Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le comté de Tripoli sous la dynastie toulousaine (1102-1187)

 | 
Jean Richard

Chapitre IV. Église séculière et église régulière les ordres militaires

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A) LES EGLISES TRIPOLITAINES

Pendant la Première Croisade, Raymond de Saint-Gilles avait nommé un évêque au siège d’Albara, le languedocien Pierre de Narbonne. Mais le diocèse d’Albara, plus tard archidiocèse d’Apamée, devait échapper presque complètement au comté1.

Les diocèses qui devaient se constituer dans le comté de Tripoli étaient au nombre de quatre, réunissant neuf villes épiscopales, désignées dans les chartes sous le nom de civitates, leurs diocèses étant en général qualifiés de territoria. C’étaient le diocèse de Tortose, dont le titulaire portait le titre d’évêque d’Antarados, Arados et Maraclée ; le diocèse de Tripoli, qui réunissait les sièges de Tripoli, Boutron, Arcas et Artésie ; enfin les diocèses de Gibelet et de Raphanée.

Le premier constitué fut certainement celui de Tortose, encore que le premier évêque connu, Raymond, cité pour la dernière fois en 1139, n’apparaisse qu’à partir de 1127. Guillaume (1142) et Pierre (1163-1169) devaient lui succéder2. La création d...

© Presses de l’Ifpo, 1945

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter