Version classiqueVersion mobile

Atlas of Jordan

 | 
Myriam Ababsa

Chapter five - Territory and Nation Building (from 1918 onwards)

Introduction to Chapter five

Texte intégral

The fall of the Ottoman Empire in 1918, followed by the Arab Revolt led by the Sharif Husayn and his son Faysal, and the colonial partition of the Middle East by France and England, led to the creation of the Emirate of Transjordan in 1921, under British administration. The Hashemite Kingdom of Jordan, which succeeded it in 1946, remained stable for almost a century, despite the challenge of integrating several waves of Palestinian refugees. The main reason for this stability was the allegiance of the population to the Hashemite monarchy, which was inclined to favour Bedouin tribes, enable small farmers to obtain ownership of their land and above all grant full citizenship to Palestinian refugees from 1949 onwards.

This chapter aims to present the stages and challenges of the creation of the Jordanian nation, and the evolution of the country’s boundaries that included the West Bank between 1949 and 1988 (occupied by Israel from 1967). The building of the Jordanian nation must be studied in parallel with that of its geographic boundaries since the definition of nationality is legally bound to the country’s borders. This is the case for Transjordanian tribes from the South that were only made part of the Emirate of Transjordan following the Treaty of Hadda, in November 1925, which explains why many Jordanians from the South also have Saudi nationality. This is particularly the case for the Palestinians, since the 1954 Nationality Act specifies that any person born in the West Bank or in Jordan is Jordanian. Following the royal decision to split from the West Bank on July 31 1988, only those citizens born in Jordan remained Jordanian, the others became de facto Palestinians.

***

La chute de l’Empire ottoman en 1918, suivie de la révolte arabe conduite par le Sharif Husayn aidé de son fils Faysal et le partage colonial du Proche-Orient par la France et l’Angleterre, ont conduit à la création de l’Émirat de Transjordanie en 1921, placé sous administration britannique. Le royaume hachémite de Jordanie, qui lui succéda en 1946, a fait preuve d’une grande stabilité depuis bientôt un siècle, malgré le défi qu’a constitué l’intégration de plusieurs vagues de réfugiés palestiniens. La raison essentielle de cette stabilité est l’allégeance de la population à la monarchie hachémite, qui a su à la fois favoriser les tribus bédouines, permettre aux petits paysans d’acquérir des titres de propriété et surtout accorder la nationalité pleine et entière aux réfugiés palestiniens à partir de 1949.

Ce chapitre vise à présenter les étapes et les défis de la formation de la nation jordanienne, ainsi que l’évolution du territoire national qui a inclus, entre 1949 et 1988, la Cisjordanie occupée par Israël à partir de 1967. L’étude de la formation nationale jordanienne doit en effet être conduite en parallèle de celle de son territoire car la définition de la nationalité y est juridiquement liée. Cela est vrai pour les tribus transjordaniennes du Sud qui n’ont été intégrées à l’Émirat de Transjordanie qu’après le traité de Hadda (novembre 1925), ce qui explique que beaucoup de Jordaniens du Sud possèdent aussi la nationalité saoudienne. Cela est avant tout vrai pour les Palestiniens, la loi de 1954 sur la nationalité spécifiant qu’est Jordanien tout individu né en Cisjordanie ou en Jordanie. Après la décision royale de séparation de la Cisjordanie, le 31 juillet 1988, seuls les citoyens nés en Jordanie sont restés Jordaniens, les autres devenant de facto palestiniens.

Salt in 1935.

Salt in 1935.

Père R. Savignac, 1935. Fonds de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem, n°04189-5907

Salt in 1930.

Salt in 1930.

Père Ferrero, 1930. Fonds de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem, 11248-Ferrero580

© Presses de l’Ifpo, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search