Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bosra. Aux portes de l’Arabie

 | 
Jacqueline Dentzer-Feydy
, 
Michèle Vallerin
, 
Thibaud Fournet
, 
et al.

Période islamique, des Omeyyades aux Ottomans

Comment lire un nom arabe ?

Solange Ory

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les noms arabes sont composés de plusieurs éléments dont le nombre varie en fonction de l’importance du personnage et des circonstances de son emploi.

Ces éléments sont : le ism (correspondant à notre prénom), le nasab (le nom du père de la personne), la kunya (« père de », suivi du nom du 1er garçon de la personne), la nisba (adjectif relatif servant à préciser l’origine géographique de la personne et les lieux où elle a vécu, ou son appartenance à un groupe, ou les liens qui l’unissent à une personne de haut rang qui l’aurait affranchie, ou encore relatifs au nom de son métier), la shûhra (nom, qui peut être un sobriquet, sous lequel la personne est le plus connue), le laqab (qualificatif honorifique, ou titre officiel).

La manière la plus courte, la plus classique et la plus employée dans les textes, pour désigner rapidement quelqu’un, comprend deux éléments :

le ism + le nasab

=

le prénom de la personne + celui de son père

ex. : al-Husayn ibn ‘Alî = al-Husayn, fils de ‘Alî

Dans les te...

© Presses de l’Ifpo, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540