothèque du 16e arr. de Paris, ms. 6, papiers de la famille Boubers ; IGF, 1931 ; Annuaire de la noblesse, 1836, p. 236-240.

753Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 151-152 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 31 ; ROMANE-MUSCULUS (P.), « Généalogie Bartholdi », Annuaire de la Société d’histoire et d’archéologie de Colmar, 1979, p. 44-70.

BOUCHET Louis Augustin Évariste

754Né le 29 mars 1815 à La Roche-sur-Yon (Vendée), décédé le 2 juin 1887 à Orléans (Loiret), fils de Louis Boucher docteur en médecine (N) et de Julienne Langlais.

755Inspecteur des Finances 12 novembre 1849, inspecteur de 2classe 1er mai 1854.

756Surnuméraire, contrôleur et contrôleur principal 1832-1843, puis commis principal à la direction des Contributions directes. Directeur des Contributions directes de la Mayenne 1858, du Loiret 1860. Admis à la retraite sur sa demande 1877.

757LH 1867.

758Œuvres

  • Souvenirs d’Espagne, Paris, A. Lemerre, 1886, VI-390 p.

  • Souvenirs d’Italie 1880-1882, Paris, P. Ollendorf, 1883, XI-518 p.

  • Le cadastre et la répartition de la contribution foncière, Orléans, impr. de E. Chenu, 1877, 30 p.

759Sources : SAEF, 1C 30749 et 1C 33486 ; AN, LH 306/105 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

760Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 111.

BOUCHET Pierre Albert

761Né le 6 décembre 1886 à Paris (10e), mort pour la France le 11 septembre 1914 (date approximative) à la Neuville-Carrincy près de Berry-au-Bac (Aisne), fils de Gustave Bouchet ingénieur (N), décédé (C) et de Marie Amélie Hagneaux.

762Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

763Mobilisé en août 1914, sergent au 267e régiment d’infanterie, porté disparu au combat de Moussy-
sur-Aisne.

764Adjoint à l’Inspection 1er avril 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913, 3classe 1er octobre 1914, de 2classe (à titre posthume en réalité) 1er juin 1919.

765Œuvres

  • « La gestion annuelle », Paris, A. Rousseau, 1908, 125 p. (th. doctorat, droit, Paris).

766Sources : SAEF, 1C 34821 ; ADP, état civil, V4E 6291 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 77-80.

BOUDET Albert Charles Joseph

767Né le 28 février 1843 à Bourges (Cher), décédé le 20 décembre 1874 à Paris, fils de Jean Joseph Boudet dentiste (N) et de Charlotte Héloïse Juliette Pauron.

768Licencié en droit.

769Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1866, inspecteur de 4classe 1er janvier 1872, 3classe 1er décembre 1874, mort en fonctions.

770Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds 1862. Commis ordinaire de 2classe 1864.

771Œuvres

  • « Des contrats aléatoires », Paris, Ch. de Mourgues, 1864, 88 p. (th. licence, droit, Paris).

772Sources : Arch. mun. de Bourges ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

773Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 111.

BOUD’HORS Jacques Marie Nicolas

774Né le 16 avril 1894 à Longwy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 14 juillet 1972 à Sao Paulo (Brésil), fils de François Alexandre Boud’Hors lieutenant au 9e bataillon de chasseurs à pied (N), colonel commandant le 6e régiment d’infanterie (C), deviendra général et de Marie Mélanie Thomas.

775Licencié ès lettres.

776Mobilisé du 10 septembre 1914 au 12 septembre 1919.

777Adjoint à l’Inspection 21 octobre 1919, inspecteur de 4e classe 1er février 1922, 3classe 21 octobre 1922, 2classe 1er juin 1924, 1re classe 1928, démissionnaire 1er novembre 1938.

778Commis à la direction du Mouvement général des fonds 1919. Directeur des services financiers de l’administration des Régions libérées au sous-secrétariat d’État des Régions libérées au ministère des Travaux publics 1930-1932. Directeur de la Société spéciale financière 1932-1936. Directeur général de la Société de sucreries brésiliennes 1938-1972. Membre du comité gaulliste de Sao Paulo 1941.

779Président de la chambre de commerce de Sao Paulo (s. d.).

780LH 1929, O. 1951.

781Sources : Arch. mun. de Longwy, acte de naissance ; SAEF, 1C 34821 ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Grande Chancellerie de la Légion d’honneur ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1961.

BOUDIN Bertrand

782Né et décédé à des dates inconnues, fils de Léonard Boudin marchand mercier (s. d.) et de Marie Etard.

783Inspecteur général du Trésor 10 septembre 1801, sorti de l’Inspection du Trésor le 26 avril 1802.

784Administrateur des Postes aux chevaux en 1796. Vérificateur général à la direction du Trésor 1800. Directeur des Postes aux armées, détaché pendant les campagnes en qualité de commissaire des Postes du grand quartier général de Napoléon « pour le service particulier de Sa Majesté » 1807-1813. Sous-chef du contrôle des recettes, attaché aux bureaux du payeur général de la Marine 1811.

785Sources : AN, AF/III/21 C ; Livre d’or ; IGF, 1931.

786Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 243 ; DOUARCHE (A.), Les tribunaux civils de Paris pendant la Révolution 1791-1800, Paris, L. Cerf, 1905-1907, t. 1, p. 697.

BOULANGÉ Eugène Édouard Marie Joseph

787Né le 23 février 1877 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 13 juillet 1927 à Paris (7e arr.), fils d’Édouard Marie Boulangé ingénieur civil des Mines (N), décédé (C) et de Suzanne Hélène La Rivière.

788[Liens de parenté] Beau-frère de Jean Le Bec*.

789Licencié en droit.

790Mobilisé en 1916-1918.

791Adjoint à l’Inspection 1er avril 1902, inspecteur de 4e classe 16 septembre 1904, 3classe 16 juin 1907, 2classe 13 juin 1911, 1re classe 8 mars 1919, mort en fonctions.

792LH 1921.

793Sources : AD de Meurthe-et-Moselle, 2E 394/157 ; SAEF, 1C 34821 ; AN, LH 315/52 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; BERTIER (Georges), « Nécrologie d’Édouard Boulangé », Le Vernolien, 24 juillet 1927.

794Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 111.

BOULLAY Georges René Auguste

795Né le 20 décembre 1872 à Angers (Maine-et-Loire), décédé le 21 février 1957 à Angers (Maine-et-Loire), fils d’Eugène Georges Boullay professeur au lycée David-d’Angers à Angers décédé (C) et de Marie Jeanne Girard.

796Docteur en droit.

797Adjoint à l’Inspection 1er avril 1902, inspecteur de 4e classe 1er avril 1904, 3classe 16 avril 1907, 2classe 1er mai 1911, 1re classe 30 janvier 1919, inspecteur général des Finances 4 octobre 1930, admis à la retraite 1er mars 1939, rappelé à l’activité pour la durée d’une mission 11 mars 1940.

798Avocat attaché au parquet de la cour d’appel d’Angers 1895. Rédacteur stagiaire 1898, puis rédacteur ordinaire au service de la Dette inscrite 1899. Directeur du contrôle financier à Madagascar 1911. Directeur de la comptabilité générale du Commissariat des transports maritimes et de la marine marchande 1918. Directeur du contrôle financier de l’Afrique occidentale française 1920-1925. Chargé d’une enquête sur le service financier des évacués et réfugiés dans les départements d’évacuation en mars 1940.

799LH 1919, O. 1927.

800Œuvres

  • « De la condition juridique des sociétés étrangères en France et de leurs titres sur le marché français », Paris, A. Chevalier-Marescq, 1899, 402 p. (th. doctorat, droit, Caen).

801Sources : SAEF, 1C 34821 ; AN, LH 19800035/0279/37458 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

802Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 111.

BOULLOCHE François Henri Ernest Paul

803Né le 30 juin 1894 à Paris (8e), décédé le 11 novembre 1979, fils de Charles André Boulloche conseiller à la Cour de cassation (C) et de Marie Madeleine Goupil.

804[Liens de parenté] Oncle de Robert Boulloche*. Oncle d’André Boulloche résistant, ministre de l’Éducation nationale 1958-1959.

805Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

806Mobilisé du 4 septembre 1914 au 3 septembre 1919 (de juillet à décembre 1917 en mission auprès de l’armée américaine).

807Adjoint à l’Inspection 21 octobre 1919, inspecteur de 4e classe 1er février 1922, 3classe 21 octobre 1922, 2classe 1er juin 1924, 1re classe 1928, démissionnaire 1er janvier 1935.

808En mission en Angleterre 1922. Fait fonction d’adjoint au chef du service de l’Inspection à titre provisoire 1er mars 1924-31 mai 1924. Adjoint au chef du service des Prestations en nature 1929-1931. Directeur des services financiers 1931, puis directeur général de la Compagnie des assurances générales sur la vie de février 1944 à 1946. Président de la Société interprofessionnelle pour la compensation des valeurs mobilières (Sicovam) 1950-1970.

809Enseignant à l’ELSP 1929.

810LH 1923, O. 1930. Croix de guerre 1914-1918.

811Sources : SAEF, 1C 34821 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924.

BOULLOCHE Robert Émile André Pierre

812Né le 2 décembre 1913 à Paris (7e), mort pour la France le 20 janvier 1945 au camp de Dora près d’Ellrich (Allemagne), fils de Jacques André Boulloche ingénieur des Ponts et Chaussées (N), conseiller d’État, directeur des Routes au ministère des Travaux publics (C) et de Hélène Marguerite Thérèse Chaperon.

813[Liens de parenté] Neveu de François Boulloche*. Frère d’André Boulloche résistant, délégué militaire de la région de Paris, déporté, ministre de l’Éducation nationale 1958-1959.

814Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

815Mobilisé en 1939-1940. Arrêté le 6 août 1944 par la Gestapo avec ses parents en raison de sa collaboration aux activités de résistant de son frère à Vichy et à Toulouse puis délégué militaire de la région P, interné au kommando d’Ellrich (Allemagne), mort en déportation ainsi que son père à Buchenwald le 19 février 1945 et sa mère à Ravensbrück le 25 octobre 1944.

816Adjoint à l’Inspection 11 mai 1938, inspecteur de 4e classe 20 janvier 1941, 3classe 1er juin 1941, 2classe 16 septembre 1943.

817Chef du cabinet de Jacques Leroy Ladurie ministre secrétaire d’État à l’Agriculture et au Ravitaillement à Vichy 12 mai 1942-27 octobre 1942. Mis à la disposition du cabinet de Jacques Barnaud* délégué général aux Relations économiques franco-allemandes 27 octobre 1942-3 décembre 1942. Mis à la disposition (p. i.) de l’intendant pour les Affaires économiques de la région de Toulouse (Christian Cardin*) 14 décembre 1942-1er février 1944. Chargé de mission à la direction de l’Économie générale 1er février 1944-6 août 1944.

818Croix de guerre 1939-1945.

819Œuvres

  • « L’évolution de la notion d’utilité publique depuis la guerre », Paris, Librairie technique et économique, 1937, 178 p. (th. doctorat, droit, Paris).

820Sources : SAEF, 1C 34821 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; CLERMONT-TONNERRE (Thierry), « Robert Boulloche », Bulletin de l’Association des membres de l’IGF, n° 1, février 1946.

821Bibliographie : TERRAY (Aude), « La mission Barnaud », communication au séminaire d’histoire du ministère des Finances, organisé par Florence Descamps et Laure Quennouëlle-Corre, 14 janvier 2009, École pratique des hautes études, Comité pour l’histoire économique et financière de la France.

BOURGEOIS Eugène Valentin Émile Noël André

822Né le 25 décembre 1885 à Paris (7e), décédé le 26 février 1980 à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantique), fils de Gabriel Victor Émile Bourgeois capitaine de cavalerie attaché à l’état-major du général ministre de la Guerre (N), décédé (C) et de Victorine Amélie Valentine Lucie Bayard.

823Licencié en droit et ès lettres (histoire et géographie), diplômé de l’ELSP.

824Mobilisé en 1914-1915 (blessé, réformé).

825Adjoint à l’Inspection 1er avril 1913, inspecteur de 4e classe 1er avril 1915, 3classe 1er août 1918, 2classe 21 janvier 1920, 1re classe 1er juillet 1923, considéré comme démissionnaire 1er avril 1929.

826Chargé de mission au cabinet de Louis-Lucien Klotz ministre des Finances 1er janvier 1919-1er juillet 1919. Chargé de mission à la Conférence de la paix 1919-1920. Contrôleur des dépenses engagées à l’administration des Chemins de fer de l’État 1920-1922. Chef de la comptabilité générale des Chemins de fer d’Alsace et de Lorraine 1922-1924. Commissaire des comptes du port autonome de Strasbourg 1925-1930. Sous-directeur de la Société générale alsacienne de banque 1926-1929. Administrateur, membre du comité, directeur puis vice-président de la Compagnie des chemins de fer du Nord 1930-1934. Administrateur commissaire de la Société nationale des chemins de fer (1937 ?). Président-directeur général de la Compagnie européenne de céréales 1956-1966. Vice-président de la Société anonyme de gérance et armement (déjà en 1956)-(1960 ?). Vice-président de la Compagnie des bateaux à vapeur du Nord (déjà en 1956)-(1960 ?).

827LH 1915, O. 1955. Croix de guerre 1914-1918.

828Sources : SAEF, 1C 34821 ; ADP, état civil, V4E 5976 ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931.

829Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 111.

BOURLEZ Louis Marie François

830Né le 23 mai 1852 à Paris (11e arr. ancien), décédé le 27 décembre 1917 à Paris, fils de François Bourlez propriétaire (N) et d’Eudoxie Marie Perrine Genthon.

831Licencié en droit.

832Adjoint à l’Inspection 1er mai 1875, inspecteur de 4classe 1877, 3classe, 2classe 1886, 1re classe 1892, inspecteur général des Finances 11 avril 1902, admis à la retraite 23 novembre 1917.

833Surnuméraire au ministère des Finances 1873. Commis ordinaire 1873.

834LH 1895, O. 1908.

835Sources : SAEF, 1C 34821 ; AN, LH 19800035/242/32240 ; Qui êtes-vous ?, 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

836Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 112.

BOUTHILLIER Yves Marie

837Né le 26 février 1901 à Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime), décédé le 4 janvier 1977 à Paris, fils de Louis Paul Émile Bouthillier négociant armateur à Saint-Martin-de-Ré décédé (C) et de Mathilde Zéline Antoinette Bouju décédée (C).

838[Liens de parenté] Neveu de Paul Bougin, préfet de la Seine en 1927.

839École centrale des arts et manufactures 1919, licencié en droit.

840Adjoint à l’Inspection 26 avril 1927, inspecteur de 4e classe 1er février 1929, 3classe 1er mars 1929, 2classe 1er mai 1931, 1re classe 1er novembre 1938, révoqué sans pension 8 décembre 1944, décision annulée par le Conseil d’État 27 mai 1959 pour vice de procédure, n’a pas demandé sa réintégration à l’Inspection (admis à la retraite en qualité d’ex-procureur général de la Cour des comptes).

841Chargé de mission à la direction du Contrôle des administrations financières et des dépenses engagées 1929. Chef adjoint du cabinet de Louis Germain-Martin ministre du Budget 3 mai 1930. Chef adjoint du cabinet de Louis Germain-Martin ministre des Finances 14 décembre 1930-27 janvier 1931. Chef adjoint 28 janvier 1931-1er mai 1931, puis chef du cabinet de François Piétri* ministre du Budget 1er mai 1931-20 février 1932. Chef du cabinet de Louis Germain-Martin ministre des Finances 4 juin 1932-17 décembre 1932. Directeur du Contrôle des administrations financières et des dépenses engagées 1932-1935. Chef du cabinet de François Piétri* ministre du Budget 30 janvier 1934-4 février 1934. Chef du cabinet de Louis Germain-Martin ministre du Budget 10 février 1934-19 mars 1935. Directeur du Budget et du Contrôle financier 1935-1936. Conseiller d’État (s. e.) 1935. Directeur des Finances de la Ville de Paris et du département de la Seine 1936-1938. Secrétaire général du ministère des Finances 1938-4 juin 1940. Ministre des Finances du gouvernement de Paul Reynaud 5 juin 1940-16 juin 1940. Ministre des Finances et du Commerce du gouvernement de Philippe Pétain 16 juin 1940-12 juillet 1940. Ministre secrétaire d’État aux Finances du gouvernement de Pierre Laval 12 juillet 1940-5 septembre 1940. Ministre secrétaire d’État aux Finances des gouvernements de Pierre Laval et de Pierre-Étienne Flandin 6 septembre 1940-23 février 1941. Ministre secrétaire d’État à l’Économie nationale et aux Finances du gouvernement de François Darlan 23 février 1941-17 avril 1942. Procureur général à la Cour des comptes 26 avril 1942-2 octobre 1944. Arrêté à Saint-Martin-de-Ré par la Gestapo et déporté comme otage de Vichy à Planzee en janvier 1944. Libéré en mai 1945, suspendu de ses fonctions 2 octobre 1944. Condamné par la Haute Cour de justice à trois ans de prison et à la dégradation nationale à vie 8 juillet 1948. Amnistié par un décret du président du Conseil 15 avril 1954. Président de la Compagnie charentaise (s. d.). Président de l’Union industrielle et maritime (s. d.). Président de la Société française d’armement (s. d.). Président de la Compagnie des phosphates et produits chimiques (s. d.).

842Maire de Saint-Martin-de-Ré 1953 (ou 1958)-1972.

843LH 1933, O. 1939.

844Œuvres

  • Réalisme ou idolâtrie, Paris, Les Éditions du Cèdre, 1956, 143 p.

  • Le drame de Vichy. I. Face à l’ennemi, face à l’allié. II. Finances sous la contrainte, Paris, Plon, 1950-1951, 2 vol. 

845Sources : SAEF, 1C 34821 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier épur. ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 308-309.

846Bibliographie : YVERT (Benoît) (dir.), Dictionnaire des ministres, 1789-1989, Paris, Perrin, 1990, p. 386 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 422 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 107 ; Les ministres des Finances de 1870 à nos jours, Paris, Ministère de l’Économie et des Finances-Ministère du Budget, 1992, p. 150-152 ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; POTTON (Jean-François), La Cour des comptes pendant les années noires 1939-1945, Paris, La Documentation française, 2011, 176 p. ; CREPEY (A.) (dir.), La Cour des comptes, Paris, Éd. du CNRS, 1984, p. 692-695 ; Georges-Picot (J.), Souvenirs d’une longue carrière. De la rue de Rivoli à la Compagnie de Suez, 1920-1971, introduction et notes de H. Bonin et de N. Carré de Malberg, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1993, 427 p. ; ANDRIEU, 1991.

847Autres sources : AN, 3W 33 et 96-97 (Haute Cour de justice) et archives privées Paul Reynaud, 74AP 5 papiers de cabinet d’Yves Bouthillier ministre des Finances 1930-1946.

BOUTON Daniel Maurice Jacques

848Né le 10 avril 1950 à Paris (12e), fils de Marius Bouton ingénieur des arts et métiers (s. d.) et de Denise Poisson.

849Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion François Rabelais) 1973.

850Adjoint à l’Inspection 1er juin 1973, inspecteur de 3classe 1er décembre 1974, 2classe 1er juin 1977, 1re classe 1er juin 1982, inspecteur général des Finances 1er octobre 1990, admis à la retraite différée 10 avril 1998.

851Rapporteur de la Commission spécialisée des marchés d’approvisionnement généraux 1974. Chargé de mission à l’Inspection 8 mars 1976-31 mai 1977. Chargé de mission 1977-1979, puis chef du bureau Équipement et Aménagement du territoire de la direction du Budget 1979-1980. Conseiller technique au cabinet de Maurice Papon ministre du Budget 11 janvier 1980-21 mai 1981. Chargé de mission, chef du bureau Agriculture des affaires européennes 1980-1984, chargé de la sous-direction des Synthèses budgétaires et Lois de finances 1984, sous-directeur de la sous-direction des Synthèses budgétaires et Lois de finances de la direction du Budget 1984. Directeur du cabinet d’Alain Juppé* ministre du Budget 24 mars 1986-4 février 1988. Directeur du Budget 1988-1991. Directeur à la présidence 1991-1993, directeur général 1993-1997, administrateur-directeur général 1997, président-directeur général 1997-2008, président du conseil d’administration de la Société générale 2008-2009. Président de la Fédération bancaire française et de l’Association française des établissements de crédit et des entreprises d’investissement 2004-2005 et 2007-2008. Président de l’Association française des banques 2004-2006 et 2007-2009. Président de la commission Régulation de l’Institut de finance internationale depuis 2002. Président-directeur général de DMJB Conseil depuis 2009.

852Trésorier adjoint de l’Association des anciens élèves de l’Éna 1979-1983. Président du groupe de proposition et d’action Croissance du Mouvement des entreprises de France 1998-2005.

853LH 1995, O. 2006. ONM 1990, O. 2003.

854Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 30 avril 2009 ; Who’s who, 2000-2011.

BOUYOUX Philippe

855Né le 22 novembre 1957 à Toulouse (Haute-Garonne), fils de Pierre Bouyoux universitaire (s. d.) et de Renée Sultan enseignante (s. d.).

856École nationale de la statistique et de l’administration économique, licencié en mathématiques, licencié en sciences économiques, maîtrise en économétrie.

857Nommé dans l’emploi d’inspecteur général des Finances 12 juin 2009.

858Chargé d’études au service des Études régionales à l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee) 1982-1984. Administrateur de l’Insee 1983. Chargé d’études puis responsable des comptes nationaux trimestriels à l’Insee 1985. Rédacteur en chef de La Note de conjoncture de l’Insee 1988. Responsable du bureau Actualité économique 1988, chef du bureau de la Synthèse internationale 1990, sous-directeur de l’Environnement international de la France à la direction de la Prévision 1991. Conseiller économique (politiques de l’emploi, assistance macro-financière) du directeur général des Affaires économiques et financières de la Commission européenne 1992. Chargé de mission auprès du directeur des Études et Synthèses économiques de l’Insee 1995. Directeur de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique 1995-1996. Conseiller technique pour la conjoncture et la politique macro-économique au cabinet d’Alain Juppé* Premier ministre 26 mars 1996 à juin 1997. Sous-directeur des Synthèses macro-économiques et financières à la direction de la Prévision 1997. Chef de la mission économique et financière au Brésil 1999-2002. Conseiller au cabinet de Francis Mer ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 16 juillet 2002-5 avril 2004. Conseiller macro-économie et finances publiques au cabinet de Nicolas Sarkozy ministre d’État, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 5 avril 2004-29 novembre 2004. Conseiller au cabinet de Dominque Bussereau secrétaire d’État au Budget et à la Réforme budgétaire 5 avril 2004-29 novembre 2004. Conseiller économique et financier, chef des services économiques à l’étranger, ayant compétence sur la zone Asean, chef de la mission économique à Singapour 2004-2005. Directeur chargé des Politiques économiques à la direction générale du Trésor et de la Politique économique 2005-2009. Inspecteur général de l’Insee 2006-2009.

859Chargé d’enseignement (micro-économie et macro-économie) à l’École nationale de la statistique et de l’administration économique et à l’université de Paris XIII 1982-1991 et chargé du cours d’analyse de la conjoncture à l’Ensae 1996. Maître de conférences à l’Éna 1992. Chargé de cours à l’université libre de Bruxelles 1993-1995.

860LH 2008. ONM 2000.

861Œuvres

  • P. Bouyoux (dir.), S’implanter à Singapour, Paris, Éd. Ubifrance, 2005, 197 p.

  • P. Bouyoux (dir.), Exporter au Brésil, Paris, CFCE, 2000, 183 p.

862Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Bulletin quotidien, 15 juin 2009 ; Who’s who, 2003-2007.

BOYER Dominique Jean Paul

863Né le 4 juin 1921 à Paris (14e), fils d’André Marie Barthélemy Jean Boyer secrétaire aux Chargeurs réunis (N), secrétaire général de la Compagnie des forges et aciéries de la Marine et de Homécourt (C) et de Lucienne Henriette Simon.

864Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

865Dans le cadre du service du travail obligatoire, travail de fond dans la mine de Leucamp dans le Cantal exploitée par la Compagnie des forces et aciéries de la Marine et de Homécourt 10 juillet 1943-6 juin 1944. Engagé volontaire pour la durée de la guerre du 1er avril au 8 novembre 1945 (campagnes d’Allemagne et d’Autriche).

866Adjoint à l’Inspection (concours spécial) 1er juin 1946, inspecteur de 3classe 1er juillet 1947, 2classe 1er janvier 1951, 1re classe 1er octobre 1955, démissionnaire 1er décembre 1958.

867Attaché à la direction du Crédit national 1er novembre 1940-10 juillet 1943 et de juin 1944 à 1946 (d’avril à novembre 1945 aux armées). Chargé de mission à la direction du Trésor 1948-1949. Secrétaire de la Commission des investissements 1949. Conseiller technique au cabinet de Henri Queuille président du Conseil ministre de l’Intérieur 26 mars 1951-1er décembre 1951. Sous-directeur à la direction du Trésor 1951-1955. Directeur adjoint du cabinet de Robert Buron ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan 26 janvier 1955-2 mars 1955. Directeur du cabinet de Pierre Abelin secrétaire d’État aux Affaires économiques 2 mars 1955-1er décembre 1956. Directeur à la Compagnie des chargeurs réunis 1956-1961. Président-directeur général de la Société pour la révision et l’entretien du matériel aéronautique 1958-1971. Directeur général adjoint de la Compagnie des chargeurs réunis 1961-1968. Président-directeur général de la Société financière de l’armement 1962-1982. Administrateur-directeur général 1968-1971, puis vice-président-directeur général de la Compagnie des chargeurs réunis 1971-1983. Président-directeur général de la Nouvelle compagnie de paquebots 1972-1983. Président-directeur général de la Compagnie des croisières Paquet 1974-1983. Président-directeur général de la Compagnie maritime des chargeurs réunis 1980-1982. Président du Comité central des armateurs de France 1980-1982. Vice-président du conseil d’administration du Port autonome de Paris 1983-1989. Vice-président et trésorier de la chambre de commerce et d’industrie de Paris 1989-1992. Premier vice-président de la chambre de commerce de Paris 1992-1995.

868Auditeur à l’IHEDN 1952-1953.

869LH 1970, O. (s. d.).

870Sources : SAEF, 1C 34822 ; www.patronsdefrance.fr ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-2005.

871Bibliographie : MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p.

872Autres sources : réponse dactylogr. au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1981 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien (partiellement transcrit) de Dominique Boyer avec Ph. Masquelier et O. Feiertag, 1991.

BOYER Gaston Henri

873Né le 30 mars 1886 à Paris (7e), décédé le 10 mars 1928 au Chili, fils d’André Pierre Léon Boyer polytechnicien 1869, ingénieur des Ponts et Chaussées, directeur général des travaux du canal interocéanique, décédé (N) et d’Esther Adrienne Marguerite Merle décédée (C).

874École polytechnique 1905, École d’application de l’artillerie et du génie 1907, licencié en droit.

875Mobilisé le 1er août 1914, blessé le 16 septembre 1914, chef du Service des alcools à la direction générale des Poudres et Explosifs du 1er décembre 1916 au 5 octobre 1918 (démobilisé).

876Adjoint à l’Inspection 1er avril 1910, inspecteur de 4e classe 1er mars 1912, 3classe 1er décembre 1913, 2classe 1er janvier 1918, 1re classe 1er juin 1921, mort en fonctions.

877Chargé de mission aux cabinets de Joseph Caillaux* puis de René-Renoult ministres des Finances 10 décembre 1913-9 juin 1914. En mission en Espagne 1918. Chargé de mission au cabinet d’Aristide Briand président du Conseil 15 juin 1921-19 novembre 1922. Délégué à la Commission interministérielle des comptes interalliés (stocks anglais) à Londres 1923. En mission en Angleterre 1925, en Alsace et dans la Sarre 1926. Conseiller financier du gouvernement du Chili 1927-1928.

878LH 1923.

879Sources : SAEF, 1C 34822 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

880Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 112.

BOYER de FONSCOLOMBE Charles Henri

881Né le 10 décembre 1838 à Marseille (Bouches-du-Rhône), décédé le 13 février 1907 au château de La Môle (Var), fils de François Emmanuel Boyer de Fonscolombe propriétaire (N) et d’Anne Marie Honorine Salavy.

882Adjoint à l’Inspection 1er mai 1865, inspecteur de 4classe 1er mai 1868, 3classe 1er mars 1873, démissionnaire 20 avril 1877.

883Surnuméraire aux Douanes à Marseille 1861. Commis à la direction générale des Domaines et du Timbre 1861.

884Sources : Renseignements aimablement communiqués par le baron de Fonscolombe ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

885Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 113 ; CDEA, t. 6, p. 315-318.

BRABANT Magali Danièle Fanny

886(Née Clément).

887Née le 24 octobre 1973 à Belfort (Territoire-de-Belfort), fille de Guy Clément et de Maryse Druez.

888[Liens de parenté] Épouse de Hervé Brabant inspecteur principal du Trésor.

889École nationale du Trésor public 1994, licenciée d’administration économique et sociale.

890Nommée dans l’emploi d’inspectrice des Finances de 2classe 1er avril 2006, de 1re classe 6 octobre 2006, titularisée dans un emploi d’inspectrice de 1re classe 1er octobre 2007.

891Inspectrice du Trésor à la trésorerie de Corre (Haute-Saône) 1995, chargée de mission dans le domaine de l’analyse financière des collectivités locales à la trésorerie générale des Vosges 1997. Inspectrice principale du Trésor public, auditrice 2000, à la trésorerie générale de l’Isère 2000, au bureau 1B de la 1re sous-direction de la direction générale de la Comptabilité publique 2004, adjointe à la directrice de projet contrôle de gestion à la direction générale de la Comptabilité publique 2005. Directrice des investissements à la direction du développement du territoire et du réseau à la Caisse des dépôts et consignations depuis février 2010.

892Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens.

BRAC de LA PERRIÈRE Géraud Marie Dominique Henri

893Né le 30 décembre 1954 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Gilles Brac de La Perrière* et de Nancy Aubert.

894École des HEC, Éna (promotion Solidarité) 1983.

895Adjoint à l’Inspection 1er juin 1983, inspecteur de 3classe 1er décembre 1984, 2classe 1er juin 1987, démissionnaire 1er janvier 1994.

896Rapporteur général au Conseil national des impôts 1985. Chargé de mission à la direction du marché du franc de la Banque Indosuez 1987. Responsable commercialisation-instruments de taux d’intérêt en France à la Banque Indosuez 1988-1990. Directeur des marchés pour la Suisse de la Banque Indosuez 1990-1993. Directeur général adjoint de la Banque française de l’Orient (groupe Indosuez) 1993-1996. Directeur de l’ingénierie et des participations financières 1996-1997, directeur des investissements financiers 1997, administrateur-directeur générales du GIE Gestion d’actifs des Assurances générales de France (AGF) 1997. Directeur général 1998, président du directoire 2000-2006, président-directeur général d’AGF Asset Management, devenu en 2008 Allianz Global Investors France, depuis 2006. Président d’AGF private banking et de la Banque AGF, devenue en 2009 Allianz Banque, 2006-2009. Membre du directoire d’Allianz global investors Europe holding 2008-2010. Directeur de l’inspection générale du groupe Banques populaires-Caisses d’épargne depuis 2010.

897ONM 1999.

898Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Bulletin quotidien, 22 septembre 2009 ; Who’s who, 2000-2005.

BRAC de LA PERRIÈRE Gilles Marie Robert Gérard

899Né le 1er avril 1927 à Lyon (2e), fils de Henri Brac de La Perrière directeur de fabrique de soieries (s. d.) et de Marie Edmée Jarrosson.

900Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Félix Éboué) 1954.

901Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1954, inspecteur de 3classe 1er octobre 1956, 2classe 1er mai 1959, 1re classe 1er mai 1963, admis à la retraite différée 1er octobre 1973.

902Rapporteur auprès de la Commission pour l’attribution de la carte de l’exportateur 1957. Conseiller technique au cabinet de Pierre Guillaumat ministre des Armées 1er août 1958-30 novembre 1959. Chargé de mission au service du financement du Commissariat général du Plan 1959-1962. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Directeur du cabinet de Maurice Schumann ministre de l’Aménagement du territoire 18 avril 1962-1er janvier 1963. Chef du service du financement du Commissariat général du Plan 1963-1967. Rapporteur général de la Commission générale de l’économie générale et du financement (préparation du Ve Plan) 1964. Directeur de la Société Progil 1967-1970. Président de la Compagnie industrielle de Pont-de-Chaix 1968-1970. Membre du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Directeur du financement du groupe Rhône-Poulenc 1970-1974. Directeur général 1974-1976, administrateur-directeur général 1976-1977, puis président-directeur général de la Société lyonnaise de dépôts et de crédits industriels 1977-1982. Membre du Comité du financement (préparation du VIIIe Plan) 1979. Président-directeur général de la Société française de garantie des financements des PME (Sofaris) 1982-1984 (ou 1985). Président de la Banque privée de gestion financière, devenue en 1987 Banque Pallas, 1983-1992. Président-directeur général de la Financière de Lyon 1987-1988. Président du conseil du Marché à terme 1988-1991. Président d’Evalfi 1992-2000. Vice-président délégué d’Instinet France 1994-1998. Président de GLP Conseil 2000.

903LH 1978, O. 1991. ONM 1984.

904Sources : Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 1959-2005.

905Bibliographie : ROUSSO (Henry) (dir.), La planification en crises 1965-1985, Paris, Éd. du CNRS, 1987, 230 p.

906Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Gilles de La Perrière avec A. Terray, 1998 et documents déposés.

BRANLY Marie Louis Édouard Étienne

907Né le 16 mai 1885 à Verdun-sur-Meuse (Meuse), décédé le 19 décembre 1953 à Paris (5e), fils de (Désiré Eugène) Édouard Branly professeur de physique à l’Institut catholique de Paris (N), membre de l’Institut, docteur en médecine, inventeur de la télégraphie sans fil (C) et de Marie Adèle Lagarde.

908Licencié ès sciences.

909Mobilisé d’août 1915 à mai 1918 (Allemagne, Orient, déclaré inapte après avoir été atteint par le paludisme en décembre 1917, service auxiliaire).

910Adjoint à l’Inspection 1er juin 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913, 3classe 11 juin 1914, 2classe 1er avril 1919, 1re classe 1er novembre 1921, inspecteur général des Finances 15 novembre 1934, admis à la retraite 1er avril 1947.

911Rédacteur stagiaire 1910, puis rédacteur au bureau des Trésoriers-payeurs généraux de la direction générale de la Comptabilité publique 1911. Chargé de mission à la direction générale des Finances du protectorat français au Maroc 1918-1919 et 1920. Directeur général des Finances (p. i.) 1924, directeur général des Finances du protectorat français au Maroc 1924-1935. Président du Comité de contrôle financier de la Marine marchande 15 mai 1940. Vice-président de la Commission des marchés de la Société d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes 1er décembre 1940. Président de la Commission d’examen chargée de déterminer l’actif de la Régie autonome des pétroles 30 décembre 1941.

912LH 1924, O. 1932.

913Sources : SAEF, 1C 34822 ; AN, LH 19800035/7/787 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

914Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 112.

BRASSENS Bertrand Pierre Léa Marie Joseph

915Né le 25 avril 1953 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), fils de Michel Brassens colonel, enseignant (s. d.) et de Renée Leclerc.

916Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris.

917Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1990, titularisé inspecteur des Finances de 2classe 1er décembre 1991, 1re classe 1er juin 1995, inspecteur général des Finances 26 décembre 2001.

918Secrétaire national des Jeunesses socialistes 1975. Attaché d’administration stagiaire au bureau des Domaines de la direction générale des Impôts 1979. Attaché d’administration 1980, adjoint au chef du bureau des Affaires européennes de la direction du Trésor 1981-1984. Attaché principal d’administration 1984. Conseiller technique au cabinet de Roland Dumas ministre des Affaires européennes 15 février 1984-7 décembre 1984. Chargé de mission au cabinet de Catherine Lalumière secrétaire d’État aux Affaires européennes 1er janvier 1985 à mai 1986. Adjoint au chef du bureau des Aides et Assurances exportatrices de la direction du Trésor 1986-1990. Chargé de mission à la Mission de coordination interministérielle des actions relatives aux pays de l’Est 1990. Rapporteur général au Conseil des impôts 1993-1994. Conseiller du bâtonnier du conseil de l’ordre des Avocats du barreau de Paris 1996-2000. Conseiller général (PS) de l’Oise depuis 2001. Conseiller municipal de Compiègne 1983-2001 et de La-Croix-Saint-Ouen depuis 2001. Président de la commission des finances du conseil général de l’Oise depuis 2004. Président du conseil de surveillance de La Semoise (Sem de l’Oise) 2004-2009. Président-directeur général de La Semoise 2005-2009. Vice-président chargé de l’aménagement et du développement économique au conseil général de l’Oise depuis 2009.

919Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2005 ; Annuaire(s) de l’IGF.

BRÉART de BOISANGER Yves Marie Michel Léopold Antoine

920Né le 8 septembre 1896 à Niort (Deux-Sèvres), décédé le 10 octobre 1976 à Paris, fils d’Antoine Marie Gustave Bréart de Boisanger propriétaire ancien officier de cavalerie (C) et de Marie Charlotte Petit.

921[Liens de parenté] Frère de Claude de Boisanger, diplomate.

922Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

923Engagé volontaire du 11 avril 1916 au 2 octobre 1919 (affecté au ministère des Finances d’avril à octobre 1919). Engagé volontaire comme officier d’état-major auprès d’un groupement d’artillerie lourde du 27 mars 1945 au 11 avril 1946.

924Adjoint à l’Inspection 11 juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 11 juillet 1923, 2classe 1er décembre 1924, 1re classe 1er septembre 1928, inspecteur général des Finances 2 octobre 1940, révoqué sans pension de l’Inspection et de ses fonctions à la Banque de France par décret du 9 décembre 1944, à compter du 22 août 1944, décret annulé pour excès de pouvoir par un arrêt du Conseil d’État du 11 juillet 1956. Réintégré dans les cadres à compter du 22 août 1944 par un décret du 19 avril 1957, admis à la retraite 1er mai 1957 et nommé inspecteur général honoraire le 3 avril 1958.

925Chef des services financiers de la Commission interalliée de Bulgarie 1923-1925. Chargé de mission au cabinet de Pierre Laval ministre des Travaux publics 17 avril 1925-28 octobre 1925. Chargé de mission au cabinet de Georges Bonnet ministre du Budget 29 octobre 1925-30 novembre 1925. Chargé de mission au cabinet de Georges Chauvin sous-secrétaire aux Finances 1er décembre 1925-30 janvier 1926. Chargé de mission au Haut Commissariat en Syrie et au Liban 1926. Chef du cabinet de Georges Bonnet ministre du Commerce et de l’Industrie 22 février 1930-1er mars 1930. Directeur du cabinet de Georges Bonnet ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones 14 décembre 1930-22 janvier 1931. En mission auprès de Georges Bonnet délégué du gouvernement français à Lausanne 1932. Directeur du cabinet de Georges Bonnet ministre des Travaux publics 17 décembre 1932. Chef du cabinet de Georges Bonnet ministre des Finances 2 février 1933-31 janvier 1934. Directeur de la Dette inscrite 1933-1934. Directeur du Mouvement général des fonds 1934-1935. Directeur général des Contributions indirectes 1935-1937. Conseiller d’État (s. e.) (non installé) 1937. Chef du cabinet de Georges Bonnet ministre des Finances 3 juillet 1937-20 juillet 1937. Second sous-gouverneur 1937, premier sous-gouverneur 1937, gouverneur de la Banque de France 31 août 1940-22 août 1944. Président de la délégation française pour les affaires économiques auprès de la délégation allemande d’armistice (dite Commission d’armistice ou commission de Wiesbaden) 12 septembre 1940. Suspendu le 22 août 1944 de ses fonctions de gouverneur par le secrétaire général en vertu de l’ordonnance du 19 mai 1944. Administrateur-directeur de la Société de construction des Batignolles 1945-1965. Président de la Compagnie africaine agricole et minière 1947. Président des Mines de N’Zacko 1949-(encore en 1963). Président de la Société générale foncière 1965-1971. Président de la Société financière pour l’expansion du crédit (s. d.). Président de la société Agrisurance (encore en 1963). Vice-président de la Financière et industrielle des pétroles (encore en 1963). Vice-président de la Financière Haussmann (encore en 1963). Associé de la Banque Seligmann (s. d.).

926LH 1931, O. 1938. Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945.

927Sources : Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 251-252 ; Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

928Bibliographie : CDEA, t. 6, p. 389-390 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 424 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; MARGAIRAZ (Michel) (dir.), Banques, Banque de France et Seconde Guerre mondiale, Paris, Albin Michel, Histoire/MHBF, 2002, 202 p. ; MARGAIRAZ (Michel), « Les gouverneurs dans la tourmente 1935-1944. Une mutation de la Banque de France peut en cacher une autre », dans FEIERTAG (Olivier) et LESPINET-MORET (Isabelle) (éd.), L’économie faite homme. Hommage à Alain Plessis, Genève, Droz, 2010, p. 113-134 ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie 1932-1952. Histoire d’une conversion, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; ANDRIEU, 1991 ; PUYAUBERT (Jacques), Georges Bonnet 1889-1973 : les combats d’un pacifiste, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007, 371 p.

929Autres sources : archives familiales d’A. de Boisanger.

BRÉAUD Patrick Michel

930Né le 14 janvier 1937 à Paris (16e), fils de Jean Bréaud cadre de banque, puis président-directeur général de la Banque Monod-La Hénin (s. d.) et de Marcelle Laurent.

931École polytechnique 1956, Éna (promotion Saint-Just) 1963.

932Adjoint à l’Inspection 1er juin 1963, inspecteur de 3classe 1er décembre 1964, 2classe 1er octobre 1967, 1re classe 1er novembre 1972, admis à la retraite différée 1er mai 1975.

933Rapporteur du Conseil supérieur des transports 1966-1967. Chargé de mission au bureau de la Rentabilité des investissements de la direction de la Prévision 1967-1971. Conseiller technique au cabinet de Michel Cointat ministre de l’Agriculture 15 janvier 1971-5 juillet 1972. Directeur central de la Banque Monod-La Hénin (groupe Suez) 1974-1975. Directeur général de la Société de gestion et de conseil en investissements (Sotemi, groupe Banque Monod-La Hénin) 1974. Directeur général 1975-1976, puis administrateur-directeur général de la Banque Monod-La Hénin 1976. Chargé de mission au directoire de la Banque d’Indochine et de Suez 1977-1978. En fonctions dans les sociétés Stopfire et Serael 1978-1983. Commissaire du Gouvernement auprès de l’Union des banques à Paris 1982. Conseiller du président du groupe du Crédit industriel et commercial (CIC) 1983. Conseiller du président de la Compagnie financière du CIC 1983-1991. Président de l’Union des banques régionales (groupe CIC) 1983-1994. Secrétaire général de la Compagnie financière du CIC 1984-1986. Président de la Socapi (Assurances Gan-CIC) 1986-1992. Président de Crédit X-Mines 1988-1992. Chargé de mission auprès du président du Groupe d’assurances nationales (Gan) 1994-1999. Président de la SDC (groupe Sycomex) 1999-2002.

934Trésorier de la Fondation Europe et société depuis 1985.

935Bibliographie : STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, 2 vol. 

936Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Livre d’or; Who’s who, 1969-2011.

BRÉDIF Léon Jacques Marie

937Né le 12 octobre 1837 à Passy (Seine), décédé le 18 septembre 1919 à Paris (17e), fils de Jacques Brédif chef de bureau au ministère des Finances (s. d.).

938[Liens de parenté] Beau-père de Jules Corréard*.

939Licencié en droit.

940Adjoint à l’Inspection 1er mars 1860, inspecteur de 4classe 1er mars 1862, 3classe 1er mai 1865, 2classe 15 août 1872, démissionnaire 31 décembre 1872.

941Surnuméraire au Contrôle central du ministère des Finances 1857. Commis 1859. Inspecteur général et sous-directeur à la Société générale 1873-1880. Sous-directeur à la Comptabilité 1880, chef de la division des Fonds et de la Comptabilité 1880-1881, chef de la division de la Comptabilité du ministère des Affaires étrangères 1882. Contrôleur général intérimaire de la dette égyptienne au Caire 1882-1883. Sous-directeur chargé du Contrôle des régies au ministère des Finances 1885. Directeur du Mouvement général des fonds 1891-1894. Conseiller maître à la Cour des comptes 1894-1912. Admis à la retraite 1912.

942LH 1880, O. 1887.

943Sources : AN, LH 355/52 ; SAEF, 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; TROLARD, 1998, p. 140-141.

944Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 112 ; SAUL (Samir), La France et l’Égypte de 1882 à 1914 : intérêts économiques et implications politiques, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1997, p. 565 et 572 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 110.

BREDIN Frédérique Marie Denise Colette

945Née le 2 novembre 1956 à Paris (16e), fille de Jean-Denis Bredin avocat à la cour d’appel de Paris, ancien vice-président du Mouvement des radicaux de gauche, membre de l’Académie française (s. d.) et de Danièle Hervier.

946[Liens de parenté] 1Ancienne épouse de Jean-Pascal Beaufret*.

947Licenciée en droit, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Voltaire) 1980.

948Adjointe à l’Inspection 1er juin 1980, inspectrice de 3classe 1er décembre 1981, 2classe 1er juin 1984, 1re classe 30 septembre 1993.

949Conseillère technique au cabinet de Jack Lang ministre de la Culture 1er juin 1984-1er janvier 1986. Chargée de mission pour les questions culturelles au secrétariat général de la présidence de la République 13 janvier 1986-15 juin 1988. Députée (socialiste) de Seine-Maritime 1988-1991. Maire 1989-1995, puis conseillère municipale de Fécamp (Seine-Maritime) depuis 1995. Ministre de la Jeunesse et des Sports du gouvernement d’Édith Cresson 16 mai 1991-1er avril 1992. Conseillère régionale de Haute-Normandie 1992-1994. Ministre de la Jeunesse et des Sports du gouvernement de Pierre Bérégovoy 2 avril 1992-28 mars 1993. Députée au Parlement européen 1994-1996. Députée (socialiste) de Seine-Maritime 1995-2000. Secrétaire nationale du parti socialiste en charge de la culture et des médias 1995-2000. Conseillère régionale de Haute-Normandie 1998-2000. Directrice de la stratégie et du développement de Lagardère Médias 2000-2004. Directrice des nouveaux marchés de Hachette Filipacchi Médias 2004. Directrice des études marketing de la presse magazine de France Hachette Filipacchi Médias, devenu en 2007 Hachette Holding, 2004-2009. Éditrice du Journal du dimanche et de Version Fémina 2004-2009. Directrice de la stratégie et du développement, directrice déléguée du comité exécutif de Lagardère Active 2009-2010.

950LH 2002.

951Œuvres

  • J.-J. Bertolus et F. Bredin, Tir à vue, 1965-2012. La folle histoire des présidentielles, Paris, Fayard, 2011, 362 p..

  • Députée : journal de bord, Paris, Fayard, 1997, 270 p.

952F. Bredin, D. Maliesky, P. Colomb et al., Le sport, Paris, Presses universitaires de France, 1992, 199 p.

953Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 6 novembre 2009 ; Who’s who, 2000-2003 ; Annuaire(s) de l’IGF.

BRESSON (de) Jacques Charles Élie

954Né le 6 février 1912 à Paris (16e), décédé le 2 juillet 1998, fils de Raymond de Bresson, sans profession (N), industriel (s. d.), décédé (C) et d’Aline Marin de Montmarin.

955Docteur en droit, diplômé de l’ELSP.

956Mobilisé du 1er septembre 1939 au 5 juin 1941 (prisonnier libéré). Évadé de France le 8 février 1943 par l’Espagne, emprisonné puis en résidence surveillée, arrive à Casablanca le 20 août 1943, mobilisé le 1er septembre 1943 au 1er régiment étranger de cavalerie.

957Adjoint à l’Inspection 1er mai 1941, inspecteur de 3classe 1er janvier 1944, 2classe 1er janvier 1946, 1re classe 1er janvier 1954, inspecteur général des Finances 1er janvier 1969, admis à la retraite par limite d’âge 7 février 1981.

958A travaillé aux services financiers de la Compagnie internationale des wagons-lits Cook en 1941. Incorporé dans les services du commissariat aux Finances du Comité français de la libération nationale affecté à la mission militaire de liaison administrative 25 mai 1944. Directeur des services du ministère des Finances demeurés à Alger 4 avril 1945. Expert pour la durée des travaux de l’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies 1946. Chargé de mission au Commissariat général au Tourisme 1946. À la disposition de M. Dayras* chargé de la mission de la Sécurité sociale 1952. Rapporteur particulier près de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1961-1970. Rapporteur des commissions consultatives des marchés Armement et Guerre 1961. Enquêteur à la Commission centrale des marchés du ministère des Finances et des Affaires économiques 1963. Rapporteur de la Commission des marchés de travaux et de fournitures au ministère des Armées 1963-1969. Rapporteur de la Commission technique des ententes et des positions dominantes 1964. Vice-président de la Commission consultative des marchés de matériel aéronautique et d’engins spéciaux 1967. Vice-président de la Commission des marchés de la Société d’étude et de réalisation d’engins balistiques 1969.

959Auditeur à la 9e session (1956-1957) de l’IHEDN.

960LH 1956, O. 1971. ONM 1967, C. 1978. Croix de guerre 1939-1945.

961Œuvres

  • « L’Office du blé », Paris, Librairie technique et économique, 1937, 190 p. (th. doctorat, droit, Paris).

962Sources : SAEF, PH 169/93 0011 DPMA 342-2 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; Who’s who, 1959 et 1969.

963Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

BREZET Bernard Joseph

964Né le 28 septembre 1903 à Limoges (Haute-Vienne), mort pour la France le 4 avril 1944 à Ornilo (Italie), fils de Louis Gabriel Brezet général de brigade (C) et de Marie Eugénie Madeleine Amélie de Lansade de Jonquières.

965Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

966Mobilisé le 1er septembre 1939, blessé le 18 juin 1940, il est fait prisonnier et est interné en Allemagne. Libéré, évadé de France en janvier 1943 pour rejoindre, via l’Espagne, l’Afrique du Nord. Engagé volontaire, il est tué sur le front d’Italie à la bataille du Mont-Croce.

967Adjoint à l’Inspection 25 avril 1927, inspecteur de 4e classe 1er février 1929, 3classe 1er janvier 1931, chargé de mission à l’Inspection 1931-1932, démissionnaire 1er juin 1934.

968Stagiaire au secrétariat général de la Société générale 1931. Détaché auprès des agences de la Société générale de Rouen puis de Marseille 1931. Sous-directeur 1932, directeur adjoint 1933, secrétaire général adjoint 1938-1er septembre 1939, secrétaire général 1er mars 1942, directeur général de la Société générale de mars 1942 à janvier 1943.

969LH 1944 (à titre posthume). Croix de guerre 1939-1945.

970Sources : SAEF, 1C 34822 ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; « Bernard Brezet », La Gazette de l’Inspection, n° 15, décembre 1944, p. 1-8 ; Société générale. Centenaire 1864-1964, Paris, Chaix, 1964, 273 p.

971Bibliographie : BONIN (Hubert), Histoire de la Société générale. I. 1864-1890. Naissance d’une banque, Genève, Droz, 2006, 730 p.

972Autres sources : Archives de la Société générale, notamment dossier personnel.

BRICHE (de) André Henri Louis

973Né le 4 avril 1854 à Paris (1er arr. ancien), décédé à une date inconnue (sans doute après 1931), fils de Louis de Briche* et de Louise Joséphine Plaine-Lépine.

974Licencié en droit.

975Adjoint à l’Inspection 1er avril 1877, inspecteur de 4classe 1er mars 1879, 3classe 1er mars 1885, 2classe 1er janvier 1891.

976Surnuméraire à la Comptabilité publique 1873. Commis ordinaire au secrétariat général du ministère des Finances 1873. Commis à la Caisse des dépôts et consignations 1875.

977Œuvres

  • « Du paiement », Paris, F. Pichon, 1875, 94 p. (th. licence, droit, Paris).

978Sources : ADP, état civil, 5Mi1 809 ; SAEF, 1C 34822 et 1C 5595 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

979Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 113 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 138-139.

BRICHE (de) Henri Louis

980Né le 25 mars 1815 à Paris (10e arr. ancien), décédé le 30 avril 1893 à Paris (16e), fils d’André Louis Élisabeth Marie de Briche (1772-1825) général de brigade (avant 1811) de division (avant 1821) et de Julie O’Harty de Pierrebourg.

981[Liens de parenté] Père d’André Henri Louis de Briche*.

982Élève-inspecteur 1er mai 1840, sous-inspecteur 1er avril 1843, inspecteur de 3classe 1er octobre 1845, 2classe 1er février 1851, 1re classe 1er janvier 1858.

983Surnuméraire au secrétariat particulier de Jean-Georges Humann ministre des Finances 1834. Commis de 4classe 1835. Commis de 3classe à la direction de la Dette inscrite 1837. Payeur d’Ille-et-Vilaine 1861. Receveur percepteur à Paris 1866. Admis à la retraite 1879.

984LH 1869.

985Sources : SAEF, 1C 30749 ; AN, LH 363/46 (dossier du père) ; Livre d’or ; IGF, 1931.

986Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 113 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 138-139 ; RÉVÉREND (A.), La Restauration, t. 1, p. 349 ; CDEA, t. 4, p. 73-74.

BRICOGNE Ambroise Jacques (dit le jeune)

987Né le 14 avril 1784 à Paris, décédé le 4 janvier 1847 à Strasbourg (Bas-Rhin), fils d’Athanase Jean Bricogne négociant (N), maire du 6e arrondissement de Paris 1796-1798 et 1800-1816 et de Marie Honorine Delaplace.

988[Liens de parenté] Frère de Marie Prosper Bricogne*. Frère d’Athanase Jean Baptiste, dit l’aîné, premier commis au Trésor 1806, maître des requêtes au conseil d’État 1816-1819, directeur du Mouvement général des fonds 1820-1821, receveur général des Bouches-
du-Rhône 1822-1830.

989Inspecteur général du Trésor 20 février 1813.

990Payeur militaire en Allemagne et en Russie. Attaché à la Grande Armée, en qualité de payeur de la caisse centrale et de réserve de Magdebourg 1813. Payeur général de l’Hérault 1816. Payeur de la 9e division militaire (à Montpellier) 1816. Payeur général de l’armée d’Espagne 1823-1825. Receveur général de la Haute-Saône 1825-1830, du Gard 1831-1838, de l’Hérault 1839-1845, du Bas-Rhin 1845-1847. Mort en fonctions.

991LH 1815, O. 1823.

992Sources : AN, LH 363/76 ; SAEF, B/31098 à 31100, bribes de correspondances de Bricogne ; IGF, 1931.

993Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 155-156 ; FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 248, 258 et 263 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 139 ; GNPE 5 Hérault, p. 119.

BRICOGNE Marie Prosper

994Né le 1er octobre 1790 à Paris (paroisse Saint-Leu), décédé à une date inconnue (après 1851), fils d’Athanase Jean Bricogne négociant (N), maire du 6e arrondissement de Paris 1796-1798 puis 1800-1816 et de Marie Honorine Delaplace.

995[Liens de parenté] Frère d’Ambroise Jacques Bricogne, dit le jeune*. Frère d’Athanase Jean Baptiste, dit l’aîné, premier commis au Trésor 1806, maître des requêtes au conseil d’État 1816-1819, directeur du Mouvement général des fonds 1820-1821, receveur général des Bouches-du-Rhône 1822-1830.

996Sous-inspecteur des Finances de 2classe 25 septembre 1815, confirmé le 31 mars 1816, démissionnaire 22 novembre 1820.

997Employé au ministère du Trésor (s. d.). Sous-caissier des effets à protester 1823-1826. Receveur particulier à Saverne 1827, à Tonnerre 1830-1843.

998Sources : ADP, état civil, 5Mi1 80 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

999Bibliographie : BRUGUIÈRE (Michel), La première Restauration et son budget, Genève, Droz, 1969, p. 99-104 ; DBF, t. 7, col. 284-285.

BRIÈRE de LA HOSSERAYE Jean François Paul

1000Né le 28 octobre 1885 à Vesdun (Cher), décédé le 6 janvier 1977 à Paris (7e), fils de Marie René Brière de La Hosseraye ancien magistrat (C) et de Marie Gabrielle Pauline Machart.

1001[Liens de parenté] Neveu d’Alphonse Machart*, cousin germain de Michel Machart*, oncle de Charles Roger-Machart*.

1002École des HEC, licencié en droit.

1003Engagé au 8e hussards le 6 octobre 1905, en disponibilité le 6 octobre 1906. Mobilisé du 2 août 1914 au 28 mars 1919 (blessé par un éclat d’obus en 1915 et, lieutenant d’escadrille, blessé par chute d’avion en 1916, affecté aux poudreries de Sevran). Mobilisé du 25 août 1939 au 31 octobre 1939.

1004Adjoint à l’Inspection 13 juin 1911, inspecteur de 4e classe 10 février 1913, 3classe 16 octobre 1915, 2classe 1er juillet 1919, démissionnaire 1er août 1920.

1005Chef de la section financière d’Alsace et de Lorraine à la présidence du Conseil 1919. Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1919. Contrôleur financier des Mines domaniales de la Sarre 1919-1920. Directeur financier de la société Félix Potin 1920-1924, de la Société des magasins du Louvre 1924-1933. Chef du service des filiales de la société Lebon et Cie (compagnie d’éclairage par le gaz) 1933-1946. Administrateur délégué puis président-directeur général 1935-1946 de la Société des forces motrices de la Sélune (Société Lebon). Chef du service financier de la Centrale de liquidation (Électricité de France) (1946 ?)-1948 (retraité). Commissaire aux comptes à partir de 1948. Rapporteur de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques 1949-1960.

1006LH 1916 (à titre militaire), O. 1936. Croix de guerre 1914-1918.

1007Sources : Renseignements aimablement communiqués par Mme Georges-Édouard Danel-Brière de La Hosseraye ; AN, LH 19800035/1447/67489 ; SAEF, 1C 34822 ; Arch. mun. de Vesdun, acte de naissance ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1008Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 113.

BRIFFOD Alain Jean René

1009Né le 7 novembre 1937 à Paris (9e), fils de Jean Briffod sous-directeur de banque (s. d.) et d’Isabelle Macquart-Moulin.

1010Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Stendhal) 1965.

1011Service militaire et maintenu sous les drapeaux du 1er janvier 1961 au 11 décembre 1962 (en Algérie du 11 mai 1961 au 27 mai 1962).

1012Adjoint à l’Inspection 1er juin 1965, inspecteur de 3classe 1er décembre 1966, 2classe 1er juin 1969, 1re classe 1er janvier 1975, inspecteur général des Finances 1er novembre 1986, admis à la retraite par limite d’âge et maintenu en activité 8 novembre 2003, cessation de fonctions 16 décembre 2005.

1013Rapporteur au Conseil supérieur des transports 1968-1971. Chargé de mission au cabinet de Jacques Chaban-Delmas* Premier ministre 21 juillet 1969-1er octobre 1971. Chargé de mission à la direction des services généraux 1971-1972, directeur adjoint 1972-1973, secrétaire général 1973-1976, directeur de département 1976-1978, directeur rattaché à la direction générale de la Société générale 1978-1980. Vice-président de la Garantie mutuelle des fonctionnaires (GMF vie) 1979-1980. Directeur général du groupe Crédit universel et directeur du groupe Union des Assurances de Paris (UAP) 1980-1983. Administrateur-directeur général du groupe Crédit universel 1981-1983. Directeur des relations agences et filiales extérieures 1983-1985, directeur de l’administration internationale 1985-1987, directeur de la comptabilité générale et du contrôle de gestion à la BNP 1987-1994. Président de la Société française des chèques de voyage 1985-1988 et 1993-1994. Co-président du Comité interministériel de restructuration de la pêche artisanale 1995. Chef de la mission de contrôle économique et financier des transports 1996-2005. Président de la commission des marchés du Centre national d’études spatiales 2000.

1014LH 1995, O. 2006. ONM 1978, O. 2004.

1015Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2000-2003.

BRIOT Nicole Marie Jeanne

1016Née le 8 mai 1938 à Paris (11e), fille d’Olivier Élie Jean Adolphe Briot fabricant-commerçant de modèles réduits d’avions (C) et de Hélène Bellec commerçante (C).

1017Licenciée en droit, diplômée de l’IEP de Paris, Éna (promotion Robespierre) 1970.

1018Nommée dans l’emploi d’inspectrice des Finances de 2classe (première femme à l’IGF) 1er juin 1974, titularisée inspectrice des Finances de 2classe 1er décembre 1975, 1re classe 1er juin 1979, inspectrice générale des Finances (première femme) 16 septembre 1988, admise à la retraite par limite d’âge et maintenue en activité 9 mai 2003, cessation de fonctions 9 mai 2006.

1019Agent spécial de renforcement du remembrement à la direction générale du Génie rural et de l’Hydraulique agricole du ministère de l’Agriculture 1961-1963. Chargée de mission auprès du sous-directeur des Affaires financières du ministère de l’Agriculture 1963-1968. Administratrice civile de 2classe, attachée au titre de l’année sociale, à la direction du Budget 1970-1971. Chef du bureau du Budget et du Plan au ministère des Affaires culturelles 1971-1974. Chargée de mission auprès du directeur général 1978-1978, secrétaire générale 1978-1979, directrice générale de l’Institut national de l’audiovisuel 1979-1982. Directrice des Politiques du développement au ministère des Relations extérieures 1982-1984. Présidente de la Commission des marchés à terme de marchandises 1984-1988. Vice-présidente de la Commission de contrôle des films cinématographiques 1987-1992. Vice-présidente de la Commission de classification des œuvres cinématographiques 1992-1996. Commissaire du Gouvernement auprès du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables et des comptables agréés 1993-2007. Présidente du conseil d’administration de l’École du Louvre 1998-2003.

1020Auditrice à la 29e session de l’IHEDN 1976-1977 et à la 14e session du Centre des hautes études de l’armement 1977-1978.

1021LH 1988. ONM 1979.

1022Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Who’s who, 2000 ; Annuaire des Associations de l’Institut des hautes études de défense nationale, 2002.

BRODIN Anselme Paul

1023Né le 14 avril 1818 à Châtillon-de-Michaille (Ain), décédé le 24 février 1911 à Paris (6e) ou à La Roche-Cavillac (Corrèze), fils d’Anselme Brodin contrôleur des Douanes (N) et de Sophie Marguerite Noblot.

1024Licencié en droit.

1025Adjoint à l’Inspection 28 mars 1853, sous-inspecteur 1er juin 1857, inspecteur de 4classe 1er février 1860, 3classe 1er mars 1860, 2classe 19 avril 1864, 1re classe 1er septembre 1869, inspecteur général des Finances 29 novembre 1880, admis à la retraite 10 mars 1893.

1026Surnuméraire 1849, commis aux Douanes 1852. En mission à Nice lors de l’annexion 1860. Membre du conseil des directeurs de la Caisse d’épargne et de prévoyance de Paris (s. d.).

1027LH 1870, O. 1884.

1028Sources : AN, LH 371/1 ; Archives de la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance, dossier personnel ; Qui-êtes-vous ?, 1908 et 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1029Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 114.

BRONNER Louis Nicolas

1030Né le 20 novembre 1773 à Longwy (Meurthe-et-Moselle), décédé le 23 septembre 1816 à Paris (2e arr. ancien), fils de Michel Bronner sergent de la compagnie de M. de Latour au régiment de Salis-Grisons et d’Anne Bachelier.

1031[Liens de parenté] Oncle par alliance d’Edgar Quinet.

1032Inspecteur général du Trésor en 1809, admis à la retraite 1er janvier 1810.

1033Négociant grison 1799. Directeur de la comptabilité de la Caisse de service du Trésor public et inspecteur général adjoint de la comptabilité centrale 1808. Inspecteur général du Trésor adjoint au chef de la section de la Comptabilité centrale 1809. Directeur de la Caisse de service au ministère du Trésor public 1810. Adjoint de l’inspecteur général du Trésor Amé de Saint-Didier* chef de la section de la Comptabilité au ministère du Trésor 1813. Directeur de la division de la Comptabilité centrale du ministère des Finances 1814. Receveur particulier des Finances au Havre 1815.

1034LH 1814.

1035Sources : Annuaires et états généraux de la Légion d’honneur, Musée de la Légion d’honneur ; AN, inventaire après décès du 26 septembre 1816, ET/IX/1012 et contrat de mariage du 10 août 1808, ET/IX/924 ; Almanach impérial, 1809-1813 ; AUDIFFRET (Charles-Louis-Gaston, marquis d’), Souvenirs de ma famille et de ma carrière dédiés à mes enfants 1787-1878, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2002, p. 152-153 ; AMBRIÈRE (Francis), Mlle Mars et Marie Dorval : au théâtre et dans la vie, Paris, Seuil 1992, p. 53-57.

1036Bibliographie : BRUGUIÈRE (Michel), Gestionnaires et profiteurs de la Révolution…, Paris, O. Orban, 1986, p. 167 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. I : 1790-1814, p. 18, t. II : 1814-1848, p. 12.

BROSSIN de SAINT-DIDIER Gaston Tiburce

1037Né le 9 août 1829 à Bourges (Cher), décédé le 2 août 1860 à Paris, fils d’Alexandre François Brossin de Saint-Didier payeur général du Cher (N) et d’Anna Legrand.

1038[Liens de parenté] Cousin d’Adrien II Delahante*. Neveu de Villèle ministre des Finances.

1039Adjoint à l’Inspection 1er avril 1852, sous-inspecteur 1er août 1854.

1040Surnuméraire à la direction du Mouvement général des fonds (s. d). Commis à la Comptabilité générale (s. d.). En mission en Orient à l’armée de Crimée 1854-1856.

1041Sources : SAEF, 1C 30750 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Annuaire de la noblesse, 1911, p. 180.

1042Bibliographie : CDEA, t. 4, p. 207-208.

BROSSOLETTE voir PIERRE-BROSSOLETTE

BRUNEAU François Gabriel Hermès

1043Né le 17 octobre 1816 à Paris (1er arr. ancien), décédé le 31 décembre 1853 à Paris (2arr. ancien), fils de Guillaume François Bruneau directeur adjoint de la Caisse de service du Trésor (N) et d’Aimée Virginie Jourdan.

1044[Liens de parenté] Petit-fils d’un premier commis aux Finances.

1045Élève-inspecteur 9 novembre 1837, sous-inspecteur 1er avril 1843, inspecteur de 3classe 1er décembre 1843, 2classe 1er février 1849, mort en fonctions.

1046Surnuméraire 1836 puis commis aux Contributions directes 1837.

1047Sources : ADP : état civil, 5Mi1 189 et 5Mi1 1463 ; SAEF, 1C 30748 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

BRUNET Adolphe André

1048Né le 8 mai 1902 à Paris (6e), décédé le 11 octobre 1986 à Paris (7e), fils de Martin Hyacinthe rentier (N) et de Marie Eugénie Blanche Voisin.

1049Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

1050Mobilisé de septembre 1939 à juillet 1940.

1051Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 26 juillet 1932, 2classe 15 juin 1937, 1re classe 1er mai 1941, inspecteur général des Finances 1er novembre 1959, admis à la retraite par limite d’âge 8 mai 1973.

1052Rédacteur à la direction du Mouvement général des fonds 1927-1930. Rapporteur de la Commission de réforme de la comptabilité publique en 1934. Rapporteur du Comité de réorganisation du ministère des Finances 1935. Rapporteur auprès de la Caisse de crédit aux départements et aux communes 1937. Rapporteur de la Commission de révision douanière (ministère du Commerce) 1937. Rapporteur du Comité (13e) de l’enquête sur la production en 1938. Chef adjoint du cabinet de Louis de Chappedelaine ministre de la Marine marchande 15 avril 1938-11 septembre 1939. Rapporteur du Comité de réorganisation administrative du ministère de la Marine 1938. Conseiller technique au Comité de réorganisation administrative 1938. Secrétaire général du Comité central des pêches maritimes 1939. Contrôleur financier de 2classe 1er mai 1941-17 novembre 1941. Directeur des services économiques et financiers au secrétariat d’État à l’Agriculture et au Ravitaillement 17 novembre 1941-17 juin 1942. Contrôleur financier de 1re classe 18 juin 1942. Chargé de mission à la direction de l’Économie générale 23 novembre 1942. Chargé du groupe de la production industrielle et du commerce à la direction de l’Économie générale 31 août 1943. Contrôleur d’État chargé des fonctions de commissaire du Gouvernement auprès du Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables et des comptables agréés 15 janvier 1945-1968. Commissaire du Gouvernement auprès du Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables et comptables agréés 1947. En missions en Italie et au Gabon 1949. Expert et chef de la délégation française à la commission économique pour l’Europe des Nations unies (comité des transports intérieurs) 1949-(1964 ?). Président du groupe d’experts chargé de l’étude de la normalisation comptable des grands réseaux de chemins de fer européens à la Commission économique pour l’Europe des Nations unies. Fondateur-administrateur de la Société des pétroles de l’Afrique équatoriale française 1949. Conseiller technique aux cabinets de Pierre de Chevigné puis Jacques Chevallier secrétaires d’État à la Guerre 11 août 1951-20 janvier 1955. Président du groupe d’experts en prix de revient des transports à la commission économique pour l’Europe des Nations unies (comité des transports intérieurs) 1951. Rapporteur général du Comité chargé d’étudier l’organisation des services et établissements industriels relevant du secrétariat d’État aux Forces armées 1953. Chef de la mission de productivité dans les professions libérales techniques 1956. Conseiller à la Caisse nationale des lettres 1957. Expert de l’assistance technique des Nations unies en mission en Grèce 1959-1961. Contrôleur d’État 1960. Chef du service des Études générales et financières (direction des Prix) du secrétariat d’État au Commerce intérieur 1960-1961. Expert de la Communauté économique européenne 1960. Chargé d’une mission de coordination pour le secrétariat d’État au Commerce intérieur 1962. Mission pour l’assistance technique des Nations unies au Mexique 1964. Commissaire du Gouvernement auprès de l’Ordre national des experts comptables et comptables agréés 1966 et 1972. Président du plan comptable des sociétés de course 1969. Président de la Commission nationale chargée de statuer sur les candidatures des techniciens salariés de haut niveau 1972. Vice-président de la Commission consultative pour la formation professionnelle des experts comptables 1972. Co-liquidateur de la Compagnie générale de traction sur les voies navigables en 1972.

1053Correspondant de l’Institut à partir de 1975. Président du comité d’histoire de l’IGF 1975. Fondateur-directeur de l’Institut des techniques comptables du Centre national des arts et métiers (Cnam), devenu en 1952 l’Institut national des techniques économiques et comptables, d’octobre 1943-1973. Chargé de cours de technique financière et comptable des entreprises à l’Institut des techniques comptables du Cnam 5 juillet 1944-1961. Professeur titulaire de chaire au Cnam 1961 et président du département Économie et gestion au Cnam à partir de 1968. Enseigne à l’IEP de Paris 1950-1969. Directeur de travaux dirigés à l’Éna 1948. Enseigne à l’Éna 1952.

1054Docteur honoris causa ès sciences économiques de l’université de Genève. Fondateur-directeur de la collection L’Économie d’entreprise chez Dunod.

1055LH 1938, O. 1947, C. 1953

1056Œuvres

  • « Histoire de l’IGF, Napoléon 1801-1815 », s. d., 104 p. dactylogr.

  • « La guerre de 1870-1871 » [et l’IGF], ms., s. d. [années 1970], n. p.

  • « Souvenirs de cinquante ans de tournée 1890-1940, rassemblés et résumés par André Brunet », s. d. (1985 ?), 20 p. dactylogr. (avec d’autres textes historiques conservés au service de l’Inspection).

  • Techniques financières et comptables des entreprises, Paris, impr. C. Allée, 1969-1973 (coll. Cours du Cnam).

  • Économie d’entreprise et technique comptable, Paris, Les Cours de droit, 1954, 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris 1953-1954).

  • La comptabilité, Paris, les Cours de droit, (1952), 473 p. (coll. Cours IEP de Paris 1951-1952).

  • La normalisation comptable au service de l’entreprise de la science et de la nation, objectifs et problèmes, solutions françaises et étrangères, Paris, Dunod, 1951, XIV-408 p.

  • Plan comptable général projet élaboré par la Commission et approuvé par arrêté du ministre de l’Économie nationale du 18 septembre 1947, rapport général présenté au nom de la Commission par André Brunet, Paris, Impr. nationale, 1947, 224 p.

  • Rapport général présenté au nom de la Commission de normalisation des comptabilités, Paris, Impr. nationale, 1947, 39 p.

1057Sources : SAEF, PH 22/96 0001 ; Archives du Cnam 34.02.10/1, fonds Thiercelin, CH 14 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1957-1986.

1058Bibliographie : VIET (Vincent), « Brunet André », dans FONTANON (C.) et GRELON (A.) (dir.), Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers, dictionnaire biographique 1794-1955, Paris, Service d’histoire de l’éducation INRP-Cnam, 1994, p. 292-303 ; TOUCHELAY (Béatrice), « Bribes du discours fondateur sur les origines de l’Ordre des experts comptables et des comptables agréés français, ou comment masquer son âge ? », Entreprises et Histoire, n° 42, avril 2006, p. 64-83.

BRUNET Marie François Arsène

1059Né le 17 décembre 1848 à Limoges (Haute-Vienne), décédé le 19 mai 1916 à Solignac (Haute-Vienne), fils de Marie Jean Léon Brunet négociant (N) et de Françoise Marie Noémie Blanchard.

1060École spéciale militaire de Saint-Cyr, École forestière 1869, licencié en droit.

1061Lieutenant dans la garde mobile du 25 juillet 1870 au 25 janvier 1871.

1062Inspecteur de 4classe 1er avril 1877, 3classe 1er février 1879, 2classe 1er mai 1885, 1re classe 1er mai 1892, admis à la retraite 1er août 1904.

1063Sous-intendant militaire auxiliaire à Guéret (Creuse) 1871. Garde général des Forêts de 2classe à Versailles 1871. En fonctions à l’administration centrale des Forêts à Paris 1874. Garde général des Forêts de 1re classe 1876-1877.

1064LH 1894, O. 1904.

1065Sources : SAEF, 1C 34822 et 1C 2818 ; AN, LH 19800035/0189/24594 ; Qui-êtes-vous ?, 1908 et 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1066Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 113.

1067Autres sources : Archives de l’École nationale du génie rural et des forêts, dossier personnel.

BRUNET Marie Étienne Fernand

1068Né le 2 juin 1844 à Bourges (Cher), décédé le 16 décembre 1928 à Levet (Cher), fils d’Étienne Alphonse Brunet docteur en médecine (N) et d’Anne Françoise Camille Jarre.

1069Licencié en droit.

1070Adjoint à l’Inspection 1er avril 1869, inspecteur de 4classe 1er mars 1873, 3classe 1er janvier 1875, 2classe 13 juillet 1878, 1re classe 1er janvier 1886, inspecteur général des Finances 1er novembre 1895, admis à la retraite sur sa demande 5 mai 1907.

1071Avocat à Bourges (s. d.). Surnuméraire au Contentieux 1866. Commis ordinaire à la direction de la Dette inscrite 1869. En mission au ministère de la Marine 1896. Rapporteur de la Commission chargée de préparer la réorganisation du service des comptables supérieurs (loi de 1902 sur les trésoriers-payeurs généraux). Directeur général des Douanes 1902-1907. Conseiller d’État (s. e.) à la section des Finances 1902-1907.

1072LH 1886, O. 1898, C. 1905.

1073Œuvres

  • « De la dissolution de la communauté », Paris, C. de Mourgues, 1864, 60 p. (th. licence, droit, Paris).

1074Sources : AN, LH 383/83 ; SAEF, 1C 34822 et 1C 30751. Qui êtes-vous ?, 1908 et 1910 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1075Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 114 ; DBF, t. 7, col. 536 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 426.

BRUNET Jacques Élie Pascal

1076Né le 10 mai 1901 à Paris (1er), décédé le 14 décembre 1990 à Paris (7e), fils de Gustave Brunet avoué au tribunal civil de la Seine (C) et de Marie Thérèse Blanche.

1077Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

1078Adjoint à l’Inspection 1er septembre 1924, inspecteur de 4e classe 22 janvier 1927, 3classe 1er mars 1927, 2classe 1er février 1929, 1re classe 16 janvier 1934, inspecteur général des Finances 1er juillet 1945, admis à la retraite 10 avril 1969.

1079Attaché à la mission financière dans la Ruhr 1923. Chargé de mission à la présidence du Conseil 1er avril 1927. Chargé de mission au cabinet de Raymond Poincaré président du Conseil, ministre des Finances 1er juin 1927-11 novembre 1928. Chef adjoint du cabinet de Henri Chéron ministre des Finances 12 novembre 1928-28 janvier 1929. Sous-directeur à la direction de la Comptabilité publique 1929. En mission d’enquête sur l’organisation de la comptabilité publique à Budapest 1930. Directeur adjoint 1930-1935, directeur de la Comptabilité publique 1935-3 septembre 1940. Conseiller d’État (s. e.) à la section des Finances 1936-3 septembre 1940. Directeur du Trésor 4 septembre 1940-15 mai 1946. Assume les fonctions (sans le titre ni les émoluments) de secrétaire général du ministère à la démission de Deroy*. Commissaire adjoint du Gouvernement au Comité permanent d’organisation professionnelle des banques 25 juillet 1941. Arrêté par les autorités allemandes en août 1943, libéré sur intervention du ministre Cathala. Commissaire du Gouvernement au Conseil d’État 1945-1946. Directeur général de la Banque de l’Algérie et de la Tunisie 1946-1949. Président-directeur général du Crédit national 1949-1960. Président du conseil d’administration de la Caisse nationale des marchés de l’État 1949. Président de la Caisse marocaine des marchés 1950-1960. Membre de la Commission du financement au Commissariat général du Plan 1953. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Président de la Caisse nationale de l’énergie (1960 ?). Gouverneur de la Banque de France 1960-1969. Président de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1960. Président du Comité des bourses de valeurs 1962. Vice-président du conseil de surveillance de la Compagnie bancaire 1970-1971. Président de la compagnie financière Chimio 1970-1971. Président-directeur général Roussel-Uclaf 1972-1977.

1080LH 1932, O. 1937, C. 1946, G. O. 1953, G. C. 1966. ONM G. C. 1964.

1081Sources : Dossier épur. ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 351 ; entretiens enregistrés de Jacques Brunet avec Nathalie Carré de Malberg, janvier et février 1981 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques Brunet avec A. de Castelnau, 1988 ; BLOCH-LAINÉ, 1996.

1082Bibliographie : DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 426 ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; MARGAIRAZ (Michel) (dir.), Banques, Banque de France et seconde guerre mondiale, Paris, A. Michel, 2002, 199 p. ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; BAUBEAU, 1994 ; FEIERTAG (Olivier) et MARGAIRAZ (Michel) (dir.), Politiques et pratiques des banques d’émission en Europe XVIIe-XXe siècle, Paris, A. Michel/MHBF, 2003, 830 p. ; FEIERTAG, 2006.

1083Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

BRUNO-MOLARET Ferdinand Louis

1084Né le 11 octobre 1804 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), décédé le 25 avril 1882, fils d’Adrien-François Bruno (baron de Molaret en 1811) major au 6e régiment des chasseurs à cheval (s. d.), général (s. d.) et de Hyacinthe Ferdinande Agnès de Folard.

1085[Liens de parenté] Parent d’Adolphe de Boubers*.

1086Élève-inspecteur 1er janvier 1830, inspecteur de 3classe 1er août 1832, 2classe 1er janvier 1837, 1re classe 1er mai 1845, inspecteur général des Finances 1er mai 1854, admis à la retraite 1er mai 1865.

1087Surnuméraire à la Comptabilité générale 1828.

1088LH 1846, O. 1859.

1089Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; AN, LH 385/22 ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

BRUZZO Jean Philippe André

1090Né le 12 avril 1785 à Gênes (Royaume de Sardaigne), décédé le 20 juin 1861.

1091Élève-inspecteur du Trésor 1er mai 1813, sous-inspecteur des Finances de 2classe 21 septembre 1815, inspecteur des Finances 25 mars 1816, 1re classe 6 décembre 1822, inspecteur général des Finances 15 avril 1830, admis à la retraite 10 avril 1848.

1092Surnuméraire 1807. Employé de 1re classe 1808. Chef de la comptabilité et premier commis à l’intendance du Trésor dans les départements au-delà des Alpes 1808-1813. Payeur central à la direction du Trésor 1847.

1093LH 1825, O. 1840.

1094Sources : AN, LH 386/58 ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1095Bibliographie : FARE (H.), Un fonctionnaire d’autrefois P.-F. Lafaurie, Paris, Plon, 1883, p. 78.

BUCHARD Jean Pierre Gabriel

1096Né le 2 juillet 1787 à Douville (Calvados), décédé à une date inconnue, fils de Jean-Pierre Buchard et de Marie Charlotte Luce Françoise Goupil.

1097Inspecteur de 2classe 1er avril 1824, 1re classe 1er novembre 1826.

1098Commis au contrôle des recettes (s. d.). Sous-chef à la Comptabilité générale (s. d.). Conservateur des Forêts de 1re classe à Rouen 1834-1847.

1099LH 1836.

1100Sources : bibliothèque du 16e arr. de Paris, mss. 35 à 40, notices biographiques et papiers de J. P. Buchard ; AD du Calvados, 5 Mi 22/R 32 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Mémorial forestier, 1834-1846.

BUFFET Jean Louis François

1101Né le 20 mai 1861 à Saint-Désir (Calvados), décédé le 14 octobre 1917 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fils de Louis Joseph Buffet ancien ministre de l’Agriculture et du Commerce 1848-1849 et 1851, ancien ministre des Finances dans le ministère Ollivier 1869-1870, vice-président du Conseil et ministre de l’Intérieur 1875-1876 et de Marie Louise Pauline Target.

1102Licencié en droit.

1103Adjoint à l’Inspection 1er avril 1888, inspecteur de 4classe 1er mai 1892, 3classe 1er décembre 1895, 2classe 1er juin 1898, démissionnaire 7 janvier 1900 à la suite de la condamnation à dix ans de bannissement en 1899 par la Haute Cour de justice d’André Buffet, son frère avocat, directeur du bureau politique du duc d’Orléans et de la Ligue de la jeunesse royaliste, impliqué dans l’affaire Dreyfus et qui sera gracié en 1905.

1104Commis à la Caisse des dépôts et consignations 1885. Président du conseil d’administration de la Société nancéenne de crédit industriel et commercial 1900-1917. Fondateur de l’Œuvre de rééducation des mutilés de guerre de la région de l’Est en 1914.

1105Œuvres

  • Du régionalisme au nationalisme financier, Paris, Berger-Levrault, 1917, X-255 p.

  • Les réparations nécessaires. Le rôle des banques, (Paris), La Revue hebdomadaire, 1916, 34 p.

1106Sources : Arch. mun. de Nancy, acte de décès ; SAEF, 1C 34822 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1107Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 114 ; DBF, t. 7, col. 625 ; ANTONETTI (Guy), CARDONI (Fabien) et de OLIVEIRA (Matthieu), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire, dictionnaire biographique, t. III : 1848-1871, p. 474.

BUISSON (Du) voir DU BUISSON de COURSON

BUIT (Du) voir DU BUIT

BUKSPAN Élisabeth Suzanne

1108Née le 14 septembre 1948 à Paris (9e), fille de Maximilien Bukspan administrateur de sociétés (s. d.) et de Ginette Rotbard.

1109Licenciée en littérature et civilisation anglaises, diplômée de l’IEP de Paris, École des HEC jeunes filles, diplômée du post graduate program de la School of Foreign Service, International Business and Governement Relations de la Georgetown University de Washington DC, Éna (promotion Léon Blum) 1975.

1110Adjointe à l’Inspection 1er juin 1975, inspectrice de 3classe 1er décembre 1976, 2classe 1er juin 1979, 1re classe 1er juin 1984, inspectrice générale des Finances 1er juillet 1992, (admise à la retraite le 31 décembre 2010).

1111Chargée de mission à la direction des Relations économiques extérieures 1979-1980. Chef de bureau à la direction des Relations économiques extérieures 1980-1981. Conseillère technique au cabinet de Michel Jobert ministre d’État, ministre du Commerce extérieur 1er septembre 1981-22 mars 1983. Chargée de mission au cabinet d’Édith Cresson ministre du Commerce extérieur et du Tourisme 2 mai 1983-31 janvier 1984. Directrice générale de l’Agence pour la coopération technique industrielle et commerciale 1984-1987. Secrétaire générale de Thomson CSF Finance 1988. Présidente de la Société d’assurance-vie Adficap 1989-1991. Directrice des accords industriels à la Compagnie française des pétroles (groupe Total) 1991-1993. Directrice pour les affaires extérieures du groupe Total-CFP 1993-1995. Directrice du cabinet d’Yves Galland ministre de l’Industrie 7 juin 1995-7 novembre 1995. Directrice du cabinet d’Yves Galland ministre délégué aux Finances et au Commerce extérieur 20 novembre 1995-16 janvier 1996. Chargée de mission aux cabinets de Jean Arthuis ministre de l’Économie et des Finances et d’Yves Galland ministre délégué aux Finances et au Commerce extérieur 16 janvier 1996-16 octobre 1996. Conseillère financière à Londres 1996-1998. Administratrice de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement 1996-1997.

1112Chercheuse associée au Centre national de la recherche scientifique 2002. Honorary research officer (thèmes : harcèlements moral et sexuel, discrimination) de l’université de Londres 2002.

1113ONM 1988.

1114Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Who’s who, 2000-2007.

BULLY (de) Charles Joseph Augustin

1115Né le 29 mai 1767 à Paris (paroisse Saint-Paul), décédé le 3 janvier 1831 à Lille (Nord), fils de Joseph Nicolas de Bully bourgeois de Paris (s. d.) et de Marie Claire Digeon.

1116[Liens de parenté] Oncle d’Irénée Jules Bienaymé*, beau-frère de Nicolas Roger*, parent de Georges Philippe Harmand*.

1117Inspecteur général du Trésor 1801.

1118Avocat au parlement de Paris en 1788. Sous-caissier à la trésorerie de la commune de Paris en l’an II (au mariage de son beau-frère Roger). Vérificateur général à la direction du Trésor 1800. Payeur de la 24division militaire à Bruxelles 1800-1801. Payeur de la 2division militaire 1803. Payeur général de la 16e division militaire (Lille) 1804-1816. Député du Nord (Majorité ministérielle) 1822-1823 et 1824-1830. Il était à la Chambre le spécialiste du budget et de l’indemnité des émigrés. Mort en fonctions.

1119LH 1814.

1120Sources : AD du Nord, état civil de Lille ; AN, LH 391/10 et contrat de mariage Roger-de Bully du 27 pluviôse an II, ET/LXXXII/665 ; IGF, 1931.

1121Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 151 ; DBF, t. 7, col. 664 ; ROBERT et COUGNY, Dictionnaire des parlementaires, 1789-1889, t. 1, p. 531 ; CDEA, t. 7, p. 386-387.

BURET de SAINTE-ANNE Joachim Joseph Henri Adolphe

1122(Autorisé par décret du 5 juillet 1859 à prendre le nom de Buret de Sainte-Anne).

1123Né le 17 décembre 1798 à Paris, décédé le 19 novembre 1884, fils de Guillaume Prosper Buret de Sainte-Anne propriétaire (N) (décédé entre 1841 et 1851) et de Jeanne Charlotte Eugénie Bonneville de Sainte-Anne.

1124Inspecteur de 2classe 1er avril 1824, 1re classe 1er juin 1830, inspecteur général des Finances 1er avril 1843, admis à la retraite 1er janvier 1849.

1125Surnuméraire, puis commis à la Trésorerie impériale (s. d.).

1126Maire de Champvallon (Yonne) (1846 ?)-1869.

1127LH 1836, O. 1862.

1128Sources : AN, LH 394/51, inventaire après décès de Mme Buret de Sainte-Anne du 14 mai 1851, ET/XLV/856 et inventaire après décès de Mme Buret de Sainte-Anne mère du 22 juillet 1841 et copie de l’acte de son décès du 26 juillet 1841, ET/XLVI/618 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1129Bibliographie : CDEA, t. 7, p. 396 ; DIOUDONNAT (Pierre-Marie), Le simili-nobiliaire français, Paris, Sedopols, 2002, p. 116 ; BORDAS (Jean), Les directeurs généraux des Douanes, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2004, p. 481-502.

BURGARD Jean-Jacques

1130Né le 20 juin 1926 à Fort-de-France (Martinique), décédé le 23 novembre 2003 à Paris (1er), fils de Raymond Burgard universitaire (s. d.) et de Thérèse Francey.

1131[Liens de parenté] Père de Louis-Roch Burgard*.

1132Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Paul Cambon) 1953.

1133Rappelé en Algérie du 9 septembre 1958 au 8 septembre 1959.

1134Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1953, inspecteur de 3classe 1er octobre 1955, 2classe 16 janvier 1958, 1re classe 1er octobre 1962, inspecteur général des Finances 1er juillet 1977, admis à la retraite par limite d’âge 1er janvier 1992.

1135Rapporteur du Haut Comité de la jeunesse 1956. Stage de productivité à Boston 1957. Directeur du cabinet du ministre des Finances de Haute-Volta 1957-1958. Conseiller technique à la Caisse centrale de la France d’outre-mer 1958-1959. Directeur du département de l’Équipement public à la Caisse d’équipement pour le développement de l’Algérie 1959-1963. En mission pour les Nations unies au Cameroun 1961-1962. Directeur du service de la Coopération économique et financière du secrétariat d’État aux Affaires algériennes 1963-1964. Chargé de mission auprès du préfet de la région Nord 1965. Conseiller économique et financier auprès du Premier ministre de la République démocratique du Congo-Léopoldville 1965-1966. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er mars 1966-1er décembre 1967. Secrétaire général adjoint et membre suppléant du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1967-1969. Secrétaire général de la Commission des opérations de Bourse 1967-1974. Membre du Comité du financement (préparation du VIe Plan) 1969. Secrétaire général de la SNCF 1974-1980. Vice-président de la Société immobilière des chemins de fer français 1975-1980. Délégué général de l’Association française des banques 1980-1992.

1136Administrateur, vice-président puis président de l’Association des cités du Secours catholique 1992-1998. Vice-président du Secours catholique 1992-1998. Président du Centre familial d’action sanitaire et sociale Le Moulin Vert 1992-2002. Vice-président de la Fondation Notre-Dame (s. d.)-(encore en 1998). Trésorier de la Fondation de l’Arche (s. d.)-(encore en 1998). Président de la fondation Hôpital Saint-Joseph 2002-2003. Directeur de la revue Banque 1981-1991. Enseigne à l’IEP de Paris 1980-1989. Président de l’Association des Sciences Po (s. d.).

1137LH 1974, O. 1988. ONM 1965, O. 1981, C. 1992.

1138Œuvres

  • J.-J. Burgard (et C. Cornut, O. R. de Massy pour la 4e éd.), La banque en France, préface de Jacques de Larosière, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques-Dalloz, 1988 (4e éd. en 1995).

  • J.-J. Burgard (dir.), I. Droit des sociétés commerciales. II. Formules, annexes, Paris, impr. Jouve, 1974-1983.

  • Les banques françaises, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, 1982 et 1983 (coll. Cours IEP de Paris, 1981-1982 et 1982-1983).

  • Recommandations concernant l’information des actionnaires et la rémunération des apports en nature dans les opérations de fusion, scission ou apport partiel d’actif, Paris, Commission des opérations de bourse, 1977, 24 p.

  • Direction générale et direction technique des sociétés anonymes, Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1968, VIII-244 p.

1139Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF; Annuaire(s) de l’IGF; Who’s who, 1959-2003.

BURGARD Louis-Roch

1140Né le 16 décembre 1969 à Paris (15e), fils de Jean-Jacques Burgard* et de Monique Verhille.

1141École supérieure de commerce de Paris, DESS de gestion comptable et financière, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Valmy) 1998.

1142Adjoint à l’Inspection 1er avril 1998, inspecteur de 3classe 1er octobre 1999, 2classe 1er avril 2002, 1re classe 6 octobre 2006.

1143Rapporteur de la commission consultative des marchés auprès du Commissariat à l’énergie atomique et auprès de l’Agence nationale pour la gestion des décrets radioactifs 1999. Directeur de Vinci énergies spéciales 2002. Directeur des activités nucléaires de Vinci énergies 2003. Directeur général de Vinci énergies Sud-Ouest 2005-2009. Directeur général délégué de Vinci Concessions depuis 2009.

1144Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion.

BUTLER Walter

1145Né le 16 août 1956 à Rio-de-Janeiro (Brésil), fils de Walter Burnett Butler industriel (s. d.) et de Vera Cécilia Dias d’Almeida.

1146Maîtrise de droit, IEP de Bordeaux, Éna (promotion Solidarité) 1983.

1147Adjoint à l’Inspection 1er juin 1983, inspecteur de 3classe 1er décembre 1984, démissionnaire 1er octobre 1990.

1148Conseiller technique au cabinet de François Léotard* ministre de la Culture et de la Communication en mai 1986-10 mai 1988. Executive director chez Goldman Sachs international à New York 1988-1990. Directeur général d’European strategic investments (groupe Compagnie financière Edmond de Rothschild) 1990-1998. Président-directeur général de WB Finance et partenaires, devenu Butler Capital Partners en 1991, depuis 1990. Président du conseil de surveillance de l’agence BDDP 1994-1997.

1149Président de l’Association française des investisseurs en capital 1997-2000.

1150LH 2004.

1151Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Bulletin quotidien, 20 janvier 2009 ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2005.

BUTLER (de) Jean-Maurice

1152Né le 15 décembre 1833 à Rémaisnil (Somme), décédé le 28 mars 1881, fils de Charles Jean Édouard de Butler mousquetaire, puis capitaine d’infanterie (s. d.), propriétaire (N) et de Marie Zéphirine de Lagréné.

1153Licencié en droit.

1154Adjoint à l’Inspection 1er mai 1857, inspecteur de 4classe 1er mars 1860, 3classe 1er juillet 1863, 2classe 1er septembre 1869, 1re classe 1er mars 1875, mort en fonctions.

1155Surnuméraire au service du Contentieux 1854. Commis ordinaire à la Caisse centrale 1855. En mission au Sénégal 1870.

1156LH 1870.

1157Œuvres

  • « De la vente », Paris, impr. J.-B. Gros, 1855, 39 p. (th. licence, droit, Paris).

1158Sources : SAEF, 1C 5492 et 1C 30750 ; AN, LH 398/27 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

1159Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 114 ; CDEA, t. 8, p. 20-21.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

Offert par