Enseignement supérieur et marché du travail dans le monde arabe

Boutros Labaki (dir.)
Contemporain publications

Présentation

Cet ouvrage, qui est le fruit d’une coopération entre l’Ifpo et la Fondation Ford, examine le décalage existant dans la majorité des pays arabes  entre les débouchés de l’enseignement supérieur et les besoins du marché de l’emploi. Sept études de cas sont présentées qui concernent le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban.  Toutes soulignent le chômage des diplômés, dont les causes sont multiples et pour partie liées au manque de croissance économique et aux politiques conduites en matière d’enseignement supérieur et de recherche.

Tous les auteurs signalent le développement quantitativiste de l’enseignement supérieur au détriment de la qualité, son manque de relation avec le secteur privé et ses méthodes pédagogiques passives et déconnectée des réalités professionnelles d’aujourd’hui. Ces auteurs explorent aussi les pistes d’une sortie de crise pour l’enseignement supérieur en relevant tout de même l’amélioration globale des qualifications de la force de travail dans les différents pays.

Sommaire

Boutros Labaki
Présentation

Études de cas

Mohamed Souali
Le Maroc
Jamal Ferroukhi
L’Algérie
Saïd Ben Sedrine
La Tunisie
Mohaya Zaytoun
L’Égypte
Mounzer Al-Charaa
La Jordanie
Najib Abdel-Wahid
La Syrie
Suzanne Abdul-Reda Abourjeili
Le Liban

© Presses de l’Ifpo, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540