Desktop versionMobile Version

Bosra. Aux portes de l’Arabie

 | 
Jacqueline Dentzer-Feydy
, 
Michèle Vallerin
, 
Thibaud Fournet
, 
et al.

Quartier de l’Est

n° 8 - La madrasa Abû al-Fidâ’ (ou « ad-Dabbagha »)

Lorenz Korn

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Datation : 622/1225-1226, 630/1232-1233.

La madrasa Abû al-Fidâ’ : plan 1/200

Image 100000000000049D00000472A58ED94A.png

D’après Aalund, Meineke 1990, p. 40

Près de l’angle sud-est de la ville antique et médiévale, au bord de la birket al-Hâjj, le complexe appelé madrasa ad-Dabbagha (école coranique des Tanneurs) constitue un pôle urbanistique. La dénomination est attestée depuis le début du XXe siècle. Elle est en relation vraisemblablement avec la proximité de grandes quantités d’eau nécessaires aux tanneries. La relation directe du bâtiment avec une tannerie n’est cependant pas attestée. Les ouvertures au pied du mur sud de la madrasa montrent que le bâtiment était lié à une installation de canalisations pour le remplissage et la distribution de l’eau de la birket al-Hâjj. Leur fonction exacte n’est pas connue, mais il semble clair qu’elles sont en rapport avec le développement de l’alimentation en eau de la citadelle, dans laquelle on a construit dans la même période des bains qui nécessitaient beaucoup d’eau.

Le réservoir S...

© Presses de l’Ifpo, 2007

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search