Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les faubourgs de Damas

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

Chapitre 6 - Suwayqa

Parcelles, tissus, voies...

Texte intégral

1De la même manière que l’on peut décrire des logiques de voies, il est possible de conduire une analyse raisonnée du système parcellaire. Nous évoquons dans ce sens, en les schématisant, les catégories récurrentes des découpages fonciers résidentiels, dans une description qui va du plus simple au plus complexe (p. 247, 248).

2Les parcelles traversantes. Une simple rangée de parcelles, encadrée par deux voies, forme un îlot allongé. Les édifices peuvent être distribués indifféremment par l’une ou l’autre des rues, voire être à double accès. Ce cas demande beaucoup de voies pour peu de parcelles distribuées. Les exemples présentés montrent que la situation réelle n’est jamais aussi parfaite. Elle porte en germe le deuxième cas avec quelques parcelles à orientation unique. Résultat du système, les édifices ont tous au moins une façade sur rue ; la plupart en ont deux. Les formes irrégulières des parcelles parlent tout autant du temps et des transformations successives des propriétés que des caractéristiques typologiques.

3Les parcelles à simple orientation. Deux rangées de parcelles s’associent sur une ligne médiane. Conséquence, les édifices ont en générale une seule façade sur rue, l’îlot est souvent plus large que précédemment. Quelques exceptions renforcent la règle énoncée : de rares parcelles peuvent être traversantes. Le glissement du premier cas à celui-ci est affaire de proportion.

  • 1 Le terme fréquemment utilisé dans le jargon des professionnels de l’aménagement s’applique à des pa (...)

4L’apparition des parcelles en drapeau1. Elle révèle une des questions récurrentes des tissus urbains : comment occuper le cœur d’un îlot un peu épais. La particularité de la réponse vient, ici, de la typologie des maisons à cours. Elle permet une occupation très dense du tissu urbain. Air et lumière pouvant se prendre par la cour, le type autorise des situations d’enclavement quasi totale ne nécessitant qu’un accès de faible envergure sur la rue. Les maisons se développent ensuite à l’intérieur de l’îlot en appui sur les murs mitoyens des autres constructions. La parcelle en drapeau est une solution, parmi d’autres, au traitement de l’épaisseur du tissu urbain. Elle suscite souvent la conjugaison de plusieurs types de parcelles, incluant de grandes emprises foncières directement en façades sur rue, et engendre des îlots faits de parcelles au formes et dimensions très diverses.

5De la parcelle en drapeau aux courtes impasses. Le cas précédent met en évidence le rôle de la typologie résidentielle dans la résolution des questions morphologiques soulevées par l’épaisseur de l’îlot. La parcelle en drapeau pourrait s’énoncer ainsi : malgré une ouverture extrêmement réduite sur la rue, un intérieur d’îlot peut être édifié sans difficultés grâce aux vertus de la maison à cour qui peut se dispenser de façade sur rue. Cette énonciation invite à suivre la veine et à faire le lien entre des situations apparemment anecdotiques et la production du tissu urbain. En effet, pour desservir deux ou plusieurs parcelles en intérieur d’îlot rien de plus facile que d’additionner des parcelles en drapeau. Ainsi, au lieu de multiplier les accès individuels aux maisons (la hampe du drapeau pour filer la comparaison), il est possible de les regrouper pour créer un accès commun à plusieurs parcelles intérieures. L’impasse est inventée. Courte, dérivée directement de la forme en drapeau elle desservira quelques parcelles mais déjà les maisons sans vue directe sur la rue pourront ouvrir quelques petites fenêtres sur l’impasse.

6De l’impasse à l’arborescence. Le pas qui va de la courte impasse au système complexe d’arborescence est vite franchi. Il suffit de pousser le système précédent plus loin. Deux manières se rencontrent. L’îlot est relativement petit, plutôt de forme carrée, la partie centrale en est alors importante, pour peu que le foncier soit fait de petites parcelles, une impasse peut desservir un nombre important d’édifices. Dans les cas d’îlots plus importants, voire de fractionnements plus forts des parcelles, la conjugaison de plusieurs systèmes d’impasses dans une structure en arborescence permet la distribution de pans extrêmement importants du tissu urbain.

7Cette tentative de description des systèmes de distributions parcellaires n’est en aucun cas une explication historique du processus de fabrication de Suwayqa. En évoquant, ici, des logiques, en montrant la récurrence des systèmes et la grande variété des situations concrètes telles qu’elles peuvent se lire dans le cadastre de 1930, la description fournit des éléments de réflexion et des outils d’analyse pour la réhabilitation urbaine des quartiers. Elle dégage des ensembles complexes mais cohérents et montre également combien les formes des voies, le pittoresque des tracés et les types bâtis sont indissociablement liés.

Système de distribution des parcelles (1)

Système de distribution des parcelles (1)

Système de distribution des parcelles (2)

Système de distribution des parcelles (2)

Rue Qasr al-Hajjaj vue vers le nord

Rue Qasr al-Hajjaj vue vers le nord

Au deuxième plan une mosquée de quartier et son minaret aux modestes dimensions

Monuments sur fond parcellaire, 1930

Monuments sur fond parcellaire, 1930

Trame parcellaire, 1930

Trame parcellaire, 1930

Plan de repérage des maisons relevées

Plan de repérage des maisons relevées

Notes

1 Le terme fréquemment utilisé dans le jargon des professionnels de l’aménagement s’applique à des parcelles qui trouvent leur plein développement à l’intérieur du tissu urbain (le drapeau lui même) tandis que leur accès se limite à une étroite portion de façade sur la rue (la hampe du drapeau).

Table des illustrations

Titre Système de distribution des parcelles (1)
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4173/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Système de distribution des parcelles (2)
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4173/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Rue Qasr al-Hajjaj vue vers le nord
Légende Au deuxième plan une mosquée de quartier et son minaret aux modestes dimensions
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4173/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Monuments sur fond parcellaire, 1930
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4173/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Trame parcellaire, 1930
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4173/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Plan de repérage des maisons relevées
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4173/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 128k

© Presses de l’Ifpo, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540