Version classiqueVersion mobile

Description de la Syrie du Nord

 | 
‘Izz al-Dīn ibn Šaddād

Traduction

Texte intégral

1Le lecteur trouvera à l’Annexe IV la liste des corrections que nous avons apportées à notre édition du texte arabe publié dans le Bulletin d’Études Orientales, vol. XXXII-XXXIII, 1981-82, pp. 265-402.

2Pour la transcription des mots arabes, nous nous sommes conformé au système de translittération de la revue Arabica.

3Au nom de Dieu, le Clément, l Miséricordieux, et il me suffit.

SECTION II

  • 1 Le terme ğund qui à l’origine s’applique aux colonies militaires et aux circonscriptions où il éta (...)

4Ce que comprend le ğund de Qinnasrīn et ce que nous y avons ajouté sur les marches (‘awāṣim), les places-frontières (țuġūr) et la région de Ḥimṣ qui forment comme nous l’avons dit deux ğund-s différents1 :

5Chapitre I La liste des villes du ğund de Qinnasrīn.

6Chapitre II Les places-frontières (țuġūr) et la délimitation de leurs plaines.

7Chapitre III Les marches (‘awāṣim) et leurs forteresses.

  • 2 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdr (...)

8Chapitre IV Les villes appartenant au ğund de Ḥimṣ2.

  • 3 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdr (...)

9Chapitre V Les fleuves de toutes ces régions3.

  • 4 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdr (...)

10Chapitre VI Les lacs de toutes ces régions4.

  • 5 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdr (...)

11Chapitre VII Les montagnes de toutes ces régions5.

Notes

1 Le terme ğund qui à l’origine s’applique aux colonies militaires et aux circonscriptions où il était possible de recruter des guerriers arabes désigne en Syrie, dès l’époque abbasside des circonscriptions administratives. Les ’Awāṣim ou marches, forment un ğund avec Antioche pour capitale. C’est une région de forteresses qui servent d’appui aux places plus avancées appelées Tugūr ou Places-frontières. A l’origine la Syrie était divisée en quatre ğund-s, ceux de Homs, Damas, du Jourdain (al-Urdunn) et de Palestine. Le ğund de Homs comprenait toute la Syrie du Nord ; c’est sous Yazīd b. Mu‘āwiya (m. 64/683) que fut créé le ğund de Qinnasrīn dont Hārūn al-Rašīd (m. 193/309) détacha ensuite le ğund des ‘Awāṣim (cf. infra p. 149). Tous les chroniqueurs et géographes ne s’accordent pas à situer les limites de ces provinces au même endroit, ce qui laisse supposer qu’elles ont dû varier. Cf. A‘lāq, Ḥalab, 9 ; Canard, Hamdanides, 204 et 226-27 ; El2 art. « Ḏjund » (D. Sourdel). On peut noter par ailleurs que la description de la région de Homs ne figure dans aucun des manuscrits connus d’Ibn Šaddād.

2 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdre ou n’a peut-être jamais été terminée.

3 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdre ou n’a peut-être jamais été terminée.

4 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdre ou n’a peut-être jamais été terminée.

5 Cette partie de l’œuvre d’Ibn Šaddād qui n’apparaît dans aucun des manuscrits connus a dû se perdre ou n’a peut-être jamais été terminée.

© Presses de l’Ifpo, 1984

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search