Version classiqueVersion mobile

Libanius et la vie municipale à Antioche au IVe siècle après J.-C.

 | 
Paul Petit

Troisième partie. Les problèmes impériaux dans la vie municipale d’Antioche

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La vie politique d’une cité de l’Empire, au ive siècle après J.-C, n’est plus ce qu’elle était à l’époque classique. Les luttes de l’agora et du forum ne sont plus de mise. Il s’agit maintenant de rapports de forces, qu’il nous faut considérer séparément. Nous connaissons les institutions municipales et le personnel curiale dont nous avons étudié les obligations. Le ravitaillement de la ville, les Jeux et les Spectacles, l’exécution des liturgies et des services d’Etat, le maintien de l’ordre public, ces tâches mettent les curiales en rapport avec le peuple et les autorités impériales. Ces éléments représentent politiquement autant de forces agissantes, dont les intérêts sont opposés : la résultante devrait être une sorte d’équilibre. La politique n’est plus l’application de programmes ni une lutte pour le pouvoir : c’est la recherche de cet équilibre. Il faut que le peuple soit nourri et distrait, qu’il demeure paisible et discipliné, que les curiales accomplissent leur tâche sans ...

© Presses de l’Ifpo, 1955

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search