Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le comté de Tripoli sous la dynastie toulousaine (1102-1187)

 | 
Jean Richard

Chapitre V. La société laïque dans le comté de Tripoli

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après avoir étudié l’administration comtale et l’organisation ecclésiastique du comté, il nous reste à voir quelle était la vie économique et l’organisation sociale de cet état. La disparition de tout texte législatif nous rend impossible d’en tracer un tableau analogue à ceux qu’ont pu présenter G. Dodu pour le royaume de Jérusalem, et M. Cahen pour la principauté d’Antioche. Ici encore, il nous faut nous contenter de quelques traits rencontrés au hasard des chartes.

A) LA COUR DES BARONS ET LA CHEVALERIE TRIPOLITAINE

A côté des grands officiers et des agents de l’administration comtale, Tripoli était gouverné par deux organismes qui jouaient auprès du comte un rôle politique, administratif et judiciaire de premier plan : ce sont la Cour des Barons1 et la Cour des Bourgeois.

Encore que la disparition des Assises de Tripoli nous empêche de connaître avec précision les attributions de la Haute-Cour, nous pouvons savoir, par les chartes, qu’elle jouait un rôle fort important dans le gouv...

© Presses de l’Ifpo, 1945

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.