Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les faubourgs de Damas

 | 
Yves Roujon
, 
Luc Vilan

Chapitre 3 - ‘Amara

Les lotissements de ‘Amara

Texte intégral

1Le quartier n’est pas structuré à partir d’un plan d’ensemble réglant les relations entre les différentes parties, il n’est pas davantage le résultat d’un phénomène de croissance organique, si ce n’est dans la partie jouxtant Souk Sarouja.

2Le tissu urbain de ‘Amara est typique d’un processus de production de la ville par parties qui se sont substituées aux jardins de l’oasis et en ont conservé les principales caractéristiques géométriques.

3On peut repérer un premier niveau de découpage du faubourg en isolant les principaux types d’organisation des voies, avec les parcelles qu’elles distribuent. Ces ensembles plus ou moins importants, dont on peut décrire la forme, quadrillage, boucle, arête de poisson, peigne, arborescence, délimitent de grandes entités indépendantes.

4L’autonomie de ces ensembles n’est pas uniquement formelle, elle concerne aussi le fonctionnement du faubourg de ‘Amara comme addition de petits quartiers résidentiels sans grandes relations entre eux.

5Un second niveau de découpage permet d’isoler les lotissements qui correspondent à l’ensemble des parcelles distribuées par une impasse. C’est le cas courant à ‘Amara, sauf dans le nord de la rue Qazzazin où le quadrillage des voies produit des îlots qui sont ensuite découpés.

6Les lotissements ne sont pas tous identiques, ils se différencient par la largeur et la longueur des impasses, et par les dimensions des parcelles qu’elles distribuent. De même, les parcelles des lotissements ne sont pas homogènes, elles ont souvent la même profondeur, mais leur largeur sur l’impasse peut varier.

7Les lotissements correspondent à l’unité de base de la croissance de ‘Amara, à l’exception de la frange sud du quartier dont la forme organique du tissu suggère une croissance plus lente, parcelle après parcelle.

8Le plan du bâti (p. 138) confirme l’opposition nord-sud du parcellaire et du quartier, au nord les parcelles rectangulaires prédisposent à une occupation rationnelle du bâti, un corps de bâtiment sur rue et l’autre en fond de parcelle, au sud la position de la cour et du bâti est variable et s’adapte à la forme complexe des parcelles.

Les lotissements de ‘Amara

Les lotissements de ‘Amara

Façades à soubassement de pierre caractéristiques des rues de lotissements au nord du quartier, vers le boulevard de Bagdad

Façades à soubassement de pierre caractéristiques des rues de lotissements au nord du quartier, vers le boulevard de Bagdad

Plan de repérage des voies et des maisons relevées

Plan de repérage des voies et des maisons relevées

Maison 1

9Parcelle de 225 m2, cour de 60 m2, surface habitable d’environ 160 m2.

10Elle est située au fond d’une petite impasse donnant sur Souk Sarouja. Cette maison dont l’entrée donne directement sur la cour est constituée de trois corps de bâtiment.

11En fond de parcelle on trouve l’iwan, orienté au sud, qui dessert une pièce de part et d’autre, à l’ouest la qa‘a, et à l’est les pièces de service, une petite pièce et l’escalier menant à un étage partiellement construit.

12Hormis l’orientation de l’iwan, au sud alors qu’il doit être orienté au nord, et l’absence d’un bassin toujours axé sur l’iwan, cette maison dont le plan est simple et clair est un exemple archétypique des maisons damascènes.

Relevés maison 1

Relevés maison 1

Maison 1, la fontaine de la cour axée sur l’iwan

Maison 1, la fontaine de la cour axée sur l’iwan

Maison 2

13Parcelle de 240 m2, cour de 70 m2, surface habitable de 160 m2.

14Le plan de la maison oppose deux corps de bâtiment principaux comportant chacun deux pièces ; un petit iwan isolé et des pièces de service occupent en partie le troisième côté de la cour.

15Bien qu’elle ne possède pas cet ensemble comprenant l’iwan et les deux pièces qu’il dessert, cette maison est comparable à la précédente, dimensions équivalentes de la parcelle, de la cour et des pièces.

Relevés maison 2

Relevés maison 2

Maisons 3 et 4

16Ces deux petites maisons ordinaires, dont les plans n’offrent pas grand intérêt, ont su cependant garder le charme des anciennes maisons de Damas par la présence notamment de leurs éléments architecturaux secondaires.

17La première n’a pas d’iwan et ne possède qu’une toute petite cour entourée de pièces, mais elle développe à l’étage une grande terrasse et la pièce en encorbellement au dessus de l’entrée tire partie de sa situation pour s’éclairer et ouvrir des vues latérales sur l’impasse.

18La seconde, provenant d’un redécoupage parcellaire, est minuscule mais intelligemment agencée. Pour une surface au sol de 45 m2 elle organise, autour d’une courette arborée et ouverte sur l’impasse, une belle salle de réception au rez-de-chaussée et trois pièces à l’étage.

19Ces deux maisons situées au sud du quartier sont représentatives avec les maisons 1 et 2 du tissu hétérogène de ce secteur de ‘Amara ; les autres maisons relevées appartiennent aux différents lotissements du faubourg.

Relevés maison 3 et 4

Relevés maison 3 et 4

Maison 5

20Parcelle de 120 m2, cour de 30 m2, surface habitable d’environ 150 m2.

21Située tout à fait au nord du quartier, cette maison date à quelques années près de l’établissement du plan de cadastre. Elle montre une tentative intéressante de mutation de l’archétype de la maison damascène.

22Au rez-de-chaussée, sur rue, on trouve la structure spatiale caractéristique de l’iwan et des pièces qu’il dessert, mais ici l’iwan est aussi une vaste entrée et il est vitré sur la cour bien qu’il détermine encore la position du bassin.

23Les plans du rez-de-chaussée et de l’étage sont identiques, le rez-de-chaussée d’une plus grande hauteur permet d’installer des réserves à demi-niveau au dessus des pièces de services. À l’étage, une galerie vitrée dessert toutes les pièces, la pièce centrale, distribuant deux pièces à la manière d’un iwan, s’ouvre entièrement sur la cour et côté rue donne sur un balcon.

24Si le plan reproduit globalement la structure spatiale des maisons anciennes, le dessin de la façade montre une rupture totale (p. 144). C’est une façade composée, axée sur la porte d’entrée et le balcon de l’étage, dont la symétrie confirme celle du plan.

25Cette tentative de modernisation du type qui cherchait à conserver les qualités domestiques et d’usage des maisons damascènes n’aura malheureusement pas de suite, bien qu’elle proposait une rationalisation du plan en évitant de passer par la cour pour aller d’une pièce à l’autre, et installait, sur une parcelle deux fois plus petite que les maisons 1 et 2, la même surface habitable.

Relevés maison 5 et 6

Relevés maison 5 et 6

Les maisons des lotissements de ‘Amara, maisons 6, 7, 8, 9, 10, et 11

26Ces petites maisons dont la superficie de la parcelle varie de 40 à 95 m2 ont une structure spatiale identique. Les parcelles sont des rectangles de proportion un pour trois, le petit côté donnant sur la rue ou l’impasse afin de distribuer le maximum de parcelles.

27Les maisons n’ont pas d’iwan, elles possèdent un corps de bâtiment sur rue, une cour dans laquelle se trouve l’escalier et un second corps de bâtiment en fond de parcelle. Sur rue, au rez-de-chaussée se trouvent l’entrée et les pièces de service. Chaque corps de bâtiment ne comporte qu’une seule pièce éclairée sur la cour, les pièces sur rue profitant de la double orientation.

28On observe bien évidemment des différences entre les maisons relevées, certaines ont une saqifa pour entreposer des réserves, la maison 8 d’une plus grande largeur installe à l’étage deux petites pièces dans chaque corps de bâtiment, comme la maison 9 qui profite de sa situation à l’angle de deux impasses pour s’étendre en encorbellement au dessus de l’espace public. La maison 10 est un exemple de maison transformée : tout en préservant le même schéma spatial, la cour a été couverte d’une verrière et le bâtiment sur rue, reconstruit, possède un niveau de plus. Si la cour de cette maison conserve les éléments architecturaux, portes ou fenêtres, caractéristiques du type, la façade sur rue emploie des éléments qui lui sont malheureusement totalement étrangers. Enfin la maison 11 est un exemple de densification limite du tissu urbain, la maison qui provient d’un redécoupage est uniquement à rez-de-chaussée. Elle n’a plus de cour, et la verrière de l’entrée éclaire difficilement les deux pièces, la cuisine et la salle de bains de cette maison.

Façade sur cour de la maison 8

Façade sur cour de la maison 8

Relevés maison 7 et 8

Relevés maison 7 et 8

Relevés maison 9 et 10

Relevés maison 9 et 10

Maison 12

29Parcelle de 56 m2, cour de 15 m2, surface habitable d’environ 60 m2.

30Cette maison qui se trouve en bordure de Souk Sarouja ne fait pas partie d’un lotissement. La forme de la parcelle n’est pas régulière, et sa position dans le tissu urbain lui permet de trouver son entrée directement sur la cour. Sinon elle a les mêmes caractéristiques spatiales que les maisons de lotissement.

31Ce type de petite maison se rencontre fréquemment dans les faubourgs de Damas, et si les lotissements de ‘Amara ont rationalisé le processus de production des tissus urbains, ils n’ont pas inventé un nouveau type se contentant de choisir parmi ses multiples variations celle qui lui était la plus appropriée.

Relevés maison 11 et 12

Relevés maison 11 et 12

Les transformations du faubourg entre 1930 et 1999

Les transformations du faubourg entre 1930 et 1999

Table des illustrations

Titre Les lotissements de ‘Amara
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Façades à soubassement de pierre caractéristiques des rues de lotissements au nord du quartier, vers le boulevard de Bagdad
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Plan de repérage des voies et des maisons relevées
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Titre Relevés maison 1
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Maison 1, la fontaine de la cour axée sur l’iwan
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
Titre Relevés maison 2
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Titre Relevés maison 3 et 4
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
Titre Relevés maison 5 et 6
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Titre Façade sur cour de la maison 8
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Relevés maison 7 et 8
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Titre Relevés maison 9 et 10
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Titre Relevés maison 11 et 12
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Titre Les transformations du faubourg entre 1930 et 1999
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/4154/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 121k

© Presses de l’Ifpo, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540