Version classiqueVersion mobile

Le comté de Tripoli sous la dynastie toulousaine (1102-1187)

 | 
Jean Richard

Avant-propos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dernier-né des Etats latins issus de la Première Croisade, le comté de Tripoli n’a pas encore fait l’objet d’une étude particulière. Il a été trop souvent considéré comme une simple annexe du royaume de Jérusalem ou comme un comté secondaire, et les historiens ne lui ont guère accordé d’importance ; c’est un peu par contre-coup que nous connaissons son histoire. Il nous a cependant paru intéressant de le comparer aux autres Etats francs, en raison de son caractère particulier, dû à sa fondation par une dynastie venue des pays « provençaux ». Les autres dynasties de l’Orient latin sont en effet originaires du Nord de la France ou de l’Italie normande : Jérusalem appartient à une famille lorraine, puis angevine, Antisèche à une famille normande, puis poitevine, Edesse à des Lorrains, puis à des « Français » du Gâtinais. Ici c’est la puissante dynastie raimondine de Saint-Gilles, maîtresse du comté de Toulouse, cette « reine de la France du Midi », qui est à l’origine du comté. Nous no...

© Presses de l’Ifpo, 1945

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search