Desktop versionMobile Version

Bosra. Aux portes de l’Arabie

 | 
Jacqueline Dentzer-Feydy
, 
Michèle Vallerin
, 
Thibaud Fournet
, 
et al.

Bosra hors les murs et ses environs

Les nécropoles et la mort à Bosra

Annie Sartre-Fauriat

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Il y a encore une dizaine d’années, on pouvait voir en plusieurs endroits autour de Bosra les sites des nécropoles où étaient inhumés les morts dans l’Antiquité. Ces nécropoles qui cernaient la ville se développaient dans plusieurs directions et se prolongeaient le long des principaux axes routiers qui desservaient Bosra. Dans certaines, étaient encore conservés quelques vestiges funéraires in situ, presque tous d’époque romaine, datés entre le IIe et le IVe siècle ap. J.‑C. Une seule de ces nécropoles aujourd’hui, celle dite de Tell Aswad à l’ouest de la citadelle, permet encore de voir les restes mutilés de deux tombeaux monumentaux.

Image 10000000000004B0000003FE78A17C06.jpg

L’une des nécropoles s’étendait à l’extérieur des remparts, au-delà de la porte Ouest de la ville, appelée Bâb-al-Hawâ’. C’est là que se dressait, à environ trois cents mètres de la porte sur la droite de la voie, un tombeau en forme de tour circulaire couronné d’une corniche que des voyageurs successifs ont pu dessiner, puis photographier jusqu’au déb...

© Presses de l’Ifpo, 2007

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search