Version classiqueVersion mobile

Municipalités et pouvoirs locaux au Liban

 | 
Agnès Favier

Annexes générales

Annexe 1 - Tableau des municipalités du Liban (en 1999)

Texte intégral

1La liste des municipalités a été établie à partir de celle disponible au ministère des Affaires municipales et villageoises en 1998 (à laquelle ont été ajoutées les deux municipalités créées en 1999).

2Le tableau est organisé par ordre alphabétique (muhāfaza, caza, municipalité). Sur les 711 municipalités présentées ci-dessous, deux ont été inscrites par erreur sur les registres du ministère en 1998 : Wasat Laqlouq (caza Jbayl) et Miriata (caza de Zgharta) ont été reconnues plus tard comme des localités non municipalisées.

  1. La date de création des municipalités est celle du décret portant création, inscrite au Journal officiel (version CD Rom) depuis 1920. Avant cette date, nous avons repris les dates données dans l’étude du ministère du Plan, L’administration locale municipale, 1967. Nous avons inscrit deux dates de création pour certaines municipalités, qui ont été créées puis annulées par décret, et recréées ensuite. Les dates manquantes n’ont pu nous être communiquées par le ministère des Affaires municipales et villageoises, au motif qu’elles n’étaient pas classées.
  2. Les élections en 1998 ont été reportées dans la zone du Liban Sud alors occupée par Israël, dans certaines localités de déplacés (définies dans le décret 12175 du 5-5-1998) ou pour des motifs « techniques » (délimitation du cadre territorial). Au cours de l’année 1999, des élections complémentaires ont eu lieu dans au moins 29 localités (décision du 18-5-1999) suite au report de 1998 ou de démissions. La plupart des dissolutions enregistrées auprès des organes déconcentrés et validées par une décision du ministère de tutelle sont le fait de la démission de plus de la moitié des membres du conseil municipal.
  3. Le nombre de conseillers municipaux est extrait de la décision n° 23 ( 16-4-1998) du ministère de l’Intérieur, portant sur l’organisation des élections municipales. Ainsi, selon ce décret fixant le nombre des conseils municipaux de 646 municipalités, 14 municipalités comptent de 21 à 24 membres ; 183 en comptent de 15 à 18 ; 449 en comptent de 9 à 12.
  4. Le signe 0 signifie que le président de la municipalité a répondu à l’enquête par questionnaire SOFRES-CERMOC, réalisée entre octobre et décembre 1999 (voir annexe générale 3). Le nom du président de la municipalité est celui du président en poste au moment de l’enquête.

© Presses de l’Ifpo, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search