Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les faubourgs de Damas

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

Chapitre 6 - Suwayqa

Structures des voies

Texte intégral

1La prégnance des grandes voies issues de Bab al-Jabiya ne doit pas occulter les qualités résidentielles et monumentales de Suwayqa. L’étude du plan de 1930 et nos relevés de terrain des campagnes 1997 et 1998 montrent un quartier aux structures riches et diversifiées. La panoplie quasiment complète des figures domestiques de « l’ancien Damas » est là. Elles se développent, à l’exception de quelques anicroches chantournées, selon deux directions principales quasiment perpendiculaires comme le révèle l’étude de la trame parcellaire.

2Le cadastre de 1930 transcrit un système de voies hiérarchisé. Au niveau supérieur, les voies territoriales de grand trafic ou de liaison : Qasr Hajjaj, la rue du Midan et la rue Bab Srija suivis de la rue Tayrouzi ; une sorte de dérivation qui file vers les jardins de la Ghouta. Au niveau intermédiaire on rencontre les voies principales de quartiers qui font l’interface entre le niveau territorial et le niveau résidentiel. Ce sont les voies principales de sous-ensembles résidentiels distincts. Chacune possède en son centre les édifices religieux, les commerces et équipements caractéristiques des petits centres de quartiers.

3Ainsi, la rue des Maghrébins traverse Suwayqa, d’ouest en est, pratiquement en son milieu. Elle relie la rue du Midan avec la rue de Tayrouzi ; à l’échelle territoriale elle assure la liaison entre Bab Saghir et les jardins de la Ghouta ouest, via le cimetière et la mosquée de Mourad Pacha. Du nord au sud, deux voies de même niveau hiérachique traversent le quartier quasiment dans le prolongement l’une de l’autre. C’est au nord la rue al-Hattab qui passe par le centre local de Cheikh Bridi et au sud la rue al-Maqdisi qui dessert notamment l’église Saint-Georges et se boucle sur la rue du Midan. Un temps fermée à la hauteur de l’église, elle a retrouvé aujourd’hui sa continuité d’origine. Ces voies relativement longues restent à l’échelle du quartier.

4Le troisième niveau de la hiérarchie urbaine est fait d’un ensemble de voies strictement résidentielles aux formes et caractéristiques différentes (p. 241-243). On trouve, dans cette catégorie, des systèmes viaires en forme d’arbre ainsi que des voies de maillage du tissu urbain, droites ou formant des boucles en commençant et finissant sur la même voie.

5Le premier système prend naissance principalement au début des voies territoriales. Il se ramifie en simples impasses, fait naître d’autres arborescences ou engendre de petites boucles. Il marque la densification du tissu urbain à l’arrière d’une croissance linéaire portée par les grandes voies. Ce type de structure viaire s’appuie sur la rue Bab Srija jusqu’au démarrage de la rue Tayrouzi qui prend le relais pour donner lieu à une autre série d’arborescences. Du côté est, il se développe à partir de la rue Qasr Hajjaj jusqu’à sa rencontre avec la rue du Midan.

6La rue des Maghrébins qui part de ce carrefour vers les limites extérieures du quartier porte une arborescence vers la mosquée qui lui donne son nom mais, majoritairement, elle engendre un système de voies de faible longueur, se maillant pour former des îlots de petites dimensions pénétrés chacun par une ou deux courtes impasses.

7Après la mosquée Mourad Pacha, la rue du Midan porte un ensemble de voies en forme de boucles qui se contournent et s’enveloppent, donnant lieu dans leur mouvement à la création d’impasses peu profondes mais fréquemment coudées, voire légèrement ramifiées. La rue principale du quartier, rue al-Maqdisi, participe du système et le circonscrit en se retournant sur la rue du Midan. À la manière de son homologue du nord, qui dédouble Qasr Hajjaj, elle contourne les voies issues de la rue du Midan et initie son propre système de voies. Comme si l’urbanisation se faisait en « grappes » successives, relativement autonomes les unes des autres mais capables de s’agglomérer et de trouver les connexions nécessaires pour se mettre en réseaux.

8Enfin, le dernier échelon est celui des petites impasses. À Suwayqa, contenues par le maillage relativement serré des voies plus importantes, elles sont relativement courtes et prennent naissances à tous les niveaux des voies de la hiérarchie en assurant la densification complète du tissu urbain.

9Cette richesse du système viaire témoigne d’une croissance organique progressive et lente. La lecture hiérarchisée des voies rend compte de la multiplicité des types de trafics et de déplacements traversant Suwayqa : transport des marchandises, processions, déplacement des résidents et vie de quartier. Dans le même temps qu’elles supportent les déplacements, les voies distribuent les édifices : boutiques et hammams de Bab Srija, tombeaux et mosquées de la rue du Midan, grandes demeures de Qasr Hajjaj, simples demeures des profondeurs du quartier ou monuments, tel Tayrouzi. Les dimensions, les localisations, les accès et la forme des parcelles de ces édifices sont multiples, indissociables des voies, elles s’associent pour former le tissu urbain particulier du quartier.

Décomposition schématique de la structure des voies en 1930

Décomposition schématique de la structure des voies en 1930

Localisation des systèmes de voies

Localisation des systèmes de voies

Systèmes de voies : types et exemples

Systèmes de voies : types et exemples

Reste d’une impasse parfaitement conservé dans un secteur de rénovation

Reste d’une impasse parfaitement conservé dans un secteur de rénovation

Table des illustrations

Titre Décomposition schématique de la structure des voies en 1930
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4172/img-1.jpg
Fichier image/, 124k
Titre Localisation des systèmes de voies
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4172/img-2.jpg
Fichier image/, 124k
Titre Systèmes de voies : types et exemples
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4172/img-3.jpg
Fichier image/, 124k
Titre Reste d’une impasse parfaitement conservé dans un secteur de rénovation
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4172/img-4.jpg
Fichier image/, 120k

© Presses de l’Ifpo, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540