Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

 | 
Florent Garnier

Deuxième partie. Les gens des finances

Conclusion de la deuxieme partie

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Parmi les différentes composantes de la société médiévale, les patriciats urbains ont suscité de belles études. Plus rares sont celles qui se sont intéressées aux officiers municipaux ou aux personnes chargées de la gestion des finances au sein des villes. Les travaux consacrés aux finances des cités médiévales ne peuvent pas se limiter aux techniques fiscales ou à l’analyse des dépenses et des recettes. Le personnel financier mérite de retenir davantage l’attention. À Millau, cette recherche a permis de mettre en lumière un groupe varié d’individus aux qualités et aux ambitions diverses. Si les consuls boursiers sont les moins mal connus, ne serait-ce que par l’exceptionnelle série de comptes qu’ils nous ont laissée, les autres personnes qui interviennent, de façon plus modeste et moins visible, dans la gestion des affaires financières de la ville suscitent également l’intérêt.

Le trésorier millavois, à la différence d’autres villes, est choisi parmi les six consuls pour une année. ...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540