Version classiqueVersion mobile

Le Traité des divergences du ḥadīṯ d’Ibn Qutayba (mort en 276/889)

 | 
Ibn Qutayba

Index des hadīṯ-s cités

Texte intégral

Ablution.

Rien ne saurait rendre l’eau impure, 329.

Lorsque la quantité d’eau atteint deux jarres, elle ne peut devenir impure, 329.

Pas d’ablution sans basmala, 196c.

Après le sommeil, il faut se laver la main trois fois avant de la plonger dans l’eau [des ablutions], 167.

‘Alī commençait ses ablutions par le côté gauche, 396.

Il faut se laver la main après avoir touché des aliments cuits, 168.

L’œil commande le sphincter, 63.

Le Prophète n’a pas ordonné de faire l’ablution après la miction, 167.

Quiconque touche ses parties doit faire l’ablution, 168.

Lorsque le Prophète était en état d’impureté majeure, il faisait l’ablution avant de dormir, 269.

Quiconque a dormi doit faire l’ablution, 63.

Le Prophète dormait en état d’impureté majeure sans toucher l’eau, 269.

Le Prophète jeûnait en état d’impureté majeure, 39d.

L’ablution majeure est obligatoire le vendredi pour tout individu pubère, 217.

Faire l’ablution partielle (wuḍū’) le vendredi, c’est bien, mais faire l’ablution majeure (ġusl), c’est mieux, 217.

‘Ā’iša ôtait par frottement les traces de sperme sur le vêtement du Prophète, 197.

‘Ā’iša lavait les traces de sperme sur le vêtement du Prophète, 197.

Le Prophète pratiquait la friction des sandales et des chaussettes, 288b.

Le Prophète frottait le dessus des pieds, 69.

Le Prophète pratiquait la friction du turban, 287.

Le Prophète frottait à la fois son toupet et son turban, 288b.

Ablution majeure (ĠUSL), voir Ablution.

Abū Bakr.

Le meilleur de cette communauté après moi est Abū Bakr, 9.

Si j’étais disposé à choisir un ami intime, je choisirais Abū Bakr, 42a.

Dieu, le Prophète et la communauté préfèrent Abū Bakr, 9.

Abū Bakr accorde leur droit au rouge comme au noir, 310e.

Prenez modèle sur Abū Bakr et ‘Umar, 9.

Abū Bakr dispute avec ‘Umar sur le Qadar, 263.

Al-‘Abbās, voir ‘Umar.

‘Alī, ‘Alides.

‘Alī est à Muḥammad ce qu’Aaron est à Moïse, 8.

Celui dont je suis le mawlā, ‘Alī est aussi son mawlā, 8, 42a.

Seigneur ! sois l’ami de ses amis et l’ennemi de ses ennemis, 8.

Tu es mon exécuteur testamentaire, 8.

‘Alī est envoyé au Yémen comme qāḍī ; invocation du Prophète en sa faveur, 187.

‘Alī fait flageller un ivrogne qui en meurt ; il paye le prix du sang, 187.

‘Alī se repent d’avoir envoyé des renégats au bûcher, 187.

Invocation du Prophète en faveur d’Abū Ṭālib, 188b.

Ğa‘far b. Abī Ṭālib vole avec les anges au Paradis, 182b.

Aliments.

La reine des nourritures de ce monde est la viande ; le roi des parfums est la fāġiya, 278a.

Je ne mange pas de lézard, mais je ne le déclare pas illicite, 293.

Interdiction de manger de la viande de ğallāla, 216d.

Interdiction de manger de la viande d’âne domestique, 216d.

Interdiction de manger de la viande d’animaux à crocs ou à serres, 216d.

Le Prophète aimait la courge, 53.

Le Prophète mangeait du melon avec des dattes fraîches, 53.

Allāh (voir aussi Anthropomorphisme).

Dieu est Lui-même le destin, 249.

Dieu dit : Si tu ne M’associes personne, Je t’accorderai l’équivalent de la terre en pardon, 196e.

Anges.

Gabriel se manifeste sous la forme de Diḥya al-Kalbī, 298a.

Gabriel se manifeste sous la forme d’un bédouin, 298a.

Gabriel couvre de ses ailes l’espace entre les deux horizons, 298a. Les anges n’entrent pas là où il y a un chien, 172c.

Moïse éborgne l’ange de la mort, 297.

Animaux (voir aussi Métamorphose).

En état de sacralisation, on peut tuer cinq animaux : corbeau, vautour, chien, serpent, souris, 173.

Le corbeau est pervers, 15, 174d.

La souris met le feu à la maison en grignotant la mèche de la lampe, 174d.

Il est licite de tuer certains chiens, 171.

Frappez une monture si elle bronche, ne la frappez pas si elle renâcle, 58.

Dieu n’a créé aucun animal qui lui fût plus cher que le mouton, 314b.

Un loup entre au paradis pour avoir dévoré un percepteur, 15.

Le gecko (wazaġa) crachait du feu sur Abraham, tandis que les ‘aẓāyā (autres lézards) l’aspergeaient d’eau, 15.

Les deux ailes de la mouche contiennent un poison et son antidote, 15, 259.

Anṣār, voir Communauté, Anthropomorphisme.

Anthropomorphisme (voir aussi ḪURĀFĀT).

Avant la création, le Seigneur était dans les ténèbres, avec de l’air au-dessus et au-dessous, 247.

Dieu a créé Adam à Son image, 14, 101, 245, 246a.

Dieu a créé Adam à l’image du Miséricordieux, 246c.

Vous verrez votre Seigneur, 227.

Dieu ne se lasse pas avant que vous ne vous lassiez, 306d, 341.

Dieu pose sa main entre les épaules du Prophète, 14, 243.

La dextre de Dieu est une éternelle verseuse, 232.

La pierre noire est la dextre de Dieu sur terre, 241, 304a.

Chacune des deux mains de Dieu est une dextre, 231.

Le cœur du Croyant est entre deux doigts de la main de Dieu, 14, 229.

Dieu porte la terre (ou autre chose) sur un (ou deux) doigts, 101, 230a.

Le Seigneur a posé son pied à Wağğ, 237.

Dieu découvrira sa jambe au jour de la Résurrection, 14.

Le vent est le souffle de Dieu, 101.

Le vent est le souffle du Miséricordieux, 235.

Le souffle de Dieu vient du Yémen (= les Anṣār), 236.

Dieu descend la nuit de la mi-šabān, 295.

Dieu descend parmi les pèlerins le soir de ‘Arafa, 14, 295.

Dieu descend dans le ciel inférieur pendant le dernier tiers de la nuit et interroge les hommes, 295.

Le Prophète déclare à un homme généreux que Dieu s’étonne de ses actes, 234.

Votre Seigneur s’étonne de vos gémissements, 233.

Dieu a ri, 233.

Les porteurs du trône de Dieu sont courbés, 296b.

La mort de Sa‘d b. Mu‘āḏ ébranle le trône de Dieu, 291.

Dieu dit : Quiconque s’approche de moi d’un empan, je m’approche de lui d’une brasse, 251, 296d, 314d.

Ḏirā al-Ğabbār, 101.

al-Ğabbār, 239.

Apostasie, voir Communauté.

Communauté.

Ma communauté ne saurait être unanime dans l’erreur, 34.

Une fraction de ma communauté ne cessera de détenir la vérité, 2.

Le meilleur de ma communauté est le siècle où j’ai été envoyé ,149.

Les meilleurs de ma communauté sont ceux du début et ceux de la fin, 150.

Ma communauté est comme la pluie : on ne sait si c’est le début ou la fin qui est le meilleur, 149.

L’Islam a commencé étranger et redeviendra étranger, 149.

Les étrangers ressusciteront la Sunna, 150.

Quiconque s’écarte de la ğamāa de la distance d’un empan rejette la tutelle de l’Islam, 3.

Veillez à l’union des Musulmans, car la main de Dieu est sur elle, 3.

Les Anṣār sont mon vêtement de dessous ; les autres sont mon vêtement de dessus, 202.

Le mont Uḥud (= les Anṣār) nous aime et nous l’aimons, 292a.

1 500 (ou 1 400) participants à la bayat al-riḍwān, 262c.

Sur intervention d’al-‘Abbās, un homme se voit décerner exceptionnellement le titre d’Émigré après la conquête, 216c.

Après moi, ne redevenez pas infidèles, 8.

Dieu dira au Prophète : — Ils n’ont cessé d’apostasier après ta mort, 8, 261.

‘Uyayna b. Ḥiṣn, après avoir apostasie, vient à résipiscence devant Abū Bakr, 262a.

Coran.

Abū Bakr ordonne à Zayd de faire une recension du Coran, 314.

‘Ā’iša détenait une aḥīfa contenant des versets du Coran, qui fut dévorée par un mouton, 72, 313.

N’emportez pas le Coran lorsque vous voyagez en terre ennemie, 220c.

Si le Coran était placé dans une « peau » (ihāb) puis jeté au feu, il ne brûlerait pas, 219.

Expressions anthropomorphistes appliquées au Coran, 285.

Le Coran sera incarné dans un homme au jour de la Résurrection, 286a.

Cosmogonie.

Le soleil est le feu de Dieu, 142.

Le soleil et la lune sont deux taureaux entourés de feu, 141.

Le soleil et la lune ne subissent pas d’éclipsé lorsque quelqu’un meurt ou vit, 291.

Démon (s).

Le soleil se lève entre les cornes du Démon, 72, 163.

Le Démon circule dans l’homme à l’instar du sang, 163.

Le flux de sang intermenstruel est une impulsion du Démon, 324b.

Dans le voyageur solitaire, il y a un démon ; dans deux voyageurs, il y a deux démons ; trois voyageurs constituent une caravane, 189.

Mange avec ta main droite, car le Démon mange avec la gauche, 323.

Les chameaux sont créés à partir de démons, 15, 169.

Le Démon se manifeste sous la forme d’un vieillard du Nağd, 164.

Le Démon se manifeste sous la forme d’une grenouille, 164.

Dettes.

Le prophète prend à sa charge les dettes des morts, 207.

Le Prophète ne fait pas la prière des morts sur un débiteur, 207.

Émigrés, voir Communauté.

Enfer.

Il sortira du feu un homme ayant perdu toute forme humaine, 5.

Il sortira du feu des gens brûlés qui repousseront comme le pourpier dans l’alluvion du torrent, 5.

La dent de l’Infidèle en enfer est de la taille du mont Uḥud ; sa peau est épaisse de 40 coudées mesurées au al-Ğabbār, 239.

Esclaves.

De la siāya, ou effort de rachat de l’esclave par lui-même, 49.

Du tirage au sort [pour déterminer quels esclaves seront affranchis], 49.

Le Prophète affranchit une esclave persane qui se révèle croyante, 296b.

Éthique.

Manger dans les rues est laid, 294b.

Interdiction de boire et de manger debout, 327.

Le Prophète buvait debout, 327.

Le Prophète urinait debout, 131.

Le Prophète n’urinait pas debout, 131.

On peut se tourner vers la qibla pour uriner, 127.

Il est interdit de se tourner vers la qibla pour uriner, 127.

La beauté réside dans la langue, 307.

Il y a dans le langage expressif de la magie, 307.

Ceux que je hais le plus sont les bavards, les emphatiques, les beaux parleurs, 308b.

Dieu aime les gens réservés et déteste les gens éloquents, 307.

Wayḥ (quelle misère !) est une parole de miséricorde, 104.

On peut marcher avec une seule chaussure, 39, 129.

Le Prophète ordonne à un homme de couvrir sa cuisse, 319.

Le Prophète reçoit Abū Bakr, puis ‘Umar sans couvrir sa cuisse ; il ne la couvre qu’à l’arrivée de ‘Uṯmān, 319.

Seigneur, donne-moi la richesse, ainsi qu’à mon mawlā !, 10, 193.

Seigneur, préserve-moi de la pauvreté !, 10.

Seigneur, fais-moi vivre misérable, fais-moi mourir misérable et ressuscite-moi au nombre des misérables !, 193.

La pauvreté vaut mieux pour le Croyant qu’une bonne longe au cou d’un cheval, 11, 193.

Qui ne remercie pas les hommes ne remercie pas Dieu, 57.

Sois le serviteur de Dieu qui est tué, et non le serviteur de Dieu qui tue, 3, 185.

Le meurtrier et la victime vont tous deux en enfer, 186.

Si tu trouves un individu dans ta maison, ne sois pas le plus poltron des deux, 186.

Reste dans ta maison ; si l’on vient t’y trouver, entre dans ton cabinet ; si l’on force ta porte, dis : Expie mon péché et le tien !, 3, 185.

Exorcisme (voir aussi Superstition et Maladie).

Si quelqu’un d’entre vous a de l’amitié pour son frère, qu’il prononce sur lui la formule de bénédiction, 334c.

Le Prophète approuve un compagnon qui exorcise par le Coran moyennant finances, 326d.

Gabriel donne l’ordre au Prophète d’exorciser les ‘ifrīt-s au moyen du verset du Trône, 204c.

Pas d’exorcisme, sauf contre le mauvais œil, les bêtes venimeuses, les furoncles et l’âme (=œil), 334c.

Le Prophète ordonne de désenvoûter les deux fils de Ğa‘far b. Abī Ṭālib, 333.

Le Prophète, victime d’un sorcier, est désenvoûté par ‘Alī, 203, 204a.

Une femme est mise en présence de Hārūt et Mārūt par sortilège, 204i.

Femmes (voir aussi Mariage).

Le Prophète ordonne à ses femmes de se cacher en présence d’un aveugle, 253.

Les femmes font la prière avec les hommes, 253.

Lorsque ‘Ā’iša avait ses menstrues, elle couchait sur une natte, à côté du lit du Prophète, 337.

Lorsque les femmes du Prophète avaient leurs menstrues, il leur faisait revêtir l’izār, puis les approchait, 337.

FIṬRA.

Tout enfant naît dans la religion naturelle, 6, 165.

Dieu dit : J’ai fait des ḥanīf-s de toutes mes créatures, 6, 166a, 314d.

La religion est facile, 306d.

Foi.

Quiconque dit : Il n’y a d’autre divinité que Dieu entrera au Paradis, 4, 153, 157, 195.

Il n’est pas croyant, celui dont le voisin n’est pas à l’abri de ses méchancetés, 5, 196c.

Il n’est pas croyant, celui dont la langue et la main n’épargnent pas les Musulmans, 5, 196c.

Il n’est pas croyant, celui qui dort rassassié tandis que son voisin dort le ventre creux, 196c.

Le fornicateur, au moment où il commet son forfait, n’est plus croyant, 5, 195.

Le fornicateur redevient croyant lorsqu’il se repent, 196b.

Le Paradis n’accueillera pas quiconque a dans le cœur le poids d’un grain de sénevé d’orgueil ; l’enfer n’accueillera pas quiconque a dans le cœur le poids d’un grain de sénevé de foi, 153.

La pudeur fait partie de la foi, 265.

Fornication.

Pour avoir forniqué, une femme est lapidée et un homme est flagellé et banni, 133, 207.

Des singes lapident une guenon pour adultère, 283.

Mā‘iz b. Mālik lapidé après quadruple aveu d’adultère, 209.

Une femme adultère de Ğuhayna n’est pas lapidée avant le sevrage de son enfant, 210a.

Que le fornicateur se cache derrière le voile de Dieu !, 210.

Interdiction du « gain des servantes » (= prostitution), 317.

La vente des chiens et le salaire de la prostitution sont illicites, 318.

Génies.

La nuit des génies, 38, 140a.

‘Umar lutte avec une génie, 15.

Les ğānn-s sont les avatars des génies, 172a.

Les chiens sont des ḥinn-s ; donnez-leur à manger, car ils ont des âmes (= mauvais œil), 172a, 334c.

Les goules viennent dans le garde-manger d’Abū Ayyūb, 15.

ĞIHĀD.

Suspendez vos sabres à vos épaules, et ne faites pas de quartier, 2.

ḤANĪFIYYA, voir FIṬRA.

Héritage.

Le tiers ! et le tiers, c’est beaucoup !, 57.

Le Prophète accorde un héritage à un mawlā qu’il a lui-même affranchi, 288a.

Umm Ayman et Šuqrān ont été laissés à Muḥammad respectivement par sa mère et son père, 310d.

Le Prophète attribue un bien en déshérence à un homme du village, 310d.

Pas d’héritage pour le meurtrier, 314d.

‘Alī et al-‘Abbās se disputent Fadak devant Abū Bakr, 54.

Les prophètes ne laissent pas d’héritage ; ce qu’ils laissent est aumône, 309.

Abū Bakr refuse à Fāṭima l’héritage de son père, 309.

Pas de legs en faveur de l’héritier légal, 213.

Le Prophète refuse de préciser ce qu’il faut entendre par kalāla, 216c.

Abū Bakr définit la kalāla, 35.

Heure Dernière.

L’Antéchrist sera accompagné par l’eau et le feu, 204h.

Signes de l’Heure : l’argent abondera, le calame apparaîtra, les marchands se multiplieront, 302.

En l’année 100, il ne restera plus sur terre âme qui vive, 139.

En l’année 100, il n’y aura plus un œil pour cligner, 140a.

Après l’année 100, il ne naîtra pas un enfant dont Dieu ait besoin, 140b.

ḪURĀFĀT (voir aussi Métamorphose, Anthropomophisme, Paradis).

Le jeune homme frisé sur un tapis d’or, 14.

La visite des anges, 14, 100, 300a.

La lumière des deux bras, 14, 300a.

Les poils de la poitrine, 14, 100, 300a.

La sueur des chevaux, 14, 100, 300a.

La cage d’or sur un chameau gris, 14, 100, 300a.

Description du paradis par les quṣṣāṣ, 300b.

Taille extraordinaire des anciens hommes, 299.

Ibn ‘Abbās crache dans l’encrier avant d’écrire, 98.

Boire de l’eau à jeûn coagule la graisse, 98.

IHLĀL, voir Pèlerinage.

IḤRĀM, voir Pèlerinage.

IMĀM (Chef de la communauté).

Il faut un imām, homme du bien ou pervers, 3.

Écoutez et obéissez, même si un esclave abyssin amputé du nez et des oreilles est devenu votre imām, 3.

Les imām-s sont de Qurayš, 161.

Il y aura à votre tête des imām-s tels que si vous leur obéissez, vous serez dans l’erreur, et que si vous leur désobéissez, vous serez égarés, 225.

La Saqīfa des Banù Sā‘ida, 161.

IMĀM (Guide de la Prière).

Faites la Prière derrière n’importe qui, homme de bien ou pervers, 3, 183.

Que les meilleurs d’entre vous servent d’imām-s, 183.

Ne mettez en avant que les meilleurs d’entre vous, 183.

Sālim, mawlā d’Abū Ḥuḏayfa, et la nomination du successeur de ‘Umar, 161, 312.

Intercession.

J’ai prévu mon intercession en faveur des membres de ma communauté coupables de péchés graves, 4.

Il m’a été donné de choisir entre la faculté d’intercession et l’admission d’office de la moitié de ma communauté au Paradis. J’ai choisi l’intercession, 196e.

Jeûne.

Quiconque jeûne continuellement, la Géhenne le tourmentera, 274.

Le Prophète désapprouve un homme qui jeûne toute la journée, 306d.

Le Prophète embrassait pendant le jeûne, 275.

Un homme qui a embrassé sa femme a rompu le jeûne, 275.

Pendant le voyage, jeûne si tu veux, mange si tu veux, 273.

Le jeûne de ramaḍān pendant le voyage équivaut à sa rupture dans la vie sédentaire, 273.

Lapidation, voir Fornication.

Legs, voir Héritage.

Maladie (voir aussi Superstition et Exorcisme).

Celui qui applique le cautère ou exorcise n’a pas confiance en Dieu, 325.

S’il y a quelque effet salutaire dans tous vos remèdes, c’est bien dans la scarification et les pointes de feu, 325.

Interdiction de saigner moyennant salaire, 216d.

Le Prophète refuse de recevoir un homme atteint d’éléphantiasis, 143.

Fuyez l’homme atteint d’éléphantiasis, 143.

On ne met pas en contact un être sain avec un être malade, 143.

Qui a contaminé le premier chameau ? 143.

Lorsque la peste sévit dans un pays, n’y entrez pas et n’en sortez pas, 144a.

Mariage.

Nullité du mariage sans le consentement du walī, 42a.

Le Prophète autorise les réjouissances aux mariages, 306f.

N’épousez pas une femme en même temps que sa tante paternelle ou maternelle, 215.

Interdiction d’épouser en même temps la tante et la nièce [par le père ou par la mère], 314d.

La parenté de lait est une cause de prohibition au même titre que la consanguinité, 213.

D’après ‘Ā’iša, le Coran prescrivait à l’origine que 10 séances d’allaitement constituaient un cas de prohibition ; ensuite, ce texte fut abrogé par un autre prescrivant 5 séances (tel était le contenu de la ṣaḥīfa disparue), 314e.

Une ou deux gorgées ne sont pas une cause d’interdiction du mariage, 216b.

Pas de parenté de lait après le sevrage, 311.

La parenté de lait [ne peut être établie que par l’allaitement destiné à] la nutrition, 311.

Le Prophète conseille à Sahla bint Suhayl b. ‘Amr d’allaiter Sālim, mawlā d’Abū Ḥuḏayfa, pour faire cesser toute équivoque quant à leurs relations, 311.

Martyr.

Quiconque est tué en défendant son bien est un martyr, 2, 185.

Les martyrs de Badr sont exhumés dans toute leur fraîcheur, 182.

MAYTA.

Ne vous servez ni de la peau, ni des nerfs d’une bête morte, 199.

Le Prophète demande pourquoi des gens n’utilisent pas la peau d’une bête morte, 199, 200,

Médecine, voir Maladie.

Métamorphose (voir aussi ḪURĀFĀT).

Le chat est le produit de l’éternuement du lion, 15, 300c.

Le porc est le produit de l’éternuement de l’éléphant, 15, 300c.

La souris est juive, 15.

La langoustine(?) est une couturière métamorphosée, 15, 300c.

Le lézard est un juif métamorphosé, 15, 300c.

Le ğirrī est un juif métamorphosé, 300c.

Vénus est une prostituée qui monta au ciel, 15.

Canope est un percepteur métamorphosé, 15.

Mosquée.

On exhibe des lances à la mosquée un jour de fête devant le Prophète, 98.

L’homme est sur une monture tant qu’il reste chaussé, 98.

Pour nettoyer l’urine dans une mosquée, enlever la terre, puis verser de l’eau, 271.

Pour nettoyer l’urine dans une mosquée verser un seau d’eau, 271.

Muḥammad.

Le Prophète marie ses deux filles à des Infidèles, 147.

Le Prophète aime le cédrat, les pigeons rouges et la fāġiya, 144i.

Une de ses épouses déclare : Nous n’avons pas été privées de son corps [la nuit de son ascension], 244a.

Une juive tente de l’empoisonner avec un rôti de mouton, 204b.

Voici le moment où va s’arrêter mon artère, 204b.

Dernières paroles du Prophète : Si tu n’as pas de pudeur, fais ce que tu veux !, 266a.

Le Démon inspire au Prophète des incongruités pendant la Prière, 204b.

Je ne veux pas savoir ce qui m’arriverait si je buvais la thériaque, si je m’attachais des amulettes ou si je disais des vers de mon crû, 326b.

J’ai été envoyé au rouge comme au noir, 31.

Pas de Prophète après moi, 8, 205.

‘Ā’iša dit : Appelez-le « Sceau des prophètes » et ne dites pas « Pas de Prophète après lui », 205.

Quiconque rapporte des mensonges sur mon compte ira en enfer, 42.

Deux anges ouvrent sa poitrine et lavent son cœur, 147.

Je serai le chef des fils d’Adam, 151.

Mon œil dort, mais mon cœur ne dort pas, 276.

‘Ā’iša : — Qui d’entre vous sait maîtriser son désir comme le Prophète ?, 276.

La lune se fend, 37a.

Le Prophète invoque Dieu en faveur d’Ibn ‘Abbās, 188b.

Je ne suis qu’un esclave ; je mange comme les esclaves, 314a.

Le Prophète ne s’est jamais rassasié de pain d’orge, 176a.

Le Prophète se repent d’avoir attendu une nuit avant de distribuer de l’argent, 176.

Quand il mourut, sa cotte de mailles était engagée chez un prêteur juif, 175.

Je n’ai rien à voir avec le badinage, et le badinage rien à voir avec moi, 305.

Le Prophète demande pour plaisanter : Qui veut m’acheter cet esclave ?, 305.

Le Prophète déclare pour plaisanter : Le Paradis ne reçoit pas les vieilles !, 306c.

Le Prophète laisse entendre par plaisanterie que quelqu’un est mort, 306e.

Le Prophète regarde danser les Abyssins, 305, 306b.

Noms.

Le Prophète aimait le bon augure et les beaux noms, 144g.

Le Prophète change en Muslim le nom d’un nommé Ġurāb, 174d.

Le Prophète interdit l’usage de dix kunya-s, 98.

Le Prophète déteste certains noms de tribus, 144.

Oeuvres (voir aussi QADAR).

L’intention fait l’acte, 179.

Si vous évitez les grands péchés, nous effacerons vos mauvaises actions, 157.

Agissez car tout homme réalise facilement ce pour quoi il a été créé, 7.

Quiconque est au nombre des bienheureux œuvre pour son bonheur ; quiconque est au nombre des réprouvés œuvre pour son malheur, 7.

Chaque croyant a au ciel une porte par laquelle montent ses œuvres et son âme, 292a.

Le Prophète à ‘Amr b. al-‘Ās : Si tu juges sainement, il te sera compté dix bonnes actions ; si tu te trompes, il t’en sera compté une seule, 177.

Quiconque médite une bonne action et ne l’exécute pas se verra compter une bonne action ; s’il l’exécute, il s’en verra compter dix, 179.

Quiconque refuse de tuer les serpents par crainte de la vengeance est un Infidèle, 157.

Paradis.

Le Paradis est au septième ciel, après le Lotus de la limite, 159.

Ma chaire est sur une des entrées du Paradis, 159.

Les jardins du Paradis sont les endroits où l’on s’assemble pour le ḏikr, 160a.

Celui qui visite un malade est sur les allées du Paradis, 160b.

Le Paradis est à l’ombre des arbres, 160b.

Les âmes sont dans le gésier des oiseaux du Paradis, 182d.

Les âmes sont dans les régions supérieures du ciel, ou dans la vallée de l’enfer, 182d.

La plupart des habitants du Paradis sont des simples ; la plupart des habitants de l’Enfer sont des femmes, 296f, 308.

L’homme sera récompensé pour avoir pris du plaisir dans des conditions licites, 281.

Les gens du Paradis mangent du foie d’un poisson, 15, 72.

Quiconque a récité telle ou telle sourate sera logé au Paradis dans 70.000 palais, etc…, 15.

La croupe des Houris mesure un mille sur un mille, 15.

Les chèvres sont du Paradis, 277.

Parenté.

Le respect des liens utérins prolonge la vie, 12, 221.

Si quelqu’un laisse des personnes à charge, elles passent à la charge de Dieu et de son Prophète, 207.

Parenté de lait, voir Mariage.

Pèlerinage.

On ne fauchera pas l’herbe et on ne coupera pas les arbres du territoire sacré, sauf l’iḏḫir, 216c.

Quiconque ne fait pas le pèlerinage n’a pas la foi, 196c.

L’izār peut être remplacé par le pantalon et les sandales par des bottines, 60.

Quiconque n’églige l’izār est tenu de l’amende expiatoire, 60.

Le Prophète montre sa désapprobation à un bédouin parfumé pendant la période de sacralisation, 216c.

Quiconque se brise un membre ou se fait une entorse est en rupture de sacralisation et doit recommencer le pèlerinage, 321.

‘Ā’iša : — J’ai prononcé l’ihlāl pour la ‘umra, 331.

‘Ā’iša : — J’ai prononcé l’ihlāl pour le pèlerinage, 331.

Pierre Noire.

La pierre noire vient du Paradis ; elle était blanche et a été noircie par les péchés des Polythéistes ; 72, 303.

La Pierre noire témoignera au jour de la résurrection en faveur de ceux qui l’auront baisée, 304a.

Prière.

La Prière est une offrande, 183.

Soumets-toi, sois humble et baisse la tête, 194.

Pas de Prière dans les cimetières, 98.

Interdiction de faire la Prière dans les enclos des chameaux, car ceux-ci sont créés à partir de démons, 169.

‘Uṯmān prie quatre raka-s à Minā, 37d.

Le Prophète touchait sa barbe pendant la Prière, 98.

Le chien, la femme et l’âne rendent la Prière caduque, 37a.

Le Prophète ne faisait pas la Prière dans le linge de ses femmes, 201.

Le Prophète faisait la Prière dans un mirṭ, aux côtés de ‘Ā’iša, 201.

De l’avancement de la Prière de l’aube (taġlīs), 146.

La Prière du ẓuhr se fait au hağīr et au zawāl, 146.

Remettez la Prière aux heures fraîches, car la chaleur vient de l’enfer, 142, 145.

N’était que cela est pénible, je décréterais que la Prière du ‘išā’ doit se faire en ce moment, 216c.

Le Prophète cumulait les quatre dernières Prières, même en période de sécurité, 288a.

Ne faites pas une même Prière deux fois dans la journée, 267.

On peut faire la même Prière une seconde fois, à titre surérogatoire, 267.

Autorisation d’abréger la Prière en période de sécurité, 216d.

Le Prophète prononçait le qunūt à la Prière du ṣubḥ et à celle du maġrib, 288a.

Prix du sang.

Le prix du sang est dû par les contributes solidaires, 216b.

Montant du prix du sang pour un doigt de femme, 69.

Je ne pardonne pas à qui exerce le talion après avoir perçu le prix du sang, 68.

Le puits est irresponsable [s’il provoque des accidents], 19.

Prophètes.

Aucun prophète n’a jamais été Infidèle, 147.

Moïse fend la pierre pour les fils d’Israël, 246e.

Moïse dispute avec Adam sur le Qadar, 263.

Je suis encore plus sujet au doute que mon père Abraham, 137.

Dieu aurait eu pitié de Loth s’il avait trouvé refuge auprès d’un soutien puissant, 137.

Si j’avais été sollicité comme le fut Joseph, j’aurais cédé, 137.

Joseph a reçu en partage la moitié de la beauté, 315.

Ne me préférez pas à Jonas, fils de Mattā, 151.

Le Messie descendra [à l’Heure dernière] tuer le porc et détruire la croix, 205.

Pureté, voir Ablution.

QADAR.

Sois sage, et aie confiance en Dieu, 326b.

Allons-nous tous périr ? — Oui, si la corruption abonde, 280h.

Le calame est desséché, 40f.

Dieu tire des reins d’Adam sa descendance, 125.

Dieu divise symboliquement les hommes en deux poignées lors de la création, 7, 165.

Le bienheureux et le réprouvé le sont dès leur conception, 7, 40f.

Seigneur, si Tu m’as inscrit au nombre des réprouvés, efface et inscris-moi au nombre des bienheureux, 12.

Un ange envoyé par Dieu détermine le sort de l’embryon, 165.

Un homme se fait incinérer en vain pour échapper à Dieu, 155.

Le Prophète justifie le meurtre des enfants des Polythéistes en disant :

Ils sont sortis de leurs pères, 289.

Le Prophète condamne le meurtre des enfants des Polythéistes en disant :

Les meilleurs d’entre vous (= Compagnons) ne sont-ils pas des enfants de Polythéistes ?, 289.

L’aumône légale repousse le décret fixé, 223.

L’aumône faite en secret éteint la colère du Seigneur, 224.

Le respect des liens de parenté prolonge la vie, 12, 221.

Le Prophète et ses Compagnons punis en raison d’une invocation contre les Muḍarites, 280i.

Répudiation.

La répudiation prononcée sous la contrainte est tenue pour nulle, 103.

La répudiation prononcée par un malade n’est pas valide, 98.

Pour le ihār, c’est Dieu qui est juge, 216c.

Rêve.

Le rêve est sur la patte d’un oiseau tant qu’il n’est pas interprété ; quand il est interprété, il se réalise, 339.

Il y a trois sortes de rêve, 340b.

Sectes.

Les Ḫāriğites sont les chiens de l’Enfer, 109.

Les Murği’ites et les Qaḍarites n’ont pas droit à l’intercession, 109.

Les Qaḍarites sont les Mages de l’Islam, 109.

Il y aura à la fin des temps des gens appelés Rāfiḍites, 109.

Serment.

La rupture du serment est autorisée lorsqu’elle semble préférable, 41.

Le Prophète rendait des sentences sur prestation de serment, malgré la présence d’un témoin, 102.

SUNNA.

Un fait rapporté ne vaut pas un fait constaté, 138a.

Le Coran m’a été apporté, ainsi que des choses analogues (= Sunna), 192. 216a, 314d.

Ne transcrivez de ma bouche rien d’autre que le Coran, 301.

Le Prophète autorise à transcrire tout ce qui sort de sa bouche, qu’il soit de bonne humeur ou en colère, car c’est toujours la vérité, 301, 305.

‘Abd Allāh b. ‘Amr est autorisé à « enregistrer la science », 301.

La Sunna l’emporte sur le Coran, mais non le Coran sur la Sunna, 216d.

Superstition.

Personne n’échappe à la superstition, au doute ni à l’envie, 144e.

La femme, la maison et la bête de selle (ou le cheval) sont de mauvais augure, 143.

Le Prophète conseille à quelqu’un de déménager, car sa maison est funeste, 144c.

Le mauvais œil va presque plus vite que le décret divin, 333.

Pas de contagion ni de superstition, 143.

Talion.

Le Prophète prescrit le talion [à contrecœur] lorsque l’ayant droit a refusé le prix du sang et le pardon, 312c.

Pas de talion pour le père ou le maître, 314d.

On ne tue pas un homme libre pour un esclave, 136a.

Le talion n’est pas applicable pour le meurtre d’un esclave, 136a.

Le talion est applicable pour meurtre d’un esclave, 136a.

On peut tuer un croyant pour un infidèle, 49.

Témoin.

Le Prophète rend des sentences sur prestation de serment, malgré la présence d’un témoin, 102.

Le témoin sera comme le martyr de Badr, 150.

Tombeau.

Visitez les tombeaux, mais ne dites pas d’indécences, 216c.

Le mort sera tourmenté à cause des pleurs des vivants, 279.

Les morts de Badr entendent les paroles du Prophète, 181.

Description de l’interrogatoire de Munkar et Nakīr (2 versions), 280e.

Je me réfugie auprès de Toi contre le tourment du tombeau, 182b, 280d.

Je me réfugie auprès de Toi contre le tourment de la vie et de la mort, 182b, 280d.

Je me réfugie auprès de Toi contre la séduction de l’Antéchrist, 182b, 280d.

Transactions.

Quiconque revivifie une terre morte en devient propriétaire, 216c.

Le revenu suit le risque (al-ḫarāğ bi-l-ḍamān), 255.

Quiconque achète une brebis conserve l’option pendant trois jours. Si on la restitue, il faut y joindre une mesure de nourriture, 255.

Le voisin a le droit de préemption sur le bien contigu, 257.

Le voisin de la maison a droit de préemption sur la maison du voisin, 257.

Plus de droit de préemption après partage d’un bien indivis, 257.

Interdiction de la vente à terme d’un animal pour un autre, 335.

Le Prophète ordonne de réquisitionner un chameau pour deux à verser au troupeau de l’aumône légale, 335.

Interdiction de la vente de biens qui ne sont pas aux mains du vendeur (muwāṣafa), 336.

Interdiction de l’accaparement, 176d.

‘Umar (voir aussi Abū Bakr).

‘Umar est inspiré du ciel, 188e.

‘Umar déclare : Si j’avais gros comme la terre d’or, je m’en servirais pour me racheter des terreurs de l’autre monde, 292b.

‘Umar hostile à la rançon des captifs de Badr, 188.

‘Umar se fait accompagner par al-‘Abbās pour les rogations, 2801.

Vêtement.

Le rouge est la parure du démon, 324c.

‘Abd al-Raḥmān b. ‘Awf est autorisé exceptionnellement à porter des vêtements de soie, 216c.

Le Prophète sortit un matin vêtu d’un mirṭ muraḥḥal, 202b.

Du port du turban en le passant sous le menton, 216d.

Victimes.

Mangez et conservez ce que vous voulez de la viande des victimes, 216c, 218.

A Ḥudaybiyya, le Prophète sacrifie 70 victimes, chacune au nom de 7 personnes, 175.

Au cours de la ‘umrat al-qaḍā’, il offre 60 victimes, 175.

Vin.

Le Prophète autorise un homme à boire du nabīḏ pour la dernière fois, 216c.

Buvez du nabīḏ, mais pas de boissons enivrantes, 216c.

Le buveur est exécuté s’il récidive quatre fois (mais telle n’est pas la Sunna du Prophète), 136b.

Vol.

Le Prophète torture les gens de ‘Urayna qui lui ont volé des chameaux, 192.

Pas d’amputation pour vol de fruits ou de spathes de palmiers, 61.

Pas d’amputation pour un vol inférieur à un quart de dīnār, 191, 314d.

L’amputation est prescrite pour vol d’un œuf ou d’une corde, 191.

Le Prophète ampute une emprunteuse pour abus de confiance, 135.

© Presses de l’Ifpo, 1962

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search