Version classiqueVersion mobile

Le Comté d’Édesse (1098-1150)

 | 
Monique Amouroux-Mourad

Première partie

Chapitre 2. La topographie historique et archéologique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Etant donné que cette région, à cheval sur l’extrémité septentrionale de la Syrie et sur la Mésopotamie, fut, depuis les temps les plus reculés, un grand lieu de passage et de superposition de nombreux peuples, la topographie historique y a été très difficile à établir. Les recherches effectuées depuis le début du siècle jusqu’à nos jours nous ont permis, cependant, de nous en faire une idée plus précise1. Les difficultés, rencontrées dans la localisation des points de peuplement franc au Moyen-Age, proviennent de ce que le pays, occupé par l’ancien comté d’Edesse, fait maintenant partie de la Turquie : non seulement peu de noms médiévaux y ont subsisté, mais encore, la cartographie est déficiente et les fouilles archéologiques rares.

Le système défensif du comté d’Edesse était semblable à celui de tous les états latins d’Orient, à la différence près que les Croisés trouvèrent ici de nombreux points stratégiques utilisés avant eux (par les Romains, les Byzantins et les Arabes). En ef...

© Presses de l’Ifpo, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search