Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le jardinier et le citadin

 | 
Thierry Boissière

Deuxième partie. Le temps des jardiniers des années 1950 à nos jours

Introduction à la deuxième partie

Texte intégral

1Au lendemain de son indépendance (1946), la Syrie est encore politiquement et économiquement tenue par les grandes familles citadines qui, à Homs, à Hama, à Alep et à Damas, tirent une grande partie de leur pouvoir financier de vastes propriétés foncières, tout en s’appuyant politiquement sur une importante clientèle rurale et citadine. Les deux décennies qui vont suivre verront l’affaiblissement, puis l’effondrement, de ces élites, incapables de s’opposer à la montée en puissance d’une nouvelle classe de dirigeants essentiellement issue des campagnes. Les années 1950 et 60 furent donc marquées par de profonds bouleversements politiques, institutionnels mais aussi sociaux et économiques, avec notamment la difficile mise en place d’une réforme agraire et la nationalisation d’une grande partie des entreprises ayant jusqu’alors appartenues aux notables.

2Au niveau des jardins de Homs et de Hama, cette période marque aussi la fin d’un système qui était essentiellement caractérisé par la domination des grands propriétaires et la précarité des jardiniers, avec comme résultat final l’émancipation du jardinier et son affirmation comme principal acteur du processus de production agricole. Ces changements constituent, d’une certaine manière, la forme raccourcie et très localisée de ceux qui ont entraîné, sur le plan national, la mise à l’écart des grandes familles de notables. Dans le premier chapitre de cette deuxième partie, je présenterai les principaux changements survenus dans la structure foncière des zones de jardins. Dans le second chapitre, ce sont les transformations constatées au niveau des rapports de production et du statut du jardinier ainsi que du mode d’organisation professionnel que j’aborderai. Enfin, dans un dernier chapitre, je dresserai le tableau des transformations intervenues dans le système d’irrigation.

© Presses de l’Ifpo, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540