Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Midan

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

I. Le Midan 1930

L’organisation des voies

Texte intégral

Situation des rues principales du Midan (d’après le cadastre 1930)

1Au sud de Bab al-Mousalla, le faubourg du Midan est constitué par les circonscriptions cadastrales de Mousli, Souk al-Midan, Haklé, Saha, Midan Soultani et Qa’a. Cet ensemble forme une entité morphologique cohérente, structurée à partir de la rue du Midan. Reprenant un principe d’organisation familier des faubourgs, le système viaire du Midan est linéaire et hiérarchisé.

2Une voie principale, la rue du Midan, est à l’origine de l’ensemble du réseau. Partant de celle-ci, un faisceau de voies, orientées nord-sud, du centre vers la périphérie, dessert le quartier. Quelques voies transversales facilitent les liaisons est-ouest, elles butent pour l’essentiel sur la rue du Midan sans traverser le quartier.

3Les voies secondaires, en multipliant les liaisons, enrichissent le maillage déjà constitué tandis que les petites ruelles et les impasses desservant les maisons complètent le système viaire du quartier.

4L’analyse graphique (page 18) décompose en cinq schémas les différents niveaux de hiérarchie des voies du quartier.

5Ces schémas montrent un système hiérarchisé très organisé, fort éloigné du « lacis de ruelles labyrinthiques » que l’on se plaît souvent à décrire ; la complexité n’apparaît en fait qu’au dernier niveau de hiérarchie, celui des voies de desserte.

LA COMPLEXITÉ DES VOIES DE DESSERTE

6Le faubourg du Midan doit s’appréhender à l’échelle du territoire mais également à celle du tissu urbain et du réseau des voies de desserte. Un regard plus attentif sur celui-ci permet d’identifier des systèmes connus d’organisation des voies. On a pris l’habitude de nommer, par analogie formelle, ces types d’organisation : « voies en peigne », « échelle », « résille », « arborescence ».

7Les planches des pages 20, 21 et 23 déclinent ces différents types d’organisation en confrontant les schémas théoriques aux parties de plan du quartier qu’ils illustrent.

8Les systèmes formels rencontrés, et leurs modes d’association sont nombreux, ils caractérisent le Midan, révèlent la richesse de son tissu urbain, et racontent la longue histoire de la constitution progressive du faubourg.

9L’analyse systématique des phénomènes de croissance urbaine permettrait de mieux comprendre cette situation. Nous nous limiterons à quelques constatations.

10Le faubourg du Midan s’est substitué à une structure ancienne préexistante qu’il s’agisse, dans le sud du quartier, de l’ancien village de Qubeibat ou plus généralement de la structure agricole de la Ghouta. L’ancien tracé des chemins, des canaux, et des parcelles de jardins, en orientant la croissance urbaine, persiste en partie dans la nouvelle structure et contribue à la complexifier.

11Les systèmes d’organisation viaire correspondent à des processus particuliers de production du tissu urbain ; certains comme les « peignes » réguliers ou les « échelles » renvoient généralement à des modes de croissance rapide et/ou programmée —les lotissements—, d’autres comme les arborescences se développent plutôt dans des périodes de croissante lente.

Structure viaire : la hiérarchie des voies

* représentation schématique

12Le lotissement de Souk al-Midan présente ainsi une structure formelle caractéristique d’un mode de croissance rapide et/ou programmée.

13A l’ouest il est constitué de petites parcelles desservies par des voies en peigne débouchant sur la rue al-Riad tandis qu’à l’Est, les voies perpendiculaires à la rue du Midan distribuent des parcelles de plus grandes dimensions.

14Ces deux réseaux étant décalés, les voies se terminent en impasse ou forment des chicanes pour rattraper le décalage. On peut donc supposer que ce lotissement constitué de deux systèmes viaires accolés, et comportant des parcelles de tailles différentes procède de deux opérations urbaines distinctes correspondant à deux moments de croissance du faubourg.

15La carte récapitulative de cette page propose un découpage du faubourg par parties, et elle fait apparaître une autre structure d’organisation à l’échelle du tissu urbain.

L’organisation des voies en 1930

L’organisation des voies en 1930

Principe d’organisation des voies et de distribution des parcelles

Le sud du Midan (ph. Khaled Moaz, 1954)

VOIES ET PARCELLES

16On retrouve bien évidemment dans la structure parcellaire la diversité observée au niveau des voies de desserte.

17Par contre quel que soit l’échantillon parcellaire étudié on rencontre des parcelles de toutes dimensions, de forme simple ou au contraire très découpée. Pour ces dernières il ne s’agit en fait que de parcelles de forme simple, que l’histoire des partages d’héritages ou des achats/ventes avec les voisins s’est chargée de complexifier.

18La planche page 25 montre par exemple qu’un système régulier de desserte des voies et des parcelles (échelle), ou un îlot au tracé géométrique plus complexe (arborescence), distribuent à peu près le même échantillon parcellaire.

19Les différences observées dans le tissu urbain ont permis de comprendre la formation progressive du faubourg, le regard porté à l’échelle de la parcelle tend, au-delà de l’identification de systèmes formels diversifiés, à présenter une image réunifiée du Midan, chaque entité possédant un échantillon complet de parcelles. Cette souplesse d’organisation parcellaire ne mène cependant pas à l’homogénéité, et l’on peut repérer selon les quartiers des dominances de grandes ou de petites parcelles.

20Cette multiplicité de forme et de dimension des parcelles présuppose une grande capacité d’adaptation des types bâtis, c’est ce que nous chercherons à vérifier en présentant le relevé de quelques maisons du Midan.

Un parcellaire homogène

DIMENSION DES PARCELLES

DIMENSION DES PARCELLES

FORME DES PARCELLES

FORME DES PARCELLES

Ilot A : dans une structure en échelle

Ilot B : structure en arborescence

Table des illustrations

Légende Situation des rues principales du Midan (d’après le cadastre 1930)
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Légende * représentation schématique
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 780k
Titre L’organisation des voies en 1930
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre LE PEIGNE
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 866k
Titre DOUBLE PEIGNE
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 634k
Titre RÉSILLE
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 572k
Légende Le sud du Midan (ph. Khaled Moaz, 1954)
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 969k
Titre ARBORESCENCE
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 332k
Titre ÉCHELLE
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 497k
Titre DIMENSION DES PARCELLES
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Titre FORME DES PARCELLES
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Légende Ilot A : dans une structure en échelle
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende Ilot B : structure en arborescence
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7558/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 256k

© Presses de l’Ifpo, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540