Versione classicaVersione mobile

Les campagnes de la Syrie du Nord

 | 
Georges Tate

Remerciements

Georges Tate

Testo integrale

1Ce travail a été effectué grâce à un séjour prolongé à l’Institut français d’archéologie du Proche-Orient, au Liban et en Syrie. Dans ce cadre, j’ai bénéficié d’aides nombreuses, et tout d’abord, sur le terrain, de celle des architectes de cet institut : Jean-Luc Biscop, Pascal Prunet et Jean-Pascal Fourdrin qui ont assuré la levée des plans de villages à partir de photos aériennes au 1/5 000 e. Il va de soi que ma participation à la fouille de Dēḥes a procuré l’occasion d’échanges d’informations et d’idées fructueux, tout particulièrement avec Jean-Pierre Sodini et Bernard Bavant. Le dialogue a été stimulant avec François Villeneuve qui mène des recherches importantes en Syrie du Sud et en Jordanie, sur des thèmes similaires, mais à partir de données différentes ; ces échanges de vues, réguliers depuis 1980, ont joué un rôle important dans l’élaboration finale de ce travail. Philippe Thévenin a composé le programme pour ordinateur Apple II qui a permis de construire pour l’ensemble du Massif calcaire et pour chaque village des graphiques représentants le nombre des pièces construites par décennie et d’envisager les modifications entraînées par les changements de paramètres. Je dois au talent d’Edgar Baccache la réalisation de l’illustration graphique, cartes, plans et tableaux. Christiane Assaf, enfin, a assuré la préparation matérielle de ce travail dans un délai étonnamment court et avec une attention qui a permis d’éliminer bien des erreurs.

2Comme l’ensemble des activités de la mission de Syrie du Nord, ce travail a également bénéficié des appuis matériels constants sans lesquels le travail archéologique est inconcevable, tout d’abord, celui de la D.G.R.C.S.T.du Ministère des Affaires Étrangères, en la personne de Monsieur Philippe Guillemin, responsable de la division « Recherches sur les civilisations ». En toute circonstance et en connaissance de cause, il a toujours su nous accorder les moyens nécessaires. La D.G.R.S.T.a financé la réalisation de la couverture photogrammétrique aérienne au 1/5 000 ede la partie nord du Massif calcaire par les soins des Services géographiques syriens. La direction générale des Antiquités de Syrie, en la personne de son directeur des fouilles, le Dr Adnan Bounni, de Nessib Saliby et Kassem Toueir, ainsi que les directeurs du musée d’Alep, Mahmoud Hreitani et Wahid Khayyata, ne nous ont pas seulement prodigué toutes les autorisations, ils ont suivi nos travaux avec une bienveillante attention et nous ont procuré, sous des formes multiples, une aide inappréciable.

3Mais c’est surtout vers Georges Tchalenko, Hélène Ahrweiler, Paul Lemerle et Ernest Will que je me tourne avec reconnaissance. Je dois à la lecture des Villages antiques de la Syrie du Nordet à de longues conversations avec Georges Tchalenko, à Beyrouth et sur le terrain, entre 1973 et 1975, mon premier intérêt pour cette région exceptionnelle et, par l’intermédiaire de son livre, ma recherche aura été un long dialogue avec lui. Comment s’étonner qu’après 30 ans il ait fallu apporter de nombreuses retouches à sa construction. Les différences d’interprétation auxquelles la reprise des données m’a conduit sont mineures comparées à l’essentiel : c’est Georges Tchalenko qui a posé, le premier, les termes du problème et sa principale conclusion a été confirmée : expansion économique du Massif calcaire et enrichissement de sa paysannerie. Hélène Ahrweiler a bien voulu accepter de diriger ce travail, Paul Lemerle et Ernest Will se sont joints à elle pour en suivre le développement ; c’est grâce à leur enseignement, à leurs conseils et à leur aide que maintes difficultés ont été surmontées et que ce travail a pu être achevé. Qu’ils reçoivent ici l’expression de ma reconnaissance.

4Pour la mise en forme finale du texte de soutenance j’ai bénéficié aussi d’une aide importante et constante. Christiane Assaf, Raymonde Khayata, Françoise Rispal, Caroline Aladin, Fatina Fehdé en ont assuré les frappes successives et la saisie sur ordinateur Macintosh,non sans me faire au cours de leur travail de nombreuses et précieuses suggestions. A Yves Baudouin et Gérard Charpentier sont dus plusieurs dessins et des améliorations quant à la présentation de certains graphiques. Laurent-Marc Fischer a conçu et pris en charge toute la partie informatique et dirigé les efforts de chacun pour la présentation finale d’un ouvrage qui devait constituer un test et un exemple, sur le plan technique, pour les autres ouvrages de la B.A.H., voire pour Syria.Avec ce talent que les lecteurs de la B.A.H lui connaissent, Edgar Baccache a réalisé la plupart des dessins, le tri des illustrations et la mise en page finale, avec l’aide d’Antoine Eid pour les opérations informatiques ; il a effectué les derniers contrôles avant la remise du texte à l’Imprimerie catholique de Beyrouth. Je les remercie tous pour leurs efforts, leurs suggestions, leurs encouragements et même leur insistance amicale. Pour la relecture des épreuves, enfin, j’ai bénéficié de l’aide amicale de Michel Raymond, alors Conseiller culturel à Damas, de ma collaboratrice Alice Naccache, de Madame Johnson et de Madame Monique Gaudet-Gui. A tous j’adresse mes remerciements les plus chaleureux pour avoir contribué à la parution d’un ouvrage dont les imperfections ne sont imputables qu’à moi-même.

© Presses de l’Ifpo, 1992

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Questa pubblicazione digitale è stata realizzata tramite il riconoscimento ottico dei caratteri automatico (OCR).
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search