Version classiqueVersion mobile

Artisans et commerçants au Caire au XVIIIe siècle. Tome I

 | 
André Raymond

Note sur les mesures utilisées en Égypte a l’époque ottomane

Texte intégral

1Toutes les unités de poids et de mesures employées dans l’Égypte ottomane ont varié dans des proportions considérables suivant l’époque, le lieu et les produits mesurés. Nous ne donnerons donc ici que des informations approchées, renvoyant, pour plus de précisions, à la Description de l’Égypte et aux ouvrages de Lane (Manners and Customs), Hinz (Islamische Masse) et S.J. Shaw (Ottoman Egypt).

2En ce qui concerne les poids, l’unité principale était le qanṭār que la Description évalue à 44,33 kg et qui se divisait en 36 uqqa (oque) et en 100 raṭl (de 0,443 kg). Chaque raṭl se divisait à son tour en 12 wuqiyya (once) ou 144 dirham (drachme) de 3,08 g.

3Le café, principale denrée du commerce extérieur de l’Égypte, était mesuré en qanṭār, et en firda et en farq/furūq, mesures qui paraissent avoir été assez variables et dont la valeur moyenne s’est située entre 3 et 3,5 qanṭār. Dans les documents des archives de la Guerre on mentionne aussi la « balle » qui valait 325 raṭl et qui était donc une unité à peu près équivalente à la firda et au farq.

4Les métaux précieux étaient pesés en dirham (drachme) de 3,08 g.

5Les grains se mesuraient en ardab, un ardab étant divisé en 6 waïba et en 24 rub‘a. La valeur de l’ardab variait suivant les grains : en ce qui concerne le blé, Lane évalue l’ardab à 5 bushels, soit environ 182 litres. Rien dans les recherches que nous avons faites sur l’évolution des prix du blé ne nous paraît corroborer l’hypothèse suivant laquelle la contenance de l’ardab aurait varié, entre le xviie et le xviiie siècle, dans les proportions qu’indiquent Hinz et S.J. Shaw, c’est-à-dire de 75 litres (en 1665) à 184 litres (en 1798).

6La ḏirā‘ (coudée) était une mesure de longueur extrêmement variable suivant les produits concernés. Lane distingue une ḏirā‘ baladiyya de 57,57 cm (mesure des tissus égyptiens), une ḏirā‘ al-hindāsa de 63,5 cm (tissus indiens), et une ḏirā‘ istanbūliyya de 67,3 cm (tissus européens).

© Presses de l’Ifpo, 1973

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search