Version classiqueVersion mobile

La création romanesque contemporaine en Syrie de 1967 à nos jours

 | 
Elisabeth Vauthier

Troisième partie: Synthèses et perspectives

Introduction à la troisième partie

Texte intégral

  • 1 Damas, Wizārat al-Ṭaqāfa wa-l-Iršād al-qawmῑ, 1987, 149 p.

1Dans son essai intitulé انكسار الأحلام (Les rêves brisés)1 le critique syrien Muḥammad Kāmil al-Ḫaṭῑb s’interroge sur la forme que peut prendre le roman arabe de nos jours. Selon lui, le monde arabe est confronté à des problèmes que ne peut ignorer la littérature et qui remontent à l’apparition du capitalisme au dix-neuvième siècle. C’est de cette période que date l’effondrement de l’organisation sociale et d’une certaine conception de l’homme dans le monde. Les Arabes se sont alors trouvés placés face à un choix difficile : se raccrocher au passé comme source de toute réflexion moderne ou s’élancer sans retenue vers l’avenir. Mais ni l’une ni l’autre des deux voies n’a permis de trouver l’équilibre et l’harmonie. De ces deux “rêves brisés” est née la littérature arabe moderne, toujours habitée par la même aspiration au changement et à une vie meilleure.

2Nous avons rencontré ces deux orientations au fil des ouvrages abordés dans cette étude. Elles étaient indélébilement marquées par le souci de mieux exprimer les réalités de l’existence contemporaine. Cette recherche, constante dans le roman syrien, témoigne aussi du désir de liberté et de bien-être qui caractérise l’écrivain et elle reflète l'absence manifeste de valeurs communes satisfaisantes, ainsi que le sentiment d’être dépossédé de soi et de son environnement. Le poids de la défaite est encore bien présent, sous des formes plus ou moins différentes, et perdure dans l’atmosphère de désillusion qui habite les œuvres littéraires pendant toute la période étudiée.

3Dans cette troisième partie de notre étude, nous essaierons de mettre en évidence les évolutions, mais aussi les traits permanents qui caractérisent la création romanesque en Syrie depuis trente ans. Nous nous emploierons aussi à replacer les ouvrages étudiés dans une continuité, en soulignant, chaque fois que l’occasion s’en présentera, leur appartenance à la littérature arabe en général et en mettant en évidence les liens qu’ils entretiennent avec les romans de ces dernières années. La dimension de l’étude n’a pas permis d’inclure des œuvres récentes. Cette partie sera l’occasion de rattacher notre corpus de textes aux ouvrages parus plus récemment et d’y déceler d’éventuelles filiations ou mutations. L’étude des orientations initiées par le choc de 1967 a servi de fil conducteur à l’analyse des livres. Elle nous servira encore de guide dans ce chapitre, pour déboucher sur une synthèse des évolutions formelles et thématiques signalées dans les précédentes parties.

Notes

1 Damas, Wizārat al-Ṭaqāfa wa-l-Iršād al-qawmῑ, 1987, 149 p.

© Presses de l’Ifpo, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search