Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le jardinier et le citadin

 | 
Thierry Boissière

Transcription

Texte intégral

1Pour la transcription des mots arabes, je me suis globalement conformé au système de translittération de la revue Arabica :

2’, b, t, ṯ, ǧ, ḥ, ḫ, d, ḏ, r, z, š, ṣ, ḍ, ṭ, ẓ, ‘, ġ, f, q, k, m, n, w, y.

3tā marbūṭa : a, eh (prononciation dialectale).

4Voyelles : a, i, u ; ā, ī, ū. Diphtongues : aw, ay.

5J'ai utilisé la forme consacrée par l'usage pour les noms de villes (ex. : Homs, Alep, Damas) et de villages (ex. : Salamié). En revanche, j'ai utilisé le système de translittération parfois adapté à la prononciation locale pour les noms de rues (ex. : rue Abū al-Ḥūl), les noms de quartiers (ex. : ‘Alīlīyāt), le nom des secteurs de jardins (ex. : zūr al-Šarqī), les noms de norias (ex. : al-Muḥammadiyyah) et les noms de personnes (ex. : ‘Abd al-Karīm).

6Je précise que j'ai systématiquement modifié prénom et nom des personnes citées, mais que j'ai en revanche conservé le nom des collectifs (familles, lignages, associations, quartiers...).

© Presses de l’Ifpo, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540