Version classiqueVersion mobile

Wilfrid Baumgartner

 | 
Olivier Feiertag

Quatrième partie. Haut fonctionnaire des finances sous la Ve république (1958-1978) : les protections de l'économie d'endettement et la pression des marchés

Introduction de la quatrième partie

Texte intégral

1Avec l’avènement de la Ve République, la biographie de Wilfrid Baumgartner a pris un tour nouveau. La dernière année passée à la Banque de France, puis sa nomination au ministère de l’Économie et des Finances de 1960 à 1962, son passage enfin à la présidence de Rhône-Poulenc à la fin de 1963 et jusqu’en décembre 1973 semblent avoir pris place dans une période de déclin du personnage. Quelle est la signification de ce passage au mode mineur dans la biographie du grand commis des Finances ?

2On s’efforcera ici, plus encore que pour les périodes antérieures, de concentrer l’analyse sur la dimension proprement financière de l’action de l’homme. De cette manière, on pourra au plus près tenter de discerner les modalités de l’évolution complexe du système financier français au cours des années 1960 et jusqu’au retournement conjoncturel de 1973 : d’une part forte poussée de réforme avec le plan de décembre 1958 visant à provoquer une sortie accélérée de l’économie d’endettement ; d’autre part, force de conservation du système, dans le contexte d’une cohésion sociale fortement fragilisée par la crise algérienne.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search