Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Orient-Express : Chronique d'un magazine libanais des années 1990

 | 
Sandra Iché

Annexes, sources et bibliographie

Sources

Texte intégral

  

1. La presse

  • – Les vingt-sept numéros de L’Orient-Express, de novembre 1995 (n°1) à février 1998 (n°27).

  • – Les catalogues du Salon du Livre de Beyrouth des années 1996, 1997 et 1998, réalisés par l’équipe de L’Orient-Express

  • – Les éditions du quotidien L’Orient-Le Jour, comprises entre novembre 1995 et mars 1998.

2. Les archives

Les archives du magazine que nous avons pu consulter nous ont été fournies par Samir Kassir. Elles comprennent :

  • – une présentation rédigée par Samir Kassir en mars 1995 du « concept » et des « principes d’organisation du projet de mensuel de L’Orient-Le Jour ».

  • – plusieurs courriers de Jamale Rassi, en charge de la régie publicitaire, adressés à Samir Kassir (20/02/1997 et 17/06/1997), une lettre du publicitaire Antoine Choueiri à Michel Eddé concernant les difficultés de commercialisation de L’Orient-Express (18/03/1997), un mémorandum adressé à Michel Eddé et Camille Menassa dans lequel Samir Kassir dénonce l’absence de tout travail marketing de la régie (18/08/1997), et enfin une lettre de Samir Kassir à Michel Eddé réclamant la vente séparée du magazine et un « modus videndi » avec le régisseur (22/09/1997).

  • – les conclusions de l'enquête de la SOFRES, réalisée entre septembre et octobre 1997, visant à connaître le potentiel de lecteurs susceptibles d’acheter L’Orient-Express vendu séparément.

  • – une lettre de Camille Menassa à Samir Kassir (25/03/1998) qui annonce qu’« en dépit de tous les efforts déployés par notre Président-Directeur Général, en coopération avec toi, en vue de trouver une formule susceptible de permettre la poursuite de la publication de L’Orient-Express dans des conditions financières saines, nous ne sommes malheureusement pas parvenus, comme tu le sais, à aboutir à un résultat positif dans les circonstances présentes ».

Il existe sans doute d’autres archives, notamment concernant les chiffres de vente, le montant du coût exact de L’Orient-Express chaque mois ou encore le montant des recettes publicitaires. Bref, les informations permettant d’établir le budget du magazine. Samir Kassir nous a dit ne pas détenir ces informations, demeurées en possession de l’administration de L’Orient Le Jour. Michel Eddé nous a dit ne pas vouloir entrer dans les détails des chiffres pour ne pas « charger » Samir Kassir.

3. Les entretiens

Nous avons procédé à des entretiens avec la grande majorité des membres de l’équipe de L’Orient-Express, avec des intervenants réguliers du magazine mais qui n’étaient pas membres de la rédaction, enfin avec des journalistes étrangers à L’Orient-Express mais susceptibles de fournir un éclairage intéressant pour notre étude. Aucun entretien n’a pu être obtenu avec des membres de la régie publicitaire. La seule mention de L’Orient-Express suffisait à entraîner un barrage au standard téléphonique de la régie, lequel invoquait l’absence de Jamale Rassi, directrice de PressMedia, « en vacances ». Malgré maintes tentatives, le barrage n’a pu être franchi.

Entretiens réalisés à Beyrouth en mars 1999 (présentés par ordre alphabétique) :

  • – Abou Jaoudé Carmen, chargée des enquêtes et reportages.

  • – Achcar Paul, chronique « Hors-jeu ».

  • – Azouri Médéa (entretien par téléphone), rédactrice de la rubrique « Mixed Media ».

  • – Bahout Joseph, politologue, collaborateur régulier du magazine.

  • – Boustany Omar, chargé des articles de « culture et société », chronique « Lebanese dream ».

  • – Chaoul Melhem,  sociologue, collaborateur régulier du magazine.

  • – Dahdah Tamima, coordinatrice jusqu’en février 1997.

  • – Donati Caroline, secrétaire de rédaction.

  • – Douaihy Jabbour, rédacteur de la chronique « Contre-Notes » à partir d’avril 1997.

  • – Goraieb Issa, rédacteur en chef de L’Orient-Le Jour.

  • – Karam Anthony, rédacteur en chef adjoint à partir de juin 1997.

  • – Kassir Samir, rédacteur en chef.

  • – Kerbaj Mazen, chargé du « Coin des bulles » et des critiques BD.

  • – Menassa Camille, directeur administratif de L’Orient-Le Jour et de L’Orient-Express.

  • – Rayes Chantal, chargée des enquêtes et reportages.

  • – Touma Jean-Marc, membre de la rédaction pour les trois premiers numéros.

Entretiens réalisés à Beyrouth en août 1999 :

  • – Abboud Hanane, correctrice et rédactrice de la chronique « Sucre Candide » à partir d’août 1997.

  • – Eddé Michel, Président Directeur Général de L’Orient-Le Jour.

  • – Medawar Alexandre, infographe et chargé des rubriques « Topos » et « Place Net ».

  • – Salti Rasha, directrice artistique.

Entretiens réalisés à Paris entre avril et mai 1999 :

  • – Desmazières Jean-François (échanges de fax), conseiller culturel auprès de l’ambassade de France à Beyrouth au moment du lancement de L’Orient-Express et jusqu’à la fin de l’année 1997.

  • – Poulet Bernard, rédacteur en chef de Courrier international, concepteur de l’hebdomadaire francophone égyptien Al-Ahram Hebdo, et mandaté par l’ambassade de France pour collaborer avec Samir Kassir sur l’étude de faisabilité de L’Orient-Express.

  • – Saghié Marc, chef de la section Moyen-Orient de Courrier International.

  • – Vidal Dominique, journaliste au Monde Diplomatique.

Entretien réalisé à Londres en décembre 1999:

  • – Samaha Joseph, journaliste de presse de langue arabe (al‑Safir et al‑Hayat).

© Presses de l’Ifpo, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540