Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section D, Osrhoène)

Tell As-Sweyhat (Syrie) – D23

Texte intégral

Localisation

Région

Tabqa

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Longitude

38.253883

Latitude

36.274211

Position

terrasse pléistocène

Environnement

situé sur une terrasse pléistocène

Informations sur l’état du site

État de conservation

intact

Dimensions du site

700 N.-S. x 600 m E.-O. dont tell de 300 x 250 m

Superficie

42 ha dont 6 ha réoccupés

Altitude

302 m

Critères de datation

monnaie, céramique, architecture, stratigraphie, inscription

Périodes d’occupation attestées

Période hellénistique

habitat

    iiie s.

habitat au sommet du tell ?

Période romaine

habitat

    Milieu ier-fin iie s.

tour de guet ou fortin (à confirmer)

Période sévérienne-sassanide

habitat

    ive-viie s.

village ou camp ?

Identification du site

1Le site de Tell as-Sweyhat fouillé par la mission britannique devrait correspondre, au site no 539 repéré dans le secteur par M. Van Loon, en 1967 sous le toponyme « Mseheyrfe Seghire ». Cependant la localisation sur le terrain est confuse (T. A. Holland 1976, p. 36‑37).

2D’après M. Van Loon, Mseheyrfe Seghire était caractérisé par une série de constructions rectangulaires avec des murs de casemates visibles sur les photos aériennes ; il était situé sur un point topographique élevé destiné à former une île dans le lac du barrage de Tabqa. Mais, d’après les archéologues britanniques, les ruines qui correspondraient aux casemates, se trouvent à Khibert Dhiman, à 1 km au sud-ouest d’as-Sweyhat. Elles ont, d’ailleurs, été identifiées en prospection pédestre comme une série de pièces de stockage appartenant à une ville du ixe s. apr. J.-C. Enfin, le site de Khibert Dhiman situé dans une dépression ne saurait devenir une île du futur lac du barrage.

Organisation du site

3Le site (fig. 1) est constitué d’un tell imposant entouré d’une ville basse délimitée par une fortification de terre de forme rectangulaire. Le site a été fouillé pendant les campagnes d’urgence des années 1973-1977. L’analyse du matériel et de la stratigraphie a fait l’objet d’une publication finale (T. A. Holland 2006). Les sondages ont été dispersés sur la surface du tell mais ont exploré moins de 5 % de la superficie du site. Les niveaux de réoccupations sont attestés au centre du tell pour la période hellénistique et sur la terrasse basse méridionale, pour la période romaine.

Fig. 1 ‑ Plan topographique de Tell as-Sweyhat avec la localisation des chantiers

Fig. 1 ‑ Plan topographique de Tell as-Sweyhat avec la localisation des chantiers

T. A. Holland 1976, fig. 17

Période hellénistique

Sommet du tell

4La réoccupation du site est fixée dans la première moitié du iiie s. av. J.-C., après une longue période d’abandon depuis le IIe millénaire. La séquence stratigraphique, continue en IIb, révèle, pour les niveaux supérieurs, une série de fosses qui contenaient du matériel hellénistique et ont détruit les dernières phases de l’établissement de l’âge du Bronze.

5La céramique hellénistique présente une forte proportion de céramique orientale fine, comparée à celle de Nimrud. Une fibule de bronze, (no 40, SW.170), trouvée dans les niveaux les plus profonds avec de la céramique hellénistique en IIa, paraît similaire à deux exemplaires issus de la tombe G à Til Barsip et datés par M. Dunand de l’époque achéménide.

Pente supérieure au N.-N.-E.

6Dans la tranchée V, les niveaux hellénistiques ont été rencontrés partout. Ils présentaient une phase dans les carrés VA à VC ; deux phases dans les carrés VD, VE et VF-G, tandis que, dans les carrés VC-D et VD au sommet de la tranchée, le niveau hellénistique tardif avait directement coupé les vestiges de l’âge du Bronze. Le groupe de 160 tessons hellénistiques a été analysé et semble renvoyer au iie-ier s. av. J.-C. Il comporte en majorité des fragments à engobe rouge, un exemple à décor daté du ier av. J.-C. au ier apr. J.-C., 31 jarres de stockage, dix exemples de pots à cuire et quelques exemples de grey ware.

Période romaine

7Les vestiges partho-romains (ier-ive s.) sont concentrés sur la partie sud à la base du tell (secteurs I et IX) où des fondations en pierre étaient visibles en surface (T. A. Holland 2006, 2, p. 133). Ces niveaux recouvraient un bâtiment avec décor peint du IIIe millénaire et étaient très érodés dans les parties supérieures des sondages (carrés de 5 m orientés est-ouest avec berme de 0,5 m de large et d’une profondeur de 1 m).

Séquences stratigraphiques

8Dans les carrés ID-IJ, des fondations en pierre des murs romains ont été fouillées généralement immédiatement sous la surface, associées à deux phases maximum dans le carré IE. Dans le carré IA1-2, ont été distinguées trois phases :

9 Phase 1 (la plus ancienne) : niveau avec un four et un mur en moellons de pierre (mur c). La poterie romaine était mélangée avec celle de l’âge du Bronze. Ce niveau a été interprété comme un campement temporaire.

10 Phase 2 : elle est caractérisée par un sol de plâtre appartenant à un bâtiment non fouillé. Elle est datée d’après un fragment de petite jarre trouvé sur ce sol portant une inscription araméenne : « Bk, fils de Bk ». J. B. Segal la date du ier s. apr. J.-C., avec un terminus ante quem au début du iisiècle. Le matériel comprenait aussi une lampe et des tessons de brittle ware.

11 Phases 3 et 4 : une construction de 4 x 4 m en pierre quadrangulaire datée, outre les tessons, par deux monnaies autour du milieu du ive s. (monnaie de Constance ou Constantin II de 350).

12Matériel de la fouille

  • céramique dont sélection de profils des céramiques hellénistiques et romaines trouvées pendant la campagne de 73‑74 et céramique hellénistique de la tranchée V (T. A. Holland, « Tell es-Sweyhat 1999-2000 Annual Report »)

  • fibule de bronze (fig. 15, no 40, SW.170) et une épingle en bronze

  • monnaie SW 235 de Constance ou Constantin II (350) avec inscription R Fel Temp Reparatio

  • monnaie SW 236 : monnaie impériale du milieu ou fin ive s.

  • tesson avec inscription araméenne publiée par J. B. Segal (T. A. Holland 1976, p. 66)

13Chronologie d’après la fouille

  • IIIe millénaire : ville fortifiée

  • première moitié du IIe millénaire (abandon)

  • période hellénistique (iiie s.-ier s. av J.-C.)

  • période romaine (phase 1-2 du ier-iie s. et phases 3-4 de la seconde moitié du ive s.)

  • occupation sporadique jusqu’à l’époque islamique

Bibliographie

M. Van Loon, The Tabqa Reservoir Survey 1964, Damas, 1967 (site no 539).

T. A. Holland, « Preliminary Report on Excavations at Tell Es-Sweyhat, Syria, 1973-74 », Levant 8, 1976, p. 36-70.

T. J. Wilkinson, « Appendix III: the Ancient Landescape of the Tell Es-Sweyhat Plain », Levant 8, 1976, p. 67-70 et fig. 16.

T. A. Holland, « Preliminary Report on Excavations at Tell Es-Sweyhat, Syria, 1975 », Levant 9, 1977, p. 36-66.

T. A. Holland, Excavations at Tell es-Sweyhat, Syria, volume 2: Archaeology of the Bronze Age, Hellenistic, and Roman Remains at an Ancient Town on the Euphrates River, part 1 - Texte, part 2 - Figures and plates, Chicago, 2006.

Sur le site de l’Oriental Institut of the University of Chicago, diffusion des rapports annuels anciens et études depuis 1992 :

[en ligne] http://oi.uchicago.edu/research/projects/swe/

T. A. Holland, « Tell es-Sweyhat 1998-1999 Annual Report ».

T. A. Holland, « Tell es-Sweyhat 1999-2000 Annual Report ».

T. A. Holland, « Tell es-Sweyhat 2000-2001 Annual Report ».

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan topographique de Tell as-Sweyhat avec la localisation des chantiers
Crédits T. A. Holland 1976, fig. 17
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7220/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 787k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540