Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bosra. Aux portes de l’Arabie

 | 
Jacqueline Dentzer-Feydy
, 
Michèle Vallerin
, 
Thibaud Fournet
, 
et al.

Quartier du Centre

n° 22 - L’arc central (« Bâb al-Qandîl », la porte de la lanterne)

Jean-Marie Dentzer, Jacqueline Dentzer-Feydy et Michèle Vallerin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Datation : construction au milieu du IIIe siècle au plus tard ; reconstruction byzantine ou médiévale.

L’arc central est situé à l’intersection de la rue principale (n° 17) et de la rue du théâtre (n° 16). Il constitue l’accès monumental à celle-ci. Il était de fait intégré à l’alignement des colonnades du portique Sud de la rue principale, qui à l’est et à l’ouest venaient s’appuyer sur l’arc grâce à ses demi-colonnes latérales. Sa disposition et sa fonction sont comparables à celles des arcs plus modestes qui, à Palmyre par exemple, donnent accès à la périphérie du théâtre à partir de la rue principale.

L’arc central : plan et restitution

Image 10000000000003840000058E3C97CE90.jpg

D’après Butler 1914, ill. 218.s

Partiellement conservé à l’heure actuelle, cet édifice commémoratif comportait deux axes de circulation perpendiculaires : son axe principal correspondait à celui de la rue du théâtre et l’axe secondaire à la circulation du portique Sud de la rue principale. L’axe principal comportait trois baies : la baie centrale pri...

© Presses de l’Ifpo, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540