Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les faubourgs de Damas

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

Chapitre 8 - Chaghour

Le quartier en 1930

Texte intégral

1À l’aube du xxe siècle le faubourg semble conserver sa configuration ancienne. Il s’appuie au nord sur le rempart et bute à l’ouest sur le grand cimetière Bab al-Saghir. Au sud et à l’est, la Ghouta qui l’enveloppe lui laisse encore tout loisir de croissance. Mais une nouvelle période historique s’ouvre en 1926, avec le tracé d’un vaste chemin militaire tiré au cordeau depuis Bab Musalla jusqu’au rempart de la ville aux environs de Bab Kisan. Le tracé, dans cette région, sépare Damas du monde rural de la Ghouta. Il effleure, en biais, la pointe de Chaghour et flanque l’est et l’ouest du faubourg de deux triangles de jardins maraîchers. Le boulevard et ses abords se bâtiront ultérieurement, dans le cadre du plan Écochard, pour former le boulevard actuel Ibn ‘Asakir.

2Comme aujourd’hui, la structure du quartier en 1930 s’appuie sur la grande voie du rempart qui s’intègre dans les divers tronçons du tour de ville. De cette voie part l’armature intérieure du quartier composée de deux axes, débutant au sortir de Bab al-Saghir et plongeant vers les jardins. La forme de Chaghour résulte, comme le montre la trame parcellaire, d’une croissance organique sur les terres irriguées de l’oasis.

Tracé des voies en 1930

Tracé des voies en 1930

Table des illustrations

Titre Tracé des voies en 1930
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4195/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 122k

© Presses de l’Ifpo, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540