Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Midan

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

Introduction

Texte intégral

Carte de Damas, 1950

1Il est assez facile de se passionner pour le Midan, dont l’histoire s’offre à celui qui prend la peine ou le plaisir d’en descendre à pied la rue principale de Bab al-Jabiya à Bawwabet Allah. Quittant cet axe, il faut ensuite emprunter quelques chemins de traverse, et pénétrer dans l’épaisseur des quartiers jusqu’aux confins du faubourg avant de remonter vers le centre ville.

2Au fil de cette promenade, les émotions ne manquent pas, suscitées tout autant par l’accumulation des traces d’une longue et riche histoire que par le contraste souvent violent des dernières réalisations d’un urbanisme résolument moderne.

3En effet, au Midan, l’histoire ne s’est pas arrêtée à la fin de l’empire ottoman, elle s’est même accélérée ces dernières années dans des proportions telles que l’on peut aujourd’hui non sans raison s’interroger sur l’avenir de ce faubourg.

4Lorsque l’on s’intéresse à l’avenir des quartiers anciens, une approche dynamique et attentive aux évolutions permet d’éviter deux écueils ; l’un consiste à rêver à la conservation d’une structure qui s’est en permanence transformée, l’autre accepte la disparition de l’ensemble du tissu urbain et, ne préservant que les monuments, abandonne la mémoire « vivante » au profit de la muséification de quelques objets.

5Les objectifs de cette étude sur le Midan consistent à décrire l’ancienne structure du quartier, à dresser le constat de son état actuel et à saisir les transformations en cours.

6Les thèmes abordés sont regroupés en trois parties.

7La première partie s’intéresse à la structure du faubourg avant l’explosion de la croissance urbaine. La seconde est centrée sur l’axe structurant du faubourg, la rue du Midan ; elle cherche l’exhaustivité dans la présentation des monuments qui la constituent ; deux cartes hors texte faciliteront une visite informée de ce parcours. La dernière partie de cette présentation, plus prospective, tente de saisir par l’observation des phénomènes urbains actuels la configuration à venir du faubourg, sans préjuger évidemment d’éventuelles décisions urbaines qui en réorienteraient l’aménagement.

8Cette approche n’est pas nécessairement linéaire, elle ne s’achève pas dans une conclusion générale, et l’on peut selon son propre intérêt, dissocier les différents thèmes abordés, en changer l’ordre de lecture ou les considérer séparément.

9La lecture du Midan que nous proposons s’appuie essentiellement sur une analyse graphique. Elle est faite de cartes, de plans, de coupes, de schémas, et de croquis réalisés à partir d’un travail de relevé. Le texte introduit les différents thèmes, les légendes accompagnent les dessins et facilitent leur interprétation.

10L’étude du faubourg porte sur l’ensemble des quartiers situés au sud de Bab al-Mousalla, l’analyse plus précise de la rue du Midan se prolonge au nord jusqu’à Bab al-Jabiya, porte ouest de l’enceinte et point de départ de cette grande voie.

Table des illustrations

Légende Carte de Damas, 1950
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7555/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3M

© Presses de l’Ifpo, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540