Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bosra. Aux portes de l’Arabie

 | 
Jacqueline Dentzer-Feydy
, 
Michèle Vallerin
, 
Thibaud Fournet
, 
et al.

Période islamique, des Ottomans au monde contemporain

La redécouverte de Bosra : les voyageurs anciens

Jacqueline Dentzer-Feydy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Mosquée d’Omar el-Kétab à Bosrah »

Image 10000000000004B0000002E7DC30CD3B.jpg

D’après Rey 1860, pl. XVI

La Syrie du Sud est restée pendant des siècles à l’écart des trajets des voyageurs occidentaux. Dès la Renaissance, pourtant, des voyageurs européens ont entrepris de très longs périples incluant les régions du Levant, mais les centres d’intérêt majeurs étaient la Grèce, la Turquie, centre du pouvoir ottoman, l’Iran, les Lieux saints de Palestine et l’Égypte. Ceux d’entre eux qui ont visité le Liban et la Syrie et publié des ouvrages sur leurs voyages, comme H. Maundrell (1706), M. de la Roque (1717), P. Lucas (1720) ont surtout décrit des villes, comme Alep et Damas, ainsi que des sites majeurs comme Baalbek. Leur intérêt principal s’est porté vers les curiosités remarquables et les mœurs des habitants de ces pays. Ces récits de voyageurs ont rarement un intérêt archéologique dominant. Cet intérêt s’est développé dans le courant du XVIIIe siècle, mais les premières grandes publications de voyageurs apportant des informati...

© Presses de l’Ifpo, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540