Version classiqueVersion mobile

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Notices biographiques

Achard à Azoulay

Texte intégral

ACHARD Pierre Claude Paul

1Né le 27 décembre 1934 à Paris (16e), fils de Paul Achard auteur dramatique, écrivain (s. d.) et de Hilda Janssens.

2Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Stendhal) 1965.

3Commissaire de la Marine 1961-1962 (service national à compter du 1er janvier 1960, puis engagé volontaire du 1er juillet 1961 au 31 décembre 1962).

4Adjoint à l’Inspection 1er juin 1965, inspecteur de 3classe 1er décembre 1966, 2classe 1er juin 1969, 1re classe 1er janvier 1975, inspecteur général des Finances 1er novembre 1986, admis à la retraite et maintenu en activité 28 décembre 1999, cessation de fonctions 28 décembre 2002.

5Rapporteur auprès de la Commission sur les suites à donner au rapport de la Cour des comptes 1968-1969. Rapporteur du Comité de contentieux institué auprès de l’Agence judiciaire du Trésor 1968-1969. Chargé de mission 1969-1972, puis secrétaire général adjoint du Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne (SGCI) 1972-1976. Chargé de mission à titre officieux auprès de Christian Bonnet ministre de l’Agriculture pour les affaires européennes et internationales et porte-parole de la délégation française durant la présidence française du conseil des Communautés 1er juin 1974-1er décembre 1975. Chargé de mission auprès de Jean-Noël de Lipkowski ministre de la Coopération 1er janvier 1976-1er septembre 1976. Directeur du cabinet d’André Rossi ministre du Commerce extérieur 1er septembre 1976-29 mars 1978. Détaché en qualité de ministre plénipotentiaire, conseiller financier près l’ambassade de France à Bonn (RFA) 1978-1979. Conseiller technique au cabinet de Raymond Barre Premier ministre 9 mai 1979-13 mai 1981. Secrétaire général du SGCI 1979-1982. Détaché en qualité de ministre plénipotentiaire, conseiller financier près l’ambassade de France à Rome (Italie) avec compétence sur la Grèce et les pays d’ex-Yougoslavie 1983-1992. Détaché en qualité de ministre plénipotentiaire conseiller financier près l’ambassade de France à Bonn (Allemagne) avec compétence sur les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Finlande, la Norvège 1992-1999. Membre du comité d’éthique du ministère des Affaires étrangères depuis 2008. Membre de la Commission des participations et des transferts depuis 2008.

6Enseigne à l’IEP de Paris 1968-1998.

7LH 1982, O. 1992. ONM 1974, O. 1988, C. 1996.

8Œuvres

  • L’intégration économique européenne, Paris, FNSP, 1983, 209 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1982-1983).

  • R. Toulemon, P. Achard, L’intégration économique européenne, Paris, les Cours de droit, 1979, 2 vol. (coll. Cours IEP de Paris, 1978-1979).

9Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Who’s who, 2005 ; Annuaire(s) de l’IGF.

10Bibliographie : BADEL (Laurence), JEANNESSON (Stanislas) et LUDLOW (N. Piers), Les administrations nationales et la construction européenne : une approche historique 1919-1975, Bruxelles, P.I.E.-P. Lang, 2005, 409 p. ; DULPHY (Anne) et MANIGAND (Christine), « Le Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne », Histoire@Politique, n° 8, mai-août 2009.

11Autres sources : Association Georges-Pompidou, entretien de Pierre Achard avec A. Demagny et É. Willaert, 2005 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Pierre Achard avec A. de Castelnau, 2010.

ADAM Gilbert Joseph

12Né le 7 avril 1795 à Fontainebleau (Seine-et-Marne), décédé le 8 juin 1881, fils de Christophe Joseph Adam receveur de l’Enregistrement à Fontainebleau (N) et de Marie-Françoise de Beaume.

13Licencié en droit.

14Engagé volontaire 1813-1814 (sous-officier au 1er régiment des gardes d’honneur en avril 1813 puis sous-lieutenant, campagnes de 1813 et 1814).

15Agent extraordinaire de l’Inspection 1er juillet 1825, sous-inspecteur de 1re classe 1er janvier 1826, inspecteur de 2classe 1er avril 1827, 1re classe 1er janvier 1832, inspecteur général des Finances 1er janvier 1840.

16Surnuméraire au ministère de l’Intérieur 1819, à l’Enregistrement (s. d.). Commis aux Contributions indirectes (s. d.). Sous-préfet à Châteaulin (Finistère) 1821-1822. Commissaire liquidateur de la Liste civile de Louis-Philippe 1848. Directeur général des Contributions indirectes 1848-1852. Conseiller maître à la Cour des comptes 1852-1870.

17Membre de la Société géologique de France.

18LH 1837, O. 1844, C. 1857.

19Œuvres

  • Tableau minéralogique, Paris, Dunod, 1869.

20Sources : AN, F1bI/155/1 et LH 6/80 ; AD de Seine-et-Marne, SMI/3921 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

21Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 103 ; LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 1, p. 186 ; CREPEY (A.) (dir.), La Cour des comptes, Paris, Éd. du CNRS, 1984, p. 1003 ; LAMOUSSIERE (Christiane) et LAHARIE (Patrick), Le personnel de l’administration préfectorale 1800-1880, Paris, Archives nationales, 1998, p. 52 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 52.

AIROLES (de LIRON d’) voir LIRON d’AIROLES (de)

ALBERT Michel Maurice Louis Delphin

22Né le 25 février 1930 à Fontenay-le-Comte (Vendée), fils de Maurice Albert agriculteur (s. d.) et de Marie-Louise Perrotin.

23Docteur en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Guy Desbos) 1956.

24Adjoint à l’Inspection 1er août 1956, inspecteur de 3classe 1er août 1958, 2classe 1er mars 1961, 1re classe 1er janvier 1969, inspecteur général des Finances 1er avril 1981, admis à la retraite 1er avril 1994.

25Attaché au service des études économiques de la Société générale 1953. Secrétaire général du comité Rueff-Armand chargé d’examiner les situations qui constituent un obstacle à l’expansion de l’économie française 1959-1960. Détaché auprès de l’Inspection générale des Finances du Maroc 1960-1961. Détaché d’office auprès du ministère des Affaires étrangères au titre de la coopération technique avec le gouvernement du Maroc 1961-1963. Directeur général adjoint de la Banque nationale pour le développement économique du Maroc 1961-1963. Directeur adjoint des prêts dans les pays membres de la Communauté européenne à la Banque européenne d’investissement à Bruxelles 1964-1966. Directeur de la Structure et du Développement économiques à la direction des Affaires économiques et financières de la Communauté économique européenne 1966-1969. Vice-président d’Express-Union (société éditrice de L’Express) 1966-1970. Vice-président du conseil de surveillance du groupe L’Express 1969-1970. Directeur général de l’Union d’études et d’investissements 1972-1976. Directeur de l’Union de crédit pour le développement régional (Unicrédit) 1973-1976. Président-directeur général des sociétés de l’Union financière de location de matériel (Unimat) 1973-1976. Président-directeur général de l’Union immobilière de crédit-bail pour le commerce et l’industrie (Unicomi) 1973-1976. Président-directeur général de la Sofipar 1973-1976. Commissaire adjoint au Commissariat général du Plan 1976. Chargé de mission auprès du cabinet de Jean Lecanuet ministre d’État chargé du Plan et de l’Aménagement du territoire 3 septembre 1976-29 mars 1977. Commissaire au Plan d’équipement et de la productivité 1978-1981. Membre du Comité interministériel pour l’aménagement des structures industrielles 1978-1981. Président de la Commission du développement (préparation du VIIIe Plan) 1978 et 1979-1982. Président des Assurances générales de France (AGF) 1982-1994. Président du Centre d’études prospectives et d’informations internationales 1982-1995. Membre suppléant, puis titulaire du Conseil national des assurances 1982. Président d’AGF international 1988-1994. Président de l’Union internationale des dirigeants des entreprises chrétiennes 1989-1993. Président de l’Association pour la gestion participative, l’épargne salariale et l’actionnariat de responsabilité (Fondact) 2000-2004. Membre du conseil de la politique monétaire et du conseil général de la Banque de France 1994-2003. Président d’honneur du Centre international de formation européenne 2006.

26Élu le 28 mars 1994 membre de l’Académie des sciences morales et politiques, vice-président de l’Académie des sciences morales 2003, président 2004, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques depuis 2005. Membre-fondateur de la Fondation Saint-Simon 1983-1999. Président de l’Association Ouest-Atlantique 1984-1990. Membre de la commission trilatérale (Amérique du Nord, Europe, Japon) du Mouvement européen (s. d.). Administrateur de la Fondation Robert-Schuman (s. d.).

27LH 1978, O. 1989. C. 2006. ONM 1973, O. 1981, C. 1986, G. O. 1999, G. C. 2009.

28Œuvres

  • M. Albert (dir.), La France et la mondialisation, Paris, Presses universitaires de France, 2007, 112 p.

  • M. Albert (dir.), Regards croisés sur l’Europe, Paris, Presses universitaires de France, 2005, 476 p.

  • M. Albert, J. Boissonnat, M. Camdessus, Notre foi dans ce siècle, Paris, Arléa, 2002, 198 p.

  • Capitalisme contre capitalisme, Paris, Seuil, 1991, 315 p. (rééd. : 1993, 1998 et traduit en dix-neuf langues étrangères).

  • La monnaie unique européenne, Saint-Germain-en-Laye, Université libre de Saint-Germain-en-Laye et de sa région, 1996, 13 ff.

  • M. Albert, J. Boissonnat, Crise, krach, boom, Paris, Éd. du Seuil, 1988, 250 p. (rééd. France Loisirs, 1989 ; éd. en anglais en 1989 chez MacDonald).

  • Galilée (pseud. collectif : T. de Montbrial, R. Toulemon, Ch. Ockrent), Oser le dire, Paris, Éd. du Seuil, 1986, 218 p.

  • M. Albert, J. Delors, Les grands dossiers européens, Paris, La Vie nouvelle, 1984, 63 p.

  • Un pari pour l’Europe : vers le redressement de l’économie européenne dans les années 1980, Paris, Éditions du Seuil, 1983, 152 p. (éd. en allemand à Zürich chez Piper).

  • Le pari français : le nouveau plein-emploi, Paris, Seuil, 1982, 308 p. (nouv. éd. Seuil, 1985).

  • La planification en France et le VIIIe Plan, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, 1982, 136-II p (coll. Cours IEP de Paris, 1981-1982).

  • La planification en France et le VIIe Plan, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, (1980), 393 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1979-1980).

  • M. Albert, J. Ferniot, Les vaches maigres, Paris, Gallimard, 1975, 259 p.

  • M. Albert, J. Mayoux, L’économie européenne contemporaine, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, Service de polycopie, 1973, 421 p. (coll. Cours IEP de Paris, 1972-1973).

  • J.-J. Servan-Schreiber, M. Albert, Ciel et terre : manifeste radical, Paris, Denoël, 1970, 301 p. (éd. en allemand, Hoffmann u. Campe, 1970).

  • Claude Bruclain (pseud.), Le socialisme et l’Europe, Paris, Éditions du Seuil, 1965, 141 p.

  • « La sidérurgie britannique entre le secteur public et le secteur privé : nationalisation et dénationalisation », Poitiers, s. n., 1953, 386 p. (th. doctorat, droit, Poitiers ; BU Droit-Lettres Poitiers).

29Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 2005.

30Bibliographie : MARTIN (Pierre), « Michel Albert », DHPF, p. 19-20 ; LASSAIGNE (Arthur), « Michel Albert une éthique citoyenne au service de l’Europe », mémoire, maîtrise, histoire, sous la dir. d’Éric Bussière, Paris IV, 2005 ; ROUSSO (H.) (dir.), La planification en crises 1965-1985, Paris, Éd. du CNRS, 1988, 230 p.

31Autres sources : Archives historiques des AGF-Allianz France.

ALBIN-CORNUAU Jean Charles

32Né le 3 novembre 1781 à Romans (Drôme), décédé à une date inconnue, fils de Pierre-François Albin-Reynier payeur des guerres puis inspecteur général des Domaines en Égypte, directeur des revenus en nature et du mobilier national pendant la campagne d’Égypte (s. d.) et de Marie Pouyet.

33Sous-inspecteur du Trésor de 2classe 8 septembre 1809, sous-inspecteur de 1re classe 15 février 1811, inspecteur général des Finances 30 janvier 1813.

34Payeur à Varsovie. En mission en Allemagne 1813. Receveur particulier à Corbeil 1822. Receveur particulier à Tonnerre 1827, à Cherbourg 1830, à Châtillon-sur-Seine 1831-1839.

35LH 1822.

36Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

37Bibliographie : FRÉMONT, Les payeurs d’armées : historique du service de la trésorerie et des postes aux armées. I. (1293-1870), Paris, Plon-Nourrit, 1906, p. 134 et 138 ; FARE (Henri), Un fonctionnaire d’autrefois P.-F. Lafaurie 1786-1876, Paris, Plon, 1883, p. 23-24 et 36 ; PINAUD (Pierre-François.), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 130-131.

ALLAIN-LAUNAY Armand Auguste Marie

38Né le 15 août 1848 à Brest (Finistère), décédé le 7 août 1898, fils de Hippolyte Marie Joseph Allain-Launay lieutenant de vaisseau (N) et de Cécile Marie Rousseau.

39[Liens de parenté] Son fils épousa la fille de Joseph Carlier*.

40École polytechnique 1867, licencié en droit.

41Adjoint à l’Inspection 1er mai 1873, inspecteur de 4classe 1er mai 1875, 3classe en 1877, 2classe 1er avril 1881.

42Surnuméraire à la Caisse centrale du ministère des Finances 1869. Détaché à la trésorerie des armées du Rhin puis de la Loire 1870-1871. Commis ordinaire à la Comptabilité publique 1871. Directeur du contrôle et de la comptabilité de l’Exposition universelle 1876-1879. Secrétaire général, puis administrateur délégué de la Compagnie des chemins de fer Bône-Guelma (s. d.). Président de la commission de contrôle et commissaire aux comptes du Comptoir national d’escompte de Paris 1894. Président des compagnies de chemins de fer départementaux du Finistère et de l’Hérault (s. d.).

43LH 1878.

44Œuvres

  • « De l’ouverture des successions et de la saisine des héritiers », Paris, F. Pichon, 1876, 68 p. (th. licence, droit, Paris).

45Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Patrice Ract-Madoux ; SAEF, 1C 5493 et 1C 34818 ; AN, LH 20/54 ; Annuaire de la finance, 1894 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

46Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 103.

ALLIX Pierre Henri

47Né le 19 juillet 1904 à Caen (Calvados), décédé le 17 décembre 1960, fils d’Edgar Pierre Auguste Léo Allix professeur à la faculté de droit de Paris (C) et de Fanny Marie Helleu.

48Licencié en droit.

49Mobilisé en 1939, prisonnier libéré conditionnellement.

50Adjoint à l’Inspection 1er avril 1928, inspecteur de 4e classe 1er février 1930, 3classe 1er mars 1930, 2classe 1er août 1932, 1re classe 1er mars 1939, inspecteur général des Finances 17 février 1956, mort en fonctions.

51Chargé de mission à la direction du Mouvement général des fonds 1930-1935. Sous-directeur 1935-1937, directeur adjoint à la direction de la Comptabilité publique 1937-17 septembre 1940. Directeur adjoint chef des services extérieurs de la direction du Trésor 18 septembre 1940-26 mars 1943. Directeur de la Comptabilité publique 27 mars 1943-1949. Directeur général des Impôts 1949-1955. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1955-1960.

52Enseigne à l’IEP de Paris (s. d.).

53LH (à titre exceptionnel pour l’Exposition universelle de 1937) 1938, O. 1946, C. 1950 (à nouveau à titre exceptionnel).

54Œuvres

  • P.-H. Allix, F. Bloch-Lainé, Finances publiques, Paris, Les Cours de droit, 1957-1959 (coll. Cours IEP de Paris 1951, 1953, 1955, 1957, 1958-1959).

  • Règles de la comptabilité publique, Paris, Centre de documentation universitaire, 1944, 272 p. (coll. Cours ELSP 1943-1944).

55Sources : SAEF, 1C 34818 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1957 et 1959.

56Bibliographie : TRISTRAM, 2005.

57Autres sources : Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jacques Brunet avec A. de Castelnau, 1988.

ALLOUVEAU de MONTRÉAL Henri Marie Valentin

58Né le 28 mai 1868 à Limoges (Haute-Vienne), décédé le 2 mai 1938 à Limoges (Haute-Vienne), fils de Louis Marie Allouveau de Montréal propriétaire (C) et de Charlotte Thérèse Françoise Quarré de Boiry.

59Docteur en droit.

60Adjoint à l’Inspection 1er avril 1896, inspecteur de 4classe 16 mars 1898, 3classe 24 avril 1900, 2classe 1er mars 1906, 1re classe 1er janvier 1912, inspecteur général des Finances 1er mars 1918, admis à la retraite 4 juillet 1922.

61Attaché au secrétariat de la première présidence de la Cour des comptes 1895. En mission en Tunisie 1909. Directeur du contrôle financier du gouvernement de l’Empire ottoman 1913-1915. Chargé de mission à la Commission financière interalliée en Grèce 1918. Conseiller financier du haut commissaire français en Syrie 1918-1919. En mission en Turquie 1919-1921. Directeur du Contrôle des dépenses engagées du ministère des Finances 1921-1922. Conseiller maître à la Cour des comptes 1922-1934.

62LH 1914, O. 1926.

63Œuvres

  • « Du régime des sources et des petites rivières, en droit romain et en droit français », Paris, A. Rousseau, 1894, VIII-312 p. (th. doctorat, droit, Caen).

64Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Quarré de Boiry ; SAEF, 1C 34818 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

65Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 103-104 ; CDEA, t. 1, p. 144 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 55.

ALPHAND Hervé Jean Charles Henri

66Né le 31 mai 1907 à Paris (16e), décédé le 13 janvier 1994 à Paris (7e), fils de Charles Hervé vice-consul de France (N), ambassadeur de France (C) et de Jeanne Margerin de Crémont.

67[Liens de parenté] Beau-frère de Claude Bouchinet-Serreulles, résistant, et d’Anatole de Monzie.

68Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

69Mobilisé (affectation spéciale) du 2 septembre 1939 au 18 juillet 1940.

70Adjoint à l’Inspection 1er juin 1930, inspecteur de 4e classe 1er février 1932, 3classe 1er novembre 1932, 2classe 15 juin 1937, 1re classe 1er mai 1941, inspecteur général des Finances 1er novembre 1959, admis à la retraite sur sa demande 1er octobre 1974.

71Mis à la disposition de la conférence de Lausanne 1932. Chargé de mission auprès du rapporteur du budget du ministère des Affaires étrangères à la Chambre des députés 1932. Directeur adjoint du cabinet de Georges Bonnet ministre des Finances 2 février 1933-20 janvier 1934. Chargé de mission auprès du gouvernement turc 1934. Chargé des questions financières relatives aux affaires commerciales au cabinet de Georges Bonnet ministre du Commerce et de l’Industrie 6 juin 1935-18 octobre 1935. Directeur du cabinet de Georges Bonnet ministre du Commerce et de l’Industrie 18 octobre 1935-6 mai 1936. Attaché financier à Moscou 1936 (non installé). Directeur du cabinet de Paul Bastid ministre du Commerce 13 juin 1936-1er janvier 1937 (ou 22 juin 1937). Directeur des Accords commerciaux, puis en 1939 du Commerce extérieur, du ministère du Commerce puis du ministère des Finances 1937-19 juillet 1940. Attaché financier aux États-Unis 21 juillet 1940-13 juin 1941 (démission). Directeur des Services économiques du Comité national français de Londres du 14 juin 1941 au 22 décembre 1941. Engagé à titre civil dans les Forces françaises libres du 23 décembre 1941 au 23 décembre 1943. Président de la Commission d’étude pour les problèmes économiques créée à Londres en décembre 1941. Président de la délégation française pour l’agriculture et le ravitaillement à la conférence de Hot Springs en 1943. Directeur des Affaires économiques au commissariat aux Affaires étrangères du Comité français de la libération nationale (CFLN) à Alger du 14 août 1943 au 24 avril 1944. Secrétaire général du Comité économique interministériel institué auprès de la présidence du CFLN à Alger le 24 avril 1944. Délégué à la première conférence de l’United Nations Relief and Rehabilitation Agency à Atlantic City de novembre 1943 au 19 mars 1944. Délégué adjoint de la France à la première assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (Onu) 1946. Directeur général des Affaires économiques, financières et techniques au ministère des Affaires étrangères, ambassadeur de France auprès de l’Organisation européenne de coopération économique (OECE) 18 avril 1945-1950. Délégué adjoint de la France à la conférence de Paris sur les réparations 1945. Conseiller de l’Économie nationale en qualité de représentant de l’État 1946. Membre de la délégation française à la Conférence de la paix à Paris 1946. Délégué à diverses conférences des ministres des Affaires étrangères (New York, Paris, Moscou, Londres) 1946-1947. Délégué adjoint de la France à la deuxième partie de la 1re session de l’assemblée générale de l’Onu 1946. Délégué et rapporteur général du Comité de coopération économique européenne à Paris 1947. Délégué à la conférence sur le plan américain d’aide à l’Europe à Washington 1947. Président avec rang d’ambassadeur de la délégation française à l’OECE 1948. Délégué à la conférence des ministres des Affaires étrangères à Paris 1949-1950. Ambassadeur de France 1950. Délégué au conseil de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) 1951-1952. Représentant permanent de la France au conseil de l’Otan 1952-1954. Président de la conférence de Paris pour l’institution d’une communauté européenne de défense 1951. Président du Comité intérimaire pour la préparation de la Communauté européenne de défense 1952. Chef de la Mission permanente de la France et représentant permanent de la France au conseil de sécurité de l’Onu 1955-1956. Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la France aux États-Unis 1956-1965. Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères 1965-1972. Chargé des problèmes de financement lié au développement des échanges franco-soviétiques à la Banque Lazard 1974-1978.

72Membre du conseil de l’ordre de la Légion d’honneur (au titre d’ambassadeur de France).

73LH 1937, O. 1946, C. 1955, G. O. 1967. ONM G. O. 1964, G. C. 1973.

74Œuvres

  • L’étonnement d’être : journal 1939-1973, Paris, Fayard, 1977, 614 p.

  • A. Malraux, H. Alphand, Des dieux et déesses ou Hommage à Georges Braque et à ses sculptures précieuses, Bièvres, Centre artistique et culturel du Moulin de Vauboyen, 1971, 43 p.

  • H. Alphand et al., Comparaison des démocraties d’Europe occidentale et des démocraties d’Europe orientale […] L’encadrement de la communauté européenne de défense dans la politique atlantique, par Hervé Alphand, Nancy, Centre européen universitaire, (1953), 58 p.

  • H. Alphand, Études sur les relations économiques entre la France et la Grande-Bretagne, Paris, (13, Bd Haussmann, impr. Poissonnière), (1949), n. p. (coll. Enquêtes économiques, série B n° 4, mai 1949).

  • La coopération économique en Europe libérée, (Paris), Spid, (1945), 23 p. (publications du Comité d’action économique et douanière).

  • Éléments actuels de la politique économique internationale de la France, Paris, Les Échos, Presses modernes, 1945, 24 p. (Conférence-Échos n° 10, 17 mars 1945).

  • La reconstruction de la France et l’Europe, Alger, Guiauchain, 1944, 16 p. (publications du Centre d’études économiques et sociales de l’Afrique française).

  • The Financial and Economic Situation of France, Londres, Éditions de la France libre, (s. d.), 24 p. (trad. de la Situation financière et économique de la France, mars 1942).

  • Le partage de la dette ottomane et son règlement, préface d’Anatole de Monzie, Paris, Éditions internationales, 1928, 208 p.

75Sources : SAEF, PH 169/93 0007 et 1C 2796 ; Dossier épur. ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s who, 1955-1994 ; Who’s Who du XXsiècle, p. 36 ; Témoignage de M. Hervé Alphand, juin 1941. Lettre de démission à M. Gaston Henry Haye, Buenos-Aires, 1942, 12 p. ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Hervé Alphand avec A. Rasmussen, 1988.

76Bibliographie : Dictionnaire biographique français contemporain, Paris, Pharos, 1954 ; MARGAIRAZ (Michel), L’État, les finances et l’économie. Histoire d’une conversion, 1932-1952, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1991, 2 vol. , 1460 p. ; GARATE (J.-Ph. de), Couve de Murville (1907-1999). Un président impossible, Paris, L’Harmattan, 2007, 410 p. ; GIRAULT (René) et FRANK (Robert), Histoire des relations internationales contemporaines, Paris, Masson, 1979-1993, 3 vol. 

77Autres sources : Archives du ministère des Affaires étrangères.

AMABERT Charles-Michel

78Né le 24 juillet 1750 à Grenoble, décédé le 25 septembre 1815 à Paris (2e arr. ancien), fils de Michel Amabert ancien négociant de la ville de Grenoble (s. d.) (décédé à son mariage en 1809) et de Jeanne Parron.

79[Liens de parenté] Le ministre des Finances Gaudin est témoin à son mariage.

80Inspecteur général du Trésor 10 septembre 1801, démissionnaire 24 septembre 1801.

81Officier du corps royal du génie avant 1789. Premier commis aux Finances sous la Révolution. Vérificateur à la direction du Trésor 1800. Secrétaire général du ministère des Finances 1805-1814. Directeur général de la Loterie royale 1814. Secrétaire général du ministère des Finances pendant les Cent-Jours. Directeur général de la Loterie royale pendant la Seconde Restauration. Mort en fonctions.

82Chevalier de Saint-Louis. LH (s. d.).

83Sources : AN, correspondance entre Gaudin et Amabert, AB/XIX/3931 et inventaire après décès des 13-24 octobre 1815, ET/XLII/765 et contrat de mariage du 7 avril 1809, ET/XLII/742 ; ADP, état civil, 5Mi1 1415 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; DUVERGIER (Jean-Baptiste), Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements et avis du Conseil d’État… depuis 1788, Recueil Sirey, 1937, t. XX, 2éd., p. 143 (ordonnance royale du 19 décembre 1815) ; Dictionnaire des girouettes, Paris, s. d., 4e éd., p. 14 ; L’intermédiaire des chercheurs et curieux, 1929, vol. 92, n° 1695, p. 535.

84Bibliographie : PINAUD (Pierre-François), « Le secrétariat général du ministère des Finances », Revue du Trésor, juillet 1983, p. 405-414 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. I : 1790-1814, p. 16 et t. II : 1814-1848, p. 8.

AMARZIT (d’) voir SAHUGUET d’AMARZIT

AMAUDRIC du CHAFFAUT Henri Max André

85Né le 26 décembre 1902 à Orange (Vaucluse), décédé le 8 juin 1951 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fils de Joseph Amaudric du Chaffaut avocat (N), notaire à Orange (Vaucluse) (C) et de Marie Laure Marguerite Falque.

86École polytechnique 1921.

87Mobilisé du 2 septembre 1939, blessé et prisonnier de guerre (Oflaig VI A) le 21 mai 1940, libéré conditionnellement le 1er avril 1941, définitivement le 28 mai 1941.

88Adjoint à l’Inspection 6 mai 1926, inspecteur de 4e classe 1er avril 1928, 3classe 1er mai 1928, 2classe 16 janvier 1930, 1re classe 1er août 1935, mort en fonctions.

89Rapporteur du Comité de réorganisation administrative des ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture 1938. Directeur des services financiers de la Ville de Marseille 26 avril 1939-2 septembre 1939. Reprend ses fonctions de directeur financier de la Ville de Marseille 7 août 1941-1er janvier 1947.

90LH 1938 (à titre exceptionnel), O. 1950.

91Sources : SAEF, 1C 34818 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931.

92Bibliographie : CDEA, t. 1, p. 162 ; AMAUDRIC du CHAFFAUT (Jules), Les Amaudric du Chaffaut. Histoire d’une famille de la Haute Provence de 1840 à 1987 tirée de ses archives avec des notes par l’un des siens, Digne, J. du Chaffaut, 1986-1987, 2 vol. 

AMÉ de SAINT-DIDIER Jean Marie Edmé Félix

93Né le 9 juillet 1815 à Carcassonne, décédé en 1878 à Paris, fils de Hippolyte Amé de Saint-Didier* et d’Émilie Anne Mondot de La Gorce.

94Adjoint à l’Inspection 1er avril 1843, sous-inspecteur 1er avril 1846, démissionnaire 1846.

95Surnuméraire à la direction de la Comptabilité générale (s. d.). Propriétaire-rentier (après sa démission).

96Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; Livre d’or ; IGF, 1931.

AMÉ de SAINT-DIDIER André Edmé Hippolyte

97Né le 18 juin 1779 à Versailles (Yvelines), décédé le 21 juin 1846 à Versailles (Yvelines), fils de Jean Charles Nicolas Amé de Saint-Didier premier commis de la Marine (s. d.) et de Michelle Honorine Delisle.

98[Liens de parenté] Père de Félix Amé de Saint-Didier*. Frère d’Alexandre Charles Nicolas (1778-1850), préfet du Palais 1805, auditeur au Conseil d’État 1810, préfet de l’Aube 1830, de Seine-et-Marne 1832-1838, pair de France 1838.

99Inspecteur général du Trésor en 1807.

100Inspecteur général du travail chargé de la comptabilité centrale au bureau, puis direction, puis section (chef de la section) de la Comptabilité centrale du Trésor, inspecteur général travaillant directement avec le ministre du Trésor public 1807-1814. Auditeur de 1re classe attaché à la section des Finances du Conseil d’État 1809. Receveur général des Finances de l’Aude 1814. Écarté du Conseil d’État 1814. Il donne son adhésion en avril 1814 à la déchéance de Napoléon mais accepte d’entrer dans son cabinet à son retour de l’île d’Elbe. À la direction de la Comptabilité publique pendant les Cent-Jours. Receveur général des Finances du Finistère 1816-1830, de la Loire-Inférieure 1831-1833, de Seine-et-Oise 1834-1846. Mort en fonctions.

101LH (s. d.).

102Sources : AN, ABXIX/3002 et inventaire après décès du 30 juin 1846, ET/XXXV/1179 ; AD des Yvelines, état civil de Versailles (baptêmes de la paroisse Saint-Louis), 1112629 ; Almanach impérial (puis) royal, 1805-1816.

103Bibliographie : CDEA, t. 1, p. 170 ; MÉZIN (Anne), Les consuls de France au siècle des Lumières 1715-1792, Paris, Ministère des Affaires étrangères, 1997, p. 90-91 ; PINAUD (Pierre-François), Les receveurs généraux des Finances 1795-1865, dictionnaire biographique des 500 fonctionnaires banquiers, Paris, Éd. du Trésor, 2005, p. 132-133 ; RÉVÉREND (A.), Le Premier Empire, t. 1, p. 88 ; ANTONETTI (Guy), Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire. Dictionnaire biographique, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007, t. I : 1790-1814, p. 18 et t. II : 1814-1848, p. 12-13 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 115.

AMIOT Georges Joseph Philippe

104Né le 8 mai 1886 à Paris (6e), mort pour la France le 4 décembre 1914 à Missy Grande-Roche près de Vieil-Arcy (Aisne), fils de Henri Jean Amiot polytechnicien 1866, ingénieur en chef des Mines attaché à la Compagnie des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée à la retraite (C) et de Marie Dat décédée (C).

105[Liens de parenté] Parent de Joseph Gay*.

106École polytechnique 1907, licencié en droit.

107Mobilisé en août 1914.

108Adjoint à l’Inspection 1er avril 1914.

109LH 1914 (à titre militaire posthume).

110Sources : SAEF, 1C 34818 ; registre de scolarité de l’École polytechnique ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 107-109.

ANCENAY Antoine Eugène Marie

111Né le 13 janvier 1855 à Albertville (Savoie), décédé le 11 octobre 1906 à Paris (7e), fils de Henri Ancenay juge assesseur au tribunal de première instance d’Albertville (N) et de Jeanne Victoire Élisabeth Lambert.

112École polytechnique 1874, École d’application de l’artillerie et du génie 1876.

113Adjoint à l’Inspection 1er avril 1879, inspecteur de 4classe 1882, 3classe 1888, 2classe 1892, 1re classe 1899, 1re classe 1899, mort en fonctions.

114Surnuméraire 1877, puis commis ordinaire au ministère des Finances 1878-1879.

115LH 1902.

116Sources : AD de la Savoie, registre FR/AD73/E 1783 ; AN, LH 32/92 ; SAEF, 1C 34818 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; DUBOIS de L’ESTANG (É.), Paroles prononcées sur la tombe de M. Ancenay à Albertville le 14 octobre 1906, brochure, typ. A. Davy, s. l. n. d., 4 p.

117Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 104.

ANDOUILLÉ Joseph Edmond

118Né le 6 avril 1804 à Rocroi (Ardennes), décédé le 2 janvier 1891 à Paris, fils d’Edmé Jacques Andouillé receveur de l’Enregistrement puis conservateur des Hypothèques (N) et d’Irène Adélaïde Evrard.

119Licencié en droit.

120Élève-inspecteur 16 juillet 1832, inspecteur de 3classe 1er mai 1834, 2classe 1er juin 1838, 1re classe 1er mai 1846, inspecteur général des Finances 1er juillet 1848.

121Surnuméraire à la direction de la Comptabilité générale 1828. Commis 1830. Chargé de la direction du Personnel (et chargé du bureau de l’IGF) 1848-1849. Directeur (p. i.) du Mouvement général des fonds 1853. Directeur général du Mouvement général des fonds 1854. Second sous-gouverneur 1857-1858, premier sous-gouverneur de la Banque de France 1858-1867.

122LH 1843, O. 1853, C. 1855.

123Sources : Livre d’or ; IGF, 1931.

124Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 104 ; LUBIN (Georges), Correspondance de Georges Sand, Paris, Garnier, 1964-1987, t. VIII, p. 656, 745, 830 et 832 ; PLESSIS (Alain), Régents et gouverneurs de la Banque de France sous le Second Empire, Genève, Droz, 1985, p. 830-832 ; DBF, t. 2, col. 869.

125Autres sources : Archives de la Banque de France, dossiers individuels.

ANSART Bernard Pierre Marie

126Né le 19 mai 1956 à Creil (Oise), fils de Pierre Ansart chef d’entreprise (s. d.) et de Marie-Gilberte Michaux chef d’entreprise (s. d.).

127École polytechnique 1975, École nationale supérieure des télécommunications 1978-1980.

128Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er juin 1989, titularisé inspecteur de 2classe 1er décembre 1990, 1re classe 1er juin 1994.

129Ingénieur des Télécoms à la direction des télécommunications d’Île-de-France 1980, mis à la disposition du département informatique de la Société générale à New York 1980-1981, affecté au département information à la direction régionale des télécommunications d’Île-de-France 1981-1984. Chargé de mission, adjoint au chef du bureau Recherche, Aéronautique, Informatique et Aide au commerce extérieur 1984-1986, chef du bureau chargé de la Politique salariale du secteur public, de la Politique des effectifs de la fonction publique et du Régime des pensions de l’État de la direction du Budget 1986-1989. Directeur des finances de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris 1993-1996. Conseiller pour les affaires économiques et financières au cabinet d’Alain Juppé* Premier ministre 6 mars 1996-2 juin 1997. Chargé de mission à la direction finances et contrôle de gestion 1998, puis directeur du contrôle de gestion de la compagnie des machines Bull 1998-2001. Directeur financier d’Intégris (groupe Bull) 2001. Secrétaire général et membre du comité exécutif de Guilbert SA (groupe Pinault-Printemps-Redoute, PPR) 2001-2003. Secrétaire général de Redcats (groupe PPR) 2003-2009. Directeur du contrôle de gestion opérations France de Orange/France Télécom depuis 2009.

130LH 2000.

131Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; ASGP ; Who’s who, 2005 ; Annuaire(s) de l’IGF.

ANTIN de SAUVETERRE Alexandre Félix

132Né le 22 septembre 1802 à Sauveterre (Hautes-Pyrénées), décédé le 5 juin 1865 à Smyrne (Turquie), fils de Pierre Jean-de-Dieu Antin d’Ars de Sauveterre page de Monsieur 1780, préfet des Basses-Pyrénées 1814, puis député (ultra) des Landes 1815-1816 et de Marie Victoire de Castelnau de Laloubère.

133Sous-inspecteur des Finances de 2classe 1er janvier 1826, inspecteur de 1re classe 4 décembre 1827, 3classe 1er avril 1830, démissionnaire en 1830.

134Surnuméraire au ministère des Finances en 1824. Directeur des Postes à Smyrne (1830 ?). Mort en fonctions.

135Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Bernard d’Antin ; AN, F1bI/158/2 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

136Bibliographie : CDEA, t. 1, p. 255-257 ; WŒLMONT de BRUMAGNE (Henry de), Notices généalogiques, Paris, E. Champion, 1923-1935, t. 8, p. 30-45 ; Les préfets du 11 ventôse an VIII au 4 septembre 1870, Paris, Archives nationales, 1981.

APPERT Jean

137Né le 16 mai 1895 à Paris (5e), décédé le 21 janvier 1994, fils de Georges Victor Appert chargé de cours à la faculté de droit de Paris, a enseigné au Japon, « répétiteur privé » (C) et d’Anne Charlotte Gaillard.

138Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

139Mobilisé du 17 décembre 1914 au 17 septembre 1919.

140Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1922, inspecteur de 4e classe 6 mars 1925, 3classe 1er mars 1926, 2classe 1er janvier 1928, 1re classe 1er février 1932, inspecteur général des Finances 1er janvier 1943, admis à la retraite 1er février 1963.

141Rédacteur stagiaire à la direction de la Dette inscrite 1921. Adjoint (p. i.) au chef du service de l’Inspection 16 mai 1930-1er février 1931, puis adjoint 1er février 1931-1er mars 1934. Contrôleur financier de l’Office des biens et intérêts privés 1933. Attaché financier à New York 1934-1937. Directeur général des Contributions indirectes 1937-1er juillet 1945. Conseiller d’État (s. e.) 10 octobre 1939. Président-directeur général du Sous-Comptoir des entrepreneurs 1945-1963. Président de la Compagnie française d’épargne et de crédit 1963-1967. Président de l’Union de gestion et d’investissements fonciers 1964-1972.

142LH 1930, O. 1938, C. 1949. Croix de guerre 1914-1918.

143Sources : SAEF, 1C 34818 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953 et 1958 ; entretien de Jean Appert enregistré avec Nathalie Carré de Malberg, juillet 1981 ; réponse écrite à son questionnaire, 1980 ; Comité pour l’histoire économique et financière de la France, entretien de Jean Appert avec Laure Quennouëlle-Corre, 1989.

144Bibliographie : DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 392 ; CARRÉ de MALBERG Nathalie, « Les attachés financiers en 1938 et la perception de la puissance économique de la France », Relations internationales, n° 33, 1988, p. 43-64.

APPERT Jean Baptiste Nicolas

145Né le 22 septembre 1777 à Châlons-en-Champagne (Marne), décédé en 1844, fils de Jules Claude Marie Appert propriétaire (s. d.) et de Catherine Lamairaisse.

146Sous-inspecteur du Trésor de 2classe 20 mai 1812, inspecteur des Finances 5 mai 1819, 1re classe 6 décembre 1822.

147Surnuméraire puis commis à la Comptabilité centrale du ministère du Trésor (s. d.). Payeur de la Moselle 1831-1844. Mort en fonctions.

148LH 1830.

149Sources : Renseignements généalogiques aimablement communiqués par M. Pierre-Émile Renard ; AN, contrat de mariage du 11 février 1825, ET/XXVIII/793 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

ARDANT Gabriel Henri Marie

150Né le 29 janvier 1906 à Bex (Suisse), décédé le 26 juin 1977 à Paris (13e), fils de Gabriel Antoine Martial Ardant conseiller technique de la banque d’Alsace-Lorraine en retraite (C) et de Claire Louise Marie Michel.

151[Liens de parenté] Frère de Henri Ardant*. Petit-fils par alliance de Léon Harmel industriel et camérier secret du pape Léon XIII.

152Licencié en droit et ès lettres, diplômé de l’ELSP.

153Rappelé à l’activité du 27 août 1939 au 28 juillet 1940, évadé de France par l’Espagne le 15 janvier 1943 pour servir en qualité d’engagé volontaire des forces françaises d’Afrique du Nord, Comité français de la libération nationale (CFLN) à partir de mars 1943. Délégué du commissaire aux Finances du CFLN le 1er juin 1943, il est envoyé en mission en Corse libérée pour organiser le changement de billets en septembre 1943. En juin 1944, il est nommé délégué du commissaire aux Finances pour les territoires libérés (zone nord) du Gouvernement provisoire de la République française, chef de la mission militaire de liaison administrative, jusqu’en 1946. Démobilisé le 15 octobre 1944.

154Adjoint à l’Inspection 20 mars 1929, inspecteur de 4e classe 1er février 1931, 3classe 1er mars 1931, 2classe 1er janvier 1935, 1re classe 1er janvier 1941, inspecteur général des Finances 16 mai 1956, mort en fonctions.

155Secrétaire rapporteur du Comité supérieur des économies 1932. Chef du cabinet de Ludovic-Oscar Frossard ministre du Travail 5 juin 1935-4 juin 1936. Chargé de mission (enquête sur la production) au Centre national des entreprises 1937. Directeur du cabinet de Ludovic‑Oscar Frossard ministre d’État chargé des services du président du Conseil 25 janvier 1938-12 mars 1938. Directeur du cabinet de Ludovic-Oscar Frossard ministre des Travaux publics 14 avril 1938-22 août 1938. Rapporteur du Comité de réorganisation administrative du ministère de l’Intérieur 1938-1939. Chargé de mission à la direction des Impôts 1er janvier 1941-15 janvier 1943. Conseiller personnel de Mendès France (1944-1946). Conseiller technique du cabinet de Félix Gouin président du Gouvernement provisoire 15 février 1946-12 juin 1946. Secrétaire général du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1946-1953. Rapporteur général et membre de la Commission supérieure chargée d’étudier la codification et la simplification des textes législatifs et réglementaires 1948 et 1961-1977. Rapporteur de la Commission des marchés des chemins de fer 1949 et 1950. Commissaire général à la productivité, devenu en 1959 Commissariat général du plan d’équipement et de productivité (après la fusion en 1959 du Commissariat général à la productivité et du Commissariat général du plan de modernisation et d’équipement), au secrétariat d’État aux Affaires économiques 1953-1961. Membre de la Commission de l’économie générale et du financement au Commissariat général du Plan 1956.

156Professeur à l’Institut d’études du développement économique et sociale 1961. Membre-fondateur du comité d’histoire économique et fiscale 1967.

157LH 1946, O. 1953, C. 1977. ONM C. 1973 (refusé).

158Œuvres

  • Histoire financière : de l’Antiquité à nos jours, Paris, Gallimard, 1976, 499 p.

  • La révolution suédoise, Paris, R. Laffont, 1976, 270 p.

  • P. Mendès France, G. Ardant, Science économique et lucidité politique, Paris, Gallimard, 1973, 381 p.

  • Histoire de l’impôt. I. De l’Antiquité au XVIIe siècle. II. XVIIIe et XXIe siècles, Paris, Fayard, 1971-1972, 2 vol. 

  • Théorie sociologique de l’impôt, Paris, SEVPEN, 1965, 2 vol. (coll. Bibliothèque générale de l’École pratique des hautes études 6e section).

  • « Théorie sociologique de l’impôt », Paris, Impr. nationale, 1965, 2 vol. , 1213 p. (th. doctorat, lettres, Paris, 1965).

  • Plan de lutte contre la faim, rapport présenté au Comité français de la campagne mondiale contre la faim par G. Ardant, Paris, Presses universitaires de France, 1964, 155 p.

  • La Tunisie d’aujourd’hui et de demain, une expérience de développement économique, Paris, Calmann-Lévy, 1961, 223 p.

  • Le monde en friche, Paris, Presses universitaires de France, 1959, 308 p. (2e éd. en 1963).

  • P. Mendès France, G. Ardant, La science économique et l’action, Paris, Unesco-Julliard, 1954, 230 p.

  • Technique de l’État, de la productivité du secteur public, Paris, Presses universitaires de France, 1953, 184 p.

  • Problèmes financiers contemporains, préface de Pierre Mendès France, Paris, Hatier, 1949, 296 p.

159Sources : SAEF, PH 169/93 0008 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 64-65.

160Bibliographie : DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1955, t. 2, p. 16 ; CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF ; DESCAMPS (Florence), « La création du Comité central d’enquête sur le coût et le rendement des services publics 1946-1950 », Revue française d’administration publique, hors-série, 2007/5.

161Autres sources : SAEF, 5A 181-186, fonds Ardant.

ARDANT Camille Henri Marie

162Né le 14 mars 1892 à Paris (6e), décédé le 27 avril 1959 à Paris, fils de Gabriel Antoine Martial Ardant sous-directeur de la Société nancéenne de crédit industriel (C) et de Claire Louise Marie Michel.

163[Liens de parenté] Frère de Gabriel Ardant*. Petit-fils par alliance de Léon Harmel industriel et camérier secret du pape Léon XIII.

164Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

165Mobilisé du 2 août 1914 à 1918 (blessé en 1914, attaché d’intendance détaché au sous-secrétariat d’État à la Guerre attaché à la présidence du Conseil 13 février 1918).

166Adjoint à l’Inspection 1er octobre 1918, inspecteur de 4e classe 1er février 1921, 3classe 1er octobre 1921, démissionnaire 1er janvier 1922.

167Directeur adjoint des services financiers de la délégation française à la Commission des réparations 1921. Attaché aux études financières 1921, sous-directeur 1922, secrétaire général 1926, directeur général adjoint 1932, directeur général 1935, président-directeur général de la Société générale 1941-1944. Vice-président de l’Union syndicale des banquiers de Paris et de la province (à plusieurs reprises). Président du Comité provisoire d’organisation des banques 30 septembre 1940. Président du Comité permanent d’organisation des banques 25 juillet 1941-23 août 1944. Vice-président de l’Association professionnelle des banques 1941-1944. Interné en novembre 1944 pendant un an. Mis hors de cause comme président du Comité permanent d’organisation des banques, après classement sans suite pour ses fonctions à la Société générale 1949. Président de la Banque française de l’agriculture et du crédit mutuel 1951-1959.

168Professeur au Conservatoire national des arts et métiers (s. d.). Directeur d’études à l’École pratique des hautes études (s. d.). Enseignant à l’ELSP jusqu’en 1943. Professeur à l’Institut technique de banque (s. d.). Professeur au Centre d’études supérieures de banque (s. d.).

169LH 1925, O. 1932, C. 1939. Croix de guerre 1914-1918 française et belge.

170Œuvres

  • Centre économique et social de perfectionnement des cadres [1re session, 1952-1953]. 4cycle : Organisation scientifique du travail, Paris, Fédération nationale des syndicats d’ingénieurs et de cadres supérieurs, (1957), 7 fasc.

  • Centre économique et social de perfectionnement des cadres [2session 1953-1954]. Cycle 4 A : L’économie et la vie de l’entreprise, Paris, Fédération nationale des syndicats d’ingénieurs et de cadres supérieurs, (1957), 7 fasc.

  • Introduction à l’étude des banques et des opérations de banque. Leçons professées à l’École normale supérieure de l’enseignement technique, Paris, Dunod, 1954, XXIV-290 p.

  • Mécanisme de la vie économique, la production dans l’économie française, Paris, Bureau d’études économiques et sociales du Comité de défense de la civilisation chrétienne, (impr. Les Presses continentales), 1952, 34 p.

  • Cours d’organisation et de fonctionnement des marchés financiers, Paris, Tournier et Constans, 1951, 2 fasc. (Conservatoire national des arts et métiers, 1950-1951).

  • Cadres de la vie économique. La technique dans les conditions actuelles de la production, Paris, Bureau d’études économiques et sociales du Comité de défense de la civilisation chrétienne (impr. Les Presses continentales), (1951), 22 p.

  • Technique de la banque, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1951, 127 p. (6e éd. en 1969).

  • Les crises économiques, Paris, Flammarion, coll. Bibliothèque de philosophie scientifique, 1948, 443 p.

  • Méthodes comptables et bilans, Paris, Centre de documentation universitaire, 1943, 116 p. (coll. cours ELSP, 1942-1943).

  • L’organisation professionnelle des banques, Paris, Librairie sociale et économique, coll. Droit social, 1942, 55 p.

  • Cours de technique bancaire, 1940-1941, 6e éd. : Paris, Éditions scientifiques Riber, (s. d.), XVII p., la suite paginée a à d et 315 p., autographié (Conservatoire national des arts et métiers).

  • Aureus (pseud.), Banques et banquiers, Lagny, impr. E. Grevin et fils ; Paris, Flammarion, 1939, 211 p.

  • La stabilisation et les bilans. Conférence par M. Henri Ardant, Paris, (7, rue de Madrid), 1928, 74 p. (Union des industries métallurgiques et minières de la construction mécanique électrique et métallique).

171Sources : SAEF, 1C 34818 ; AN, F12 9569, dossier du Comité national interprofessionnel d’épuration Société générale, audition de H. Ardant ; Archives de la Société générale, dossier personnel ; plaquette en hommage à H. Ardant, s. l., 1960, 76 p. (conservé par le Service) ; Reg. cand. adjoint ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 64 ; Société générale. Centenaire 1864-1964, Paris, Chaix, 1964, 273 p.

172Bibliographie : DELAVENNE (André), Recueil généalogique de la bourgeoisie ancienne, Paris, SGAF, 1955, t. 2, p. 16 ; BONIN (Hubert) et CARRÉ de MALBERG (Nathalie) (collab.), « Henri Ardant », DHPF, p. 27-29 ; BONIN (Hubert), Histoire de la Société générale 1864-1890. Naissance d’une banque, Genève, Droz, 2006, 730 p. ; ANDRIEU, 1991.

ARIÈS Joseph Louis Camille dit José

173Né le 27 mars 1888 à Bordeaux (Gironde), décédé le 22 février 1977 à Paris (8e), fils de Marie Jean Baptiste Bernard Charles Ariès négociant (N), décédé (C) et de Marie Malvina Massenet.

174École des HEC, licencié en droit.

175Mobilisé en 1914, déclaré inapte en janvier 1915, interprète au conseil de guerre de la 18e région et au dépôt de remonte de Mérignac, puis directeur administratif de la poudrerie nationale de Pont-de-Buis (Finistère) de mars 1916 à février 1917, tente de servir dans l’aviation, déclaré inapte à nouveau, enfin ordonnateur secondaire de l’ORA des régions libérées au service de la Culture des terres du ministère de l’Agriculture 1917-1919.

176Adjoint à l’Inspection 1er avril 1912, inspecteur de 4e classe 16 février 1914, 3classe 1er septembre 1917, 2classe 1er décembre 1919, démissionnaire 1er février 1920.

177Administrateur délégué de la Société générale des travaux 1920-1923. Administrateur délégué 1923-1930 et vice-président de la Banque Renauld à Nancy 1930-1931. Secrétaire général puis administrateur directeur général 1931-1943, président-directeur général 1943-1956, président de l’Union des mines 1956-1963. En fonctions à la Banque de Suez et de l’Union des mines 1970-(1974 ?).

178LH 1927, O. 1939.

179Sources : AN, LH 19800035/1414/63449 ; Arch. mun. de Bordeaux, acte de naissance, 1E/342/n° 528 ; SAEF, 1C 34818 ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1953-1977.

180Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. A104.

ARIS Jean Fernand René François

181Né le 18 novembre 1896 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), décédé le 21 juin 1988 à Louveciennes (Yvelines), fils de Marie Prosper Édouard Aris docteur en médecine (N), médecin à Pau (C) et de Berthe Élisabeth Averous.

182Licencié en droit.

183Mobilisé du 2 janvier 1915 au 16 septembre 1919.

184Adjoint à l’Inspection 21 juin 1921, inspecteur de 4e classe 1er février 1924, 3classe 1er décembre 1924, 2classe 1er mars 1927, 1re classe 16 janvier 1930, inspecteur général des Finances 1er février 1941, démissionnaire 19 novembre 1942.

185Chargé de mission à la direction de la Comptabilité publique 1924, à la direction du Budget 1926. Contrôleur des dépenses engagées du gouvernement général de l’Algérie et des territoires du Sud 1928-1929. Directeur des services financiers du gouvernement général en Algérie 1929-1936. Attaché financier à Berlin 1936-3 septembre 1939. En mission auprès de l’ambassade de France à Buenos Aires (affecté spécial) du 7 septembre 1939 jusqu’à l’armistice de juin 1940. Secrétaire général du gouvernement général de l’Algérie 18 août 1940-17 juillet 1941. Attaché financier en Argentine et en Uruguay de 27 juillet 1941-19 novembre 1942. Démissionne et ne reprend pas de fonctions entre 1942 et 1946. Il se met à la dispositon du Comité français de la libération nationale en 1943 et reste en Argentine. jusqu’en 1962 où il est administrateur de plusieurs sociétés.

186LH 1929.

187Œuvres

  • G. Voguet, J.-F. Aris, J. Palant, Règlement général sur la comptabilité publique : décret du 31 mai 1862 et actes modificatifs intervenus jusqu’au 31 décembre 1927, 3éd. mise à jour et augm. : Paris-Nancy, Berger-Levrault, 1928, VI-443 p.

188Sources : Arch. mun. de Pau, acte de naissance ; SAEF, 1C 34818 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; entretien enregistré de Jean Aris avec Nathalie Carré de Malberg, 1981 ; réponse écrite au questionnaire de Nathalie Carré de Malberg, 1982 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

189Bibliographie : CARRÉ de MALBERG (Nathalie), GEMF.

ARMAGNAC Pierre Augustin Jules dit Jacques

190Né le 8 mars 1881 à Paris (7e), mort pour la France le 8 avril 1915 à l’hôpital militaire de Munich (Allemagne), fils d’un inspecteur général honoraire de l’Université (N et C).

191[Liens de parenté] Petit-fils du sculpteur Bonassieux.

192Licencié en droit et ès lettres.

193Mobilisé le 3 août 1914, blessé et fait prisonnier le 22 août 1914 à Sainte-Marie, décédé des suites de ses blessures.

194Adjoint à l’Inspection 1er avril 1905, inspecteur de 4e classe 1er mars 1907, 3classe 2 mars 1909, démissionnaire 16 décembre 1909.

195Chargé de mission à la direction générale de la Comptabilité publique 1909. Inspecteur général à la Société générale de crédit industriel et commercial 1909-1914.

196LH 1920 (à titre militaire posthume). Croix de guerre 1914-1918.

197Œuvres

  • Aupetit, L. Brocard, J. Armagnac et al., Les grands marchés financiers : France, Paris et Province, Londres, Berlin, New-York, Paris, F. Alcan, 1912, IV-363 p. (conférences organisées à la Société des élèves et anciens élèves de l’ELSP).

198Sources : SAEF, 1C 34818 ; Reg. cand. adjoint (1904) ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; L’Inspection générale des Finances à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918, Paris, Impr. nationale, 1921, p. 15-21.

199Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 104.

ARMAND Loïc Marie

200Né le 31 décembre 1951 à Lyon (6e), fils de Pierre Armand directeur de société (s. d.) et de Marie Annick Rémond.

201Licencié ès sciences économiques (économétrie), diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Voltaire) 1980.

202Adjoint à l’Inspection 1er juin 1980, inspecteur de 3classe 1er décembre 1981, 2classe 1er juin 1984, démissionnaire 1er octobre 1990.

203Rapporteur au Comité interministériel de restructuration industrielle 1982-1983. Rapporteur général à la Commission interministérielle chargée d’examiner les suites à donner au rapport public de la Cour des comptes 1983. Attaché à la direction générale de L’Oréal 1984. Directeur général pour la Belgique et le Luxembourg de L’Oréal Parfumerie (L’Oréal Belgique) 1987-1990. Directeur général de L’Oréal Mexique 1990-1993. Président-directeur général de Jeanne Lanvin SA (Lanvin Parfums SA) 1993-1995. Président de L’Oréal Japan 1995. Conseiller du commerce extérieur de la France 1999. Président-directeur général au Japon de Nihon L’Oréal KK 1996-2000. Secrétaire général du groupe L’Oréal 2000-2002. Directeur général des relations extérieures du groupe L’Oréal depuis 2003.

204LH 2007. ONM 2004.

205Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2005.

ARNOULT Maurice Pierre

206Né le 5 mai 1889 à Montier-en-Der (Haute-Marne), décédé le 3 avril 1973 à Montier-en-Der (Haute-Marne), fils de Jean-Baptiste Nicolas Amédée Arnoult vétérinaire des Haras (N), décédé (C) et d’Émilie Maria Gérard décédée (C).

207Licencié en droit, diplômé de l’ELSP.

208Mobilisé du 3 août 1914 au 8 août 1919 (blessé en 1916).

209Adjoint à l’Inspection 1er juillet 1920, inspecteur de 4e classe 3 février 1923, 3classe 1er juin 1924, 2classe 6 août 1926, 1re classe 15 février 1929, inspecteur général des Finances 13 septembre 1940, admis à la retraite 1er mai 1957.

210Rédacteur stagiaire 1913, rédacteur ordinaire à la direction générale de la Comptabilité publique 1914 et 1919. Rédacteur principal à la direction du Budget 1919-1920. Chef adjoint du cabinet civil de Maurice Bokanowski ministre de la Marine 1er avril 1924-9 juin 1924. Chargé de mission auprès de la Haute Commission interalliée en Rhénanie 1923-1924. Chef adjoint du cabinet civil de Charles Dumont ministre de la Marine 24 janvier 1931-(20 février 1932, fin du ministère Dumont). Chef du cabinet d’Albert Dalimier ministre du Travail et de la Prévoyance sociale 23 décembre 1932-28 janvier 1933. Chef du cabinet de François Piétri* ministre des Colonies 7 novembre 1933-26 novembre 1933. Chef du cabinet d’Albert Dalimier ministre des Colonies 4 décembre 1933-9 janvier 1934. Conseiller financier chargé de l’Exposition internationale de 1937 au cabinet de Max Hymans sous-secrétaire d’État au Commerce 2 août 1937-18 janvier 1938. Directeur du cabinet de Max Hymans sous-secrétaire d’État aux Finances 18 janvier 1938-13 mars 1938. Président et rapporteur général de la Commission chargée de préparer la révision du tarif des patentes 1938. Désigné pour effectuer des recherches dans les archives du ministère des Finances pour le tribunal militaire permanent pour le procès Pétain, Haute Cour de justice 18 janvier 1945. Contrôleur financier au salon de la France d’outre-mer 1945, de la participation française à l’exposition de Port-au-Prince 1949, du Comité d’organisation de la section française à l’Exposition internationale de l’agriculture de Rome 1953, du Comité français des expositions à l’exposition d’architecture d’Helsinborg (Suède) 1955. Représentant du ministre des Finances à la Commission d’études chargée d’examiner les questions d’organisation de la section française à l’Exposition universelle et internationale de Bruxelles 1958. En fonctions à La Semeuse de Paris (groupe La Samaritaine) 1963-1973.

211Membre de l’Association des écrivains de Champagne. Représentant des Finances au Comité d’histoire de la seconde guerre mondiale créé par décret du 6 juin 1945, membre de la Commission supérieure des archives 1952. Président de l’Association syndicale de reconstruction de Montier-en-Der 1947-1958.

212LH 1920 (à titre militaire), O. 1932, C. 1938. ONM (s. d.), O. 1966. Croix de guerre 1914-1918.

213Œuvres

  • Les courses de chevaux, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 1962, 127 p. (2éd. mise à jour : 1967).

  • Le petit train de Nuremberg, histoire vécue, Chaumont, Les Amis des Cahiers haut-marnais, 1966, 103 p.

  • Les finances de la France et l’occupation allemande, 1940-1944, préface de Pierre Caron, Paris, Presses universitaires de France, 1951, VII-411 p.

  • L’église abbatiale de Montier-en-Der, Paris-Nogent-le-Rotrou, impr. de Daupeley-Gouverneur, 1957, 17 p. (extr. du Congrès archéologique de France, CXIIIe session, Troyes, 1955).

  • Quand le destin prenait le train, Paris, Éd. de la Revue pétrolière, 1957, 195 p. (Pas à la Bnf).

  • L’église de l’abbaye du Der, Saint-Dizier, A. Brulliard, 1965, 35 p.

  • Le carrefour de Montier-en-Der, rencontre d’une bourgade et d’un groupe de reconnaissance devant l’ennemi, 15 juin 1940, Saint-Dizier, impr. d’A. Brulliard, 1947, 125 p.

  • La campagne de Russie du brigadier Nottat, Paris, Les Belles Éditions, (1940), 31 p.

  • Guerre d’artilleur. I. Ma première année de campagne : 3 août 1914-4 septembre 1915. II. Notre batterie : 21 janvier 1916-2 mai 1917. III. Liaisons de 75 : 2 mai 1917-11 novembre 1918, Paris, Éditions Aquila, puis Paris, Les Livres des deux guerres, (impr. Revue pétrolière), 1931-1939, 3 vol. 

  • La vie d’un diplomate sous la Troisième République. Mémoires d’Auguste Gérard, ambassadeur de France, publiés par Pierre Arnoult, préface de Gabriel Hanotaux, Paris, libr. Plon, 1928, X-568 p. (Auguste Gérard est le cousin de Pierre Arnoult).

214Sources : AN 329 AP 1 à 30, papiers Pierre Arnoult et Auguste Gérard ; SAEF, 1C 34818 ; Fichier BRH ; Reg. cand. adjoint ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1957 et 1959.

ARSAC François Paul Marie Joseph

215Né le 21 mars 1944 à Arles (Bouches-du-Rhône), fils de Jean-Pierre Arsac gérant de la SARL Anciens Établissements Payan (vente de vins en gros) (Arles) (C) et de Jeanne Michel.

216Licencié en droit public, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Robespierre) 1970.

217Adjoint à l’Inspection 1er juin 1970, inspecteur de 3classe 1er décembre 1971, 2classe 1er juin 1974, 1re classe 1er juin 1979, inspecteur général des Finances 1er janvier 1990, admis à la retraite sur sa demande 1er janvier 2005.

218Détaché à la direction générale du Travail, de l’Emploi et de la Population au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Population 1970-1971. Rapporteur général au Conseil des impôts 1973-1974. Conseiller technique au cabinet de Robert Galley ministre de l’Équipement 1974-1976. Chargé de mission 1977-1979, puis chef du service de l’Audit interne de la Caisse des dépôts et consignations 1979-1980. Directeur général adjoint de la Banque Hervet 1980-1983. Directeur de la direction des Activités financières à la Caisse des dépôts et consignations 1983-1986. Directeur général délégué 1986-1989, puis directeur général adjoint du Crédit industriel et commercial de Paris 1989-1990. Directeur général de la Banque industrielle du Marais, devenue en 1991 Banque Vernes, et à la Société centrale d’investissements 1990-1992. Vice-président-directeur général de la Banque de gestion privée 1992-2000. Directeur général du Crédit agricole Indosuez 1998-2000. Directeur central chargé du pôle financier de la Caisse nationale de crédit agricole, devenue en 2001 Crédit agricole SA, 2001-2004. Président de la Banque de financement et de trésorerie 2003-2004. Président de Crédit agricole Investor Services à Paris 2001-2004 et au Luxembourg 2003-2004.

219Secrétaire général adjoint de l’Association des anciens élèves de l’Éna 1974-1976.

220LH 1993. ONM 1985, O. 2000, C. 2007.

221Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Who’s who, 2000-2011.

222Bibliographie : STOSKOPF (Nicolas), 150 ans du CIC 1859-2009, Paris, Éd. de la Branche, 2009, 2 vol. 

ASSELINEAU François Didier

223Né le 14 septembre 1957 à Paris (17e), fils de Pierre Asselineau ingénieur à Gaz de France (s. d.) et de Lucienne Gadille.

224École des HEC, diplômé de la Chambre de commerce britannique de Paris, Éna (promotion Léonard de Vinci) 1985.

225Adjoint à l’Inspection 1er juin 1985, inspecteur de 3classe 1er décembre 1986, 2classe 1er juin 1989, 1re classe 1er juin 1994, inspecteur général des Finances 16 mai 2001.

226Chargé de mission à la direction générale du Crédit national 1989. Chef du bureau Asie Océanie à la sous-direction des Relations bilatérales Orient de la direction des Relations économiques extérieures 1991-1993. Conseiller pour les affaires internationales au cabinet de Gérard Longuet ministre de l’Industrie, des Postes et Télécommunications et du Commerce extérieur 7 janvier 1994-17 octobre 1994. Conseiller pour les affaires internationales au cabinet de José Rossi ministre de l’Industrie, des Postes et Télécommunications et du Commerce extérieur 17 octobre 1994-11 mai 1995. Directeur du cabinet de Françoise de Panafieu ministre du Tourisme 1er juin 1995-7 novembre 1995. Chargé de mission (questions économiques générales, questions bilatérales : Asie-Océanie, Amérique latine) au cabinet de Hervé de Charrette ministre des Affaires étrangères 8 janvier 1996-2 juin 1997. Directeur général adjoint chargé des affaires économiques et internationales au conseil général des Hauts-de-Seine 2000-2001. Secrétaire national fonctionnel chargé des études et des affaires internationales du Rassemblement pour la France (RPF) 2000-2003. Conseiller de Paris (RPF, puis non-inscrit) depuis 2001. Directeur du cabinet de Charles Pasqua président du conseil général des Hauts-de-Seine 2001-2003. Directeur général de la présidence du conseil général des Hauts-de‑Seine 2003-2004. Délégué général à l’Intelligence économique au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 2004-2006.

227Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; ASGP.

AUBE-MARTIN Philippe Marc André

228Né le 6 novembre 1951 à Castelnau-Montratier (Lot), fils de Charles Aube-Martin avoué (s. d.) et d’Yvette Belvèze.

229École normale supérieure (Ulm) 1971-1975, agrégé de lettres modernes, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Michel de l’Hospital) 1979.

230Adjoint à l’Inspection 1er juin 1979, inspecteur de 3classe 1er décembre 1980, 2classe 1er juin 1983, 1re classe 1er juin 1988.

231Chargé de mission pour les affaires européennes auprès du directeur du Budget 1983-1986. Chef du bureau 6D Agriculture, Affaires européennes de la direction du Budget 1984-1986. Conseiller technique au cabinet d’André Giraud ministre de la Défense 10 avril 1986-10 mai 1988. Directeur des finances et de la stratégie 1989-1991, puis conseiller du président (Christian Pellerin) 1989-1997, puis directeur financier du groupe Société d’administration et de réalisations d’investissements (Sari-Seeri) 1991-1997. Président-fondateur de l’Auxiliaire de finance SA (d’ingénierie financière et immobilière) 1993-2004. Président de la Société financière d’investissement et d’arbitrage 1995-2005. Associé-gérant de Lazard frères 2005. Co-directeur de Lazard Real Estate 2006-2009.

232ONM 1994.

233Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2000-2005.

AUBERGER Bernard

234Né le 5 décembre 1937 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), fils de Paul Auberger ingénieur à Gaz de France (s. d.) et de Françoise Gény.

235[Liens de parenté] Frère de Philippe Auberger*, père de Marc Auberger*.

236École des mines de Paris, licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Montesquieu) 1966.

237Adjoint à l’Inspection 1er juin 1966, inspecteur de 3classe 1er décembre 1967, 2classe 1er juin 1970, 1re classe 1er janvier 1976, inspecteur général des Finances 1er juin 1987, admis à la retraite 1er janvier 2001.

238Chargé d’études à la mission de rationalisation des choix budgétaires 1968-1970. Mis à la disposition du conseiller financier à Washington 1970. Chargé de mission à la direction générale du Crédit national 1970-1972. Attaché financier à New York 1972-1974. Directeur du cabinet de Henri Torre secrétaire d’État au Budget 25 février 1974-27 mai 1974. Rapporteur général adjoint du Comité d’études pour la réforme de l’entreprise 1974-1975. Directeur de la Production et des Échanges extérieurs au ministère de l’Agriculture 1975-1980. Chargé de mission 1980-1981, directeur 1981, directeur central chargé des affaires internationales et de la trésorerie 1981-1983, directeur du réseau France à la Société générale 1983-1986. Directeur général de la Caisse nationale de crédit agricole 1986-1988. Conseiller du président du groupe Paluel-Marmont 1990-1991. Membre du directoire du groupe Paluel Marmont 1990-1991. Directeur de la Compagnie bancaire 1991-2001. Président de la Banque Cortal 1991-1998. Président de la Banque directe 1993-2000. Vice-président-directeur général du Crédit du Nord 1994-1995. Juge, président de la chambre internationale, conseiller à la présidence du tribunal de commerce de Paris depuis 1997.

239Enseigne à l’IEP de Strasbourg 1968-1972. Président de l’Opéra comique-salle Favart 1994-2001.

240LH 1987, O. 2002. ONM 1979, O. 1995.

241Sources : Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; Who’s who, 2000-2005.

AUBERGER Marc

242Né le 19 février 1965 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fils de Bernard Auberger* et de Christine Baraduc.

243[Liens de parenté] Neveu de Philippe Auberger*.

244Diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Victor Hugo) 1991.

245Adjoint à l’Inspection 1er février 1991, inspecteur de 3classe 1er août 1992, 2classe 1er février 1995, 1re classe 1er février 2000.

246Chargé de mission 1995, puis chef de bureau à la direction des Relations économiques extérieures 1998-2000. Directeur du plan et de la stratégie du groupe Casino 2000-2001. Directeur général délégué de la Société française de garantie des financements des petites et moyennes entreprises (Sofaris, Banque du développement des PME, BDPME) 2001-2004. Directeur général de la Sofaris-Régions et de Biotech Garantie 2001-2004. Directeur et membre du directoire de la Caisse des dépôts et consignations entreprises 2004-2006. Directeur général de CDC capital investissement depuis 2006.

247Enseigne à l’IEP de Paris depuis 1992.

248ONM 2008.

249Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Bulletin quotidien, 20 novembre 2008 ; Who’s who, 2000-2005.

AUBERGER Philippe

250Né le 15 décembre 1941 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), fils de Paul Auberger contrôleur général à Gaz de France (s. d.) et de Françoise Gény.

251[Liens de parenté] Frère de Bernard Auberger*, oncle de Marc Auberger*.

252École polytechnique 1961, Éna (promotion Jean Jaurès) 1969.

253Adjoint à l’Inspection 1er juin 1969, inspecteur de 3classe 1er décembre 1970, 2classe 1er juin 1973, 1re classe 1er juin 1978, admis à la retraite 16 janvier 1992.

254Élève-commissaire contrôleur puis commissaire-contrôleur adjoint des Assurances à la direction des Assurances 1964-1967. Rapporteur puis rapporteur général au Conseil des impôts 1971-1973. Chargé de mission auprès du conseiller financier pour l’Amérique latine à Rio de Janeiro 1973. Chargé de mission au Commissariat général du Plan d’équipement et de la productivité 1973-1974. Conseiller technique au cabinet de Jacques Chirac ministre de l’Intérieur 14 mars 1974-27 mai 1974. Chargé de mission au cabinet de Jacques Chirac Premier ministre 11 juin 1974-25 août 1976. Chef de bureau à la direction générale de la Concurrence et des Prix 1976. Maire de Joigny (Yonne) 1977-2008, puis conseiller municipal 2008-2009. Secrétaire du groupe interministériel de la consommation 1978. Sous-directeur à la direction de la Concurrence et de la Consommation 1978-1979. Adjoint au chef du service de l’Inspection 16 novembre 1979-15 janvier 1983. Conseiller général de l’Yonne 1982-2001. Député (Rassemblement pour la République puis Union pour un mouvement populaire) de l’Yonne 1986-2007. Vice-président du conseil général de l’Yonne 1994-2001. Rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale 1993-1997. Président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations 2002-2006. Membre du conseil général de la Banque de France depuis 2007. Avocat au cabinet August et Debouzy avocats depuis 2009.

255Enseigne à l’IEP de Paris 1971-1978 et 2008.

256LH 2007. ONM 1975.

257Œuvres

  • La démocratie à l’épreuve des marchés, Paris, Économica, 2003, 231 p.

  • P. Auberger (dir.), L’épargne française à l’heure de l’Europe, Paris, M. & M. conseil, 1996, 177 p. (Cinquièmes rencontres parlementaires sur l’épargne, janvier 1996).

  • P. Auberger (dir.), L’épargne face à la concurrence, Paris, M. & M. conseil, 1995, 143 p. (Quatrièmes rencontres parlementaires sur l’épargne, janvier 1995).

  • L’allergie fiscale, Paris, Calmann-Lévy, 1984, 244 p.

  • Le modèle brésilien de lutte contre l’inflation, Paris, La Documentation française, 1973, 86 p.

258Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2011.

AUBERT de TRÉGOMAIN Roger François Guy Gabriel

259Né le 24 septembre 1856 à Paris (2e arr. ancien), décédé le 18 juillet 1932 à Paris (17e), fils de François Marie de Trégomain propriétaire (N) et de Marie Amélie d’Auvergne.

260[Liens de parenté] Cousin de Pierre Schweisguth*.

261École polytechnique 1876, École d’application de l’artillerie et du génie 1878.

262Adjoint à l’Inspection 1er avril 1881, inspecteur de 4classe 1er décembre 1885, 3classe 1er mai 1890, 2classe 1er mai 1893, inspecteur général des Finances 1er janvier 1900, démissionnaire en 1910.

263Surnuméraire 1879, commis de 2classe au ministère des Finances 1880. Adjoint au directeur de l’Inspection 1er janvier 1893-1er mai 1894. Sous-directeur à la direction du Mouvement général des fonds 1894-1898. Directeur du Mouvement général des fonds 1898-1901. Conseiller d’État (s. e.) 1900-1901. Sous-gouverneur du Crédit foncier de France 1901-1910.

264LH 1895, O. 1899.

265Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Édouard de Trégomain ; SAEF, 1C 9450 et 1C 34818 ; AN, LH 64/45 ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1910 et 1924.

266Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 105 ; CDEA, t. 2, p. 22-23 ; Crédit foncier de France, 1852-1952, (Montrouge), (Draeger), 1952, n. p. ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 394.

AUBIN Christian Jean Louis Marie

267Né le 22 août 1937 à Rabat (Maroc), fils de Georges Aubin officier (s. d.) et de Marie Magdeleine Laforgue.

268Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Stendhal) 1965.

269Adjoint à l’Inspection 1er juin 1965, inspecteur de 3classe 1er décembre 1966, 2classe 1er juin 1969, 1re classe 1er janvier 1975, inspecteur général des Finances 16 septembre 1988, admis à la retraite par limite d’âge 23 août 2003.

270Chargé de mission au cabinet de Maurice Couve de Murville* Premier ministre 26 septembre 1968-20 juin 1969. Conseiller technique auprès du directeur général de l’Assistance publique 1969-1971. Rapporteur de la Commission de la santé (préparation du VIe Plan) 1969. Chargé de mission auprès du secrétariat général à l’Énergie au ministère du Développement 1971-1973. Conseiller technique permanent du Comité consultatif de l’utilisation de l’énergie 1971. Conseiller technique au cabinet de Jean Charbonnel ministre du Développement industriel 1er novembre 1973-31 décembre 1973. Chargé de mission auprès du délégué général à l’Énergie au ministère du Développement industriel et scientifique 1974-1975. Adjoint au chef du service de l’Inspection 1er avril 1975-1er mars 1976. Directeur financier du groupe Empain-Schneider SA 1976-1981. Président de la Société des forces motrices de Chancy-Pougny 1978-1981. Directeur général adjoint, chargé des questions financières du groupe Thomson-Brandt 1982. Président de la société de banque Thomson 1985-1988. Directeur général adjoint chargé de la direction des grandes entreprises 1988-1991, puis directeur général adjoint chargé du contrôle général et de la stratégie à la BNP 1991-1998. Président du comité comptable et de l’Association française des banques 1994. Président du comité de contrôle bancaire de la Fédération bancaire européenne 1994-2003. Conseiller du président de BNP-Paribas 1998-2007. Membre en qualité de personnalité qualifiée du Haut Conseil du commissariat aux comptes 2003. Président de Christian Aubin & associés depuis 2007.

271LH 1988, O. 2000. ONM 1982, O. 1992.

272Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Who’s who, 2000-2007.

AUBOYNEAU Jacques Franck Alexis Marie

273Né le 25 octobre 1904 à Paris (8e), décédé le 3 décembre 1985 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), fils de Gaston Auboyneau administrateur de la Banque impériale ottomane (N), directeur général de la Banque industrielle ottomane décédé (C) et de Germaine de La Motte Ango de Flers.

274[Liens de parenté] Cousin de François de La Motte Ango de Flers*, cousin de René Thion de La Chaume*. Frère de Philippe Auboyneau contre-amiral.

275Docteur en droit.

276Adjoint à l’Inspection 1er avril 1928, inspecteur de 4e classe 1er février 1930, 3classe 1er mars 1930, 2classe 26 juillet 1932, 1re classe 1er mars 1939, inspecteur général des Finances 1er janvier 1955, admis à la retraite par limite d’âge 25 octobre 1974.

277Contrôleur financier des compagnies de navigation aérienne subventionnées 1933-1939. Rapporteur de la Commission des transports publics d’intérêt local 1936. Rapporteur près la Commission du contrôle financier au ministère de l’Air 1937. Chef adjoint du cabinet de Charles Spinasse ministre du Budget 21 mars 1938-18 avril 1938. Rapporteur du Jury national des marchés de guerre 1938. Rapporteur et chargé de mission, adjoint du secrétaire général du Comité de réorganisation administrative dit Comité de la hache 1939. En mission à Londres 2 septembre 1939-18 juillet 1940. Inspecteur général 16 décembre 1940, puis directeur adjoint à la Banque de l’Afrique occidentale française 1er juillet 1941-30 mai 1945. Directeur des Finances du gouvernement militaire de la zone française d’occupation en Allemagne à Baden-Baden 1945-1948. Administrateur auprès du Commissariat aux affaires allemandes et autrichiennes 1946-1950. Directeur général des services économiques et financiers du comité exécutif de Vienne au Haut Commissariat de la République française en Autriche 1948-1950. Membre de la délégation française à la conférence de Londres chargée de préparer le traité de paix avec l’Autriche 1949. Conseiller technique chargé des relations avec le ministère des Finances et des Affaires économiques au cabinet de Pierre Montel secrétaire d’État à l’Air 11 août 1951-20 janvier 1952. Directeur du cabinet de Jules Ramarony secrétaire d’État à la Marine marchande 10 janvier 1953-31 décembre 1953. Vice-président de la Commission consultative centrale des marchés du ministère des Affaires étrangères (Affaires marocaines et tunisiennes) 1958. Chef de la mission de l’Inspection en Afrique du Nord 1960-1962. Rapporteur financier de la Commission de vérification des opérations de la société de l’Ouenza pour 1961 1962. En mission de coopération technique à l’Inspection centrale du gouvernement libanais 1962-1963. Président de la Commission interministérielle créée par l’instruction ministérielle du 25 mars 1966 (application du protocole financier annexé à la convention générale de Sécurité sociale entre la France et à la Tunisie) 1966. Conseiller économique du préfet de la zone de défense de Paris 1974.

278Membre du Comité d’histoire de la seconde guerre mondiale 1958-1975.

279LH 1947, O. 1953, C. 1974. ONM C. 1971.

280Œuvres

  • « Le marché des capitaux en France de 1924 à 1926 », Paris, Jouve, 1927, 207 p. (th. doctorat, droit, Paris).

281Sources : SAEF, PH 169/93 0007 ; Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Reg. cand. adjoint ; ASGP ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Who’s who, 1957 et 1959.

AUDIBERT Paul Amédée

282Né le 17 juin 1827 à Formerie (Oise), décédé le 20 décembre 1886 à Paris, fils de Jean Marie Audibert pharmacien (N) et d’Élisabeth Constance Nicole Darras.

283École polytechnique 1847, École d’application de l’artillerie et du génie 1849.

284Adjoint à l’Inspection 1er avril 1852, sous-inspecteur 1er mai 1855, inspecteur de 3classe 1er août 1859, 2classe 1er juillet 1863, 1re classe 1er avril 1869.

285Commis ordinaire à la Caisse centrale 1850. Chargé des fonctions de sous-directeur du Contrôle des régies et de l’Inspection générale des services, chargé du recouvrement de l’impôt au Secrétariat général 1871. Sous-directeur au Secrétariat général 1873. Directeur général des Contributions indirectes 1874-1880. Conseiller d’État (s. e.) 1874. Procureur général à la Cour des comptes 1880. Mort en fonctions.

286LH 1869, O. 1873, C. 1879.

287Sources : AN, LH 71/29 et ADXIX/Q5 ; SAEF, 1C 5492 ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; École polytechnique, livre du centenaire 1794-1894, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897, t. 3, p. 317-322 ; TROLARD, 1998, p. 25, 60, 67, 77, 88, 94-95, 104, 106, 115 et 120-121.

288Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 105 ; DBF, t. 4, col. 368 ; LAMATHIÈRE (Théophile de), Panthéon de la Légion d’honneur, Paris, E. Dentu, 1875-1911, t. 1, p. 14 ; DRAGO (Roland) et al. (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État 1799-2002, Paris, Fayard, 2004, p. 395 ; Dictionnaire biographique des magistrats de la Cour des comptes 1807-2007, Paris, La Documentation française, 2007, p. 63.

AUGIER Jean-Jacques Marcel

289Né le 23 octobre 1953 à Lyon (6e), fils de Jean-Jacques Augier ingénieur (s. d.) et de Céline Dumoulin.

290École polytechnique 1973, Éna (promotion Voltaire) 1980.

291Adjoint à l’Inspection 1er juin 1980, inspecteur de 3classe 1er décembre 1981, 2classe 1er juin 1984, démissionnaire 1er septembre 1990.

292Chargé de mission à la Compagnie générale d’électricité 1984-1986. Vice-président-directeur général G7 1987-1992, puis président-directeur général de la société G7 1992-1996. Président-directeur général des éditions Balland 1991-2001. Président du groupe Ada 1997-2000. Directeur de la publication du mensuel Le Monde des débats 1999-2001. Président-directeur général de la Société nouvelle de remorquage du Havre 1999-2002. Actionnaire et conseiller de la Société nouvelle des éditions Balland depuis septembre 2001. Président-directeur général d’Eurane depuis 2002.

293Conseiller du 5e arrondissement de Paris 2001.

294Enseigne à l’IEP de Paris 1982-1988.

295Œuvres

  • Pour une politique globale des déplacements en Île-de-France, Paris, Club Capitale économique (2e éd. 1994, 74 p.).

296Sources : Fichier BRH ; Dossier promo. IGF ; Annuaire(s) de l’IGF ; Livre d’or ; Who’s who, 2000-2005.

AUTEMARRE d’ERVILLE (d’) Alexandre Claude

297Né le 1er juin 1802 à Cheppy (Meuse), décédé le 1er octobre 1883 à Cheppy (Meuse), fils de Charles Henri d’Autemarre d’Erville commissaire ordonnateur des Guerres (N) et de Élisabeth Charlotte de Guillermin.

298Sous-inspecteur des Finances de 2classe 1er janvier 1828.

299Surnuméraire 1824. Commis au cabinet de Joseph de Villèle ministre des Finances 1825. Commis à la Comptabilité générale 1829. Receveur particulier à Sartène (Corse) 1830, à Céret (Pyrénées-Orientales) 1832, à Châteaubriant (Loire-Atlantique) 1834, à Vouziers (Ardennes) 1840, à Verdun (Meuse) 1845. Admis à la retraite 1871.

300LH 1868.

301Sources : Renseignements aimablement communiqués par M. Jean-François Lamorlette, maire de Cheppy ; arch. mun. de Cheppy (Meuse) ; AN, LH 78/50 ; SAEF, 1C 5505 ; Livre d’or ; IGF, 1931.

AUTIN Jean Georges Marie

302Né le 31 décembre 1921 à Paris (6e), décédé le 20 février 1991 à Paris, fils de Emmanuel Marcel Paul Autin négociant (N) et de Marie Thérèse Lubin.

303École nationale de la France d’outre-mer 1944, licencié ès lettres, docteur en droit.

304Intégré en surnombre dans les cadres en qualité d’inspecteur des Finances de 1re classe 1er septembre 1968, inspecteur général des Finances 1er octobre 1975, admis à la retraite par limite d’âge 1er janvier 1987.

305Élève-administrateur de la France d’outre-mer (FOM) au bureau économique du Moyen-Congo 1946. Chef du bureau de la Législation et du Contentieux du gouvernement général de l’Afrique équatoriale française (AEF) 1946-1948. Chef du cabinet du secrétaire général de l’AEF 1947-1948. Administrateur adjoint de la FOM 1948. Chef du cabinet du gouverneur du Tchad 1948-1949. Délégué de l’AEF à Paris 1949-1950. Chef du cabinet du gouverneur du Moyen-Congo 1950-1952. Chef du cabinet du secrétaire général de l’Afrique occidentale française (AOF) 1952-1953. En fonctions aux cabinets de Louis Jacquinot et Robert Buron ministres de la FOM 1953 8 janvier ou 28 juin 1953, (débuts des ministères Jacquinot ou Buron)-20 janvier 1955 (fin du ministère Buron). Inspecteur de la FOM servant en AEF, en AOF (et au Cameroun 1966) 1955-1968. Conseiller technique chargé de la division des Affaires administratives et financières du secrétariat général pour l’Aide et la Coopération 1959-1960. Chef du service de l’Administration générale 1960, puis directeur de l’Administration générale et directeur des Fouilles et des Antiquités au ministère des Affaires culturelles 1961-1966. Délégué général adjoint de l’Union syndicale des industries aéronautiques et spatiales 1966-1967. Chargé de mission (réorganisation des théâtres lyriques) au ministère des Affaires culturelles 1970. Président de l’Institut de recherche des cotons et des textiles exotiques 1971-1985. Président du comité financier de l’Organisme français de radiodiffusion et de télévision (ORTF) 1972-1974. Président de l’Établissement public de diffusion Télédiffusion de France 1975-1981. Président-directeur général de la Société française d’études et de réalisations d’équipements de radiodiffusion et de télévision 1973-1975. Président-directeur général de la Société auxiliaire de radiodiffusion 1977-1983. Président de l’Union européenne de radiodiffusion pour l’Eurovision 1978-1982. Membre de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle 1982-1986. Président de l’ORTF 1983. Président du Haut Comité pédagogique de l’UAP 1984-1986. Président du comité financier du Carrefour international de la communication 1984-1986. Président de la Commission de visionnage de la Régie française de publicité et de la Régie française d’espace 1987-1989. Président du Bureau de vérification de la publicité 1989-1991. Président de l’Organisme français de radio-télévision 1989-1991. Président-directeur général des Éditions Dargaud 1990-1991. Vice-président du Syndicat de la presse hebdomadaire parisienne 1990-1991.

306Président de l’École normale de musique 1981-1991. Président de l’Association pour la conservation et la mise en valeur du patrimoine 1983. Membre de l’Académie d’architecture (s. d.).

307Enseigne à l’Institut des hautes études d’outre-mer 1956, à l’École nationale de la FOM 1957, à l’Institut international d’administration publique 1974-1975, aux universités Panthéon-Sorbonne et Paris-Dauphine 1981. Auditeur du Centre des hautes études administratives (s. d.). Président du conseil d’administration de l’Institut régional d’administration de Lyon 1971-1985.

308LH 1958, O. 1969, C. 1980. ONM O. 1965, C. 1975.

309Œuvres

  • [Histoire de l’Inspection] « Seconde période 1848-1914 », s. d., 72 p. dactylogr. (conservé au service de l’Inspection).

  • Eugène de Beauharnais : de Joséphine à Napoléon, Paris, Perrin, 1989, 453 p. (nouv. éd. : 2003).

  • Foch ou le triomphe de la volonté, Paris, Perrin, 1987, 422 p. (rééd. : 1998).

  • Eugénie de Montijo ou l’empire d’une femme, Paris, Fayard, 1990, 420 p. (rééd. : 1995).

  • La duchesse d’Abrantès, Paris, Perrin, 1991, 328 p.

  • Pierre Savorgnan de Brazza : un prophète du Tiers monde, Paris, Perrin, 1985, 320 p.

  • Sept défis audiovisuels, Paris, Économica, 1984, 151 p.

  • Les frères Pereire : le bonheur d’entreprendre, Paris, Perrin, 1983, 428 p.

  • Prosper Mérimée : écrivain, archéologue, homme politique, Paris, Perrin, 1982, 350 p.

  • Louis XIV architecte, Paris, F. Lanore, 1981, 254 p.

  • La France des bâtisseurs : 20 siècles d’architecture, Paris, Perrin, 1978, 427 p.

  • Vingt ans de politique financière, Paris, Éditions du Seuil, 1972, 144 p.

  • Initiation aux finances publiques, Paris, Dunod, 1971, 349 p.

310Sources : SAEF, PH 257/01 0002 ; Fichier BRH ; Annuaire(s) de l’IGF ; ASGP ; Livre d’or ; Who’s Who du XXe siècle, p. 101.

311Bibliographie : RAUCH (Marie-Ange), Le bonheur d’entreprendre : les administrateurs de la France d’outre-mer et la création du ministère des Affaires culturelles, Paris, Comité d’histoire du ministère de la Culture, 1998, 195 p.

312Autres sources : GORCE (Paul-Marie de la), « Hommage à Jean Autin », Revue de défense nationale, vol. 47, avril 1991, p. 9-10 ; CLAUZEL (Jean) (dir.), La France d’outre-mer 1930-1960 : témoignages d’administrateurs et de magistrats, Paris, Éd. Karthala, 2003, 878 p.

AUVIGNE François René Pierre

313Né le 13 mai 1957 à Paris (16e), fils de Bernard Auvigne ingénieur (s. d.) et d’Alice Theobalt traductrice (s. d.).

314Maîtrise de droit, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Henri-François d’Aguesseau) 1982.

315Adjoint à l’Inspection 1er juin 1982, inspecteur de 3classe 1er décembre 1983, 2classe 1er juin 1986, 1re classe 1er juin 1991, inspecteur général des Finances 1er janvier 1998,

316Chargé de mission à la direction des Relations économiques extérieures 1986-1988. Conseiller technique au cabinet de Jean-Pierre Chevènement ministre de la Défense 16 juin 1988-1er janvier 1991. Conseiller technique au cabinet de Philippe Marchand ministre de l’Intérieur 1er février 1991-1er mai 1991. Directeur du cabinet de Jean-Noël Jeanneney secrétaire d’État au Commerce extérieur 27 mai 1991-2 avril 1992, puis secrétaire d’État à la Communication 7 avril 1992-29 mars 1993. Adjoint au chef du service de l’Inspection 15 février 1994-31 juillet 1997. Chargé de mission au cabinet de Christian Sautter* secrétaire d’État au Budget 10 juin 1997-1er août 1997. Chargé de mission au cabinet de Dominique Strauss-Kahn ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 1er août 1997-16 février 1998. Directeur du cabinet de Christian Pierret secrétaire d’État à l’Industrie 16 février 1998-27 mai 1999. Directeur général des Douanes et des Droits indirects 1999-2000. Chef de la cellule de traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins (Tracfin) 1999. Directeur du cabinet de Florence Parly secrétaire d’État au Budget 14 octobre 2000-6 mai 2002. Directeur adjoint du cabinet de Laurent Fabius ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 14 octobre 2000-6 mai 2002.

317LH 2006. ONM 2000.

318Sources : Fichier BRH ; Fichier compétences ; Fichier CV succinct ; Who’s who, 2000-2005.

AVENOL Joseph Louis Anne-Marie Charles

319Né le 9 juin 1879 à Melle (Deux-Sèvres), décédé le 2 septembre 1952 à Duillier (canton de Vaud, Suisse), fils d’Ernest Joseph Marie avoué (N), décédé (C) et de Marie Françoise Renée Dehansy.

320Licencié en droit.

321Adjoint à l’Inspection 1er avril 1905, inspecteur de 4e classe 1er mars 1907, 3classe 16 mars 1909, 2classe 16 septembre 1912, 1re classe 1er octobre 1919, inspecteur général des Finances 1er février 1932, admis à la retraite 9 juin 1944.

322Délégué à la Commission internationale du ravitaillement à Londres 1916. En mission en Hollande 1918-1919. Délégué français du comité permanent du Conseil suprême économique 1919. Participe aux négociations en faveur du rétablissement des relations commerciales avec la Russie. Attaché financier à l’ambassade de France à Londres 1919-1923. Membre du Comité consultatif économique et financier de la Société des nations 1919-1923. Expert, délégué de la France à la conférence de Spa et à la conférence de Bruxelles 1920. Expert à la conférence de Genève 1922. Secrétaire général adjoint 1923, puis secrétaire général du Conseil de la Société des nations 1925-1940. En congé sans traitement jusqu’à sa retraite.

323T

324Œuvres

  • L’Europe silencieuse, Neuchâtel, Éditions de la Baconnière, 1944, 94 p.

  • J. Ch. Smuts, J. Avenol, L’avenir de la Société des nations, Genève, (Société des nations), 1938, 12 p.

  • Loveday, J. Avenol, Rapport de la Société des nations sur la situation économique et financière de l’Estonie, Genève, Société des nations, 1925, 32 p.

325Sources : SAEF, 1C 34818 ; Fichier BRH ; Livre d’or ; IGF, 1931 ; Qui êtes-vous ?, 1924 ; Who’s Who du XXe siècle, p. 103.

326Bibliographie : CHADEAU, 1986, p. 105 ; BARROS (James), Betrayal from within : Joseph Avenol, secretary general of the League of Nations 1933-1940, New Haven, Yale university press, 1969, 289 p.

327Autres sources : Archives du ministère des Affaires étrangères, PA6, papiers Avenol, 1920-1958, 43 vol. 

AVICE Franck Frédéric

328Né le 25 septembre 1969 à Longjumeau (Essonne), fils de Joël Avice et d’Évelyne Guilland.

329Diplômé de l’Institut régional d’administration de Nantes 1994 et de l’Institut d’études judiciaires, maîtrise de droit privé.

330Nommé dans l’emploi d’inspecteur des Finances de 2classe 1er avril 2005, titularisé inspecteur de 2classe 1er octobre 2006, 1re classe 6 octobre 2006.

331Attaché d’administration, chargé de mission droit de la concurrence à la sous-direction Europe de la direction générale des Stratégies industrielles du ministère de l’Économie et des Finances 1995. Délégué pour la France au comité de l’industrie de l’Organisation de coopération et de développement économiques 1995-2001. Attaché d’administration, chargé de mission aides d’État aux entreprises-fonds structurels à la direction générale de l’Industrie, des Technologies de l’information et des Postes du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie 1998. Attaché principal d’administration 1999. Expert en charge de la préparation de la candidature à l’accession de la République tchèque, de la Hongrie et de la Pologne auprès de la Commission européenne 2001. Attaché principal d’administration, conseiller juridique et directeur adjoint des projets à la direction des projets de l’Agence française pour les investissements internationaux 2002-2005. Chargé de mission négociation du paquet législatif climat-énergie au cabinet de Jean-Louis Borloo ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables de juillet 2008 à février 2009. Délégué général chargé de l’inspection générale et de l’audit interne et du plan d’entreprise à la RATP depuis 2009.

332Sources : Fichier BRH ; Fichier CV succinct ; Dossier gestion ; Fiche rens. ; Bulletin quotidien, 25 mars 2009.

AZOULAY Jack John Mathias

333Né le 23 septembre 1978 à Paris (14e), fils de Paul Azoulay et de Kathleen Heard.

334École supérieure de commerce de Paris, licencié en mathématiques appliquées et sciences sociales, diplômé de l’IEP de Paris, Éna (promotion Simone Veil) 2006.

335Adjoint à l’Inspection 1er avril 2006, inspecteur de 2classe 6 octobre 2006, 1re classe 1er avril 2009.

336Rapporteur de la commission (Juppé*-Rocard*) sur les priorités stratégiques d’investissement et l’emprunt national 2009. Directeur de cabinet du directeur général du courrier et de la directrice générale des opérations courrier du groupe La Poste depuis juin 2009.

337Sources : Fichier BRH ; Dossier gestion ; Fiche rens.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search