Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

IV. Branches d’activités, firmes

Le pantouflage aux xixe et xxe siècles

Luc Rouban

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

L’Inspection générale des Finances doit sa place particulière au sein de la haute fonction publique en France à la grande mobilité de ses membres entre le secteur public et le secteur privé. La pratique du pantouflage, dont le terme provient de l’argot polytechnicien et désigne la somme que les fonctionnaires doivent rembourser à l’État lorsqu’ils quittent son service avant dix ans afin de rembourser les frais de formation, caractérise l’Inspection à plus d’un titre. Le pantouflage conduit tout d’abord les inspecteurs à quitter leurs fonctions de contrôle au sein du corps ou de gestion au sein du ministère des Finances pour aller travailler dans le secteur économique. Le pantouflage a donc eu une fonction structurante dans la mise en place d’élites communes à l’État et au secteur industriel ou financier, partageant la même culture et diffusant les mêmes concepts (l’équilibre budgétaire classique avant 1940, le keynésianisme après la guerre, le néolibéralisme dans les années 1990-200...

Autor

Directeur de recherche du CNRS au Centre d’études de la vie politique française (institut d’études politiques de Paris). SAUL Samir, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Montréal

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540