Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bosra. Aux portes de l’Arabie

 | 
Jacqueline Dentzer-Feydy
, 
Michèle Vallerin
, 
Thibaud Fournet
, 
et al.

Période romaine

La légion romaine

Maurice Lenoir

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le nom de la légion IIIa Cyrenaica est attaché à Bosra et à l’Arabie comme celui de la IIIa Augusta l’est à Lambèse et à l’Afrique du Nord. Comme son nom l’indique, elle a d’abord été recrutée parmi les populations de l’Afrique du Nord les plus proches de l’Égypte, où elle eut sa première garnison permanente. En 106-107, elle participe aux premières opérations militaires liées à l’annexion et à la réduction en province romaine du royaume nabatéen, décidées par Trajan. Cette mission semble prendre fin autour de l’année 116, date à laquelle elle retourne en Égypte pour lutter contre une révolte juive. Elle revient définitivement en Arabie sous l’empereur Hadrien, vers 127 (ou 129 selon certains) et, dès cette date probablement, installe ses quartiers à Bosra.

Pendant le Haut Empire romain, période qui nous intéresse ici, une légion — et la IIIa Cyrenaica n’échappe en rien à la règle — est composée uniquement de citoyens romains : à elle seule, elle symbolise le peuple romain en armes, ...

© Presses de l’Ifpo, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540