Version classiqueVersion mobile

La vie littéraire dans l’Espagne musulmane sous les Mulūk al-Ṭawā’if

 | 
Afif Ben Abdesselem

Deuxième partie. Notices sur les principautés andalouses les plus importantes

Remarques préliminaires

Texte intégral

  • 1 Cf. par exemple, Ṭawā’if.
  • 2 Cf. Ḏaḫīra, 1/1, p. 22-32.

1Généralement, on a tendance à classer les cours princières andalouses du ve/xie siècle selon un ordre d'importance décroissant et à accorder la première place à Cordoue, compte tenu du fait qu'elle fut la capitale politique et intellectuelle de l'empire umayyade d'Espagne1. Ibn Bassām divise sa Ḏaḫīra en quatre parties, dont la première est consacrée à Cordoue et aux provinces avoisinantes du centre d'al-Andalus. Dans la deuxième partie, l'auteur s'intéresse à la région qui se trouve à l'Ouest du pays, et où Séville occupe la plus grande place. Le Levante (šarq al-Andalus) constitue la troisième partie de l'ouvrage. La quatrième et dernière partie est réservée aux poètes et hommes de lettres étrangers installés dans al-Andalus, ainsi qu'à un certain nombre de lettrés maghrébins et orientaux célèbres à cette époque2.

  • 3 Cf. supra. 39.
  • 4 Cf. Party-Kings, p. 83-98.

2Il existe un autre critère moins subjectif, à savoir l'ordre chronologique de ces cours qui ont connu des fortunes diverses et dont l'apparition et la disparition ont été échelonnées dans le temps. Mais nous constatons que de nombreuses principautés ont vu le jour à très peu d'intervalle les unes des autres, ou presque en même temps, c'est-à-dire au début du second règne du calife Sulaymān al-Musta‘īn3. C'est pourquoi nous avons préféré adopter, en définitive, le classement par ordre alphabétique qui nous semble être le moins critiquable et le plus commode. D'ailleurs, c'est ce critère qui a été retenu par D. Wasserstein4.

Notes

1 Cf. par exemple, Ṭawā’if.

2 Cf. Ḏaḫīra, 1/1, p. 22-32.

3 Cf. supra. 39.

4 Cf. Party-Kings, p. 83-98.

© Presses de l’Ifpo, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search