Version classiqueVersion mobile

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009

 | 
Fabien Cardoni
, 
Nathalie Carré de Malberg
, 
Michel Margairaz

Préface

Jean Bassères et Marie-Christine Lepetit

Texte intégral

1Depuis plus d’un siècle l’Inspection générale des Finances cultive son histoire et sa mémoire collective, avec une première commémoration officielle, en 1908, du centenaire de l’arrêté de Mollien, une deuxième, en 1931, du centenaire des ordonnances du baron Louis, une troisième, plus modeste, en 1967, du cent cinquantenaire de l’arrêté de 1816. En 1976, l’Association des membres de l’Inspection lance le projet de rédiger l’histoire de l’Inspection.

2C’est donc peu de dire que ce Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances de 1801 à 2009 est en partie l’aboutissement d’un long processus de recherches historiques que l’IGF et ses membres n’ont cessé de poursuivre. Et c’est pour nous l’occasion de rendre hommage à ceux de nos camarades qui ont naguère patiemment collecté la documentation disponible, exploré les archives existantes et parfois pris la plume, avec l’aide précieuse des collaborateurs du Service, dont les plus récents Claude Canet et nos documentalistes Jacqueline Gilly et Christiane Lefebvre. Si depuis 1976, les travaux n’ont guère circulé qu’en interne, ils n’en ont pas moins été fort utiles pour la réalisation de ce dictionnaire. Nous tenons à citer ici les noms de ceux qui ont initié et participé depuis trente ans à cette démarche collective : Jean Autin, Thierry Bert, André Brunet, Jean-Marie Delettrez, Daniel Dommel, Pierre Gisserot, Philippe Huet, Dominique Lewandowski, Bernard Ronze.

3Sous l’égide de Thierry Bert, dans les années quatre-vingt-dix, l’intérêt pour notre histoire commune a connu une nouvelle étape qui s’est manifestée par le recrutement d’un chercheur expérimenté, Pierre-François Pinaud, qui s’est attaché, d’une part à rédiger les notices biographiques des promotions 1801 à 1929 ainsi qu’une histoire du corps au xixe siècle, et d’autre part à publier une édition critique des mémoires de César Lavirotte, travaux qui ont eux aussi nourri ce dictionnaire.

4En 2008, la direction du Service a décidé, sur la proposition de Nathalie Carré de Malberg, d’approfondir et de structurer ce chantier historiographique, en y associant très largement le monde universitaire. En effet, l’histoire du corps et des inspecteurs des Finances ne pouvait plus se limiter à une démarche interne : elle nécessitait un travail construit selon les normes de l’Université, effectué en toute transparence et, compte tenu de l’éventail des responsabilités exercées par ses membres, elle exigeait la mobilisation de nombreux chercheurs dans les domaines les plus variés afin de parvenir à un texte de haute tenue, ­incontestable sur la méthode et le plus exhaustif possible.

5Dès lors, a été mis en place un comité scientifique présidé par Michel Margairaz, professeur d’histoire économique et financière contemporaine, composée d’historiens mais aussi d’un économiste et d’un sociologue. Ont également été associés à ce comité scientifique un représentant du service des Archives du ministère (SAEF) et un représentant de l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE), qui édite cet ouvrage d’environ 1 200 pages. Quelques-uns de nos camarades qui portent un intérêt particulier à l’histoire, et à l’histoire de l’IGF, ont également accepté d’y participer. Ce comité, composé en majorité de chercheurs, a débattu pendant deux ans du contenu et de la forme. Christophe Baulinet, inspecteur général des Finances, a bien voulu jouer le rôle d’interface entre le comité scientifique de l’ouvrage et le service de l’Inspection. Fabien Cardoni, docteur en histoire, a été recruté pour élaborer toutes les notices et les annexes, travail considérable. De son côté, l’Association a suivi le déroulement des travaux et apporté son concours à la bonne fin de cette édition. Enfin, Michel Margairaz et Nathalie Carré de Malberg ont sollicité et reçu le concours de 35 autres auteurs de toutes disciplines, y compris trois inspecteurs des Finances, susceptibles de rendre compte non seulement des parcours mais plus encore du rôle des inspecteurs dans l’histoire des deux derniers siècles.

6Nous voudrions ici adresser, au nom de l’IGF et de tous ses membres, nos plus vifs remerciements à tous ceux qui ont ainsi apporté leur aide, leurs recherches, leur temps, et notamment aux auteurs qui ont accepté d’apporter leur contribution.

7Cet ouvrage n’est pas une histoire de l’IGF comme institution et comme corps, même si le sujet est abordé dans plusieurs articles, mais il décrit avec une très grande précision les parcours professionnels de chaque inspecteur des Finances depuis un peu plus de deux siècles, jetant une lumière nouvelle sur leur diversité de niveau et de domaines de responsabilité. Cette diversité, faite de responsabilités variées, parfois prestigieuses et toujours au cœur de l’actualité économique et financière, est aussi à la source de la cohésion entre les membres de l’IGF, qu’ils œuvrent pour la puissance publique, dans des fonctions politiques ou pour l’entreprise.

8Cette publication donne aussi à comprendre, au-delà des fonctions occupées, la part qu’ont pu prendre les membres du corps dans l’histoire administrative, économique, financière, budgétaire, mais aussi politique et culturelle, nationale et internationale. L’approche biographique, centrée sur des « figures d’inspecteurs », a permis de donner plus de chair à des sujets parfois techniques et de révéler des personnalités aujourd’hui méconnues.

9Nous n’avons pas cherché à éviter les périodes délicates de l’histoire de notre corps et du pays. Cet ouvrage n’a rencontré que deux types de limites naturelles : la documentation disponible et l’avancée de la recherche.

10Nul doute que ce dictionnaire fera date et qu’au-delà de l’intérêt de sa lecture pour comprendre la France d’aujourd’hui, il deviendra un outil de travail pour les chercheurs de demain. Nous formons en effet le vœu que la recherche historique sur l’Inspection générale des Finances se poursuive et soit complétée par de nouveaux éclairages. Le Service et le corps y apporteront tout leur soutien.

Auteurs

Chef du service de l’IGF (2008-2011)

Chef du service de l’IGF

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search