Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les faubourgs de Damas

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

Chapitre 6 - Suwayqa

État des lieux

Texte intégral

1L’état actuel de Suwayqa résulte de divers mouvements cumulés de transformation des tissus urbains. La confrontation urbaine a deux origines. La première démarre avec les grands tracés urbains de la ville moderne et les constructions qui les bordent (début xxe s. et plan de Danger). La seconde, plus récente, résulte des opérations spéculatives conduites en bordure et à l’intérieur du tissu ancien.

2À Suwayqa le tracé régulier des nouvelles voies au sud-ouest consacre les premières apparitions de l’immeuble à appartements dans le quartier.

3Les dispositions du plan d’extension de 1936, lotissement des jardins, immeubles de faible hauteur (rez-de-chaussée plus deux étages) en retraits de la rue et dégagés des limites ne sont pas destructives en elles-mêmes. Le paysage urbain fait écho, sur un mode mineur, à la ville-jardin. Dans le secteur de l’hôpital al-Mujtahid, les immeubles de lotissements ont un impact modéré sur les maisons à cours d’autant plus que leur hauteur modeste s’accompagne de marges d’éloignement, plantées qui « amortissent » le contact avec le tissu ancien. En revanche, aux abords de ces opérations, les effets induits sont beaucoup plus néfastes que les lotissements eux-mêmes. Le raccord des voies de lotissements aux rues préexistantes augmente la pression de l’automobile sur le faubourg. L’amélioration de l’accessibilité renforce l’attrait spéculatif des bordures du faubourg ancien. Ainsi, dans les bordures sud et ouest, de larges pans du quartier ancien disparaissent au profit d’îlots complets ou quasi complets d’immeubles de trois étages. Lorsqu’ils n’ont pas totalement remplacé les maisons, les immeubles neufs sont si proches les uns des autres que les lambeaux anciens deviennent anecdotiques. Le processus de rénovation urbaine est tellement engagé qu’il rend urgent les études portant aussi bien sur la forme de nouveaux tissus urbains maîtrisés que sur l’embellissement des espaces publics.

4La réflexion concernant l’avenir de Suwayqa ne doit pas être aveuglée par l’image négative qu’une visite trop pressée pourrait renvoyer. Il ne faut pas chercher l’intégrité perdue du quartier mais plutôt identifier et mettre en réseau des situations locales où le pittoresque des dispositions voire la richesse du patrimoine peuvent être porteuses de nouvelles dynamiques de réhabilitation urbaine. Dans le secteur décrit précédemment, en retrait du tissu urbain rénové, se maintiennent de discrètes situations urbaines dont le charme résidentiel reste à préserver. À l’opposé de l’arc sud-ouest, le secteur nord ainsi que de grandes aires autour des centres de quartier renferment des parties importantes de tissu urbain ancien bien conservé, simplement perturbées par quelques immeubles neufs s’élevant comme d’étranges « champignons » dominant les maisons (p. 278, 279). Enfin, les voies historiques ou l’ensemble de Tayrouzi restent des enjeux patrimoniaux incontournables à l’échelle de la ville ancienne dans son ensemble.

Un projet

5L’amélioration des conditions résidentielles de Suwayqa et la préservation du tissu urbain historique appellent quatre axes de recherche : en direction des voies anciennes structurantes ; pour la constitution d’un site historique remarquable autour de l’ensemble de Tayrouzi ; au niveau des centres de quartiers ou des secteurs anciens cohérents et enfin en s’attachant à la préservation des voies de liaison entre les ensembles identifiés.

6Pour restituer la lisibilité des grandes voies anciennes (rue de Bab Srija, rue Qasr Hajjaj et rue du Midan) des mesures, concernant le maintien des activités et l’espace physique, sont nécessaires. Parmi celles-ci, le refus des constructions hautes, une attention particulière au dessin des nouveaux édifices pour respecter les proportions entre monuments et tissus résidentiels, ainsi que la proscription des saillies et des retraits en rez-de-chaussée participeraient au maintien du tracé et au final au pittoresque des ambiances urbaines.

7Dans le cœur du tissu ancien (à l’intérieur des périmètres identifiés en blanc sur la carte), des règles hiérarchisées maîtriseraient l’évolution des quartiers : recommandations volumétriques pour les nouvelles constructions, règles de remembrement parcellaire préservant l’échelle actuelle du tissu, attention aux couleurs d’enduits (évitant le gris et toute couleur foncée). Elles devraient être complétées d’un contrôle accru, selon les données classiques des périmètres de visibilité, à l’approche des monuments anciens et à l’approche des centres de quartier.

8L’importance de l’ensemble de Tayrouzi, conduit à une réflexion en termes de « site historique » cherchant la mise en valeur des monuments (mosquée, hammam, minaret) par la protection de leurs abords.

9La mise en valeur du patrimoine et des sites historiques et monumentaux du quartier ne doit pas occulter les ressources plus discrètes de Suwayqa. Plusieurs secteurs particulièrement bien conservés doivent être à l’abri des interventions spéculatives. Après l’identification des périmètres préservés, l’application de mesures pour la limitation des hauteurs et l’encadrement des regroupements parcellaires, combinées à un soutien ciblé à l’intervention des propriétaires serait propre à engager de nouvelles dynamiques. La rue al-Hattab, particulièrement aux alentours de la mosquée Cheikh Bridi, la rue al-Maqdisi et les abords de la mosquée des Maghrébins entrent dans cette catégorie de protection. Dans une perspective à long terme ces ensembles offrent la chance de maintenir, au cœur d’un quartier profondément rénové, une alternative résidentielle favorable aux déplacements piétonniers et inscrivant le quartier dans la continuité de sa longue histoire urbaine.

10Des mesures simples de conservation du profil des rues mettant en réseau les secteurs préservés de Suwayqa entre eux et avec les autres quartiers historiques garantiront la lisibilité des actions précitées et leur mise en synergie.

État des lieux du quartier en 1998

État des lieux du quartier en 1998

Préservation du faubourg de Suwayqa : plan de synthèse

Préservation du faubourg de Suwayqa : plan de synthèse

Table des illustrations

Titre État des lieux du quartier en 1998
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4175/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Préservation du faubourg de Suwayqa : plan de synthèse
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4175/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 125k

© Presses de l’Ifpo, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540