Desktop versionMobile Version

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

 | 
Florent Garnier

Troisième partie. L'argent urbain

Introduction de la troisième partie

Volltext

  • 1 A. Rigaudière, « Conclusions », L’argent au Moyen Âge, XXVIIIe Congrès de la S.H.M.E.S., Clermont- (...)
  • 2 Ph. Hamon, L’Argent du roi. Les finances de François Ier, Paris, C.H.E.F.F., 1994.
  • 3 L’Argent des villages du xiiie au xviiie siècle. Actes du Colloque d’Angers (30-31 octobre 1998), (...)
  • 4 L’argent des campagnes. Échanges, monnaie, crédit dans la France rurale d’Ancien Régime, Journées (...)

1L’argent se révèle tout à la fois « image, valeur et pouvoir »1, tant des situations individuelles que d’attitudes et de choix collectifs. De récents travaux lui ont été consacrés qu’il s’agisse de L’Argent du roi2, au temps de François Ier, de L’Argent des villages3 ou de L’Argent des campagnes4 pour la période médiévale et des temps modernes. Il intéresse en chacun de ces domaines les sphères privée et publique, l’individu et les groupes sociaux, le profane et le sacré, le monde des affaires et les gouvernements qu’ils soient urbains, princiers ou royaux. Les développements qui précèdent ont envisagé l’argent de manière indirecte, à travers les gens des finances qui le manient, leur fortune, mais également avec la répartition de l’impôt au sein des États du Rouergue et les problèmes rencontrés par les comptables face aux variations monétaires. Les registres des trésoriers municipaux permettent d’évaluer les dépenses et les recettes de la ville. Cependant ils ne rendent pas toujours compte de l’ensemble des mouvements monétaires et laissent dans l’ombre les relations non monétarisées. La comptabilité de l’administration consulaire millavoise, aussi précise soit-elle, ne fait pas apparaître toutes les dépenses qui intéressent, par exemple, l’assistance ou les fortifications. Les différents comptes des hôpitaux, des bassins, des charités et des régisseurs de travaux sont là pour nous le rappeler.

  • 5 Transazioni, strategie e rationalità fiscali nell’Europa medievale e moderna, J.-Cl. Waquet, D. Me (...)

2Administrer les finances, c’est dépenser et trouver les ressources nécessaires à leur réalisation. La gestion des finances c’est également « la transformation des ressources privées en ressources publiques et vice-versa »5. Objet commun entre les dirigeants municipaux et la population millavoise, l’argent s’insère dans des politiques fiscales et des stratégies individuelles ou de groupe. À partir de cette double grille de lecture, nous avons tenté d’analyser les registres des boursiers. Une première approche rend compte, pour 58 d’entre eux, de la composition et de l’évolution des dépenses et des ressources de la ville pendant une centaine d’années. À la nécessité du regroupement en divers postes budgétaires des articles de dépenses, répond celle de s’interroger sur l’existence d’une volonté politique et financière dans les choix effectués, tant en matière de dépenses que dans les moyens mis en œuvre pour en assurer le financement. Les consuls agissent-ils simplement sous le coup de l’urgence et des circonstances ou leur arrive-t-il de prévoir une dépense et de privilégier une stratégie financière particulière ? Une deuxième approche voudrait envisager l’argent urbain en termes de flux et de redistribution. À qui profite l’argent dépensé par la ville ? Bien qu’une partie non négligeable de l’impôt prélevé sur les Millavois soit destinée à des autorités extérieures, l’autre bénéficie à certains d’entre eux. Outre les dépenses à caractère collectif, ou présentées comme telles, certains individus récupèrent une partie de leur contribution aux charges de la ville. Pour autant, apprécier la part qui revient à chacun n’est guère aisé. Tout au plus des hypothèses peuvent être formulées. Les contrats passés par les administrateurs en matière de fortification, les frais remboursés aux chargés de mission, les fournitures de la ville, la réception d’hôtes de marque, l’achat des draps pour la confection des robes du personnel consulaire permettent ainsi de se procurer quelques revenus. Bénéficiaires de ces dépenses et personnes qui en décident l’affectation sont-elles les mêmes, ou du moins appartiennent-elles aux mêmes cercles politiques ou financiers ? Chacune des équipes consulaires privilégie-t-elle alors certaines personnes ? En d’autres termes, la séquence prélèvement – redistribution, qui voit l’argent privé devenir argent « public » puis redevenir argent privé, se manifeste par des choix financiers, la mise en œuvre de techniques fiscales et d’un droit particulier ainsi que la taxation de personnes et de biens. Cette mobilisation des ressources privées, qui sert à financer les dépenses publiques, et la redistribution de l’argent urbain en revenus privés doivent retenir notre attention. Cette double analyse a été menée pour les dépenses avec l’argent dans la ville, et les recettes qui constituent l’argent de la ville.

Anmerkungen

1 A. Rigaudière, « Conclusions », L’argent au Moyen Âge, XXVIIIe Congrès de la S.H.M.E.S., Clermont-Ferrand, 30 mai-1er juin 1997, Paris, 1998, p. 327-344.

2 Ph. Hamon, L’Argent du roi. Les finances de François Ier, Paris, C.H.E.F.F., 1994.

3 L’Argent des villages du xiiie au xviiie siècle. Actes du Colloque d’Angers (30-31 octobre 1998), A. Follain (éd.), Bibliothèque d’Histoire Rurale, 4, Rennes, 2000.

4 L’argent des campagnes. Échanges, monnaie, crédit dans la France rurale d’Ancien Régime, Journées d’études C.H.E.F.F., Ph. Minard, D. Woronoff (coord.), Bercy, 2000.

5 Transazioni, strategie e rationalità fiscali nell’Europa medievale e moderna, J.-Cl. Waquet, D. Menjot (dir.), Cheiron, 24, 1996, p. 137-140. J.-Cl. Waquet, Le Grand-Duché de Toscane sous les derniers Médicis : essai sur le système des finances et la stabilité des institutions dans les anciens États italiens, Bibliothèque des Ecoles française d’Athènes et de Rome, 276, Paris, 1990, p. 137-203, en particulier p. 192-195.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search