Version classiqueVersion mobile

Le comté de Tripoli sous la dynastie toulousaine (1102-1187)

 | 
Jean Richard

Chapitre premier. La constitution du comté de Tripoli le comté et les États musulmans

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’existence du comté de Tripoli est le résultat, non pas de la première croisade, comme celle des autres états francs de Syrie, mais de l’action personnelle de Raymond IV de Saint-Gilles, comte de Toulouse ; et sa constitution est plus tardive que celle de ces autres états.

A. — LES PREMIERES EBAUCHES D’UN ETAT TOULOUSAIN EN ORIENT

Nous n’entreprendrons pas de retracer l’activité du comte de Toulouse pendant l’élaboration de la Croisade1 qu’il espérait diriger et dont il chercha, jusqu’au bout, à garder le commandement : son premier successeur encore, Guillaume-Jourdain portera comme lui le titre de « chef de l’armée chrétienne »2 Raymond d’Aiguilhe nous rapporte toutes les mésaventures qui survinrent au comte, son héros ; il se heurta d’abord à la malveillance du Basileus auquel, irrité des agressions subies par son armée durant la traversée des Balkans, il refusa de prêter serment de fidélité. Puis, c’est à la jalousie de ses compagnons d’armes, froissés sans doute par la place de c...

© Presses de l’Ifpo, 1945

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search