Version classiqueVersion mobile

Formation, qualification, métiers. Évolution du marché de l’emploi et information sur les métiers

 | 
Élisabeth Longuenesse

Troisième partie-Classifications et nomenclatures

Projet de réalisation de la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois (NAME)

مشروع إنجاز المدونة الجزائرية للمهن والوظائف

Samia Haridi

Résumé

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de modernisation, l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM), grâce à la mise en œuvre de l’accord de coopération avec son homologue français Pôle Emploi, a décidé de réaliser une Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois (NAME). L’objectif est de permettre le développement d’un outil opérationnel commun aux différents intervenants sur le marché du travail et de mieux répondre aux besoins d’information des acteurs économiques. La nomenclature des secteurs d’activité actuellement utilisée ne permet en effet pas d’appréhender finement les métiers recherchés ni les compétences disponibles sur le marché. La coopération ANEM/Pôle Emploi vise à adapter au contexte algérien les fiches élaborées dans le contexte français. La communication présente la méthode de travail et les actions développées dans le cadre de cette coopération.

Texte intégral

Introduction 

1Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de modernisation, l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM), grâce à la mise en œuvre de l’accord de coopération avec son homologue français Pôle Emploi, a décidé de réaliser la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois. Cette action s’inscrit dans la coopération précitée, dont l’objectif est de permettre le développement d’un outil opérationnel commun aux différents intervenants sur le marché du travail.

Exposé des motifs 

2La gestion du marché du travail doit aujourd’hui répondre le mieux possible aux besoins des opérateurs économiques et de la main d’œuvre par le placement, le conseil et l’orientation. Néanmoins, actuellement, aucune nomenclature officielle des métiers pouvant répondre aux besoins des différents acteurs du marché du travail n’est disponible en Algérie. En effet, chacun des intervenants dans cette sphère a élaboré, en fonction de ses besoins particuliers, son propre outil spécifique (le secteur de la formation professionnelle, par exemple, a élaboré une nomenclature des spécialités à enseigner afin de répondre aux besoins des employeurs en matière de formation).

3Pour leurs interventions, les agences de l’emploi ont recours à la Nomenclature des secteurs d’activités (B.A.E.) qui demeure inadaptée à leur mission essentielle d’adéquation de l’offre et de la demande d’emploi, au motif qu’elle ne permet pas d’appréhender d’une manière fine les métiers/emplois recherchés par les entreprises ni d’avoir une connaissance relativement précise des compétences disponibles sur le marché du travail.

4Ces différents systèmes de classement constituent en quelque sorte des cloisonnements entre les différents intervenants sur le marché du travail, rendant impossible un langage commun et opérationnel entre eux, et induisant par conséquent un manque de cohérence entre les actions menées en direction du marché du travail.

5À cet effet, l’ANEM propose de s’appuyer sur un outil nouveau et sur une information exhaustive et fiable concernant les métiers et les emplois. Elle décide, par la mise en œuvre de l’accord de coopération avec son homologue français Pôle Emploi, de réaliser la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois (NAME), permettant ainsi aux différents intervenants sur le marché du travail de disposer d’un outil opérationnel commun.

Contexte

6Le projet d’élaboration de la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois vise à :

1 – Regrouper les différentes appellations d’un métier autour d’un noyau central, après les avoir clarifiées et ordonnées.

2 – Décloisonner chaque famille professionnelle constituée à partir de ce noyau central, pour l’ouvrir à des familles voisines grâce à la parenté de leur technologie et de leur activité :

  • elle servira de support à l’analyse qualitative et à la définition de profils d’offres et de demandes d’emploi déposées dans les agences locales ;

  • elle représente une source documentaire opérationnelle et actualisée sur les contenus des emplois et des métiers pour les agents de l’ANEM et les usagers ;

  • elle renforce le langage commun que l’ANEM doit entretenir avec ses partenaires, pour intervenir avec efficacité sur un bassin d’emploi.

Objectifs

7Au-delà d’un objectif purement instrumental, la nomenclature des métiers/emplois poursuivra un objectif opérationnel qui vise en particulier à :

- redéfinir les « espaces professionnels » qui traduisent les mutations survenues dans l’environnement économique et qui facilitent l’intervention des professionnels ;

- accroître le professionnalisme du dialogue qui s’instaure entre les différents acteurs autour des contenus d’activités et des compétences requises pour les exercer ;

- repérer avec plus de technicité les compétences acquises par les salariés pour les valoriser ;

- faciliter l’identification des besoins individuels ou collectifs de formation pour préparer l’insertion ou la réinsertion de publics ne possédant pas les compétences adaptées aux exigences du bassin d’emploi ;

- élargir le champ des pistes professionnelles aux personnes confrontées à une mobilité professionnelle.

Principe de la coopération ANEM/Pôle-Emploi : Action en vue de la réalisation de la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emploi

  • 1 Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois : répertoire créé en 1989 par l’Agence nationale (...)

8La réalisation de la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois recouvre un travail d’adaptation des fiches ROME V31 au contexte algérien avec la mise en place d’une assistance à distance une fois par semaine assurée par un expert Pôle Emploi.

9Le programme de coopération comprend quatre missions ayant pour objectif la validation des travaux réalisés par la partie algérienne, le travail sur le suivi et pilotage du projet, et la programmation et planification des travaux.

10Remarque : il est important de signaler que le travail d’adaptation porte sur les différentes rubriques figurant dans la fiche métier/emploi, et essentiellement sur les rubriques suivantes : l’intitulé du métier, les appellations, les conditions d’exercice, les conditions d’accès, sachant que les diplômes et formations en Algérie diffèrent, et enfin les compétences.

11La première phase était la phase d’expérimentation dont l’objectif est l’appropriation de la méthodologie de la réalisation de la nomenclature des métiers.

12Pour l’opération test, le choix a porté sur le secteur de « l’Hôtellerie-Restauration », car ce secteur est organisé de la même manière en France et en Algérie, bien sûr avec quelques différences. Je note que, lors du travail sur ce secteur, il y a eu des suppressions de fiches lorsqu’une activité n’existe pas dans le contexte algérien (par ex. la fiche du personnel de jeu), des fusions de fiches là où les experts-métiers NAME ont été confrontés à des métiers peu représentés dans le contexte algérien (ex : métier de sommelier), et même des créations de nouvelles fiches métiers/emplois.

Organigramme du projet NAME

Organigramme du projet NAME

Actions réalisées dans le cadre du projet de réalisation de la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois

13Un état des lieux de tous les travaux réalisés pour l’élaboration du projet de la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois a été effectué lors de la visite du chef de projet ROME V3 (Pôle Emploi) en juillet 2009.

14Un voyage d’étude et de formation pour le groupe projet a été organisé avec présentation du ROME V3 et formation sur la méthodologie de la réalisation de la NAME. Il prévoyait :

- l’accompagnement méthodologique des experts NAME à la production des fiches NAME ;

- des échanges en matière de gestion et pilotage du projet ;

- la mise en place d’une assistance technique à distance assurée par un expert français ;

- la mise en place de quatre groupes de production dans les régions d’Alger, Oran, Annaba et Constantine ;

- l’élaboration des fiches en fonction de chaque instance du projet ;

- l’établissement d’un kit expert-métier (documentation, outils de travail de l’expert-métier) ;

- la mise en place d’une application informatique relative aux différentes rubriques de la fiche métier/emploi ;

- la finalisation des secteurs suivants :

  • hôtellerie-restauration : 16 fiches NAME produites et validées par Pôle Emploi

  • tourisme : 9 fiches NAME produites et validées par Pôle Emploi

  • transport et logistique : 32 fiches NAME produites et validées par Pôle Emploi

  • BTPH (32 fiches), agriculture (31 fiches), sidérurgie (29 fiches).

D’autres actions sont en cours de réalisation

151 – Lancement de l’opération du « Recueil d’Avis » auprès des professionnels des secteurs finalisés ;

2 – Atelier de travail sur l’arborescence du projet NAME ;

3 – Lancement de quatre secteurs en 2012 à savoir : artisanat, plastique-caoutchouc et traitement thermique, santé, électronique/ mécanique.

Notes

1 Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois : répertoire créé en 1989 par l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) en France (Pôle Emploi depuis 2008). Il sert à identifier aussi précisément que possible chaque métier. La version 2009 de ce répertoire comprend plus de 10 000 appellations de métiers et d’emplois.

Auteur

Agence Nationale de l’Emploi

© Presses de l’Ifpo, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search