Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ǧurǧī Zaydān (1861-1914)

 | 
Anne-Laure Dupont

Règles de transcription

Texte intégral

1La transcription des caractères arabes adoptée dans cet ouvrage est celle d’Arabica :

2’, b, t, ṯ, ǧ, ḥ, ḫ, d, ḏ, r, z, s, š, ṣ, ḍ, ṭ, ẓ, ‘, ġ, f, q, k, l, m, n, h, w, y.

3se prononce comme dans l'anglais thing ;

4ǧ se prononce comme un j français ;

5est une spirante laryngale sourde ;

6une vélaire spirante sourde dont le son, qui se prononce comme dans la jota espagnole, est parfois rendu en français par les lettres kh ;

7se prononce comme l'article anglais the ;

8r est roulé ;

9š correspond au son ch ou sh ;

10‘ est une laryngale spirante sonore ;

11ġ se prononce comme un r grasseyé ;

12q a la valeur d'un k arrière-vélaire sourd ;

13h correspond au h anglais de hope ;

14ṣ, ḍ, ṭ, ẓ sont des consonnes emphatiques.

15Les autres lettres se prononcent comme en français.

16Voyelles courtes : a, i, u ; voyelles longues : ā, ī, ū.

17Diphtongues : ay, aw.

18tā ’ marbūṭa : -a ou -at en état d'annexion.

19La hamza initiale n'est pas transcrite et les flexions ne sont pas indiquées.

20Les noms de grandes villes et les noms de personnages célèbres comme l'émir Abd el-Kader conservent la graphie française courante. Il en va de même pour les noms communs présents dans le dictionnaire français, tels que « bey », « cheikh », « pacha », « souk », sauf quand ces noms sont employés dans un titre d'ouvrage ou une expression en arabe et quand un souk est nommément désigné (ex. Tārīḫ al-ustāḏ al-imām al-šayḫ Muḥammad ‘Abduh ; le Sūq Bayhūm à Beyrouth). On emploiera en revanche la transcription ‘ālim, au pluriel ‘ulamā’, de préférence à ouléma(s).

21Les noms propres turcs et quelques noms communs sont transcrits d'après l'usage des ottomanisants et des turquisants même quand il sont d'origine arabe. Les points diacritiques sont maintenus. Exemples : le sultan Abdülḥamīd (‘Abd al-Ḥamīd) ; Meḥmed V (Muḥammad) ; Aḥmed Cevdet (Aḥmad Ǧawda) ; le ḫaṭṭ-i ۪şerīf ; le ḫaṭṭ-i hümāyūn. Dans les noms turcs, prononcer c « dj » et ş « ch ».

© Presses de l’Ifpo, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.