Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section D, Osrhoène)

Jaade al-Magara nécropole (Syrie) – D12a

Texte intégral

Autres toponymes

Ashari Djadé, Ja’adat al Mugara, Mughara, Maghara

Localisation

Région

Teshrin

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 1 km au N. de Kara Qozaq

Longitude

38.2104115

Latitude

36.64820134

Position

plateau

Environnement

substrat calcaire

Informations sur l’état du site

État de conservation

noyé

Dimensions du site

à préciser

Superficie

500 m

Altitude

335 m

Critères de datation

architecture, inscription

Périodes d’occupation attestées

Période sévérienne-sassanide

nécropole rupestre

Déb. iiie-milieu iiie s.

tombe avec inscription araméenne

1La nécropole se situe sur le promontoire rocheux en aval de Tell Ja’adé. Les tombes ont été creusées sur les flancs sud et ouest, côté fleuve. Cet ensemble a été signalé une première fois par G. Bell en 1909, puis une douzaine de tombes ont été visitées par l’équipe d’A. Gonzalez Blanco en 1999. G. Bell avait signalé, en particulier, une entrée de tombe ornée d’une croix gravée au-dessus du linteau, retrouvée par A. Gonzalez Blanco, ainsi que deux sarcophages cassés, à côté des tombes.

Hypogée (iiie s.)

Tombe avec dédicace araméenne

2Elle a été repérée et relevée par l’équipe d’A. Gonzalez Blanco (fig. 1).

Fig. 1 ‑ Plan schématique de la tombe

Fig. 1 ‑ Plan schématique de la tombe

G. Gonzalez Blanco 1998, p. 262, fig. 1

Le plan

3On accède à la tombe par un escalier taillé dans la roche qui mène vers le flanc escarpé de la colline. Un escalier de quinze marches descend jusqu’à la porte rectangulaire de la tombe, fermée par un disque de pierre de 1 m de diamètre encore conservé. Dans la première salle qui correspond à un vestibule, le visiteur est accueilli par une grande inscription syriaque, gravée sur la paroi du fond du vestibule face à la porte de la tombe. À partir du vestibule sont distribuées quatre chambres funéraires comprenant au minimum trois arcosolia (maximum de 17 cuves au total).

4Le matériel retrouvé dans les chambres provient des cuves pillées et comprend des lampes, des coupes et un unguentarium en verre.

L’inscription funéraire (J. Teixidor 1998)

5Datée de 552 de l’ère séleucide, soit 240 apr. J.-C., elle est associée à la représentation d’un phénix et comprend sept lignes verticales qui commémorent la construction de l’hypogée. En raison de son iconographie et de sa formulation, J. Teixidor la rapproche de la mosaïque d’Eyüp Mahallesi d’Edesse.

  • Translittération et traduction (J. Texidor 1998, p. 434) :

« Dans le mois de Kanun Ier de l’année [5]52
ce que fit Bra
cette maison
d’éternité avec ces chambres
pour lui et ses fils
à ses côtés ».

6Selon J. Teixidor, le motif du phénix ne suffit pas à confirmer qu’il s’agit d’une tombe chrétienne.

7Périodisation

  • nécropole romaine (iiie s.)

Bibliographie

G. Bell, Amurath, 1911, p. 30

G. Bell, Diaries, 19/02/1909.

G. Matilla Séiquer et J. Gallardo Carillo, « Urbanismo : cuidades y necropolis », Romanizacion y cristianismo en la Siria Mesopotàmica, A. Gonzàlez Blanco et G. Matilla Séiquer éd., Murcia, 1998, p. 261-263.

J. Teixidor, « Inscripción siriaca de hipogeo de Tell Magâra », Romanizacion y cristianismo en la Siria Mesopotàmica, A. Gonzàlez Blanco et G. Matilla Séiquer éd., Murcia, 1998, p. 433-436.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan schématique de la tombe
Crédits G. Gonzalez Blanco 1998, p. 262, fig. 1
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7208/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7208/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 20k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540